Vous êtes sur la page 1sur 6

LES ECHANGES FOETO-PLACENTAIRES

Module de maïeutique
2011
Professeur Eustase JANKY

Le placenta est l’organe nutritionnel du fœtus à travers lequel se font les


échanges entre la mère et le fœtus, c’est aussi un filtre imparfait laissant
passer certaines molécules.

La connaissance des mécanismes de transfert et leur régulation permet


de comprendre les altérations de croissance fœtale.

I. LES MECANISME DE TRANSFERT

Les mécanismes de transfert varient en fonction de l’âge de la grossesse.


EN effet, au premier trimestre des bouchons trophoblastiques obstruent
les vaisseaux utéro-placentaires ne laissant qu’un léger passage, alors
qu’au 3ème trimestre les bouchons trophoblastiques se désagrègent et la
circulation se fait librement dans l’espace intervilleux, de la mère au
fœtus.

Le syncytiotrophoblaste borde la chambre intervilleuse et se trouve


directement en contact avec le sang maternel. Il constitue la première
couche placentaire séparant la circulation maternel le de la circulation
fœtale.

Une membrane microvillositaire recouvre la surface apicale du


syncytiotrophoblaste et favorise ses échanges. Le placenta est composé
de villosités choriales, les espaces entre ces villosités constituent la
chambre intervilleuse. Cette chambre intervilleuse est le lieu d’échange
entre la mère et le foetus

------------ ………………………………………………………
…………………………………………
Placenta. Villosités choriales et chambre intervilleuse Décidua avec les
vaisseaux utérins

De nombreux facteurs influent le transfert de nutriments :


- La surface d’échange (surface des villosités ) à terme est estimée à
11 - 14 M2
- L’épaisseur de la membrane : 2 à 5µm
- Le débit sanguin maternel dans la chambre intervilleuse estimé à
600 ml/mn dans les conditions normales (de la circulation maternelle
vers la chambre intervilleuse)
- La pression hydrostatique dans la chambre , estimée à 30-50 mm Hg
comme la pression intra amniotique
- La pression dans les capillaires fœtaux : 30-35 mm Hg
- La différence de pression entre les plasmas maternel et fœtal

II. LES DIFFERENTS MECANISMES DE TRANSFERT


Les mécanismes de transfert sont multiples : transfert passif,
transport actif, diffusion facilité, transfert par liaison moléculaire,
pinocytose, passage par effraction ou solution de continuité.

1. Transfert passif
Il s’agit de passage à plein canal, d’une perméabilité libre. La vitesse de
transfert dépend de l’épaisseur de la membrane, de la concentration des
substances de part et d’autre de la membrane et le diamètre des pores du
filtre. Seules les molécules de faibles poids moléculaire peuvent traverser
la membrane.
2. Diffusion facilitée
Il s’agit d’un transport passif utilisant un transporteur (mécanisme de
transfert) spécifique et saturable. Il se fait selon un gradient
électrochimique. Il n’y a pas de consommation d’énergie. Il y a donc
saturation du système pour des hautes concentrations.
3. Transport actif
Le mode de transport s’effectue contre un gradient de concentration et/ou
un gradient électrique, qui constituent ensemble un gradient
électrochimique. Ce transport nécessite alors une dépense d’énergie
fournie par l’hydrolyse de l’adénosine triphosphate (ATP)
4. Transport réalisé par des protéines membranaires
Ces protéines membranaires (canaux ioniques) sont intégrées dans la
membrane, qui transporte les ions selon un gradient électrochimique. Ces
protéines permettent l’entrée dans le cytoplasme de la substance, qui
diffusent ensuite passivement.

5. Pinocytose
Il s’agit du prélèvement par un repli de la membrane cellulaire villositaire
d’une petite quantité de liquide extracellulaire, qui peut contenir des
macromolécules.
Transfert par effraction membranaire
Dans certaines circonstances le placenta par endroit des pertuis
permettant le passage direct d’un compartiment à l’autre, de substances
et de cellules. Il s’agit donc d’une diffusion simple.

III.TRANSFERT DE SUBSTANCE NATURELLES


1. Les substances intervenant dans l’homéostasie directe
Il s’agit généralement d’une diffusion simple mais avec quelques
particularités
- Le transfert de l’eau. Il s fait selon la différence de la pression
osmotique et du flux sanguin materno-fœtal. En fin de grossesse, le
passage de l’eau de la mère vers le fœtus est d’environ 3000 ml/h
dont moins de 1 millième est retenu par le fœtus.
- Le transport des ions :
. Le sodium (NACL) passe par transport actif : 2,5 g/h dont 1/500ème
est retenu par le fœtus. Il en est de même pour le calcium, le
potassium, et le cuivre dont la concentration est plus élevée chez le
fœtus.
. Le chlore, le fluor, le cobalt, le zinc passent par diffusion simple
- L’oxygène
Le placenta est perméable aux gaz respiratoires.
Les valeurs de la pression partielle intraplacentaire en oxygène
(PO2) varie au cours de la grossesse : à 13-16 Semaines
d’aménorrhée, la PO2 dans le sang fœtal est de 24 mm Hg, au 2ème
trimestre la PO2 est de 35-55 mm Hg. Ces PO2 fœtales sont faibles
par rapport aux PO2 maternelles. L’O2 peut alors diffuser de façon
passive du sang maternel du sang fœtal en fonction de la différence
de pression partielle sanguine et en fonction de la courbe de
dissociation de l’oxyhémoglobine fœtale qui favorise la captation de
l’O2 au niveau fœtal. Le passage d’oxygène dépend également des
flux sanguins utérin et ombilical.
Le dioxyde de carbone diffuse de façon passive du sang fœtal vers
le sang maternel, selon les mêmes lois que l’O2, mais 20 fois plus
rapidement.
2. Les substances intervenant dans la nutrition du fœtus
- Le glucose
Du fait de l’absence de néoglycogenèse significative chez le fœtus,
le glucose maternel est la source d’énergie fondamentale pour le
métabolisme et la croissance du fœtus.
Il passe par diffusion facilitée à raison de 20mg/mn, jamais contre on
gradient de concentration. Le transport du fructose selon les
mêmes normes.
Le transport se fait essentiellement de mère vers le fœtus
nécessitant des transporteurs de glucose sur la membrane cellulaire
(GLUT). La capture du glucose maternel se à travers la membrane
microvillositaire du syncytiotrophoblaste, puis le glucose traverse la,
membrane basale du syncytiotrophoblaste pour être exporté vers
l’endothélium des capillaires fœtaux exprimant aussi des GLUTs
(schéma)
- D’autres substances franchissent selon un gradient de
concentration : le phosphate, le fer, l’iode
- Les protides :
Les acides aminés (AA) sont importants pour le fœtus, non
seulement pour la synthèse des protéines , mais aussi comme
métabolite énergétique et comme précurseurs des substances non
protéiques comme les nucléotides , les polyamines, les
neurotransmetteurs…
Les protides passent sous forme d’acides aminés contre un gradient
de concentration. La concentration des AA dans le plasma fœtal est
à peu près le double de celle rencontrée chez la mère. Le placenta
doit alors transporter de manière active les AA de la circulation
maternelle vers la circulation fœtale. Le placenta est capable de
modifier leur structure spatiale et entraver le passage en retour vers
la circulation maternelle. Ce transport contre un gradient de
concentration nécessite une dépense d’énergie. Après leur transport
à travers le syncytiotrophoblaste, les AA diffusent librement ves le
sang foetal
Ce mécanisme est également applicable à l’acide ascorbique, à la
riboflavine et aux autres vitamines hydrosolubles. Le métabolisme
placentaire des AA peut être altéré dans le retard de croissance intra
utérin. La concentration de la plupart des AA du sang du cordon
ombilical est diminuée dans ces grossesses

- Les lipides
Il ne traversent pas la membrane placentaire sauf dans de rares cas
d’absorption micellaire. Ils sont synthétisés par le fœtus à partir de
constituants de plus faible poids moléculaire : acétate libre et
certains acides gras libres
- Transfert des immunoglobulines
Le fœtus humain et le nouveau né ont un système immunitaire
immature et l’acquisition des immunoglobulines G (IgG) s’effectue
uniquement en période prénatale via le placenta. Le passage
transplacentaire des ces protéines d’un poids moléculaire élevé
(150 000) s’effectue par trans-endocytose. Les IgG pénètrent par
micro-endocytose dans le cytoplasme du syncytiotrophoblaste puis
dans les endosomes et sont libérées dans le compartiment fœtal.
Les IgG traversent donc la barrière placentaire. Par contre, les IGM
et les IgA qui sont de poids moléculaires nettement plus élevé ne
passent la barrière placentaire

IV. TRANSFERT DE SUBSTANCES TOXIQUES, DE


MEDICAMENTS
Ce transfert se fait selon des modes spécifiques, ne sera pas vus
en P1