Vous êtes sur la page 1sur 4

CAS

N° 1 : La Société de Flexibles et d'Outillages Industriels (outiflex)

La société Outiflex désire investir dans un matériel de production capable de fabriquer 2000 unités
de produits finis par an. Pour atteindre cet objectif, l'entreprise a le choix entre deux équipements E1
et E2 :
E1 E2
Coût du matériel 2 400 000 2 940 000
Durée de vie 5 ans 7 ans
Charges unitaires d’exploitation 500 520
Charges fixes d’exploitation (hors 40 000 30 000
DAP) annuelles

Le prix de vente unitaire prévisionnel serait de 1 000 Dh HT la première année, les quantités, le prix
de vente et les coûts sont supposés constants. Le BFRE est négligé.
L'amortissement du matériel est linéaire, la valeur résiduelle est supposée être la valeur nette
comptable.
Le taux d'actualisation est de 12 %. Le taux de l'impôt sur les sociétés est de 30 %.
Tous les calculs devront être arrondis au Dirham le plus proche.

Dans un premier temps, on vous demande d'étudier la rentabilité économique de chaque


équipement. Pour ce faire, on calculera :
• la valeur actuelle nette (VAN).
• le taux interne de rentabilité (TIR).
• le délai de récupération du capital investi (DRCI).
• l'indice de profitabilité (IP).

On suppose à présent que l'entreprise a retenu l'équipement E1. Elle doit alors choisir entre deux
modes de financement :
• autofinancement à concurrence de 400 000 Dh et emprunt pour le solde au taux de 13 %
remboursable en 5 ans par annuités constantes,
• location pendant 5 ans. L'annuité versée en fin de chaque année, sera constante et égale à 844
200 Dh TTC.
On vous demande de choisir entre ces deux financements, en utilisant deux méthodes :

• calcul de la VAN à 12 % pour chaque mode de financement envisagé,


• calcul des décaissements spécifiques actualisés.

Supposons que le premier mode de financement est le moins coûteux. Toutefois, le directeur
financier de Outiflex est très intéressé par la flexibilité offerte par le système de la location. Il se
demande alors quel loyer hors taxes versés en fin de mois permettrait au projet E1, de dégager une
valeur actuelle nette de 660000 Dh Le premier loyer sera payé à la fin du premier mois et la location
aurait toujours une durée de cinq ans.
On utilise un taux équivalent arrondi avec deux décimales.
CAS N° 2 : Le Grand Conde
«Le Grand Conde est une entreprise dont l'activité principale est commerciale. Ses dirigeants ont décide la
distribution d'un nouveau produit. A la suite d'une étude de marche, la direction commerciale a établi les
prévisions de chiffre d'affaires (CA) pour les cinq années à venir et les a résumées dans le tableau ci-dessous :
Années 1 2 3 4 5
CA HT 570 000 712 000 997 500 1 446 375 1 229 000
prévisionnel
On a ensuite évalué les charges d'exploitation :
• 30 % du chiffre d'affaires pour les charges variables, ces charges sont composées uniquement du coût
d'achat hors taxes des marchandises vendues.
• 300 000 Dh HT par an pour les charges fixes (y compris charges de personnel) hors DAP.
Le crédit fournisseur moyen est de 45 jours pour l'achat des marchandises et de 15 jours pour les charges fixes.
On a inclus dans ce dernier poste les charges de personnel qui s'élèvent à 100 000 Dh et qui sont supposées
bénéficier aussi d'un crédit de 15 jours.
Le stock de marchandises a été fixé à 30 jours et est évalué au coût d'achat des marchandises.
L'investissement à réaliser serait constitué par un ensemble d'équipements d'une valeur de 700 000 Dh HT et
par une augmentation du BFRE. Le niveau du BFRE suivra l'évolution du CA. Les machines seraient amorties
linéairement sur cinq ans et leur valeur résiduelle est supposée nulle.
Si nécessaire, les calculs seront arrondis au Dirham le plus proche (Dirham supérieur, pour 0,5).
Le taux d'imposition des bénéfices est de 30 % et le taux d'actualisation est fixé à 15%.
Les autres activités de l'entreprise sont suffisantes pour absorber tout déficit fiscal.
Le taux de TVA est de 20 % sur l'ensemble des opérations imposables. La TVA est payée le 24 de chaque mois.
Pour financer ce projet, l'entreprise a le choix entre les deux possibilités suivantes :
• emprunter une somme de 725 000 Dh remboursable sur cinq ans par 5 amortissements constants : taux
d'intérêt 12% par an ; autofinancement pour le reste.
• souscrire un contrat de crédit-bail pour une partie seulement des équipements représentant une valeur de
600 000 Dh HT et acheter le reste (autofinancement). La durée du contrat serait de cinq ans et à l'issue les
machines seraient restituées. Les loyers annuels versés en fin de période s'élèveraient 229 140 Dh TTC.
1. Évaluez le BFRE généré par ce projet par la méthode normative: on distinguera une partie variable et
une partie fixe. Toutes les durées seront calculées avec une décimale et les montants arrondis au
Dirham le plus proche.
2. Calculer la VAN de ce projet dans le cadre d'une rentabilité économique. Concluez.
Le BFRE calculé dans la question précédente sera arrondi a 30 jours de chiffre d'affaires et la composante
fixe sera négligée.
3. Calculez les décaissements spécifiques actualisés générés par chaque financement. Concluez.
4. La valeur actuelle nette du projet financé par l'emprunt est égale à 318 266 Dh A partir de la question
n° 3, trouvez très rapidement la VAN du projet financé par crédit-bail.
5. En admettant qu'à l'origine la VAN du projet financé par crédit-bail soit égale a 248 068 Dh, mesurez
les conséquences des modifications suivantes, envisagées séparément les unes des autres. Ainsi, on
calcule une nouvelle VAN pour chacune des modifications. Si nécessaire, on utilise un taux d'intérêt
trimestriel équivalent.
• Versement d'un dépôt de garantie de 50 000 Dh payé à l'origine et restitué en fin de contrat.
• À la fin de chaque trimestre, versement d'un loyer de 47 500 Dh HT, pendant cinq ans.
• Au début de chaque trimestre, versement d'un loyer de 47 500 Dh HT, pendant cinq ans.
CAS N° 3 : Entreprise TURENNE
La société TURENNE envisage de réaliser, début N, un projet d’investissement. Les différentes études réalisées
ont permis d’obtenir les informations suivantes.
§ Durée du projet : 8 ans.
§ Prix de vente unitaire : 400 Dh.
§ Charges variables unitaires : 320 Dh.
§ Charges fixes d’exploitation (dotations aux amortissements non comprises) : 640 000 Dh.
§ Le prix de vente et les différentes charges unitaires seront supposés stables durant toute la période
d’exploitation.
§ Les ventes seront de 15000 unités la première année ; elles augmenteront ensuite de 20% par an jusqu’à
la fin de l’exploitation.
§ La fabrication de ce nouveau produit nécessite un investissement en matériels et outillages de 2 400 000
Dh hors taxes début N. Ces matériels seront amortis suivant le mode linéaire sur 8 ans. Leur valeur
résiduelle, à l’issue de ces huit ans, sera considérée comme nulle.
§ Durant toute la période d’exploitation, le besoin en fonds de roulement d’exploitation générée par cette
nouvelle exploitation est estimé à 20% du chiffre d’affaires.
§ On appliquera le taux d’IS de 30% et on utilisera un taux d’actualisation de 12%.
§ Tous les calculs seront arrondis au dirham le plus proche.
§ En cas de résultat imposable déficitaire, on constatera une économie d’impôt.
Deux modalités de financement sont envisagées pour ce projet :
§ Financement de la moitié des équipements par un emprunt au taux de 12%, remboursable par 6 annuités
constantes, avec un différé de remboursement (intérêt et capital) de 2 ans ; le reste de l’investissement
serait financé par fonds propres. La première échéance de l’emprunt sera donc payée à la fin de l’année
N+2. On ne tiendra pas compte du décalage entre la date de déductibilité des intérêts et la date de leur
paiement effectif et, par simplification, on utilisera les informations données dans le tableau
d’amortissement reproduit ci-dessous en annexe.
§ Financement de la totalité des équipements par un contrat de crédit-bail sur 5 ans prévoyant 5 loyers
annuels de 900 000 Dh (versé en début de période) et une option d’achat (effectivement exercée) de 300
000 Dh à l’issue de la cinquième année.
Annexe tableau d’amortissement de l’emprunt
Emprunt contracté : 2400 x 0,5 = 1200
Emprunt à rembourser compte tenu du différé de remboursement : 1200 x 1,122 = 1505,28
Annuités = (1505,28 x 0,12)÷(1-1,12-6) = 366,12 arrondi à 366
Dette Intérêts Amortissements Annuités
N+2 1505 181 185 366
N+3 1320 158 208 366
N+4 1112 133 233 366
N+5 879 106 260 366
N+6 619 74 292 366
N+7 327 39 327 366
Total 691 1505 2196
1. Appréciation de la rentabilité économique du projet
a. Calcul de la VAN à 12% et du TIR
b. Calcul du DRCI actualisé
c. Calcul de l’indice de profitabilité
2. Appréciation de la rentabilité financière :
a. Calcul de la VAN à 12% si le projet est financé par emprunt
b. Calcul de la VAN à 12% si le projet est financé par crédit-bail.
c. Calcul des décaissements spécifiques actualisés à 12% des deux modalités de financement.

Vous aimerez peut-être aussi