Vous êtes sur la page 1sur 10

Année académique 2020-2021

ARCHITECTURE SYSTEMES – INFORMATIQUE

Thème : Les mémoires


LES MEMOIRES

SOMMAIRE
Notion générale

• Définition
• Historique de la mémoire informatique

I. Caractéristiques d’une mémoire

a) La capacité
b) Le temps d’accès
c) Le temps de cycle
d) Le débit
e) La non volatilité

II. Les types de mémoires

1. La mémoire volatile ou non rémanente


La mémoire vive (RAM)
• RAM statique (SRAM)
• RAM dynamique (DRAM)
2. La mémoire non volatile ou rémanente
a) La mémoire morte (ROM)
b) La mémoire RAM non volatile (NVRAM)
c) La mémoire de masse
d) La mémoire virtuelle

3. Autres types de mémoire


a) La mémoire cache
b) Le registre du processeur

Conclusion

2
LES MEMOIRES

Notion générale
• Définition
On appelle « mémoire » tout composant électronique capable de stocker des données. Ainsi
elle peut être volatile ou non rémanente, ou non volatile ou rémanente. Elle est un
composant essentiel, présent dans tous les ordinateurs, les consoles de jeux, les GPS et
de nombreux appareils électroniques.

• Historique

Au cours de l’histoire, divers types de mémoire ont vu le jour. L’usage de la mémoire dans les
ordinateurs a été introduit par le concept de l'architecture de Von Neumann, en 1944. Les
premiers disques durs ont été construits en 1956. Le disque DEC RP07 construit en 1970
pesait 180 kg. Les mémoires informatiques utilisaient des cartes perforées, très
volumineuses mais de faible capacité.
Aujourd’hui, une clé USB de 8go contient autant de mémoire qu’une armoire de bureau dans
les années 1950.

L’amélioration de la technologie a permis de produire des mémoires toujours plus petites,


moins coûteuses, consommant moins d'énergie, avec une capacité toujours plus grande, et
une vitesse plus élevée.

I. Caractéristiques d’une mémoire

Les principales caractéristiques d'une mémoire sont les suivantes :

a) La capacité

La capacité, représente le volume global d'informations (en bits) que la mémoire peut stocker.
Elle peut s’exprimer en :
- Bit: c’est l’élément de base pour la représentation de l’information.

3
LES MEMOIRES

- Octet(o): 1 o = 8bits
- kilo-octet (ko): 1ko = 1024o = 210 o
- Méga-octet (mo): 1mo = 1024ko = 220 o
- Giga-octet (go): 1go = 1024mo = 230 o
- Téra-octet (To): 1to = 1024go = 240 o

b) Le temps d’accès

Le temps d’accès, correspond à l'intervalle de temps entre la demande de lecture/écriture et


la disponibilité de la donnée. C’est le temps qui sépare la demande et la réception de la donnée
par le processeur.

c) Le temps de cycle

Le temps de cycle, représente l'intervalle de temps minimum entre deux accès successifs.

d) Le débit

Le débit, définit le volume d'information échangé par unité de temps, exprimé en bits par
seconde.

e) La non volatilité
La non volatilité, caractérise l'aptitude d'une mémoire à conserver les données lorsqu'elle
n'est plus alimentée électriquement.

Ainsi, la mémoire idéale possède une grande capacité avec des temps d'accès et temps de
cycle très restreints, un débit élevé et est non volatile. Les mémoires les plus rapides sont

4
LES MEMOIRES

situées en faible quantité à proximité du processeur et les mémoires de masse, moins


rapides, servent à stocker les informations de manière permanente.

II. Les types de mémoires

Il existe différents types de mémoires, classez selon leurs volatilité.

1) La mémoire volatile ou non rémanente

La mémoire volatile (ou non rémanente, temporaire ou à court terme), est une mémoire
informatique qui a besoin d'alimentation électrique continue pour conserver l'information
qui y est enregistrée. Lorsque l'alimentation électrique est interrompue, l'information contenue
dans la mémoire volatile est, quasi immédiatement, perdue. L’on peut citer entre autre :

La mémoire vive (RAM)


La mémoire vive, parfois abrégée avec l'acronyme anglais RAM (Random Access Memory),
est la mémoire informatique dans laquelle peuvent être enregistrées les informations
traitées par un appareil informatique. Elle est très rapide, ce qui la rend idéale pour les
éléments que l'ordinateur traite activement, telles que les applications en cours d'exécution
(par exemple, le navigateur Web) et les données que ces applications traitent ou utilisent
(comme des articles).
Il y a deux types principaux de mémoire vive :

• La ram statique (SRAM) : La mémoire vive statique (ou SRAM de l'anglais Static
Random Access Memory) est un type de mémoire vive fonctionnant en stockant une
partie des données dans une cellule mémoire à six transistors. Mais contrairement
à la mémoire dynamique, elle n'a pas besoin de rafraîchir périodiquement son contenu.
Comme la mémoire dynamique, elle est volatile : elle ne peut se passer d'alimentation
sous peine de voir les informations effacées irrémédiablement.

5
LES MEMOIRES

• La RAM dynamique (DRAM) : La mémoire vive dynamique (en anglais DRAM pour
Dynamic Random Access Memory) est un type de mémoire vive compacte et peu
couteux. Elle fonctionne en stockant les données dans une cellule mémoire. Ces
cellules sont composées d’une paire de transistors et de condensateurs.

2) Mémoire non volatile ou rémanente

Une mémoire non volatile est une mémoire informatique qui conserve ses données en
l'absence d'alimentation électrique. On distingue plusieurs types de mémoires non volatiles :

a) La mémoire morte (ROM)


La ROM (Read Only Memory, dont la traduction littérale est mémoire en lecture seule) appelée
mémoire morte, parfois mémoire non volatile car elle ne s'efface pas lors de la mise hors
tension du système. Ce type de mémoire permet notamment de conserver les données
nécessaires au démarrage de l'ordinateur. Différentes mémoires de type ROM contiennent
des données indispensables au démarrage :
Le BIOS est un programme permettant de piloter les interfaces d'entrée-sortie principales
du système, d'où le nom de BIOS ROM donné parfois à la puce de mémoire morte de la
carte-mère qui l'héberge.
Le chargeur d’amorce : un programme permettant de charger le système d'exploitation
en mémoire (vive) et de le lancer. Celui-ci cherche généralement le système d'exploitation
sur le lecteur de disquette, puis sur le disque dur, ce qui permet de pouvoir lancer le
système d'exploitation à partir d'une disquette système en cas de dysfonctionnement du
système installé sur le disque dur.
Le Setup CMOS, c'est l'écran disponible à l'allumage de l'ordinateur permettant de
modifier les paramètres du système (souvent appelé BIOS à tort...).
Le Power-On Self Test (POST), programme exécuté automatiquement à l'amorçage du
système permettant de faire un test du système (c'est pour cela par exemple que vous
voyez le système "compter" la RAM au démarrage)

Etant donné que les ROM sont beaucoup plus lentes que les mémoires de types RAM. Les
instructions contenues dans la ROM sont parfois copiées en RAM au démarrage, on parle
alors de shadowing. De plus, il existe plusieurs types de mémoire ROM, ayant évoluées au
fil du temps :

- Les ROM dont le contenu est défini lors de la fabrication, donc seulement lisible, et non
modifiable.

6
LES MEMOIRES

- Les PROM (Programmable Read Only Memory) sont programmables par l’utilisateur,
mais une seule fois en raison du moyen de stockage, les données sont stockées par des
fusibles.

- Les EPROM (Erasable Programmable Read Only Memory) sont effaçables et


programmables par l’utilisateur par un système de propagation U.V. Généralement, un
programme embarqué revient à son état initial sous une intensité suffisante de rayons
d’U.V.

- Les EEPROM (Electrically Erasable Programmable Read Only Memory) sont effaçables
et programmables par l’utilisateur. Elles sont plus faciles à effacer que les EPROM car
elles sont effaçables électriquement (impulsions électriques) donc sans manipulations
physiques.

b) La mémoire RAM non volatile (NVRAM)

Une mémoire RAM non volatile (NVRAM pour Non-Volatile Random Access Memory), est
une mémoire informatique qui est à la fois une mémoire RAM (qui permet l'accès direct à ses
composantes) et une mémoire non volatile (qui ne perd pas son information lorsque
l'alimentation électrique est interrompue). Cette mémoire est semblable à la mémoire du
système du MacBook, utilisé pour exécuter le logiciel et le travail avec les fichiers. La
différence est que la NVRAM stocke différents types d'informations provenant de la mémoire
du système.

c) La mémoire de masse

Une mémoire de masse est une mémoire de grande capacité, non volatile et qui peut être
lue et écrite, entre autres, par un ordinateur. Elle a :

• La possibilité de fonctionner en mode d’écriture et de lecture, pour que l’utilisateur puisse


écrire des informations puis les relire au besoin.
• La possibilité de conserver les informations enregistrées même en absence
d’alimentation électrique.
• Une capacité de stockage importante. La notion de capacité importante varie avec
l'augmentation des performances technologiques ; aujourd’hui, on ne considère plus que
la capacité d'une disquette soit importante.

Ces caractéristiques principales sont :

- Capacité de stockage
- Temps d’accès aux informations
- Débit de transfert des informations
- Coût initial d'acquisition ; coût par information ; coût d'usage
- Durée de vie des informations stockées.

7
LES MEMOIRES

Des mémoires de masse, on en rencontre beaucoup au quotidien. Au fil du temps, l’évolution


de la technologie a permis d’en produire de plus en plus performantes.

• Technologie Obsolète :

- Carte perforée et ruban perforée ou bande perforée

- Cassette audio, disquette et disque magnéto-optique

• Technologie en usage :

- Disque dur, et disque optique (CD, DVD, Blu-ray)

8
LES MEMOIRES

- La mémoire Flash

d) La mémoire virtuelle
La mémoire virtuelle est une fonctionnalité d'un système d'exploitation (OS, Operating System)
qui permet à un ordinateur de compenser le manque de mémoire physique en transférant
temporairement des pages de données de la mémoire vive vers un stockage sur disque.

3) Autres types de mémoire


a) La mémoire cache
La mémoire cache a pour rôle de stocker les informations les plus fréquemment utilisées par
les logiciels et applications de votre ordinateur. En informatique, un cache est une couche de
stockage de données grande vitesse qui stocke des informations, de sorte que les utilisations
futures soient plus rapides. Le principe du cache est également utilisable en écriture, et existe
alors en trois modes possibles : write-through, write-back et write-around.

b) Le registre du processeur
Un registre est un emplacement de mémoire interne à un processeur. Les registres se situent
au sommet de la hiérarchie mémoire : il s'agit de la mémoire la plus rapide d'un ordinateur,
mais dont le coût de fabrication est le plus élevé, car la place dans un microprocesseur est
limitée. Ils peuvent être spécialisés ou généraux

Registre spécialisé : Sur de nombreux processeurs, les registres sont spécialisés et ne


peuvent contenir qu'un type bien précis de données.
On rencontre souvent les classes de registres suivantes :

- les registres entiers, chargés de stocker des nombres entiers (et éventuellement des
adresses) ;
- les registres flottants, qui stockent des nombres à virgules flottantes ;
- les registres d'adresses : sur certains processeurs, les adresses mémoires à
manipuler sont placées dans ces registres dédiés ;

9
LES MEMOIRES

- les registres d'Index, qui servaient à faciliter certains calculs d'adresses sur de vieilles
architectures ;
- les registres à prédicats, des registres qui stockent des résultats de comparaisons et
d'instructions de tests divers.

Registre généraux : Sur certaines architectures, l'ensemble ou une partie des registres
spécialisés sont remplacés par des registres généraux (en anglais, general-purpose register
ou GPR) interchangeables (parfois notés R0, R1, etc.). Ceux-ci peuvent stocker
indifféremment des adresses, des entiers, des flottants, etc.

Conclusion

La mémoire s’avère être, un élément important, indispensable même à un appareil


électronique ayant besoin de stocker et d’utiliser des données en permanence. Ainsi, au fil du
temps la technologie a su produire des mémoires toujours plus petites et facilement portatives,
mais aussi de grande capacité.
Une mémoire idéale serait une mémoire de grande capacité ; capable de stocker un maximum
d’informations et possédant un temps d’accès très faible afin de pouvoir travailler rapidement
sur ces informations. Mais il se trouve que les mémoires de grande capacité sont souvent très
lentes et que les mémoires rapides sont plus onéreuses.

10

Vous aimerez peut-être aussi