Vous êtes sur la page 1sur 7

Note finale sur 20 NOM : CHAOUQI

………………..
Prénom :
Mohammed

Contrôle continu-
Année Universitaire : 2020-
2021 Date :2/06/2021
Filière : II-GBM Option : Semestre : S4
Module : Instrumentation Elément de Module : Durée de
biomédicale & Rayonnements Rayonnements l’Epreuve : 1 heure
ionisants ionisants
Professeur Responsable : Mohamed AZOUGAGH

QCM
1- L’intensité du rayonnement de freinage d’un électron dépend
a- de sa vitesse
b- de la masse de la cible
c- du nombre d’électrons dans le noyau de la cible
d- du Zcible et du noyau atomique
Justification :
Parce que l’intensité de freinage à Z²milieu/M²
particule
2- Un rayonnement directement ionisant peut.
a- être particulaire ou électromagnétique
b- être un rayonnement - ou +.
c- avoir une longueur d’onde supérieure à 100 nm
d- aucune réponse juste
Justification :
Parce que - et + sont deux particules chargés.

1
3- L’interaction d’un rayonnement particulaire - peut se faire par :
a- Effet photoélectrique
b- Effet Compton
c- Effet de Thomson
d- aucune réponse juste
Justification :

2
4- Les rayonnements  sont rétrodiffusés par une cible quand :
a- Le Zcible est élevé et la masse élevée
b- Le Zcible est faible et la masse élevée
c- l’énergie est faible et Zcible est élevé
d- l’énergie est faible et Zcible est faible
Justification :

5- Les photons diffusés par effet photoélectrique dépend :


a- des caractéristiques de la cible
b- de l’énergie des électrons incidents et de Zcible.
c- Seulement de l’énergie des électrons incidents
d- aucune réponse juste
Justification :

6- L’interaction par un effet photoélectrique engendre


a- des électrons qui peuvent être émis dans une direction perpendiculaire
b- des électrons qui peuvent être émis dans la même direction
c- des rayonnements de fluorescence et /ou des électrons Auger
d- toujours des électrons Auger
Justification :
Quand le rayonnement électromagnétique d’énergie E communique la totalité de son énergie à l’e de
la couche X1 (k, L, M, …) ce dernier est éjecté. Ce qui laisse une lacune, qui est comblée par un e
d’une couche supérieure X2 (L, M, N…) avec émission d’un rayonnement de fluorescence.
7- Les interactions des rayonnements chargés avec la matière :
a-Sont directement ionisants.
b-Sont constitués de sources d'électrons et de photons.
c- Se font principalement avec les électrons cible.
d-Peuvent produire des rayonnements de freinage.
Justification :
Un rayonnement est dit « directement ionisant » lorsqu'il est constitué de particules électriquement
chargées, d'énergie suffisante pour produire des ions (atomes porteurs de charges électriques) par
interaction avec la matière.
8- Lors de la réaction d’annihilation entre un positon et un électron,
a- il y a émission de deux rayonnements γ à 90° l’un de l’autre.
b- il y a émission de deux électrons à 180° l’un de l’autre.
c-Les deux photons résultant de l’annihilation emportent chacun une énergie de 0.511 MeV.
d- L’un des deux photons résultant de l’annihilation emporte une énergie > 0.511 MeV.
Justification :
9- La CDA d’un écran de plomb de 0,8 mm qui transmet 25% d’un flux de photon
γ
d’énergie 200 keV est :
a- 16 mm
b- 8 cm
c- 0,4 mm
d- 0.2 mm
Justification :
−ln ⁡(0.25) ln ⁡(2)
On a μ= et CDA= =0. 4 mm
0.8 ×10 −3
μ
10- Le coefficient d’atténuation linéique total µ dépend
a-Uniquement du matériau cible
b-Uniquement du l’énergie du rayonnement
c- Du matériau cible et de l’énergie du rayonnement
d- de la nature du rayonnement électromagnétique (γ, X)
Justification :
µ est le coefficient linéique global d'atténuation dont l'unité est cm-1; µ dépend de l'énergie des photons
incidents et de la nature du matériau.
11- Pour des photons de 1 MeV, le plomb =11,3 g cm-3) a un coefficient massique
d’atténuation de 0,07 cm2 g-1. Calculer l’épaisseur d’un écran de plomb qui ne laisse
passer que 1 photon de 1 MeV sur 1000;
a-87 mm
b-78 mm
c-8,7 cm
d-7,8cm
Justification :
1
x=−ln ( 1000 )× 0.07 1×11.3 =8.7 cm
12- Un faisceau parallèle de photons de 1 MeV est normalement incident sur un bloc
d'aluminium de 2 cm d'épaisseur (ρ=2,7gcm -3). Le coefficient d’atténuation massique est
µ/=0,062 cm2g-1. La fraction des photons transmis sans interaction est
a- 0,715
b- 7,17
c- 71,5
d-71,5%
Justification :
Faisceau du photon transmis sans interaction e−0.062 ×2.7× 2=0.715
13- Concernant les effets déterministes :
a. Ils apparaissent qu’au-dessus d’une dose seuil.
b. La gravité augmente avec la dose.
c. Ils sont généralement associés aux mutations.
d. Ils apparaissent avant les effets stochastiques.
Justification :

14-:
a. Les 3 principes de base en radioprotections sont : la justification, la prévention et la
limitation.
b- La limite de dose admissible pour le public est 1mSv/mois.
c- Un tablier de plomb protège contre les rayonnements X ou γ.
d- Le dosimètre photographique standard se place sur la cheville.
Justification :

15- A propos du kerma :


a- Le kerma des particules massiques est plus élevé que celui des photons.
b- Le kerma correspond à l'énergie moyenne transférée par les rayonnements indirectement
ionisants aux électrons dans un milieu par unité́ de masse.
c- Le kerma correspond une énergie par unité́ de masse et s'exprime donc en Gy.Kg-1.
d-.Le kerma n'est jamais égal à la dose absorbé.
Justification :
Le KERMA correspond aux transferts d’énergie qui se produisent au sein de la sphère centrée sur P,
quel que soit le devenir des particules mises en mouvement lors de ces transferts.
16 Lors d’un examen radiologique (rayons X), la dose absorbée par l’estomac est de 3
mGy. On donne WT (estomac) = 0,12 :
a- La dose équivalente est de 0,36 mGy.
b- La dose équivalente est de 3 mSv.
c. La dose équivalente est de 3 mGy.
d- La dose équivalente est de 0,36 mSv.
Justification :
H=D ×WR=3 × 0,12=0,36 mSV

Vous aimerez peut-être aussi