Vous êtes sur la page 1sur 40

>8 >3

Eric CANTONA
CONCOURS COACH de la FANFARE
PETITES MAINS SYMPHONIQUES du MONDIAL 2014 ?

N° 17

MULHOUSE
CAMPA
Batterie-Fanfare
ASC Saint Michel
RIESPACH à l’Honneur
N°17 deuxième trimestre 2010

. . . et retrouvez toute l’actualité des Cuivres


N° 17 > page
II / 2010sur 1
http://gazettedescuivres.free.fr
O
%
C R É D IT
SEZ !

*
à partir de

23€
par mois !

Osez le crédit gratuit Yamaha !


Offre valable du 1er septembre au 31 octobre 2010

Crédit photos : HB.


*Exemple : pour un crédit lié à une vente d’une clarinette Yamaha YCL250 neuve au
prix public indicatif de 534,25 € TTC, remboursable en 23 mensualités de 22,26 € et une
dernière mensualité ajustée de 22,27 €, soit un Taux Effectif Global annuel fixe de 0 %,
coût Taux débiteur annuel fixe de 0 %, coût total du crédit 0 €. Coût total de l’achat
à crédit : 534,25 €. Il n'y a pas d'escompte accordé pour paiement comptant. Le
coût du crédit est pris en charge par le distributeur agréé instruments à vent
Yamaha et par Yamaha Music Europe - RCS Meaux 497 785 063. Jusqu’à 1 286,78 € de
crédit sur une durée de 12 ou 24 mois. Offre réservée aux particuliers, exclusivement
pour l’achat d’un instrument à vent d’étude Yamaha neuf : saxophone YAS275, flûte
YFL281, clarinettes YCL250, YCL250SUK, YCL450, YCL450N, YCL650, trompettes
YTR2335, YTR4335G, cornet YCR2330II, trombones YSL354, YSL356G uniquement chez
les distributeurs agréés instruments à vent Yamaha. Dans l’exemple, les montants
et les taux sont hors assurance facultative (pour cet exemple, le coût de
l’assurance facultative s’élève à 1,55 € par mois et s’ajoute à la mensualité). Vous
disposez d’un délai de rétractation. Barèmes et conditions en vigueur au
1er septembre 2010 succeptibles de variations.
Sous réserve d’acceptation du dossier de crédit par Sofinco, Sofinco est une marque
commerciale de CA Consumer Finance, SA au capital de 340 788 863 euros – 128/130 boulevard
Raspail - 75006 Paris, 542 097 522 RCS Paris. ORIAS n° 07008079.

Un crédit vous engage et doit être


remboursé. Vérifiez vos capacités de
remboursement avant de vous engager.
LISTE DES DISTRIBUTEURS AGRÉÉS PARTICIPANT À L’OPÉRATION DISPONIBLE SUR yamaha.fr
© NA dessinateur.biz/blog
Buzz des Cuivres,
Buzz médiatique
C hères lectrices,
hers lecteurs cuivres,
Comme moi, vous profitez de la période estivale pour La Lulazela sera en cuivre. Normal, l’Amérique latine
retravailler les fondamentaux de notre instrument favori, le possède les plus grandes mines de cuivres, notamment celle
BUZZ. Avec ou sans embouchure, avec testeur pour contrôler de Escondida dans le nord du Chili.
les vibrations des lèvres, devant un miroir ou les yeux fermés
concentré sur la poussée du diaphragme. Pour cette fanfare du Mondial 2014, qui trouver comme
Cet été 2010, nous, trompettistes, cornistes, trombonistes ambassadeur ? Un footballeur bien sûr.
ou tubistes, avons eu une chance extraordinaire. Celle de Nous avons contacté Eric Cantona. “King Eric”, le français
pouvoir faire nos exercices préférés devant notre poste en adulé, ancien du Club de foot anglais, Manchester United.
compagnie de milliers de supporters armés de vuvuzelas Pourquoi lui ?
nous donnant le ton monocorde du BUZZ. Nous avons pris Eric Cantona a connu la rédemption grâce à la trompette
la mesure littérale de ce bourdonnement. Quelle santé, ces après son exclusion suite au coup de pied donné le 25 janvier
supporters ! Des heures et des heures de buzz. A faire rêver 1995 à un supporter agressif ; “Quand j’ai été banni pour
tout professeur de cuivre exigeant. neuf mois, j’ai eu besoin de me concentrer sur autre chose.
Bien entendu, quelques grincheux critiques, ne supportant J’admire beaucoup Miles Davis et Chet Baker et j’aime le
pas ce bourdonnement, ont demandé l’interdiction de cet sentiment exprimé par la trompette. Alors j’ai essayé, j’ai
instrument en plastique. Ils n’avaient rien compris. Ces appris, j’ai pratiqué la trompette pendant quelques mois et
prémices buzzistiques étaient obligatoires pour la création je me suis arrêté après.” Le jour du jugement, il entre dans
d’une fanfare mondiale de cuivres. le magasin Forsyth Brother Ltd à Manchester et achète une
Et oui, le dessin secret de la FIFA*, en collaboration avec la trompette. Robin Loat, le gérant, se souvient lui avoir donné
Gazette des Cuivres, est bien de fonder une grande Fanfare sa première leçon.
pour le Mondial 2014 qui se déroulera au Brésil. Dans le film de Ken Loach “Looking for Eric” sorti en mai
Nous dévoilons ce plan secret en espérant faire beaucoup de 2009, Eric Cantona interprète son propre rôle. Lors d’une
BUZZ sur Internet et comptons sur les lecteurs de La Gazette réunion avec le scénariste Paul Laverty, Cantona révèle son
des Cuivres pour le relayer. secret de trompettiste. “J’ai passé deux après-midi avec Paul,
Comme précisé dans l’article paru dans le N°15 de la parlant de choses différentes et de la vie, et j’ai mentionné la
Gazette, le président brésilien LULA est un inconditionnel de trompette. Juste avant le tournage, j’ai commencé à jouer de
la trompette. Le BUZZ, il connaît. nouveau pour quelques jours ... J’ai fait de mon mieux !”
Nous l’avions prédit, après la Vuvuzela, la LULAZELA. En découle une scène surréaliste sur le balcon d’un immeuble
du centre-ville où Cantona joue la Marseillaise.
Avec Cantona,
nous avons trouvé notre coach pour les cuivres.
Parution trimestrielle. Que vive un jour cette fanfare du Mondial 2014.
Editeur : Association Studio des Arts Yves Rémy
12, rue Plantin 37270 Montlouis sur Loire
Directeur de publication : Frédéric Casado *FIFA Fédération Internationale de Football Association
Directeur de la rédaction : Yves Rémy
Dépôt légal : N° 17 - deuxième trimestre 2010
Juin 2010
I.S.S.N. 0996-5122
Commission paritaire : CPPAP N° 0114G88792
Gazette des Cuivres 49, bld Paul Langevin 37700
Saint Pierre des Corps - France
Tel: +33 (0)2 22 06 85 77 Fax: +33 (0)9 55 39 92 64
email : gazettedescuivres@yahoo.fr
http://gazettedescuivres.free.fr
Imprimerie : PRINT 24 SARL
12/14, Rond-Point des Champs-Elysées
75008 Paris
Prix de vente au numéro : 6 Euros -
> Par courrier
> Par paiement Paypal Eric Cantona et Steve Evets, Looking for Eric
Sur le site http://gazettedescuivres.free.fr
MAGNIFICA
Première cuivrée au Théâtre des
Champs-Elysées à Paris
nul n’est
ou
prophète en
son pays...
par François Dru
L’évènement était à la hauteur du ta-
lent de l’école française des cuivres,
la création sur la scène du prestigieux
Théâtre des Champs-Elysées du Con-
certo « Couleurs cuivres » pour Quin-
tette de cuivres et Orchestre Sym-
phonique de Jean-Pascal Beintus.
Créée en 2000 par l’Orchestre Hallé
de Manchester, ses solistes et le chef
Kent Nagano, la partition de Beintus
déroule une Suite aux belles ambian-
ces très cinématographiques, dans
une brillante orchestration qui rend
hommage à la grande école française
des Debussy et Ravel. Références non
usurpées pour ce jeune compositeur,
ancien contrebassiste de l’Opéra de
Lyon, qui est un des orchestrateurs Jean-Pascal Beintus, le chef Arie Van Beek et Mi-
les plus recherchés d’Hollywood. Sa chel Barré, Pascal Gonzales, Jean Michel Tavernier,
Benoit Fourreau et Michel Torreilles.
filmographie, aux côtés d’Alexandre
Desplat, présente, rien de moins, des
affiches telles Fanstastic M.Fox ou le Jean-Pascal Beintus, né à Toulouse
prochain Harry Potter ! Ses propres en 1966, étudie la contrebasse, le piano et la
compositions ont été jouées par l’Or- composition au Conservatoire de Nice, et aux
CNSMD Lyon et de Paris. En 1983, il débute
chestre de l’Opéra de Lyon, l’Orchestre sa carrière musicale comme contrebassiste de
de Berkeley ou l’Orchestre Philharmo- l’Orchestre de l’Opéra de Lyon alors dirigé par
nique de Berlin. John-Elliot Gardiner. Jean-Pascal Beintus utilise
Le Quintette de cuivres Magnifica, qui alors l’orchestre comme source d’inspiration pour Magnifica
composer Samskara, sa première œuvre pour
célèbre cette saison son vingt-cinquiè- contrebasse et Orchestre de Chambre. Nouvel enregistrement
me anniversaire était l’invité de l’Or- En 1996, Kent Nagano, alors Directeur Musical «The Harmonius Blacksmith» G.F Haendel
de l’Opéra de Lyon reconnaît ses talents de com- «Concerto BWV 1041» J.S Bach
chestre Lamoureux, placé pour cette «The Kilkarney candle» et «les Hinnogues» Marc
cuivrée occasion sous la direction du positeur et décide de lui commander de nouvel- Mirr
les partitions. «Actéon» J.B Arban
dynamique et précis chef hollandais Jean-Pascal Beintus acquiert rapidement une ré- «Marche funebre pour une marionnette défunte»
Arie Van Beek. putation de compositeur et d’orchestrateur doué Gounod
“J’ai souhaité, en concevant cette piè- en tous genres et écrit ensembles instrumentaux «Danse Russe» O. Böhme
divers, le théâtre et des musique de film… «Il faut sauver le soldat Ryan» J. Williams
ce, ne pas trop utiliser le caractère viril « polka et valse» D. Chostakowitch
Parmi les évènements important qui jalonnent sa
des cuivres mais, au contraire, carrière, on peut citer des commandes provenant «Tribute to G. Gershwin» G. Gershwin
«Tarantella» F. Mendelsohn
apporter lyrisme et virtuosité. Chacun de prestigieuses formations orchestrales :
des instruments du Quintette pouvant En 2012, création d’un Concerto pour deux pia-
nos et orchestre commande de l’Orchestre Sym- Programme du huitième CD de magnifica en
ainsi aisément s’identifier à la phonique de Montréal – direction, Kent Nagano. quintette de cuivres pour célébrer ses 25 ans
sonorité aux instruments dits «plus no- Orchestre Philharmonique de Berlin He’s Got d’existence. Sans oublier le CD enregistré avec
ble» de l’orchestre tel le violon ou vio- Rhythm: Hommage à George Gershwin en forme la cantactrice japonaise Shigeko Hata présentant
loncelle. Il s’agit d’une pièce tonale en de variations pour deux pianos et orchestre. des oeuvres lyriques avec laquelle ils étaient en
Orchestre National de Russie Wolf Tracks, Cd tournée au Maroc en début d’année.
forme de Suite où le rythme prévaut. Pentatone – Grammy Award 2004 – Récitants Magnifica, sans occuper trop bruyamment la scè-
les mouvements sont enchaînés et : Bill Clinton, Mikhail Gorbatchev et Sophia Lo- ne médiatique, préfère simplement depuis 25 ans
permettent de goûter aux oppositions ren. la scène des concerts.
de dynamique” Jean-Pascal Beintus. Les musiques de film : avec notamment les parti- Efficaces, les cinq musiciens présents dans de
tions originales de The 11th Hour de Leonardo Di prestigieuses formations orchestrales ravissent à
Jean-Pascal Beintus vient de terminer Caprio et de Volpone avec Gérard Depardieu… chaque fois leur public en quintette de cuivres.
l’adaptation de « Couleurs Cuivres » Comme orchestrateur pour les films : Syriana, Nul ne doute, qu’avec « Couleurs Cuivre » en ver-
pour quintette de cuivres et orches- The Queen, Coco avant Chanel , Un prophète ,
sion symphonique ou orchestre d’harmonie, leur
tre d’harmonie. Elle sera prochai- Twilight : chapitre 2, Fantastic M.Fox , The Pain-
ted Veil et le prochain Harry Potter (décembre agenda de concerts s’allongera. Si possible !
nement disponible aux Editions 2010)… magnifica.net
Robert Martin.
N° 17 II / 2010 > page 4
Entretien avec Robert Fienga Tromboniste, arrangeur,
compositeur, Directeur musical à
Robert, délaisses-tu actuellement les cui- Je peux aussi revendiquer les Disneyland Paris. (voir article de
vres et le trombone ? compositions comme Four Winds, présentation Gazette des Cuivres
Pas vraiment, je sors d’une répétition avec Un jour au Louvre ou L’exposition
la fanfare de cuivres de Disneyland pour la- universelle. N°12). Il nous parle aujourd’hui de
quelle j’ai arrangé les thèmes des dessins Tu as à coeur de composer pour ses compositions pour orchestres à
animés récents sortis des Studios PIXAR. un public amateur ?
Toys Story, Ratatouille, Memo, Monsters Je pense que c’est très important vent.
Inc seront joués plusieurs fois par jour de pouvoir faire en sorte que tou-
toute la saison d’été en direct sur le Parc te musique soit abordable, sans avec une certaine retenue. Pour écrire à
Disneyland Paris. donner l’impression que plus c’est facile partir de poème, la mélodie doit épouser
De plus, j’ai participé à Mulhouse au final moins il y a d’éléments riches et intéres- le rythme du vers. On peut s’appuyer sur le
du TATTOO et j’ai dirigé la grande fanfare sants. phrasé mais il faut toujours faire en sorte
d’Alsace, les batterie-fanfares et des arran- Comme compositeur, pour toucher le pu- que les pieds du vers fixent et donnent le
gements sur des thèmes classiques avec blic, il faut d’abord toucher les musiciens rythme. Un pied doit correspondre à une
près d’un millier de musiciens cuivres, interprètes. J’apprécie quand j’ai le temps note. “Chant d’amour en quatre mou-
bois et percussions. de faire du cousu-main. De découvrir les vements” a été interprété par un chœur
Non, je ne délaisse pas les cuivres. Mais je formations, les gens. Composer pour eux mixte (le chœur de la Loëze et la chorale
ne m’interdis aucune formation. J’ai cette en respectant leur niveau technique. Je Cant’Azé), un piano concertant (Pierre-An-
chance. parle des amateurs justement. toine Péhu), et l’orchestre de l’harmonie
Tes partitions pour harmonies sont essen- Es-tu aussi satisfait de tes arrangements de Mâcon plus le narrateur.
tiellement éditées chez Robert Martin. de musiques de variétés ? Le narrateur est la pierre angulaire du con-
Oui. A partir de « La Bataille », première Oui, sans équivoque. Deux projets avec cert. Seul au début, il dialogue ensuite
œuvre sérieuse que j’ai écrite pour les édi- lesquels j’ai pris beaucoup de plaisir et qui avec le piano. Le premier chant est repris
tions Robert Martin. Max Desmurs m’a de- sont des projets assez conséquents : le « par l’orchestre et les chœurs. Le deuxième

Mai 2010. Robert Fienga dirige dans le final du Tatoo de Mulhouse, les batteries-fanfares, les marching band, les musiques militaires francçaise et les Chœurs.

mandé une musique d’un haut niveau ins- Medley de Pink Floyd » et « Medley de Po- mouvement est lent, mélodieux et roman-
trumentale et brillante. Une autre a suivi « lice » avec un choeur d’enfants ad libitum. tique, le narrateur doit alors trouver des
A380 » dédié au magnifique oiseau tech- Beaucoup me dise : « Mais comment tu espaces pour poser sa voix entre les res-
nologique qu’est l’avion d’Airbus A380. fais pour faire du Pink Floyd et Police sans pirations. Il dialogue à la fin du troisième
Mais je ne souhaite pas toujours écrire dif- les guitares ? » Mais ça marche très bien ! mouvement avec le piano et enfin termine
ficile. Leurs musiques reposent sur des éléments en déclamant seul le texte, l’orchestre re-
Je hiérarchise les difficultés techniques et thématiques qui s’enchaînent, qui se su- prenant après lui.
essaye de respecter le cahier des charges perposent les uns aux autres. L’arrangeur J’espère pourvoir redonner cette partition
de niveau. n’a en fait qu’a tirer la laine du tricot et ça écrite aux plus près avec les musiciens. A
Quand on s’adresse essentiellement à des se fait tout seul. chaque rencontre, je redessinais les par-
formations amateurs et notamment celles Concernant la guitare, j’ai en tête une ties musicales en fonction de l’évolution
intégrées dans la progression pédagogique Symphonie pour guitare électrique et or- des répétitions ? Un vrai travail comme je
des écoles de musique, il est absolument chestre symphonique en m’inspirant de les aime.
nécessaire d’écrire à la demande. Jimmy Hendrix, Jimmy Page, Led Zeppelin Travaillant pour Disneyland, on t’imagine
Il faut permettre aux ensembles de prendre et puis d’autres plus modernes. composant avec ordinateur et machines du
la mesure de la progression de niveau sans Quel est ton dernier projet réalisé avec dernier cri.
brûler d’étapes. Aux Etats-Unis, où l’ensei- Orchestre d’harmonie ? C’est tout le contraire, je suis resté avec le
gnement des vents est très étagé, l’on dit C’était à Mâcon, fin Mai de cette année. crayon, le papier musique et la gomme. Je
souvent – I Never give a A book (classeur Avec chœur, piano accompagnateur, un note tout ce qui me passe par la tête, un
de répertoire) to a B Band. narrateur et orchestre d’harmonie autour riff, une mélodie, le début d’un thème…
Où classes-tu ta « Petite Suite Française » ? des poèmes tirés de « Chant d’amour » de Après je développe selon les projets. Tou-
Ecrite l’année dernière, la « Petite Suite Lamartine. Un projet ultra romantique à jours, la notation à la main. Aux Etats-
Française », une des choses dont je suis le Mâcon, patrie de Lamartine. Unis, pendant mes études, un professeur
plus fier parce que l’on retrouve vraiment L’an dernier j’avais déjà travaillé sur un d’écriture m’a sur ce plan littéralement dé-
l’ambiance typiquement française, à la projet musical à Autun. Didier Sarrien, le bloqué, Dick Grove. Le fondateur de Dick
Ravel, Debussy. C’est extrêmement frais. chef de l’harmonie de Mâcon m’a demandé Grove School of Music à Los Angeles.
Pas du tout difficile à jouer. Peut-être que cette année de mettre en musique l’œuvre Pendant deux ans d’intense travail comme
le Rigaudon final est un peu plus difficile du poète local Lamartine. J’ai beaucoup un chiropracteur, il m’a débloqué me don-
mais c’est totalement abordable. J’espère lu et mon choix s’est arrêté sur les chants nant les clés du mécanisme d’écriture.
qu’elle sera proposée aux orchestres de d’amour, 1, 2, 3 et 5. Ces vers parlent
conservatoires. d’amour mais toujours dans la pudeur, Propos recueillis par Yves Rémy
N° 17 II / 2010 > page 5
Championship
EXOBRASS - F
talonne RIJNMOND - NL
Quatorze Brass Bands en compétition, pour la seizième édition
de l’Open de France d’Amboise. Trois belles journées d’animation
musicale, très ensoleillées, voire caniculaires.
Quatre français des bords de Loire, Un Belge de Wallonie, Cinq British, Quatre Hollandais.
Le public est de plus en plus présent pour les prestations extérieures, concours de marche et concerts. On remarque également une
assistance plus importante qu’auparavant dans la salle du théâtre Beaumarchais pour la compétition. Notamment pour les premières
divisions. Et dès 8h30, des aficionados pouvaient apprécier et applaudir le premier Brass Band, celui du Conservatoire de Tours dirigé
par Gildas Harnois. Seuls Concurrents de la quatrième division, les jeunes tourangeaux et tourangelles ont convaincu le public et le
jury. Le répertoire bien choisi met en valeur l’homogénéité de l’ensemble fruit d’un travail mené chaque semaine et en stage intensif.
Myriam Couliou, cornet solo.
Le Brass Band du Conservatoire de Tours n’était pas le seul représentant de la région Centre. Venus des cités voisines de Tours et d’Or-
léans, les aînés d’Exo Brass, (classé en Championship) dirigés également par Gildas Harnois, responsable des pratiques collectives au
CRR de Tours et le Brass Band Val de Loire (1ère
division) dirigé par Jérôme Genza (directeur de QUATRIÈME DIVISION
l’école de musique d’Ingré). B.B. JUNIOR du CRR de TOURS F Gildas HARNOIS 107,75 1er prix
De la région voisine, le Brass Band des Pays de DEUXIÈME DIVISION
Loire d’Angers (1ère division) sous la direction du SCHOONHOVEN B N-L Erik KLUIN 113,20 1er prix
trompettiste Nicolas Leudière. ROYAL TNT POST BRASS BAND N-L Franck Van KOTEN 107 2ième prix
SWINDON PEGASUS BAND U-K Mike LOCK 105 3ième prix
Le jury
PALMARES

PREMIÈRE DIVISION
Président, David HORSFIELD (Royaume Uni) BRASS BAND VAL DE LOIRE F Jérôme GENZA 115,50 1er prix
Philip WILBY (Royaume Uni) - compositeur LYMPSTONE S-WEST TELECOMS BAND U-K Charlie FLEMING 110,25 2ième prix
Pascal EICHER (Suisse) BBT BRASS BAND DE THUDINIE B Jacques CLIPPE 107,75 3ième prix
Dennis WILBY (Royaume Uni) ancien BRASS BAND DES PAYS DE LA LOIRE F Nicolas LEUDIÈRE 106 4ième prix
trompette Solo de l’Orchestre de la BBC DIVISION CHAMPIONSHIP
à Belfast. Directeur de Brass Bands, dont BRASS BAND RIJNMOND N-L Anno APPELO 117,75 1er prix
Grimethorpe Colliery Band et du Wingates. EXO BRASS F Gildas HARNOIS 115,75 2ième prix
Il n’a aucun lien de parenté avec Philip REDBRIDGE BAND U-K Jeremy Wise 114,50 3ième prix
Wilby. JERSEY PREMIER BRASS U-K Tim Pritchard 113,50 4ième prix
Concours de marche AMSTERDAM BRASS N-L Pierre VOLDERS 112,25 5ième prix
Chris JEANS (Royaume Uni) LOCKWOOD BRASS U-K John ROBERTS 110,25 6 ième prix
premier tromboniste du Gus Band

N° 17 II / 2010 > page 6


On le note aisément, seuls quatre Vielsalm. Le Brass Band de Liège porteur leur sponsor s’est doté en 2009 d’un cen-
Brass Bands français avaient pu se d’espoir pour les francophones s’est dis- tre musical dédié au brass band.
sous en 2008. Trois brass s’étaient déplacés de très
déplacer à Amboise.
Les Wallons, satisfaits de leur troisième loin pour avoir l’honneur de concourir en
Rappelons qu’en janvier, cinq brass bands
place dans la 1ère division, étaient très deuxième division. Royal TNT Post Brass
avaient fait le déplacement à Amiens pour
déçus de leur prestation lors du concours Band, représentant les postiers de Hollan-
le championnat national organisé par la
de marche. Une erreur de copie dans la de venus d’Utrecht.
CMF.
partition où manquait une reprise les a pé- Schoonhoven B, émanation « junior » du
Une réflexion doit être menée pour éviter
nalisés. prestigieux Schoohoven A dirigé par le
des dispersions d’énergie et un affaiblisse- Les British avaient tous traversé le Channel
ment des finances déjà fragiles des ensem- tromboniste Erik Kluin.
en car, Jersey Premier Brass, Redbridge Et les anglais, qui ont parcouru 900 kilomè-
bles français. Band et Lockwood Brass (venu du Nord-
Heureusement, les déplacements ne font tres, Swindon Pegasus Band pour rejoindre
Est a parcouru 1200 km) pour concourir
pas peur à nos voisins étrangers plus ou Amboise et qui malgré une troisième place
en Championship.
moins lointains. Le Bilan Carbonne des 25 sont repartis fiers d’avoir participé.
Les Hollandais de Rijnmond Brass, basé
000 kilomètres parcourus au total par les La surprise vint lors du résultat de la Cham-
à Amsterdam non pas hésité après une
dix brass bands étrangers venus à Amboise pionship. Non pas avec la grande victoire
nuit de car à emboucher tôt le matin pour
est compensé par le respect de l’environ- les raccords musicaux intenses. Et ils leur attendue et méritée de Rijnmond, déjà
nement inhérent à la pratique des instru- en a fallu de la résistance pour souffler le vainqueur par deux fois à l’Open d’Amboi-
ments à vents. samedi du matin à très tard dans la soi- se. Mais de la deuxième place offerte par
Géographiquement, les plus près d’Am- rée pour le concert époustouflant dans un le jury a Exobrass. Les tourangeaux menés
boise, les Wallons de Thudinie (Belgique). gymnase chauffé à blanc par la chaleur et par Gildas Harnois ne cachaient ni leur
LBBT Brass Band de Thudinie, dirigé par les applaudissements du public venu en joie ni leur surprise de finir devant qua-
Jacques Clippe, est classé en 1ère division. grand nombre. Avec un premier prix bien tre grands brass étrangers, dont les anglais
Depuis près de 30 ans, ils maintiennent mérité, ils sont remontés vers le Nord avec expérimentés de Redbridge. Sachant que
avec ferveur un bon niveau dans une le plaisir du devoir pleinement accompli. le compositeur de la pièce imposée Philip
Wallonie où le brass band a du mal à se Lympstone South West Telecoms Band re- Wilby les a encouragés, cette victoire, Exo-
développer. Seuls quelques brass bands présentait en 1ère division le petit village brass créé en 2005, devrait la conforter la
co-existent dont Thudinie, Xhoffraix et de Lymsptone qui grâce à leur travail et à saison prochaine.

Lowry Sketchbook
de Philip Wilby
Œuvre imposée de la championship est bien sûr difficile tech-
niquement pour tous les pupitres. Elle n’est surtout pas aisée
à appréhender et à pénétrer dans le travail de cohésion instru-
mentale. Elle demande une lecture approfondie et une inspi-
ration aigue du chef.

Philip Wilby est né en 1949 à Pontefract dans le West


Yorkshire. S’il débute une carrière de violoniste professionnel, Fragment de Peel Park de J.S. Lowvry (1887- 1976)
soliste à Covent Garden puis au City of Birmingham Symphony
Orchestra, il devient rapidement un compositeur extrêmement de- 1992, l’époque de la composition Lowry Sketchbook
mandé. Ses modèles sont Elliot Carter, Jonathan Harvey et Lutos- (carnet de croquis de Lowry).
lawski. Commencé en 1992 pour la Britannia Building Band Society, Wilby s’ins-
Dès 1972, à l’invitation d’Alexander Goehr, il rejoint pire de croquis de Laurence Stephen Lowry exposées à la Galerie d’Art de
l’Université de Leeds, où il enseigne la composition. Salford de Manchester.
Au centre d’une œuvre des plus variées se trouve une infinité
d’œuvres pour instruments à vent, ce qui l’amène à donner un La première est intitulée City Scape. Laurence Stephen Lowry évoque le
cours annuel à l’Université de Californie, Fresno depuis 1985. contraste de la nature fragile de l’humanité. Typique de l’écriture véloce
Philip Wilby est inspirée par la Bible et sa musique religieuse en de Philip Wilby, les groupes-fusées de doubles croches des pupitres des
témoigne. Elle est fréquemment interprétée et il tisse des liens cornets représentent les individus, tous différents les uns des autres luttant
durables avec le chœur de la cathédrale Saint Paul à Londres. contre la puissance de l’énergie palpitante du paysage industriel incarnée
Philip Wilby écrit, en 1988, une œuvre pour orchestre The Wings par les accords chocs des lignes de basses et voies intermédiaires.
of Morning à l’occasion du 21ème anniversaire de l’Orchestre de
St John’s Smith Square ; œuvre enregistrée depuis par la BBC. Le Le second – family portraits - est un hommage à la famille. “J’ai à l’esprit
milieu érudit de l’Université de Leeds stimule également son inté- les éléments d’une famille universelle, contre-générationnelle. C’est donc
rêt pour la recherche ce qui l’a amené à la reconstitution d’œuvres une mélodie sentimentale, un peu vieux jeu, mais j’y suis plutôt attaché”
inachevées de Mozart en 1985. Ce travail fait alors l’objet d’un
documentaire de la télévision Channel 4 et en 1988 cette recons- Le dernier est une représentation de Peel Park The Bandstand, le kios-
titution est enregistrée par l’Academy of St Martin in the Fields, que à musique, comme on le voit de la fenêtre de la galerie d’art. Une
direction Nevil Marriner dans le cadre de l’intégrale des œuvres de foule immense danse sur la musique d’une fanfare. Quel genre de musique
Mozart chez Philips. jouait-elle ? Philip Wilby y entend les classiques. Ce seront des réminis-
Sa première commande pour la Brass Band, La Nouvelle cences de J.S. Bach et le prélude de la Partita en mi majeur BWV 1006
Jérusalem date de 1990. Ecrite pour le National Youth Brass Band, amené des profondeurs des basses par un « crescendo rythmique » dans
elle rencontre un succès immédiat. D’autres suivent. Variations une progression harmonique excitante jusqu’à un point culminant abrupte.
Paganini, Flight pour bugle solo et Band et d’autres pièces virtuose Pour la Fanfare précédant le final de Peel Parc, dans certaines occasions,
avec soliste comme Euphonium Concerto en 1995. Variations Philip Wilby conçoit que l’effectif des cuivres peut-être doublé. Les sup-
Paganini, pièce imposée pour le British Open, le propulse dans le plémentaires devant être placés à l’arrière plan ne jouant que les mesures
répertoire des brass bands. Suivront, «Mascarade», Apocalypse… précisées dans la version révisée de 1996.

N° 17 II / 2010 > page 7


Open de France 2010 analyse de Roy Terry

Comme d’habitude, le concours Open de France a animé la ville historique


d’Amboise. Pendant trois jours, personne ne pouvait ignorer que les brass
bands avaient joyeusement envahie la ville.
Le concert gala d’ouverture Après quelques années d’absence Le
Le brass band anglais Redbridge (banlieue de Londres) a gagné le Brass Band Val de Loire est revenu et
cœur des auditeurs français avec un programme de concert avec a gagné le premier prix de la première
de nombreux arrangements de style ‘big band’. Les morceaux de division. Il s’est ainsi élevé à la divi-
big band étaient joués d’un style idiomatique sans dureté de son, sion championship. Il faut se
et le programme a démontré la qualité des solistes du brass band. rappeler que quand l’Open
L’arrangement You are the sunshine of my life était particulière- de France a été créé en
ment expressif. Redbridge, seul brass band invité au festival de 1994, le BB Val de Loire
Glastonbury en 2008 devant 40 000 spectateurs a été à la hau- était le seul brass band
teur de sa réputation dans ce domaine. français à participer. Pen-
dant le concert gala de
clôture Jacques Gaudet a
Morceaux imposés mentionné en particulier
4ième section son fondateur et premier
Five French Masters chef, Jean-Paul Leroy.
(Chris North) Jean-Paul, professeur de
2ième section trompette au conserva-
Rise of a Phoenix
(Darrol Barry)
toire d’Orléans, attiré au
1ère section monde des brass bands
A Moorside Suite (Holst) en écoutant des comé-
Championship section dies à la BBC qui avait
Lowry Sketchbook toujours des extraits de
Le jury
(Philip Wilby).
Chris JEANS, Pascal EICHER, Dennis musique de brass band.
WILBY, Philip WILBY, David HORSFIELD. Il a formé BBC - Brass
Band du Conservatoire
(d’Orléans) – en 1982 et en 1992 a passé la baguette à un de
La Compétition ses étudiants Jérôme Genza.
Dans la 4ème division, le Brass Band Junior de Conservatoire de
Tours, avec seulement neuf mois d’existence, était l’une des at- Pays de la Loire (Nicolas Leudière) d’Angers a bien commencé
tractions ‘étoile’ du week-end. Que ce soit pendant le concours avec A Moorside Suite d’une manière ‘polie’ mais semblait en-
ou lors des concerts en plein air. Il est évident que tous ces suite montrer de plus en plus de nervosité sans doute venant de
jeunes musiciens bénéficient d’un enseignement musical et ar- leur manque d’expérience des concours.
tistique de très haut niveau. Ils seraient capables de participer
à n’importe quel concours junior au Royaume Uni. Bravo au A la division championnat Jersey Premier Brass (Tim Pritchard)
directeur du conservatoire d’avoir reconnu que le brass band est était de bons ambassadeurs pour ‘le style brass band’. Ils ont
digne d’être inclus dans l’éducation musicale. Et également de tout investi dans le morceau imposé (Lowry Sketchbook), mais
leur avoir permis de se présenter à cette compétition. on lâchait la concentration dans les morceaux choisis. La qualité
d’ensemble en a souffert. La nature « bombastique » de la mu-
sique ‘synthétique’ les a encouragé à souffler trop fort, préjudi-
ciable a l’accord et à la justesse de chacun. En effet, la musique
‘pseudo-celtique’ lourde et agressive était un peu trop en évi-
dence pendant le week-end. Ce genre de composition est capable
rapidement de ruiner un bon brass band !

Pour commencer Redbridge (Jeremy Wise) a joué le Scherzo de la


Symphonie 10 de Chostakovitch, suivi par Concertpiece pour Cor-
net de James Curnow joué par Matt Baker. Le soliste et le brass
band ont joué de façon virtuose. Dommage que le solo n’était pas
inclus dans le concert du vendredi soir parce qu’il a démontré la
véritable sonorité d’un brass band. Leur présentation de Lowry
Sketchbook était beaucoup plus caractérisée que celles de leurs
deux rivaux principaux. Un membre du jury m’a suggéré que les
petites dimensions de la salle étaient un désavantage pour eux.
Les auditeurs assis aux fauteuils d’orchestre sous le balcon sus-
pendu ont entendu les détails inaudibles pour le jury installé au
balcon. Jeremy Wise a trouvé plus de détails au premier mouve-
ment pour opérer le raccord des lignes individuelles, marquant les

N° 17 II / 2010 > page 8


Les brass bands français et leurs chefs peu-
nuances d’une façon exemplaire et un con- Concert Gala vent s’inspirer du style raffiné de la direction
trôle superbe de la fin a niente. La chaleur
du son du mouvement lent contrastait avec de Clôture de Jeremy Wise et d’Anno Appelo.
la brillance démontrée au dernier mouve- Rijnmond dans la salle
ment. Une fois encore, le chef a donné du Ménard où régnait en
sens à l’interprétation et a fourni une con- soirée une température d’une trentaine de
clusion de haute qualité au concours. degrés ont entamé un concert marathon,
d’une manière scintillante avec Festival
Exo Brass de Tours (Gildas Harnois) a fait Overture de Chostakovitch. A la demande
des progrès incroyables depuis leur d’un auditeur, le cornet solo
fondation il y a cinq ans. Leur exé- Dik van Doorn a rejoué son
cution du morceau imposé était solo Jubilance avec jubila-
caractérisée par une clarté et tion plus que pour s’acquit-
une transparence sonore et des ter d’un devoir. Contrastant
changements d’humeur bien né- avec les feux d’artifice de
gociés. Le chef, Gildas Harnois, musique mis en évidence
a trouvé avec succès le sens de pendant toute la journée, la
la musique de Philip Wilby et jeune soliste invitée Kristy
le brass band a bousculé l’or- Rowe (virtuose de baryton de
dre que l’on pouvait pensé éta- Nouvelle Zélande) a rafraî-
bli face à Redbridge et Rijnmond. chi l’atmosphère avec une
Leur arrivée à ce niveau donne à la sensibilité exacerbée dans la
France quatre brass bands capables pièce Zelda de Percy Code.
de se défendre en Europe. Egalement très sûre d’elle,
pour jouer un morceau tota-
Rijnmond (Anno Appelo) a donné lement inspiré Peace (John
encore une interprétation convain- Golland) et pour finir la Czar-
cante de Lowry Sketchbook. Ce qui leur das de Monti.
a fait gagner le premier prix fut proba-
blement la qualité des morceaux choisis La vigueur du brass band Rijnmond est Kristy Rowe, Baryton
et très bien interprétés. Les morceaux au telle qu’il était capable de terminer la pre-
mière partie d’un tour de force – Extreme Australienne, dès 6 ans Kristy Rowe
choix sont une épreuve du savoir-faire du
Makeover (Johan de Meij). Surtout après débute le baryton et intégre rapide-
chef à construire un programme. Le cor-
une journée bien rempli qui a commencé ment le brass band Gunnedah Shire
net solo, Dik van Doorn, a gagné le prix du
à 8h30 avec concours de marche, cham- Band de son petit village.
meilleur soliste avec son exécution de Ju-
pionnat, concert de kiosque. La deuxième Elle devient à 11 ans la plus jeune
bilance (William Himes). Sous la direction
partie alla crescendo avec les composi- musicienne à remporter le concours de
de Anno Appelo le brass band a perdu son
tions de Peter Meechan (B of the Bang et cuivres NSW Junior. Se succéderont
coté agressif en évidence l’année dernière.
Apex), Paul Voet (Counterdances from the 27 titres en Australie. Le Millennium
Leur interprétation extrêmement discipli-
Lowlands, Far Eastern Dreams et Balkan Marching Band l’a choisie comme so-
née de la finale de Lowry Sketchbook a
Gypsies) et Oystein Baadsvik (Fnugg) joué liste en 2000. En 2002, elle produit
trouvé l’élément de la danse basée sur un
au tuba par Jaap de Haan. son récital de fin d’études au baryton
thème de J.S. Bach.
à l’Opéra de Sydney.
En 2010, jeune femme de 25 ans, elle
L’Open de France 2011 poursuit une spécialité en radiologie
annoncé le week-end et profite d’un stage dans un hôpital
anglais pour suivre les cours de Ste-
du 21 mai. ven Mead au Royal Northern College
Avec des prix de 7 000 € et des foules de Musique de Manchester. Elle est
enthousiastes garanties, il continue à être baryton solo du Leylan Band.
l’une des meilleures vitrines pour les brass
bands – un succès qui doit être attribué A la question, envisagez-vous une car-
à Jacques Gaudet et Pascal Caraty. La rière musicale professionnelle après
nouvelle initiative de Jacques Gaudet est l’optention du diplôme d’études supé-
d’attirer la plus forte adhésion possible à rieures d’intreprète à Manchester ?
la Fédération des Brass Bands Français Inutile d’y penser au baryton que ce
récemment formée qui permettra, c’est soit en Australie ou en Angleterre. Je
à espérer, le développement musical continuerai avec les brass bands et je
des brass bands français au nombre de poursuivrai ma carrière médicale.
cinquante-deux, actuellement recensés. Kristy Rowe joue le baryton Prestige
Roy Terry Besson

N° 17 II / 2010 > page 9


CONCOURS - ENGLISH INTERNATIONAL MASTERS 2010
Par Roy Terry
La ville de Kettering, au centre d’Angleterre, a une lon- Palmarès
gue tradition comme lieu d’excellence pour les brass 1. Co-operative Funeralcare (Michael Fowles)
bands. La région du nord de l’Angleterre n’a pas le mono- 2. Tredegar (Ian Porthouse)
pole. C’est donc une bonne idée d’organiser à Kettering 3. Brass Band Schoonhoven (Erik Janssen)
4. Virtuosi GUS (John Berryman)
le concours English International Masters qui jusque là 5. Zone One (Richard Ward)
avait lieu à Cambridge. 6. Brass Band Willebroek (Frans Violet)
7. Carlton Main Frickley Colliery (Philip McCann)
En allant vers une ville riche en tradition, le choix Epic Symphony 8. Sovereign Brass (Major Peter Parkes)
de Percy Fletcher était approprié comme morceau imposé –de 9. Lyngby-Taarbaek (Christian Schmiedescamp)
l’héritage riche de musique commandé par John Henry Iles. Le 10. Metropole Brass Band (Guy Audenaert)
concours a attiré 22 brass bands. Ceux qui pensaient que le mor- 11. Pemberton Old Wigan DW (Mark Bentham)
ceau imposé était facile, avaient tout à fait tort. Il faut inverser 12. Stavanger (Allan Withington)
la tendance à juger de la difficulté d’un morceau simplement 13. Marsden Silver (Glyn Williams)
en termes de quantité de puissance sonore et de traits rapides 14. 1st Old Boys Association Silver (Stephen Cairns)
à exécuter. Epic Symphony possède toutes les qualités essen- 15. Wingates (Alan Morrison)
tielles pour juger de qualité d’un bon brass band – intonation, 16. Aveley & Newham (Nigel Taken)
équilibre (peut-on entendre les parties ‘intérieures’ de la musique 17. Newstead Brass (Duncan Beckley)
18. Redbridge (Jeremy Wise)
?), contrôle du souffle (surtout pour soutenir ensemble les points
19. Reg Vardy (Ray Farr)
d’orgue), et la capacité de jouer un accord piano ensemble au
20. Brass Band Aeolus (Bastien Stil)
commencement d’un mouvement.
21. Kirkintilloch (Allan Ramsay)
22. Jaguar (Coventry) (Dave Lea)
Le mot ‘epic’ (épique) dans le titre est trompeur – ce n’est pas
la musique épique de la même façon que la 8ème Symphonie ches Pomp and Circumstance d’Elgar sont en réalité d’essence
de Mahler ! De nombreux brass bands ont joué le passage con française. Elgar s’est basé sur la marche du Ballet Sylvia de Léo
fervore comme con forza. Percy Fletcher était un compositeur Delibes. Donc, on pourrait dire que l’interprétation d’Aeolus était
du genre de musique légère. Le caractère ‘bravura’ du début se historiquement avisée. Dans les premières mesures du mouve-
dissout rapidement en quelque chose de plus ambigu. La clé du ment lent, quelques erreurs malheureuses et la qualité de son
caractère expressif du morceau repose dans les indications dyna- sans doute trop ‘plat’ au goût du jury. Néanmoins, ces imperfec-
miques. Les chefs avaient besoin de distinguer très scrupuleu- tions semblaient insuffisantes pour justifier la sévérité de placé
sement entre ff, f et mf. Quelques musiciens paraissaient avoir Aeolus à la vingtième place.
besoin de jouer leurs solos ff car le contrôle leur fait défaut pour
les jouer plus doucement. Comme dans la plupart des concours, certains résultats étaient
peu compréhensibles. Il est aussi difficile de comprendre pour-
Certaines exécutions étaient pourtant impressionnantes. Virtuosi quoi Stavanger était 12e et Redbridge 18e.
GUS a joué plus que les notes. Il y avait une vraie sensation de Stavanger a joué avec une pureté de son, musicalité sensible,
ferveur plus que de force brutale, quoique de temps en temps une d’altos impeccables et un sens de grandeur des trombones.
faiblesse d’altos le privait d’être placé plus haut que 4e. A noter Redbridge a un chef accompli – Jeremy Wise – et un cornet prin-
une bonne section de cornets menés par Jamie Fountain et des cipal de haute gamme – Matt Baker, ancien cornet principal de
trombones menés par Chris Jeans. Black Dyke. Ils ont gardé une bonne intonation et ont joué le
dernier mouvement d’un style brillant.
Une des meilleures exécutions de la journée fut celle du brass
band gallois Tredegar (2e) qui a livré tous les détails dans une Même s’il n’a pas joué d’une façon très sophistiquée, Schoonho-
clarté superbe. ven a réussi à communiquer l’essentiel de la musique. Leur 3e
Malgré un départ à 5 heures du matin de Paris, Aeolus et Bastien place reste un petit peu trop généreuse.
Stil ont donné une interprétation convaincante de ce morceau
classique. Le début fut impressionnant, suivi d’une cadence ins- L’inconsistance dans le jugement du jury fut la plus évidente avec
pirée de Clément Saunier et d’excellent solos de trombones et la sévère 6e place pour Willebroek. C’était une interprétation per-
euphonium. suasive, notable pour sa fin subtile au mouvement lent et une
attention à conserver l’équilibre.
Les chefs peuvent penser souvent qu’ils suivent la tradition d’une
exécution sans se rendre compte que les années ont ajouté une Co-operative Funeralcare de Glasgow, sous la direction de Mi-
couche épaisse de vernis. La Marche Héroïque (troisième mouve- chael Fowles, a montré un son plus mûr et symphonique que la
ment) en est un bon exemple. L’indication de tempo noire = 144 plupart des brass bands. Une perte de momentum vers la fin du
montre que c’est en effet une marche rapide qui doit être joué dernier mouvement n’était pas suffisamment sérieuse aux yeux
d’une façon plus légère. Cette légèreté est renforcée par un forte du jury pour le priver de 1ere place.
comme indication prédominante, avec peu de mesures en ff. Le
style précis d’Aeolus était fidèle à la partition. Plusieurs brass La salle du Lighthouse Centre de Kettering a une bonne acousti-
bands anglais pensent qu’ils sont fidèles à la tradition en jouant que et le concours était très bien organisé aussi bien que le bon
la marche d’une façon plus lente et pompeuse. concert de gala donné par Co-operative Funeralcare et Stavanger.
Avec la participation des brass bands de Belgique, du Danemark,
Le jury a souligné qu’il voyait ce morceau dans la tradition du de France, des Pays Bas et de Norvège le concours peut certaine-
grand compositeur anglais Elgar – ce qui implique que la musi- ment être considéré comme véritable concours européen.
que devrait être joué d’une manière pesante. Cependant, les mar- Roy Terry
N° 17 II / 2010 > page 10
Nouveauté 2010:
Le Tuba Mib compact, développé avec Gabriel Capet.
Les Tubas en Fa (XL et XS), développé avec Micaël Cortone d’Amore.

La Suisse est le symbole de la


précision et du détail. Cela
vaut aussi pour Willson, une
petite entreprise de famille.

Dans la manufacture Willson


la tradition et l’esprit
Micaël Cortone d’Amore d’innovation vont de pair et
Professeur au CNR de Strasbourg
Soliste de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg garantissent aux musiciens
professionnels et amateurs
une qualité supérieure à un
prix raisonnable.

Faites vous plaisir et


enchantez votre public.
Choisissez Willson.
Willson: des musiciens au
Gabriel Capet service des musiciens!
Professeur au CNR de Lille
Soliste International

www.willson-europe.com
info@willson-europe.com
N° 17 II / 2010 > page 11
Brass Band Compétitions
Communiqués
CMF
Championnat National Brass Bands
Nouvelle édition 2011 à Amiens
Dimanche 30 janvier 2011
Le directeur Général de la CMF, car les réservations de salles sont très lourdes financièrement.
Philippe TORMEN, nous informe : Soit, l’organiser sur deux journées et conserver l’aspect presta-
tions de concerts avec 30 minutes jusque la première division, 35
« La CMF poursuit son soutien au développement des brass bands minutes en « Excellence » et 45 minutes en « Honneur ».
en France et donne rendez-vous à Amiens aux compétiteurs et
au grand public, le dimanche 30 janvier 2011 pour la septième Ceci implique l’engagement de participation au moins une année
édition du Championnat National de Brass Bands. à l’avance de nombreux ensembles.
Pour des raisons d’organisations, nous accueillerons un maximum Les pièces imposées et proposées sont en ligne sur le site de CMF.
de 10 formations pour l’ensemble des divisions. Nous espérons Cette année, le président du jury, un international - nous ne dé-
équilibrer au mieux la répartition des inscriptions pour avoir plu- voilerons simplement que sa nationalité : anglaise - choisira pour
sieurs concurrents dans chaque division. Dans tous les cas, les la division « Honneur » la pièce imposée. Elle sera communiquée
dix premiers ensembles qui confirmeront leur inscription seront à partir d’octobre.
sûrs de participer au championnat. Pour conclure, la CMF s’engage auprès des brass bands grâce aux
Nous avons pris de nouvelles dispositions pour deux raisons es- travaux de sa commission, composée de personnalités du monde
sentielles. des brass bands en France. La CMF souhaite s’associer avec tou-
tes les bonnes volontés, individus ou personne morale pour fédé-
D’une part, pour permettre à des Brass Bands non affiliés à la rer le mouvement naissant des brass bands en France».
CMF de s’inscrire au Championnat. Nous ne souhaitions plus ex-
clure des ensembles issus d’école de musique ou de conservatoire
en régie municipale. La participation aux frais d’inscriptions est
de 400 € pour les Brass Bands non affiliés contre 150 € pour CMF
les adhérents. Ceux qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas Morceaux imposés Championnat National
concourir au Championnat National, pourront toutefois con- de Brass Band 2011
courir en régions dans les 1ères, 2èmes, et 3èmes divisions
sur un autre programme imposé qui sera communiqué en oc- HONNEUR: l’œuvre sera choisie par le président du jury,
tobre (journal CMF et site). C’est une ouverture. une communication sera adressée aux Brass bands +
site internet CMF et Journal CMF
D’autre part, jusqu’à la division « Excellence » incluse, nous
laissons au chef des Brass Bands la responsabilité de s’inscrire EXCELLENCE: English Heritage de Georgen Lloyd
dans la division de leur choix. Nous répondons ainsi à ceux qui
n’ayant jamais concouru souhaitent gravir rapidement l’échelle 1ère DIVISION: Moorside suite de Gustav Holst
des niveaux. Seul impératif, pour la division « Honneur », il faut
concourir préalablement en excellence et avoir obtenu un premier 2ème DIVISION: Labour & Love de Percy Fletcher
prix mention très bien avec au moins 18/20.
Le classement en catégorie « Honneur » reste valable trois ans. 3ème DIVISION: Saint-Saëns variations de Philip Sparke
La décentralisation du Championnat National à Amiens a fait cou-
ler beaucoup d’encre l’année dernière. Faire découvrir, comme
nous l’avons fait en 2010, à un nombreux public de province
le répertoire exigeant de Brass Bands à travers un championnat,
Inscriptions :
n’est-ce pas là aussi notre mission ? Pour des raisons de logisti-
Du 2 août au 31 octobre 2010
ques et pour assurer notre compétence dans ce domaine, nous
Téléchargement du dossier d’inscription
retournons dans de très bonnes conditions en 2011 à Amiens. Un
plus sera offert aux brass bands concurrents avec l’enregistrement sur www.cmf-musique.org
audio par la société de communication qui suit l’ensemble des
grands championnats d’Angleterre et de la BBA. Renseignements à la CMF:
Pour les autres années, d’autres grandes villes sont déjà intéres- Jusqu’au 30 juillet: Philippe Tormen
sées pour accueillir le championnat. (directeur général) pour les renseignements généraux et
Notre préoccupation reste bien entendu de ne pas décevoir les techniques
brass bands désireux de s’inscrire. Notamment, ne pas en exclu- Du 2 août au 13 août: Françoise Louis (responsable
re, faute de possibilité d’accueil. Je me répète cette année 2011, administration et finances) pour les renseignements
nous limitons à dix, le nombre de concurrents. généraux
Deux solutions pour l’avenir. A partir du 16 août: Ludovic Laurent-Testoris (chef de
Maintenir, le championnat sur une seule journée et imposer une projets) pour les renseignements généraux et techniques
seule pièce d’environ 10 minutes. C’est ainsi que pratique beau-
coup de concours à l’étranger. C’est la solution la plus économique

N° 17 II / 2010 > page 12


F.B.B.F.
Tradition

& excellence
Fédération des Brass Bands
de France
En marge de l’Open d’Amboise s’est tenue l’assemblée géné-
rale de la Fédération de Brass Bands de France, la FBBF. Après
une première année d’existence, et le temps de rodage néces-
saire à toute organisation, cette réunion statutaire a reconduit
le conseil d’administration, présidé par Jacques Gaudet.
Avec l’arrivée de nouveaux administrateurs, une réflexion est
menée sur l’aide à apporter aux compétitions en France pour
les premières divisions et l’accompagnement des ensembles
qui souhaitent concourir à l’étranger. Les contacts privilégiés
avec les organisations européennes de Brass Bands laissent
entrevoir des perspectives intéressantes.
La FBBF veut être l’élément de réflexion et de coordination du
mouvement national initié depuis 1993.
Elle entend également mutualiser les objectifs avec d’autres
partenaires sur des actions spécifiques.
Jacques Gaudet a l’espoir de voir s’étoffer la parthotèque com-
munautaire recensant déjà plus d’un millier de titres.
Le site FBBF.fr sera remanié prochainement pour offrir un es-
pace de conseils aux responsables de formations et aux musi-
ciens affiliés.
L’appel à adhésion est renouvelé auprès de la cinquantaine de
Brass Bands français.
FBBF
48 rue Rabelais – 37400 Amboise
Jacques Gaudet BP 341
37400 Amboise – 06 07 23 66 63 http://fbbf.fr
Prestige

EBBA
&
Sovereign
EuropeanBrassBands
Championships
2011 en Suisse
Montreux accueillera du 23 avril au 1er
mai 2011 le Championnat européen
des brass bands. C’est une occasion ex-
ceptionnelle d’écouter un florilège des
meilleurs ensembles du Vieux- Conti-
nent, notamment lors du grand gala du
samedi 30 avril à l’auditorium Stravinsky et au Music & Conven-
tion Centre.
Après l’autriche, la Norvège et l’Angleterre, c’est la Suisse qui
s’est vu accorder le privilège d’organiser l’Euro Festival des Brass
Bands. Outre la partie compétition (partagée entre un concours
des orchestres et un concours de direction), la manifestation sera
marquée par la création d’un brass band des jeunes formé par les
meilleurs talents européens.
Catégorie Championship verra concourir une douzaine des meilleu-
res formations venues de onze pays d’Europe, qui présenteront
deux œuvres jugées par des collèges d’experts internationaux. Ils
jugerons de l’interprétation de la pièce imposée, commande de
l’Association Suisse des Brass Bands au compositeur suisse Oliver
Waespi.
6 ensembles de différents pays européens se disputeront le titre www.b e sso n .co m
dans la catégorie B et présenteront au jury un programme d’une
vingtaine de minutes, dont une nouvelle pièce imposée du jeune B u f f e t Cr a m p o n S A S
compositeur suisse Stephan Hodel. 5, rue Maurice Berteaux - 78711 Mantes-la-Ville - France
Tél. : +33 (0)1 30 98 51 30 - Fax : +33 (0)1 34 78 79 02
www.ebba.eu.com - www.eurofestival2011.ch E-mail : info@buffetcrampon.fr
N° 17 II / 2010 > page 13
P
our la 4eme édition de son concours, l’Association Petites Mains Symphoniques
a réussi l’impossible : faire concourir les enfants de 6 à 12 ans pour toutes les Communiqué d’Eric Du Faÿe
disciplines musicales, (16 en tout) dans toute la France. Des milliers de candi-
dats, ont fait de ce concours le premier en Europe : 70 lieux pour les éliminatoires au printemps et 550 finalistes à Paris en juin avec
3 dates : le 5 juin les cordes, harpe et piano, le 17 juin les bois, saxophone et guitare et le 27 juin les cuivres, percussions et batterie.
Les épreuves finales ont eu lieu au conservatoire du VIIIème arrondissement accueillies par François Kerdoncuff.
Nous tenons a le remercier ainsi que les jurys des demi-finales et des finales qui ont fait un magnifique travail. Les résultats ont été
proclamés lors des concerts qui ont lieu dans la superbe Salle Gaveau.
Seize compositeurs ont composé à l’occasion de ce concours deux morceaux originaux pour chacune des trois catégories de chaque
instrument avec version piano et version orchestrée pour les finalistes. Pour ne citer que les cuivres : Trompette : Benoît Menut ; Cor
: Patrice Mourandeau ; Trombone : Laurent Couson ; Tuba : Christophe Gaurier. De nombreux artistes sont venus soutenir et divertir
les petits lors de ces trois concerts.
Dans l’esprit du concours, il est important
que les enfants prennent plaisir, dans une
ambiance familiale et détendue, à faire de
la musique, ensemble. Et cet ensemble, la
création de l’Orchestre Petites Mains Sym-
phoniques qui devrait rassembler dès la fin
de l’année les trois finalistes de chaque ca-
tégorie d’instruments.
L’édition 2010 du concours est suivie par la
société de production audiovisuelle Sorciers
Productions qui prépare un film de 52 minu-
tes pour France 2 sur cet événement.
L’Association Petites Mains Symphoniques
est soutenue par de nombreux partenaires
et sponsors, que l’on souhaite toujours
plus nombreux pour nous aider à faire vi-
vre ce magnifique projet d’un orchestre de
« petits ».
En avril L’Association Petites Mains Sympho-
niques s’est associée avec Drapos et l’En-
semble Carpe Diem pour créer une fondation
: Passeurs d’Arts http://www.passeursdarts.
org/ pour faire que la musique soit à la portée
de tous, à tous les niveaux.

http://www.petitesmainssymphoniques.com/
N° 17 II / 2010 > page 14
Jeunes espoirs

ORFÉERIES
L’événement des “Passeurs d’Art”
Le 7 avril 2010, naissance de la fondation les “Passeurs
d’Art” avec la présentation du spectacle les Orféries lors
d’une soirée exceptionnelle organisée Salle Gaveau, à Pa-
ris. Les trois associations fondatrices DRAPOS, L’ENSEM-
BLE CARPE DIEM et PETITES MAINS SYMPHONIQUES
ont scellé leur destin pour permettre
aux jeunes musiciens de vivre un grand rêve.
Mené par le hautboïste Jean-Pierre Arnaud, l’ensemble Carpe Diem depuis 1993 s’est fait
une spécialité de revisiter les grandes œuvres symphoniques par une formation instrumen-
tale à petits effectifs. Le 7 avril, Carpe Diem a invité des jeunes entre 6 à 12 ans lauréats
du Concours Petites Mains Symphonique 2009 pour interpréter ensemble deux extraits
du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky. Une version réorchestrée par Anthony Girard et
jouée sans chef d’orchestre. Au-delà de la performance montée sur quatre jours, chacun
a du être le chef de pupitre, soutenu par la position centrale des percussions. Tout était
dans le mouvement, la danse, l’écoute. Les très jeunes instrumentistes ont participé à la
Danse sacrale. Une grande réussite qui présage bien du projet de création d’une formation
symphonique de très jeunes, rêve maintenant réaliste du corniste Eric Du Faÿe.
Voir reportage vidéo
Carpe Diem http://www.myspace.com/carpediemrmx

Rigueur, discipline, motivation, concentration,


compétition et joie de vivre sa passion
Concours Petites Mains Symphoniques
pour les instrumentistes en herbe
Résultats
Trompette Cor Trombone Tuba
CAT A : Maëlle MILET CAT A : Lucie LEMAIRE CAT A : Mattéo PAGES CAT A : Issac BES
CAT B : Lucienne Pauline TROTTIN CAT B : Nathan CAT B : Aurélien
RENAUDIN VERY CAT B : Julie MONFFROY ROUSSEL
CAT C : Andréa JAEGER CAMPISTRON CAT C : Cyprien CAT C : Baptiste PIANI
Paul DEVYS) CAT C : Félix ROTH CAMPLONG

N° 17 II / 2010 > page 15


MULHOUSE EN FANFARE Mai 2010

Stade de l’Ill
Laura Million, adjointe
au Maire de Mulhouse
et Michel Bing,
Président de la Coordi-
nation des Associations
Musicales de Pratique
Amateur (CAMPA)

Michel Bing et son équipe ont conjugué sur un même week- régionale. La couverture médiatique avec France Musique et
end, la célébration du Cinquantenaire de la Fédération d’Al- France télévisions a donné à l’événement une audience consi-
sace à Mulhouse, l’accueil du concours national de Batteries- dérable au-delà des 15 000 spectateurs du stade de l’ILL, de
Fanfares de l’Union des Fanfares de France et l’organisation l’animation dans les quartiers de Mulhouse ou dans les lieux
des premières olympiades de la CAMPA, regroupant les quatre investis comme le musée de l’automobile, la cité du train,
fédérations CFBF – CMF – FSCF et UFF. l’écomusée d’Alsace…
Le pari d’apporter un éclairage particulier à cette pratique Pour entendre, apprécier et juger les Battteries-Fanfares en
musicale bien spécifique du patrimoine musical français a compétition, des jurys composés de musiciens professionnels
été atteint. Celui de donner une image nouvelle et dynamique étaient attentifs. Un hommage et une reconnaissance du mi-
en fusionnant quelques paramètres principaux : inviter les lieu amateur des batterie-fanfares.
meilleurs ensembles de marching et show band, s’ouvrir aux Nous laissons la parole à certains membres du jury qui ont
pratiques vocales, intégrer les arts et traditions d’Alsace et bien voulu répondre aux questions de la rédaction de La Ga-
associer les musiciens amateurs des sociétés de la fédération zette des Cuivres.
Campa
(Coordination nationale des associations
musicales de pratique en amateur).

Palmarès Premières Olympiades


des Batteries Fanfares de la CAMPA

1er Lauréat
prix spécial des métiers de la
musique
Batterie Fanfare de l’ASC St Michel
de Riespach dirigée par Philipe
Wendling
2ème Lauréat
Batterie Fanfare de l’harmonie
municipale de Forbach dirigée par
Joseph Stein
3ème Lauréat
Batterie Fanfare Jeanne d’Arc de
Chapdes Beaufort dirigée par Patrice
Ledieu.
Autres formations participantes
- Le Coq Lavelanétien,
- Batterie Fanfare de Bourgfelden,
- Fanfare Avenir Caennais,
- Batterie-Fanfare de Huttenheim-
Sermersheim.

N° 17 II / 2010 > page 16


Batterie Fanfare de
l’ASC St Michel de Riespach
dirigée par Philipe Wendling
Pièces au choix
SONGE, J.J. Charles
CHANT D’OUEST , JJ. Charles
LA MORT DE LA POUPEE et LA
CHASSE ( extraits des Fanfares
pour un royaume imaginaire ) de
Sylvain Marchal
C’ JAM BLUES,
Ellington/JJ Charles

Batterie Fanfare de l’harmonie


municipale de Forbach dirigée
par Joseph Stein
Pièces au choix
Les TATARS de Roger Fayeulle
Salzbourg de Jacques Devogel
Open Batt
de G.Coutanson & JL.Gournay

Batterie Fanfare Jeanne


d’Arc de Chapdes Beaufort
dirigée par Patrice Ledieu
Pièces au choix
Mirage de Roger Fayeulle
Le Cuir et la Corde,
de J.J Charles

N° 17 II / 2010 > page 17


MULHOUSE
Le jury CAMPA
• François Bousch - Président
Directeur du CEFEDEM de
Lorraine compositeur et chef
d’orchestre, Grand Prix de
Rome
• Thierry Bonneaux
Directeur pédagogique du CRI
de Saint-Dizier
• Jean-Jacques Griesser
organiste, compositeur, chef
d’orchestre
• André Reichling
Lieutenant colonel, chef de
la Musique Grand Ducale du
Luxembourg
• Marc Ullrich
Trompette solo de l’Orchestre
Impressions de François BOUSCH L’organisation, avec la partici-
Symphonique de Bâle, mem-
bre du Basel Brass Quintet
président du jury pation d’ensembles musicaux • Eric Valdenaire
venant de toutes les régions

J
Directeur du CRR de Poitiers
’ai assister et participer à une aventure humaine et artistique de France, de concours de • Jean-Louis Vicart
exceptionnelle. Il n’est pas question ici de faire une des- fanfares de très grande qualité, Directeur de la Maison des
cription critique de toutes les manifestations, le programme tant par la présentation des mu- Pratiques Artistiques Ama-
permet de se rendre compte de l’importance de cette manifes- siciens, le soin apporté à l’accord teurs.
tation emblématique et de situer les compétences nécessaires à des instruments, l’implication
l’organisation de celle-ci. des musiciens dans l’interpréta-
Il s’agit plutôt de témoigner de ce que j’ai eu la chance de vivre, tion des répertoires, tout cela ponctué par les applaudissements
de rendre compte de l’émotion artistique que j’ai éprouvée tout nourris d’un public conquis.
au long de ce week-end. La mise en œuvre d’un spectacle international, référence artisti-
L’objectif de la CAMPA semble bien être de valoriser et déve- que indispensable, le Tattoo, qui a réuni des formations musicales
lopper une pratique amateur encore peu médiatisée et donc pas prestigieuses venant de nombreux pays pour donner un spectacle
assez encouragée, celle des instruments à vent. Cet objectif n’est d’une qualité exceptionnelle, qualité musicale impressionnante
pas seulement généreux, il est indispensable à une vie musicale dans ces circonstances, tant par la justesse de l’intonation et la
riche d’émotions et dynamise une vie sociale qui a du sens. mise en place rythmique par des musiciens éloignés de plusieurs
Réunir quatre Fédérations musicales au sein d’une Coordination dizaines de mètres ! associant des « chorégraphies » à l’émission
n’est déjà pas chose simple. Faire en sorte que celle-ci mette en sonore spatialisée, qualité de présentation ne négligeant pas l’hu-
œuvre un projet d’envergure tourne vite au challenge et frise la mour, provoquant un public ravi de participer à la fête. Ce Tattoo
mission impossible ! Michel BING, président de la Coordination a commencé par l’interprétation magistrale d’une œuvre de Aaron
des Associations Musicales des Pratiques Amateurs a réussi son Copland sous la direction musicale précise et dynamique d’Astri-
pari en fédérant autour de ce projet de nombreuses énergies : de JUND par un ensemble d’excellents musiciens et s’est terminé
les Fédérations Musicales, la Municipalité de Mulhouse, les Ins- par la réunion de très nombreux musiciens amateurs interprétant
titutions nationales, régionales et départementales, les médias un medley original souligné par une pyrotechnie raffinée. Ils se
nationaux (France 3 et Radio France), régionaux et départemen- souviendront toute leur vie de cet événement exceptionnel.
taux… La cérémonie de remise des récompenses le dimanche après-
Toutes ces énergies ont contribué à la réussite de ce projet avec midi, cérémonie à laquelle participaient de nombreuses person-
la participation de très nombreux amateurs : nalités.
L’animation des rues du Centre Ville de Mulhouse où le public Ces deux journées intenses ont fort heureusement été soutenues
médusé et enthousiaste participait à la musique en dansant et par le soleil qui a su fort à propos s’inviter à la fête et renforcer le
frappant dans les mains ! sentiment de vivre des moments de partage et de convivialité.

Le Marching-Band Sans Pistons, placé sous la direction de Sébastien JEANGEORGES, Eloyes.

N° 17 II / 2010 > page 18


1ères OLYMPIADES DES BATTERIES-FANFARES - CAMPA
Pour la Neuf formations étaient en lice. de redonner le programme qu’elles avaient formations ont eu à cœur d’interpréter le
Un premier tour permettait de sélectionner interprété pour le premier. Cela a permis mieux possible cette musique neuve.
trois d’entre elles la finale. Les program- au jury de constater la solidité du travail Le jury a été unanime dans ses décisions
mes musicaux étaient libres à l’exception entrepris et de mesurer la capacité des tant au premier tour qu’au deuxième. L’or-
d’une œuvre imposée, « l’inconnu mysté- formations à améliorer leur prestation en- ganisation irréprochable du concours a
rieux » d’Arnaud MEIER pour batterie-fan- tre ces deux tours. Je note également la établi la sérénité nécessaire au bon dérou-
fare, pièce. grande qualité musicale des formations en lement de cette manifestation.
Toutes les formations se sont présentées lice, leur engagement, leur maîtrise dans Je tiens à remercier les Fédérations : CFBF,
en tenue, ayant répété leur entrée et leur des conditions quelquefois difficiles, par CMF, FSCF, UFF et leurs présidents et la
installation, le plus souvent déjà accordée, exemple jouer à l’issue d’un long voyage CAMPA et son président, pour avoir eu
montrant d’emblée une concentration et en car, ou bien jouer en premier le matin l’idée de ce concours qui va permettre l’es-
un sérieux pour la prestation à venir. de bonne heure ! je note aussi l’intérêt du sor de ces formations passionnantes que
Les chefs de musique, quelquefois accom- morceau imposé, morceau délicat dans sa sont les batteries-fanfares, aux sonorités
pagnés par le président de la formation mise en œuvre, pas toujours habituel par originales, et souhaite que les prochaines
pour venir se présenter, ont montré un sa- rapport au répertoire usuel des formations, Olympiades contribuent au développement
voir-faire de qualité et une connaissance mettant en valeur des qualités de maîtrise de la pratique en amateur et à l’éclosion de
précise des répertoires interprétés. tant rythmiques que d’intonations, notam- nouveaux talents.
Je note l’intérêt de demander aux forma- ment pour les sons naturels, œuvre d’une François Bousch
tions sélectionnées pour le deuxième tour qualité musicale indéniable. Toutes les

L’ARCHANGE veille sur


l’ASC Saint Michel de RIESPACH
L
’Association Sportive et Culturelle
Saint Michel de Riespach, à l’ori-
gine une association sportive, Gym-
nastique et danse, fondée en 1912, con-
tinue d’agir dans de nombreuses activités.
Dans un petit village de 670 âmes situé au
sud de l’Alsace (le Sundgau) à 25 km de
Mulhouse, elle occupe annuellement trois
saisons de théâtre avec sa troupe perma-
nente et une nuée satellitaire de jeunes du
village et d’ailleurs. Le dialecte alsacien et
la danse sont enseignés. Enfin, la musique
avec ses cours d’instruments naturels (cor
de chasse, trompette de cavalerie, clairon et
autres ... ). Avec un total de 7 prix d’honneur
aux concours nationaux de l’UFF (Union des
Fanfares de France) et ce premier prix de la
CAMPA, l’ASC Saint Michel fait honneur et
est un exemple pour une action d’éducation
populaire bien menée.
Voici plus de trente ans, Michel Bing, percussionniste et Astride Jund, spécialiste des instruments à vent se sont
investis pour que ce petit village garde sa « musique » et que les jeunes instrumentistes puissent progresser. Les cours musicaux s’en
sont suivis depuis. C’est maintenant un professionnel de l’euphonium qui guide les pas de cette formation depuis 2000. Restant
attaché à son territoire qu’il ne quitte que pour les orchestres parisiens (dont la PP) et les tournées internationales avec Miraphone
Tuba Quartett : Philippe Wendling.
C’est aussi une histoire d’amitiés et de famille. Comment en serait-ce autrement dans un si petit village. Il fallait ressentir lors de la
finale et lors de la proclamation des résultats l’émotion et la ferveur qui unit le groupe. A l’image de l’ensemble des sociétés de bat-
terie-fanfares où domine beaucoup plus qu’ailleurs la motivation collective. Le musicien de batterie-fanfare vit sa passion musicale
et sa reconnaissance par le groupe. Le travail musical personnel n’a comme aboutissement que la rencontre de la répétition collective
ou la sortie en concert, déambulation, parade ou rassemblement officiel.
Celle de Riespach se concentre sur le répertoire de concert et la découverte de répertoire contemporain.
Leur prestation lors du concours avec SONGE, CHANT D’OUEST, LA MORT DE LA POUPEE et LA CHASSE ( extraits des Fanfares
pour un royaume imaginaire ) de Sylvain Marchal, C-JAM BLUES, plus l’imposée L’INCONNU MYSTERIEUX en témoigne.
Philippe Wendling nous a confié qu’avant le passage pour la finale, l’ensemble des musiciens s’est concentré en
cercle. Chacun ayant une pensée intérieure selon ses convictions. Un retour à l’esprit des fondateurs de l’association au siècle dernier
qui ont léguer une grande salle de répétition et de spectacle de 350 places assises dans ce petit village.
Tous sont des amateurs qui s’imposent une discipline exigeante pour l’animation culturelle. Quelle soit théâtrale avec récemment la
mise en scène de l’Avare de Molière, la cavalcade, les soirées cabaret, la Chorale et le théâtre en dialecte alsacien avec les acteurs
et actrices de l’Elsàsser Theater…
La Batterie-Fanfare ASC Saint Michel a enregistré deux CD.
N° 17 II / 2010 > page 19
Mulhouse
TATTOO
Pour Plaire
Aux dires du nouveau maire de Mulhouse, Jean Rottner,
cela faisait bien longtemps que les gradins du stade de
l’ILL de Mulhouse n’avaient été si bien garnis. Plus de 15
000 spectateurs applaudir les prestations de ce Tattoo
International pendant plus de deux heures.
Après la Fanfare for the common man d’Aaron Copland inter-
prétée par l’ensemble cuivres et percussions composés des Arnaud Meier, compositeur
membres du jury dirigé par Astride Jund, entrent Les tam-
bours et fifres Olympia, voisins suisses de la cité de Bâle. Ils et Martine Zuber
perpétuent la tradition en jouant sur des tambours de facture directrice des éditions Corélia
ancienne aux fûts dorés. Ce sera la seule formation sans cui- Ces trois Marching bands sont lauréats du concours mondial
vres à se produire. de musique de Kerkrade en 2009.
Les autres avec cuivres seuls ou mêlant l’ensemble des vents Musikverein de Bubendorf, petite ville de Suisse Allemande a
aux percussions. été champion de Suisse dans le genre. La France était repré-
Venus des Pays-Bas, Kunst en Genoegen de Leiden, Drum & sentée par la Musique de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de
Showfanfare de Katwijk et Adest Musica de Sassenheim. Paris et par la Musique Principale de l’Armée de Terre.

Les prestations des formations hollandai- des lignes de basse. clairon.


ses impressionnèrent le public ? Néophyte Cette formation française doit être encou- Le public a longuement applaudi la sortie
et même les professionnels présents. ragée. Nous savons qu’actuellement le re- de la MPDAT au son du célèbre pas-redou-
Comment est-ce possible de conjuguer à crutement de musiciens souffre d’une mo- blé, Auprès de ma blonde.
ce niveau de perfection, prestation musi- dification des conditions de statut. Depuis Pour le tableau final, la place centrale
cale et chorégraphie. quelques temps, les musiciens Sapeur- était réservée aux batterie-fanfares pour
On entendait les interrogations : ce sont pompier, doivent comme les autres militai- l’interprétation de l’emblématique Boléro
des professionnels, des musiques militai- res du feu s’impliquer physiquement dans militaire de Jacques Devogel avec en so-
res hollandaises, comment font-ils, som- les missions d’interventions de secours à listes Christelle Wendling au clairon, Mi-
mes-nous en France capable de les imiter. la population parisienne. Perdant ainsi la reille Sengelin au tambour et Alain Riss à
A la première question, la réponse est non. spécificité de musicien, ce avec quoi doit la trompette de cavalerie. Suivi de la com-
Ce sont des amateurs qui se consacrent composer leur chef Dominique Fiaudrin. mande spéciale du festival, Le coeur du
à cette discipline. Ils répètent en consé- temps de Jean-Jacques Charles, interpré-
quence chorégraphie, spatialisation et L’autre exemple à suivre pour les forma- tée par la Grande Fanfare d’Alsace.
musiques spécifiquement écrites par des tions musicales évolutives est la Musi- La coordination musicale rassemblant
spécialistes du genre. que Principale de l’Armée de Terre. Jean plus de mille musiciens et chanteurs était
L’autre question reste ouverte. En tout cas, Michel Sorlin, le commandant assisté de assurée par Robert Fienga, compositeur et
les formations orchestrales à la française deux tambours majour, Jean-Michel Rossi- directeur musical d’Euro Disney Paris.
si elles veulent rivaliser doivent réduire le gnol et Marc Fromont qui réalise les mou- Robert Fienga a arrangé diverses pièces
champ d’actions et renoncer à la décou- vements chorégraphiques mêlent marches du grand répertoire pour une gigantesque
verte d’un répertoire exigeant et novateur traditionnelles françaises avec tambour et fanfare et chœur.
de concert. Est-ce la meilleure solution ? clairon et arrangements réussis de mu-
Sans doute pas. siques actuelles.
L’exemple vient des deux musiques fran- Cette formation revenait récemment
çaises présentent sur le stade de l’Ill. Les de New Delhi où elle participait au 1er
Sapeurs pompiers de Paris, dans une for- festival de musique militaire organisé
mation musique et batterie-fanfare ont fait à l’occasion des commémorations du
une prestation très honorable en évitant 60e anniversaire de l’indépendance de
lmage du « petit soldat de plomb ». Au l’Inde.
contraire avec beaucoup d’humour et d’oc- Si elle ne compte plus dans ses rangs
cupation de l’espace, ils ont pris à contre- d’une batterie-fanfare autonome, reste
pied cet exercice chorégraphique. Trans- un pupitre d’une douzaine de clairons.
formant l’espace en une joyeuse troupe La MPDAT envisage prochainement la
de saltimbanques organisée. Les sonorités création d’un corps de trompettes na-
des jeunes musiciens étant mise à l’hon- turelles pour maintenir l’exigence mu-
neur. Un grand bravo aux deux soubasso- sicale. Au cœur de l’évolution, nous
phones pour la puissance et la précision avons apprécié un agréable solo de
N° 17 II / 2010 > page 20
Arnaud Meier
Né en 1982, originaire d’Alsace, Arnaud
Meier commence la musique à l’âge de
10ans à la fanfare du village. Très vite in-
téressé par la compréhension des principes
de l’harmonie, il commence à composer à
l’âge de 13 ans. Il étudie au conservatoire
de Strasbourg dans la classe d’Odile Char-
vet. Après une licence de musicologie, il se
perfectionne au tuba avec Micael Cortone
d’Amore. Ouvrerture du Tatoo. par les instrumentistes du Jury de l’UFF dirigés par Astride Jund
I poursuit au CNSMD de Paris en classe d’écri- • François-Xavier Bailleul • Jacques Baqué • Marc Bauer • Jean-.Jacques Charles
ture musicale. • Jean-Philippe Chavey • Pierre Dutot • Jean-Claude Eglin • Patrice KOMLANZ •
Depuis, il a obtenu un prix d’harmonie (classe Sylvain Marchal • Frédéric Mellardi • Patrice Porté • Armand Raucoules • Florent
de Cyrille Lehn) et un prix de contrepoint (clas- Sauvageot • Charles Thomann • Fabrice Tissier • Eric Villevière
se de Jean-Baptiste Courtois). Il a suivi égale-
ment les cours de Thierry Escaich, Guillaume Quelques conseils sans prétention pour l’interprétation de l’oeuvre impo-
Connesson en orchestration, Marie-Jeanne Serrero en sée « L’inconnu mystérieux » d’Arnaud MEIER
musique pour l’image ainsi que les cours de direction Les quatre premières mesures sont très délicates. Il s’agit d’installer le
d’orchestre d’Éric Villevière au sein du C.D.M.C. de rythme de la caisse claire, que ce même rythme soit repris par le clairon
Guebwiller. basse et que les entrées suivantes soient précises sur le plan rythmique,
En avril 2008, il est récompensé au concours de tout cela dans un tempo lent ! Il est conseillé de battre discrètement à la
composition organisé par la C.A.M.P.A. avec sa pièce croche avec de petites impulsions, dès le début, pour installer une pul-
L’inconnu mystérieux écrite pour batterie fanfare. sation double qui permet à ce tempo la précision rythmique et de revenir
Pièce sélectionnée pour la première Olympiade des quelques mesures plus loin, naturellement à la noire, une fois le tempo
Batteries Fanfare à Mulhouse. assimilé par tous. Cela devrait permettre également des entrées précises
“L’inconnu mystérieux est ma première composition notamment pour la trompette en mi bémol 1 et le cor en mi bémol 1, suivis
pour batterie fanfare. Écrite en août 2007. de la trompette basse, du clairon en si bémol 2 et du clairon en si bémol
Ayant, avec cette pièce, découvert et étudié les con- 1.
traintes liées aux instruments de la batterie fanfare, je Le rôle du tuba contrebasse est essentiel à la compréhension des harmo-
me suis servi du fait que tous les instruments naturels nies, il est synchrone avec le cor en mi bémol 1 mezzo forte quasiment
peuvent jouer le si bémol (à l’oreille) situé sous la clef jusqu’à la lettre B.
de sol. Cette note est ainsi volontairement présente À la lettre B, la trompette mi bémol 1 reprend le rythme de la caisse claire
tout le long de la pièce et j’ai alors cherché des har- et du clairon basse, cet enchaînement est délicat.
monies et des enchaînements d’accords intéressants Toutes les parties avec la nuance mezzo forte préparent le crescendo qui
avec l’idée d’un léger crescendo progressif jusqu’au abouti à la lettre F.
chiffre F puis de redescendre jusqu’à la fin. Bien repérer les écritures en canon ou en pseudo canon qui contribuent
Au final, cela crée une atmosphère qui s’estompe également au crescendo.
comme un brouillard pour découvrir l’inconnu mys- Une mesure avant la lettre C, la trompette basse Mi bémol reprend le
térieux.“ rythme de la caisse claire, nouvel enchaînement délicat.
Arnaud Meier Même chose à la lettre D pour le clairon si bémol 2 qui renforce le rythme
de la caisse claire.
Les partitions d’Arnaud Meier publiées À partir de la lettre C les parties de trompettes mi bémol 1 et 2, par
chez CORELIA leur mouvement mélodique et leurs rythmes amènent le crescendo avec
L’INCONNU MYSTÉRIEUX, LE CHANT DES BONS la nuance mezzo forte, une des difficultés est de garder les autres parties
HOMMES, LES CATHARES ET LE SIEGE DE MONT- avec leur propre nuance souvent piano.
SEGUR, LES COMBATS ET LES PRISES, OUVERTU- À la lettre F il n’y a pas de crescendo, mais un point culminant qui va dimi-
RE DE SPECTACLE. nuer progressivement jusqu’à la fin. Il convient d’amener le crescendo peu
à peu jusqu’à la lettre F, de ne pas marquer sur F une nuance particulière,
Arnaud Meier prépare la composition d’un concerto c’est seulement mezzo forte pour tous et de contrôler le plus naturellement
de tuba, pièce imposée au concours national 2011 possible le diminuendo et le ritenuto pour les trois dernières mesures.
de Tours. François Bousch

N° 17 II / 2010 > page 21


MULHOUSE UFF- Concours National de BATTERIES-FANFARES
La rédaction de La Gazette des Cuivres a posé quelques ques- Patrice Porté
tions aux membres du jury. Trompette cornet/Orchestre symphonique de Mul-
1/ Comment avez-vous vécu ces deux journées de concours et house. Professeur au CRR de Strasbourg.
d’animations dans la ville de Muhouse ? Ces deux jours de manifestations ont été très plaisants
2/ Les musiciens des BF sont très engagés dans la défense car cela m’a permis de faire de nouvelles connaissances ou de revoir
d’une formation qu’ils ressentent parfois comme « décalée » de vieux copains perdus de vue. Le niveau général des BF était bon
des autres milieux musicaux, une exception à la française. dans l’ensemble quoique assez inégal, ce qui est dû à plusieurs
Que leur dites vous après les avoir entendus et jugé lors de facteurs: milieu dans lequel évoluent ces ensembles (souvent des
ce concours. musiques de pompiers, ce sont ceux qui ont le plus gardé le côté
3/ A-t-on raison ou tord de rechercher une tradition militaire militaire: garde à vous, repos, etc...) ou bien des ensembles ayant
de la Batterie-Fanfare ? des ambitions plus musicales comme les vainqueurs de Burgfelden
4/ Quelles sont les perspectives pour enrichir le répertoire de et c’est là que l’on est confronté au défaut majeur de ces groupes
la batterie-fanfare, pour sa partie festive et dans la recherche «évolutifs» ; à savoir un souci constant de «démilitariser» leur jeu
c’est à dire, refus des attaques nettes et palette de nuances faibles
d’un répertoire contemporain ?
(surtout pas de FF, ça doit faire champ de bataille !) Si les musi-
5/ En France, avec les mêmes musiciens, concilier marching
ciens des BF pratiquent leur style de musique et le répertoire qui va
bands comme présentés lors du Tattoo à Mulhouse avec ins-
avec, c’est que bien souvent ils sont le seul pôle musical du village,
truments à pistons, et B-F – instruments naturels, est-ce en- sans école de musique ni harmonie, rien que leur bonne volonté !
visageable ? Est-ce souhaitable ? Le renouvellement du répertoire est en train de se faire avec des
6/ Si vous avez joué dans ou dirigé une batterie-fanfare ? compositeurs comme Jean-Jacques Charles, Mickey Nicolas, Syl-
Quels en sont vos meilleurs souvenirs ? vain Marchal et d’autres MAIS ce new style exige des musiciens
Voici les réponses recueillies... d’un bien meilleur niveau technique que tout le monde ne peux ou
n’a pas ENVIE d’acquérir (je peux en témoigner personnellement
Jean-Philippe Chavey ayant été instructeur, l’espace d’un week-end; d’un TRES ambitieux
Professeur de cor au CRR de Nancy, cor solo de projet de musique contemporaine pour BF où nous faillîmes en venir
l’orchestre national de Lorraine. Directeur artisti- aux mains tant l’inertie et la mauvaise volonté des participants était
que d’Eurocuivres. manifeste). Le cas de la BF de Riespach (les winners,) est différent
1/ C’était formidable, l’ambiance était absolument fan- dans la mesure où l’historique, les infrastructures, l’encadrement,
tastique. Un événement complètement réussi du à une très bonne le renouvellement des générations, le niveau individuel sont assez
organisation et surtout beaucoup de rêve et de musique... remarquables. J’ai gardé un bon souvenir d’un concert assez difficile
2/ Je n’aime pas le terme «jugé» car nous étions là d’abord pour que j’ai fait avec eux ; j’ai également été pendant plusieurs années,
constater la grande santé des formations amateurs de BF et surtout instructeur dans la Fanfare ST Nicolas dirigée par Philippe Pfisterer.
la grande évolution musicale de celles-ci... Il est important de dédra- Pour ce qui est de faire un mélange Marching-band et BF, cela limi-
matiser le concours. La musique est d’abord un plaisir une passion. terait à mon sens, le répertoire. Mais il faut voir !
Pour moi, le concours reste le moment privilégié pour accepter des
conseils, des avis et surtout d’avoir une oreille extérieure positive sur
l’immense travail associatif qui est réalisé par les sociétés de musi- Frédéric Mellardi
ques en France. Trompette solo de l’Orchestre de Paris
3/ Bien sûr, le répertoire de la BF est d’abord constitué de Sonneries 1/ Je viens du milieu de la musique amateur, puisque
qui font partie intégrante du répertoire et de notre patrimoine, mais la j’ai débuté dans une «harmonie-batterie fanfare». Je jouai dans l’har-
Bf évolue grâce à la qualité des chefs de musique mais aussi au tra- monie et pour les concerts mous étions rejoins par la fanfare (les
vail de l’UFF sur la formation de leurs chefs et donc du répertoire. instruments naturels). C’est donc dans ce milieu que j’ai grandi, c’est
4/ les perspectives sont simples, il faut comme dans le cadre du encore ce milieu qui m’a poussé puisqu’au travers les concours in-
concours commander des pièces aux compositeurs. La recherche de dividuels organisée par le CMF ou l’UFF, j’ai pu faire mes armes et
couleurs, de nuances, d’effet... Il faut gommer le cliché de la BF au grandir en qualité. Ce sont aussi mes premiers souvenirs de la musi-
monument aux morts. Comme je l’ai dis précédemment le protocole, que en groupe, avec l’ambiance attachée à tous ça : la camaraderie,
c’est le patrimoine, et le répertoire contemporain l’avenir. Ce n’est le dépassement de soi pour les concerts... Aujourd’hui, il me parait
pas l’un au détriment de l’autre. Si nous regardons bien les termes, tout à fait naturel de faire ces jurys, de participer un peu et de cette
il y a musique contemporaine, musique militaire, musique classique, manière au moins, à un milieu qui a été moteur dans ma jeunesse.
musique actuelle.... Le terme commun est MUSIQUE. Restons en Il est extrêmement émouvant de voir sur scène ce mélange de généra-
là. tions, entre des enfants haut comme trois pommes, et les anciens. Dans
5/ Évidemment. Je cite mon exemple. J’ai commencé le Cor.......tout quels milieux peut on voir se côtoyer d’aussi prêt toutes ces généra-
en faisant de la trompe de vénerie. Ce n’est pas l’un contre l’autre. tions, unis dans un seul but, la qualité au nom du groupe, la défense du
Ce sont tous des instruments avec un répertoire, une identité. Il y a «maillot», de son village, de sa région. Je crois vraiment que cela nous
actuellement un engouement certain pour les instruments naturels. manque beaucoup aujourd’hui (cf équipe de France de foot !!). Je pro-
Il suffit de voir la multiplication des ensembles baroques. C’est un fite d’ailleurs souvent du moment privilégié de la relation jury/ensem-
retour aux sources, aux racines ? C’est indispensable. ble, pour glisser un petit mot d’encouragement à un jeune, au chef..
Existent déjà, des pièces écrites pour instruments naturels et instru- Concernant le côté instruments naturels ou non, je t’avoue que je m’en
ments à pistons.... C’est la première fois que j’assistais à un Tattoo fiche, et que pour moi cela importe peu ; même si je pense qu’il y a plus
c’était très impressionnant. de possibilités avec des instruments à pistons, ce que je veux retenir,
6/ Je n’ai jamais joué ni dirigé de BF. Par contre, j’ai fais partie c’est le «jouer ensemble», «on se dépasse au nom de ...» (groupe, villa-
de nombreuses harmonies et surtout d’une formation de trompes à ge..). A ce titre, je juge sur la qualité de ce que j’entends, et surtout ça...
Montbéliard avec laquelle j’ai fais beaucoup de concerts et de messes. Pour le coté militaire, personnellement, même si je ne suis pas fan, je
J’ai aussi animé plusieurs stages de BF en Alsace et région Rhône Al- ne m’y attache pas du tout... je crois que chacun doit trouver le moyen
pes. Mes meilleurs souvenirs ? Il y en à tellement... Celui qui m’est le qui lui est propre de s’éclater, de partager la musique, une émotion....
plus proche c’est quand petit, j’allais avec mon grand père écouter pour J’ignorai ce qu’était un tatoo.... J’avoue avoir été très impressionné,
le concert de la sainte Cécile, l’harmonie du personnel des automobi- quelle quantité de travail, et quelle recherche de qualité !! je me suis
les Peugeot à Sochaux que dirigeait Daniel Zemp. Il avait toujours une régalé. Voilà une autre facette de ce que l’on peut faire avec la musique...
petite larme au début du concert lorsque les tambours commençaient Pour moi week end enrichissant, et j’avoue avoir été très heureux de
leurs roulements et que la BF embouchait dans le plus parfait ordre. remettre un pied dans ce milieu...
N° 17 II / 2010 > page 22
Armand Roucoules
Ex-directeur du Conservatoire Militaire de Musi-
que
des Armées de Terre
1/ Les 2 journées des 22 et 23 mai ont été très denses tant au
niveau des activités (concours) auxquelles nous avons participé de la tradition militaire. Par contre, pour toute cérémonie patrio-
comme membre des jurys que par les contacts que nous avons eu tique, la culture, la tradition militaire et l’histoire doivent être le
avec les sociétés et les musiciens présents. Nous n’avons pas eu ferment du soutien musical de ces cérémonies.
la possibilité d’assister aux animations dans la ville de Mulhouse 4/ Les perspectives d’enrichissement du répertoire de la Batterie-
et les environs. Par contre les spectacles au stade de l’Ill ont été Fanfare dans sa partie festive sont du ressort des compositeurs. Ce
de qualité et apprécié par la majorité des spectateurs présents, répertoire doit être d’une interprétation accessible par la majorité
malgré les petits incidents techniques. J’ai vécu personnellement des formations musicales amateurs et d’une compréhension facile
ces deux journées avec intensité, passion et grande joie. et instinctive pour le grand public.
2/ Je ne pense pas qu’ils soient décalés : 5/ La conciliation instruments naturels et instruments à pistons
Les œuvres du répertoire sont de qualité, et il faut poursuivre l’évo- est tout à fait envisageable. D’ailleurs n’est-ce pas le cas pour les
lution de ce répertoire. formations musicales militaires, dans leur répertoire spécifique ?
Les musiciens contribuent à la vie musicale et sociale du pays par Il est alors nécessaire d’avoir un répertoire approprié et surtout des
les spectacles de rue, les animations, les concerts, les cérémonies musiciens formés et motivés pour la pratique des deux catégories
officielles et patriotiques. Cet ensemble d’activités est valorisant et d’instruments. Cela paraît souhaitable pour l’enrichissement et la
accessible à tout musicien amateur qui pratique la musique pour diversité du répertoire et l’attractivité musicale pour les musiciens
son plaisir. Par ailleurs, ce n’est pas une exception à la française que peut représenter la pratique d’instruments appartenant aux 2
puisque les autres pays sont eux-mêmes concernés et bien souvent catégories.
très attachés à ces types de formations musicales. 6/ J’ai essentiellement dirigé des formations musicales militaires
3/ La tradition militaire fait partie de la culture et de l’histoire qui m’ont beaucoup apporté sur le plan humain par le brassage
de la Batterie-Fanfare, elle en est (en grande partie) à l’origine de personnalités très différentes mais motivées par la pratique du
et il n’est pas souhaitable de l’ignorer. Il n’empêche que le ré- même art. Jai également conservé d’excellents souvenirs de mes
pertoire doit évoluer (ce qui est le cas) en s’éloignant de celui participations aux festivals ou rencontres musicales.

Concours national de l’UFF


Palmarès
UFF Batteries-Fanfares inscrites aux concours
1er finaliste
- Batterie Fanfare des Sapeurs Pompiers de Kuttolsheim
- Batterie Fanfare de l’Amicale des Sapeurs Pompiers de Schleithal Batterie Fanfare de Bourgfelden
- Batterie Fanfare de Hochfelden 2ème
- Fanfare Sapeurs Pompiers d’Issenheim
- Harmonie-Fanfare du Cercle de Vieux-Thann
finaliste Le Coq Lavelanétien
- Le Réveil Couronnais 3ème finaliste
- Batterie Fanfare de Marckolsheim-Ohnenheim
- Batterie Fanfare de l’Amicale des Sapeurs Pompiers de Hangen-
Fanfare Avenir Caennais
bieten 4ème finaliste
- Marching Band Sans pistons Eloyes Batterie Fanfare de Huttenheim-Sermersheim
- Batterie Fanfare de Bourgfelden
- L’écho du Buizin
- Le Coq Lavelanétien
- Ensemble Musical Evronnais -
Batterie Fanfare
- Fanfare Avenir Caennais
- La Gerbe d’Or de St Loup Cammas
- Batterie Fanfare de Sundhouse
- Batterie Fanfare de Huttenheim-
Sermersheim
- Fanfare de la Jeunesse de Boulleret
- La Seysselane

Batterie Fanfare
de Bourgfelden
dirigée par Philippe
Litzler
N° 17 II / 2010 > page 23
MULHOUSE UFF- Concours National de BATTERIES-FANFARES
Pierre Dutot
trompettiste soliste international
Ex-professeur au CNSMDLyon Sylvain Marchal
1/ MERVEILLEUSEMENT BIEN Clarinettiste, compositeur, Conseiller artistique
Tout d’abord les retrouvailles avec un ensemble de collègues qui défendent de la Fédération des Sociétés de Musique d’Al-
encore les valeurs représentées par les BF. Constater que bien que malade, sace et de la CMF.
ce courant a encore de beaux représentants. Un retour aux sources car mon 1/ Personnellement, très bien, à la fois en me réjouissant du
enfance a été bercée par la musique d’une Batterie-fanfare défilant réguliè- nombre d’animations, du public venu en masse, de la qualité
rement sous mes fenêtres. Enfin, un concert grandiose au stade qui montre et de nombre d’ensembles. Au delà de tout cela, du carac-
qu’à l’étranger des formations magnifique et performantes. tère véritablement «populaire» au meilleur sens du terme de
2/ Ce que j’ai déjà dit lors du congrès annuel de l’UFF. Ces formations sont la manifestation... C’est à dire ce qui rassemble le peuple
utiles et nécessaires à l’animation culturelle des communes. Elles consti- et le fait vibrer à l’unisson. D’autre part, un tel évènement
tuent une passerelle indispensable entre le milieu amateur et le monde pro-
montre que ces pratiques sont encore bien vivantes, pleines
fessionnel. Ces concours et festivals permettent de faire vivre le riche patri-
moine musical et social de ces sociétés, révélateur de leur dynamisme et de d’énergie et d’imagination, et savent trouver leur public ou
leur utilité publique. même convaincre les curieux.
Il n’y a pas de bonne et mauvaise musique. Il n’y a que des bons et de mau- 2/ Surtout, il ne faut pas se marginaliser par avance. Il n’y
vais musiciens. a de décalage que celui qu’on se créé. Je préfère de loin, le
Les Batteries fanfares et harmonies fanfares ont une mission très importante mot «originalité». Quant aux expressions et exceptions de
pour leur avenir. Communiquer §§§ et croire à leur musique et à leur rôle type «à la française», pour moi, c’est sans commentaire, et
socio-culturel. ce n’est pas un argument. Par contre oui, le niveau général
3/ Je citerai Pierre Chevasson : monte et le répertoire s’élargit.
« Les fanfares de France sont héritières d’une longue tradition que nous de- 3/ La France n’a plus de conscription obligatoire et elle n’est
vons perpétuer. Nous sommes garants et il faut tout faire pour que le XXIème pas en état de guerre, donc... je le redis : IMAGINATION et
siècle voit l’œuvre que nous avons entreprise ». non regard en arrière.
Il faut savoir faire cohabiter le passé et le présent pour garantir un avenir
4/ Travailler avec toutes sortes de créateurs, de composi-
prospère. Nous nous appelons « association d’éducation populaire ». Sachons
teurs, qui viennent d’esthétiques différentes, et aux parcours
mériter ce titre et évoluer avec tolérance, humilité et une grande ouverture
d’esprit. L’avenir meilleur des BF est à ce prix. originaux, c’est le métissage qui évite la consanguinité... tra-
4/ Tout en étant essentiellement des partenaires de fêtes, des « marchands vailler aussi avec des gens artistes non musiciens : metteurs
de bonheur », cette musique de rue, festive doit suivre l’évolution et la en scène ou en espace, écrivains, comédiens...
« mode ». Ces troubadours des temps modernes sont au service d’ »un pu- 5/ Tout est possible ! On arrive même à faire jouer des vents
blic qui par médias interposés entend beaucoup de musique. Il faut donc et des cordes dans un orchestre symphonique... Stop, arrê-
renouveler le répertoire, l’actualiser et le faire évoluer. De nouveaux et jeunes tons ces débats stériles et ségrégationnistes ! C’est l’ouver-
compositeurs écrivent pour les BF, de nouvelles orchestrations voient le jour. ture vers l’ailleurs qui enrichit, et le fait de ne pas avoir peur
Il ne faut pas hésiter de l’autre... S’il vous plaît, favorisons la rencontre.
A bousculer la tradition en rajoutant des instruments nouveaux, de complé- 6/ Je n’ai jamais joué dans une bf, mais j’en ai beaucoup cô-
ment qui permettent d’élargir le répertoire. toyé. Mon meilleur souvenir : la bf de Riespach sous la direc-
5/ C’est envisageable, souhaitable et… inéluctable et indispensable ! tion de Philippe Wendling interprétant avec une sensibilité
Toutes ces innovations impliquent qu’on secoue un peu le cocotier du confort
incroyable les «fanfares pour un royaume imaginaire», une
de la tradition.
6/ Je viens de prendre la présidence de la fédération Aquitaine pour essayer pièce que j’ai écrite et avec laquelle ils ont créé un «vrai»
de lui redonner vie. Ce n’est pas une chose facile. moment de musique, donc de bonheur !
Alea Jacta Est…. Wait and See !

N° 17 II / 2010 > page 24


Mark Gould
trompettiste
américain
au CNSMD
de Lyon
Le CNSMD Lyon, les 24 et 25 juin, a accueilli
Mark Gould pour un master classe trompette où
étaient présents des membres des orchestres de
l’Opéra et de l’ONL ainsi que des professeurs
des conservatoires de la région.
Mark Gould a été le Co-trompette solo de l’Or-
chestre du Métropolitain Opéra. Il est souvent
demandé en tant que soliste et enseignant lors
de rencontres internationales de cuivres. Il est
membre de la faculté de la Julliard School et
directeur de l’Ensemble de trompette de New
York et du Main Street Band.
C’est un pédagogue passionné, ouvert sur les langages musicaux actuels qu’il pratique aisément. Il trans-
met facilement son envie, malgré la barrière de la langue, de jouer une musique des moins conventionnel-
les.
Au CNSMD de Lyon Mark Gould a proposé aux étudiants de déchiffrer des arrangements de musique po-
pulaire de Broadway pour ensemble de cuivres ainsi que d’efficaces orchestrations de Ryan Howard de la
10e symphonie de Chostakovitch.
C’est à la demande de Thierry Caens et de Michel Becquet que Mark Gould est venu à Lyon pour ces mas-
ter-classes. Mark Gould, autodidacte consacré, n’est pas passé par les réseaux habituels pour devenir l’un
des pédagogues d’une des institutions d’enseignement musical les plus en vues des Etats-Unis, les plus
demandés dans les réunions de cuivres ou écoles supérieures. Il est également à l’initiative d’une rénova-
tion des recrutements au métropolitain Opéra au profit de la musique actuelle et contemporaine.
Vous trouverez des vidéos sur www.musiccomm.com ainsi que le reportage sur www.cuivres.org.

Cire Llonga : Thierry, quand as-tu découvert Mark coopératif entre écoles supérieurs grâce au système
Gould ? Erasmus ? Comment cela se concrétise ?
Thierry Caens : Je connais M Gould depuis long- Les contacts avec les écoles internationales sont an-
temps. Nous avons participé à des masters classes ciens, Michel Becquet est allé avec ses élèves voir
ensembles notamment au japon avec Allen Vizutti. John Alessi à la Julliard School récemment. C’est
Cependant l’idée pour Lyon vient de Florian Couttet
une chance pour les étudiants que nous n’avons pas
qui le sachant invité au festival de Verbier a pensé à
eu à notre époque ! Ce sont des démarches person-
une coopération avec le CNSMD de Lyon.
Cire Llonga : Le Cnsmd Lyon aurait-il l’intention nelles des professeurs, des propositions qui sont
d’ouvrir son enseignement aux musiques actuelles ? faites au CNSMD et par la suite financées par le
TC : Je ne pense pas ! C’est juste l’idée de faire conservatoire mais non gérés par Erasmus.
venir un pédagogue original et cultivé pratiquant dif- CL : Existe-il un organisme de professeurs européens
férents langages musicaux avec sa trompette. qui se concerte pour des actions communes dans le
CL : Cet évènement est tardif dans le calendrier, réseau ?
est-ce une demande du ministère de la culture en TC : Je ne crois pas, mais ce serait une bonne idée
rapport avec l’allongement des périodes scolarisées de l’organiser à l’avenir si cela n’existe pas.
des collèges ?
CL : Que penser des nouvelles directives nationales
TC : Non c’est juste que sa venue est liée à Verbier
concernant les pôles supérieurs décernant égale-
et donc tardive, mais finalement c’était une bonne
chose car les étudiants étaient détendus, sans plan- ment des licences ?
ning surchargé ! Et les professionnels de la région Je ne comprends pas bien l’idée de multiplier les
ont pu plus facilement se libérer et y participer. prétendants à la professionnalisation alors que le
CL : Mark Gould sera la semaine prochaine en Suisse boulot se raréfie et que l’on diminue le nombre des
au Festival de Verbier, y a-t-il dorénavant un travail orchestres ... Il y a peut-être d’autres raisons ?

N° 17 II / 2010 > page 25


15 juin
Paris
Maison des Pratiques
Artistiques Amateurs

TUBA SHOW 2
pour
Marc Steckar
Sur une idée de Jean Claude Decalonne et program- D’abord, les jeunes du Mega Tuba Orchestra big band de tubas
mé par François Thuillier, le second Tuba Show pour du CRR d’Amiens direction François Thuillier.
Puis, Bastien Baumet a interprété Euphonium Concerto de Phi-
fêter l’anniversaire des 75 ans de Marc Steckar, né en lippe Wilby accompagné du Brass Band Æolus. Suivi par une
1935 à Cherbourg. version de Mambo mambo influenciado d’Arturo Sandova/ Pa-
Marc Steckar, un musicien que l’on ne présente plus. Mais tout quito D’rivera au cours de laquelle Bastien Stil à ravi par une
de même un petit rappel : son premier instrument est le violon- improvisation au baryton.
celle puis la trompette avec lequel il rejoint comme auditeur du Franck Steckar était dans diverses formations au piano.
Conservatoire de paris pendant trois ans la classe de Raymond Evolutiv Brass quatuor de cuivres Anthony Caillet, Gilles Mer-
Sabarich. Musicien qu’il vénère toujours. Un jeune élève trom- cier, François Thuillier et Nicolas Vallade. Et un souvenir ému
pettiste l’impressionne par ses qualités et ses moyens extraor- de leur amis disparu, Ivan Milhiet.
dinaire, Maurice André, qu’il décide de quitter la trompette Pierre « Tiboum » Guignon percussions, Didier Havet soubas-
pour le trombone et entre dans la classe de d’André Lafosse en sophone,
1956. Denis Leloup trombone accompagné, Oktopussy Tuba Orkes-
C’est à partir de 1970, tout en jouant le trombone dans les gran- tra avec Hervé Michelet - Alto, Bugle, Anthony Caillet - Eupho-
des revues au Casino de Paris ou dans l’orchestre de l’Olympia, nium, Baryton, Alto, Bugle, Nicolas Desvois- Saxhorn, Baryton,
il apprend en autodidacte le tuba. Il commence alors à enregis- David Maillot – Saxhorn, Jérémie Dufort - Tuba en Fa, Eupho-
trer de plus en plus au Tuba ainsi qu’au trombone basse avec nium, Fabien Deliers – Sousaphone, Hervé Duret – Guitare et
Claude Nougaro, Eddie Louis, Maurice Vander et Martial So- Xavier Rogé – Batterie.
lal. Et une nouvelle formation venue de Seine et Marne.
En 1981, il forme le Steckar Tubapack, puis « Elephant Tuba Depuis 2006, après avoir présenté l’Orchestre d’harmonie, puis
Horde Big Band ». le Brass Band, l’Union musicale de Champ sur Marne Philippe
Legris dévoile sa nouvelle formation, Le Tub’ A&C Ensemble
Depuis quelques années Marc Steckar a quitté la scène pour la de tubas et saxhorns. Constitué du petit bugle au plus gros des
composition et reste un auditeur curieux et émerveillé par la cuivres graves dans un répertoire très festif.
jeune génération de musiciens. L’European Tuba Trio, d’une dynamique spectaculaire entre
Ils lui ont rendu par leur prestation le plus beau des homma- pianissimos minimalistes et explosions teintées de Funk, consti-
ges. tué de d’Anthony Caillet, François Thuiller et Sergio Carolino.

N° 17 II / 2010 > page 26


Sergio CAROLINO
Tubiste Portugais, soliste au «Oporto National
Orchestra”, Sergio Carolino est professeur
de tuba et Musique de chambre à l’académie
supérieure d’orchestre de Lisbonne. Une ving-
taine d’étudiants tubistes y préparent la licen-
ce d’interprète.
Conseiller de l’»ITEA Journal» (International
Tuba Euphonium Association), Sergio a été élu
«révélation du meilleur musicien Portugais en
2004» par la revue de Jazz du Portugal.
Il prépare actuellement des enregistrements
d’œuvre originale écrite à son intention par
des compositeurs Portugais et étrangers.
Ses études musicales l’ont mené au conserva-
Sergio Carolino toire supérieur de Genève avec P. Pilloud (tuba de l’orchestre de La Suisse Romande)
et Stéphane Krégar et la Musique de chambre avec K.Sturzenegger. Il a suivi des Master class avec les tu-
Deux tubistes bistes, R.Bobo, M.Godard, D.Taylor, O.Baadsvik, T.Thibault, M.Culbertson, A.Visser,
Deux compositeurs à découvrir W.Hilgers, E.Crespo, G.Pokormy, S.Hershko ou H.Phillips.

Sa grande curiosité le fait étudier différents style : classique, jazz et Musique improvi-
sée. Sa réputation de virtuose se fait grâce à de nombreuses créations dans le domaine
de la musique contemporaine. Membre de différents ensembles comme: «Estardalhaço
da Geringonça», «Estardalhaço Brass Band», «TGB» jazz trio avec M.Delgado (guita-
re) et A.Frazao (batterie), «SACALE» trio avec B.Sasseti (piano) et JF.Leze (marimba),
«To B’Horn» trio avec B.Silva (cor), «Multiphonic Pocket Band», l’ensemble de tubas
portugais «Tubaphonia», le duo «Moderato Tangabile» avec des compositeurs argen-
tins et D.Schvetz (piano).
Il joue en soliste avec l’orchestre Philharmonique d’Israël, l’orchestre de Madère et à
l’ITEC à Denver dans le Colorado.
Sergio est constamment invité à donner des Master class et Récitals en soliste à travers
toute l’Europe (Vigo International Tuba festival, Lieksa Brass Week, Quimper, ITEC
de Budapest, Manchester, Birmingham, Bratislava...).

http://www.myspace.com/sergiotubabondcarolino

N° 17 II / 2010 > page 27


Guide pour choisir
son
premier cuivre
La première approche primordiale d’un instrument de musique doit être la plus agréable
possible pour que le débutant poursuive plus loin son apprentissage... d’où l’importance cruciale
du choix du premier instrument pour un nouvel élève.
Dans ce numéro, nous vous présentons un bref panorama des premiers cuivres d’études
dans les catégories cornets et trompettes que vous pouvez trouver dans une majorité des magasins
partenaires distributeurs de la Gazette des Cuivres.
Loin d’être exhaustif, il permettra néanmoins à certain d’entre vous d’apercevoir les instruments
les plus représentatifs actuellement sur le marché.
Dans le prochain numéro nous aborderons les trombones, les cors, les Saxhorns et Euphoniums…
Nous constatons les progrès constant des producteurs chinois vers les standards internationaux
même si des disparités importantes persistent entre les instruments les plus corrects (facilité
d’émission du son, justesse, qualité des matériaux, finitions…) et les marques traditionnelles. Ces
dernières apportent aux jeunes pratiquants leur savoir-faire et la rigueur héritée de leur expérience
au contact des équipes pédagogiques.

Comme le cornet à pistons, la trompette d’étude se conçoit La perce de l’instrument


dans la tonalité de sib. C’est le diamètre interne du tube mesuré au niveau de la
Choix de la finition du métal : deuxième coulisse. Diamètre constant depuis la sortie de la
Vernie ou argentée branche d’embouchure jusqu’au départ du pavillon.
• une trompette argentée a un son plus sombre, moins Perce habituelles pour les trompettes à pistons :
brillant, que son équivalente vernie, tout simplement parce Perce étroite (S) : 11,20 mm
que l’épaisseur de vernis réduit la vibration du métal et amé- Perce moyenne (M) : 11,43 mm
liore donc le rendement dans les harmoniques élevées. Perce moyenne-large (ML) : 11,66 mm
• un instrument verni demande moins d’entretien courant, Perce large (L) : 11,76 mm
mais les réparations sont plus coûteuses car il faut en géné- Perce extra-large (GL ou XL) : 11,89 mm
ral refaire complètement le verni. La grande majorité des trompettes en Sib a une perce ML.
Certains fabricants proposent en option des métaux diffé-
rents pour certaines parties de l’instrument : « cuivre rouge Plus la perce est large, plus on peut jouer fort sans cuivrer le
» (90% de cuivre), «gold brass» (80% de cuivre), «sterling son, mais en contrepartie, l’instrument demande plus d’en-
silver» (92,5% d’argent), «nickel silver» ou «german silver» durance car la quantité d’air à maintenir en vibration est
(maillechort : 65% cuivre, 20% nickel, 15% zinc). Utilisés plus importante.
dans le pavillon, ces métaux changent légèrement le son de Accord et intonation
l’instrument tandis que l’utilisation de «gold brass» ou de Pourquoi choisir une trompette avec coulisses mobiles des
maillechort pour la branche d’embouchure ou les coulisses 1er et 3ème piston ?
peut en ralentir la corrosion interne. La combinaison des trois pistons enfoncés altère la justesse
Pour les pistons, l’alliage utilisé généralement dans les ins- en haussant l’intonation. En allongeant la course de la pre-
truments professionnels est le monel (68% de nickel, 30% mière et troisième coulisse des pistons grâce à l’anneau,
de cuivre et 2% de fer et divers), tandis que la plupart des l’instrument sonne à la bonne hauteur.
instruments d’étude ont des pistons en laiton ou en maille- Préférer pour les jeunes débutants un anneau réglable fixé
chort plaqué nickel. A éviter les pistons en acier inox. sur le haut de la troisième coulisse.
Pour les instruments destinés aux très jeunes débutants,
La perce d’une trompette est cylindrique l’anneau de maintien placé sur la perce pour caler l’annu-
Celle du cornet est cylindro-conique, ce qui en résulte une laire de la main droite doit être mobile et réglable.
sonorité plus douce et des attaques de son plus faciles et
moins agressives. L’embouchure fournie avec l’instrument offre généralement
Le cornet à pistons reste conseillé aux jeunes débutants. un bon compromis pour les premiers essais du néophyte.
Sa forme compacte et son centre de gravité plus près du Le standard reste le modèle 1½C décliné chez beaucoup de
corps apporte une sensation d’équilbre. fabriquants.

N° 17 II / 2010 > page 28


Les paramètres de l’embouchure
le bord, la cuvette, le grain, la queue, la masse et ses matériaux

Cuvette Queue

Grain
Bord

La cuvette - «cup» en anglais, caractérisée par son diamètre et sa


profondeur.
Plus le diamètre est grand, plus le son est puissant mais plus l’embou-
chure est fatigante.

Le bord - «rim» en anglais


Caractérisé par la forme du bord (large ou étroit, plat ou arrondi).
Un bord large/plat donne du confort et de l’endurance, mais au détri-
ment de la souplesse. Un bord large a un effet d’»ancrage» de l’em-
bouchure sur les lèvres et peut aider à répartir la pression dans le re-
gistre aigu. Un bord étroit/arrondi favorise la flexibilité et les attaques
au détriment du confort : un bord trop étroit peut être ressenti comme
«coupant» si l’instrumentiste utilise trop de pression.

Le grain - «throat» en anglais, section cylindrique entre la cuvette


et la queue.
Il affecte fortement le son et la résistance : un grain large abaisse
l’impédance moyenne et exige donc plus d’endurance de l’instrumen-
tiste ; en revanche, un grain large fait monter la résonance propre de
l’embouchure et facilite donc l’aigu.

La queue - backbore» en anglais, partie intérieure conique, de sec-


tion croissante.

La cuvette («cup» en anglais) caractérisée par son diamètre et sa


profondeur.
Plus le diamètre est grand, plus le son est puissant mais plus l’em-
bouchure est fatigante. La profondeur et la forme de la cuvette déter-
minent le timbre du son et influencent directement la réponse dans
l’aigu. Avec une cuvette peu profonde, le son est plus clair et l’aigu
moins fatiguant

La matière
Les embouchures sont en général en laiton argenté ou doré. La dorure
coûte plus cher mais est appréciée par des instrumentistes sensibles
au contact des oxydes et sels d’argent qui se forment à la longue sur
une embouchure courante. C’est d’ailleurs une bonne raison pour la
nettoyer souvent : on est toujours surpris des gains de sonorité et de Principe du piston
facilité qu’apporte un bon nettoyage de l’embouchure ! Des embou- Le piston enfoncé, connecte le grand tube
chures en plastique existent mais conduisent moins bien la chaleur résonnateur à une coulisse supplémentaire. La
que les embouchures en métal. Elles n’évacuent pas assez la chaleur colonne d’air dans l’instrument est alors plus
produite par la vibration, et l’échauffement excessif des lèvres réduit importante. L’instrumentiste peut émettre une
l’endurance et la capacité à monter dans l’aigu. Elles sont en revanche série de notes plus basses de l’accord principal.
d’un très bon rapport qualité/prix. - Le premier piston enfoncé donne un ton en
dessous.
La masse - le second, un demi-ton
Son augmentation a pour effet de diminuer la vibration de l’instru- - le troisième, un ton et demi.
ment et la perte d’énergie. Une embouchure lourde apporte plus de Pour jouer les 12 sons chromatiques de la gamme,
puissance et un timbre plus brillant. En outre, la tenue en mains de combiner les sept doigtés possibles y compris
la trompette est plus équilibrée et donc moins fatigante à la longue. celui sans actionner aucun piston (à vide).
On trouve également des «boosters», pièces de métal à enfiler sur une
embouchure normale pour l’alourdir.

N° 17 II / 2010 > page 29


Les trompettes d’études
en Sib avec étui
Prix
MARQUES
DESCRIPTIONS Commentaires constatés
MODELES
Juillet 2010
Trompette sib TR-6333 Nouvelle Marque distri-
ALYSEE
vernie, avec étui et buteur à suivre 230 €
TR 6333
embouchure.
Trompette Sib- Pistons L’entrée de gamme qui
inoxydables - Pavillon: 125 ne convaint
STAGG
mm - Perce: 11,66 mm.. pas toujours 250 €
77 T SC
softcase léger de luxe en
nylon
Trompette Si b – vernie. De belles finitions vernies
ROY BENSON Perce ML. Branche Fabrication chinoise
400 €
TR 302 d’embouchure en cuivre rose suivie
- Pistons en monel. Etui.
Si b. Pavillon en cuivre Qualité de fabrication
YAMAHA jaune : 123mm. Perce ML élevée propre à la marque
450 €
YTR 1335 : 11.65mm. Finition vernie Nipponne.
dorée.. Sobriété et efficacité.
Branche d’embouchure Modèle à l’image d’une
cuivre rose. Coulisse d’accord marque sérieuse en
en cuivre rose. Coulisse constante progression.
JUPITER premier piston mobile. Guide
525 €
JTR 408L piston Delrin. Coulisses
mobiles 1er et 3ème pistons.
Perce 11.68 mm. Pavillon
123 mm
Nouvelle trompette Gage de qualité donné
développée par le facteur par le concepteur en
Allemand. Branche cuivre partenariat avec les
B&S
rose. pistons monel, pavillon solistes internationaux 580 €
535L
léger, coulisses mobiles 1er
et 3ème piston. Étui sac à
dos
Perce ML 11,68 mm- Diam. Bien Meilleure que les
du pavillon en laiton: Diam. préludes.
BACH 122,24 mm- Branche
600 €
TR 500 d’embouchure en cuivre
rose - Pistons Monel- 2 clés
d’eau- Etui léger sac à dos
Pavillon en cuivre jaune. La référence dans sa
Pavillon : 123mm .Perce ML: catégorie depuis plus de
YAMAHA
11.65mm . 1ère et 3ème 20 ans. 600 €
YTR 2335
coulisse ajustable. Finition
vernie dorée.
Perce 11,68 mm. Pavillon Modèle très concluant au
en cuivre jaune 123 mm. niveau sonore, justesse et
SCHAGERL
Pistons en monel, fourche confort de jeu. 620 €
TP ACADEMICA
coulisse 1er piston et anneau Existe aussi avec branche
coulisse 3ème piston. argent massif.
Idem 408L + pavillon en Facile, précise et
JUPITER
cuivre rose. Pistons monel. chaleureuse 680 €
JTR 606 MRL
Livrée avec étui sac à dos.
Pavillon en cuivre rose.* Partage beaucoup de
Pavillon : 123mm .* Perce qualités avec les modèles
YAMAHA
ML: 11.65mm .* Finition professionnels haut de 710 €
YTR 4335G
vernie dorée. gamme : précision avec
un son plein et riche.

N° 17 II / 2010 > page 30


Les cornets d’études
en Sib avec étui
Prix
MARQUES
DESCRIPTIONS Commentaires constatés
MODELES
Juillet 2010
Cornet court, Sib verni. Nouvelle Marque distri-
Pavillon 119 mm. Perce buteur à suivre
ALYSEE
11,73. 2 clés d»eau. Livré 250 €
CR 8356
avec étui «light «sac a dos
et embouchure.
Cornet court verni en Sib, Finitions moyennes et
softcase. Pistons en sonorités un peu « rude »
STAGG inoxydable - 1ère et 3ème
250 €
77 TC SC coulisses mobiles -
Pavillon: 125 mm - Perce:
11,5 mm.
Cornet court en si bémol - De belles finitions vernies
Belle finition vernie, perce Fabrication chinoise
ML, - pavillon en laiton, - suivie
ROY BENSON branche d’embouchure en
330 €
CR 202 cuivre rose, anneau sur la
3ème coulisse, coulisse
du 1er piston réglable, - 2
clés d’eau, - étui léger.
Cornet court. Perce Un bon rapport
11.68mm, pavillon qualité/prix
BESSON 126,5mm.
410 €
BE 1020 Livré avec étui et
embouchure.
Verni ou Argenté.
Cornet court en Sib, anneau Produit sérieux et
sur coulisse mobile 1er efficace.
B&S et 3ème piston. Branche et
580 €
141 pavillon cuivre rose, étui
light sac à dos, perce
11,68mm
Cornet court Sib verni. Un modèle apprécié dans
Pavillon et branche de nombreux Brass Band.
JUPITER d’embouchure en cuivre rose.
680 €
JCR 526MRL Perce 11.68mm,
pavillon 120mm, pistons
monel.
Cornet court. Modèle La référence dans sa
YAMAHA standard, laiton verni, perce catégorie depuis plus de
700 €
YCR2330II 11,73mm. 1ere et 3eme 20 ans.
coulisse réglables…
Les quelques modèles de trompettes et cornets présentés ici parmi toute
la gamme étude sont disponibles en France dans la plupart des boutiques spécialisées.

La trompette de poche joue dans le même registre qu’une


La trompette de poche trompette en Sib ou un cornet à pistons. Malgré ses dimensions
compactes, ce n’est pas un instrument aigu comme l’est la petite
trompette piccolo Sib/La ou le cornet soprano en Mib.
Certains fabricants destinent la trompette de poche aux petites
mains des jeunes élèves. Attention, trop souvent l’ergonomie
de tenue de la main gauche ne leur correspond pas. Pour bien
des modèles d’entrée de gamme, la course des pistons est trop
haute et impossible de tirer la coulisse mobile pour rectifier
l’intonation.
En revanche, quelques modèles bien conçus peuvent tout à fait
convenir aux adultes débutants.
N° 17 II / 2010 > page 31
Chronique de Disques de Claude Decugis Brass Band
THE TORCHBEARER PLEINE LUNE étoffé, mais qui est resté très homogène.
CHAMPIONNAT BATTERIE FANFARE De Luigi CHERUBINI (1760-1842), on
DE GRANDE BRETAGNE trouve PAS REDOUBLE ET MARCHE, deux
GARDIENS DE LA PAIX DE PARIS petites pièces écrites pour le régiment prus-
DE BRASS BAND 2009 direction sien. Dans ces pièces, certains musiciens
JEAN-JACQUES CHARLES jouent même sur des copies d’instruments
d’époque, que ce soit au cor ou à la trom-
pette. Bravo !
Ensuite, on trouve plusieurs pièces de Jean-
Jacques CHARLES, dont une épatante au
cor des Alpes: ORNICAR, commandée par
la batterie fanfare de Cournon d’Auvergne.
Si la technique y est relativement limitée,
l’instrument chante merveilleusement.
Pianiste et compositeur, Didier GORET a
écrit spécialement pour la Batterie Fanfare
des Gardiens de la Paix. Et même si la gam-
me des instruments d’ordonnance est assez
restreinte, on ressent un dynamisme et une
Références: DOYEN – DOY CD 268 références: AMGPBF 2010 musicalité de bonne qualité.
disponible chez Salvationist Publishing disponible chez: Corelia Belle surprise avec PLEINE LUNE de Lio-
Dans cet enregistrement, on retrouve les meilleurs E.Mail: contact@corelia-musique.com nel RIVIERE. C’est une autre conception,
extraits du championnat national de brass band Site: www.corelia-musique.com véritablement orchestrale et musicale, faite
de Grande Bretagne 2009 qui s’est déroulé au pour le concert. Un vrai plaisir !
Royal Albert Hall de Londres, et ceci pour les On peut apprécier ici le beau travail réalisé D’autres oeuvres de qualité signées
cinq catégories concernées. par la Batterie Fanfare des Gardiens de la J.J.Charles complètent cette belle série. LE
Evidemment, la différence est criarde entre les Paix de la Préfecture de Paris. Placée sous CUIR ET LA CORDE, avec un fond de per-
seigneurs, Black Dyke Band, direction: Nicholas la direction de Jean-Jacques Charles, péda- cussion et claviers, permet aux cuivres de
Childs et Cory Band, conduit par Robert Childs, gogue, compositeur et animateur hors pair, chanter de belle manière.
et les lauréats des niveaux inférieurs. l’ensemble nous étonne par le choix de son Quant à BEN ALORS ?, avec ses sonorités
Mais n’en est’il pas ainsi au niveau sportif ? Un répertoire et la qualité de ses interpréta- jazz, c’est un prétexte à improvisation, avec,
concours reste une confrontation, tout aussi ami- tions. en particulier, Yves Prûtot à la trompette,
cale soit-elle, et doit dégager des vainqueurs. Il est nécessaire de rappeler que tous les qui nous épate par d’étonnantes prouesses
L’oeuvre-titre THE TORCHBEARER de Peter instruments utilisés sont naturels, ils ne techniques.
GRAHAM est une pièce de caractère qui néces- possèdent donc pas de pistons. Bravo et merci à la Batterie Fanfare des
site dynamisme et virtuosité, des atouts dont ne On commence avec deux grands maîtres Gardiens de la Paix de Paris pour cet enre-
manque pas le Black Dyke Band. classiques. gistrement qui doit servir de modèle à tou-
Trois compositions sont à l’actif du Cory Band. Antonio SALIERI (1750-1825) a vu ses tes les batteries fanfares de France et de
Tout d’abord SUO GAN de Peter GRAHAM, avec HUIT PRELUDES pour trompettes et tim- Navarre.
Christopher Thomas au trombone solo. C’est une bales se transformer en un ensemble plus
mélodie traditionnelle galloise, assez nostalgi-
que, un peu trop même !
FANFARE
La marche d’Eric BALL, TORCHBEARERS a été
écrite en 1932 et est devenue un standard parmi HISPANOLIA
les marches préférées de l’Armée du Salut. FANFARE BAND OF THE ROYAL
Superbe démonstration technique, à l’eupho- NETHERLANDS ARMY MOUNTED REGIMENTS
nium, du jeune David Childs, dans BRILLANTE, direction : PIERRE KUIJPERS
toujours de Peter GRAHAM. Quelle dextérité, références: DHR 12.011.3 – disponible chez De Haske France
quelle expressivité, un vrai bonheur ! A l’origine Nous avons la chance de vous présenter un exceptionnel orchestre de fanfare dirigé
écrite pour les frères Childs, Nicholas et Robert, par Pierre Kuijpers, un personnage très connu dans le monde des orchestres à vent,
Brillance s’est transformée en solo, mais quel puisqu’il fut le chef de la Musique Militaire Royale des Pays Bas.
solo ! ! ! Il conduit ici le seul orchestre de fanfare professionnel. Un ensemble évoluant dans
J’ai bien apprécié le St Breward Silver Band, di- les hautes sphères avec un magnifique répertoire, riche de plusieurs oeuvres originales
rection: Kevin MacKenzie qui remporte le titre signées Jan et Jacob De Haan, Philip Sparke, Peter Kleine Schaars ou William Himes.
en 4° division et qui a interprété ALTA VISTA de Le plus souvent, ces pièces ont été réalisées pour avoir une double, voire triple fonc-
Bruce FRASER avec autant de vigueur que de tion: en général harmonie et fanfare, quelquefois s’y ajoute le brass band.
légèreté. Nous avons apprécié ces sonorités douces dues aux structures de l’orchestre, le dyna-
Mais pour l’ensemble de ce disque, ce sont de misme et la qualité artistique et rythmique de cette très belle formation.
grands et émouvants moments comme seuls nos Nous avons spécialement relevé ULTERIOR OVERTURE de l’Américain William HIMES,
orchestres savent en produire, car ils viennent pour son allégresse et sa ligne mélodique expressive.
tout simplement du coeur. HISPANOLIA de Jan DE HAAN a été écrit à l’occasion du 500° anniversaire de la mort
de Christophe Collomb. L’oeuvre comporte trois mouvements enchaînés où se mêlent
entrain et enthousiasme, dynamisme et expression avant un final à la mélodie gran-
diose. C’est le moment de la découverte: celle de l’Amérique !
Superbe marche de concert rythmée au caractère affirmé, ROYAL SALUTE de Philip
SPARKE nécessite technique et engagement, ce qui est précisément le cas.
Basé sur cinq mélodies folkloriques lithuaniennes, THE HEART OF LITHUANIA de
Jacob DE HAAN exprime diverses émotions populaires. Du chant d’amour à la danse
N° 17 II / 2010 > page 32
Fanfares & Harmonies claudecugis@free.fr

L’ANNIVERSAIRE 1929-2009 ORCHESTRE D’HARMONIE


ORCHESTRE D’HARMONIE DE LA VILLE WASBE CINCINNATI 2009
D’ANTONY NORTH TEXAS WIND SYMPHONY
direction : PHILIPPE BALLADA direction
Ensemble Epsilon EUGENE CORPORON
disponible chez Jean-François Rusé, références: 8471 MCD Mark
ean.ruse@wanadoo.fr – tél: 06.85.08.87.15 disponible chez: Mark Records – 10815 Bodine Road – Clarence
Créé en 1929, l’OHVA se dénomma tout d’abord Har- NY 14031-0406
monie Municipale, avant de prendre son nom actuel Site: www.markcustom.com
en 1986.
Comme tant de sociétés musicales, il connut des Placé sous la baguette experte d’Eugène Corporon, le Northern Texas Wind
hauts et des bas inhérents à la vie, puisque en 1990, Symphony est un orchestre d’université à classer parmi les meilleures for-
il totalisait 70 membres placés sous la direction de mations américaines, et peut-être plus, encore.
Marcel Naulais. Le programme est riche et varié et commence avec WILD NIGHT de Frank
Actuellement, il compte 50 musiciens, conduits par TICHELI, une pièce rythmée, pleine de charme et de sève.
Philippe Ballada et la tendance serait plutôt à la Avec ses sept mouvements, MEDIEVAL VARIATIONS de Bruce YURKO évo-
hausse. que différents aspects de cette période lointaine. Elle sonne majestueuse-
Bien sûr, l’orchestre anime avec éclat toutes les fes- ment et propose des séquences solennelles ou virtuoses de haute volée.
tivités locales, et même alentour, et propose des con- Encore une belle réalisation avec ECSTATIC WATERS de Steven BRYANT
certs d’excellente qualité comme celui du 80° anni- où la quiétude précéde et suit le tumulte et l’agitation. La fin est plutôt
versaire enregistré en direct le 12 décembre 2009 à paisible et, après une longue mélopée, elle survient dans la plus douce
l’auditorium de l’institution Sainte Marie à Antony. des sérénités.
Pour corser l’affaire, l’OHVA avait convié le fameux De David SAMPSON, OUT BURST comporte un allegro modéré, léger et
quatuor de cuivres Epsilon, mondialement connu et expressif, avant une conclusion plus active et vivante.
composé de Frank Pulcini, trompette – Jean-Pierre De la qualité toujours, avec POPCOPY de Scott MC ALLISTER, avec une
Cenedese, cor – Bruno Flaou, trombone et Thierry recherche de timbres et des expressions totalement opposées comme une
Thibault, tuba. plainte ou de l’agitation. On termine avec VANITY FAIR de Percy FLET-
Invités prestigieux qui, accompagnés de l’OHVA, ou CHER, un compositeur britannique de la première partie du 20° siècle.
en quatuor, ont donné une inoubliable prestation, C’est un bel enregistrement où on se régale autant dans le choix du pro-
fruit de vingt ans de travail commun pour quatre artis- gramme que par l’interprétation raffinée offerte par ces jeunes étudiants
tes haut de gamme. américains.
Leur programme présentait des pièces avec orchestre:
CARRE d’AS de Jérôme NAULAIS, OBLIVION d’Astor
PIAZZOLA et SEMAPHORE de Thierry THIBAULT, le WASBE CINCINNATI 2009
tuba d’Epsilon. PHILHARMONIC WINDS OSAKAN
Beaucoup d’énergie et d’expression dans ce répertoire
direction : KIMURA YOSHIHIRO
spécifique et, surtout, un timbre très fondu et une
références: 8473 MCD Mark
complicité qui ne s’acquièrent qu’avec le temps.
disponible chez Mark Records
Quant à l’OHVA, sous l’impulsion positive et l’enthou-
siasme de Philippe Ballada, il nous présente deux bel-
Créé en 1999 sous la forme d’un brass band, le Philharmonic Winds
les pièces originales pour orchestre d’harmonie.
Osakan est devenu un orchestre d’harmonie en octobre 2005. Il est placé
Ecrite en 1984 en hommage à Edward Elgar, la CERE-
sous la direction de Kimura Yoshihiro, également directeur de l’orchestre
MONIAL MARCH de Jan van der ROOST annonce bien
d’harmonie de la Ville d’Osaka.
la solennité du moment. Et même si le tempo initial
Réalisé au cours de la Conférence WASBE de Cincinnati, en juillet 2009,
est beaucoup trop rapide, on retrouve tout l’éclat des
le présent disque nous propose huit pièces dont six d’auteurs japonais.
cuivres et la belle pâte sonore de l’ensemble.
La plus intéressante VARIATIONS FROM THE NORTHERN SEA est si-
OREGON de Jacob DE HAAN nous emporte pour un
gnée Yasuhide ITO dont on connaît déjà le FANTASTIC CONCERTO pour
voyage dans cet état du Nord Ouest des Etats Unis.
saxophone alto. C’est une musique qui souffle comme un vent léger et
Dépaysement garanti, avec une oeuvre captivante, de
expressif, avant un final au thème japonais significatif.
bonne difficulté, mais qui permet à l’orchestre d’éta-
De Masanori TARUYA, voici THE ARCHANGEL RAPHAEL WHO LEAVES
ler tout son potentiel.
A HOUSE OF TOBIAS, une composition magnifique éminemment expres-
Bon anniversaire à l’OHVA. Bravo et merci à Philippe,
sive, avec un beau motif chanté et, surtout, un final monumental.
Autre compositeur connu, Hiroshi OHGURI à qui nous devons FAN-
TASY ON OSAKA FOLK SONGS, une superbe fresque musicale uti-
paysanne, Jacob a su choisir les plus beaux thèmes, orchestrés lisant notamment la percussion spécifique japonaise. Tout à la fois
avec tout l’immense talent qui est le sien. mystérieuse, nostalgique ou vigoureuse, l’oeuvre est un magnifique
On doit à Peter Kleine SCHAARS, la BUTTERFLY OVERTURE, exemple de la valeur des maîtres nippons en matière d’orchestre
un ensemble de mouvements lents et rapides, loin du schéma d’harmonie.
habituel de l’ouverture classique. On y trouve beaucoup de vie Bati quasiment sur un tempo unique, Allegro, HIMMELSBILDER
et de rythme pour une composition qui complète harmonieuse- de Yo GOTO précède A MOUNTAIN IN THE DISTANCE de Jun NA-
ment cet enregistrement de haut niveau artistique. GAO, qui se divise en trois parties. La première est plutôt sombre
Un bon moment musical en perspective pour nos lecteurs avi- et tourmentée, alors que la seconde est une marche pesante et
des de nouveauté qui vont trouver là un son spécifique, mais incertaine. Le final, plus optimiste et intense, nous submerge de
très agréable: celui de la Fanfare. vagues orchestrales agitées. Belle pièce.
En conclusion, un bilan assez flatteur de la musique japonaise du
21° siècle.
N° 17 II / 2010 > page 33
Annonces - Concours

TROMPETTE TUBA CONCOURS INTERNATIONAL


Concours Jeunes Paris/Ville d’Avray
12- 13 Mars 2011
Artistes d’Alès Ouvert à tous les tubistes sans limite d’âge
Dates : 27 et 28 novembre 2010 Eliminatoire :
Ellipse Production 1/ G.F.HAENDEL : Concerto en sol mineur (arrgt.Hilgers)
Concours doté d’un prix 2/ PENDERECKI : Capriccio
Maurice André 3/ Bruce BROUGHTON : Sonate OU GREGSON : Alarum
(trompette) OU Fr.THUILLIER : Rebellion OU : John STEVENS : Remembrance
d’un montant de 1500 € (1ère catégorie) OU Castérède : Sonatine OU KOETSIER : Concertino
de 500 € (2ème catégorie) OU MADSEN : Sonate OU HINDEMITH : Sonate,
Et d’un prix d’Art Lyrique OU W.KRAFT : Encounters 2
de 1000 € Finale :
Jury Trompette : 1/ Eugène BOZZA : Concertino
Président Monsieur Nicolas ANDRE 2/ R.SZENTPALI : Concerto
Monsieur Jean POLGE 3/ Jean-Louis PETIT : Statut du temps (Editions Armiane)
Monsieur Thierry ANQUETIL Jury : Gérard BUQUET, Philippe FRITSCH, Hans NICKEL, Jean-Louis
Jury Art Lyrique : PETIT
Président : Monsieur Raymond DUFFAUT FESTIVAL DE MUSIQUE FRANCAISE
Conseiller artistique de l’Opéra Théâtre d’Avi- c/o Jean-Louis PETIT 34 Avenue Bugeaud
gnon, Directeur des Chorégies d’Orange F-75116 PARIS
Monsieur Maurice XIBERRAS, tél.(**33).[0]1.78.33.14.57/ / e-mail : jlpetit@jeanlouispetit.com
Directeur de l’Opéra de Marseille
Madame Yvette GIRONDON, Présidente des
Amis de l’Art Lyrique TROMBONE ET TROMBONE BASSE
Monsieur Thierry MARTIN.
Au piano : Madame Anna PECHKOVA.
FESTIVAL DE CUIVRES
Voir les conditions et règlement. « FRANCHEMENT CUIVRES »
Les inscriptions sont ouvertes. CONCOURS NATIONAL
Renseignements Président du jury, Michel Becquet
ellipseprod@wanadoo.fr Dimanche 14 novembre
CONCOURS : Toutes catégories : Poussin, Benjamin, Junior ainsi que
Finale Prestige (trombone ténor)
Finale Excellence (trombones ténor et basse). ECOLE DE MUSIQUE DE
6e Concours Européen FRANCHEVILLE
de Jeunes Trompettistes Place de l’Ancienne Mairie 69340 FRANCHEVILLE
04.78.59.08.31 Sylvain Elissonde, Directeur www.ecolemusique.com
Alençon
26-27-28 novembre 2010
Programme Musical
Epreuve éliminatoire à huis clos Epreuve finale publique
Catégorie A (13 ans maximum) Catégorie A
Oeuvres au choix : Sonate, 1er mouvement Jean HUBEAU, ed. Du-
Jets d’eau Alain PARENT, ed. R. Martin rand
Salade composée Thierry MULLER, ed R. Martin Ozone pour trompette et orchestre avec réduction
Romance Fabien GABEL, ed. Tuttiscore pour piano Jérôme NAULAIS, ed. Fertile-Plaine
Au travers du rêve André TELMAN, ed. R. Martin (www.fertile-plaine.com).
Catégorie B (17 ans maximum) Catégorie B
Energie, détente Alain PARENT, ed. R Martin Concerto en mi bémol majeur, 1er mouvement
Concert Etude op 49 Alexander GOEDICKE, ed. avec cadence au choix (ut ou sib) Johan B.G NE-
BIM RUDA., Ed. Breitkopf/Musica Rara
Abysses André TELMAN, ed. R. Martin La force de Coriolis pour trompette et orchestre
Aria et scherzo Alexandre ARUTIUNIAN, ed.Leduc avec réduction pour piano Jérôme NAULAIS, ed.
Fertile-Plaine (www.fertile-plaine.com)

Jury
Antoine Curé, Pierre DUTOT, Claude EGEA, Inscription avant le 1er novembre 2010
John MILLER, professeur de trompette au Royal Communauté urbaine d’Alençon
Northern Collège of Music de Manchester 6e Concours Européen de Jeunes Trompettistes
BP 362 – 61014 Alençon Cedex – France
conservatoire.musique@ville-alencon.fr Tel : 02 33 32 41 72
www.communaute-urbaine-alencon.fr
N° 17 II / 2010 > page 34
Annonces - Recrutement

Monaco
LA FANFARE DES CARABINIERS
Recrute
TROMPETTES, TROMBONES, BARYTONS, CONTREBASSE
La Compagnie des Carabiniers du Prince, institution créée par Ordonnance Souveraine, le 8
décembre 1817, est dotée depuis 1978 d’une entité musicale appelée :
« FANFARE DES CARABINIERS ».
Cette formation est aujourd’hui forte de 26 musiciens (personnel masculin uniquement) dont le statut impose la nationalité
française.
La fanfare composée de cuivres, clarinette, saxophone et percussions est dirigée par l’Adjudant Christian Escaffre.
Les musiciens assurent plusieurs types de services :
- Les relèves de la Garde au quotidien, prises d’armes et prestations pour les offices religieux.
Ils participent à la vie culturelle - festivals internationaux de musique militaire, concerts en formation Big Band….
L’activité de musicien se conjugue avec l’emploi du temps et les activités de Carabinier.
Agé de 19 ans au moins et de moins de 27 ans, d’une taille minimum d’1,80 m, le candidat retenu devra faire ou avoir fait
une préparation militaire d’une quinzaine de jours.
Solde nette mensuelle au 1er contrat :
Elève carabinier : 2200€. (Net et exonéré de l’impôt sur le revenu)
Les épreuves de sélection, d’une durée de six jours répartie en deux sessions, Contacts et renseignements
se déroulent à : 5, Boulevard de Belgique
Caserne des Carabiniers – 5, boulevard de Belgique – 98000 Monaco MC 98000 MONACO
Les frais occasionnés pour les déplacements et le logement sont à la charge du Tél. : 377 93 15 64 00
candidat. Portable 06.78.63.22.55
Fax : 377 93 50 68 18
demande écrite a adressée: carabmusique@gouv.mc
Monsieur le Chef de Corps de la Compagnie des Carabiniers du Prince
5, Boulevard de Belgique Service recrutement
98000 Monaco Mobile : 06 07 93 25 22.
carabinstruction@gouv.mc

N° 17 II / 2010 > page 35


Partenariat
CHEZ MAGASINS PARTENAIRES,
LES DISTRIBUTEURS
NOS LORS DE VOS
DÉPLACEMENTS PROFESSIONNELS OU TOURISTIQUES VOUS
Y RETROUVEREZ VOTRE REVUE PRÉFÉRÉE AINSI QUE DES
RÉPARATEURS QUALIFIÉS AUX COMPÉTENCES RECONNUES AU
SERVICE DES CUIVRES... Echoppe d’Eole
3 rue de Bergues
59630 Bourbourg
03 28 62 45 11
echoppedeole@hotmail.fr
Feeling Musique
61 r ue Rome 75008 Paris
Tel 01 45 22 30 80
info@feelingmusique.com
/www.feelingmusique.com

Le Da Capo
49, rue du Colombier
45000 Orléans
Tel 02 38 53 91 34
ledacapo@wanadoo.fr

Violin Musique
Place de la Bourse 44000 Nantes
02.40.48.51.92
violinmusique@orange.fr
Nantes
Opus 49 Angers Orléans
119 Bvd Saint Michel
49000 Angers Le Mans
Tel 02 41 18 30 11 Rezé
opus49@wanadoo.fr

20 rue Lechat Tours


44400 Rezé
Tél. 02 40 04 23 39
dbmusique@orange.fr

Atelier d’Orphée
72 Grande Rue
72000 Le Mans
Tél. 02 43 24 42 54
Hall Music
Pour info@atelier-orphee.fr
http://www.atelier-orphee.fr 12, rue Lavoisier
20 Euros 37000 Tours
Tél. 02 47 20 32 60
ABONNEZ- hallmusic@wanadoo.fr
http://hallmusic.net
VOUS
Recevez chaque trimestre BEL’AIR MUSIQUE
le magazine des cuivres
251 Bvd Antoine Lacaze
40000 MONT DE MARSAN
Mont-de-Marsan
Tél/Fax : 05.58.85.78.61
quatre parutions www.bel-air-musique.com
plus suppléments Web
Atelier des Vents
http://gazettedecuivres.free.fr 24 rue Larrey 65000 Tarbes
Tel 05 62 34 54 89 Tarbes
atelvents@wanadoo.fr Pau
Envoyer http://atelierdesvents.com
Toulouse
vos coordonnées
et votre règlement à
Holmblat Musique
La Gazette des Cuivres 5 r Bordenave d’Abère
49, bld Paul Langevin 64000 PAU
Tel 05 59 27 37 17
37700 holmblat-gsmusique@orange.fr
Duclau - Muscat
Saint Pierre des Corps 26 r St Hyacinthe
31500 Toulouse
France Tel 05 61 48 51 90
duclau-muscat@wanadoo.fr

N° 17 II / 2010 > page 36


Annonces - Concours

D'INSTRUMENTS À VENTS
PA R T E N A I R E S d e L A G A Z E T T E DES CUIVRES
CUIVRES ET BOIS INSTRUMENTS
12 rue Angleterre
59000 lille
03 20 51 13 68
cuivresetbois@hotmail.fr
http://www.cuivresetbois.fr

Bourbourg
MUSIKIA
Lille 11 Bd de Sébastopol
75001 Paris 01 55 34 99 39
http://www.total-music.fr

Paris

J.S Musique
17 r Duhamel
69002 Lyon
Tel 04 78 38 20 47
contact@jsmusique.com
http://www.jsmusique.com

Lyon

Avignon Artisan des Vents


63, rue Guillaume Puy
84000 Avignon
Tel 04 90 85 13 07
artivent@free.fr

Marseille

L’Atelier des Vents


Daniel REBOH
37 Cours Lieutaud
13006 Marseille Visualisation interactive de la
Tel 04 91 92 40 22
Fax 04 91 48 25 83 Gazette des Cuivres en PDF sur
atelierdesvents@wanadoo.fr
http://www.atelier-des-vents.com
calameo.com
lecteur compatible PC, Mac,
Iphone, IPAD

N° 17 II / 2010 > page 37


Le futur peuple
MUSICIEN
DEMOS : les enfants des quartiers défavorisés jouent à Pleyel
DEMOS
DISPOSITIF D’ÉDUCATION MUSICALE
ET ORCHESTRALE À VOCATION SOCIALE
L’Orchestre des jeunes DEMOS rassemble 450 jeunes âgés de 7 à 12 ans, issus de quar-
tiers défavorisés et n’ayant aucune possibilité d’approche préalable de la musique. Le
projet a débuté en janvier 2010 et vient d’être reconduit jusqu’en juillet 2012.
Les jeunes musiciens, encadrés par leurs professeurs (musiciens de l’Orchestre de Paris
et de l’Orchestre Symphonique Divertimento, des pédagogues – professeurs de conserva-
toires, musiciens intervenants (dumistes) – ainsi que des animateurs et des éducateurs
sociaux) ont ému le public de la Salle Pleyel (comble) par leur concentration, mais surtout
pour la qualité de la prestation qu’ils nous ont offerte.
Tout était parfaitement huilé, orchestré pour ces deux soirées exceptionnelles présentées
par un «Monsieur Loyal» inattendu mais bien impliqué : l’acteur Michel Blanc.

Les quatre cent cinquante enfants du dispositif plus leurs accom- Le projet DEMOS a permis de voir 450 enfants heureux et fiers
pagnateurs ne tenant pas sur la scène ensemble, ce sont quatre de jouer de la Musique classique sur une scène magnifique. Ils
grands orchestres qui se sont succédés, interprétant des oeuvres n’oublieront certainement jamais cette expérience, devant leurs
classiques (Bizet, Chostakovitch, Haydn, Prokofiev, Beethoven, parents et un public séduit à l’extrême. Nul doute que dans cha-
Tchaïkowski, Orff) très intelligemment orchestrées afin que tous que petite tête, un projet de vie, des visions nouvelles se sont
les niveaux puissent participer. Après six mois seulement de pra- installées. Les notions de travail, de vie avec les autres, cela fait
tique, la présence de quelques élèves des conservatoires et les en France plus de dix ans que les classes orchestres et autres
professionnels encadrants était certes utile, mais il faut souligner orchestres à l’école ont pu les développer. Rappelons nous que
la qualité d’une prestation de haute tenue, même si on peut tou- l’année dernière, 80 enfants des Orchestres à l’école ont chanté
jours s’interroger sur la limite pédagogique de la partie «accom- la Marseillaise devant huit millions de téléspectateurs à l’occa-
pagnement» réservée aux enfants... sion du 14 juillet sur les Champs Elysées, que des centaines
Cette expérimentation est créée à l’initiative du Conseil de la d’orchestres scolaires se sont produits cette année dans leurs
création artistique, avec le soutien du Secrétariat d’État chargé villes lors de la fête de la Musique. Des projets qui changent des
de la Politique de la Ville (ACSÉ). Elle est coordonnée par l’Asso- vies, qui changent en profondeur la vision de l’importance des
ciation de prévention du site de la Villette (APSV). Elle bénéficie pratiques artistiques.
du concours pédagogique de la Cité de la musique, établissement
public placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Jean-Claude Decalonne
Communication.

Nouveautés Editions
14 Etudes Caractéristiques de la Méthode ARBAN Ah, les fameuses 14 études caractéristiques d’Arban. Toujours
Adaptation Actuelle et Playbacks à portée de pupitre du musicien jouant Trompette, Euphonium,
par Claude EGEA Saxhorn ou Trombone. Extraites de la «Grande Méthode Com-
plète pour Cornet à Piston et Saxhorn» de Jean-Baptiste Arban
(1825-1889), ces études sont pour beaucoup l’aboutissement
d’un travail technique, d’endurance et de sens musical.
Ecrites pour instrument seul, elles ont fait l’objet de diverses
adaptations d’accompagnement avec piano : Claude Pichaureau
(enregistrées par Pierre Thibaud), Arthur Frackenpohl ou encore le
Luxembourgeois Jean-Paul Frisch (enregistrement Pascal Ansel).
Juillet 2010 : Version Funky
Le trompettiste français Claude Egéa, chez FLEX Editions,
propose les 14 études caractéristiques revisitées, adap-
LA TROMPETTE tées et modernisées avec CDs d’accompagnement de mu-
avec Christian LEGER siques très actuelles à différents tempi de travail.
Méthode journalière Une deuxième jeunesse les 14 études caractéristiques de
pour trompette la célèbre méthode, rien de moins !
Niveau : Cycle 2 Claude Egéa, trompette solo (orchestre de Michel
Editeur : Robert Martin Legrand) enseigne à l’école Didier Lockwood...
FLEX Editions
N° 17 II / 2010 > page 38
Nouvelle trompette haut de gamme YTR-8335SEU Série .
Conçue Polyvalente et confortable, la YTR-8335SEU est une excellente synthèse des
pe
en Euro exigences demandées par les artistes européens. Elle vous apportera tout ce

o u r l ’ E urope dont vous aurez besoin en termes de sonorité, de réponse et d’intonation, aussi
p
bien en orchestre, qu’en ensemble de cuivres ou en soliste.
L’esprit européen

N° 17 II / 2010 > page 39


N° 17 II / 2010 > page 40

Vous aimerez peut-être aussi