Vous êtes sur la page 1sur 3

Université Nationale d’Agriculture

Master
Cours de Méthodes Numériques – année 2020 2021 Durée : 2h30mn

Exercice 1
On considère la structure plane à treillis suivante :

L L
1 1
2

y
2 5
L 3
x
4 4 3 Px

Py

Chaque membrure a un module de Young 𝐸 = 300000𝑀𝑃𝑎 et une section 𝑆 =


75𝑐𝑚2 .
1. Avec quelles hypothèses peut-on assimiler chaque membrure à un élément
de barre ?
On admet pour la suite de l’exercice que chaque membrure est un élément de
barre.
2. Déterminer la matrice de rigidité globale de cette structure.
3. Montrer que les déplacements nodaux sont donnés par :
Nœud 𝑢𝑥 (𝑚𝑚) 𝑢𝑦 (𝑚𝑚)
1 0 0
2 0.888888888889 0
3 -2.145967610998 -5.549013944106
4 -1.701523166554 -0.444444444444
Puis calculer :
a. Les efforts dans les barres ;
b. Les réactions aux appuis ;
c. La nature des sollicitations de chaque membrure ;
d. L’allure de la déformée (Effel).

Page 1 sur 3
Exercice 2
On établit qu’un élément de poutre a deux degrés de liberté par nœud : le
déplacement vertical et la rotation. Ainsi, le vecteur déplacement d’un élément
est donné par :
𝑣1
𝜃1
𝑣(𝑥) = 𝑁1 (𝑥)𝑣1 + 𝑁2 (𝑥)𝜃1 + 𝑁3 (𝑥)𝑣2 + 𝑁4 (𝑥)𝜃2 = [𝑁1 (𝑥) 𝑁2 (𝑥) 𝑁3 (𝑥) 𝑁4 (𝑥)] [𝑣 ]
2
𝜃2
Avec :

3𝑥 2 2𝑥 3 2𝑥 2 𝑥 3
𝑁1 (𝑥) = 1 − + 3 ; 𝑁2 (𝑥) = 𝑥 − + 2
𝐿2 𝐿 𝐿 𝐿
2
3𝑥 2𝑥 3 𝑥 3
𝑥2
𝑁3 (𝑥) = 2 − 3 ; 𝑁4 (𝑥) = 2 − }
𝐿 𝐿 𝐿 𝐿
L’équation d’Euler-Bernouilli régissant le déplacement vertical v (fonction de
x) et la rotation (fonction de x) est donnée par :
𝜕2𝑣 𝜕2 𝜕2𝑣
𝜌𝐴 + (𝐸𝐼 ) = 𝑞(𝑥)
𝜕𝑡 2 𝜕𝑥 2 𝜕𝑥 2

Oû q est le chargement réparti (par unité de longueur) de la poutre.


En appliquant la formulation variationnelle forte avec les fonctions de forme
N1, N2, N3 et N4, on obtient l’équation suivante :

𝐾𝑒𝑈𝑛 + 𝑀𝑒𝑈̈𝑛 = 𝐹𝑒 + 𝐹𝑐
Oû :
𝑈𝑛 = [𝑣1 𝜃1 𝑣2 𝜃2 ]𝑇 ,
𝑇 𝐿
𝑑2 𝑣 𝑑2 𝜃1 𝑑2 𝑣2 𝑑2 𝜃2 𝑑2𝑁 𝑇 𝑑2 𝑁 𝐿
𝑈̈𝑛 = [ 1 ] , 𝐾𝑒 = ∫ 𝐸𝐼 2 𝑑𝑥, 𝑀𝑒 = ∫ 𝑁𝑇 𝜌𝐴𝑁𝑑𝑥
𝑑𝑡2 𝑑𝑡2 𝑑𝑡2 𝑑𝑡2 0 𝑑𝑥 2 𝑑𝑥 0

𝐿
𝐹𝑒 = ∫ 𝑁𝑇 𝑞(𝑥)𝑑𝑥 , 𝐹𝑐 = [𝐹1 𝑀1 𝐹2 𝑀2 ]𝑇
0

On admet que le module de Young E, le moment quadratique I, la masse


volumique 𝜌 et la section A de l’élément de poutre sont constants.

1. Déterminer les expressions de 𝐾𝑒 et 𝑀𝑒 en fonction de E, I, 𝜌, A et la


longueur L d’un élément de poutre.
2. Déterminer pour un chargement trapézoïdal variant de q0 à qL,
l’expression de 𝐹𝑒 en fonction de q0, qL et L.
3. Application : Une poutre en béton armé de masse volumique 𝜌 = 2.5
tonnes/m3 et de module d’élasticité 𝐸 = 32000 MPa est encastrée à l’une
de ses extrémités et chargée à l’autre extrémité d’une charge concentrée

Page 2 sur 3
𝐹𝑦 = 100 𝐾𝑁 et d’un moment M =55 KNm. Il y a également un
chargement réparti uniformément avec une densité linéique 𝑞 = 50𝑘𝑁/𝑚

Les caractéristiques géométriques de la poutre sont :


• Longueur 𝐿 = 135𝑐𝑚
• Largeur 𝑏 = 25𝑐𝑚
• Hauteur ℎ = 35𝑐𝑚

L’inertie de la poutre (moment quadratique par rapport à l’axe horizontal dans


le plan de la section transversale) est : 𝐼 = 𝑏ℎ3 /12. En vous inspirant des
questions 1. et 2., déterminer la matrice de rigidité de la poutre, puis, en
appliquant les conditions aux limites (encastrement au nœud 1, chargement
ponctuel au nœud 2 et chargement réparti 𝑞), déterminer les déplacements
nodaux et les réactions d’appui.

Exercice 3
Pour la structure plane à treillis suivante, la barre 2 est de support parallèle
à (Ox). Toutes les 3 barres ont un module de Young 𝐸 = 210000𝑀𝑃𝑎, une même
section A = 4000mm2 et forment un triangle isocèle dont le sommet principal
est le nœud 3. La structure est soumise à une charge 𝑃 = −20𝑘𝑁 au nœud 1.
On donne : H=8m.

2𝐻

30°

On demande de calculer :
a. les déplacements nodaux,
b. les réactions aux appuis,
c. les efforts dans les barres.

Page 3 sur 3

Vous aimerez peut-être aussi