Vous êtes sur la page 1sur 24

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Université Abdelhamid Ibn Badis – Mostaganem

Faculté des sciences et de la technologie

Département de Génie civil et d’Architecture

Projet de fin de cycle


Licence Génie Civil

THEME

LE BÉTON SANS CIMENT

Présenté par : Proposé par :

 TAHLAITI MOHAMED ILYES N. BELAS


 BENTRIKI AHMED RABIE
 SAIDI HIDAYAT

Promotion 2020/2021

‑1‑
SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALE : ................................................................................................... 4

Problématique : ................................................................................................................................ 5

CHAPITRE 1 : L’IMPACT DE L’INDUSTRIE DU CIMENT SUR


L’ENVIRONNEMENT : .................................................................................................................. 6

1. Introduction : ............................................................................................................................. 6

2. La fabrication du ciment et ses inconvénients : ...................................................................... 6

3. L’impact du béton traditionnel sur l’environnement :............................................................ 6

CHAPITRE 2 : LA CONSTRUCTION ECOLOGIQUE : ......................................................... 7

1. Introduction : ............................................................................................................................. 7

2. Les constructions vertes : ......................................................................................................... 7

3. Les technologies utilisées dans les constructions vertes : ...................................................... 8

3.1. Un habitat écologique et producteur d’énergie ................................................................... 8

3.2. La maison de demain : un habitat écologique et producteur d’énergie ? .......................... 9

CHAPITRE 3 : LE BETON SANS CIMENT ............................................................................. 10

1. Introduction ............................................................................................................................. 10

2. Caractéristiques du béton respectueux de l'environnement .................................................... 11

2.1. Matériaux et proportions.................................................................................................. 11

2.2. Performance environnementale ...................................................................................... 12

2.3. Fabricabilité ..................................................................................................................... 12

2.4. Propriétés fraîches et propriétés après durcissement .................................................. 13

2.4.1. Propriétés fraîches ......................................................................................................... 14

2.4.2. Propriétés lors du durcissement .................................................................................. 14

2.4.3. Propriétés après durcissement ..................................................................................... 14

2.4.4. Durabilité....................................................................................................................... 16

......................................................................................................................................................... 17

3. Exemples d'application .............................................................................................................. 17

3.3. Exemple de construction en été ................................................................................... 17

‑2‑
3.3.1. Aperçu de la construction ......................................................................................... 17

3.3.2. Propriétés après durcissement ................................................................................. 18

3.4. Exemples de construction en hiver ............................................................................. 19

3.4.1. Aperçu de la construction ......................................................................................... 19

3.4.2. Propriétés après durcissement ................................................................................. 20

CONCLUSION GÉNERALE ........................................................................................................ 21

BIBLIOGRAPHIE........................................................................................................................... 22

‑3‑
INTRODUCTION GENERALE :

La construction écologique ou bien comme on l’appelle de nos jours le GREEN


BUILDING, est une notion qui varie selon les spécialistes. En effet pour les « bio constructeurs
», il s’agit d’une construction saine1, utilisant des matériaux naturels considérant qu’un bâtiment
doit avant tout s’adapter à l’homme, le bien être des occupants étant capital. Ces partisans du
green building condamnent l’utilisation de substances toxiques dans la fabrication industrielle
des matériaux de construction. Les experts en économie d’énergie ont pour objectif de limiter,
grâce à des technologies ultramodernes, les impacts négatifs de l’habitat humain sur
l’environnement et de réduire la consommation d’énergie des immeubles, des maisons et des
appartements. Ainsi ils préconisent une isolation thermique renforcée et des techniques de
construction pointues. Les « éco constructeurs » considèrent le bâtiment dans toute sa durée de
vie. Parallèlement aux économies d’énergies, ils se préoccupent également de l’origine des
matériaux utilisés et de leur gestion (élimination, récupération) en fin de vie.

Nous faisons partie d’une génération où le souci de l’écologie nous a été enseigné depuis
notre plus jeune âge, par conséquence les enjeux environnementaux et économiques dans le
domaine qu’on a décidé de suivre nous forcent à trouver des solutions intelligentes dans le
traitement du déchet et la protection de l’environnement. Des procédés de création de structures
qui sont respectueux de l’environnement et qui utilisent les ressources de manière efficace. Une
pratique écologique qui se développe et complète les préoccupations classiques de conception de
bâtiments plus économes en énergie, durables et confortables. En nous intéressant de plus près à
tout cela il paraît évident que le GREEN BUILDING regroupe tout ce que nous venons de citer.
En effet ce type de construction implique tout à la fois un bâtiment sain, durable, conçu en
matériaux naturels, consommant peu d’énergie, exploitant celle de nature renouvelable, facile à
entretenir et d’un coût raisonnable. Il est conçu pour réduire l'impact global de l'environnement
bâti, sur la santé humaine et l'environnement naturel par :

• L’utilisation efficace de l'énergie, l'eau et d'autres ressources ;

• Protéger la santé des occupants et l'amélioration de la productivité des employés ;

• Réduire les déchets, la pollution et dégradation de l'environnement.

1
https://www.legrandgroup.com/fr/green-building-description
‑4‑
Le présent travail a pour objectif d’étudier la faisabilité d’utiliser le béton sans ciment, et
plus précisément son utilisation dans le GREEN BUILDING. Ce béton est une combinaison
d’eau, de sable siliceux, de chaux et d’air. Nous avons envisagé deux domaines d’étude pour ce
matériel :

• Les matières employées dans sa fabrication et sa recyclabilité.

• Ses performances acoustiques ainsi que sa durabilité et sa résistance.

Problématique :
Pourquoi le béton sans ciment ?

À partir du 2ème et 3ème point de cette étude nous espérons répondre à la question :

Est-ce que l’utilisation du béton sans ciment est vraiment fiable ? Si oui, quel sont les
avantages à tirer de ce dernier ?

En effet, il est connu que la résistance mécanique d’un béton classique est une fonction
croissante asymptotique qui tend vers des propriétés ultimes. Aussi, dans la littérature il est
parfois signalé que le ciment introduit dans la composition d’un béton ou d’un mortier est
indispensable car il profère : résistance, durabilité, longévité et résilience sans égal. Efficacité
énergétique maximisée grâce à sa masse thermique. Durabilité dans tout environnement. Un
matériau de construction qui ne brûle pas, ne rouille pas ou ne pourrit pas. Ainsi, en tenant
compte ces connaissances, on souhaite tout de même savoir si ce nouveau type de béton serait
aussi voire plus efficace de ce que nous avons toujours connu jusqu’à présent.

Pour atteindre cet objectif nous allons montrer l’incombustibilité de ce béton, sa


protection contre le feu ainsi que son imperméabilité à l’eau tout en passant par l’impact
écologique qu’il offre.

Ce présent mémoire est organisé de la manière suivante :

Après l’introduction générale, ce document est composé de trois chapitres et d’une


conclusion générale.

‑5‑
CHAPITRE 1 : L’IMPACT DE L’INDUSTRIE DU CIMENT SUR
L’ENVIRONNEMENT :

1. Introduction :
Le ciment est un « liant hydraulique ». ... La substance qui va jouer le rôle d'activant est
le plus souvent de la chaux (chaux ajoutée ou libérée par la réaction de prise d'un liant
hydraulique). En d'autres termes, un liant pouzzolanique activé à la chaux ajoutée est un liant
hydraulique. Son rôle se résume à son utilisation dans la production de béton aujourd'hui le plus
souvent employé dans la confection des dallages, des parpaings, des enduits et des mortiers. 2

2. La fabrication du ciment et ses inconvénients :


Produire du ciment relève d'une industrie lourde et complexe 3, qui consiste à transformer
le calcaire et l'argile dans des fours puissants. La chaleur qui en résulte dégage d'importantes
quantités de dioxyde de carbone. Le transport et l'extraction de ces matières premières sont
également sources de rejet de CO2 dans l'atmosphère. Ce gaz est responsable à lui seul de 75%
de l'effet de serre qui participe au réchauffement climatique. Dans le monde, on estime à un
milliard de tonnes le CO2 rejeté par l'industrie du ciment.

3. L’impact du béton traditionnel sur l’environnement :


Le béton est un matériau relativement polluant 4, la production de ciment comprend une
phase de cuisson de roche, entrainant une émission de CO2 phénoménale. Pour avoir une idée
des ordres de grandeur, la production d’une tonne de ciment représente environ 900kg de CO2.
Sachez qu’au mois de mai 2015, 1 400 000 T de ciment ont été consommées en France.

Les constructions en béton armé sont donc extrêmement polluantes pour notre
environnement, de manière indirecte, c’est pourquoi l’industrie cimentière effectue de plus en
plus de recherches actuellement pour se révolutionner et avancer vers des ciments à basse
consommation énergétique, espérant ainsi épargner au maximum la planète.

2
La norme NF P 15-301 de 1994
3
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/rechauffement-climatique-fabrication-ciment-
participe-t-elle-rechauffement-climatique-4090/
4
http://www.guidebeton.com/beton-materiau-corrosif
‑6‑
CHAPITRE 2 : LA CONSTRUCTION ECOLOGIQUE :

1. Introduction :
La pollution causée par la production de ciment ainsi que les méthodes de constructions
classiques en plus du changement climatique et la rareté des ressources signifient que l’industrie
de la construction doit repenser sa façon de faire. Elle opte donc de plus en plus pour des
bâtiments écologiques, c’est-à-dire des bâtiments dont le principe directeur est le développement
durable. Des certifications informatives pour l’évaluation des produits de construction et des
bâtiments sont également disponibles.

2. Les constructions vertes :


Nous n’avons qu’une seule planète. Comment pouvons-nous la préserver ? Comment
combiner notre mode de vie, faire des affaires et construire sur notre planète afin qu’elle soit
habitable pour la prochaine génération ? En agissant de manière durable. C’est une obligation
qui incombe à tous, y compris à l’industrie de la construction. Le mot clé ici est « Green
Building », qui veut que le fil conducteur de chacun des aspects du projet soit le principe de
construction durable, et ce, aussi bien lors de la sélection de sites de construction qui doivent être
appropriés, que lors du choix des matériaux mais également dans le cadre de l’objectif
d’augmentation de l’efficacité énergétique ou en matière d’intérieurs certifiés.

Le concept de Green Building vise à préserver l’écosystème et l’environnement 5 tout en


étant bénéfique pour les personnes et la société. Il prend donc en compte l’évolution des relations
sociales, l’environnement bâti et l’écosystème. L’objectif est de laisser aux générations futures
un monde sain.

Le principe directeur de la durabilité couvre donc idéalement tout le cycle de vie d’un
bâtiment – du développement et de la planification du projet jusqu’à la construction, l’utilisation,
l’entretien et le démantèlement. Les bâtiments « verts » se caractérisent donc par une conception
écologique de haute qualité et une gestion efficace des ressources dans les domaines de l’énergie,
de l’eau et des matériaux. Les effets néfastes sur la santé et l’environnement sont ainsi fortement
réduits.

5
https://www.geze.fr/fr/decouvrir/themes/green-building
‑7‑
3. Les technologies utilisées dans les constructions vertes :
Écologique, ultra-connectée, hypersécurisée… La maison du futur se dessine en ce
moment. De nombreux acteurs sur le marché imaginent aujourd’hui les technologies qui seront
probablement les standards de demain. Tour d’horizon.

La transition est déjà en marche : la maison du futur sera d’abord écologique. Et


notamment à « énergie positive et bas carbone », comme il a été imposé en France en 2020 avec
la nouvelle loi de réglementation thermique et environnementale des bâtiments. Chaque nouvelle
construction produira donc plus d’énergie qu’elle n’en consomme et ce but devra être intégré dès
la conception. Ainsi pour atteindre un tel objectif il faudra d’abord commencer par construire ces
maisons avec un béton écologique.

3.1. Un habitat écologique et producteur d’énergie


La maison de demain sera donc bâtie selon une architecture bioclimatique 6 et avec un
béton respectueux de l’environnement pour tirer profit au maximum de l’énergie naturelle et
gratuite du soleil. Elle sera également équipée de systèmes permettant de réguler les apports
solaires passifs (brise-soleil, volets roulants intelligents) et bénéficiera d’une isolation renforcée,
d’équipements thermiques et électriques performants et d’une ventilation efficace. Mais pour
basculer dans l’énergie positive, la maison devra produire elle-même de l’énergie renouvelable

6
https://home.howstuffworks.com/home-improvement/construction/green/10-technologies-used-in-green-
construction.htm
‑8‑
3.2. La maison de demain : un habitat écologique et producteur d’énergie ?
Son toit sera ainsi couvert de panneaux photovoltaïques. Des cellules photovoltaïques
seront même intégrées dans les fenêtres et les baies vitrées pour produire de l’électricité, comme
le propose déjà la start-up Sun Partner. Le toit sera équipé d’un système de récupération des eaux
pluviales qui alimentera les toilettes et le lave-linge… Et la douche, d’un brumisateur haute-
performance permettant d’économiser 70% de l’eau utilisée, comme le modèle développé par la
start-up californienne NEBIA.

‑9‑
CHAPITRE 3 : LE BETON SANS CIMENT

1. Introduction
Dans le secteur de la construction, il existe une demande de technologies permettant
de réduire les émissions de gaz à effet de serre, principalement le CO2. Lorsque 1 m 3 du
matériau de construction de base qu'est le béton est produit, environ 250 kg de CO2 est
émis 7, dont plus de 90 % provenant de la fabrication du ciment Portland.

Les lauréats du prix ont réduit au maximum l'utilisation du ciment Portland et ont
développé un "béton écologique" à teneur nulle en ciment Portland. (Fig. 1) 8 - 9. Il est capable de
réduire les émissions de CO2 à environ 1/4 de celles d'un béton normal et à environ 1/2 de celles
d'un béton utilisant du ciment de haut fourneau de type B. normal, et à environ la moitié de celles
du béton utilisant du ciment de haut fourneau de type B, qui est un produit désigné par les
marchés publics verts. En outre, l'utilisation d'une grande quantité de laitier de haut fourneau, qui
est un sous-produit de la fabrication de l'acier, contribue à la promotion des 3R (réduire,
réutiliser et recycler). À la promotion des 3R (réduire, réutiliser, recycler).

Figure 1 Structure sur laquelle du béton écologique a été appliqué

(Zone indiquée par les lignes de cadre rouge)

a) Usine b) Centre de recherche

7
Japan Concrete Institute: Report of the Technical Committee on Minimization of Global Warming Substances and
Wastes in Concrete Sector, 2010.
8
Miyahara, Ogino, Okamoto, Maruya: Hydration Reaction and Structure Formation of Environmentally-Friendly
Concrete using Fine Blast Furnace Slag and a Calcium Stimulus Material, Proceedings of the Japan Concrete
Institute, Vol. 35, No. 1, pp. 1969-1974, 2013.
9
Okamoto, Miyahara, Sakamoto, Maruya: Properties of Environmentally-Friendly Concrete using Fine Blast
Furnace Slag and a Calcium Stimulus Material, Proceedings of the Japan Concrete Institute, Vol. 35, No. 1, pp.
1981-1986, 2013.
‑ 10

2. Caractéristiques du béton respectueux de l'environnement
2.1. Matériaux et proportions
Les matériaux utilisés et leurs proportions sont indiqués dans le tableau 1. Au lieu du
ciment Portland, le laitier de haut fourneau est utilisé comme liant afin de réduire
considérablement les émissions de CO2. Un matériau stimula nt spécial est ajouté au laitier
de haut fourneau pour présenter l'hydraulicité latente. Grâce au développement de ce
matériau stimulant, les problèmes liés à l'utilisation de grandes quantités de laitier de haut
fourneau seront résolus. L'utilisation de grandes quantités de laitier de haut fourneau ont été
résolus (tableau 2).

Tableau 1

‑ 11

2.2. Performance environnementale
Les émissions de CO2 ont été calculées en utilisant les matériaux et les proportions
(tableau 1), et les données d'inventaire pour chaque matériau 10 - 11. Il est possible de réduire les
émissions à environ 1/4 des émissions d'un béton normal utilisant du ciment Portland avec la
même résistance et à environ la moitié des émissions du béton utilisant du ciment de haut
fourneau de type B (BB), qui est un article d'approvisionnement désigné en vertu de la Loi sur
les achats écologiques (Fig. 2). De plus, étant donné qu'une grande quantité de laitier de haut
fourneau, un sous-produit de la fabrication de l'acier, est utilisée, elle est aussi efficace que le
ciment de haut fourneau.

Figure 2 Émissions de CO2 du béton écologique

2.3. Fabricabilité
Des produits commerciaux sont utilisés comme poudre (Tableau 1 : P) et comme
adjuvants chimiques. La fabrication peut être effectuée en utilisant l'équipement normal de
l’usine de béton prêt à l'emploi.

10
Japan Cement Association: Summary of LCI Data for Cement, p4, 2013.
11
Tokyo Metropolitan Government: Tokyo Metropolitan Government Action Plan to Reduce Greenhouse Gases, p.
20, March 2012.
‑ 12

2.4. Propriétés fraîches et propriétés après durcissement

Le béton respectueux de l'environnement est un béton à usage général d'une


résistance nominale de 24. Le tableau 2 résume chacune des propriétés, en se concentrant
sur les attentes et les préoccupations lorsqu'une grande quantité de laitier est utilisée, et
compare les résultats avec BB qui est désigné comme un élément d'achat dans la loi sur les
marchés publics écologiques.

Tableau 2 Caractéristiques du béton écologique

‑ 13

2.4.1. Propriétés fraîches
En tenant compte du transport, l'affaissement a été ajusté à 15±2.5 cm 60 minutes après le
mélange, et la teneur en air a été ajustée à 6±1.5%. Ces valeurs ont été respectées même si l'usine
de fabrication, la température ou la source des agrégats étaient différentes.

Il peut être livré à l'aide d'une pompe à béton normale, et cette propriété le classe
comme un béton à haute fluidité. 12-13

2.4.2. Propriétés lors du durcissement


La prise est plus lente comparée au BB4), ce qui retarde le début des travaux de finition
de surface, etc., mais il n'y a pas eu de problèmes dans la construction. L'élévation de
température isolée a été obtenue par un simple test d'isolation. Lorsque la température du béton
au moment du coulage est comprise entre 11 et 32°C, l'élévation de température est comprise
entre 20 et 25°C les performances étaient encore meilleures en termes de faible génération de
chaleur4) par rapport au BB qui est considéré comme une faible génération de chaleur et qui,
lorsqu'il est versé à 20°C, voit sa température monter à environ 40°C. L'utilisation d'une grande
quantité de laitier de haut fourneau a suscité des inquiétudes quant à l'augmentation du retrait
autogène. Cependant, le rétrécissement autogène mesuré à 20°C était à peu près le même que
celui du BB, ce qui a permis d'obtenir de bonnes propriétés. 14

2.4.3. Propriétés après durcissement


Lorsqu'une grande quantité de laitier de haut fourneau est utilisée, il existe un risque
d'apparition du « phénomène de ponçage » dans lequel la surface est fragile et se décolle. Ce
phénomène a été évité en utilisant une composition de poudre appropriée. 15

On craignait que l'évolution de la force ne soit retardée de la même manière que pour
l'établissement. Par rapport à BB, il n'y avait aucun retard dans l'évolution de la force dans la
période initiale jusqu'à un âge de 28 jours, comme dans les exemples décrits dans la section 3
(Fig. 7).

12
Ogino, Owaki, Sakamoto, Maruya, Okamoto, Miyahara, Matsumoto: Field Application of Environmental-friendly
Concrete without Portland Cement, Report of the Taisei Technology Center, No. 47, pp. 07-1 to 07-8, 2014.
13
Okamoto, Miyahara, Ogino, Matsumoto, Sakamoto, Maruya: Pumping Properties of Environmentally-friendly
Concrete using a Ca Stimulus Material, Proceedings of the 68th annual meeting of Japan Society of Civil Engineers,
V-291, pp. 581-582, September 2013.
14
Owaki, Miyahara, Okamoto, Ogino, Sakamoto, Maruya: Fundamental Properties of New Environment-friendly
Concrete, Report of the Taisei Technology Center, No. 47, pp. 6-1 to 6-6, 2014.
15
Uomoto, Hoshino, Moritoki: Degradation of Concrete using a Blast Furnace Water Granulated Slag and Gypsum
Binder, Proceedings of the Japan Concrete Institute, Vol. 2, pp. 69-72, 1980.
‑ 14

On craignait également que le retrait au séchage soit excessif, de la même manière
que pour le retrait autogène. Lorsqu'il est mesuré conformément à JIS A 1129, le retrait était
plus petit que celui de BB, donc les performances étaient bonnes.

Figure 3 Exemple de ponçage phénomène Figure 4 Béton respectueux de l'environnement

Rugosité de la surface et écaillage Surface lisse et robuste

‑ 15

2.4.4. Durabilité
La résistance à la carbonatation a été confirmée par un test accéléré (JIS A 1152). La
carbonatation était environ le double de celle du BB. Si une résistance à la carbonatation est
requise, il est nécessaire de vérifier le couvercle. Notez qu'en réduisant le ratio de poudre
d'eau de 36% à 31%, il est possible de réduire la profondeur de carbonatation à environ 1,5
fois celle de BB.

La résistance à la pénétration de chlorure a été étudiée par immersion dans une


solution de Na Cl à 3%, en référence à la norme JSCE G 572 de la Société japonaise des
ingénieurs civils. L’entrée était excellente. Si l'on suppose que l'entrée a continué jusqu'à 3
mois, alors le coefficient de diffusion est de 0,56 cm 2 / y, qui est plus petit que celui de BB à
0,89 cm.

En ce qui concerne la réaction de silice alcaline (ASR), l'effet d'atténuation ASR a


été vérifié conformément à la norme ASTM C 1260 en utilisant du mortier à l'exclusion des
agrégats grossiers du tableau.

Et en utilisant un agrégat fin jugé non réactif conformément aux normes JIS A 1145
et A 1146 (Fig. 5). Le pourcentage de variation de la longueur du béton respectueux de
l'environnement est bien inférieur à celui du BB. Dans JIS A 5308, le BB est mentionné
comme une contre‑mesure contre l'ASR, mais le béton respectueux de l'environnement est
encore meilleur, de sorte qu'il devrait être utilisé efficacement avec des granulats de
mauvaise qualité. La résistance au gel‑dégel a été évaluée conformément à JIS A 1148.
Avec la composition du tableau 1, la résistance était insuffisante, mais lorsque le rapport de
poudre d'eau était réduit de 36% à 31%, la norme prescrite était satisfaite. Si nécessaire, il
est possible d'assurer les performances requises en ajustant la composition.

En ce qui concerne la durabilité, des tests d'exposition ont été effectués à Okinawa,
Tsukuba et Niigata, qui sont vérifiés en permanence (Figure 6).

Figure 5 Effet d'atténuation du béton écologique sur les granulats alcalins

‑ 16

Figure 6 test d'exposition (Okinawa) Diverses vérifications des performances à Okinawa,
Tsukuba et Niigata

3. Exemples d'application
3.3. Exemple de construction en été

3.3.1. Aperçu de la construction


Le béton a été appliqué sur un élément de plancher de structure RC d'une épaisseur
d'environ 20 cm, dans l'usine. Les matériaux utilisés et la composition étaient tels
qu'indiqués dans le tableau 1 (été). La construction étant en plein été, la température a
dépassé 30 ° C.

Le béton a été produit dans une usine de béton prêt à l'emploi standard et transporté
dans un camion agitateur. Comme la température était élevée, on craignait que la perte
d'affaissement augmente, mais l'affaissement standard de 15 ± 2,5 cm et la teneur en air de
6,0 ± 1,5% ont été satisfaits 30 à 60 minutes après le mélange.

Le béton a été transporté à l'intérieur de l'usine à l'aide d'une brouette (véhicule à une
roue) et placé et compacté à l'aide d'un vibrateur de la manière habituelle. Afin d'empêcher
l'évaporation de l'eau, un composé de durcissement a été appliqué et le béton a été recouvert
d'une feuille de vinyle jusqu'au jour suivant, et à partir du jour suivant jusqu'à l'âge de 7
jours, il a été durci en utilisant un tapis humide.

‑ 17

3.3.2. Propriétés après durcissement

Il y avait des inquiétudes quant à l'effet sur l'opération de finition de la dissipation de


l'eau due à la construction au milieu de l'été et à l'apparition de fissures, mais aucune
irrégularité ou fissure plastique n'a été trouvée à la surface.

Les éprouvettes ont été soumises à un durcissement standard (durcissement à 20 ° C


dans l'eau) ou un durcissement scellé sur site (scellé et placé à l'extérieur), puis des tests de
résistance à la compression (JIS A 1108) ont été réalisés. Pour chaque méthode de
durcissement, la résistance à 28 jours était d'environ 35 N / mm 2, qui satisfait la résistance
nominale de 24 (Fig. 7).

Figure 7 Évolution de la résistance du béton respectueux de l'environnement


A 70 jours, le degré de rebond a été mesuré à l'aide d'un marteau d'essai et le test de
perméabilité à l'air Torrent a été effectué. Le test Torrent mesure la qualité de la couche de
surface à partir du flux d'air lorsqu'une chambre est placée sur la surface et que la pression
est réduite 16. Le degré de rebond du béton respectueux de l'environnement avec une
résistance nominale de 24 était de 35 à 37, ce qui n'est pas inférieur au 39 obtenu pour le
béton normal avec une résistance nominale de 30 construit à proximité, et dans le test
Torrent, le résultat était « Très bon : durabilité élevée » (Fig. 4). Le phénomène de ponçage
qui était préoccupant n'a pas été observé et le béton était robuste.

16
) Torrent, R.J. and Frenzer, G. : A method for the rapid determination of the coefficient of permeability of the
“covercrete”, Proceedings of the International Symposium Non-Destructive Testing in Civil Engineering, pp. 985-
992, 1995.
‑ 18

Figure 8 Évaluation de la qualité de la couche de surface à l'aide d'un test de perméabilité

Figure 9 Construction à l'aide d'une pompe

3.4. Exemples de construction en hiver


3.4.1. Aperçu de la construction
Le béton a été appliqué sur une partie de dalle au sol (berme) d'une épaisseur
d'environ 20 à 40 cm à l'intérieur de l'installation de recherche. Les matériaux utilisés et
leur composition étaient tels qu'indiqués dans le tableau 1 (hiver).

Contrairement à l'exemple décrit précédemment, le béton a été produit dans une usine
de béton prêt à l'emploi et après transport dans un camion agitateur, il a été livré sous pression
à l'aide d'une pompe à piston sur une distance horizontale de 103 m. L'affaissement et la
teneur en air après pompage sous pression satisfont aux valeurs cibles de 15 ± 2,5 cm et 6,0
± 1,5% respectivement. Les propriétés étaient similaires à celles du béton à haute fluidité
afin qu'il puisse être livré sous pression par des méthodes normales.

Page 19 sur 24
Le compactage et la finition ont été effectués à l'aide d'un vibrateur et d'une
truelle, selon les procédures normales. Après la finition, le béton a été recouvert d'un
tapis de séchage humide, d'une feuille chauffante (chauffée électriquement) et d'une
feuille anti‑incendie dans cet ordre. La feuille chauffante et la feuille anti‑incendie ont été
retirées au bout de 7 jours, et le mat de durcissement humide a été retiré au bout de 14
jours. La température minimale de l'air était inférieure à 0 ° C, mais pendant la période de
durcissement chauffé, la température a été maintenue à une valeur supérieure à 10 ° C de
la surface vers l'intérieur.

3.4.2. Propriétés après durcissement

Soit le durcissement standard, soit le durcissement à l'aide d'une feuille chauffée


pendant sept jours pour simuler l'environnement de construction a été effectué, puis un «
durcissement chauffé » scellé a été effectué à l'extérieur, après quoi la résistance à la
compression a été mesurée (JIS A1108). Dans chaque cas, la résistance à 28 jours était
d'environ 30 N / mm 2, qui satisfait la résistance nominale de 24. Le chauffage a été
effectué pendant 7 jours, mais la résistance à partir de 7 jours était la même que celle du
durcissement standard (Fig. 7). Le degré de rebond a été mesuré à 265 jours à l'aide d'un
marteau d'essai. Le degré de rebond était de 34 à 36, ce qui était le même que l'exemple
de construction pendant la période estivale, donc une structure avec la même résistance
peut être obtenue par construction en hiver. On craignait que si la température de l'air
était basse, la résistance initiale serait réduite, mais à la suite d'un durcissement
approprié, une évolution de la résistance suffisante était observée.

La surface était lisse sans irrégularités ni ondulations. À 265 jours, le test de


perméabilité à l'air du Torrent a donné un résultat « bon » (Fig. 8). En outre, il a été
confirmé que la surface était saine et adaptée à la résistance à l'aide d'une machine d'essai
de type de la Japan Society of Finishings Technology

Il a été vérifié que le béton respectueux de l'environnement peut présenter de


bonnes performances sans l'apparition du phénomène de ponçage en utilisant un
durcissement approprié, quelle que soit la période pendant laquelle la construction est
réalisée.

Page 20 sur 24
CONCLUSION GÉNERALE
Le développement d'un béton qui n'utilise pas de ciment Portland mais du laitier de
haut fourneau comme liant est en cours, afin de réduire au maximum les émissions de CO2
associées au béton. Il est prévu que ces dernières puissent être réduites à environ un quart des
émissions du béton normal.

Les performances ont été évaluées en comparaison avec le BB, qui est un article
d'approvisionnement désigné conformément à la loi sur les achats écologiques, et les
caractéristiques fondamentales ont été résumées (tableau 2). Le béton écologique a des
propriétés de faible génération de chaleur, et une excellente résistance à la pénétration des
chlorures et à l'ASR. Dans le béton utilisant une grande quantité de laitier de haut fourneau, il
existe des préoccupations concernant l'apparition du phénomène de sablage, le retard dans
l'évolution de la résistance et l'augmentation du retrait autogène. Dans la pratique, ces
problèmes ne se sont pas posés et, pour une résistance nominale de 24, il a été confirmé que
les performances étaient les mêmes que celles du BB. D'autre part, la carbonatation est rapide
et la résistance au gel-dégel est difficile, la prudence est donc de mise. Notez que pour
résoudre ces problèmes, il est suggéré qu'il est efficace de réduire le ratio eau/poudre.

Ce béton écologique a été appliqué à des structures pendant la période estivale et la


période hivernale, qui sont considérées comme ayant un environnement de construction
sévère. L'élément du sol sur lequel ce béton a été appliqué avait une surface spécifique élevée,
de sorte que la dissipation de l'humidité et de la chaleur était importante. L’environnement de
construction était sévère en raison de ces aspects. Pour la construction pendant la période
estivale, on s'est inquiété d'une augmentation de la perte d'affaissement, de la difficulté de
l'opération de finition, de l'apparition de fissures plastiques, etc. On craignait également que la
résistance initiale ne soit réduite en hiver. En outre, il était nécessaire de vérifier la fragilité de
la surface connue sous le nom de phénomène de sablage. L'application du béton sur des
structures réelles a permis de confirmer que ces craintes n'étaient pas fondées et qu'il n'y avait
pas de problèmes latents.

Il a été vérifié que le béton respectueux de l'environnement peut présenter les


performances appropriées, quel que soit l'environnement de construction. En recevant ce prix,
nous souhaitons accroître nos efforts pour maximiser son utilisation afin de réduire la charge
environnementale.

Page 21 sur 24
BIBLIOGRAPHIE
1. https://www.legrandgroup.com/fr/green-building-description, 1-. [En ligne]

2. 1994, La norme NF P 15-301 de.

3. https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/rechauffement-climatique-
fabrication-ciment-participe-t-elle-rechauffement-climatique-4090/. [En ligne]

4. http://www.guidebeton.com/beton-materiau-corrosif. [En ligne]

5. https://www.geze.fr/fr/decouvrir/themes/green-building. [En ligne]

6. https://home.howstuffworks.com/home-improvement/construction/green/10-technologies-
used-in-green-construction.htm. [En ligne]

7. Japan Concrete Institute: Report of the Technical Committee on Minimization of Global


Warming Substances and Wastes in Concrete Sector, 2010.

8. Miyahara, Ogino, Okamoto, Maruya: Hydration Reaction and Structure Formation of


Environmentally-Friendly Concrete using Fine Blast Furnace Slag and a Calcium Stimulus
Material, Proceedings of the Japan Concrete Institute, Vol. 35, No. 1, pp. 1969-1974,.

9. Okamoto, Miyahara, Sakamoto, Maruya: Properties of Environmentally-Friendly Concrete


using Fine Blast Furnace Slag and a Calcium Stimulus Material, Proceedings of the Japan
Concrete Institute, Vol. 35, No. 1, pp. 1981-1986, 2013.

10. ) Japan Cement Association: Summary of LCI Data for Cement, p4, 2013.

11. Tokyo Metropolitan Government: Tokyo Metropolitan Government Action Plan to


Reduce Greenhouse Gases, p. 20, March 2012.

12. Ogino, Owaki, Sakamoto, Maruya, Okamoto, Miyahara, Matsumoto: Field Application of
Environmental-friendly Concrete without Portland Cement, Report of the Taisei Technology
Center, No. 47, pp. 07-1 to 07-8, 2014.

13. Okamoto, Miyahara, Ogino, Matsumoto, Sakamoto, Maruya: Pumping Properties of


Environmentally-friendly Concrete using a Ca Stimulus Material, Proceedings of the 68th
annual meeting of Japan Society of Civil Engineers, V-291, pp. 581-582, September 2013.

Page 22 sur 24
14. Owaki, Miyahara, Okamoto, Ogino, Sakamoto, Maruya: Fundamental Properties of New
Environment-friendly Concrete, Report of the Taisei Technology Center, No. 47, pp. 6-1 to 6-
6, 2014.

15. Uomoto, Hoshino, Moritoki: Degradation of Concrete using a Blast Furnace Water
Granulated Slag and Gypsum Binder, Proceedings of the Japan Concrete Institute, Vol. 2, pp.
69-72, 1980.

16. ) Torrent, R.J. and Frenzer, G. : A method for the rapid determination of the coefficient of
permeability of the “covercrete”, Proceedings of the International Symposium Non-
Destructive Testing in Civil Engineering, pp. 985-992, 1995.

Page 23 sur 24
TABLE DES FIGURES

Figure 1 Structure sur laquelle du béton écologique a été appliqué .................................... 10


Figure 2 Émissions de CO2 du béton écologique ....................................................................... 12
Figure 3 Exemple de ponçage phénomène Figure 4 Béton respectueux de
l'environnement ............................................................................................................................. 15
Figure 5Effet d'atténuation du béton écologique sur les granulats alcalins............................... 16
Figure 6 test d'exposition (Okinawa) Diverses vérifications des performances à Okinawa,
Tsukuba et Niigata ........................................................................................................................ 17
Figure 7 Évolution de la résistance du béton respectueux de l'environnement......................... 18
Figure 8 Évaluation de la qualité de la couche de surface à l'aide d'un test de perméabilité ... 19
Figure 9 Construction à l'aide d'une pompe ................................................................................ 19

LES TABLEAUX

Tableau 1 ......................................................................................Error! Bookmark not defined.


Tableau 2 Caractéristiques du béton écologique ......................................................................... 13

Page 24 sur 24

Vous aimerez peut-être aussi