Vous êtes sur la page 1sur 45

TECHNIQUES BANCAIRES 25

BANKING 1

CAS PRATIQUES / SOLUTIONS PLUS

1
SOMMAIRE

1) Escompte

2) L’encours d’escompte

3) Gestion de trésorerie des entreprises saisonnières

4) Tableau de financement ou tableau des ressources et emplois

5) Fonds de roulement / Besoin en fonds de roulement (B.F.R / F.R)

6) Dépôts à terme / D.A.T

7) Bons de caisse précomptés et postcomptés

8) Le compte du client

9) Plan Epargne Crédit

10) Exécution d’un virement

11) Technique de compensation

12) Techniques de manipulation (Chèque / Bordereau de versement / Billet à ordre)

2
CHAPITRE I
CAS PRATIQUES

Cas pratique No …. : Escompte

Le 1er Juin 2005, M. Mamadou SALL, commerçant, a déposé à sa banque, la BICIS, pour recouvrement, une lettre de change
de F CFA 1.000.000, domiciliée à la SGBS / Dakar, devant échoir le 31 Août 2005.

Cette remise a été prise à l’escompte, aux conditions suivantes :

o Date de valeur  = J + 1
o Taux de Base Bancaire (T.B.B) = 08, 50 %
o Majoration = 4 %
o Les intérêts sont calculés à partir de la date de dépôt + 1 jour de banque
o Commission de bordereau  = 1 / 6 %
o Commission de manipulation  = 250 F CFA
o Frais de port = Sénégal  : 400 F CFA / Hors Sénégal : 600 F CFA
o Taxe sur les Activités Financières (T.A.F) = 17 %

Travail demandé

1) Calculer les agios prélevés, en précisant la date de valeur de mise à disposition des fonds dans le compte du client

2) Déterminer le montant net à créditer

3
ANNEXE

Le décompte des agios

Les agios sont constitués par l’ensemble des sommes retenues sur le montant brut de la remise escomptée
et représentent la rémunération de la banque

Ils sont composés de divers éléments, à classer en deux (2) catégories, à savoir, les intérêts et les commissions

1) Les intérêts

Ils sont calculés sur le nombre de jours, s’écoulant entre la date de remise et celle de l’échéance

Le jour de la remise n’est pas compté, celui de l’échéance l’est

Un minimum de jours est prévu, selon le lieu de domiciliation

Exemples :

© 15 jours pour une traite (lettre de change) payable, au Sénégal


© 20 jours, pour une traite (lettre de change) tirée (payable) en France

Si l’échéance tombe un jour chômé, elle est, automatiquement, reportée au jour ouvrable suivant et le nombre
de jours calculé, en conséquence

Pour ce qui concerne les traites, dont l’échéance dépasse le minimum déjà évoqué, il convient d’ajouter un jour appelé
«  jour de banque 

2) Les commissions

On distingue :

 celles qui sont proportionnelles

o soit, à l’intérêt
o soit, au montant des effets

 celles qui revêtent un caractère fixe

 Les commissions proportionnelles

Dans l’U.E.M.O.A, par exemple, la commission de bordereau s’élève à 1/6 % du total de la remise escomptée

 Les commissions fixes

Ces commissions rémunèrent la banque, en fonction des différents services rendus, à l’occasion de l’opération
d’escompte.

Elles sont aussi nombreuses que diverses, qu’il existe de services particuliers (spécifiques) :

Envois à l’acceptation
Réclamations
Avis de sort (demande relative à la provision)
Prorogations (rajout de délais liés à l’échéance antérieure)
Impayés etc …

et pour les chèques :

Commission fixe d’acompte


Commission de transfert …

Aux agios s’ajoutent des taxes fiscales, très variées, selon les Etats.

4
Cas pratique No …. : Encours d’escompte

1) Déterminer l’encours d’escompte (ou ligne d’escompte) autorisé d’une entreprise dont le chiffre d’affaires annuel
atteint 500.000.000 F CFA et pour laquelle, les ventes s’établissent, ainsi :

 35 % au comptant
 65 % à 90 jours

2) Analyser le résultat obtenu

5
Solution Cas Pratique No …. : Escompte

 Taux à appliquer  = Taux de Base Bancaire + Majoration = 08, 50 % + 4 % = 12, 50 %

 Nombre de jours

o Décompte normal

 Juin : 30 j
 Juillet : 31 j 92 jours
 Août : 31

o Décompte remise escomptée

92 jours

- 1 jour de présentation (dépôt de la remise)

+ 1 jour de banque (Nombre : 92  > 15 jours calendaires au Sénégal)

= 92 jours

Ctn 1.000.000 x 12, 50 x 92


 Intérêts = ----------- = ---------------------------------------------- = 31.944
36.000 36.000

1.000.000 x 1/6 1.000.000


 Commission de bordereau (1 / 6 %) = ------------------------- = ----------------- = 1666,67 ~ 1667
100 600

 Total brut des agios = Intérêts + Commissions = 31.944 + 1667 + 250 + 400 = 34.261

 Taxe (T.A.F / 17 %) = 34.261 x 17 % (ou 34.261 x 0, 17) = 5.824, 3 ~ 5.824

 Total net agios = 34.261 + 5.824 = 40.085

 Net à créditer = 1.000.000 - 40.085 = 959.915

 Date de valeur de mise à disposition des fonds = 02 Juin 2005

(J + 1 = Date de dépôt à la banque + 1  = 1er Juin + 1)

6
Solution Cas pratique No …. : Encours d’escompte

1) Le montant maximum de l’encours sera :

500.000.000 x 65 x 90
------------------------------- = 81.250.000
36.000

2) Analyse du résultat

Le banquier ne peut accorder une autorisation (ou ligne) d’escompte, au-delà de ce montant

7
CHAPITRE II
ROLE ECONOMIQUE DES BANQUES : FINANCEMENT / PRESTATIONS A LA CLIENTELE
CAS PRATIQUES

I / LA GESTION DE TRESORERIE DES ENTREPRISES SAISONNIERES OU ACYCLIQUES

1er Exemple : Fabricant de sucre (Compagnie Sucrière Sénégalaise)

Besoins de trésorerie : Octobre / Septembre

 Octobre : 20 millions  Avril : 20 millions


 Novembre : 25 millions  Mai : 15 millions
 Décembre : 30 millions  Juin : 10 millions
 Janvier : 35 millions  Juillet : 8 millions
 Février : 25 millions  Août : 5 millions
 Mars : 20 millions  Septembre : 3 millions

2ème Exemple : Fabricant de jouets (Nintendo)

Besoins de trésorerie : Mars / Février

 Mars : 20 millions  Septembre : 25 millions


 Avril : 25 millions  Octobre : 15 millions
 Mai : 27 millions  Novembre : 15 millions
 Juin : 30 millions  Décembre : 9 millions
 Juillet : 35 millions  Janvier : 7 millions
 Août : 35 millions  Février : 5 millions

Compte tenu des informations ci-dessus, il vous est demandé :

1) d’établir les graphiques correspondants aux diverses situation de trésorerie des deux (2) cas évoqués

2) d’apporter les commentaires ou conclusions appropriés

8
II / LE TABLEAU DE FINANCEMENT OU TABLEAU DES RESSOURCES ET EMPLOIS

TAFIRE, à partir du bilan différentiel

Ets Salif DEMBELE

TABLEAU 1

Libellés Bilan N Bilan N1 Variations (N1 – N)


Δ±

ACTIF

Immobilisations brutes 20.000 26.000


Amortissements 4.000 6.600

Immobilisations nettes

Stocks 1.500 1.700

Créances clients 9.000 10.400

Disponibilités 400 300

TOTAL ACTIF

PASSIF

Capital social 14.000 14.000

Réserves 2.520 2.520

Résultat net de l’exercice ---------------------- 1.200

Emprunt à long terme 3.000 2.000

Dettes bancaires à court terme 2.200 5.080

Dettes fournisseurs 5.000 7.000

Dividendes à payer 180 --------------------------

TOTAL PASSIF

9
TABLEAU 2

EMPLOIS MONTANTS RESSOURCES MONTANTS

Investissements Amortissements

Emprunt Résultat de l’exercice

Stocks Dettes à court terme

Créances clients Dettes fournisseurs

Dividendes Disponibilités

TOTAL EMPLOIS TOTAL RESSOURCES

1) Quelles nouvelles ressources financières ont été mises à la disposition des Ets Salif Dembélé  ? (Tableau 1)

2) Comment ces ressources ont été utilisées ? (Tableau 2)

3) Quelle sera l’attitude du banquier, dans le cas où les Ets Salif Dembélé sollicitent de nouveaux crédits ?

10
III / FONDS DE ROULEMENT / BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT

CAS PRATIQUE   No …..

BILAN AU 31/12/2010  : ENTREPRISE METAL AFRIQUE

ACTIF

Libellés Montants Amortissements Montants


bruts nets

ACTIF IMMOBILISE 3.026.980 1.787.600 1.356.720

ACTIF CIRCULANT

 Stocks 844.780 ----------------- 844.780

185.040 ------------------- 185.040


 Avances et acomptes versés sur commande
1.170.980 ------------------- 1.170.980
 Créances clients
1.620 ---------------------- 1.620
 Charges à répartir sur plusieurs exercices
120.300 ---------------------- 120.300
DISPONIBILITES -

TOTAL ACTIF 5.349.700 1.787.600 3.562.100

PASSIF

Libellés Montants bruts Amortissements Montants nets

CAPITAUX PROPRES ----------------- ------------------- 1.109.500

PROVISIONS ------------------- ------------------- 25.860

DETTES ------------------- -------------------

 Dettes financières (1) ------------------ -------------------- 1.582.540

 Avances et acomptes ----------------- -------------------- 4.820


reçus sur commandes en cours

 Dettes d’exploitation ------------------ -------------------- 839.380

TOTAL PASSIF ----------------- --------------------- 3.562.100

(1) Dont crédit bancaire à court terme : 760.000

TRAVAIL A FAIRE

1) Présenter le bilan, après retraitement


2) Etablir le bilan fonctionnel , par grandes masses
3) Calculer le fonds de roulement (F.R), le besoin en fonds de roulement (B.F.R) et la trésorerie nette (T.N)

11
4) Déterminer et commenter le ratio de financement du B.F.R

1) Présenter le bilan, après retraitement

ACTIF PASSIF

Libellés Montants Libellés Montants

ACTIF IMMOBILISE CAPITAUX PERMANENTS

 



SOUS TOTAL SOUS TOTAL

ACTIF CIRCULANT PASSIF CIRCULANT

 

 

SOUS TOTAL SOUS TOTAL

TRESORERIE ACTIF TRESORERIE PASSIF

SOUS TOTAL SOUS TOTAL

TOTAL ACTIF TOTAL PASSIF

12
2) Bilan fonctionnel, par grandes masses, au 31/12/2010

ACTIF MONTANTS PASSIF MONTANTS

Actif immobilisé Capitaux permanents

Actif circulant Passif circulant

Trésorerie Actif Trésorerie Passif

TOTAL ACTIF TOTAL PASSIF

3) Calcul du Fonds de roulement (F.R), du Besoin en fonds de roulement (B.F.R) et de la Trésorerie Nette (TN)

Intitulés Montants

Capitaux permanents

- Actif Immobilisé

Fonds de roulement (FR) =

Actif circulant

- Passif circulant

Besoin en fonds de roulement (BFR) =

Fonds de roulement (FR)

- Besoin en fonds de roulement (BFR)

Trésorerie Nette (TN)(1) =

Vérification Trésorerie Nette (TN)

Trésorerie Actif- Trésorerie Passif

Trésorerie Nette (TN)(2) =

4) Calcul du ratio de financement du BFR

13
Crédits bancaires à court terme
Ratio = -------------------------------------------------- X 100 = ----------------- X 100 =
BFR

SOLUTION

I / LA GESTION DE TRESORERIE DES ENTREPRISES SAISONNIERES OU ACYCLIQUES

COMMENTAIRES

1ère Situation : Fabricant de sucre

1) La situation de trésorerie a entraîné le gonflement des postes du cycle d’exploitation, donc, de l’actif circulant
(achat ou production de matières premières, salaires, fabrication, stockage).

Ainsi, il a été noté des besoins de trésorerie importants entre Octobre et Janvier

2) Puis, la période des ventes est intervenue pour atténuer, progressivement, le besoin en fonds de roulement
et permettre le remboursement des crédits de trésorerie

3) Les entreprises sucrières procèdent à l’achat (ou la production) rapide et global des récoltes de cannes à sucre,
avant la période des ventes, par petites quantités, tout au long de l’année

2ème Situation : Fabricant de jouets

1) La période des ventes se situe entre Octobre et Janvier ; d’où une contraction du besoin en fonds de roulement (BFR),
alors que les situations critiques de trésorerie sont évaluées entre Mars et Septembre

2) Cette catégorie d’entreprises achètent, peu à peu, ses matières premières (bois ou matière plastique …) et produit,
graduellement, ses articles.

Toutefois, les entreprises de fabrication de jouets sont tenues (obligées) de stocker les produits finis, jusqu’à l’approche
des fêtes de fin d’année, qui constitue la période propice, pendant laquelle la vente sera massive, c’est-à-dire, substantielle
et rapide

CONCLUSION GENERALE

En définitive, les entreprises dont l’activité repose sur des productions saisonnières sont à classer en deux (2) catégories  :

1) Celles qui supportent de très importants décaissements, puis réalisent des ventes échelonnées
(Cas du fabricant de sucre)

2) Celles qui décaissent pendant un temps prolongé, mais, revendent, « d’un coup », sur une courte période,
leurs produits
(Cas du fabricant de jouets)

14
II / TABLEAU DE FINANCEMENT OU TABLEAU DES RESSOURCES ET EMPLOIS / TAFIRE

SOLUTION/ TABLEAU I

Libellés Bilan N Bilan N1 Variations (N1 – N)


Δ±

ACTIF

Immobilisations brutes 20.000 26.000 + 6.000

- Amortissements - 4.000 - 6.600 - 2.600

Immobilisations nettes 16.000 19.400 + 3.400

Stocks 1.500 1.700 + 200

Créances clients 9.000 10.400 + 1.400

Disponibilités 400 300 - 100

TOTAL ACTIF 26.900 31.800 + 4.900

PASSIF

Capital social 14.000 14.000 ----------------------

Réserves 2.520 2.520 ----------------------

Résultat net de l’exercice ---------------------- 1.200 + 1.200

Emprunt à long terme 3.000 2.000 - 1.000

Dettes bancaires à court terme 2.200 5.080 + 2.880

Dettes fournisseurs 5.000 7.000 + 2.000

Dividendes à payer 180 -------------------------- - 180

TOTAL PASSIF 26.900 31.800 + 4.900

15
Tableau 2

EMPLOIS MONTANTS RESSOURCES MONTANTS

Investissements 6.000 Amortissements 2.600

Emprunt 1.000 Résultat de l’exercice 1.200

Stocks 200 Dettes à court terme 2.880

Créances clients 1.400 Dettes fournisseurs 2.000

Dividendes 180 Disponibilités 100

TOTAL EMPLOIS 8.780 TOTAL RESSOURCES 8.780

16
COMMENTAIRES

La comparaison des différents postes du bilan fait ressortir l’évolution du financement.

Ainsi, les ressources financières proviennent, globalement :

 de la hausse des amortissements


 du résultat net de l’exercice
 des dettes bancaires à court terme
 des dettes fournisseurs et de l’utilisation des disponibilités (en baisse)

En définitive, ces ressources de financement découlent :

o de l’activité et du résultat bénéficiaire, notamment, de la capacité d’autofinancement


(CAF : résultat + dotations aux amortissements + dotations aux provisions), susceptible de dégager
l’autofinancement(CAF – Dividendes distribués)

o des crédits bancaires à court terme, à moyen et long terme, accordés

o de la diminution des dettes auprès des fournisseurs, et, dans une moindre mesure, des disponibilité

Ces fonds ont été utilisés, de diverses manières :

 Acquisition de nouvelles immobilisations (par exemple, équipement …)

 Accroissement des stocks, afin d’assurer la continuité de l’exploitation

 Financement de l’augmentation des créances clients

 Distribution du résultat bénéficiaire, sous forme de dividendes

 Remboursement partiel d’un emprunt à long terme

CONCLUSION

Compte tenu des éléments d’appréciation ci-dessus, le banquier peut, valablement, accorder à son client ,
de nouveaux concours financiers car cette affaire est crédible, en raison :

 d’une politique prévisionnelle saine (amortissements)

 de sa solvabilité (remboursement partiel dans les délais prévus d’un emprunt à long terme)

 d’une trésorerie adaptée au financement du cycle d’exploitation (à court terme) et des investissements
(à moyen et long terme)

17
III / SOLUTION CAS PRATIQUE  : FR / BFR

1) Présentation du bilan, après retraitement

ACTIF PASSIF

Libellés Montants Libellés Montants

ACTIF IMMOBILISE CAPITAUX PERMANENTS

 Immobilisations 3.026.980  Capitaux propres 1.109.500

 Amortissements 1.787.600
 Charges à répartir
sur plusieurs exercices 1.620  Provisions 25.860

 Dettes financières 822.540

(1.582.540 – 760.000)

SOUS TOTAL 3.028.600 SOUS TOTAL 3.745.500

ACTIF CIRCULANT PASSIF CIRCULANT

 Stocks 844.780 Dettes d’exploitation 839.380

 Avances et acomptes versés 185.040 Avances et acomptes reçus 4.820


sur commande

 Créances clients 1.170.980

SOUS TOTAL 2.200.800 SOUS TOTAL 844.200

TRESORERIE ACTIF TRESORERIE PASSIF

Disponibilités 120.300 Découvert bancaire 760.000


(Crédit bancaire à court terme)

SOUS TOTAL 120.300 SOUS TOTAL 760.000

TOTAL ACTIF 5.349.700 TOTAL PASSIF 5.349.700

18
2) Bilan fonctionnel, par grandes masses, au 31/12/2010

ACTIF MONTANTS PASSIF MONTANTS

Actif immobilisé 3.028.600 Capitaux permanents 3.745.500

Actif circulant 2.200.800 Passif circulant 844.200

Trésorerie Actif 120.300 Trésorerie Passif 760.000

TOTAL ACTIF 5.349.700 TOTAL PASSIF 5.349.700

3) Calcul du Fonds de roulement (F.R), du Besoin en fonds de roulement (B.F.R) et de la Trésorerie Nette (TN)

Intitulés Montants

Capitaux permanents 3.745.500

- Actif Immobilisé - 3.028.600

Fonds de roulement (FR) = 716.900

Actif circulant 2.200.800

- Passif circulant - 844.200

Besoin en fonds de roulement (BFR) = 1.356.600

Fonds de roulement (FR) 716.900

- Besoin en fonds de roulement (BFR) -1.356.600

Trésorerie Nette (TN)(1) =


-639.700
(Trésorerie négative ou déficitaire)

Vérification Trésorerie Nette (TN)

Trésorerie Actif- Trésorerie Passif 120.300 -760.000

Trésorerie Nette (TN)(2) =


-639.700
(Trésorerie négative ou déficitaire)

19
4) Calcul du ratio de financement du BFR

Crédits bancaires à court terme 760.000


Ratio = -------------------------------------------------- X 100 = ----------------- X 100 = 56,02 ≈ 56 %
BFR 1.356.600

COMMENTAIRES

On constate que le F.R est inférieur au B.F.R Trésorerie négative ; donc, l’équilibre financier n’est pas assuré.

Cependant, ce déséquilibre est habituel pour les entreprises industrielles.

Les crédits de trésorerie financent 56 % du B.F.R ; Ce taux est, donc, plus élevé que la norme de 40 %

Face à cette situation, l’entreprise ne peut plus recourir aux crédits de trésorerie bancaires
(à vue ou à court terme / facilité de caisse ou découvert ...)

Par conséquent, afin de réduire ce risque financier très important, l’entreprise METAL AFRIQUE est, alors, contrainte,
de faire appel à des ressources internes additionnelles.

L’entreprise peut envisager :

 soit, une augmentation de ressources durables

(par exemple, compte courant d’associés stables)

 soit, une diminution du B.F.R

(par exemple, actions sur les délais clients ou délais fournisseurs)

20
CHAPITRE III
LES RESSOURCES BANCAIRES

CAS PRATIQUE No ….. : DEPOTS A TERME

En date du 1er Avril 1992, M. Amadou DIOP a ouvert un dépôt à terme de 10.000.000 F CFA sur les livres de la Banque
Commerciale Africaine, selon les conditions ci-après :

 Numéro de compte ordinaire : 100.010


 Numéro du compte D.A.T : 100.015
 Numéro compte avance sur D.A.T : 100.021
 Taux du placement : 9,35 %
 Echéance : 1er Mai 1992

Le 10 Avril 1992, M. DIOP sollicite une avance de 3.000.000 F CFA et, à cet effet, une pénalité a été appliquée.

Enfin, le 1er Mai, la banque renouvelle le dépôt à terme, en capitalisant les intérêts.

Il est demandé :

1) d’enregistrer les écritures d’ouverture et d’avance du dossier

2) de calculer les intérêts à servir au client, compte tenu de l’avance consentie

3) de procéder, par tacite reconduction, au renouvellement du D.A.T, capitalisé en intérêts

PLAN DE COMPTES

Compte ordinaire 100.010

Compte D.A.T 100.015

Compte avance D.A.T 100.021

P.C.E

Produits & Charges d’Exploitation 6026

Intérêts servis sur D.A.T

21
CAS PRATIQUE No ….. : BONS DE CAISSE PRECOMPTES OU POSTCOMPTES

Calculer les intérêts précomptés et postcomptés d’un bon de caisse, selon les conditions ci-après  :

 Montant : 10.000.000
 Date de souscription : 1er Avril 1992
 Taux : 7,85 %
 Durée : 6 mois
 Prélèvement fiscal (Impôt sur le Revenu des Créances / I.R.C) : 20 % du total des intérêts

N.B : Les deux cas présentés sont distincts

PLAN DE COMPTES

Compte client 100.060

Souscription Bons de Caisse 5041

Bons de Caisse en circulation 5045

P.C.E

Produits & Charges d’Exploitation 6027

Intérêts servis sur BDC

Impôt sur le Revenu des Créances


6745
(I.R.C)

22
INTERETS POSTCOMPTES INTERETS PRECOMPTES

Montant nominal X Montant capitalisé,


prévu à l’échéance

Intérêts servis, Intérêts payés,


lors du remboursement X à la souscription

I.R.C
I.R.C perçu à l’échéance X réglé à l’avance

A PERCEVOIR
A L’ECHEANCE

INTERETS POSTCOMPTES INTERETS PRECOMPTES

Montant nominal X Montant capitalisé,


prévu à l’échéance

Intérêts servis, Intérêts payés,


lors du remboursement X à la souscription

I.R.C
I.R.C perçu à l’échéance X réglé à l’avance

A PERCEVOIR
A L’ECHEANCE

23
CAS PRATIQUE No ….. : LE COMPTE DU CLIENT

Le compte de la Société Générale de Commerce (SO.GE.COM) a enregistré, sur les livres de la C.B.A.O / Attijaribank,
les opérations suivantes :

Dates d’opérations Libellés Montants Dates de valeur

1er Juin Versement en espèces 840.000 ---------------------

18 Juin Retrait par chèque 1.000.000 ---------------------

Effet escompté
03 Juillet (traite / lettre de change) 2.400.000 ---------------------

03 Juillet Agios sur effet escompté 200.000 ---------------------

Règlement de quittances
05 Juillet d’électricité et d’eau 450.000 ---------------------

27 Juillet Factures diverses réparations 300.000

02 Août Impôts et taxes 500.000 ---------------------

08 Août Achat de titres en bourse 3.600.000 ---------------------

Remise de chèque déplacé Valeur + 15 jours,


14 Août à l’encaissement 2.000.000 à compter de la date
d’opération

Travail demandé

Compte tenu des informations ci-dessus, établir le compte courant de la Société Générale de Commerce
(SO.GE.COM), en déterminant :

24
 les dates de valeur des opérations

 le solde final du compte exigible, à la date d’arrêté trimestriel du compte (31 Août)

LE COMPTE DU CLIENT

Mouvements Soldes
Dates Dates
d’opérations Libellés de valeur
Débit Crédit Débit Crédit

1er Juin

18 Juin

03 Juillet

03 Juillet

05 Juillet

27 Juillet

02 Août

08 Août

14 Août

Solde exigible au 31 Août (date d’arrêté trimestriel) = ……………….

25
CAS PRATIQUE No …. : LE PLAN D’EPARGNE-CREDIT

Suite à un contrat de plan d’épargne-crédit signé par M. Alassane DIOP, il vous est demandé :

1) de rappeler les différentes options offertes au client, à l’expiration de la phase d’épargne

2) d’établir le dossier du client, stipulant les clauses ci-après :

CONDITIONS

 Versements mensuels : 70.000 F CFA

PHASE EPARGNE  Echéance : le 10 de chaque mois

 Périodicité : 12 mois

 Intérêt Epargne  : 5 %

CONDITIONS

 Montant du crédit  : à déterminer

 Durée du crédit  : à déterminer

 Taux de base bancaire (T.B.B)  : 10,25 %


PHASE CREDIT
 Majoration  : 4 %

 Taxe sur les Activités Financières (T.A.F) : 17 %

 Assurance  : 0,50 %

26
SOLUTION : CAS PRATIQUE No ….. : DEPOTS A TERME

1) Enregistrement des écritures d’ouverture et d’avance sur D.A.T

Crédit
Comptes Dates et Libellés Débit

01/04/1992

100.010 Compte ordinaire Amadou DIOP 10.000.000

100.015 Compte D.A.T 10.000.000

OUVERTURE D.A.T

10 / 04 / 1992 Débit Crédit

100.021 Compte Avance sur D.A.T 3.000.000

100.010 Compte ordinaire Amadou DIOP 3.000.000

AVANCE SUR D.A.T

Période : du 01 / 04 au 01 / 05 / 1992 = 30 jours

Cxtxn 10.000.000 x 9,35 x 30


Intérêts : ------------------- = ------------------------------------------- = 77.916,66 ~ 77.917
36.000 36.000

27
Or, une pénalité de 1 % a été appliquée sur l’avance de 3.000.000

Taux appliqué : 9,35 % - 1 % = 8,35 %

Durée  : 10 jours

Cxtxn 3.000.000 x 8,35 x 10


Intérêts = ------------------ = --------------------------------- = 6.958
36.000 36.000

A verser au client à l’ échéance : 77.917 – 6958 = 70.959

2) Renouvellement du D.A.T, capitalisé en intérêts


Nouveau placement : Solde résiduel + intérêts effectivement versés au client

= 7.000.000 + 70.959 = (10.000.000 – 3.000.000) + (77.917 - 6958 = 7.070.959

Comptes Dates et Libellés Débit Crédit

01/05/1992

P.C.E
6026 70.959
Intérêts servis sur DAT

100.010 70.959
Compte ordinaire Amadou DIOP

COMPTABILISATION INTERETS SUR D.A.T

Comptes Dates et Libellés Débit Crédit

01/05/1992

100.015 Compte D.A.T


10.000.000

Compte ordinaire Amadou DIOP 10.000.000


100.010

ANNULATION ECRITURES INITIALES D.A.T

Comptes Dates et Libellés Débit Crédit

01 / 05 / 1992

28
100.010 Compte ordinaire Amadou DIOP 7.070.959

100.015 Compte D.A.T 7.070.959

(Même dossier / Nouvelles conditions)

RENOUVELLEMENT D.A.T CAPITALISE, EN INTERETS

SOLUTION CAS PRATIQUE No …. : BONS DE CAISSE PRECOMPTES OU POSTCOMPTES

Nombre de jours : Du 1er / 04 au 1er / 10, soit 183 jours

 Avril  : 30 j
 Mai  : 31 j
 Juin  : 30 j 183 jours
 Juillet  : 31 j
 Août  : 31 j
 Septembre  : 30 j

10.000.000 x 7,85 x 183


Intérêts produits : ------------------------------------------- = 399.041,66 ≈ 399.042
36.000

I.R.C  = 399.042 x 20 % = 79.808,4 ≈ 79.808

INTERETS POSTCOMPTES INTERETS PRECOMPTES

Montant nominal 10.000.000 X Montant capitalisé, 10.319.234


prévu à l’échéance

Intérêts servis, Intérêts payés,


lors du remboursement + 399.042 X à la souscription - 399.042

I.R.C
I.R.C perçu à l’échéance - 79.808 X réglé à l’avance +79.808

10.319.234 A PERCEVOIR 10.000.000


A L’ECHEANCE

29
1 ère situation  : Bons de Caisse précomptés

Comptes Libellés Débit Crédit

10.000.000
5041 Souscription BDC

10.000.000
BDC en circulation
5045

I / OPERATION DE SOUSCRIPTION

Comptes Libellés
Débit Crédit

PCE / Intérêts servis sur BDC 399.042


6027

319.234
Compte client
100.060

79.808
I.R.C
6745

II / REGLEMENT INTERETS CLIENT

30
Comptes Libellés
Débit Crédit

BDC en circulation (Echu) 10.000.000


5045

10.000.000
Compte client
100.060

III / REMBOURSEMENT BDC, A L’ECHEANCE

2 ème situation  : Bons de Caisse postcomptés

Comptes Libellés Débit Crédit

10.000.000
100.060 Compte client

10.000.000
Souscription BDC
5041

I / OPERATION DE SOUSCRIPTION

Comptes Libellés Débit Crédit

Souscription BDC 10.000.000


5041

10.000.000
5045 BDC en circulation

II / ORDRE DE SOUSCRIPTION

31
Comptes Libellés Débit Crédit

BDC en circulation 10.000.000


5045

399.042
6027 PCE / Intérêts servis sur BDC

10.319.234
100.060 Compte client

79.808
I.R.C
6745

III / REGLEMENT DES INTERETS / ECHEANCE BDC

32
SOLUTION : CAS PRATIQUE No …..

LE COMPTE DU CLIENT

Mouvements Soldes
Dates Dates
d’opérations Libellés de valeur

Débit Crédit Débit Crédit

02 Juin
Versement en espèces 840.000 840.000 (J+1)
1 er
Juin

17 Juin
18 Juin 1.000.000
Retrait par chèque 160.000
(J -1)

04 Juillet
Effet (Traite) escompté 2.400.000 2.240.000
03 Juillet
(J+1)

02 Juillet
Agios sur effet escompté 2.040.000
03 Juillet 200.000
(J – 1)

04 Juillet
05 Juillet Règlement de quittances 450.000 1.590.000
d’électricité & d’eau (J – 1)

Factures 26 Juillet
diverses réparations 300.000 1.290.000
27 Juillet
(J – 1)

1er Août
02 Août Paiement Impôts et Taxes 500.000 790.000
(J – 1)

07 Août
Achat de titres en Bourse 2.810.000
08 Août 3.600.000
(J – 1)

29 Août
14 Août 2.000.000 810.000
Remise de chèque déplacé
(J+15)
à l’encaissement

Solde exigible au 31 Août (date d’arrêté trimestriel) = 810.000 au débit

33
SOLUTION CAS PRATIQUE No .....

PLAN EPARGNE-CREDIT

RAPPEL : CALCUL DES INTERETS, SELON L’UNITE DE TEMPS

Cxtxn
I = -------------- en jours
36000

Cxtxm
I = --------------- en mois
1200

Cxtxn
I = ------------- en années
100

1) Options, à l’expiration de la phase d’épargne


 Versement intégral du montant épargné
 Reconduction de la phase d’épargne, selon des conditions identiques ou variables
 Le client demande un crédit
(Sous réserve d’engagements financiers à la banque ou dans l’entreprise)

2) PHASE D’EPARGNE

Epargne constituée = 70.000 x 12 = 840.000

Intérêts versés lors de la phase d’épargne (5 %)

Cxt 840.000 x 5
------------ = ----------------- = 42.000
100 100

Total capitalisé = 840.000 + 42.000 = 882.000

34
3) PHASE DE CREDIT

Calcul du taux effectif global / T.E.G

Taux de base bancaire (T.B.B) = 10,25 %

+ Majoration = 4 %

---------------------------------
Sous-total : 14,25 %

+ Taxe (17 %) : 14,25 X 17


------------ = 2,4225
100
-----------------------------------
Sous-total : 16,6725 %

+ Assurance : 0,50 %

-----------------------------------
= 17,1725 %

Crédit à accorder : Montant épargné X 2 = 840.000 X 2 = 1.680.000

Durée du crédit : Période d’épargne X 2 = 24 mois

Calcul du remboursement mensuel

1ère méthode

Cxtxn 1.680.000 x 17,1725 x 24


----------- en mois ------------------------------- = 576.996
1200 1200

Total remboursement = 1.680.000 + 576.996 = 2.256.996

2.256.996
Montant du remboursement mensuel = --------------- = 94.041,5 ≈ 94.041
24

2ème méthode

17,1725 17, 1725


Calcul du taux de période mensuelle : -------------- = -------------- = 0,0143104
12 X 100 1200

Intérêts mensuels = Capital x taux de la période = 1.680.000 x 0,0143104 = 24.041,47 ≈ 24.041

1.680.000
Montant du principal = ------------------------ = 70.000
24

35
Montant du remboursement mensuel = 70.000 + 24.041 = 94041

36
CHAPITRE IV
LES OPERATIONS DE CAISSE

1) Exécution d’un virement

TRAVAIL A FAIRE

Compléter le tableau des virements :

 par les réponses à choix multiples appropriées

 en déterminant les dates de valeur de ces différentes opérations

37
QUESTIONS A CHOIX MULTIPLES
(Q.C.M)

1) Virement par compensation

2) Ecritures internes « Entre sièges »

3) Ecritures internes « Intra muros »

4) Mandat de virement postal

38
EXECUTION D’UN VIREMENT
Donneur d’ordre Bénéficiaire

Client de :

SGBS / Dakar

SGBS / Kaolack

BICIS / Dakar

SGBS / Kaolack
Client
de la SGBS
(Dakar) BICIS / Saint-Louis

BICIS / Dakar

Services CCP
des Chèques
Postaux

2) La technique de compensation
39
D’après les renseignements, ci-dessous, relatifs aux transactions de valeurs, entre les différentes banques
de la place concernées, il vous est demandé de dresser la journée de compensation du 11 Juin 2012,
auprès de la Banque Centrale :

1) la S.G.B.S doit à la B.I.C.I.S 60.000.000 et à la C.B.A.O 50.000.000


2) la B.I.C.I.S doit à la S.G.B.S 100.000.000 et à la C.B.A.O 90.000.000
3) la C.B.A.O doit à la S.G.B.S 50.000.000 et à la B.I.C.I.S 40.000.000

N.B : Réduire les montants en milliers de F CFA

TECHNIQUE DE LA COMPENSATION

40
SOLDES BILATERAUX POSITIONS GLOBALES
Total des soldes bilatéraux
Différence
Banques SGBS BICIS CBAO Total Débiteurs Créditeurs à
régler

SGBS doit à …

BICIS doit à …

CBAO doit à …

CUMULS

41
EXECUTION D’UN VIREMENT
Donneur d’ordre Bénéficiaire

Client de :
Ecritures internes «  Intra-muros  »
SGBS / Dakar
Ecritures internes / «  Entre sièges  »
SGBS / Kaolack
Virement par Chambre de Compensation
BICIS / Dakar

Ecritures internes SGBS / Kaolack Virement par compensation


Client
de la SGBS « Entre sièges »
(Dakar)
BICIS / Saint-Louis

Virement par compensation Ecritures internes


BICIS / Dakar
« Entre sièges »

Mandat de virement postal Services des Ecritures internes CCP


Chèques
Postaux
« Intra-muros »

42
TECHNIQUE DE LA COMPENSATION

SOLDES BILATERAUX POSITIONS GLOBALES


Total des soldes bilatéraux Différence
Banques SGBS BICIS CBAO Total Débiteurs Créditeurs à
régler

SGBS doit à … ------------- 60.000 50.000 110.000 110.000 150.000 + 40.000

BICIS doit à … 100.000 ----------- 90.000 190.000 190.000 100.000 - 90.000

CBAO doit à … 50.000 40.000 ------------ 90.000 90.000 140.000 + 50.000

CUMULS 150.000 100.000 140.000 390.000 390.000 390.000 0

43
TECHNIQUES DE MANIPULATION / CAISSE

BANKING

CAS PRATIQUE No …..

CAS PRATIQUE No ….  : RETRAIT PAR CHEQUE

Titulaire du compte 100.050 / 67,


il vous est demandé d’établir un chèque No 1.233.429
de F CFA 47.500
à l’ordre d’une tierce personne nommément désignée
comportant un endossement translatif

CAS PRATIQUE No ….  : REGLEMENT DE CHEQUE AU PORTEUR

Quelles sont les précautions à prendre avant le paiement ?

CAS PRATIQUE No ….  : BORDEREAU DE VERSEMENT

 Versement de 78.400 F CFA


 Compte à créditer : No 100.010. 893.14 / 95
 Dénomination du compte : Particuliers
 Nom du déposant : Moussa DIOP
 Adresse : HLM 5 No 2124 / Dakar
 Téléphone : 77 544 08 71

44
SOLUTION EXERCICE No …. : RETRAIT PAR CHEQUE

1) Le chèque de retrait peut être effectué pour le compte :


 du titulaire
 d’un tiers (au porteur ou nominatif)

Dans le cas d’un endossement translatif, une mention manuscrite sera portée au verso du chèque
(‘’ Veuillez payer à l’ordre de …’’).

2) Vérification préalable du chèque :


 Régularité formelle du chèque (concordance entre chiffres et lettres, date de création du chèque …)

 Conformité de la signature

 Provision du compte (solde disponible autorisant le paiement)

 Absence d’opposition
(afin d’empêcher une tierce personne d’utiliser frauduleusement le compte du titulaire)

 Mention pour acquit

3) Lors de l’arrêté de caisse, en fin de journée, deux (2) situations peuvent se présenter :
 Une erreur de caisse consécutive à un paiement excessif

 Un excédent de caisse provenant d’un trop perçu du client, par exemple, lors d’un versement
en espèces

SOLUTION EXERCICE No ….  : REGLEMENT DE CHEQUE AU PORTEUR

1) Les précautions d’usage


 La régularité du chèque
 La conformité de la signature
 La provision en compte
 L’absence d’opposition

2) Au verso du chèque :
 Mention pour acquit

 Pièce d’identité ou tout autre document officiel comportant une photographie


(passeport, livret de pension militaire ou de retraité, permis de conduire …)

 Décompte remis

 Numéro Téléphone

45