Vous êtes sur la page 1sur 1

LES DÉFIS DU VIEILLISSEMENT AU JAPON,

LES ENJEUX SOCIAUX ET ÉCONOMIQUES

Quels sont-ils ?

La population japonaise vieillit, due à un faible taux de fécondité et à l’augmentation de


l’espérance de vie. Nous avons à disposition quatre documents , le premier texte parle du coût du
vieillissemment, du déclin de la population, en outre le problème de prise en charge des personnes
âgées. Le deuxième est, lui, un graphique démontrant l’investissement des hommes dans les tâches
ménagères et aux enfants en bas âges dans des pays différents. Le document trois est un texte
présentant le modèle familial japonais, la forme des couple mariés et le rôle de la femme dans un
mariage. Pour finir, le quatrième est une vidéo, illustrant la pauvreté et l’isolement des seniors
japonais. Dans un premier temps, nous verrons les enjeux sociaux et dans un second les enjeux
économiques.

La question du paiement des retraites, et de la prise en charge des personnes âgées est une
difficulté au Japon, 6 millions d’entre elles sont isolées, et 1 senior sur 5 se trouve sous le seuil de
pauvreté, elles vivent dans la misère et la solitude. Certains d’entre eux font même le choix d’aller
en prison en commettant de petits délits (vols) de manière à bénéficier de soins médicaux et de
nourriture pour manger à leur faim. Le nombre de délinquants de plus de 60 ans a doublé en 20 ans.
La population active est en déclin, elle devrait s’élever à 38 millions de personnes en 2060 contre
65,8 millions en 2013, cela est dû au faible renouvellement de la population, de moins en moins de
personnes sont en âge ou en mesure de travailler. Il y a également un problème de « codes ». Les
mariages n’arrivent pas avant 30 ans, et seulement lorsque l’homme a un emploi stable permettant
de faire vivre la famille. Il est la principale source de revenus, c’est pourquoi lors des décès de leur
mari, beaucoup de femmes âgées plongent dans la pauvreté, ne pouvant plus vivre de leur pension.
La question des enfants est également ambigüe, car lors d’un mariage suivi d’enfants, si l’homme
lui garde son emploi, la femme est poussée à quitter son travail et se retrouve mère au foyer.
N’ayant plus qu’un salaire pour vivre, la vie devient rapidement dure.

Le vieillissemment de la population japonaise a également un coût, par exemple les


dépenses de la sécurité sociale, qui ont augmenté, en 2013 elles s’élevaient à 17,6 % contre 32,5 %
en 2017. Cela nécessite du personnel, notamment dans les services médicaux, un quart de la
population active devrait y être mobilisée. Un grand nombre d’emplois dans ce secteur sera
disponible. Le premier ministre a proposé d’utiliser le produit de la hausse de la TVA, elle passera
de 8 % à 10 % en octobre 2019 pour financer des politiques sociales orientées vers la natalité (trop
faible pour compenser le vieillissemment). Une étude récente a démontré qu’augmenter le taux
d’emploi des femmes augmenterait le PIB de 13 %, ce qui n’est pas négligeable pour ce pays en
manque de revenus (pas assez de main d’oeuvre). Lorsqu’elles perdent leur emploi pour s’impliquer
dans les tâches du foyer, elles ne contribuent plus au PIB du pays et se retrouvent pauvres et volées.

Le vieillissemment de la population au Japon pose des enjeux économiques et sociaux


importants. L’État tente d’y faire face en insaturant des aides sociales, en 2017 16,1 milliards d’euro
ont été utilisés pour résoudre ces problèmes, ou encore certains aménagements comme des unités
spéciales pour les plus de 60 ans dans les prisons, où se trouvent beaucoup de seniors délinquants
malgré eux.

MOGLIATTO Swann, MAGNE-BOSC Anna et KESSEDJIAN Louise 2°2 (groupe 1 B)

Vous aimerez peut-être aussi