Vous êtes sur la page 1sur 14

Étude d’une Nervure 

Introduction :
Les nervures sont définies comme des éléments de charge structurelle qui transfèrent les
charges du plancher à la poutre.

Cet élément est calculé comme une poutre en T qui fonctionne d'une manière simple en
flexion sous une charge d’exploitation et un fonctionnement permanents.

J’ai étudie une nervure de deux travées du plancher haut du rez-de-chaussée.

Figure : Emplacement de la nervure

Pré-dimensionnement de la section de la nervure


L L
 ≤ H ≤ →20 ≤ H ≤25
25 20

Soit H= 25cm Plancher (19+6) Pour travée AB.

L L
 ≤ H ≤ →11 ≤ H ≤14
25 20

Soit H= 21cm → Plancher (16+5) Pour travée BC.

Évaluation des charges :


Travée AB :

Il s’agit d’un plancher intermédiaire à usage habitation situé au niveau haut premier étage.
Charges permanentes : G = 3,45+2,1=5,55 kN/m2.

Charges d’exploitation : Q = 1,5 KN/m2.

Les charges par mètre linéaire sont :

Charges permanentes : g = 5.55  0,33 = 1,84 kN/m.

Charges d’exploitation : q = 1,5  0,33 = 0,495 kN/m.

Alors on a :

 À l’ELU : Pu = 1,35 g+ 1,50 q = 3,23 kN/m.

 À l’ELS : Ps = g + q = 2,33 kN/m.

Travée BC :

Charges permanentes : G = 2,85+2,1=4,95 kN/m2.

Charges d’exploitation : Q = 1,5 KN/m2.

Les charges par mètre linéaire sont :

Charges permanentes : g = 4,95  0,33 = 1,63 kN/m.

Charges d’exploitation : q = 1,5  0,33 = 0,495 kN/m.

Alors on a :

 À l’ELU : Pu = 1,35 g+ 1,50 q = 2,94 kN/m.

 À l’ELS : Ps = g + q = 2,12 kN/m.


Combinaisons des actions :

ELU Pu = 1,35 g+ 1,50q 3,23 kN/m.

Chargé ELS Ps = p + q 2,33 kN/m.


Travée AB

Non chargé ELU Pu = 1,35 g 2,84 kN/m

ELS Ps = g 1,84 kN/m

Chargé ELU Pu = 1,35 g+ 1,50 2,94 kN/m

ELS Ps = p + q 2,12 kN/m

Travée BC
Non chargé ELU Pu = 1,35 g 2,20 kN/m

ELS Ps = g 1,63 kN/ml

Tableau : Charge sur nervure

Calcul des sollicitations :


Pour calculer les moments fléchissant maximaux en travées et en appuis, on doit passer
par trois combinaisons de calculs :

1. CAS  C-C  (charge-charge): Dans ce cas, on obtient le moment maximal en appuis.

Calcul des moments fléchissant à L’ELU :

 Moment sur appuis :


- Appui A = 0 KN.m
- Appui C = 0 KN.m
- Appuis B :
−q 1 L31−q2 L32
M A L 1 + 2 ( L1 + L2 ) M B + M C L2 =
4
3 3
M B = −3,23× 5.10 −2,94 × 2,80 =−7,80 kN . m
8(5.10+2,80)

M B =−7,80 kN . m

2. CAS  CD (charge-décharge)  : Dans ce cas, on obtient le moment maximal en travée AB.

 Moment de travée AB :

q L1 q 2 x1 M B
M 1=
2 2 ( )
x 1− x 1 + M A 1−
L1
+ x
L1 1

3,23× 5,10 3,23 2 7,80


M1 = x 1− x− x
2 2 1 5,10 1

= 9,78 x 1−1,61 x 21

dM
=0 → x=3,03 m
dx

M 1 =9,78 ×3,03−1,61× 3,03 ²=14,85 kN . m

M 1=14, 85 kN.m

 Moment de travée BC :

q L2 q 2 x2 M C
M 2=
2 2 ( )
x 2− x 2 + M B 1−
L2
+ x
L2 2

x
M 2 = 2,20∗2,80 x 2− 2,20 x22 −7,80 1− 2
( )
2 2 2,80

= 5,90 x 2−1,10 x 22−7,80

dM
=0 → x=2,68 m
dx

M 2= 5,90 ×2,68−1,10× 2,68 ²−7,80

M 2=0,11 kN .m

→ Remarque : Pas de soulèvement.


3. CAS DC  (décharge-charge)  : Pour ce cas, on obtient le moment maximal en travée BC.

 Moment de travée AB :

q L1 q 2 x1 M B
M 1=
2 2 ( )
x 1− x 1 + M A 1−
L1
+ x
L1 1

2,48∗5,10 2,48 2 7,80


M1 = x1 − x− x
2 2 1 5,10 1

= 7,85 x1 −1,24 x 21

dM
=0 → x=3,16 m
dx

M 1 =7,85 ×3,16−1,24 ×3,13 ²

M 1=12, 42 kN.m

 Moment de travée BC :

q L2 q 2 x2 M C
M 2=
2 2 ( )
x 2− x 2 + M B 1−
L2
+ x
L2 2

x
M 2 = 2,94∗2,80 x 2− 2,94 x 22−7,80 1− 2
( )
2 2 2,80

= 6,90 x 2−1,47 x 22−7,80

dM
=0 → x=2,35 m
dx

M 2= 6,90 ×2,35−1,47 ×2,35 ²−7,80

M 2=0, 30 kN.m

Appui A Travée AB Appui B Travée BC Appui C

M(x) kN.m 0 14,85 -7,80 0,30 0


Tableau des moments maximaux à l’ELU
V(x)==0

Calcul des moments fléchissant à L’ELS :

 Moment sur appuis :


- Appui A : M A = 0 KN.m
- Appui C : M C = 0 KN.m
- Appuis B :

−q 1 L31−q2 L32
M A L 1 + 2 ( L1 + L2 ) M B + M C L2 =
4

3 3
M B = −2,33 ×5,10 −2,12 ×2,80 = -5,62 KN.m
8 (5,10+2,80)

MB =-5,62 kN.m

 Moment de travée AB :

q L1 q 2 x1 M B
M 1=
2 2 ( )
x 1− x 1 + M A 1−
L1
+ x
L1 1

2,33× 5,10 2,33 2 5,62


M1 = x 1− x− x
2 2 1 5,10 1

= 7,04 x 1−1,16 x 21

dM
=0 → x=3,02 m
dx

M 1 =7,04 ×3,02−1,16 ×3,02 ²=14,85 kN . m

M 1=10,68 kN.m

 Moment de travée BC :

q L2 q 2 x2 M C
M 2=
2 2 ( )
x 2− x 2 + M B 1−
L2
+ x
L2 2
x
M 2 = 2,12∗2,80 x 2− 2,12 x 22−5,62 1− 2 ( )
2 2 2,80

= 4,97 x 2−1,06 x 22−5,62

dM
=0 → x=2,34 m
dx

M 2= 4,97 × 2,34−1,06 ×2,34 ²−5,62

M 2=0, 20 kN.m

Appui A Travée AB Appui B Travée BC Appui C

M(x) kN.m 0 10,68 -5,62 0,20 0

Tableau des moments maximaux à l’ELS

Calcul des efforts tranchant à L’ ELU :


 Effort tranchant travée AB:

v( x)=−9,78+3,23 x1

pour x1=0 m; V 1 ( 0 )=−9,78 kN


{ pour x 1=5,10 m; V 1 ( 5,10 )=6,90 kN

 Effort tranchant travée BC :

v 2 ( x )=−6,90+2,94 x 2

pour x2 =0 m; V 2 ( 0 )=−6,90 kN
{ pour x 2=2,80 m; V 1 ( 2,80 )=1,33 kN

Calcul de ferraillage de la nervure :


Armature longitudinale :

 Travée AB :
ht
M tu =bt × ht × f cd ×( d− )
2
0,06
AN : Mtu = 0,33 × 0,06 × 16,66 (2,25 – ) = 0,73 MN
2

Mtu = 0,73 MN > 0,01485

0,26 × f ctm ×b × d
A s ,min =max( ¿ ; 0,0013× bt × d) ¿
f yk

A s ,min =max (1,25 cm2 ; 0,96 cm2) = 1,25 cm2

M ed 14,85 ×10−3
μu= = = 0, 053
b × d 2 × f cd 0,33× 0,2252 ×16,66

μu=0,053< μ AB=0,101 : Calcul en pivot A

 Pas d’aciers comprimés A'Su=0

α u=1,25× (1- √ (1−2× 0,053)= 0,068

Zu =( 1−0,4 × 0,068 ) ×0,225=0,218

Palier horizontal : S400A → σ su =348 MPa

M ed
A su= = 1,95cm2
σ su × Z u

Choix d’armature :

1HA16 ( A s ,r é el=2,01 cm2)

Vérification à l’ELS :

On considère la fonction :

bt ' ' '


f ( x )= x ²+n ( A s + A s ) x−n ( A s d + A s d )
2

AN : f (ht ¿ > 0 ;ht > x1 et l’axe neutre tombe dans la table → Vérification avec une section
rectangulaire de largeur bt

Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck

σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

x 1=-D+√ D2+ E
15 30
Avec D= ( A s+ A ' s) et E= (A×d+A’×d’)  A ' s=0
b0 b0

30 30
E= A × d = ×1,95×2,25=18,80 cm²
b0 7

15
D= A s= 15 ×1,95= 4,18 cm
b0 7

x 1=-D+√ D 2+ E= -4,18+√ 4,182 +18,80 = 1,84cm²

b0 3
I 1= x 1 +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15×1,95× (22,5-1,84)²]10−8
3

=0.00012

On calcule : K= M ser / I 1
−3
10,68× 10
K= =106,8 MPa
0,00012

La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk

σ s 1=15×106,8 (0,225-0,0184)≤ σ s =0.8×400

σ s 1=330,97 MPa ≤ σ s =348 MPa

→Condition vérifiée

 Travée BC :

ht
M tu =bt × ht × f cd ×(d− )
2
0,05
AN : Mtu = 0,33 × 0,05 × 16,66 (1,89 – ) = 0,51 MN
2

Mtu = 0,51 MN > 0,00825

0,26 × f ctm ×b × d
A s ,min =max( ¿ ; 0,0013× bt × d) ¿
f yk

A s ,min =max (1,05 cm2 ; 0,81 cm2) = 1,05 cm2

M ed 0,30 ×10−3
μu = 2 = =0,0015
b × d × f cd 0,33× 0,189 ² ×16,66
μu=0,0015< μ AB=0,101 : Calcul en pivot A

 Pas d’aciers comprimés A'Su=0

α u=1,25× (1- √ (1−2× 0,0015)= 0,0018

Zu =( 1−0,4 × 0,0018 ) ×0,225=0,224

Palier horizontal : S400A → σ su =348 MPa

M ed
A su= = 0,0038 cm2
σ su × Z u

Choix d’armature :

1HA12 ( A s ,r é el=1,13 cm2 ¿

Vérification a l’ELS :

On considère la fonction :

bt ' ' '


f ( x )= x ²+n ( A s + A s ) x−n ( A s d + A s d )
2

AN : f (ht ¿ > 0 ;ht > x1 et l’axe neutre tombe dans la table → Vérification avec une section
rectangulaire de largeur bt

Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck

σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

x 1=-D+√ D 2+ E

15 30
Avec D= ( A s+ A ' s) et E= (A×d+A’×d’)  A ' s=0
b0 b0

30 30
E= A × d = ×0,0038×18,9=0,30 cm²
b0 7

15
D= A s= 15 ×0,0038= 0,008cm
b0 7

x 1=-D+√ D2+ E= -0,008+√ 0,0082 +0 , 30= 0,29cm²

b0 3
I 1= x +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15×0,0038× (18 ,9-0,29)²]10−8
3 1
=0.0000002

On calcule : K= M ser / I 1

0,0038× 10−3
K= =19MPa
0,0000002

La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk

σ s 1=15×19 (0,189-0,0029)≤ σ s =0.8×400

σ s 1=53,04 MPa ≤ σ s =348 MPa

→Condition vérifiée

 En appui B :
M ed 7,80 ×10
−3
μu= 2 = =0,040
b × d × f cd 0,33× 0,189 ² ×16,66

μu=0,040< μ AB=0,101 : Calcul en pivot A

 Pas d’aciers comprimés A'Su=0

α u=1,25× (1- √ (1−2× 0,040)= 0,051

Zu =( 1−0,4 × 0,051 ) × 0,189=0,185

Palier horizontal : S400A → σ su =348 MPa

M ed
A su= = 1,22 cm2
σ su × Z u

Choix d’armature :

1HA14 ( A s ,r é el=1,54 cm2 ¿

Vérification a l’ELS :

On considère la fonction :

bt ' ' '


f ( x )= x ²+n ( A s + A s ) x−n ( A s d + A s d )
2

AN : f (ht ¿ > 0 ;ht > x1 et l’axe neutre tombe dans la table → Vérification avec une section
rectangulaire de largeur bt
Béton: classes d’exploitations : XC : pas de limite : f ck

σ s 1 Et σ sc 1 ≤0.8 f yk

x 1=-D+√ D2+ E

15 30
Avec D= ( A s+ A ' s) et E= (A×d+A’×d’)  A ' s=0
b0 b0

30 30
E= A × d = ×1,22×22,5=117,6 cm²
b0 7

15
D= A s= 15 ×1,22= 2,61 cm
b0 7

x 1=-D+√ D 2+ E= -2,61+√ 2,612+ 117 ,6 = 8,54cm²

b0 3
I 1= x +15 A s(d- x 1) ² = ¿+15×1,22× (22,5-8,54)²]10−8
3 1

=0.00005

On calcule : K= M ser / I 1

5,62×10−3
K= =112,40MPa
0,00005

La contrainte dans l’acier tendu : σ s 1= 15K (d- x 1)≤ σ s =0.8 f yk

σ s 1=15×112,4 (0,225-0,0854)≤ σ s =0.8×400

σ s 1=235,36 MPa ≤ σ s =348 MPa

→Condition vérifiée

Tableaux des choix d’armatures.

Armature transversale :
Calcul des armatures de l’effort tranchant sur appui 1 Cas standard et courant (𝜽=𝟒𝟓°
𝒆𝒕𝜶=𝟗𝟎°) :
 Vérification de la compression dans les bielles de béton :
V ed , Max =¿9,78KN

Il faut /vérifier que V Ed ≤ V Rd ,max =0.45 b 0 d ( ν 1 f cd )


f ck 25
Avec ν1 =0,6 1−( 250 ) (
=0,6 1−
250
=0,54 )
V Rd ,max =0.45 b0 d ( ν 1 f cd ) =0,45 ×0,07 × 0,225× ( 0.54 ×16.66 )=0.063 MN =63 kN →On
remarque que :
V Ed=9,78 kN ≤ V Rd ,max =63 kN
Par conséquent le largueur de la nervure b est suffisant.
 Vérification de la traction dans les armatures transversales
 La traction dans les armatures transversale impose (1er condition) :
A st V Ed 0.00978 ×104
≥ = =1,39 c m2 /m
St 0.9 d f yd 0,9× 0,225 ×348
 La section maximale (2ème condition) :
ν1 f 0,54 ×16,66 2
( ρ¿¿ t)max = cd
= =0,0129m ¿
2 f yd 2 ×348
A st , max
=(ρ¿¿ t)max × b=42,57 c m2 /m¿
St
 La section minimale (3ème condition) :
√ ck f
( ρt )min =0,08 f =0,001 m ²
yk

A st , min 2
=(ρ¿¿ t)min × b=3 ,3 c m /m ¿
St
 Disposition constructive (4ème condition) :
∅ t > ∅ 1/3 C’est-à-dire 1 HA16→ A st =0,67 cm ²

Espacement maximale : St ≤ ( S t ) max=0,75× d


St ≤ ( S t ) max=0,75× 0,225=0,168m (1)

( ρt )min ≤ ρt ≤( ρ¿¿ t)max ¿


A St
( ρt )min ≤ ≤(ρ¿¿ t)max ¿
St× b
A St
A St
(ρ¿¿ t) max × b ≤ S t ≤ ¿
( ρt )min ×b
0.015 m≤ St ≤ 0.19 m (2)
A st c m2
≥ 1,39 → S t ≤0.17 m (3)
St m
(1) ; (2) Et (3) donne pour l’appui 1 :

0.015 m≤ St ≤ min ⁡¿)

En conclusion : nous utiliserons 1 cadre HA6 +1 étrier HA6 avec un espacement de St =15cm
sur toute la poutre pour reprendre l’effort tranchant.

Schéma de ferraillage :

Figure : Schéma de ferraillage de deux travées de la nervure

Schéma de ferraillage de la nervure sur Arche (EC2) :

Figure : Schéma de ferraillage de la nervure sur Arche (EC2) 

Vous aimerez peut-être aussi