Vous êtes sur la page 1sur 90

Introduction :Historique

Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Ch.3 : Fonctions numériques d'une variable réelle

Abdelkhalek El amrani et Amina Benbachir Hassani


Department de mathématiques
Faculté des Sciences Dhar El Mahraz
Atlas Fès, Maroc.

abdelkhalek.elamrani@usmba.ac.ma

amina.benbachirhassani@usmba.ac.ma

24 janvier 2021

1/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
1. Introduction :Historique 6. Fonctions circulaires réciproques
1.1 Votre histoire 6.1 Théorèmes et dénitions
1.2 Histoire du concept 6.2 Tableaux des variations et courbes
2. Notion de fonction des fonctions Arcsin, Arcos et
3. Limites des fonctions Arctan
3.1 Limites usuelles 7. Fonctions hyperboliques
4. Continuité des fonctions 7.1 Dénitions et propriétés
4.1 Continuité en un point 7.2 Tableaux des variations et courbes
4.2 Continuité sur un ensemble des fonctions hyperboliques
4.3 Théorème de Weierstrass 8. Fonctions réciproques des fonctions
5. Théorème des valeurs intermédiaires et hyperboliques
image d'un intervalle par une fonction continue 8.1 Théorèmes et dénitions
5.1 Théorème des valeurs intermédiaires 8.2 Courbes des fonctions Args
5.2 Applications :Image d'un intervalle par une9. Fonctions uniformément continues
fonction continue et résolution des 9.1 Dénition et propriété
équations 9.2 Théorème de Heine
5.3 Forme de l'image d'un intervalle par une 9.3 Fonctions Lipschitziennes
fonction continue
5.4 Théorème de la bijection monotone 2/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
A l'encontre des deux concepts : nombres réels et suites numérique, le
concept de fonctions numérique est introduit un peu tard aux
programmes de eme l'école Marocaine ; ainsi :
Collège :3 année : Introduction des deux classes de fonctions
linéaires x 7−→ ax et anes x 7−→ ax + b où a et b sont deux
nombres réels non nuls. Le tracé de leurs courbes fait appel aux
droites dénies par leurs équations cartésiennes dans un plan
rapporté à un repère orthonormé.
Lycée : Tronc commun : On introduit le concept de fonction
numérique d'une variable réelle . Le domaine de dénition, la
bornitude, la monotonie, la parité et la courbe représentative d'une
fonction numérique sont introduits et illustrés par les exemples
cx+d et les deux fonctions cos et
f : x 7−→ ax2 + bx + c, g : x 7−→ ax+b
sin. Une étude complète de ces quatre fonctions est faite et leurs
courbes sont tracées, en utilisant des techniques géométriques à
savoir la symétrie centrale, axiale et le concept de translation, sans
les notions de limite, continuité et dérivabilité ; ainsi la notion de
parabole et hyperbole sont introduites pour désigner la courbe de f
et g. 3/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Lycée : Première année du baccalauréat scientique : Une
étude analytique , très poussée, des fonctions numérique est
introduite. Le programme de mathématique de cette année
comporte les quatre chapitres réservées aux fonctions numériques
d'une variable réelle :
1. Généralités sur les fonctions numériques(semestre 1) : On
présente, d'une façon mathématique, les notions fondamentales
telles que : le domaine de dénition, bornitude, extrémums absolus
et relatifs, périodicité, monotonie et taux des variations,
√ le tracé des
courbes des fonctions : f : x 7−→ ax3 , g : x 7−→ x + a et
x 7−→ E (x) se fait sans les notions de limite, continuité et
dérivabilité.
2. Limite des fonctions numériques(semestre 1 et 2) : On
présente, d'une façon mathématique, dans la lière Science
mathématique, cette notion ; ainsi la fameuse dénition de limite
nie d'une fonction en un nombre réel, est introduite et illustrée par
des exemples :
lim f (x) = l ⇔ (∀ε > 0) (∃α > 0) : (∀x ∈ Df ) | x−x0 |< α ⇒| f (x)−l |< ε.
x→x0 4/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Les quinze dénitions mathématiques des limites sont introduites et


illustrées par des exemples.
Les opérations sur les limites, limites et ordre, limites des fonctions de
références : Les fonctions polynomiales, fractions rationnelles, cos,
sin et tan sont aussi introduites, en particulier le théorème de calcul des
limites en l'inni d'une fonction polynomiale ou fraction rationnelle est
donné sous cette forme : Si P et Q sont  deux fonctions polynomiales non
lim P (x) = lim an xn
 ±∞ ±∞
nulles et n = d◦ P et m = d◦ Q, alors P (x) an xn
 lim = lim
±∞ Q (x) ±∞ bm xm
3. Dérivabilité des fonctions numériques(semestre 2) : On présente,
d'une façon mathématique, dans la lière Science mathématique, cette
notion ; en recommandant dans les instructions ocielles, au professeurs,
de l'utilisation de l'approximation des fonctions dérivables en un point par
des fonctions anes, pour introduire ce concept.
Les opérations sur la dérivabilité, dérivabilité des fonctions de références :
Les fonctions polynomiales, fractions rationnelles, cos, sin et
5/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Les trois applications de la notion de dérivée sont utilisées : Variation


d'une fonction sur un intervalle, Extrémum d'une fonction et
l'équation diérentielle y + ω2 y = 0, où ω ∈ R.
00

4. Étude des fonctions numériques(semestre 2) : L'accent est mis,


dans ce chapitre, sur la représentation graphique de la courbe
représentative d'une fonction numérique. Ainsi on introduit la notion de
convexité et concavité et les points d'inexions d'une telle courbe, le
centre de symétrie et l'axe de symétrie, et les branches innies sont
introduite sous forme d'un savoir scientique et ceci dans toutes les
lières scientiques.
Lycée : Deuxième année du baccalauréat scientique : Dans le
programme de toutes les lières scientique, une grande importance
est donnée aux fonctions numériques d'une variable réelle. Ainsi dans
le premier chapitre on introduit les quatre types de la notion de
continuité (en un point, à gauche en un point, à droite en un point
et sur un intervalle), la dénition mathématique de ces types de
continuité est introduite, uniquement, à la lière sciences
mathématique. 6/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Les opérations sur la continuité, notamment la continuité de la composée
de deux fonctions, continuité des fonctions de références : Les fonctions
polynômiales, fractions rationnelles, cos, sin et tan sont aussi
introduites (sans preuve) : le théorème des valeurs intermédiaires (T.V.I),
l'image d'un intervalle par une fonction continue est un intervalle, en
particulier, l'image d'un segment par une fonction continue est un
segment, les images des diérents types d'intervalles de R par une
fonction continue sont calculées à l'aide de la monotonie de cette
fonction sur cet intervalle. On introduit aussi le fameux théorème de la
bijection monotone à savoir :
Toute application f continue est strictement monotone sur un
intervalle I est bijective de cette intervalle vers l'intervalle f (I).
Ce théorème sert à introduire les fonctions racines nièmes et les
fonctions exponentielles comme bijections réciproques respectives des
fonctions x 7−→ xn sur [0, +∞[ et des fonctions logarithmes sur R.
Quant à la fonction arc-tangente qui ne gure que dans le programme
de sciences mathématique, elle est présentée comme bijection réciproque
de la fonction tangente sur R. Sont aussi données les propriétés 7/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Dans les deux chapitres : Dérivabilité et Étude des fonctions


numériques , on rappelle les principaux résultats et concepts déjà
étudiés au première année, puis on introduit le fameux théorème de la
dérivée de la composée :Si f et g sont deux fonctions numériques de
la variable réelle dérivable en x0 et f (x0 ) respectivement, alors la
composée g ◦ f est dérivable en x0 et
(g ◦ f ) (x0 ) = g (f (x0 )) .f (x0 ), une démonstration rigoureuse est
0 0 0

aussi présentée (pour la lière science mathématique).


On introduit aussi un théorème sur la dérivabilité de la bijection
réciproque qu'on applique pour étudier et présenter la dérivée des
nouvelles fonctions introduites dans ce niveau à savoir la fonction racine
nieme , puissance rationnelle, la fonction arc-tangente et la fonction
exponentielle.
Les théorèmes de Rolle , des accroissements nis et des deux
inégalités des accroissements nis sont introduits et démontrés dans
la lière science mathématique ; et sont utilisés pour démontrer des
résultats admis en 1ere année, en particulier la caractérisation des
8/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Une étude simple des primitives est donnée, en mettant l'accent sur la
classe des fonctions continues, ainsi on présente, sans démonstration les
deux théorèmes suivants :
Toute fonction continue sur un intervalle admet une fonction
primitive sur cet intervalle .
Toute fonction continue sur un intervalle I admet, pour
chaque (x0 , y0 ) de I × R, une unique primitive F sur I vériant
F (x0 ) = y0 .
La fonction logarithme népérien est introduite comme la primitive de la
fonction x 7−→ x1 , sur l'intervalle ]0, +∞[ qui s'annule en 1. Aussi sont
présentées et étudiées ses propriétés algébriques et analytiques.

Les courbes des quatre nouvelles fonctions : x 7−→ n x , arctan, ln et
exp sont tracées, ainsi que leurs composées avec d'autres fonctions sont
étudiées.

9/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Introduction :

Dans ce chapitre, on introduira sous forme de savoir savant les concepts


précédents : Fonction numérique d'une variable réelle, les diérents
types de limites et continuité d'une fonction numérique , le
théorème de la bijection monotone,... etc . La plupart des résultats
déjà cités et autres seront introduits et démontrés. En particulier on
montrera que l'image d'un intervalle par une fonction continue est un
intervalle grâce au théorème de Weierstrass qui sera énoncé et
démontré, ainsi que le théorème des valeurs intermédiaires et son cas
particulier le théorème de Cauchy : Toute fonction continue sur un
intervalle qui prend deux valeurs de signes opposés prend
nécessairement la valeur zéro. La caractérisation séquentielle de la
continuité sera donnée et démontrée.
Le nouveau concept : L'uniformément continuité d'une fonction sur un
intervalle, plus fort que la continuité, sera introduit et illustré par des
exemples et renforcé par des propriétés, en particulier le théorème de
Heine. 10/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Votre
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction histoire
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Introduction :

Le théorème de la bijection monotone sera énoncé et démontré, puis


utilisé pour introduire Huit nouvelles fonctions : acsin, arccos, ch, sh,
th, argsh, argch et argth . On présentera aussi quelques propriétés
algébriques et analytiques de ces fonctions.
Le concept de la dérivabilité et les résultats qui s'y attachent sera étudié
dans un chapitre à part (le dernier dans dans ce module d'analyse 1).

11/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Dénition 2.1
1 On appelle fonction numérique f de la variable réelle, toute relation

liant chaque nombre réel x à au plus un nombre réel noté f (x) ,


lorsqu'il existe, et appelé image de x par f. Et le sous-ensemble de
R : {x ∈ R /x admet une image dans R} s'appelle le domaine, ou
l'ensemble, de dénition de f. On note
f : R −→ R
x 7−→ f (x)

ou tout simplement f : R −→ R, pour désigner une fonction


numérique f de la variable réelle x.
2 Si E est une partie non vide de R; on appelle application de E dans
R, toute fonction f : E −→ R dont le domaine de dénition est E,
c-à-d : chaque élément de E admet une image et une seule par f
dans R.
12/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Dénition 2.2
Soient f : R −→ R une fonction de domaine de dénition Df . On
appelle Courbe, ou Graphe de f, le sous-ensemble de R2 noté (Cf ) ou
(Gf ) , déni par : {(x, f (x)) / x ∈ Df } .

Remarque 2.1
Généralement, la courbe d'une fonction numérique f de la variable réelle

− →−
x est représentée dans un plan rapporté à un repère O, i , j , par
l'ensemble des points M (x, f (x)) tels que x ∈ Df .

13/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Dénition 3.1
Soient E ⊂ R, x0 ∈ R et f : E −→ R une application. On dit que :
1 f est dénie au voisinage de x0 , si E est un voisinage de x0 , c'est-à

dire, il existe r > 0 tel que ]x0 − r, x0 + r[ ⊂ E.


2 f est dénie au voisinage de x0 sauf peut être en x0 , s'il existe

r > 0 tel que ]x0 − r, x0 + r[ \ {x0 } ⊂ E


(]x0 − r, x0 + r[ \ {x0 } = ]x0 − r, x0 [ ∪ ]x0 , x0 + r[) .
3 f est dénie à droite de x0 (resp. à gauche de x0 ) s'il existe r > 0
tel que [x0 , x0 + r[ ⊂ E (resp. ]x0 − r, x0 ] ⊂ E) .
4 f est dénie à droite de x0 sauf peut être en x0
(resp. à gauche de x0 sauf peut être en x0 ) s'il existe r > 0 tel
que ]x0 , x0 + r[ ⊂ E (resp. ]x0 − r, x0 [ ⊂ E) .
5 f est dénie au voisinage de +∞ (resp. − ∞) s'il existe M ∈ R tel
que ]M, +∞[ ⊂ E (resp. ]−∞, M [ ⊂ E) .

14/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Remarque 3.1
f est dénie au voisinage de x0 sauf peut être en x0 (resp. au voisinage
de x0 ) si, et seulement si, f est dénie à droite de x0 sauf peut être en
x0 et à gauche de x0 sauf peut être en x0 (resp. à droite de x0 et à
gauche de x0 ).

15/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Dénition 3.2
Soient E ⊂ R, x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} , l ∈ R ∪ {−∞, +∞} et f : E → R
une fonction numérique .
1 Si x0 ∈ R, l ∈ R et f dénie au voisinage de x0 sauf peut être en

x0 ; on dit que f admet l comme limite en x0 , ou que f (x) tend


vers l lorsque x tend vers x0 , et on écrit l = lim f (x) ,
x→x0 ,x6=x0
l = lim f (x) ou f (x) −→ 0 l si, et seulement si,
x−→x
x→x0
(∀ε > 0) (∃η > 0) : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η ⇒| f (x) − l |< ε.
2 Si x0 ∈ R, l ∈ R et f dénie à droite de x0 sauf peut être en x0
(resp. à gauche de x0 sauf peut être en x0 ) ; on dit que f admet l
comme limite à droite en x0 (resp. à gauche en x0 ) et on écrit
l= lim f (x) ou l = lim f (x) ( resp. l = lim f (x)
x→x0 ,x>x0 +
x→x0 x→x0 ,x<x0
ou l = lim− f (x)) si, et seulement si, (∀ε > 0) (∃η > 0) :
x→x0
(∀x ∈ E) 0 < x − x0 < η (resp.0 < x0 − x < η) ⇒| f (x) − l |< ε.

16/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
3. Si x0 = +∞ (resp. −∞) et l ∈ R et f dénie au voisinage de +∞
(resp. au voisinage de −∞) ; on dit que f admet l comme limite en
+∞ (resp. en −∞) et on écrit l = lim f (x) (resp.
x→+∞
l = lim f (x) ) si, et seulement si, (∀ε > 0) (∃A > 0) :
x→−∞
(∀x ∈ E) x > A (resp.x < −A) ⇒| f (x) − l |< ε.
4. Si x0 = +∞ (resp. −∞) et l = +∞ et f dénie au voisinage de x0 ;
on dit que f tend vers +∞ quand x tend vers +∞ (resp. quand x
tend vers −∞) et on écrit +∞ = lim f (x) (resp.
x→+∞
+∞ = lim f (x)) si, et seulement si,
x→−∞
(∀A > 0) (∃B > 0) : (∀x ∈ E) x > B (resp.x < −B) ⇒ f (x) > A.
5. Si x0 = +∞ (resp. −∞) et l = −∞ et f dénie au voisinage de x0 ;
on dit que f tend vers −∞ quand x tend vers +∞ (resp. quand x
tend vers −∞) et on écrit −∞ = lim f (x) ( resp.
x→+∞
−∞ = lim f (x) ) si, et seulement si, (∀A > 0) (∃B > 0) :
x→−∞
(∀x ∈ E) x > B (resp.x < −B) ⇒ f (x) < −A.
17/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

6. Si x0 ∈ R et l = +∞ (resp. −∞) et f dénie au voisinage de x0


sauf peut être en x0 ; on dit que f tend vers +∞ (resp. −∞) quand
x tend vers x0 et on écrit +∞ = lim f (x) , +∞ = lim f (x)
x→x0 ,x6=x0 x→x0
ou f (x) −→ +∞ (resp. −∞ =
x→x0
lim f (x) ,
x→x0 ,x6=x0
lim f (x) ou f (x) −→ −∞) si, et seulement si,
x→x0
−∞ = x→x
0
x6=x0
(∀A > 0) (∃η > 0) : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η ⇒ f (x) > A
(resp. f (x) < −A) .

Remarque 3.2
Si l ∈ R et x0 ∈ R on a : lim f (x) = l ⇐⇒ (∀ε > 0) (∃η > 0) :
x→x0
f ((]x0 − η, x0 + η[ \ {x0 }) ∩ E) ⊂ ]l − ε, l + ε[ (car pour tout x ∈ E
on a :
( x ∈ ]x0 − η, x0 + η[ \ {x0 }) ⇐⇒ (0 <| x − x0 |< η) et
(f (x) ∈ ]l − ε, l + ε[) ⇐⇒ (| f (x) − l |< ε)).

18/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Exercice 3.1
Écrire les analogues de la remarque précédente pour
x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et l ∈ R ∪ {−∞, +∞} .
Dans toute la suite de ce paragraphe, x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et les
fonctions considérés sont dénies sur un voisinage de x0 sauf peut-être
en x0 .
Proposition 3.1
Si f tend vers une limite l quand x tend vers x0 , cette limite est unique.
Preuve. • Cas où x0 et l sont réels.
On suppose f0 tendant vars une autre limite l avec l 6= l.
0 0

Soit ε = |l−l
3 , il existe η1 et η2 tels que, pour tout x ∈ E, on a :
|

0 <| x − x0 |< η1 =⇒| f (x) − l |< ε
0
0 <| x − x0 |< η2 =⇒| f (x) − l |< ε
D'où pour η = inf (η1 , η2 ) , on a :
19/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
0 <| x − x0 |< η =⇒ 0 <| x − x0 |< η1 et 0 <| x − x0 |< η2
 0

=⇒ (| f (x) − l |< ε) et | f (x) − l |< ε
0 0
=⇒ 0 <| l − l |6| f (x) − l | + | f (x) − l |
0 2 0
=⇒ 0 <| l − l |< ε + ε < | l − l |
3
2
=⇒ 1 < ; ce qui est absurde.
3
Exercice 3.2
Démontrer le résultat ci-dessus pour les autres cas de x0 et l appartenant
à R ∪ {−∞, +∞} .
Proposition 3.2
Soient f : R −→ R une fonction numérique dénie au voisinage d'un
réel x0 sauf peut être en x0 et l ∈ R ∪ {−∞, +∞} , alors :
lim f (x) = l ⇐⇒ lim+ f (x) = lim− f (x) = l.
x→x0 x→x0 x→x0
20/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Preuve. • Pour l ∈ R
=⇒] Évidente, il sut de revenir aux dénitions.
⇐=] Supposons que lim f (x) = lim f (x) = l.
x→x+
0 x→x−
0
Soit ε > 0, (∃η1 > 0)

(∃η2 > 0) :
0 < x − x0 < η1 =⇒| f (x) − l |< ε
(∀x ∈ E)
−η2 < x − x0 < 0 =⇒| f (x) − l |< ε.
Soit η = inf (η1 , η2 ) , pour tout x ∈ E, on a :
0 <| x − x0 |< η ⇐⇒ −η < x − x0 < η et x 6= x0
⇐⇒ 0 < x − x0 < η ou − η < x − x0 < 0
=⇒ 0 < x − x0 < η2 ou − η1 < x − x0 < 0
(car η 6 η1 et η 6 η2 )
=⇒| f (x) − l |< ε.
Donc lim f (x) = l.
• Pour x→x
les autres
0
cas de l ∈ {−∞, +∞} (à traiter à titre d'exercice) .
21/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition(Caractérisation séquentielle de la limite) 1


Soient f : R −→ R une fonction numérique, x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et
l ∈ R ∪ {−∞, +∞} , alors : lim f (x) = l si , et seulement si, pour toute
x→x0
suite (un ) de points de E , dont tous les termes sont diérents de x0 à
partir d'un certain rang, qui tend vers x0 , la suite (f (un )) tend vers l.
Preuve. • Pour x0 ∈ R et l ∈ R.
=⇒] On suppose que lim f (x) = l et soit (un ) une suite de points de
x→x0
E , N0 ∈ N tels que , (∀n ∈ {N0 , N0 + 1, ...}) un 6= l et
lim un = x0 . Montrons que (f (un )) tend vers l.
n→+∞
Soit ε > 0, ∃η > 0 : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η

22/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition(Caractérisation séquentielle de la limite) 1


Soient f : R −→ R une fonction numérique, x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et
l ∈ R ∪ {−∞, +∞} , alors : lim f (x) = l si , et seulement si, pour toute
x→x0
suite (un ) de points de E , dont tous les termes sont diérents de x0 à
partir d'un certain rang, qui tend vers x0 , la suite (f (un )) tend vers l.
Preuve. • Pour x0 ∈ R et l ∈ R.
=⇒] On suppose que lim f (x) = l et soit (un ) une suite de points de
x→x0
E , N0 ∈ N tels que , (∀n ∈ {N0 , N0 + 1, ...}) un 6= l et
lim un = x0 . Montrons que (f (un )) tend vers l.
n→+∞
Soit ε > 0, ∃η > 0 : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η =⇒

22/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition(Caractérisation séquentielle de la limite) 1


Soient f : R −→ R une fonction numérique, x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et
l ∈ R ∪ {−∞, +∞} , alors : lim f (x) = l si , et seulement si, pour toute
x→x0
suite (un ) de points de E , dont tous les termes sont diérents de x0 à
partir d'un certain rang, qui tend vers x0 , la suite (f (un )) tend vers l.
Preuve. • Pour x0 ∈ R et l ∈ R.
=⇒] On suppose que lim f (x) = l et soit (un ) une suite de points de
x→x0
E , N0 ∈ N tels que , (∀n ∈ {N0 , N0 + 1, ...}) un 6= l et
lim un = x0 . Montrons que (f (un )) tend vers l.
n→+∞
Soit ε > 0, ∃η > 0 : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η =⇒ | f (x) − l |< ε.
Et comme un −→ x0 , alors pour ce η, ∃N1 ∈ N :
(∀n ∈ N) n > N1 =⇒| un − x0 < η, d'où pour N = max (N0 , N1 ) , on
a : (∀n ∈ N) n > N =⇒ 0 <| un − x0 < η, d'où, il existe N ∈ N tel que
pour tout n ∈ N, n > N =⇒| f (un ) − l |< ε; donc f (un ) −→ l.
22/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

⇐=] Supposons que f n'admet pas l pour limite quand x −→ x0 , alors,


(∃ε > 0) : (∀η > 0) (∃x ∈ E) : 0 <| x − x0 |< η et | f (x) − l |> ε; donc,
pour tout n ∈ N∗ et pour η = n1 , (∃un ∈ E) : 0 <| un − x0 |< n1 et
| f (un ) − l |> ε. Il existe, donc, une suite (un )n>1 de points de E, non
constante à partir d'un certain rang, qui tend vers x0 et la suite (f (un ))
ne tend pas vers l.
• Pour les autres cas de x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et l ∈ R ∪ {−∞, +∞} (à
traiter à titre d'exercice) .

23/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Remarque 3.3
1 Pour montrer qu'une fonction n'admet pas de limite en

x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} ; il sut de trouver deux suites (un ) et (vn )


de même limite x0 et telles que les deux suites (f (un )) et (f (vn ))
possèdent des limites diérentes.
2 Pour montrer qu'une fonction ne tend pas vers une limite nie

quand x −→ x0 ; il sut trouver une suite (un ) qui tend vers x0 et


telle que la suite (f (un )) diverge ((f (un )) tend vers l'inni ou n'a
pas de limite nie).
Exemple 3.1
La fonction x 7−→ cos x1 n'a pas de limite en 0. En eet :


• Pour (un ) dénie par : (∀n ∈ N) un = π +2nπ 1


; on a : un −→ 0 et
  2  
+ 2nπ = 0, d'où cos u1n −→ 0; et
1 π
 n→+∞
(∀n ∈ N) cos un = cos 2
• Pour (vn ) dénie par : (∀n ∈ N) vn = π+2nπ
1
; on a : vn −→ 0 et
 
(∀n ∈ N) cos vn = cos (π + 2nπ) = −1, d'où
1
 
n→+∞
cos v1n −→ −1.
24/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Remarque 3.4
Sous les conditions de la proposition précédente, si on enlève la
condition : (un ) est non constante à partir d'un certain rang,
l'implication =⇒] lim f (un ) = l n'est pas toujours vraie comme le
n→+∞
montre l'exemple suivant : Soient l et l deux nombres réels distincts,
0

n0 ∈ N∗ et x0 ∈ R. Soient f et (un ) la fonction et la suite dénies par :


 
f (x) = l si x 6= x0 (∀n > n0 ) un = x0
0 et
f (x0 ) = l u0 , u1 , ...., un0 −1 sont donnés dans R.

Alors ( 0
(∀n > n0 ) f (un ) = l n o
0 ,
f (u0 ) , f (u1 ) , ...., f (un0 −1 ) ∈ l, l

lim f (x) = l, lim un = x0 mais lim f (un ) = l et l 6= l .


0 0

x→x0 n→+∞ n→+∞

25/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition (Limite et ordre) 1


Soient E ⊂ R, f : E −→ R, g : E  −→  R, h : E −→ R, trois
fonctions, x0 ∈ R ∪ {−∞, +∞} et l, l ∈ R2 .
0

Si f 6 g et lim f (x) = l et lim g (x) = l , alors l 6 l .


0 0
1
x→x0 x→x0
2 Si f 6 g et lim f (x) = +∞ alors lim g (x) = +∞.
x→x0 x→x0
3 Si f 6 g et lim g (x) = −∞ alors lim f (x) = −∞.
x→x0 x→x0
4 Si (∀x ∈ E) | f (x) − l |6 g (x) et lim g (x) = 0, alors
x→x0
lim f (x) = l.
x→x0
5 Si h 6 f 6 g et lim g (x) = l et lim h (x) = l, alors
x→x0 x→x0
lim f (x) = l.
x→x0
Avec f 6 g ⇐⇒ (∀x ∈ E) f (x) 6 g (x)
Preuve. 26/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
1 • Cas où x0 ∈ R.
On fait une démonstration par l'absurde, en supposant que l < l;
0

soient M1 et M2 deux nombres réels tels que :


0
l < M1 < M2 < l.
D'où, pour M1 − l > 0, il existe η1 > 00 :
0

(∀x ∈ E) | x − x0 |< η1 =⇒| g (x) − l |< M1 − l . Et pour


0

l − M2 > 0, il existe η2 > 0 :


(∀x ∈ E) | x − x0 |< η2 =⇒| f (x) − l |< l − M2 .
Soit x ∈ E tel que | x − x0 |< inf (η1 , η2 ) (x existe car E est un
0 0 0
l − M1 < g (x) − l < M1 − l
voisinage de x0 ), alors :
M2 − l < f (x) − l < l − M2 .
Donc g (x) < M1 < M2 < f (x) , qui est en contradiction avec
f 6 g.
• Pour les autres cas de x0 ∈ ∪ {−∞, +∞} (à traiter à titre
d'exercice).
Pour les propriétés de 2. à 4. il sut d'appliquer les dénitions .
5. La condition imposée implique que
(∀x ∈ E) | f (x) − l |6 max (| g (x) − l |, | h (x) − l |, il sut alors
d'utiliser la dénition de la limite ( ou bien la propriété 4.). 27/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Proposition(Limite de la composée) 1
Fonctions uniformément continues

Soient
 E⊂ R, F ⊂ R, f : E −→ R , g : F −→ R avec f (E) ⊂ F et
x0 , l, l ∈ (R ∪ {−∞, +∞}) . Alors :
0 3

Si lim f (x) = l, il existe r > 0 tel que


x→x0
(∀x ∈ ]x0 − r, x0 + r[ \ {x0 }) f (x) 6= l et lim g (y) = l alors
0

y→l
0
lim g ◦ f (x) = l .
x→x0

Preuve. • Cas où x0 , l, l ∈ R3 .
 0


Soit ε > 0, alors : ∃η > 0 : (∀y ∈ F ) 0 <| y − l |< η =⇒| g (y) − l |< ε
0

(car lim g (y) = l ) ; et pour ce η, il existe r > 0 :


0 0

y→l
(∀x ∈ E)  0 <| x − x0 |< r =⇒| f (x) − l |< η, d'où pour
0

, on a :
0
α = min r, r
(∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< α =⇒ 0 <| f (x) − l |< η. Donc pour tout
x ∈ E, on a :
0 <| x − x0 |< α =⇒ (f (x) ∈ F et 0 <| f (x) − l |< η)
0 28/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

• Cas où x0 ∈ R, l = +∞ et l = +∞.
0

Soit A > 0, alors : (∃B > 0) : (∀y ∈ F ) y > B =⇒ g (y) > A (car
lim g (y) = +∞) ; et pour ce B, il existe α > 0 :
y→+∞
(∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< α =⇒ f (x) > B (car lim f (x) = +∞).
x→x0
Donc pour tout x ∈ E, on a :
0 <| x − x0 |< α =⇒ (f (x) ∈ F et f (x) > B)
=⇒ g (f (x)) > A
=⇒ g ◦ f (x) > A.

Donc lim g ◦ f (x) = +∞.


x→x0
• Pour les autres cas (à traiter à titre d'exercice) .

29/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Remarque 3.5 Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction
Fonctions circulaires réciproques
usuelles
continue
Sous les conditions de la proposition précédente, si on enlève la
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
condition : est non constante au voisinage de
f Fonctions uniformément continues la conclusion x0 ;
lim g ◦ f (x) = l n'est pas toujours vraie comme le montre les exemples
0

x→x0
des fonctions numériques f, g suivantes dénies sur R : Soient l et l
0

deux nombres réels distincts et x0 ∈ R. 0


f (x) = l si x 6= x0 g (x) = l si x 6= l
1 0 et Alors
f (x0 ) = l g (l) = l.

g ◦ f (x) = l si x 6= x0
, lim f (x) = l, lim g (y) = l mais
0
0
g ◦ f (x0 ) = l x→x0 y→l
lim g ◦ f (x) = l et l 6= l .
0

x→x0
1
si x 6= l
 
f (x) = l si x 6= x0 g (x) = (x−l)
Alors
2
2 0 et
f (x0 ) = l g (l) = l.
(
g ◦ f (x) = l si x 6= x0
g ◦ f (x0 ) = 0 1 2 , lim f (x) = l, lim g (y) = +∞ mais
x→x0 y→l
(l −l)
lim g ◦ f (x) = l et l 6= +∞.
x→x0
3 Avec les fonctions f et g de l'exemple 2., lim −g (y) = −∞ mais
lim −g ◦ f (x) = −l et −l 6= −∞.
y→l
x→x0 30/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition (Opérations sur les limites) 1


Soient E ⊂ R, f : E −→ R, g : E −→ R, et
(x0 , l, h) ∈ (R ∪ {−∞, +∞}) telles que lim f (x) = l et
3
x→x0
lim g (x) = h. Alors :
x→x0
1 si l + h est déni, alors lim (f + g) (x) = l + h.
x→x0
2 si lh est déni, alors lim (f g) (x) = l.h.
x→x0
3 si l 6= 0, alors
est dénie au voisinage de x0 sauf peut être en x0
1
f
 
1 1 1
et lim (x) = lim = .
x→x0 f x→x 0 f (x) l
On a (∀x ∈ E) (f +
 g) (x) = f (x) + g (x) , (f g) (x) = f (x) g (x)
et pour f (x) 6= 0 1
f (x) = 1
f (x) .

31/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Preuve.
1 et 2. Soit (un ) une suite d'éléments de E, non constante à partir d'un
certain rang, convergeant vers x0 . Alors :
lim f (x) = l =⇒ f (un ) −→ l
(
x→x0
lim g (x) = h =⇒ g (un ) −→ h.
x→x0

On en déduit que f (un ) + g (un ) −→ l + h et f (un ) g (un ) −→ lh


et alors (f + g) (un ) −→ l + h et (f g) (un ) −→ lh et par suite
lim (f + g) (x) = l + h et lim (f g) (x) = l.h.
x→x0 x→x0

3. On suppose que lim f (x) = l et l ∈ R∗ , alors : pour ε = |l|


2 , il
x→x0
existe η > 0 : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η =⇒| f (x) − l |< |l|
2 . Donc
pour tout x ∈ E \ {x0 } , on a :

32/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

|l|
0 <| x − x0 |< η =⇒| l | − <| l | − | f (x) − l |
2
|l|
=⇒ 0 < <| l | − | l − f (x) |6|| l | − | l − f (x) ||
2
|l|
=⇒ 0 < <|| l | − | l − f (x) ||6| l − l + f (x) |
2
|l|
=⇒ 0 < <| f (x) | .
2
Donc
(∀x ∈ E \ {x0 }) 0 <| x − x0 |< η =⇒| f (x) |> |l| 2 (∗) =⇒ f (x) 6= 0.
La fonction x 7−→ f (x)
1
est alors dénie au voisinage de x0 sauf peut être
en x0 .
1 1
Montrons que lim = .
x→x0 f (x) l
D'après ce qui précède, (∃η > 0) :
(∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< η =⇒| f (x) |> |l| 2 > 0.
33/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
2
Soit ε > 0, α > 0 : (∀x ∈ E) 0 <| x − x0 |< α =⇒| f (x) − l |< ε |l|2 .
Soit β = inf (η, α) , alors pour tout x ∈ E, on a :
1 1 | f (x) − l |
0 <| x − x0 |< β =⇒ − =
f (x) l | f (x) l |
1 1 | l |2 1
=⇒ − 6ε
f (x) l 2 | f (x) | | l |
1 1 | l |2 2 1
=⇒ − <ε
f (x) l 2 |l| |l|
 
1 2
car (∗) =⇒ <
| f (x) | |l|
1 1
=⇒ − < ε.
f (x) l
1 1
Donc lim = .
x→x0 f (x) l
34/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Exercice 3.3
Montrer que :
1 Pour x0 ∈ R tel que lim f (x) = +∞ (resp. − ∞) , 1
est dénie
x→x0 f
1
au voisinage de x0 et lim = 0.
f (x) x→x0
2 Pour x0 = +∞ ou − ∞ et lim f (x) = +∞ (resp. − ∞) , alors
x→x0
1
1
f est dénie au voisinage de x0 et lim = 0.
x→x0 f (x)

3 Pour x0 = +∞ ou − ∞ et lim f (x) = l et l ∈ R∗ ; 1


f est dénie
x→x0
1 1
au voisinage de x0 et lim = .
x→x0 f (x) l

35/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Remarque 3.6 Fonctions uniformément continues
1 Les propriétés des opérations sur les limites en un réel x0 sont vraies

pour les limites à droites et à gauche en x0 .


2 Les propriétés des opérations sur les limites peuvent-être résumées

dans le tableau suivant :


𝐟 𝐠 𝐟+𝐠 𝐟. 𝐠 𝐟/𝐠 𝐟
Fonction 𝒇 (n∈ ℕ∗ )
𝒏

l l  l l l l l  si l   0 , F.I si l  l   0
signe de l g   si l   0 et
l0 l n l
  signe de l  si l  0 , F.I si l  0
Limite
l
Si f  0 au
  signe de l  si l  0 , 0
F.I si l  0 voisinage de 

en  l  signe de l  si l   0 , F.I si l   0 signe de g 

  
Où  F.I  
 Forme 
  a , a  , a  ,   ,    indéterminée(F.I)

et l  signe de l  si l   0 , F.I si signe de  g 


l  0
a  IR  N’est pas définie

 
 F.I

   F.I

36/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

On rappelle les limites usuelles suivantes(voir 1ere science ) :


Propriétés 3.1
1 Si f est une fonction constante sur un intervalle ouvert I (c-à-d :

(∀x ∈ I) f (x) = c où c ∈ R, alors (∀a ∈ I) lim f (x) = c.


x→a
2 Si f est une fonction polynômiale ou sin ou cos ou exp, alors :
(∀a ∈ R) lim f (x) = f (a) .
x→a
3 Si f est une fonction fraction rationnelle ou tan ou ln, alors :
(∀a ∈ Df ) lim f (x) = f (a) (Df = domaine de déf inition de f ).
x→a
sinx tanx 1 − cosx
4 lim = lim = lim = 1.
x→0 x x→0 x x→0 x2
2
5 Les propriétés précédentes sont vraies pour les limites à droites et à
gauche en un point.
6 Pour tout n ∈ N∗ , on a :
37/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions
Limites
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction usuelles
continue
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

lim xn = +∞ , si n est pair


(
i. lim x = +∞ et n x→+∞
x→+∞ lim xn = −∞ , si n est impair.
x→+∞
ii. lim an xn + an−1 x n−1
+ .... + a1 x + a0 = lim an xn si an 6= 0.
x→±∞ x→±∞
7. Pour tous entiers
n
naturels
n−1
non nuls n et m
an x + an−1 x + .... + a1 x + a0 an xn
lim = lim si
x→±∞ bm xm + bm−1 xm−1 + .... + b1 x + b0 x→±∞ bm xm
an bm 6= 0.

8. (∀n ∈ N∗ ) lim n x = +∞.
x→+∞
ex
9. lim e = +∞, lim ex = 0, (∀n ∈ N) lim
x
= +∞ et
x→+∞ x→−∞ x→+∞ xn
lim xn ex = 0.
x→−∞
lnx
10. lim lnx = +∞, lim+ lnx = −∞, (∀n ∈ N∗ ) lim = 0 et
x→+∞ x→0 x→+∞ xn
lim+ xn lnx = 0.
x→0
Preuve. En exercice .
38/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Dénitions 4.1
Soient E ⊂ R, f : E → R une fonction et x0 ∈ E.
1 Pour f dénie au voisinage de x0 , f est continue en x0 signie que

lim f (x) = f (x0 ) ; c-à-d :


x→x0

(∀ε > 0) (∃η > 0) : ∀x ∈ E, | x − x0 |< η ⇒| f (x) − f (x0 ) |< ε.

2 Pour f dénie à gauche de x0 (resp. à droite de x0 ) ; f est continue


à à gauche en x0 (resp. à droite en x0 ) signie que
lim− f (x) = f (x0 ) (resp. lim+ f (x) = f (x0 )).
x→x0 x→x0
3 f est discontinue en x0 (resp. à gauche en x0 , resp. à droite en x0 )
signie que f n'est pas continue en x0 (resp. n'est pas continue à
gauche en x0 , resp. n'est pas continue à droite en x0 ).
4 f est discontinue en x0 si, et seulement si,

(∃ε > 0) : (∀η > 0) (∃x ∈ E) : 0 <| x−x0 |< η et | f (x)−f (x0 ) |> ε.
39/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Proposition 4.1
Soient E ⊂ R et f : E → R une fonction dénie au voisinage d'un réel
x0 . Alors :
f est continue en x0 si, et seulement si, f est continue à gauche en x0 et
f est continue à droite en x0 .

Preuve. Se déduit de la proposition 3.2.


Proposition (Opérations algébriques sur les fonctions continues) 1
Soient E ⊂ R, x0 ∈ E et f : E −→ R et g : E −→ R sont continues
en x0 ; alors : f + g, f.g et λ f (où λ ∈ R) sont continues en x0 ; et si de
plus f (x0 ) 6= 0, les fonctions f1 et fg sont dénies au voisinage de x0 et
elles sont continues en x0 .
Preuve. Utiliser la proposition(Opérations sur les limites).
Remarque 4.1
La proposition précédente est vraie pour la continuité à droite et la
continuité à gauche en un point . 40/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition(Continuité de la composée) 1
Soient E ⊂ R , F ⊂ R, f : E −→ R, g : F −→ R avec f (E) ⊂ F et
x0 ∈ E. Alors :
Si f est continue en x0 et g est continue en f (x0 ) alors g ◦ f est
continue en x0 .
Preuve. Soit ε > 0, alors : (∃η > 0) :
(∀y ∈ F ) | y − f (x0 ) |< η =⇒| g (y) − g (f (x0 )) |< ε (car
lim g (y) = f (x0 )) ; et pour ce η, il existe α > 0 :
y→f (x0 )
(∀x ∈ E) | x − x0 |< α =⇒| f (x) − f (x0 ) |< η.
Donc pour tout x ∈ E, on a :
| x − x0 |< α =⇒ (f (x) ∈ F et | f (x) − f (x0 ) |< η)
=⇒| g (f (x)) − g (f (x0 )) |< ε
=⇒| g ◦ f (x) − g ◦ f (x0 ) |< ε.
D'où lim g ◦ f (x) = g ◦ f (x0 ) . Donc g ◦ f est continue en x0 .
x→x0 41/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Théorème et Dénition (Prolongement par continuité) 1
Soit f : R → R une fonction admettant une limite nie l en un point x0
(resp. à gauche en x0 , resp. à droite en x0 ) alors la fonction g : R → R
dénie par 
g (x) = f (x) si x 6= x0
g (x0 ) = l
est continue en x0 (rep. continue à gauche en x0 , resp. continue à droite
en x0 ) elle s'appelle le prolongement par continuité de f en x0 (rep. à
gauche en x0 , resp. à droite en x0 ). On dit aussi que f est prolongeable
par continuité (rep. par continuité à à gauche, resp. par continuité à
droite) en x0 .
Preuve. Simple à vérier.
Exemple 4.1
Le prolongement par continuité de f : R → R, x 7→ sinx x en 0 est la
sinx
si x 6= 0
(
g (x) = x
fonction g : R → R dénie par sinx
g (0) = lim = 1.
x→0 x
42/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Corollaire 4.1
Soient E ⊂ R, F ⊂ R, f : E −→ R, g : F −→ R avec f (E) ⊂ F et
x0 ∈ E. Alors :
Si f admet une limite l (l ∈ F ) en x0 et g est continue en l alors g ◦ f
admet la limite g (l) en x0 .
Preuve. Il sut d'appliquer la proposition précédente à g ◦ h, où h est le
prolongement par continuité de f en x0 .
Remarque 4.2
La proposition précédente est vraie à droite et à gauche en un point et en
l'inni.
Proposition 4.2
Soient f : E −→ R une fonction numérique et x0 ∈ E. Alors : f est
continue en x0 si , et seulement si, pour toute suite (un ) de points de E
qui tend vers x0 , la suite (f (un )) tend vers f (x0 ) .
Preuve. Utiliser la proposition(Caractérisation séquentielle de la
limite). 43/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Dénitions 4.2
Soient E ⊂ R, a, b deux nombres réels tels que a < b et f : E −→ R
une fonction. Alors :
1 f est continue sur l'intervalle ]a, b[ signie que f est continue sur

tout point de ]a, b[ .


2 f est continue sur l'intervalle [a, b[ (resp. sur [a, +∞[ ) signie que

f est continue sur ]a, b[ (resp. sur ]a, +∞[ ) et est continue à droite
en a.
3 f est continue sur l'intervalle ]a, b] (resp. sur ]−∞, b] ) signie que f

est continue sur ]a, b[ (resp. sur ]−∞, b[ ) et est continue à gauche
en b.
4 f est continue sur l'intervalle [a, b] signie que f est continue sur

]a, b[ et est continue à droite en a et à gauche en b.


5 f est dite continue sur E (ou continue) signie que f est continue

en tout point de E.
44/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Exemples 4.1
1 Les fonctions polynômiales, cos, sin et exp sont continues sur R.

2 Les fonctions fraction rationnelles et tan sont continues sur leurs

domaines de dénitions.

3 Pour tout n ∈ N∗ , la fonction x 7→ n x est continue sur [0, +∞[ ,

(on prend (∀x ∈ [0, +∞[) x = x).
1

4 La fonction ln est continue sur ]0, +∞[ .

5 La fonction E : x 7→ E (x) est continue sur RZ; en particulier E est

continue à droite et non continue à gauche en tout point de Z.

45/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Théorème(de Weierstrass) 1
Soient (a, b) ∈ R2 tels que a < b et f : [a, b] −→ R.
Si f est continue alors f est bornée sur [a, b] (c-à-d :
f ([a, b]) = {f (x) / x ∈ [a, b]} est borné) ; et il existe xm ∈ [a, b] et
xM ∈ [a, b] tels que :
  
 f (xM ) = M = sup f (x) = max f (x)


x∈[a,b] x∈[a,b]
 
 f (xm ) = m = inf f (x) = min f (x) .


x∈[a,b] x∈[a,b]

46/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Continuité en un point
Continuité
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuesur un ensemble
Fonctions circulaires réciproques Théorème de Weierstrass
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Preuve.
1 • Montrons que f est majorée : Par l'absurde en supposant que f
n'est pas majorée. Donc :
(∀n ∈ N) (∃xn ∈ [a, b]) tel que f (xn ) > n.
La suite (xn ) est bornée, d'après le théorème de 
Bolzano-Weierstrass, il existe une sous-suite xϕ(n) de (xn ) qui
converge vers une limite x de [a, b] (car
(∀n ∈ N) xϕ(n) ∈ [a, b] =⇒ a 6 x 6 b ). Puisque f est continue sur
[a, b] , f est continue en x et par suite lim f xϕ(n) = f (x)
n→+∞
(∈ R).
D'autre part, (∀n
 ∈ N) f xϕ(n) > ϕ (n) > n, d'où


lim f xϕ(n) = +∞ ce qui est absurde.


n→+∞
• Notons M = sup f (x) , d'après la propriété caractéristique de la
x∈[a,b]
borne supérieure, on a :
1
(∀n ∈ N∗ ) (∃xn ∈ [a, b]) : M − < f (xn ) 6 M.
n 46/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Par le théorème de Bolzano-Weierstrass, il existe une sous-suite


xϕ(n) de (xn ) qui converge vers une limite xM de [a, b] (car
(∀n ∈ N) xϕ(n) ∈ [a, b] =⇒ a 6 x 6 b). Puisque f est continue sur
[a, b] , f est continue en xM et par suite lim f xϕ(n) = f (xM ) .

n→+∞
Or
1 1
(∀n ∈ N∗ ) M −

6M− < f xϕ(n) 6 M
n ϕ (n)
 
1
et lim = M, alors lim f xϕ(n) = M.

M−
n→+∞ n n→+∞
Et l'unicité de la limite d'une suite convergente entraine :
f (xM ) = M.
M le sup de f ([a, b]) appartenant à f ([a, b]) , il s'agit donc d'un
max .
2 Même démonstration pour f minorée et l'existence d'un
xm ∈ [a, b] : m = f (xm ) .
47/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Théorème(Théorème des valeurs intermédiaires) 1


Soit f : R → R une fonction continue sur un intervalle I de R, alors,
pour touts a et b de I, f prend toute valeur intermédiaire entre f (a) et
f (b) , c'est-à-dire pour tout y entre f (a) et f (b) , il existe c compris
entre a et b tel que y = f (c) .
Preuve. Soient a ∈ I et b ∈ I et y compris entre f (a) et f (b) . Alors :
1 Si a = b alors f (a) = y = f (b) , prendre c = a = b.
2 Si a 6= b, alors , puisque a et b jouent deux rôles symétriques, on
peut supposer a < b (par exemple).

47/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

• Supposons que f (a) 6 f (b) , donc f (a) 6 y 6 f (b) , d'où :


· Si f (a) = y, on prend c = a.
· Si f (b) = y, on prend c = b.
Nous supposons maintenant f (a) < y < f (b) .
Soit Ay = {x ∈ [a, b] / f (x) < y} ; Ay 6= ∅, car a ∈ Ay , et Ay est
majorée par b, il admet donc une borne supérieure c et c ∈ [a, b] (car
Ay ⊂ [a, b]).
On a : c = supAy , donc :
1
(∀n ∈ N∗ ) (∃xn ∈ Ay ) : c − < xn 6 c.
n
La suite (xn )n>1 est telle que :

f (xn ) < y
(∀n ∈ N∗ ) ,
c − n1 < xn 6 c
donc on a
(∀n ∈ N∗ ) f (xn ) < y

,
xn −→ c
47/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

et puisque f est continue en c alors

(∀n ∈ N∗ ) f (xn ) < y



,
f (xn ) −→ f (c)

et par suite f (c) 6 y (∗ ∗) .


D'autre part, on a y < f (b) , donc f (c) < f (b) , d'après (∗ ∗) d'où
c 6= b et par suite c < b (car c ∈ [a, b]) .
Pour tout x ∈ ]c, b] , x > c donc x/∈ Ay (car c majore Ay ) et par suite
f (x) > y. D'où par passage à la limite à droite en c et vu la continuité
de f au point c, f (c) > y.
On a donc y = f (c) .
• Si f (a) > f (b) , on considère la fonction −f , y étant compris entre
f (a) et f (b) donc −y est compris entre −f (a) et −f (b) avec
−f (a) 6 −f (b) et −f est continue sur I ; d'après le cas précédent
48/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

(∃c ∈ [a, b]) : −y = −f (c) et donc y = f (c) .


Corollaire 5.1
L'image f (I) d'un intervalle I par une fonction continue f sur I est un
intervalle.
Preuve. Soit f une fonction continue sur un intervalle I et soient f (a)
et f (b) appartenant à f (I) et y compris entre f (a) et f (b) , d'après le
théorème précédent (T V I) , il existe c compris entre a et b tel que
y = f (c) .
Or c est compris entre a et b, il appartient donc au segment d'extrémités
a et b, lequel est contenu dans I donc c ∈ I.
(c ∈ I et y = f (c)) =⇒ y ∈ f (I) .
Donc f (I) est un intervalle.
Corollaire 5.2
L'image d'un intervalle fermé borné [a, b] , où a et b sont deux réels tels
que a < b, par une fonction continue f est un intervalle fermé borné :
f ([a, b]) = [m, M ] , où m = inf f (x) = min f (x) et
a6x6b a6x6b
M = sup f (x) = max f (x) .
a6x6b a6x6b 48/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Preuve. • (∀x ∈ [a, b]) m 6 f (x) 6 M, donc f ([a, b]) ⊂ [m, M ] .


• Soit y ∈ [m, M ] ; d'après le théorème de Weierstrass, il existe xm et
xM éléments de [a, b] tels que f (xm ) = m et f (xM ) = M ; or y est
compris entre f (xm ) et f (xM ) , le théorème des des valeurs
intermédiaires entraine l'existence d'un x compris entre xm et xM donc
entre a et b (car [a, b] est un intervalle) tel que y = f (x) .
(x ∈ [a, b] et y = f (x)) =⇒ y ∈ f ([a, b]) .
Donc [m, M ] ⊂ f ([a, b])
Donc f ([a, b]) = [m, M ] .
Corollaire 5.3
1 (Théorème de Cauchy) : Si f (a) .f (b) < 0, alors il existe
c ∈ ]a, b[ tel que f (c) = 0.
2 Une fonction continue sur un intervalle I ne peut pas changer de
signes sans s'annuler.

49/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Preuve.
f (a) f (b) < 0, alors f (a) et f (b) sont de signes contraires, l'un est
1

strictement négatif et l'autre est strictement positif donc 0 est


compris entre f (a) et f (b) , par le T V I il existe c ∈ [a, b] tel que
f (c) = 0; puisque f (a) 6= 0 et f (b) 6= 0, alors c 6= a et c 6= b et
alors c ∈ ]a, b[ .
2 On suppose que f change de signes sur I, il existe donc α et β dans

I (α < β) tels que f (α) .f (β) < 0; f étant continue sur [α, β] , il
existe, d'après 1, c ∈ ]α, β[ tel que f (c) = 0; donc f s'annule en c
sur I.
Exemples 5.1
1 L'équation (1) : x5 + 2x − 1 = 0 admet une racine dans l'intervalle

]0, 1[ car la fonction f : x 7−→ x5 + 2x − 1 est continue sur [0, 1] et


f (0) = −1 et f (1) = 2 d'où f (0) .f (1) < 0 donc il existe c ∈ ]0, 1[
tel que f (c) = 0 c'est à dire que l'équation (1) admet une solution
dans l'intervalle ]0, 1[ .
2 L'équation x + lnx = 0 admet une solution dans l'intervalle e−2 , 1 .
 
50/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Remarques 5.1
1 Le théorème des valeurs intermédiaires, veut dire que pour tout α

compris entre f (a) et f (b) , l'équation admet au moins une solution


dans [a, b] , et graphiquement, la courbe de la fonction f coupe la
droite d'équation y = α, au moins une fois. Et le théorème de
Cauchy veut dire que l'équation f (x) = 0, admet au moins une
solution dans ]a, b[ , et la courbe de la fonction f coupe l'axe des
abscisses au moins une fois.
2 Si de plus f est strictement monotone sur [a, b] , alors la solution de

l'équation en question est unique. En eet :


Puisque f est strictement monotone sur [a, b] , alors pour tous x et
y distincts de [a, b] , f (x)−f
x−y
(y)
6= 0, et alors f (x) 6= f (y) , c'est à
dire qu'il n'existe pas de nombres distincts c et c de [a, b] qui ont la
0

même image par f, ce qui assure l'unicité de la solution de


l'équation f (x) = α, pour tout α compris entre f (a) et f (b) .
51/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Théorème 5.1
Soient I un intervalle de R et f : I −→ R une application continue, alors
f (I) est un intervalle d'extrémités inf f (I) et supf (I) ( si f (I) est non
minoré inf f (I) = −∞ et si f (I) est non majoré supf (I) = +∞.
Preuve. Posons m = inf f (I) et M = supf (I) . Alors :
• Si m et M sont réels : Soit y ∈ R tel que m < y < M, par dénition
de m et M, il existe a ∈ I et b ∈ I tels que m 6 f (a) < y < f (b) 6 M ;
il existe ensuite, par le T V I, un réel x compris entre a et b, donc dans I,
tel que y = f (x) d'où y ∈ f (I) . Donc ]m, M [ ⊂ f (I) .
On a évidement f (I) ⊂ [m, M ] ; donc ]m, M [ ⊂ f (I) ⊂ [m, M ] et f (I)
est l'un des quatre intervalles d'extrémités m et M : [m, M ] ou ]m, M ]
ou [m, M [ ou ]m, M [ .

52/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

• Si m = −∞ et M ∈ R : Soit y ∈ R tel que y < M, par dénition de m


et M , il existe a ∈ I et b ∈ I tels que f (a) < y < f (b) 6 M ; il existe
ensuite, par le T V I, un réel x compris entre a et b, donc dans I, tel que
y = f (x) d'où y ∈ f (I) . Donc ]−∞, M [ ⊂ f (I) .
On a évidement f (I) ⊂ ]−∞, M ] ; donc ]−∞, M [ ⊂ f (I) ⊂ ]−∞, M ] ,
et par suite f (I) = ]−∞, M [ ou f (I) = ]−∞, M ] .
• Si m ∈ R et M = +∞ : Soit y ∈ R tel que m < y, par dénition de m
et M, il existe a ∈ I et b ∈ I tels que m 6 f (a) < y < f (b) ; il existe
ensuite, par le T V I , un réel x compris entre a et b, donc dans I, tel que
y = f (x) d'où y ∈ f (I) . Donc ]m, +∞[ ⊂ f (I) .
On a évidement f (I) ⊂ [m, +∞[ ; donc ]m, +∞[ ⊂ f (I) ⊂ [m, +∞[ , et
par suite f (I) = ]m, +∞[ ou f (I) = [m, +∞[ .
• Si m = −∞ et M = +∞ : Soit y ∈ R, par dénition de m et M, il
existe a ∈ I et b ∈ I tels que f (a) < y < f (b) ; il existe ensuite, par le
T V I, un réel x compris entre a et b, donc dans I, tel que y = f (x) d'où
y ∈ f (I) . Donc R ⊂ f (I) .
On a évidement f (I) ⊂ R; donc f (I) = R = ]−∞, +∞[ .
53/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Remarque 5.1
Soient a ∈ R et b ∈ R avec a < b. Le tableau suivant, donne la nature de
l'intervalle f (I) , en fonction de la nature de I et la monotonie de f sur
I.
Intervalle I L’intervalle f  I 
f est croissante sur I f est décroissante sur I

 a,b   f a , f b   f b, f a 


 a,b   f a, lim f x 
x b 
 lim f x, f a 
x b 

a,b   lim f x, f b 


x a 
 f b, lim f x 
x a 

a,b   lim f x, lim f x 


x a  x b 
 lim f x, lim f x 
x b  x a 

a,    f a , lim f x    lim f x , f a 


 x    x  

a,    lim f x , lim f x    lim f x , lim f x  


 xa  x    x  x a  

 , a   lim f x , f a    f a , lim f x  
 x    x   

 , a   lim f x , lim f x    lim f x , lim f x  


 x  x a    x a  x   

 ,     lim f x , lim f x    lim f x , lim f x  


 x  x    x  x    53/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Proposition 5.1
Soient a et b deux réels tels que a < b et f : [a, b] −→ R continue .
Si f est injective, alors f est strictement monotone sur [a, b] .
Preuve.Posons I = [a, b] etrappelons que :  
0 0 0
f est injective sur I ⇔ ∀ x, x ∈ I 2 x 6= x ⇒ f (x) 6= f x .
• Si f (a) < f (b) , montrons que f est strictement croissante sur I . On a
pour x < y < z dans I, f (x) < f (z) =⇒ f (x) < f (y) < f (z) . Car :
TV I
∗ f (y) < f (x) < f (z) =⇒ ∃c ∈ [y, z] : f (x) = f (c) =⇒ ∃c ∈ I : x 6=
c et f (x) = f (c) absurde.
TV I
∗ f (x) < f (z) < f (y) =⇒ ∃c ∈ [x, y] : f (z) = f (c) =⇒ ∃c ∈ I : z 6=
c et f (z) = f (c) absurde .
Soient maintenant x et y de I tels que a < x < y < b, alors
f (a) < f (x) < f (b) et par suite f (x) < f (y) < f (b) ce qui entraine
f (a) < f (x) < f (y) < f (b) . Donc f est strictement croissante sur I.
• Si f (a) > f (b) , alors −f (a) < −f (b) , donc −f qui est continue et
injective est strictement croissante sur I, donc f est strictement
décroissante sur I. 54/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Théorème 5.2
Soient I un intervalle non vide de R et f : I −→ R une application
continue. Alors :
f est injective sur I si, et seulement si, f est strictement monotone sur I.

Preuve. ⇐=] Soient x ∈ I et y ∈ I tel que x 6= y, alors :


( f (x)−f (y)
x−y > 0 si f est strictement croissante sur I
f (x)−f (y)
x−y < 0 si f est strictement décroissante sur I

D'où f (x)−f
x−y
(y)
6= 0, et alors f (x) − f (y) 6= 0 donc f (x) 6= f (y) et f
est injective .

55/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

En fait cette implication ne fait pas intervenir la continuité .


=⇒] Soient a et b deux éléments xés dans I tels que a < b; supposons
que f (a) < f (b) ( par exemple) et montrons que f est strictement
croissante sur I.
Tout d'abord et d'après la proposition précédente, f est strictement
croissante sur [a, b] .
Soient x ∈ I et y ∈ I tel que x < y.
Considérons : i = inf (a, x) et s = sup (b, y) , alors i 6 a < b 6 s, d'où
[a, b] ⊂ [i, s] ; et comme f est strictement monotone sur [i, s] et
strictement croissante sur [a, b] alors f est croissante sur [i, s] et par suite
f (x) < f (y) (car x et y sont dans [i, s]) .

56/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Théorème(de la bijection monotone) 1


Soient I un intervalle de R et f : I −→ R une application continue et
strictement monotone. Alors f est une bijection de I dans l'intervalle
f (I) ; et l'application inverse de f , notée f −1 , f −1 : f (I) −→ I est
continue, et strictement monotone sur l'intervalle f (I) et de même sens
de monotonie que f.

Remarque 5.2
On peut remplacer strictement monotone par injective (Théorème 5.2.).
Preuve. • f est surjective de I sur f (I) ; elle est aussi injective
(Théorème 5.2.), c'est donc une bijection .
• f (I) est un intervalle(Corollaire 5.1.) .
• Supposons que f est strictement croissante sur I (par exemple) et
montrons que f −1 est strictement croissante et continue sur f (I) .
56/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

∗ f −1 est strictement croissante sur f (I) : Soient y1 et y2 deux


éléments de f (I) tels que y1 < y2 , montrons que f −1 (y1 ) < f −1 (y2 ) ;
par l'absurde,
 supposons  f (y1 ) > f (y2 ) , alors
que −1 −1

f f (y1 ) > f f (y2 ) car f est croissante sur I , d'où y1 > y2 ce


−1 −1

qui est absurde, donc f −1 (y1 ) < f −1 (y2 ) .


∗ f −1 est continue sur f (I) : Soit y0 ∈ f (I) ; montrons que f −1 est
continue en y0 .
Soit ε > 0, il faut chercher η > 0 tel que :
(∀y ∈ f (I)) | y − y0 |< η =⇒| f −1 (y) − f −1 (y0 ) |< ε
=⇒| f −1 (y) − x0 |< ε

où x0 ∈ I tel que f (x0 ) = y0 .


On note par l (I) la longueur de I qui est β − α, si I est borné et
d'extrémités α et β réels tels que α < β et l (I) = +∞ si I n'est pas
borné. Trois cas se présentent :
57/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
1 x0 = inf (I) (= min (I)) , donc y0 = min (f (I)) ( car f est
croissante) ; I est donc de la forme [x0 , ...) et f (I) = [y0 , ...) . Soit
r = x0 + inf ε, 2 . On a :
l(I)
 
x0 < r 6 x0 + ε x0 < r 6 x0 + ε
=⇒
x0 < r 6 x0 + l(I)
2
r ∈ I (car I est un intervalle)
(car pour I borné, x0 + 2 ∈ I =⇒ r ∈ I (car I est un intervalle)
l(I)

et si I est non borné , alors I = [x0 , +∞[ donc x0 < r entraine que
r ∈ I) .
Soit η = f (r) − y0 = f (r) − f (x0 ), d'où η > 0 car f est
strictement croissante sur I .
Soit y ∈ f (I) , alors y > y0 et on a :

0 <| y − y0 |< η =⇒ 0 < y − y0 < η


=⇒ y0 < y < y0 + η
=⇒ y0 < y < f (r) ,
57/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

et comme f −1 est strictement croissante sur f (I) , alors


f −1 (y0 ) < f −1 (y) < f −1 (f (r)) =⇒ x0 < f −1 (y) < r 6 x0 + ε
=⇒ x0 < f −1 (y) < x0 + ε
=⇒ 0 < f −1 (y) − x0 < ε
=⇒ 0 <| f −1 (y) − x0 |< ε.

2 x0 = sup (I) (= max (I)) , donc y0 = max (f (I)) (car f est


croissante) ; I est donc
 de la forme (..., x0 ] et f (I) = (..., y0 ] . Soit
s = x0 − inf ε, l(I) 2 . On a :
     
 inf ε, l(I)
2 6 ε  −inf ε, l(I) > −ε
2
 =⇒ 
 inf ε, l(I) 6 l(I)  −inf ε, l(I) > − l(I)
2
 2  2 2
 x0 − inf ε, l(I) > x0 − ε 
x0 > s > x0 − ε
2
=⇒ =⇒
x0 > s > x0 − l(I)

 x0 − inf ε, l(I) > x0 − l(I) 2
2 2
57/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

x0 > s > x0 − ε
=⇒ ( car pour I borné,
s ∈ I (car I est un intervalle)
2 ∈ I =⇒ s ∈ I (car I est un intervalle) et si I est non
x0 − l(I)
borné, alors I = ]−∞, x0 ] donc s < x0 entraine que s ∈ I ).
Soit η = y0 − f (s) = f (x0 ) − f (s), d'où η > 0 car f est
strictement croissante sur I .
Soit y ∈ f (I) , alors y 6 y0 et on a :

0 <| y − y0 |< η =⇒ 0 < y0 − y < η


=⇒ −η < y − y0 < 0
=⇒ y0 − η < y < y0
=⇒ y0 − (y0 − f (s)) < y < y0
=⇒ f (s) < y < y0 ,
57/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

et comme f −1 est strictement croissante sur f (I) , alors


f −1 (f (s)) < f −1 (y) < f −1 (y0 ) =⇒ s < f −1 (y) < x0
=⇒ x0 − ε 6 s < f −1 (y) < x0
=⇒ 0 < x0 − f −1 (y) < ε
=⇒ 0 <| f −1 (y) − f −1 (y0 ) |< ε
car | f −1 (y) − f −1 (y0 ) |=| f −1 (y) − x0 |
= f −1 (y) − x0 .

3 inf (I) < x0 < sup (I) ; il existe donc a et b de I tels que
a < x0 < b.
s = sup (a, x0 − ε)
Soient .
i = inf (b, x0 + ε)
On a : a 6 s < x0 < i 6 b, donc s ∈ I et i ∈ I (car I est un
intervalle) et f (s) < f (x0 ) < f (i) car f est strictement croissante
sur I.
57/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Soit η = inf (f (x0 ) − f (s) 


 , f (i) − f (x0 )) , alors η > 0 et
η 6 y0 − f (s) f (s) 6 y0 − η
=⇒ (∗)
η 6 f (i) − y0 y0 + η 6 f (i)
Soit y ∈ f (I) tel que 0 <| y − y0 |< η, alors :

0 <| y − y0 |< η =⇒ y0 − η < y < y0 + η


=⇒ f (s) 6 y0 − η < y < y0 + η 6 f (i)
=⇒ f (s) < y < f (i)

et comme f −1 est strictement croissante sur f (I) alors


s < f −1 (y) < i, d'où x0 − ε 6 s < f −1 (y) < i 6 x0 + ε (d'après la
dénition de s et i) ou encore −ε < f −1 (y) − x0 < ε et par suite
| f −1 (y) − f −1 (y0 ) |< ε.
58/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions Théorème des valeurs intermédiaires
Continuité des fonctions Applications :Image d'un intervalle par une fonction continue et résolutio
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Forme de l'image d'un intervalle par une fonction continue
Fonctions circulaires réciproques Théorème de la bijection monotone
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Remarques 5.2
1 Le théorème précédent peut s'énoncer ainsi : Si f est une fonction

numérique continue sur un intervalle I, alors f est une bijection de I


dans l'intervalle f (I) si , et seulement si, f est strictement
monotone sur l'intervalle I.
2 Si f continue et strictement monotone sur un intervalle I et de

fonction réciproque g = f −1 ; on a : Gf = {(x, f (x)) / x ∈ I} et


Gg = {(y, g (y)) / y ∈ f (I)} . Or
(∀y ∈ f (I)) (∃!x ∈ I) : y = f (x) , donc Gg = {(f (x) , x) / x ∈ I} .
Pour tout x ∈ I, les éléments (x, f (x)) et (f (x) , x) sont
symétriques par rapport à la première bissectrice, donc Les graphes
Cf et Cf −1 , de f et f −1 respectivement dans un repère orthonormé,
sont symétriques par rapport à la première bissectrice( la droite
d'équation y = x).

58/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions Arcsin, Arcos et A
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Les trois théorèmes suivants sont simples à vérier.
Théorème et Dénition 6.1
L'application : x 7−→ sin (x) est continue et strictement croissante de
− 2, 2 sur [−1, 1] , elle admet donc une fonction réciproque de [−1, 1]
 π π

sur − π2 , π2 continue et strictement croissante, notée Arcsin, et on a :



 ∀x ∈ − π2 , π2 ∀y
 
 ∈ [−1,  1] Arcsin (y) = x ⇔ sin (x) = y
∀x ∈ − π2 , π2 Arcsin (sin (x)) = x
∀x ∈ [−1, 1] sin (Arcsin (x)) = x.

Théorème et Dénition 6.2


L'application : x 7−→ cos (x) est continue et strictement décroissante de
[0, π] sur [−1, 1] , elle admet donc une fonction réciproque de [−1, 1] sur
[0, π] continue et strictement décroissante, notée Arccos, et on a :

 ∀x ∈ [0, π] ∀y ∈ [−1, 1] Arccos (y) = x ⇔ cos (x) = y
∀x ∈ [0, π] Arccos (cos (x)) = x
∀x ∈ [−1, 1] cos (Arccos (x)) = x.

59/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions Arcsin, Arcos et A
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Attention :

  9π

 Arcsin sin 4 6= 4 et on a
Arcsin sin 9π π π

= Arcsin sin =

4 4 4
13π
 13π

 Arccos cos  3 6
= 3 et on a
Arccos cos 13π = Arccos cos π3 = π

3.

3

Théorème et Dénition 6.3


L'application : x 7−→ tan (x) est continue et strictement croissante de
π π
sur elle admet donc une fonction réciproque de R sur

− ,
 π2 π2  R,
− 2 , 2 continue et strictement croissante, notée Arctan, et on a :

 ∀x ∈ − π2 , π2  ∀y ∈ R Arctan (y) = x ⇔ tan (x) = y
 

∀x ∈ − π2 , π2 Arctan (tan (x)) = x


∀x ∈ R tan (Arctan (x)) = x.

60/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions Arcsin, Arcos et A
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Figure  Fonction Arcsin

x −1 0 1

Arcsin0 (x) +

π
2

Arcsin(x) 0
− π2
60/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions Arcsin, Arcos et A
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Figure  Fonction Arcos

π
x −1 2 1

Arcos0 (x) −

Arcos(x) 0
0
61/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions Arcsin, Arcos et A
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Figure  Fonction Arctan

x −∞ 0 +∞

Arctan0 (x) +

π
2

Arctan(x) 0
− π2

62/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénitions et propriétés
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions hyperboliques
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Dénition 7.1
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Les fonctions cosinus hyperbolique, notée ch, sinus hyperbolique, notée
sh, et tangente hyperbolique, notée th, sont dénies sur R par :
ex + e−x ex − e−x sh (x)
ch (x) = , sh (x) = et th (x) = .
2 2 ch (x)
Propriétés 7.1
Pour tout (x, y) ∈ R2 ,
1 ch (x) + sh (x) = ex et ch (x) − sh (x) = e−x .
2 ch2 (x) − sh2 (x) = 1.
3 ch (x + y) = ch (x) ch (y) + sh (x) sh (y) .
4 sh (x + y) = sh (x) ch (y) + ch (x) sh (y) .
5 ch (2x) = ch2 (x) + sh2 (x) = 2ch2 (x) − 1 = 1 + 2sh2 (x) .
6 sh (2x) = 2sh (x) ch (x) .
th (x) + th (y)
7 th (x + y) = .
1 + th (x) th (y)
ex − e−x e2x − 1 1 − e−2x
8 th (x) = x = 2x = .
e +e −x e +1 1 + e−2x
9 ch est paire, sh et th sont impaires. 63/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénitions et propriétés
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions hyperboliques
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Tableaux des variations et courbes des fonctions ch, sh et th :
Figure  Fonction sh

x −∞ 0 +∞

sh0 (x) +

+∞
sh(x) 0
−∞
64/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénitions et propriétés
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions hyperboliques
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Figure  Fonction ch

x −∞ 0 +∞

ch0 (x) − 0 +

+∞ +∞
ch(x)
1

65/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénitions et propriétés
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Tableaux des variations et courbes des fonctions hyperboliques
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Figure  Fonction th

x −∞ 0 +∞

th0 (x) +

1
th(x) 0
−1 66/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Courbes des fonctions Args
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Théorèmes et Dénitions (Fonctions Args) 1


1 La fonction sh : R −→ R est strictement croissante et continue sur

R, donc elle admet une fonction réciproque, notée Argsh qui est
continue et strictement croissante sur R et on a :
∀ (x, y) ∈ R2 Argsh (x) = y ⇔ x = sh (y) .
2 La fonction ch : R+ −→ [1, +∞[ est strictement croissante et
continue sur R+ , donc elle admet une fonction réciproque, notée
Argch : [1, +∞[ −→ R+ qui est continue et strictement croissante
sur [1, +∞[ et on a : ∀x ∈ [1, +∞[ et ∀y ∈ R+
Argch (x) = y ⇔ x = ch (y) .
3 La fonction th : R −→ ]−1, 1[ est strictement croissante et continue
sur R, donc elle admet une fonction réciproque, notée
Argth : ]−1, 1[ −→ R qui est continue et strictement croissante sur
]−1, 1[ et on a : ∀x ∈ ]−1, 1[ et ∀y ∈ R
Argth (x) = y ⇔ x = th (y) .
67/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Courbes des fonctions Args
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Proposition 8.1
 √
1 ∀x ∈ R, Argsh (x) = ln x + 1 + x2
√ 
2 ∀x ∈ [1, +∞[ , Argch (x) = ln x + x2 − 1
 
3 ∀x ∈ ]−1, 1[ , Argth (x) = 12 ln 1−x
1+x

Preuve. En exercice.

68/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Courbes des fonctions Args
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Courbes des fonctions Argch, Argsh et Argth :


Figure  Fonction Argsh

69/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Courbes des fonctions Args
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Figure  Fonction Argch

70/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Théorèmes et dénitions
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continue
Courbes des fonctions Args
Fonctions circulaires réciproques
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Figure  Fonction Argth

71/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénition et propriété
Théorème
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuede Heine
Fonctions circulaires réciproques Fonctions Lipschitziennes
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Dénition 9.1
Soient E une partie non vide de R et f : E −→ R une fonction.
f est dite uniformément continue (U.C) ou uniformément continue sur
E (U.C sur E ) signie que

(∀ε > 0) (∃η > 0) : (∀ (x, y)) ∈ E 2 | x − y |< η =⇒| f (x) − f (y) |< ε.

Remarque 9.1
1 Si f est uniformément continue sur E, alors pour toutes suites (xn )

et (yn ) d'éléments de E telles que xn − yn −→ 0, la suite


(f (xn ) − f (yn )) tend vers 0.
2 Si f est uniformément continue sur E alors f est continue sur E;

mais la réciproque est fausse en général : La fonction x 7−→ x2 est


continue sur R, mais n'est pas U.C sur R.
Preuve.
72/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénition et propriété
Théorème
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuede Heine
Fonctions circulaires réciproques Fonctions Lipschitziennes
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
1 Soient et
(xn ) (yn ) deux suites d'éléments de E telles que
xn − yn −→ 0; montrons que f (xn ) − f (yn ) −→ 0.
Soit ε > 0, il existe η > 0 tel que
∀ (x, y) ∈ E 2 | x − y |< η =⇒| f (x) − f (y) |< ε. Pour ce η, il


existe n0 ∈ N tel que (∀n ∈ N) n > n0 =⇒| xn − yn |< η, d'où


(∀n ∈ N) n > n0 =⇒| xn − yn |< η
=⇒| f (xn ) − f (yn ) |< ε.
2 (i) Dans la dénition de la continuité uniforme le η dépend de ε
seulement, par contre dans la dénition de la continuité en un point
x0 de E, le η dépend de ε et de x0 en général.  
(ii) Considérons les deux suites (xn ) = (n) et (yn ) = n + n+11
, alors
pour tout n ∈ N on a : xn − yn = −n+1
1
et
2  
2 1 2n 1
f (xn ) − f (yn ) = n − n + = n2 − n2 + +
n+1 n+1 (n + 1)2
2n 1
=− − .
n+1 (n + 1)2
Donc xn − yn −→ 0; mais f (xn ) − f (yn ) −→ −2 (6= 0) . Donc
d'après 1, f n'est pas uniformément continue sur R. 73/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénition et propriété
Théorème
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuede Heine
Fonctions circulaires réciproques Fonctions Lipschitziennes
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Théorème de Heine 9.1
Toute fonction continue sur un segment [a, b] , où a et b sont deux réels
tels que a < b, est y uniformément continue.
Preuve. Soit f une telle fonction ; supposons par l'absurde que f n'est
pas uniformément continue sur [a, b] , alors :
(∃ε > 0) : (∀η > 0) (∃x, y ∈ [a, b]) :| x−y |< η et | f (x)−f (y) |> ε. Alors
1
(∃ε > 0) : (∀n ∈ N∗ ) (∃xn , yn ∈ [a, b]) :| xn −yn |< et | f (xn )−f (yn ) |> ε.
n
La suite (xn )n>1 étant bornée, d'où selon le théorème de
Bolzano-Weierstrass elle admet une valeur d'adhérence x ∈ [a, b] , et alors
il existe une sous-suite (xnk )k>1 de la suite (xn )n>1 qui converge vers x.
Et comme (∀k ∈ N∗ ) | xnk − ynk |< n1k 6 k1 et
| f (xnk ) − f (ynk ) |> ε (∗) , alors xnk − ynk −→ 0 et
(∀k ∈ N∗ ) ynk = xnk + (ynk − xnk ) , d'où (ynk )k>1 est aussi
convergente vers x. La fonction f étant continue sur [a, b] , elle est donc
continue en x, d'où, selon le théorème de la continuité séquentielle, les
deux suites (f (xnk ))k>1 et (f (ynk ))k>1 convergent vers f (x) , d'où
lim (f (xnk ) − f (ynk )) = 0 ce qui est en contradiction avec (∗) .
k→+∞ 74/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénition et propriété
Théorème
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuede Heine
Fonctions circulaires réciproques Fonctions Lipschitziennes
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues
Dénition 9.2
Soit f : I −→ R une fonction numérique dénie sur un intervalle non
vide I.
f est dite Lipschitzienne sur I, si et seulement si, il existe k ∈ [0, +∞[
tel que ∀ (x, y) ∈ I 2 | f (x) − f (y) |6 k | x − y | .


Le nombre k s'appelle le rapport de f.

Exemples 9.1
1 Toute fonction constante sur un intervalle est y Lipschitzienne.

2 La fonction x 7−→ x est Lipschitzienne sur [1, +∞[ de rapport 12 ;
mais non Lipschitzienne sur [0, +∞[ .
3 La fonction x 7−→ x2 n'est pas Lipschitzienne sur R.

Théorème 9.1
Toute fonction numérique Lipschitzienne sur un intervalle est y
uniformément continue.
75/76
Introduction :Historique
Notion de fonction
Limites des fonctions
Continuité des fonctions Dénition et propriété
Théorème
Théorème des valeurs intermédiaires et image d'un intervalle par une fonction continuede Heine
Fonctions circulaires réciproques Fonctions Lipschitziennes
Fonctions hyperboliques
Fonctions réciproques des fonctions hyperboliques
Fonctions uniformément continues

Preuve. Soit f une fonction numérique Lipschitzienne de rapport k sur


un intervalle I, et soit ε > 0 alors :
Si k = 0, alors ∀ (x, y) ∈ I 2 | f (x) − f (y) |< ε (car


f (x) − f (y) = 0). D'où n'importe quelle η > 0 convient.


Si k > 0, pour tout (x, y) ∈ I 2 on a :
ε
| x − y |< =⇒ k | x − y |< ε
k
=⇒| f (x) − f (y) |< ε.

Alors
(∀ε > 0) (∃η > 0) : (∀ (x, y)) ∈ I 2 | x−y |< η =⇒| f (x)−f (y) |< ε.

Donc f est uniformément continue sur I.

76/76