Vous êtes sur la page 1sur 5

EPFL Cours de Dynamique des structures Série 13

IMAC-IS-ENAC Prof. I. Smith / Dr. P. Lestuzzi -Corrigé-

Corrigé de la série d'exercices N°13

1. Les vecteurs propres possèdent des propriétés d’orthogonalité. Pas directement entre
eux, mais par rapport à la matrice de rigidité (K) et à la matrice des masse (M):

 A1T    K    A2   0

 5105 2 105   1   1 
0.486 1  2 105  
2 10   0.417 
  43 103 102.8 103     0
 0.417 
5

 A1T    M    A2   0

 6000 0   1   1 
0.486 1      0.417    2.914 10
3 7 103     0
 0 7000     0.417 

2. Le vecteur des facteurs de participation ( r ) est donné par l’expression suivante :


0.486 1  6000 0  1  9.91103 
r  A M ex   
T

0.417   0 7000 1 3.09 103 
. .
 1
3. Calcul de la matrice des masses généralisées :
8415.1 0 
M*  A M A  
T

 0 7212.9
Les facteurs de participation modaux sont donnés par :
r1 9.91103 r2 3.09 103
  1.178 ;   0.428
m1* 8415.1 m2* 7212.9
4. Les masses modales (mmod,n) sont alors données par :
2
 r 
mmod,1   1*  . m1*  1.178  .8415.1  11678 kg
2

 m1 
2
 r 
  2*  . m2*   0.428  .7212.9  1321.3 kg
2
mmod,2
 m2 

On remarque que sauf erreur d’arrondissement, la somme des deux masses modales vaut
effectivement la somme des masses d’étage (13000 kg).

5. A) En considérant les pulsations propres du cadre, on obtienne les périodes propres


suivants :

3.83 1.64 
  rad s T  s
9.86  0.64 

1/2
EPFL Cours de Dynamique des structures Série 13
IMAC-IS-ENAC Prof. I. Smith / Dr. P. Lestuzzi -Corrigé-

La réponse modale maximale est donnée par :

rn r
zn,max   Su , n  2 n *  S e , n
mn*
n  mn

On cherche sur le spectre, les valeurs de Se,1(T1) et Se,2(T2) :

Se,2

Se,1

T2 T1

Se,1 1.80 m / s 2 Se,2 4.20 m / s 2

r1 r2
z1,max   S  0.144 m z2,max   S  0.019 m
12  m1* e,1 22  m2* e,2

0.144 
z max   m
0.019 

A partir des réponses modales maximales, on obtienne les efforts maximaux dans
chaque mode :

 F11,max   5105 2 105  0.486  6.17 


F   K  A  z   
5     0.144    kN
 2 10 2 10   1 
1 1,max 5
 21,max  14.81

 F12,max   5105 2 105   1  11.08 


F   K  A  z   
5     0.019    kN
2 10 2 10   0.417   5.38
2 2,max 5
 22,max 

Les efforts tranchant valent :


V11,max   20.98 V12,max   5.70 
V   kN V   kN
 21,max  14.81  22,max   5.38

2/2
EPFL Cours de Dynamique des structures Série 13
IMAC-IS-ENAC Prof. I. Smith / Dr. P. Lestuzzi -Corrigé-

Afin d’évaluer les efforts maxima, il faut superposer les efforts selon la règle SRSS :

N
 F jn,max
2
F j ,max,tot 
n 1

F1,max,tot  6.172  11.082  12.68 kN F2,max,tot  14.812  5.382  15.76 kN

N
 V jn,max
2
V j ,max,tot 
n 1

V1,max,tot  20.982  5.702  21.74 kN V2,max,tot  14.812  5.382  15.76 kN

12.68   21.74 
F max    kN V max    kN
15.76  15.76 

6. Résolution avec la méthode des forces de remplacement

Fd  Se  M tot  Se (T1 )   m j
j

Fd  1.80  (6000  7000)  23.40 kN

zi  mi
Fdi   Fd
 z j mj
j

4  6000
Fd1   23.40  7.02 kN
4  6000  8  7000
8  7000
Fd1   23.40  16.38kN
4  6000  8  7000

 23.40 
Vd   
16.38 

Entre les deux méthodes il y a une différence par rapport à l’effort tranchant à la base:

Vmax,1 21.74
  0.93
Vd ,1 23.40

3/2
EPFL Cours de Dynamique des structures Série 13
IMAC-IS-ENAC Prof. I. Smith / Dr. P. Lestuzzi -Corrigé-

EN PLUS :

5.1) Pour des calculs plus corrects, il faut prendre en compte l’effet engendré par la
fissuration sur la structure. La rigidité effective correspondra au 30% de l’état non
fissuré.

 2.10   2.99
  rad s T  1.16  s
5.40   

rn r
zn,max   Su , n  2 n *  S e , n
mn*
n  mn

Se,2

Se,1

T2 T1

Se,1 0.65 m / s 2 Se,2 2.10 m / s 2

r1 r2
z1,max   S  0.174 m z2,max   S  0.031 m
  m1* e,1
2
1   m2* e,2
2
2

0.174 
z max   m
 0.031

 F11,max   1.5105 0.6 105  0.486 2.24


F   0.3  K  A  z   
5     0.174    kN
0.6 10 0.6 10   1 
1 1,max 5
 21,max  5.37 

 F12,max   1.5105 0.6 105   1   5.42 


F   0.3  K  A2  z2,max        0.031   2.63 kN
 22,max  0.6 10
5
0.6 105  0.417   

V11,max   7.61 V12,max   2.79 


V   kN V   kN
 21,max  5.37   22,max   2.63

4/2
EPFL Cours de Dynamique des structures Série 13
IMAC-IS-ENAC Prof. I. Smith / Dr. P. Lestuzzi -Corrigé-

N
 F jn,max
2
F j ,max,tot 
n 1

F1,max,tot  2.242  5.422  5.86 kN F2,max,tot  5.372  2.632  5.98 kN

N
 V jn,max
2
V j ,max,tot 
n 1

V1,max,tot  7.612  2.792  8.11 kN V2,max,tot  23.622  76.442  5.98 kN

5.86   8.11
F max    kN V max    kN
5.98  5.98 

6.1) Résolution avec la méthode des forces de remplacement

Fd  Se  M tot  Se (T1 )   m j
j

Fd  0.65  (6000  7000)  8.45 kN

zi  mi
Fdi   Fd  Se (T1 )   m j
 z j mj j
j

4  6000
Fd1   8.45  2.53 kN
4  6000  8  7000
8  7000
Fd1   8.45  5.92kN
4  6000  8  7000

8.45 
Vd   
5.92 

Entre les deux méthodes il y a une différence par rapport à l’effort tranchant à la base:

Vmax,1 8.11
  0.96
Vd ,1 8.45

5/2