Vous êtes sur la page 1sur 5

23-065-E-05

Encyclopédie Médico-Chirurgicale 23-065-E-05

Matériaux d’obturation provisoire :


technologie
L Scherman

Résumé. – Comme nous l’avons vu dans un précédent travail, différents matériaux sont utilisés pour les
restaurations provisoires. Le choix du ou des produits utilisés se fait en fonction du cas clinique et des
propriétés physicochimiques des différents ciments choisis. Chaque matériau possède des propriétés
mécaniques et biologiques qui sont les critères d’utilisation en clinique. Dans le cas d’une restauration de
dents vivantes, les matériaux doivent être biocompatibles et permettre un isolement de l’organe
dentinopulpaire, voire avoir un effet thérapeutique selon certains auteurs. Pour les reconstructions
importantes, un renforcement des structures tissulaires et de bonnes propriétés mécaniques permettent de
maintenir l’intégrité de l’organe dentaire. Chaque type de matériau est donc analysé en fonction de ses
différentes caractéristiques physicochimiques, puis comparé ; on peut alors déterminer les choix les plus
judicieux en ce qui concerne leur utilisation clinique dans les cas d’obturations provisoires.
© 2000 Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Mots-clés : obturation provisoire, endodontie, odontologie conservatrice, matériaux d’obturation coronaire.

Eugénolate classique variation thermique volumétrique de ce ciment a des valeurs


proches des tissus dentaires [26] ; de même, les coefficients de
La dénomination chimique de l’eugénol est 4-hydroxy 3-métoxy conduction thermique et électrique en font un excellent matériau de
allyllbenzène (C10 H12 O2). Les principales propriétés biologiques protection vis-à-vis des chocs thermiques et électriques [26].
de l’eugénol sont une cytotoxicité vis-à-vis des germes intervenant Les principales propriétés biologiques de l’eugénolate de zinc sont
dans le processus carieux [18], un pouvoir neurotoxique [48], une dues à l’eugénol. Le relargage par hydrolyse de l’eugénol intervient
inhibition des fibres nerveuses sensitives [51], un effet vasodilatateur à l’interface avec la dentine, dès la mise en place du ciment, la
réversible [17], ainsi qu’une action anti-inflammatoire légère au structure de la dentine, en particulier sa minéralisation, permet une
niveau des tissus [18]. Ce sont les propriétés désensibilisantes et plus ou moins grande diffusion de l’eugénol au niveau de l’organe
antibactériennes qui font des eugénolates des matériaux utilisables dentinopulpaire [37]. Étant donné les particularités toxiques de
en obturations temporaires. l’eugénol vis-à-vis des cellules, on ne l’utilise donc pas en coiffage
L’oxyde de zinc se présente sous forme d’une poudre constituée de direct. En revanche, à partir d’une épaisseur résiduelle de dentine
cristaux de taille variable [36] ; sa couleur est blanche, et il est insoluble supérieure à 1 mm, la cytotoxicité est négligeable [26]. Malgré le fait
dans l’eau et l’alcool. Le mélange entre l’eugénol et l’oxyde de zinc que certains auteurs le considèrent comme un allergène potentiel [42]
aboutit à l’eugénolate de zinc, selon la réaction chimique suivante : et qu’il occasionne des brûlures au niveau des muqueuses buccales
(voire gastriques) [38] , il est capable de réaliser une interface
ZnO + H2O → Zn(OH)2 + 2E ↔ E2Zn + H2O
temporaire étanche [43], vis-à-vis des micro-organismes en particulier.
La deuxième étape de la réaction, qui est le passage de l’hydroxyde
La préparation se fait par incorporation d’oxyde de zinc dans
de zinc en eugénolate, est une réaction réversible. Ce point explique
l’eugénol sur une plaque de verre, par petites quantités de poudre,
l’hydrolyse de l’eugénolate aboutissant à un relargage d’eugénol lors
en cherchant à obtenir un ratio poudre-liquide optimal.
du vieillissement [38].
Malgré les avantages de ce ciment (cytotoxicité bactérienne, action
L’eugénolate classique possède un temps de prise qui peut aller sédative et anti-inflammatoire, bonne étanchéité temporaire, bon
jusqu’à 24 heures. L’humidité de la cavité buccale diminue ce temps isolant thermique et électrique), ces inconvénients (cytotoxicité
de durcissement, sachant qu’un ratio oxyde de zinc-eugénol compris cellulaire directe, temps de prise long, allergène potentiel et mauvais
entre 4/1 et 5/1 augmente sa résistance [7]. La résistance à la vieillissement surtout à l’interface dent-matériau) ont poussé les
compression est très variable en fonction du ratio poudre-liquide fabricants à chercher à améliorer ce type de ciment.
(de 1,3 à 20 MPa) [14].
La rétraction de prise est importante puisqu’elle peut être de 0,9 %
Oxyde de zinc-eugénol amélioré
en milieu fortement humide [49]. En revanche, le coefficient de
Ainsi, la cytotoxicité de l’eugénol serait due aux impuretés
résiduelles de sa préparation à partir du clou de girofle [31]. Il s’agit
Laurent Scherman : Docteur en chirurgie dentaire, docteur en sciences odontologiques, docteur de du cariophyllène (C15H24) et de son isomère, l’isocariophyllène ; du
l’université René Descartes, CES de biologie buccale, CES d’odontologie conservatrice et endodontie, diplôme
universitaire d’études cliniques spécialisées en endodontie, ancien assistant hospitalo-universitaire, 44,
furfural (C5H4O2), de la vanilline (C8H8O3) ; de l’heptanone-2
avenue Félix-Faure, 75015 Paris, France. (C7H14O).

Toute référence à cet article doit porter la mention : Scherman L. Matériaux d’obturation provisoire : technologie. Encycl Méd Chir (Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris, tous droits réservés), Odontologie,
23-065-E-05, 2000, 5 p.
23-065-E-05 Matériaux d’obturation provisoire : technologie Odontologie

Les deux molécules mises en cause sont le furfural et l’heptanone-2 considérablement le temps de prise et la solubilité du matériau, ceci
dans une moindre mesure, tous deux étant des irritants muqueux [13]. permettant d’avoir un matériau dont le vieillissement est meilleur
En fonction du pourcentage d’impuretés (jusqu’à 5 %), la toxicité de et la cytotoxicité moindre.
l’eugénol varierait, ceci étant aggravé par la dégradation de
l’eugénol qui augmente le taux d’impuretés (en particulier la
vanilline) [31] . La seule solution à ce problème semble être de Ciment aux phosphates de zinc
diminuer fortement le relargage d’eugénol libre en sursaturant le
mélange en oxyde de zinc car les tentatives d’élimination ou La poudre est constituée de 90 % d’oxyde de zinc et de 10 % d’oxyde
d’adoucissement des impuretés par les chimistes n’ont pas été de magnésium, d’oxyde de bismuth et de dioxyde de silicium. Le
probantes. Ce point est amélioré en utilisant une poudre sans liquide est une solution d’acide orthophosphorique. La réaction de
impuretés, constituée de cristaux les plus petits possibles [14]. prise se fait principalement par l’intermédiaire de l’oxyde de zinc et
Afin de diminuer le temps de prise, différents accélérateurs ont été de l’acide phosphorique, aboutissant à une matrice liant les
utilisés. Il s’agit de l’acétate de zinc, du proprionate de zinc, du particules de zinc [9].
stéarate de zinc, ainsi que la colophane, le calcium de chlore et les Cette réaction de prise étant exothermique explique la nécessité de
alcools primaires de faible poids moléculaire [14]. spatuler le ciment sur une plaque de verre refroidie et de mélanger
L’acétate de zinc Zn(CH3CO2)2, 2(H2O) a un poids moléculaire de la poudre par petites quantités afin de limiter l’élévation de
183, 46. Il rentre pour 1 à 3 % dans la composition de la poudre du température du liquide [26].
matériau. La réaction entre l’acétate de zinc et l’eugénol va aboutir à Malgré une structure poreuse, ces ciments sont très résistants à la
une plus grande libération d’eau qui facilite la constitution compression. De plus, l’automordançage des surfaces dentaires en
d’hydroxyde de zinc selon la réaction ZnO + H2O → Zn(OH)2. De contact avec le matériau augmente l’adaptabilité. Ces deux éléments
plus, en présence des molécules d’eau, la constitution d’ions font que les ciments orthophosphates présentent un excellent
eugénolates est favorisée. La deuxième étape de la réaction est vieillissement à moyen terme.
Zn(OH)2 + 2E− + 2H+ ↔ E2Zn + 2H2O. On obtiendra donc un En revanche, la structure poreuse permet la pénétration progressive
eugénolate classique mais avec une prise plus rapide. de molécules d’origine exogène, ce qui en limite l’utilisation à long
Le propionate de zinc : Zn(C2H5CO2)2 et le stéarate de zinc : terme comme matériau d’obturation.
Zn(C17H35CO2)2 ont un mode d’action similaire au précédent [26]. De plus, ce type de ciment, étant donné son caractère fortement
Les différents accélérateurs interviennent selon trois points : une acide lors des premières heures de la prise (le Ph atteint la neutralité
libération d’une plus grande quantité d’eau, une mise en solution seulement au bout de 48 heures), l’exothermie de la réaction de
d’un acide faible (acétate de magnésium ou colophane [50] ) et polymérisation est très agressif pour l’organe dentinopulpaire [26].
éventuellement utilisation d’un analogue de l’eugénol présentant
des groupements hydroxyle ou hydroxyde plus accessibles ou plus
nombreux (diméthoxy-2,5-phénol [DMP], acide ortho- Ciment aux polycarboxylates de zinc
éthoxybenzoïque [EBA]) [44].
La poudre est constituée d’oxyde de zinc et d’oxyde de magnésium
L’amélioration des qualités mécaniques correspond à une résistance
(moins de 10 %). Le liquide est une solution acqueuse d’acides
à la compression plus importante et une moindre solubilité de
polycarboxyliques [33].
l’eugénolate.
Le phénomène de prise est une réaction de chélation aboutissant à
Les molécules les plus utilisées conjointement sont l’EBA et l’oxyde un gel d’acides polycarboxyliques hydratés contenant des particules
d’aluminium (alumine). L’alumine catalyse la création d’une liaison d’oxyde de zinc, les acides étant reliés par liaisons ioniques grâce au
entre l’EBA et le zinc par l’intermédiaire du groupe COOH de cations Zn2+ [26].
l’EBA ; la structure tridimensionnelle résultante améliore la
La prise étant exothermique, la spatulation se fait sur une plaque
résistance mécanique du ciment [26] et diminue la solubilité de
refroidie, la poudre étant incorporée en une fois dans le liquide car
l’eugénolate, d’où un meilleur vieillissement du matériau. De plus,
chaque adjonction d’oxyde de zinc accélère la réaction.
l’alumine neutralise l’acidité du mélange lors de la réaction de
prise [26]. Ces ciments sont moins solubles dans l’eau que les eugénolates et
ont une résistance à la compression équivalente au ciment aux
Le colophane, n’étant pas soluble dans l’eau , est aussi utilisé pour
[54]
phosphates de zinc [26].
améliorer la consistance de l’eugénolate [50], tout en diminuant le
temps de prise en tant qu’acide faible. L’irritation de l’organe dentinopulpaire est moindre qu’avec le
ciment orthophosphate. Pour certains auteurs, elle est équivalente à
D’autres molécules vont être utilisées en tant que charges inertes.
celle des eugénolates [14].
Aucune réaction chimique particulière n’intervient dans le
phénomène de prise. Ces molécules se fondent dans le ciment de Les phénomènes d’interaction avec l’organe dentinopulpaire sont, à
base et améliorent la résistance à l’usure et à la compression par un moindre degré, les mêmes qu’avec les ciments orthophosphates.
leur simple présence physique [14]. Il s’agit du polyméthacrylate de
méthyle (CH2 = C[CH3]-COO-CH2)n, insoluble dans l’eau et les
acides, qui est incorporé dans l’oxyde de zinc [21]. Verre ionomère chémopolymérisable
Le polystyrène (dérivé du benzène), de formule C6-H5-CH = CH2, Le terme « ionomère » désigne un polymère ayant des liaisons
est soluble dans les hydrocarbures aromatiques. Il est donc incorporé covalentes entre les constituants de molécules à longues chaînes et
à l’eugénol. Il améliore la résistance à la compression du matériau des liaisons ioniques entre les chaînes [35]. On retrouve dans tous les
de 25 % [29]. verres de l’alumine (Al2O3), de la silice (SiO2) et du fluorure de
On trouve d’autres substances comme le phosphate dicalcique calcium (CaF2) [30].
(Ca2HPO4) et le quartz (SiO2). Les particules de verre (charge d’aluminosilicate [Al2O3/SiO2]) ont
L’adjonction de ces différentes molécules permet donc d’améliorer un diamètre moyen de 10 µm [24], et leur caractère fortement basique
la résistance à la compression et à l’usure des eugénolates, diminue améliore leur réactivité avec le liquide [35].

2
Odontologie Matériaux d’obturation provisoire : technologie 23-065-E-05

Les verres sont constitués d’un réseau complexe tridimensionnel ; la n’ayant pas réagi ou les impuretés de fabrication (verres et silices,
matrice constitue un réseau réticulé de macromolécules. La structure sels d’aluminium, sels de calcium, fluorures et radicaux résineux).
poreuse à microcanaux rend possible le déplacement des ions et des Ces derniers apparaissent lors de la phase initiale de prise, et sont
molécules à travers le matériau, en particulier les ions fluorures qui minorés avec un mélange poudre-liquide optimal et une bonne
jouent ainsi un rôle prophylactique important [10]. Cette porosité du protection de surface lors de la phase de maturation aboutissant à
matériau rend l’équilibre hydrique du verre ionomère instable par un équilibre de la structure. Selon Meyer [30], la résistance à la
possibilité d’apport ou de fuite d’eau non liée ; ceci peut entraîner compression doit être comprise entre 75 et 110 MPa, le module
une détérioration du ciment. d’élasticité entre 1 370 et 6 870 MPa, et la liaison à la dentine entre
Pour cette raison, il est nécessaire d’isoler le matériau après sa mise 1,5 et 2,8 MPa.
en place.
L’utilisation des colles hydrophiles de quatrième génération semble
intéressante dans la mesure où elles mouillent la surface en
Verre ionomère photopolymérisable
l’imprégnant [22].
Les verres photopolymérisables appelés encore verres hybrides sont
Le liquide est constitué principalement d’une solution d’acides constitués d’un verre ionomère classique associé à une résine
polycarboxyliques de grande masse moléculaire. photopolymérisable.
On parle d’acide polyacrylique lorsque la solution est constituée La poudre est formée par les éléments constitutifs du verre ionomère
d’acides acryliques, ou d’acide polyalkénoïque lorsqu’il s’agit de classique ; le liquide est une solution acqueuse à base de
différents polymères (acides acryliques, iaconiques, maléiques, 2-hydroxyéthylméthacrylate (HEMA) contenant des photo-
tricarboxyliques). initiateurs [23]. L’important est de comprendre que la réaction acide-
La réaction de prise est progressive. base des ciments verres ionomères (CIV) ne peut pas être influencée
La première phase dépend des ions hydrogènes des acides qui par la lumière, et que la réaction de prise par photopolymérisation
libèrent les ions calcium des particules de verre qui vont agir comme est rendue possible par l’addition du monomère acrylate [52]. Ces
agent de liaison entre les groupes carboxylates du polyacide. Il s’agit matériaux sont donc des hybrides ciments verres ionomères/résines
d’une phase intermédiaire soluble de polycarboxylates de composites comportant un double mécanisme de prise : la réaction
calcium [14]. acide-base des CIV et la polymérisation vinylique des acrylates. Ce
point est possible du fait que l’HEMA est un monomère soluble dans
Dans la seconde phase, les ions aluminium largués des particules de
l’eau qui peut être incorporé facilement dans le liquide des CIV
verre remplacent les ions calcium, ce qui renforce les liaisons entre
classiques. Étant donné que l’HEMA est un cosolvant pour l’eau et
les chaînes moléculaires. Le polycarboxylate d’aluminium est un sel
les substances organiques, il est possible d’incorporer des résines
insoluble, plus résistant et plus stable que le polycarboxylate de
(monomères de bis-GMA et d’uréthane) au matériau. La réaction
calcium. D’autres complexes fluorés (AlF3 et CaF2) sont libérés
double de prise est comparable au verre ionomère classique par
secondairement, lors de ces premières réactions.
l’obtention d’un gel polyacrylate, elle est aussi semblable à celles
La troisième phase est caractérisée par une contraction de prise des composites entraînant la constitution d’une matrice polymère [14].
importante qui provoque une altération de la structure, caractérisée La formation de la matrice propre au verre se fait lentement, en
par l’apparition de microcraquelures au sein de sa masse, sans raison de la présence de l’HEMA, puis une matrice polyacrylate se
altération du joint matériau-dent [12]. Le temps de travail du matériau constitue, indépendamment de la matrice polymère [14]. Finalement,
varie entre 1,30 et 2 minutes, le temps de prise se situe entre 3 et des liaisons croisées ioniques et covalentes se forment entre les deux
5 minutes [47]. matrices [23].
Le ciment va donc perdre, dans un premier temps, de sa résistance, Les performances cliniques dépendent de la résistance à la
mais retrouver ses qualités progressivement par absorption d’eau compression, du module d’élasticité, et de la liaison à la dentine [30].
grâce aux porosités et aux craquelures [11]. Cette adhésion se réalise par des liaisons covalentes entre les ions
Cette prise d’eau autorise la poursuite de la réaction chimique et la polyacrylates et la surface de l’hydroxyapatite. La photo-
réparation des dégradations initiales. Le phénomène de prise est polymérisation permet une prise rapide tout en procurant une
complet au bout de 24 heures [53]. résistance immédiate à la dessiccation et à la contamination
Cette phase d’autodestruction partielle est donc suivie d’une phase hydrique. L’instabilité acqueuse est donc réduite, bien que présente
d’autoréparation. C’est une propriété unique que ne possède aucun à long terme pour certains produits, en raison du caractère
autre matériau dentaire [10]. hydrophile de certains polymères résineux [52]. Les CIV hybrides
Étant donné que le verre ionomère acquit ses propriétés mécaniques conservent donc certaines propriétés des CIV classiques (libération
définitives lentement, on évite, lors de la réalisation de l’obturation, continue de fluorures [en quantité plus importante selon certains
de le mettre en surcharge, afin de ne pas créer d’altérations auteurs [5, 6, 32]], adhésion physicochimique aux tissus dentaires [plus
prématurées. important que les CIV chémopolymérisables]), et présentent de
meilleures qualités mécaniques et de stabilité hydrique (sans
Le mélange de différents polymères, dans le cas de l’acide
atteindre les valeurs des résines composites). Les qualités des verres
polyalkénoïque, a permis d’accélérer la prise du ciment, donc
ionomères hybrides résultent de la mixité du produit. Le temps de
d’obtenir plus rapidement les qualités définitives.
travail est augmenté [23], les résistances en compression, en tension
La qualité essentielle des verres ionomères est la libération de et en flexion sont supérieures à celles des verres classiques et sont
fluorures. Les quantités varient de 15 à 155 ppm dans les premiers atteintes pratiquement dès la fin de la photopolymérisation [14].
jours, puis 0,9 à 3,99 ppm au bout de 60 jours [8]. Les conséquences L’adhésion est similaire ou supérieure à celle des verres classiques
en sont un enrichissement de l’émail et de la dentine, augmentant [16, 39, 40, 45]
, surtout dans le cas d’utilisation d’agent de couplage
ainsi la résistance des tissus à la dissolution carieuse, et une dentinaire. En ce qui concerne la perméabilité, il n’y a pas de
inhibition de la flore bactérienne, en particulier à l’interface différence entre les verres classiques et les verres hybrides, sauf pour
dent-ciment [15]. le Vitrabondt qui est nettement moins perméable [28, 34], ce dernier
Les effets secondaires potentiels des ciments de verres ionomères point étant renforcé par un meilleur scellement des canalicules
sont dus aux produits de décomposition. Il s’agit des composants dentinaires et une protection thermique pulpaire plus efficace [23]. La

3
23-065-E-05 Matériaux d’obturation provisoire : technologie Odontologie

présence de la matrice résineuse augmente la dureté de surface, la


Tableau I. – Tableau comparatif des différents matériaux d’obstruc-
résistance à la dessiccation et aux attaques acides, et diminue la
tion provisoire (d’après Gadal, 1992).
solubilité et le risque de fissuration [23].
Avantages Inconvénients
Un point très important est la possibilité potentielle de recharger en
fluor ce type de verre ionomère [46], ce qui permettrait de prolonger Eugénolates classiques
dans le temps le pouvoir bactériostatique du matériau. Antibactérien Cytotoxicité pulpaire de proximité
Action sédative de l’eugénol Prise lente
Antalgique et anti-inflammatoire Irritant des muqueuses buccales
Bonne étanchéité temporaire Allergène potentiel
Pansements provisoires prêts Isolant thermique Dégradation à court terme
à l’emploi Isolant électrique

Eugénolates améliorés
Les produits provisoires sont des matériaux constitués de plâtre et Antibactérien Cytotoxicité pulpaire de proximité
d’agents plastifiants. Lors de la prise, la présence de plâtre entraîne Action sédative de l’eugénol Allergène potentiel
une dilatation du matériau par absorption d’eau. L’examen au Antalgique et anti-inflammatoire Dégradation à moyen terme
Bonne étanchéité temporaire
microscope électronique à balayage de ce type de produits montre
Isolant thermique
une interpénétration émail-ciment complète, aucun hiatus n’étant Isolant électrique
visible à ce niveau [41], le joint s’améliorant avec le temps. Ce point Résistance mécanique à court terme
positif pour l’isolement de la cavité explique la nécessité de ne pas
Ciments aux phosphates de zinc
utiliser ces pansements sur les dents vivantes. Le fluide des
Adhésion dentaire Poreux
canalicules dentinaires étant aspiré vers le ciment, il occasionne des
Bonne résistance mécanique Prise très exothermique
mouvements hydriques néfastes pour l’organe dentinopulpaire. Isolation thermique Acidité initiale
Différents travaux ont conforté les résultats positifs quant à
Ciments aux polycarboxylates de zinc
l’étanchéité des pansements provisoires prêts à l’emploi [19, 20, 25, 27]
(tableau I). C’est essentiellement cette qualité qui est utilisée pour le Adhésion dentaire Poreux
court terme, car la résistance à l’usure de ces produits est faible et Bonne résistance mécanique Sensible à la contamination hydrique
Isolation thermique Acidité initiale
nécessite un recouvrement par un matériau plus résistant pour une
utilisation à moyen terme. Verres ionomères chémopolymérisables

Légère adhésion dentaire Cytotoxicité pulpaire de proximité


Bactériostatique Faible module d’élasticité
Conclusion Bonnes propriétés mécaniques
Léger renforcement tissulaire
Faible résistance à la traction
Manipulation délicate influençant le
résultat final
Les obturations provisoires sont réalisées dans le but soit de préserver le Verres ionomères photopolymérisables
potentiel de cicatrisation de l’organe dentinopulpaire, soit d’empêcher
toute recontamination de l’endodonte préparé ou obturé, tout en Temps de travail long Faible cytotoxicité pulpaire indirecte
renforçant si nécessaire les tissus dentaires résiduels. Le choix du ou des Bonne adhésion dentaire Cytotoxicité pulpaire de proximité
Bactériostatique
matériaux utilisés ne peut se faire qu’en utilisant les caractères Renforcement tissulaire
physicochimiques spécifiques de chaque produit. Les propriétés des Bonne viscoélasticité
matériaux détaillés dans les précédents articles permettent d’optimiser
les résultats cliniques escomptés. En résumé, la qualité biologique, la Pansements provisoires prêts à l’emploi
potentialité d’isolement, les particularités mécaniques, la possibilité de Facilité d’utilisation Très faibles propriétés mécaniques
renforcer par l’adhésion les structures tissulaires résiduelles et le Étanchéité aux grosses molécules
vieillissement du matériau sont les facteurs principaux du choix Étanchéité s’améliorant avec le temps
clinique. Non cytotoxique

4
Odontologie Matériaux d’obturation provisoire : technologie 23-065-E-05

Références
[1] Auzias F, Bonnel A, Pot D. Évolution des ciments dentaires : [19] Iqbal MK, Saad NA. Microleakage of cavit in varnish-lined, [36] Pascal P. Nouveau traité de chimie minérale-Tome V. Paris :
du ciment aux orthophosphates au ciment au ionomère de matrix-supported endodontic access preparations. J Endod Masson, 1962 : 1-966
verre. Encycl Méd Chir (Éditions Scientifiques et Médicales 1998 ; 24 : 465-467 [37] Pashley DH, Pashley EL. Dentin permeability and resto-
Elsevier SAS, Paris), Odontologie, 23-065-K-10, 1989 : [20] Jacquot BM, Panighi MM, Steinmetz P, G’sell C. Microleak- rative dentistry: status report for the American Journal of
1-14 age of Cavit, Cavit W, Cavit G and IRM by impedance spec- Dentistry. Am J Dent 1991 ; 4 : 5-9
[2] Beach CW, Calhoun JC, Bramwell JD, Hutter JW, Miller GA. troscopy. Int Endod J 1996 ; 29 : 256-261 [38] Phillips RW. Skinner’s science of dental materials (8th ed).
Clinical evaluation of bacterial leakage of endodontic tem- [21] Jendressen MD, Phillips RW, Swartz ML, Norman RD. A Philadelphia : WB Saunders, 1982 : 1-646
porary filling materials. J Endod 1996 ; 22 : 459-462 comparative study of four zinc oxide and eugenol formu- [39] Prati C, Pashley DH, Solmi R, Zucchini C. Bond strength of
[3] Bouquot M. Eugénates et formules améliorées : étude lation as restorative materials. Part I. J Prost Dent 1969 ; 21 : vitrabond: effect of dentin treatments. [abstract]. J Dent Res
bibliographique. [thèse], Lyon, 1987 176-182 1990 ; 69 : 366
[4] Brodin P, Örstavik D. Effects of therapeutics and pulp pro- [22] Jonas P. Ciments polyalkénoates conventionnels et modi- [40] Rusz J, Antonucci J, Eichmiller F, Anderson M. Adhesive
tecting materials on nerve transmission in vitro. Scand J fiés par adjonction de résine : comportements comparés. properties of polymer and resin modified glass ionomer
Dent Res 1983 ; 91 : 46-50 [thèse de Doctorat en Sciences Odontologiques], Paris, cements. [abstract]. J Dent Res 1990 ; 69 : 366
[5] Burgess JO, Re GJ, Jordan T. Fluoride release and shear bond 1994 [41] Scherman L, Nebot D. Étude comparative de l’étanchéité
strength of seven base materials. [abstract]. J Dent Res et de la porosité des matériaux d’obturation provisoire
[23] Jonas P, Lasfargues JJ. Les ciments verres ionomères photo- coronaire en endoodontie. Rev Fr Endod 1989 ; 8 : 17-23
1990 ; 69 : 367 polymérisables. Réal Clin 1991 ; 2 : 293-301
[6] Cooley RL, McCourt JW, Huddleston AM, Luce T. Fluoride [42] Smith DC. Composition and characteristics of dental
[24] Kent BE, Lewis BG, Wilson AD. The properties of glass cement. In : Smith DCWilliams DF eds. Biocompatibility of
release from light-cure fluoride-containing liners/bases. ionomer cement. Br Dent J 1973 ; 135 : 322-326
[abstract]. J Dent Res 1990 ; 69 : 366 dental materials. Boca Raton : CRC Press, 1982 : vol 2 :
[25] Marosky JE, Patterson SS, Swartz M. Marginal leakage of 143-199
[7] Craig RG. Restorative dental material. St Louis : CVMosby, temporary sealing materials used between endodontic [43] Smith DC. Tissue reaction to cements. In : Smith DC,
1985 : 1-541 appointements and assessed by calcium 45 an in vitro Williams DF eds. Biocompatibility of dental materials. Boca
[8] Creanor SL, Carruthers LM, Saunder WP, Strang R, Foye study. J Endod 1977 ; 3 : 110-113 Raton : CRC Press, 1982 : vol 2 : 217-247
RH. Fluoride uptake and release characteristics of glass [44] Stansbury JW, Argentar H, Brauer GM. Cements from 2,
[26] Marzouk MA, Simonton AL, Gross RD. Operative dentistry.
ionomer cements. Caries Res 1994 ; 28 : 322-328 5-dimethoxiphenol and zinc oxide. [abstract]. J Dent Res
Modern theory and practice. St Louis : Ishiyaku EuroAme-
[9] Darvell BW, Chem C. Aspects of the chemistry of zinc phos- rica, 1985 : 1-477 1982 ; 61 : 331
phate cements. Aust Dent J 1984 ; 29 : 242-244 [45] Strickland S, Retief DH, Russell C. Shear bond strength of
[27] Mayer T, Eickholz P. Microleakage of temporary restora-
[10] Davidson CL. Structure et propriétés des ciments verres tions after thermocycling and mechanical loading. J Endod five fluoride containing liners to dentin. [abstract]. J Dent
ionomères. Chir Dent Fr 1995 ; 770 : 33-42 1997 ; 23 : 320-322 Res 1990 ; 69 : 366
[11] Davidson CL, Leloup G, De Gee AJ. Self repair of damaged [46] Suljak JP, Hatibovic-Kofman S. A fluoride release-
[28] McCaghren RA, Retief DH, Russell CM. Microleakage evalu- adsorption-release system applied to fluoride releasing
glass-ionomer cement. [abstract]. J Dent Res 1994 ; 73 : 181 ation of vitrabond / P50 class II restorations. [abstract]. J restorative materials. Quintessence Int 1996 ; 27 : 635-638
[12] Davidson CL, Van Zeghbroeck L, Feilzer AJ. Destructive Dent Res 1991 ; 70 : 565
stresses in adhesive luting cements. [abstract]. J Dent Res [47] Tay WM, Lynch E. Glass-ionomer cements-clinical usage
[29] Messing JJ. A polystyrene-fortified zinc oxide / eugenol and experience. J Dent. Update ; n° 1 :199011-16
1991 ; 70 : 880
cement: investigation into properties. Br Dent J 1961 ; [48] Teplitsky PE, Meimaris IT. Sealing ability of cavit and term
[13] Erausquin J, Muruzabal M. Root canal fillings with zinc 95-100 as intermediate restorative materials. J Endod 1988 ; 14 :
oxyde eugenol cement in rat molars. Oral Surg 1967 ; 15 : 278-282
547 [30] Meyer JM. Les ciments verres ionomères. Réal Clin 1991 ; 2 :
281-292 [49] Terrier de la Chaise B. Eugénol-oxyde de zinc et eugénates.
[14] Gadal T. Les fonds de cavités en odontologie conservatrice. [thèse], Paris, 1974
[thèse], Paris, 1992 [31] Mitchell DF. The irritational qualities of dental materials.
JADA 1959 ; 59 : 954-966 [50] Todd MJ, Harrison JW. An evaluation of the immediate and
[15] Goldberg M, Lasfargues JJ. Tolérance générale et biocom- early sealing properties of cavit. J Endod 1979 ; 5 : 362-367
patibilité pulpaire des CVI. Chir Dent Fr 1995 ; 774 : 33-41 [32] Mitra SB. In vitro fluoride release from a light-cured glass-
ionomer liner / base. J Dent Res 1991 ; 70 : 75-78 [51] Trowbridge H, Edwall L, Panopoulos P. Effect of zinc oxide-
[16] Holtan JR, Nystrom GP, Douglas WH. Shear bond strengths eugenol and calcium hydroxide on intradental nerve activ-
of three glass ionomer cements. [abstract]. J Dent Res 1990 ; [33] Mount GJ. Polyacrilic cements in dentistry. Am J Dent 1990 ; ity. J Dent 1982 ; 8 : 403-406
69 : 366 3 : 79-84 [52] Wilson AD. Les ciments verres ionomères photopolyméri-
[17] Hume WR. Effect of eugenol on constrictor responses in [34] Nystrom GP, Phillips JJ, Rudney JD, Douglas WH. Microleak- sables. Chir Dent Fr 1995 ; 771 : 51-52
blood vessels of the rabbit ear. J Dent Res 1983 ; 62 : age of light-cured and two auto-cured glass ionomer [53] Wilson AD, McLean JW. Glass ionomer cement. Chicago :
1013-1015 cements. [abstract]. J Dent Res 1991 ; 70 : 565 Quintessence Publishing, 1998 : 1-274
[18] Hume WR. In vitro studies on the local pharmacodynamics, [35] Parris L, Kapsimalis P. The effect of temperature change on [54] Windholz M, Budavari S, Stroumtsos LY, Fertig MN. The
pharmacology and toxicology of eugenol and zinc oxide- the sealing properties of temporary filling materials. Part I. Merck index: an encyclopedia of chemicals and drugs (9th
eugenol. Int Endod J 1988 ; 21 : 130-134 Endodontics 1960 ; 13 : 982-988 ed). Rahway : Merck and Co, 1976 : 1-1313