Vous êtes sur la page 1sur 8

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION

Encore des lauriers à l’international Le complot que dénonce


pour Célestine Ketcha Courtès le quotidien L’Epervier
Elle va être honorée du prix spécial de la 2ème édition de la Camer germany awards à Berlin en Allemagne. P.6
Des réseaux s’activent pour faire suspendre le journal.
P.7

« Ressortir la lumière PRODUCTION


des ténébres ! » DES COMPTES

Les malins
paieront
Hebdomadaire d’investigations et d’informations générales 400 FCFa
le prix fort P.2

LUTTE CONTE BOKO HARAM

troupes
américaines
RELIGION Alors que les exactions de la secte terroriste reprennent

Peur
de plus belle, le contingent américain se distingue par un
mutisme assourdissant. Relançant la polémique sur les
motivations de son implantation au Cameroun. P.3

autour
PORT AUTONOME DE KRIBI

Batail es de positionnement
du Hadj 2016 pour le poste de directeur général
Pourquoi les candidats ne se
bousculent pas. Les réseaux qui s’étripent au sein du sérail. Lire notre dossier en Pp.4-5
P.6

CAN FEMININE 2016

Philemon Yang affiche son optimisme


Le satisfecit du premier ministre, chef de gouvernement après la visite des chantiers. P.8

N°171 du lundi 25 juillet 2016 Directeur de la publication : Nestor Djiatou


171
du lundi 25 juillet 2016
Actualité
MOYENS DE FONCTIONNEMENT ENAM

Le grand malaise de la Chambre des comptes


Pourtant, il revient aux autorités de l’Etat, au président de la République et au Parlement d’assurer le développement
Le nouveau Pca face
à ses responsabilités
institutionnel harmonieux de la juridiction financière, et de lui fournir les moyens humains, matériels et financiers ainsi
Joseph Malegho Aseh doit être le
que les locaux appropriés nécessaires à son bon fonctionnement.
garant du respect de la loi dans les
l’Ordre national des experts sent au niveau du parc automo- actes de gestion et de formation de
comptables du Cameroun - Dr bile. Concernant l’état de fonc- l’élite administrative camerounaise.

L
Léonard Ambassa, lors de la pré- tionnement des véhicules de
sentation du rapport annuel 2014. fonction des magistrats, seul celui ’installation du 4ème prési-
« Les moyens qui sont alloués à affecté au président de la Cham- dent du Conseil d’adminis-
la Chambre des comptes, nous bre est en bon état. Les autres tration de l’Enam - l’Ecole
faisons le constat et nous rendons véhicules ont atteint l’âge de la nationale d’administration et de ma-
compte. Le rapport annuel est réforme, et leur entretien dont la gistrature a été célébrée le 21 juillet
destiné au président de la Répu- charge est partagée par l’Etat et 2016 à Yaoundé. Occasion pour le
blique, au président du Sénat et leurs utilisateurs, devient davan- ministre de la Fonction publique et
au président de l’Assemblée na- tage coûteux. Le matériel de bu- de la Réforme administrative de
tionale. Nous le faisons depuis un reau, renouvelé à 70% en 2010, mettre Joseph Malegho Aseh face à
certain nombre d’années. Nous est tombé en désuétude. Le mo- ses responsabilités. « Monsieur le
en discutons avec les parlemen- bilier de bureau est insuffisant, président du Conseil d’administra-
taires et nous attendons », a ré- compte tenu de l’évolution de l’ef- tion, il est révolu le temps de quitus
Les personnalités aux commandes de la Chambre
pondu le président de la fectif des personnels. La problé- et de félicitations à la direction gé-

E
juridiction financière - le magis- matique du cadre de travail ne nérale pour la qualité des docu-
n 5 ans, la dotation bud- tuels du ministère des Finances
trat hors hiérarchie premier trouve toujours pas de solution. ments, alors que quelques mois plus
gétaire de fonctionne- pour réaliser certaines de ses ac-
groupe Marc Ateba Ombala. Le La Chambre continue à mener ses tard, les mêmes responsables félici-
ment de la Chambre a tivités essentielles. Bien qu’appré-
moins que l’on puisse dire est que activités dans les mêmes locaux tés, sont interpellés pour faute de
diminué de près de 50%, passant ciés par la Chambre, ces appuis
c’est à raison que la Chambre des exigus. Les démarches entre- gestion, non-respect de la régle-
de 1 038 673 000 Fcfa en 2010 à ne sauraient constituer une solu-
comptes plaide pour une aug- prises auprès des administrations mentation et détournement de de-
514 millions de Fcfa en 2014. tion pérenne. « Cela pose un pro-
mentation de ses moyens pour lui pour l’attribution d’un terrain au niers publics », a martelé Ange
Cette baisse des moyens est pré- blème d’indépendance. Est-ce
permettre d’accomplir efficace- centre administratif pour la Michel Angouing. Ceci dit, Joseph
judiciable à son fonctionnement que cela peut vous permettre de
ment les missions qui lui sont dé- construction d’un immeuble- Malegho Aseh, nommé le 11 juillet
harmonieux. Ce qui contraint la pouvoir faire votre travail en toute
volues. A côté de ces difficultés siège, n’ont toujours pas abouti. 2016 par le décret présidentiel
Chambre à recourir chaque année indépendance? », a intrigué le
financières, il y a celles qui se po- N°2016/318 au poste de président
à des appuis budgétaires ponc- président associé de l’Onecca - Jean-Pierre BITONGO
du Conseil d'administration de
PRODUCTION DES COMPTES l'Enam, doit être « un Pca moderne,

Les malins paieront le prix fort


ouvert au dialogue avec tous les ac-
teurs de la chaîne de la formation à
l’Enam », et veiller à une gestion
saine et transparente des ressources
de l’Ecole. Ce magistrat de forma-
Le président de la Chambre des comptes de la Cour suprême - Marc Ateba Ombala, demande aux collectivités tion siégeait déjà au sein du Conseil
territoriales décentralisées et autres organismes de jouer carte sur table, au lieu de préférer payer une amende pour d’administration de l’Enam depuis
non production des comptes que de subir les débets qui peuvent être lourds. C’est le levier sur lequel se trouve la mai 2014 comme représentant de la
présidence de la République. C’était
jeune juridiction financière.
également l’occasion pour Ange Mi-

E
n ce qui concerne l’in- vices déconcentrés, « de pouvoir chel Angouing de présenter les attri-
formation et la produc- peser sur les organismes et enti- butions du Conseil d’administration
« tion des comptes, nous tés publics placés sous leur auto- de l’Enam. « Le Conseil d’adminis-
n’avons pas beaucoup de pro- rité pour une production régulière tration dispose des pouvoirs les plus
blèmes avec les responsables du des comptes de gestion ou des étendus pour superviser la gestion
trésor. Le problème c’est au ni- états financiers, la mise en opérationnelle effectuée par la di-
veau des collectivités territoriales œuvre des recommandations de rection générale. Il approuve les
décentralisées et les autres orga- la Chambre, et aussi de prolonger plans d’actions et les rapports d’ac-
nismes publics », relève le prési- l’action de la Chambre dans la no- tivités, adopte l’organigramme, le
dent de la Chambre des comptes. tification de ses actes et l’exécu- règlement intérieur, le barème des
Illustration pour illustration, le tion de ses décisions tendant au salaires, le projet de budget et le
rapport de 2014 renseigne que recouvrement des amendes et compte administratif, arrête les états
les 13 comptes de gestion des débets prononcés ». Souhaitant financiers e l’Ecole », a-t-il fait sa-
comptables publics de l’Etat, sur que des deux départements mi- voir. Pilonnant que, dans l’exercice
les 13 attendus, ont été produits. nistériels « mettent la main à Les têtes pensantes de la Chambre de ses attributions, « le Conseil
Par contre, 88 comptes des col- l’étrier pour que les gens soient d’administration doit être libre, au-
lectivités territoriales décentrali- d’abord formés pour qu’on essaie donc le président Marc Ateba Om- on va vous demander de rendre tonome, objectif et souverain ». A
sées ont été produits sur les 3 de produire les comptes ». En bala, tous ceux qui ne satisfont compte. Et on ne peut pas être son avis, « le Conseil d’administra-
376 attendus, 29 comptes des fait, l’article 8 de la loi N° pas à cette obligation, doivent surpris qu’ait un débet qui corres- tion n’est pas une caisse de réso-
établissements publics adminis- 2003/005 du 21 avril 2003 fixant s’apprêter à dresser un état d’em- pondra au montant du budget », nance ou d’enregistrement des
tratifs ont été produits sur les 524 les attributions, l’organisation et ploi de l’argent reçu. « Dès lors avertit le président de la juridic- propositions de la direction générale
attendus. le fonctionnement de la Chambre que vous recevez un franc de tion financière. « Le contrôle aide ». Joseph Malegho Aseh qui a passé
Pour ce, le magistrat hors hiérar- des comptes de la Cour suprême l’Etat, pensez à rendre compte », tout le monde », estime Dr Léo- 4 ans au palais de l’Unité comme
chie premier groupe a exhorté le dit que « tous ceux qui bénéfi- enseigne-t-il. Et la note à payer nard Ambassa - président associé chargé de mission, avant de prendre
ministère des Finances et celui de cient d’un concours financier di- sera chère. « Lorsque nous de l’Onecca - l’Ordre national des les commandes de l’Enam, se doit
l’Administration territoriale et de rect ou indirect de l’Etat doivent connaissons le budget, nous experts comptables du Cameroun. donc d’apporter son modèle de ma-
la Décentralisation, et leurs ser- rendre compte ». A en croire voyons que vous avez fonctionné, J-P.B nagement.
J-P.B
CHAMBRE DES COMPTES

L’éprouvante mise en œuvre des recommandations


Le 9èmerapport d’activités de la Chambre des comptes de la Cour suprême comporte des recommandations antérieures non suivies d’effet.

L
’information a été mise à la portée de la sauvegarde de la fortune publique, au pro- Chambre des comptes. Dans ce rapport, 5 gestion commises par les ordonnateurs et dé-
tous le 18 juillet 2016 à Yaoundé lors jet de loi de règlement, et au décret du 15 mai nouvelles recommandations sont formulées. couvertes lors des contrôles de la juridiction
de la 6èmerencontre de la juridiction fi- 2013 portant règlement général de la comp- Elles portent sur le compte général de l’Etat financière, sur l’absence de matricule dans les
nancière avec le public.Dans la rubrique des tabilité publique. La seule recommandation pour demander l’accélération de la mise en actes de nomination et sur les déficits comp-
recommandations antérieures non suivies mise en œuvre est celle de 2012 à travers la- œuvre de tous les aspects significatifs de la tables pour demander aux comptables princi-
d’effet, le rapport annuel 2014 recense celles quelle la Chambre des comptes demandait au comptabilité patrimoniale en vue de paux de désigner désormais les auteurs des
relatives à la sincérité des soldes budgétaires ministère des Finances d’arrêter un format de l’échéance de 2019,les dépenses effectuées déficits et leur faire signer les procès-verbaux
pour améliorer la détermination des soldes présentation des comptes d’affectation spé- en avance de trésorerie pour demander l’ins- de constat de déficit.« Ce que nous pouvons
budgétaires et donner les résultats d’exécution ciale dont la gestion connaît des fortunes di- tauration des registres auxiliaires de suivi des dire c’est qu’en ce qui concerne les finances
du budget sincères, à la rénovation de certains verses. Dans le rapport, il ressort qu’au cours régularisations desdites dépenses dans les publiques, la Chambre des comptes a cette
cadres juridiques par la relecture de certaines de l’exercice 2014, le Minfi a mis en place un postes comptables, la responsabilité asymé- plateforme avec le ministère des Finances qui
textes régissant le contrôle et le jugement des groupe de travail chargé de faire des proposi- trique des acteurs de l’exécution budgétaire travaille au jour le jour pour que les recom-
comptes, à la production des comptes dans tions de correction des diverses irrégularités pour demander entre autres qu’une passerelle mandations de la Chambre soient suivies ef-
l’optique de réduire le nombre de documents relevées dans la gestion de ces comptes d’af- soit instaurée entre la Chambre des comptes fectivement d’effet », considère le président
constitutifs, à l’application de la loi du 7 dé- fectation spéciale. Jusqu’alors les résultats des et le Conseil de discipline budgétaire et finan- Marc Ateba Ombala.
cembre 1973 relative aux droits du trésor pour travaux de ce groupe sont attendus à la cière afin de prendre en compte les fautes de J-P.B

2
171

Sur le gril
du lundi 25 juillet 2016

LUTTE CONTRE BOKO HARAM

Où sont passées les troupes américaines ?


Débarqués secrètement ( ?) à Garoua en décembre 2015, les 300 soldats américains qui devraient aider les troupes
camerounaises dans les renseignements ne donnent plus signe de vie, alors même que les attaques suicides des terroristes
de Boko Haram reprennent de l’ampleur.

Qsd.
Que sont- avec les populations. Un efface- que quelques critiques avaient noté
ils devenus ment qui suffit à susciter des ques- comme étant une base militaire
? Leur arri- tionnements sur le rôle et le bilan française à Ngaoundéré, pratique-
vée en terre camerounaise, préten- des soldats américains dans la lutte ment dans la même zone. Ce qui
dument en catimini, malgré contre Boko Haram, surtout au mo- avait fait dire à quelques observa-
l’annonce faite le 14 juin 2015 par ment où certains officiels du gou- teurs que les deux puissances se li-
le chef de l’Etat du soutien améri- vernement évoquent avec vraient à un chassé-croisé au nord
cain dans la lutte contre Boko récurrence des manœuvres de dé- du Cameroun. Certains se deman-
Haram, avait suscité une polémique stabilisation du Cameroun depuis daient et continuent de se deman-
bien fleurie sur l’opportunité de leur l’extérieur. Se confiant à un quoti- der pourquoi une base militaire à
présence au Cameroun. Estimé à dien camerounais le 30 décembre Garoua alors que c’est l’Extrême-
environ 150 à la fin du mois de dé- 2015, un officier de l’armée came- Nord qui se trouve être l’épicentre
cembre 2015, leur nombre devait rounaise se montrait jubilatoire sur des exactions des terroristes de
atteindre 300 au total au terme de le rôle des troupes américaines Boko Haram. Les plus retors récu-
leur implantation au Cameroun, où dans cette guerre en ces termes : sent la présence des troupes amé-
ils avaient établi leur base au sein « ces troupes américaines nous ricaines, estimant qu’elles sont
de l’hôtel La Bénoué à Garoua. Of- Il est incontestable que sur le plan confidentialité qui est sensée enca- apportent beaucoup dans le do- souvent le creuset de la déstabili-
ficiellement, les troupes améri- militaire, la secte Boko Haram a drer leurs interventions préten- maine du renseignement et de la sation et de l’instabilité des pays
caines n’étaient chargées d’aucune largement perdu du terrain. Si l’on dues. Originalité de leur reconnaissance aérienne. Je peux d’accueil. Et le monde foisonne de
mission opérationnelle sur le terrain exclut les dernières incursions intervention au Cameroun ? Sous vous confier que sur le plan mili- pays qui recherchent inlassable-
des hostilités, leurs cahiers de dans le Nord du Niger, sanction- d’autres cieux où les drones amé- taire, l’apport des Américains est ment la paix après le passage des
charges se limitant à la fourniture nées par des dizaines de morts et ricains sont opérationnels, des in- apprécié par nos soldats sur le troupes américaines sur leurs ter-
des renseignements au profit des l’incendie de nombreux villages, les formations fusent de temps à autre front ». Cette assurance suffit-elle ritoires : de l’Afghanistan en Soma-
troupes camerounaises dans leur Djihadjistes de Boko Haram, qui sur leurs interventions ou leur rôle à lever les équivoques qui pèsent lie en passant par l’Irak, la Syrie ou
traque contre Boko Haram. Avec 4 ont fait allégeance à Deash, ont dans la capture des soldats enne- toujours au sein d’une certaine opi- la Libye. De quoi crédibiliser les
drones survolant la zone frontalière opté pour des méthodes plus mis. nion sur cette implication améri- craintes de ceux qui ne voyaient
entre le Cameroun et le Nigeria, les lâches et sournoises d’attaques ka- caine qui pour autant ne fait pas dans le déploiement américain à
Américains étaient censés fournir mikazes et suicidaires. Mais n’em- Contrôle du golfe de Guinée faiblir systématiquement la secte Garoua qu’une volonté de l’armée
des renseignements plausibles sur pêche, l’activisme des adeptes de A Garoua où ils avaient établi leur islamiste Boko Haram ? Question du pays de l’oncle Sam d’étendre
les positions de la secte Boko la secte continue de secréter des quartier général à l’hôtel La Bé- de conscience qui crédibilise la fri- son influence sur le continent, et
Haram en territoire nigérian, de morts au sein des populations in- noué, les populations scrutent losité qui avait accompagné l’im- surtout pour le contrôle du golfe de
même que sur leurs déplacements nocentes du Cameroun et des au- leurs actions sans grand succès. plantation des Américains au Guinée dont on connait la richesse
dans toute la zone du lac Tchad, et tres pays du bassin du lac Tchad. Naturellement, l’une des clauses de Nord-Cameroun. Davantage en minerais de tous genres et de
la conservation de leurs arme- Entretemps, aucun bilan sur l’ac- leur cahier de charges était d’évo- quelques temps seulement après le tous acabits.
ments. tion des Américains, en dépit de la luer en vase clos, sans contact démantèlement et le départ de ce Nestor DJIATOU
GUERRE CONTRE BOKO HARAM

Tchiroma dénonce l’acharnement d’amnesty international


Le 20 juillet 2016 à Yaoundé, le ministre de la Communication a donné un point de presse sur les accusations malveillantes de l’organisme.

U
ne fois de plus, Issa Tchiroma Bakary des procédures judiciaires, le caractère inique pourtant, est un Etat organisé faisant face à de ses biens et de ses personnes. Malheureu-
était face à la presse. Cette fois, le et contraire au droits humains de la législation un impitoyable agresseur habité par une idéo- sement pour cette organisation, ni le peuple,
ministre de la Communication plan- anti-terroriste applicable au Cameroun ou en- logie aussi barbare que criminelle et n’ayant ni la communauté internationale, ne pouvaient
chera sur le rapport 2016 d’Amnesty interna- core la non accessibilité des organisations de que faire de la moindre valeur humaine ». De le suivre dans un tel dessein ». Boko Haram,
tional sur les violations par les forces de défense des droits de l’homme aux personnes 2013 à 2015, le recensement des actes d’en- quoique qu’ayant conservé une capacité de
défense camerounaises du droit international suspectées, les conditions de détention en mi- lèvements de personnes et des enfants ressor- nuisance certaine, est désormais poussé dans
humanitaire et des droits de l’homme. Selon le lieu carcéral, le mutisme des autorités face aux tent 18 enlèvements d’individus. ses derniers retranchements et vit à coup sûr
porte-parole du gouvernement, la dernière li- questionnement des organisations de protec- les derniers instants de son existence.
vraison de l’organisme de défense des droits tion des droits de l’homme ». La première cu- Bilan Bertrand TJANI
de l’homme ressemble, point par point, à celle, riosité du rapport d’Amnesty relevé par Issa En 2014, 37 attaques ont été perpétrées
effectuée en septembre 2015. « En effet, le Tchiroma Bakary, réside dans « la gravité des contre les unités de forces de défense, et 23
Cameroun est accusé de fouler au pied les rè- accusations proférées contre le Cameroun qui, en 2015. Toujours en 2015, 21 attaques ont Bonnes affaires
gles les plus élémentaires en matière de res- visé les Comités de vigilance. 26 attentats ka-
pect du droit international humanitaire et des
droits humains dans le combat qu’il mène
mikazes ont été enregistrés. Les populations
civiles ont subi 66 attaques et autres exactions
A vendre
contre l’organisation terroriste Boko Haram », en 2014, 116 en 2015. Depuis 2013, jusqu’au
a rappelé le ministre Tchiroma. « Dans une vé- début de l’année 2016, l’on aura dénombré
ritable posture de procureur contre la cause du 315 incursions de Boko Haram dans la région
Cameroun, Amnesty préfère ne faire aucun cas de l’Extrême-Nord, 12 accidents sur mines et
des exactions commises par un agresseur 32 attentats suicides. En janvier 2016, 1 098
pourtant parfaitement connu dans une situa- civils camerounais, 67 militaires et 3 policiers
tion où le pays n’a ni l’initiative de belligérance, ont perdu la vie. En plus de nombreux pillages.
ni responsabilité de violence », a regretté le Pour se désoler, le porte-parole du gouverne- une voiture de marque Peugeot
ministre. Pour preuve de tentative de déstabi- ment déclare : « le bilan extrêmement lourd 607, moteur Diesel, bon état,
lisation, le Mincom indique : « les accusations n’a jamais été suffisant pour émouvoir Am- prix intéressant.
contre l’armée camerounaise, portent sur « les nesty qui, au contraire, a poursuivi en accen-
arrestations arbitraires, les disparitions forcées, tuant l’acharnement contre les forces de Bien vouloir contacter le journal au
les interrogations musclées et autres exécu- défense et le gouvernement. Pour Amnesty, le
(237) 242 80 89 77, ou au 699 86 42 17
tions sommaires y compris sur les droits des seul et unique crime, commis, aura été la dé-
personnes en détention jusqu’à l’irrégularité Issa Tchiroma Bakay, le Mincom fense de l’intégrité du territoire camerounais, qui transmettra.

« Ressortir la lumière
Directeur de publication et Rédaction centrale Bureau de Douala Reporter-Photographe
Rédacteur en chef Gaby NkOT Rodrigue DJOMAHA Alain kUINGOUA
des ténébres ! »

Nestor DJIATOU Gabriel AMBOMO Simon Guy kAMENI Administration et Finances


Mexant AWONO
Hebdomadaire d’investigations et Conseiller à la rédaction Nathalie DONGMO
Gérard ABEGA Responsable Commercial
d’informations générales François BIkORO OBA’A Nathalie DONGMO Ernest Yannick EBOGO Maquette et Mise en page
Emmanuel MBA MvELE Adrien Hervé NEkAM
Direction générale : Mendong Rédacteur en chef-adjoint
Secrétaire de rédaction Bertrand TJANI Service Commercial Impression
Tel : 242 80 89 77 / 699 86 42 17
Jean-Pierre BITONGO - 699 74 37 05 Faustin BALLA et marketing
Email : hebdosd@yahoo.fr 2B graphics- Yaoundé
Simon Guy kAMENI
Recipissé N°16/RDA/J10/BAPP Michel kANOU Distribution
Conseiller Juridique Ibrahimou kARkI
du 4 février 2002 Ernest Yannick EBOGO
Me Jean LEUMANI - 699 52 51 92 Brigitte DJIAGO Messapresse

3
171
du lundi 25 juillet 2016
Dossier

De Pepk à Pak : le décret qui met fin à une bataille larvée


D
es signaux se veulent plus clairs sur article 2 alinéa 3, que le port autonome de renouvellement, de reconstruction, d’entretien tent parmi les plus crédibles aux yeux du chef
l’inauguration prochaine, et peut- kribi est placé sous la tutelle technique du mi- et du développement des infrastructures, de de l’Etat, de par la confiance à elles dévolue.
être imminente du Port autonome nistère en charge des Affaires portuaires, et même que la création et l’aménagement des Du coup, des indiscrétions croient désormais
de kribi, encore reconnu il y’a quelques se- sur la tutelle financière du ministère des Fi- zones industrielles et portuaires. Normal pour le chemin déblayé pour l’inauguration long-
maines sous le vocable « port en eau profonde nances. L’article 3 alinéa 1, qui définit ses mis- une infrastructure portuaire, totalement réali- temps attendue du port de kribi, du reste pour
de kribi », que certaines indiscrétions disaient sions, lui confie désormais, sous le contrôle du sée à 100 %, sous les bons auspices du co- ce qui est de la première phase du complexe,
bloquée par des dissonances politiciennes re- ministère des Transports, en plus de la gestion mité de pilotage, et qui avait pour ainsi dire, par le Chef de l’Etat. Quelques coulisses la di-
latives au contrôle de l’ouvrage. Depuis le 29 de l’espace portuaire, ou des opérations d’ac- fini la première phase de sa construction. Exit sent même imminente, au regard du déploie-
juin dernier, le décret du Chef de l’Etat costage des navires, les travaux d’équipe- donc le bras de fer que d’aucuns ont dû per- ment remarqué ces deniers jours des
N°2016/267 transforme l’ancien « Port en eau ment, d’extension d’amélioration, de cevoir entre les deux personnalités qui comp- éléments de la Garde présidentielle sur le site,
profonde de kribi » en « Port autonome de signe généralement précurseur de l’arrivée du
kribi ». Une réorganisation textuelle qui a mé- chef de l’Etat. D’ailleurs, c’est depuis l’année
rite de clarifier le statut juridique de l’immense dernière que des séances de répétitions
infrastructure, en en faisant une société à ca- avaient réuni dans la ville balnéaire de kribi,
pitaux publics (dont l’Etat est le seul action- le siège du Port autonome éponyme, des étu-
naire), jouissant de l’autonomie de gestion et diants de l’Injs et des élèves de certains éta-
financière. Mieux, à travers son texte, Paul blissements scolaires de la localité, en prélude
Biya a arbitré un duel que d’aucuns perce- à cet évènement. Du coup, l’opinion publique,
vaient entre deux de ses « fils » les plus et davantage les opérateurs du secteur por-
capés, au sujet de la mainmise sur la gestion tuaire, caressent le rêve de voir désormais,
de l’investissement, à savoir le président du cette grande réalisation annoncée par Paul
comité de pilotage du projet complexe indus- Biya en 2011 à kribi lors de la campagne élec-
trialo-portuaire de kribi, en la personne de torale en vue de sa réélection, rentrer dans sa
Louis Paul Motazé, et le ministre des Trans- phase opérationnelle et assumer l’une des
ports, qui faisait office de vice-président au missions à elle dévolue, à savoir, un catalyseur
sein de ce comité, Edgard Alain Mebe Ngo’o. clé de la croissance et de l’emploi, tel que
En effet, le décret présidentiel dispose en son Edgar Alain Mebe Ngo’o Louis Paul Motaze prévu dans le Dsce.

Le complexe industrialo-portuaire : des chantiers encore à boucler


L
ouis Paul Motazé et son équipe du co- mière phase du complexe industrialo-portuaire navires de plus de 100 000 tonnes, faisant de habitants dans la localité d’Eboundja, et sen-
mité de pilotage pourraient nourrir de kribi. En effet, la vitesse d’exécution de l’infrastructure la plus compétitive de la côte sée accueillir les personnels du port, de même
quelques regrets à l’occasion de cette première phase a battu tous les pronos- ouest-africaine. que les 4 000 personnes déguerpies du site du
l’inauguration annoncée du Port autonome de tics, dans un pays habitué à l’abandon des Pour autant, sa mise en service imminente, projet ; la dotation de la nouvelle ville ainsi
kribi. Ils pourraient se retrouver en retrait chantiers ou à des livraisons hors délai. En n’occulte en rien les chantiers herculéens du créée en services sociaux de base (eau, élec-
dans le dispositif protocolaire, après ce qui est même si sa réception définitive était prévue comité de pilotage qui, contrairement à cer- tricité, centres de santé, infrastructures de té-
unanimement reconnu comme leur grande en 2016, suivant les prévisions présidentielles tains commentaires, n’est pas au bout de ses lécommunications…). Autant le dire, c’est un
performance dans la réalisation de cette pre- qui l’annonçaient en 2011, l’accueil de 02 na- missions. Et pour cause, le complexe indus- autre travail titanesque qui attend encore le
vires témoins en fin d’année 2014 trialo-portuaire de kribi est un vaste ensemble comité de pilotage que conduit Louis Paul, Mo-
démontrait déjà la capacité opé- qui attend encore de voir se concrétiser les au- taze, qui peut tout de même se gargariser
rationnelle du nouveau port, et tres 03 composantes de son ossature, et no- d’avoir déjà mis en œuvre le premier pan de
attestait de la célérité déployée tamment les volets, infrastructurel d’appui, la vision que le Chef de l’Etat déclinait pour ce
par le comité de pilotage pour sa industriel et logistique, et urbain. Louis Paul complexe en ces termes en 2011, à l’occasion
réalisation. Avec un quai de 305 Motazé et son équipe devront s’atteler désor- de sa campagne électorale dans la ville bal-
mètres de largeur et de 17 mè- mais à relever de nouveaux défis qui donne- néaire: « kribi, vous le savez, est le point
tres de profondeur, le port du cap ront plus de visibilité et d’efficacité au d’aboutissement du pipe-line Tchad-Came-
de Mboro, à une vingtaine de ki- complexe. Ces nouveaux chantiers sont aussi roun, fleuron de notre coopération avec le
lomètres de la ville de kribi, est importants que la 1ère phase, et notamment, pays frère du Nord… kribi sera demain le
désormais prêt à accélérer et à la finition de la route qui sert de voie d’accès grand port en eau profonde de cette partie de
accroitre le commerce maritime au port, la construction du chemin de fer at- notre littoral. C’est de là que nous exporterons
camerounais. Le plus grand de la tenant entre kribi et Mballam, et par lequel nos minerais, fer, aluminium, hydrocarbures,
façade Est de l’océan Atlantique. devraient transiter les produits miniers à ex- etc. Mais aussi les productions agricoles de
Avec son tirant d’eau de près de ploiter à l’Est et dans l’Adamaoua, la construc- notre arrière pays ». En somme, un déblai
15 mètres, il peut accueillir des tion d’une zone résidentielle de 10 000 pour l’émergence.

4
171

Dossier du lundi 25 juillet 2016

Direction générale du Port autonome de Kribi : batailles


souterraines de positionnement
L
a définition du statut juridique du d’Exim bank of China et des contributions
Pak à travers le décret présidentiel de l’Etat du Cameroun, constitue un vérita-
du 29 juin, sert de détonateur à une ble nectar à abeilles. Suffisant pour alimen-
série de textes encore en attente, qui de- ter des guerres insidieuses de
vront peaufiner le cadrage juridique de la positionnement au sein des groupes qui ba-
nouvelle institution. Dans ce sillage, d’autres garrent au sein du sérail pour le contrôle des
décisions importantes devront intervenir postes de gestion. Selon des sources intro-
dans les jours à venir dans l’optique d’élimi- duites, mêmes certains membres du gou-
ner les goulots d’étranglement et de per- vernement ne cracheraient pas sur le poste
mette à la structure portuaire d’engranger de Directeur général. La question était sous-
son fonctionnement optimal et d’affirmer sa jacente au meeting de remerciement que
compétitivité. Ainsi en est-il de la désigna- les élites de l’Océan ont organisé jeudi der-
tion des organes dirigeants de la société, à nier à kribi pour exprimer leur gratitude au
commencer par les membres de son conseil Président Paul Biya pour la nomination de
d’administration, de la direction générale et Charles Pythagore Ndongo à la direction gé-
des autres organes d’administration cou- nérale de la Crtv, et pour la création du Port
rante, à l’instar du commandant du port, du autonome de kribi. Mais dans les coulisses
chef pilote ou des directeurs des ressources de la manifestation, les élites rivalisaient de
humaine et financières. manœuvres pour exiger du sommet de
Toutefois, au milieu de ces postes ouverts l’Etat la désignation d’un ressortissant du
au recrutement, celui du directeur général Sud au prestigieux poste de Directeur géné- et particulièrement ceux du sud qui entou- nique du Pak. Il s’agit de celle de Richard
nourrit des convoitises les plus corsées. Son ral du Pak. Il se dit d’ailleurs que de nom- rent Paul Biya. Et les pressions en vue de la Evina Obam, manifestement le fils du sud le
mirobolant capital social, fixé à la bagatelle breux noms sont sur les tablettes du désignation de celui qui sera l’heureux élu mieux placé. Le nom du président de l’asso-
de 207, 270 milliards de Fcfa, issu des prêts pouvoir, proposés par les tenants du régime, pourraient ressusciter le vieux démon des ciation camerounaise des anciens élèves de
combats feutrés entre les proches du prési- l’Ena de Paris est mijoté depuis de longues
dent. dates dans les réseaux introduits de la ré-
Selon des murmures dans les allées de la publique. Ancien Directeur en charge des
présidence de la république, le comité de pi- grandes entreprises à la direction générale
lotage du projet proposerait Barthélémy des Impôts, la candidature du natif de
Melom, son coordonnateur de l’unité opéra- Meyomessi se susurrait déjà dans les cou-
tionnelle au prestigieux poste ouvert. A son lisses du renouvellement des dirigeants des
crédit, on évoque sa parfaite maitrise du organes de base du Rdpc à Zoétélé depuis
projet dont il avait accéléré les travaux de novembre 2015, où il faisait office de prési-
construction après l’éviction de son prédé- dent de la commission communale de re-
cesseur en 2012. Mais l’activation de sa can- nouvellement. Reste à savoir Si Paul Biya
didature cacherait une autre ambition écoutera les différentes sirènes de position-
pernicieuse, celle de libérer un poste non nement qui bourdonnent dans ses oreilles.
moins juteux au sein du comité de pilotage, Car la gestion d’un port de l’envergure du
où il est moins compliqué de positionner un mastodonte de kribi ne saurait s’adosser sur
poulain. Pour autant, la nomination de Bar- des considérations affectives et régiona-
thélémy Melom est loin d’être acquise. Sa listes, mais appelle une véritable maitrise
candidature devrait faire face à une autre des outils modernes de gestion des grandes
plus coriace, émanant de la tutelle tech- entreprises.

Pak : un port à mille retombées


A
vec un tirant d’eau de mètres de linéaire, dont 350 de Doba, et devrait servir également
15 mètres et sa capacité terminal à conteneurs et 265 de de débouché pour le transport
à accueillir les navires terminal polyvalent. Il est disposé maritime des produits émanant
de plus de 100 000 tonnes, le à accueillir un trafic de 350 000 des autres pays comme la Rca, le
port autonome de kribi est le plus EvP conteneurs de 20 pieds par Gabon, le Congo, la République
compétitif de la côte ouest-afri- an, pour un volume de 1 500 000 démocratique du Congo, ou le
caine, mais aussi le plus impor- millions tonnes de marchandises nord de la Guinée équatoriale.
tant investissement portuaire par an, constitué de 35 millions Toutefois, c’est sur l’économie ca-
d’Afrique de l’Ouest et du Centre de tonnes de minerais de fer, 3,5 merounaise que le Pak devrait
depuis 50 ans. Relié à la mer par millions de gaz liquéfié, plus de faire ressentir toute son impor-
un chenal de 650 mètres de long, 03 millions d’hydrocarbures, 1,6 tance. Sa construction a déjà per-
200 mètres de large et 17 mètres millions de tonnes d’aluminium, mis d’employer près de 600
de profondeur, le plan d’eau des 02 millions de tonnes d’alumine, personnes, sur différents chan-
manœuvres, constitué d’une zone et 1,2 millions de tonnes de tiers du complexe. En plus,, ce
d’évitage de 600 mètres de dia- cargo. Ouvert sur le golfe de Gui- sont au moins 20 000 emplois di-
mètre, est protégé de la houle née, le Pak sert déjà de point rects et indirects qui sont atten-
par une digue de talus de 1852 d’aboutissement au pipe-line dus dès la mise en service de
mètres, scellé par un musoir. Il Tchad-Cameroun, par lequel tran- l’infrastructure. Ses effets induits
dispose en outre d’un quai de 615 site le pétrole tchadien exploité à sont également incommensura-
bles : une ville nouvelle à Mboro
d’une population estimée à 10
000 habitants, avec des commo-
dités qui vont avec l’urbanisation
: eau potable, électricité,
connexion aux réseaux de com-
munications, etc. Des acquis aux-
quels s’ajoute la construction d’un
chemin de fer entre kribi et Mba-
lam, et d’une route de près de 30
kilomètres reliant la ville balnéaire
au complexe industrialo-por-
tuaire. Cerise sur le gâteau, le usine d’alumine et des centrales feuille financier de l’Etat, qui at-
Pak va changer radicalement le électriques pour accompagner tend de l’exploitation du masto-
visage de l’industrialisation du Ca- cette exploitation. Des impacts donte pas moins que 350
meroun, à travers les activités qui en plus de contribuer radica- milliards de Fcfa de dividendes
telles que l’exploitation et l’expor- lement à la réduction du chô- annuelles. De quoi envisager
tation du fer de Mbalam, la mage, devront entrainer des l’émergence avec optimisme.
construction envisagée d’une gains substantiels pour le porte- Dossier réalisé par Nestor DJIATOU

5
171
du lundi 25 juillet 2016
Société
FILS DE PRéLAT
ISLAM

Le Hadj 2016 ne Envolée sublime au Gabon


fait pas courir
3 500, c’est le nombre de pèlerins
Après Le vieux nègre et la médaille de Léopold Ferdinand Oyono, l’ouvrage écrit en 1986 alors que patriote Armand Claude Abanda
son auteur Armand Claude Abanda est élève en classe de terminale, sera introduit dès la rentrée
scolaire prochaine dans système éducatif gabonais. Il sera lu dans les classes de seconde.
qui célèbre de cette manière-là, le
dynamisme de la littérature came-
rounaise et lui permet d’acquérir

T
qui se rendent dans moins d’un mois un surcroit de rayonnement inter-
rès peu présent dans les nais pour qui ce livrecorrespond Honneur
en Arabie saoudite. esprits des Camerounais, aux exigences d’éducation des C’est toujours pour l’introduction national », se réjouit le Pr Narcisse

C
ontrairement à l’année dernière, le Fils de prélat souffrait jeunes gabonais, il était question de cette œuvre qui fait l’apologie Mouellékombi. Fils de prélat, édité
chiffre est revu à la baisse, en rai- d’une certaine méconnaissance du de rencontrer l’éditeur pour qu’il de l’éducation des sociétés tradi- pour la première fois en 2005, est
son du drame survenu l’année der- public qui donnait l’impression de mette en place les conditions né- tionnelles africaines, dans le sys- une œuvre à caractère didactique
nière. 3 500, tel est le nombre des ne pas lui accorder la place qui de- cessaires pour faciliter l’accès du tème éducatif gabonais, que le dans lequel l’auteur aborde le
vrait lui revenir.Ce sont les Gabo- livre aux élèves et au système ministre des Arts et de la Culture thème très sensible de la paternité
musulmans qui s’envolent bientôt pour le
nais, à travers l’Institut éducatif gabonais. « Nous reçoit en audience le 19 juillet des hommes d’église - phéno-
pèlerinage en Arabie saoudite. Le séjour de
pédagogique national qui a à son sommes en pleine réforme de 2016, le directeur général de l’Ipn mène réel dans les sociétés afri-
ces religieux en terre sainte n’est pas une
sein une Commission chargée notre système éducatif. Le sys- du Gabon, le directeur des Edi- caines et objet de polémique.
mince affaire. C’est pourquoi le ministre de
d’examiner la qualité et la portée tème éducatif gabonais est ouvert tions Clé et l’auteur de Fils de pré- Aussi, ce livre attrayant, captivant
l’Administration territoriale et de la Décen-
des livres, qui ont estimé qu’intro- à l’international. Et les produits lat. « Je ne peux que me réjouir et plein de suspense, pose l’éter-
tralisation a présidé le 18 juillet 2016 à nel problème des enfants nés des
Yaoundé, la 29e session de la Commission duire ce livre dans les pro- Cemac se doivent d’être promus. de l’inscription dans les pro-
grammes scolaires de leur pays, Je me suis rendu compte que grammes scolaires gabonais du amours de jeunesse et qui ne peu-
nationale du Hadj. Il était question pour vent véritablement pas bénéficier
est chose on ne peut plus méri- nous avons des préoccupations roman Fils de prélat de notre com-
René Emmanuel Sadi de faire le point des d’une présence paternelle néces-
toire. C’est ainsi qu’une délégation communes. Pourquoi ne pas par-
préparatifs de ce grand rendez-vous reli- saire à leur bonne évolution psy-
de l’Ipn - l’Institut pédagogique tager cette expérience-là à la jeu-
gieux avec les membres de la Commission. chologique. « Je constate que Fils
national du Gabon, conduite par nesse gabonaise », réagit
son directeur général Théophile Théophile Maganga. « Fils de pré- de prélat rayonne dans les cœurs
Ciel sans nuage Maganga, venait de séjourner au lat fait partie de ces productions et rayonne dans les cours. Je suis
Aux cours des travaux, l’ensemble des as- Cameroun. Question de finaliser qui grandissent les Editions Clé heureux de constater que le
pects concourant une meilleure participation les formalités de l’introduction du au-delà des frontières nationales. Gabon qui est ma seconde patrie,
des musulmans camerounais en Arabie livre Fils de prélat du Camerounais Par ce roman, il y a un ancrage a décidé de mettre ce livre dans
Saoudite, ont été examinés. Notamment le Armand Claude Abanda dans le dans les réalités culturelles afri- son programme scolaire. Je re-
transport, l’hébergement, la restauration, la système éducatif gabonais. caines qui font en sorte que nous mercie mon pays pour avoir
santé et la sécurité. « Faire acheminer tant ne pouvons pas désespérer de la donné les facilités pour que cet
de nos compatriotes en Arabie Saoudite Contrat production littéraire de nos ouvrage ait cette ascension que
n’est pas chose facile. Leur transport est as- Le 16 juillet 2016, le Dg de l’Ipn hommes de culture », se satisfait nous connaissons aujourd’hui »,
suré par notre compagnie nationale en par- du Gabon, en compagnie d’Ar- le directeur de la plus ancienne et éclate l’auteur qui est par ailleurs
tenariat avec une compagnie saoudienne. mand Claude Abanda, a rencontré l’une des plus solides maisons le représentant-résident du Centre
L’hébergement, le transport local, la restau- le directeur des Editions Clé dans d’édition africaines installée au Ca- d’excellence technologique Paul
ration, la santé et la sécurité des pèlerins ne le cadre d’un Accord de partena- meroun depuis sa création en1963 Biya - Iai-Cameroun.
sont pas en reste de nos préoccupations. riat. A en croire l’émissaire gabo- par l’Eglise évangélique. Jean-Pierre BITONGO
Dans l’ensemble, je dois relever qu’il n’y a
pas d’inquiétude », a indiqué le ministre de RECONNAISSANCE

Encore des lauriers à l’international pour Ketcha Courtès


l’Administration territoriale et de la Décen-
tralisation. A propos de la faible participa-
tion, René Emmanuel Sadi a évoqué la
tuerie massive enregistrée l’an dernier. «
Lors de l’édition précédente, nous avons en- Mme la mairesse de la commune de Bangangté et présidente des Réseaux des femmes élues locales d’Afrique et du Cameroun,
registré une participation de 4 500 per- séjourne depuis le 16 juillet à l’international où elle prend part à plusieurs fora internationaux.
sonnes. A ce jour, nous ne sommes qu’à 3 Etats-Unis, Célestine ketcha Courtès a pris une rounais résidant en Allemagne, Mme ketcha
500 pèlerins. Les gens subissent encore le part active au Forum politique de haut niveau Courtès recevra un Prix spécial en reconnais-
contre coup du drame qui s’était produit », sur la localisation des Odd. Du 21 au 22 juillet sance de ses actions en matière de développe-
a rappelé le patron de l’administration terri- 2016, elle était l’invitée du président du ment durable au profit des populations.
toriale. Revenant sur l’organisation de l’évé- Conseil économique et social de l’Onu - Oh Organisé sous le haut patronage de Jean Marc
nement, le ministre Sadi a rassuré de la Joon, pour la 5ème Biennale de la réunion de Mpay - ambassadeur du Cameroun en Alle-
prise des dispositions nécessaires. Il s’agit haut niveau du Forum sur la coopération au dé- magne, la deuxième édition de Camer germany
du choix des logements des pèlerins dans veloppement tenu au siège de l’Organisation awards c’est une semaine d´échanges écono-
les villes saintes de la Mecque et de Médine, des nations unies à New-York. Depuis le 24 juil- miques dénommée « X-Change », et de dé-
de la réservation des tentes à Mina et Ara- let 2016, ketcha Courtès participe aux travaux bats. La remise des Awards sera marquée par
fat, de la souscription du service plus auprès du 3ème Comité préparatoire pour Habitat 3 la présence du délégué du gouvernement de la
du Mouassassa pour la restauration et le qui s’achève ce 28 juillet 2016, à l’invitation du communauté urbaine de Douala - Dr Fritz
camping des pèlerins toujours à Mina et maire de Surabaya en Indonésie. Au cours des Ntonè Ntoné et de bien d´autres personnalités
Arafat, de la réservation des bus auprès du travaux, il sera organisé une session spéciale de la diaspora. L’événement sera clôturé par
syndicat saoudien des transports par auto- sur le rôle des femmes élues locales dans une grande soirée de gala. Des milliers de visi-
Célestine ketcha Courtès
bus… Faut-il le rappeler, l’opération est pré- l’agenda urbain. Couronnement pour couron- teurs sont attendus pour ce grand moment de

L
e 19 juillet 2016, à l’invitation de Jef- nement, la mairesse de Bangangté sera l’une partage et de consécration des camerounais
financée par une banque camerounaise
frey D. Sachs - directeur du Centre des vedettes de la 2ème édition de la Camer qui œuvrent pour faire bouger les choses. Ren-
pour un montant de 4 milliards de Fcfa.
pour le développement durable à l’Ins- germany awards à Berlin prévue du 4 au 7 août dez le 2 août 2016 pour l’Open show.
Bertrand TJANI
titut de la terre de l’université Columbia aux 2016. Invitée par une association des Came- Nathalie DONGMO

AUTOROUTE YAOUNDé-NSIMALEN

Le projet de construction avance


Les solutions proposées pour résoudre les problèmes qui se posaient sur le terrain, permettent aujourd’hui qu’on ne perde
plus le temps. Tout se passe pour que le chantier soit livré en mai 2017.

D
ans la section urbaine, des lier Yaoundé à l’aéroport de Nsimalen, la section rase campagne, le dégage- la Mefou et Akono - victimes de perte tère de l’Habitat et du Développement
mesures urgentes sont traverse 3 départements - la Mefou et ment des emprises est réalisé à 48%, de droits fonciers, ont été signés et le urbain. L’ingénieur du marché est le
prises dans le sens de l’ac- Afamba, la Mefou et Akono et le le débroussaillage à 30%, les déblais paiement des indemnisations a été ef- délégué régional du Minhdu de Cen-
célération des travaux sur le terrain, Mfoundi. Il comporte deux sections. meubles à 44%, les déblais rocheux à fectif. Le décret portant d’indemnisa- tre. Il est assisté du directeur des ser-
de manière à avoisiner d’ici à la fin de L’autoroute Yaoundé-Nsimalen se des- 95%, la purge à 50%, la substitution tion des personnes victimes de perte vices techniques de la communauté
l’année 2016 en cours, un taux sine à partir du rond-point Nsimalen. en concassé 0/150 des zones maréca- de droits fonciers dans le département urbaine de Yaoundé. Le maître d’œu-
d’avancement de 70%. Actuellement, La section rase campagne qui part geuses à 45%, le réglage et compac- du Mfoundia également été signé et le vre est le Groupement de Bet study in-
le taux d’avancement général des tra- d’Ahala au carrefour Nsimalen, en pas- tage de la plate-forme en déblai à paiement de ces indemnisations a ternational - Cenor - Ecta-Btp. le
vaux est estimé à 35%. Passé le sant par le carrefour Meyo, est longue 41%, le remblai en provenance d’em- connu récemment un début d’exécu- Fonds routier, à travers le guichet in-
temps du non-respect du planning de de 10,8 km. Les 5 premiers kilomètres prunt à 3%, et le remblai en prove- tion. Pour ce projet, différents acteurs vestissement, en est l’organisme
travail, de l’insuffisance des études du tracé en rase campagne ont pris nance de déblai à 7%. Pour ce qui est interviennent. Il y a le ministre des payeur. Le Comité interministériel de
d’avant-projet et des problèmes d’ex- corps. La section urbaine qui raccorde des indemnisations des populations Marchés publics qui est l’autorité pilotage du projet est présidé par le
propriation et de libération des em- avec la section rase campagne, qui ont fait couler beaucoup d’eau contractante. Le maître d’ouvrage ministre Jean Claude Mbwentchou qui
prises. Tous ces goulots s’étend sur l’itinéraire Ahala-Trois sta- sous les ponts, les malentendus ont n’est autre que le ministre de l’Habitat a pour vice-président le ministre Em-
d’étranglement ont été déverrouillés. tues-Poste centrale-Carrefour Warda- été dissipés.Les décrets portant in- et du Développement urbain, le chef manuel Nganou Djoumessi des Tra-
Rappelons que le projet de construc- Carrefour sous-préfecture Tsinga. Iti- demnisation des personnes des dépar- de service du marché étant le direc- vaux publics.
tion de l’autoroute urbaine devant re- néraire longue d’environ 10 km. Dans tements de la Mefou et Afamba et de teur des opérations urbaines du minis- J-P.B

6
171

Société du lundi 25 juillet 2016

COOPéRATION

Onu-Habitat de tout cœur avec le Cameroun


Alioun Badiane - le directeur de la division des projets et programmes au Programme des Nations
unies pour les établissements humains, a séjourné au Cameroun du 16 au 21 juillet 2016.

E
n l’espace de 5 mois, le établissements humains, qui a ef- dations prises au terme du premier chou et ses proches col-
Cameroun s’est vu honoré fectué une visite officielle au Came- Forum urbain national du Came- laborateurs, est l’organi-
par les visites officielles de roun. A Yaoundé, Alioun Badiane a, roun tenu au palais des congrès de sation en 2017 au
hauts responsables d’Onu-Habi- entre autres, tenu une réunion de Yaoundé du 13 au 15 octobre 2014 Cameroun de la 2ème-
tat.Du 15 au 17 février 2016, c’est cadrage sur les projets d’Onu-Habi- sous le thème «Planification et maî- Conférence internatio-
le sous-secrétaire général des Na- tat concernant les énergies renou- trise du développement urbain : nale sur l’urbanisation
tions Unies, directeur exécutif velables, la sécurité réseaux, la passer des idées aux actes». Pour durable en Chine et en
d’Onu-Habitat, qui séjournait à planification, et sur les recomman- le ministre Jean-Claude Mbwent- Afrique - Ccasu 2, sous
Yaoundé. Au cours de son séjour, le chou de l’Habitat et du Développe- le thème « Développe-
Dr Joan Clos avait notamment pro- ment urbain, l’événement était le ment urbain intelligent :
cédé au lancement de la formula- prétexte pour le lancement d’une des actions locales Jean Claude Mbwentchou
tion de la politique urbaine campagne urbaine nationale bap- dans un monde global
nationale, plaidant pour une ap- tisée «J’améliore ma ville». Parmi ». A coup sûr, le direc- au pays de Paul Biya de réaliser des
proche participative, systémique, les 9 recommandations soumis teur de la division des projets et retombées claires et directes dans
stratégique et intégrée. En outre, le aux pouvoirs publics, il y a celle programmes à Onu-Habitat est plusieurs domaines pour son plan
haut fonctionnaire onusien avait d’organiser les débats pour la pré- venu s’enquérir de la suite donnée d’émergence. A titre de
donné un cours magistral à l’amphi paration du rapport national du par le président de la République. rappel,Onu-Habitat est un pro-
700 de l’université de Yaoundé 1 Cameroun pour Habitat III- la 3ème- Pour le moins, la tenue à Yaoundé gramme des Nations unies œuvrant
sur le thème « le financement de Conférence des Nations unies sur du Ccasu 2 permettra au Cameroun pour un meilleur avenir urbain. Sa
l’habitat: une perspective de la po- le logement et le développement de lier son plan d’aménagement et mission est de promouvoir le déve-
litique urbaine nationale ». Du 16 urbain durablequi se déroulera à de développement urbain avec les loppement durable des établisse-
au 21 juillet 2016, c’est le directeur Quito en Equateur du 17 au 20 oc- recherches urbaines axées sur le ments humains sur le plan social et
de la division des projets et pro- tobre 2016. Autre sujet important développement des capacités au environnemental ainsi que l’accès à
grammes à Onu-Habitat - le Pro- qui aura été abordé par Alioun Ba- cœur des objectifs d’Onu-Habitat. un logement décent pour tous.
gramme des Nations unies pour les Alioun Badiane diane avec le ministre Mbwent- En somme, ce conclave permettra Jean-Pierre BITONGO
PERSéCUTION DES MéDIAS

Le complot mafieux que dénonce le journal L’Epervier


A en croire le quotidien, des manigances pernicieuses seraient en préparation au sein du Conseil national de la
communication - l’instance de régulation des médias, en vue de prononcer sa suspension.

L
e titre barre la une de l’édition N° 640 avec son salaire. Mais sans attendre la publi- n’avait rien à se reprocher, pourquoi n’avoir pas
du mercredi 20 juillet 2016 du quoti- cation des résultats de cette enquête, le jour- attendu la publication des résultats de l’en-
dien. « Médias : un complot contre le nal ferra l’objet d’une plainte le 21 janvier 2016 quête, qui manifestement lui auraient donné
quotidien L’Epervier. Les réseaux et les enne- au Conseil national de la communication, à la plus d’éléments à charge contre son contradic-
mis de la vérité sont en action avec le Cnc pour diligence de l’Intendant adjoint chargé des Af- teur ? vraisemblablement, et le journal l’Eper-
suspendre le journal ». Suffisant pour émou- faires intérieures et par l’entremise du Direc- vier le pensent fortement, cette plaine
voir au sein de la confrérie, pour ce journal qui teur adjoint du Cabinet civil, Joseph Le. Dans cacherait mal les manœuvres visant à torpiller
vient juste de passer quotidien le 1er juillet. sa requête, le nommé Aletana Ayinda René au- une enquête qui pourrait mettre à nu les actes
De quoi retourne cette alerte qui pourrait met- rait affirmé que le journal s’en est pris à sa per- de prévarication qui ont pignon sur rue dans
tre en péril la saine émulation des médias dans sonne, à celle de son épouse et de ses enfants, la République, et qui n’épargnent pas l’inten-
microcosme camerounais ? Il ne s’agit ni plus sans qu’on ne trouve le lien entre l’annonce dance du palais. Ce n’est pas la première fois
ni moins que du réveil d’un dossier que le jour- faite par le journal et les atteintes dont il est que l’institution fait l’objet de dénonciations
nal croyait classé depuis de mois. En effet, ce question. Se serait-il senti morveux ? Toujours scandaleuses de la part de certains de ses di-
qui tient lieu des faits de la cause remonte au est-il que les responsables du journal sont ap- rigeants. Mais en s’empressant de saisir le
02 novembre 2015. Dans son édition N° 488 pelés à s’expliquer devant le conseil en date Conseil national de la communication, d’une
de ce jour, le journal annonçait une enquête du 09 mars 2016 ; et au cours de l’audience, enquête simplement annoncée, les responsa-
sur les pratiques peu orthodoxes qui entoure- son rédacteur-en-chef avait expliqué que l’en- bles de l’intendance de la présidence cher-
raient la préparation des paquets que la Pre- quête annoncée le 2 novembre n’avait pas en- chaient-ils à bloquer l’enquête ? En tout cas, la
mière dame remet généralement en Noël aux core livré ses conclusion. vérité est comme le soleil qui, malgré la durée
élèves des écoles Les Coccinelles du palais de de la nuit, finit toujours par se lever. Et voilà
l’unité, la Fondation Chantal Biya, et à l’école Bloquer l’enquête qui donne au moins des pistes d’investigations
les Champions de Mvomeka. Dans la même Le journal croyait alors l’enquête du Cnc close, aux fins limiers tant de la presse que des ins-
annonce, le journal promet à son lectorat les les conclusions de l’enquête annoncée n’ayant tances régaliennes d’investigations, pour faire
dessous des rapports entre le nommé Nguend- jamais été publiées. Mais selon des sources in- la lumière sur ces prétendues business qui
jop et son patron, de même que des révéla- discrètes du journal, une décision de suspen- journal, l’espèce suscite déjà de nombreuses entourent les actes charitables de la Première
tions sur le nommé Ndi Fouda - agent sion serait en préparation au sein de l’instance curiosités. Pourquoi cette anticipation de l’in- dame. En attendant que le Conseil se pro-
temporaire à l’intendance du palais, dont les de régulation. Et en accordant crédit à cette tendant - adjoint du Palais à saisir le conseil nonce.
investissements ne seraient pas en adéquation présomption, qui tout compte fait émane d’un d’une enquête simplement annoncée ? S’il Gaby NkOT

BUILD YOUR BUSINESS

Nouveau concept de l’Iai pour Mijef 2035


Il a été au cœur d’un séminaire de formation des formateurs de l’Iai des régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-nord et du
Nord organisé le 19 juillet 2016 à Garoua.

D
epuis 1999, Ar- de former103 350 des outils incontournables liser résolument pour ac- your business pour la mise
mand Claude femmes à travers le Ca- au service de la moder- compagner les nom- en œuvre de Mijef 2035. A
Abanda de la re- meroun de 2002 à 2012, nité. La formation est breuses initiatives des travers ce séminaire sur
présentation camerou- Mijef 2035 a pour mar- meublée par divers mo- jeunes dans le domaine cet outil innovant, ces for-
naise de l’Institut africain raine nationale la pre- dules : la bureautique des Tic, appelant les insti- mateurs ont reçu des ou-
d’informatiqueprend des mière Dame du Cameroun avec Word et Excel, la tuts de formation publics tils importants
initiatives pleines d’au- Chantal Biya. Ce pro- pratique de l’Internet, les ou privés à identifier les susceptibles d’aider les
dace dans le domaine très gramme viseà former les réseaux sociaux et les métiers nouveaux et jeunes à mettre sur pied
compétitif des Tic - les enfants âgés de 6 à 14 usages innovants d’Inter- adapter leurs programmes leurs projets. Avec ce cur-
Technologies de l’informa- ans, et à renforcer les net - télé-santé, télé-édu- en conséquence, l’Iai-Ca- sus de formation en entre-
tion et de la communica- compétences les jeunes cation, e-commerce, meroun a donc choisi de prenariat, l’Iai-Cameroun
tion.Le 13 mars 2015 à de 15 à 25 ans et les e-banking, e-agriculture, concilier l’informatique à contribue ainsi à la lutte
Yaoundé, il lance officiel- femmes de plus de 25 etc. Et comme le chef de l’entreprenariat. D’où la contre le chômage et au
lement le programme ans, dans le domaine des l’Etat, dans son message à session de formation des renforcement du leader-
Mijef 2035. Comme l’Opé- technologies de l’informa- la jeunesse camerounaise formateurs à Garoua le 19 ship des jeunes et des
ration 100 000 Femmes- tion et de la communica- le 10 février 2016, invite juillet 2016 sur la maîtrise femmes.
Armand Claude Abanda Horizon 2012 qui a permis tion qui sont aujourd’hui toute la nation à se mobi- du nouveau concept Build Jean-Pierre BITONGO

7
171
du lundi 25 juillet 2016
Sports
JEUX OLYMPIQUES DE 2016 CAN FéMININE 2016 DE FOOTBALL

Eloge à la délégation
sportive du Cameroun
Le Pm arbore le manteau de l’optimisme
Au terme de la visite d’évaluation des infrastructures dans la ventions, il ressort que, malgré la mettra à cet hôtel de disposer de
région du Sud-Ouest effectuée le 18 juillet 2016, Philemon pression des délais, le Cameroun 76 chambres au lieu des 30 ac-
Le premier ministre chef du YangYundji, par ailleurs président du Comip-Can - le Comité sera prêt en novembre 2016. tuelles. Du côté de Limbé, les tra-
gouvernement a présidé le 21 national de préparation des Can 2016 et 2019, s’est dit Pour ce qui est de l’hébergement vaux d’extension d’Atlantic beach
juillet 2016 au siège du Cnosc - ou de l’aménagement des voies ont porté la capacité d’accueil à
satisfait. Pour lui, le Cameroun est prêt pour la Can 2016. d’accès à Buea comme à Limbé, 78 chambres.A en croire les maî-
le Comité national olympique et

E
n prélude à la mission Pm a donné la parole aux ingé- les chantiers avancent. Concer- tres d’œuvre, « toutes ces cham-
sportif du Cameroun à Yaoundé, nant les hôtels, le taux de bres seront équipées aux normes
des experts de la Caf - la nieurs et aux membres du gou-
la cérémonie de remise du consommation des délais est de de la Caf ». Du côté des aires de
Confédération africaine vernement en charge des
drapeau national au porte- de football, prévue du 25 au 31 dossiers de la Can. De leurs inter- 98%, celui de consommation des jeu, si aucun problème ne se
flambeau de la Cameroon juillet 2016, le premier ministre travaux estimé à 80%. pose au stade omnisports de
olympic team -Dieudonné s’est engagé à descendre sur le Lors de la visite des hô- Limbé de 20 000 places, les 5
Wilfried Séyi Ntsengue. terrain, notamment dans les tels, au-delà du retard stades d’entraînement devront
accusé dans leur équi- connaître une accélération des

C
villes devant abriter la compé-
’est le15 juillet 2016 que le pement, le ministre travaux qui, selon les délais, de-
tition, pour s’assurer si tout va
jeune boxeur de 18 ans, mé- d’Etat, ministre du Tou- vraient être livrées le 19 août
dans le sens de la meilleure or-
daillé d’or aux Jeux africains risme et des Loisirs - 2016. Pour ce, le ministre Bi-
ganisation. Après donc
en septembre 2015 à Brazzaville au Bello Bouba Maïgari, a doung Mpkatt des Sports et de
Yaoundé le 14 juillet 2016, Phi-
Congo dans la catégorie des 75 kilos, rassuré le Pm que la l’Education physique a demandé
lemon Yang est descendu à
est désigné à l’unanimité porte-flam- capacité d’accueil des aux entreprises de mettre les
Buea et Limbé pour une éva-
beau de la Cameroon olympic team villes de Buea et de bouchées doubles. Quant au bitu-
luation des infrastructures de-
par le Bureau exécutif du Cnosc, après Limbé augmentera. Au mage des voies de contourne-
vant permettre un meilleur
des heures de concertation. Le21 juil- niveau de Mountain ment et d’accès aux différentes
déroulement de la Cande foot-
let 2016, le premier ministre Philemon hotel, le nombre de infrastructures, le ministre Jean
ball féminine prévue au Came-
Yang lui a remis le vert-rouge-jaune chambres va passer de Claude Mbwentchou de l’Habitat
roun du 19 novembre au 3
camerounais pour tenir haut l’étendard 96 à 158 chambres. Au et du Développement urbain,
décembre 2016 à Limbé et à
du Cameroun aux Jeux olympiques de Parliamentarian flat, les s’est félicité de la qualité des réa-
Yaoundé. Au cours de la réu-
2016. « Il n’a pas plus de 5 ans dans travaux s’intensifient et lisations des chantiers visités.
nion d’évaluation tenue au
la boxe. Ce qui lui arrive aujourd’hui Philemon Yang l’aménagement per- Jean-Pierre BITONGO
stade omnisports de Limbé, le
n’est que le couronnement de 5 an-
nées d’effort et de travail », jubile Ber- HAMAD KALKABA MALBOUM

« Je salue la clairvoyance du ministre Bidoung Mpkatt »


trand Magloire Mendouga- le président
de la Fédération camerounaise de
boxe. En en croire le ministre des
Sports et de l’Education physique,
cette cérémonie est organisée, sur très
hautes instructions du président de la Le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun a saisi l’occasion de la cérémonie de remise de minables sur les échecs répétés,
République et conformément aux di- drapeau au porte-étendard de la Cameroon olympic team, pour exprimer sa satisfaction pour l’esprit de bonne aux abus et griefs accumulés, aux
rectives du premier ministre chef du collaboration et de concertation qui prévaut entre les pouvoirs publics et le mouvement sportif actuel. méprises et frustrations, aux reven-
gouvernement, « en reconnaissance dications intempestives insolites,

D
des mérites et de la bravoure » des 24 epuis sa reconduite le 2 prérogatives échues à chaque par- saluer la disponibilité et la clair- aux comportements pernicieux
athlètes et des 12 Lionnes indompta- octobre 2015 au poste de tie. Connaissant bien le milieu, avec voyance de Monsieur Bidoung ayant des effets démobilisateurs qui
bles de volley-ball. « En effet, vous ministre des Sports et de lui, il n’y a plus de place au laxisme, Mpkatt - ministre des Sports et de épuisent les intelligences, les éner-
êtes en réalité les symboles de bra- l’Education physique, la persistance à l’apathie ou à d’autres attitudes l’Education physique, qui a donné gies, les expertises, et font le lit des
voure pour les autres jeunes. Car, vous de certaines tares et autres pro- de diversion. Il amène les uns et les une grande impulsion au dialogue échecs. « La grande synergie d’ac-
avez réussi à libérer vos talents afin de blèmes ne soit plus qu’un triste autres à travailler pour la remise en et au sens de l’intérêt général dans tions et la reconnaissance du rôle
contribuer avec efficience, par la per- souvenir. En effet, , après sa prise confiance des milieux sportifs. Au- le but d’éliminer les incompréhen- que chacun de nous peut jouer
sévérance à l’effort et au travail, au de fonction, fait prévaloir un vérita- jourd’hui tout le monde est en si- sions éventuelles qui débouchent dans la quête permanente de l’ex-
rayonnement de notre pays », explique ble esprit d’équipe par une franche tuation de travail permanent pour généralement sur la mise en mal cellence sportive nous a conduits
Bidoung Mpkatt. Ajoutant que cette collaboration entre les services de tendre vers l’excellence, cultiver des valeurs du sport et entretien- sur le chemin du partenariat entre
mobilisation des plus hautes autorités son département ministériel et le l’esprit de gagneurs, et reconquérir nent des situations préjudiciables à les pouvoirs publics et les associa-
de la République devrait davantage les mouvement sportif camerounais. les victoires. « Je voudrais me per- notre marche commune vers l’at- tions sportives. Partenariat qui, ren-
galvaniser afin d’être « déterminés à Ceci par la mutualisation réciproque mettre, Monsieur le premier minis- teinte de nos objectifs », exprime forcé dans l’avenir, est le gage de
demeurer toujours plus audacieux des compétences et le respect des tre chef du gouvernement, de Hamad kalkaba Malboum. plus de succès et de meilleures
dans la conquête des lauriers au cours prestations pour tous les acteurs du
des compétitions à Rio de Janeiro ». La Responsabilité mouvement sportif national », re-
délégation sportive a quitté le Came- Le président de la République fon- connaît le président du Cnosc. Ainsi
roun le 23 juillet - jour de l’ouverture dant de sérieux espoirs sur son dé- a-t-il prié le Pm de transmettre au
du village des Jeux. « Je me sens bien partement ministériel, Pierre Ismaël président de la République les re-
avec le vert-rouge-jaune et je vais va- Bidoung Mkpattassure la méthode merciements du mouvement sportif
lablement représenter les couleurs du rigoureuse de concertation perma- pour « sa politique de développe-
Cameroun. C’est dans la persévérance nente, constructive et de travail dy- ment des infrastructures sportives
qu’on réussit », fait savoir Hassan namique en équipe, le actuellement en cours de réalisation
Ndam Njikam - double champion du professionnalisme, la perspicacité et et dont le mouvement sportif a be-
monde de boxe dans la catégorie des l’humilité. Bien plus, il opère une to- soin pour le rayonnement interna-
81 kilos. Signalons que l’équipe natio- tale mue, ne laissant plus de place tional du sport camerounais ».
nale féminine de volley-ball qui est en Le Pm avec le Minsep à sa droite et kalkaba Malboum aux discours, aux explications inter- Jean-Pierre BITONGO
stage au Brésil, rejoindra la délégation BASKET-BALL
le 30 juillet 2016. Quoi de plus normal,

La Nba au Cameroun
au cours de la cérémonie d’au revoir,
le président du Cnosc - Hamad kalkaba
Malboum, a tenu à remercier l’ambas-
sadeur du Brésil au Cameroun pour «
sa contribution et son assistance à la La Ligue junior de basket-ball a été officiellement lancée le 22 juillet
préparation idoine de notre équipe fé- 2016 au palais polyvalent des sports de Yaoundé par une conférence
minine de volley-ball qui se trouve de- de presse donnée par l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au
puis bientôt 3 mois au Brésil ». Cameroun - Michael Stephen Hoza.
Rappelons que ce sont plus de 10 500

C
athlètes de 205Comités nationaux ette rencontre avec les journalistes a s’achever le 7 septembre 2016
olympiques qui participeront aux Jeux été rehaussée par la présence du mi- par une finale. Michael Stephen Les panélistes
de la 31ème Olympiade de l’ère mo- nistre Bidoung Mpkatt des Sports et Hoza est convaincu que parmi
derne qui seront célébrés du 5 au 21 de l’Education physique, de l’ambassadeur iti- ces jeunes, il y a ceux qui feront partie de la Mbah à Mouté est content que la Nba arrive
août 2016 à Rio de Janeiro au Brésil. nérant Roger Milla, du représentant de la Nba Nba comme les anciens participants au pro- au Cameroun. Selon le joueur des Clippers de
Ils rivaliseront d’adresse dans42disci- pour l’Afrique, et des responsables de la Fé- gramme - Luc Mbah à Mouté, Joël Embiid et Los Angeles, « ce camp permettra aux jeunes
plines sportives. Ces Jeux se déroule- dération camerounaise de basket-ball. C’était Pascal Siakam. Cette Ligue junior organisée d’avoir la culture du basket-ball qui apporte
ront dans 34 lieux différents répartis l’occasion pour le diplomate américain et les en partenariat avec l’ambassade des Etats- des valeurs telles le travail, la rigueur, l’esprit
dans 4 différents secteurs de la ville de responsables la Nba - l’Association nationale Unis au Cameroun, Sports united et la Féca- d’équipe, le dévouement, la persévérance et
Rio de Janeiro, à savoir : Barra, Copa- de basket, de présenter les contours de la pre- basket, regroupera 450 jeunes Camerounais. le partage ». La passe de balle dans le panier
cabana, Deodoro et Maracaña. 54 na- mière Ligue junior de basket-ball au Came- Au cours de ce camp, ces jeunes apprendront de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique
tions vont représenter le continent roun. Il s’agit d’un programme scolaire de non seulement à jouer au basket mais aussi au Cameroun, a été suivie d’un match de bas-
africain. basket-ball pour jeunes Camerounais âgés de des aptitudes sur le management des conflits, ket-ball entre les jeunes.
Jean-Pierre BITONGO 10 à 14 ans qui va durer 6 semaines pour l’esprit d’équipe, la promotion de la paix. Luc J-P.B

Vous aimerez peut-être aussi