Vous êtes sur la page 1sur 16

Ecole Nationale D’Ingénieurs De Sfax

TP Mécanique et élaboration des matériaux

Compte rendu du TP N°4 :


EXTRUSION BI VIS DES POLYMERES THERMOPLASTIQUES

Réalisé par : JEMAI HAYTHEM


GEM2 S4 G1

Année universitaire : 2020/2021


PARTIE1 : définitions
- COMPOSITE :
Un matériau composite est un assemblage d'au moins deux composants non
miscibles (mais ayant une forte capacité de pénétration) dont les propriétés se
complètent. Le nouveau matériau ainsi constitué, hétérogène, possède des
propriétés que les composants seuls ne possèdent pas.
Un matériau composite se compose comme suit : matrice + renfort +
optionnellement.

- ALLIAGE :
Un alliage est la combinaison d'un élément métallique avec un ou plusieurs
métaux par fusion.
- Polymère amorphe :
Un matériau amorphe est une substance dans laquelle les atomes ne respectent
aucun ordre à moyenne et grande distance, ce qui la distingue des composés
cristallisés.

- Polymère semi-cristallin :
Un polymère thermoplastique est un système formé de longues chaines carbonées linéaires ; il peut
contenir des chaines latérales. Lorsque la température diminue, les chaînes s'immobilisent, et dans
certains cas il se forme des empilements réguliers de chaînes, qui constituent des zones cristallines
appelées cristallites. Cette cristallisation est toujours partielle, on parle donc de polymère semi-cristallin.

- DUCTILITE :
La ductilité désigne la capacité d'un matériau à se déformer plastiquement sans
se rompre. La rupture se fait lorsqu'un défaut devient critique et se propage.
- FRAGILITE :
Caractère de ce qui peut se casser facilement.

- TRANSPARENCE :
Qualité d'un corps transparent ; phénomène par lequel les rayons lumineux
visibles sont perçus à travers certaines substances.
PARTIE 2 : matériau de l’étude : le polyéthylène
- LA TECHNOLOGIE D’ELABORATION :
Le polyéthylène est actuellement fabriqué principalement dans des procédés en
suspension, dans des réacteurs à lit fluidisé en phase gazeuse ou dans une
combinaison en série de ces derniers (comme pour les procédés Spherilene et
Borstar). La polymérisation en suspension utilise soit un réacteur à boucle, soit un
réacteur autoclave agité en présence d’un catalyseur et d’un diluant.L’image
suivante montre la configuration du procédé Borstar comportant un réacteur à
boucle en série avec un réacteur à lit fluidisé en phase gazeuse .
- FORMULE CHIMIQUE :

- PROPRIETE THERMIQUE :
Température de fusion (°C) 85-140

Température de transition vitreuse (°C) – 110


- PROPRIETES PHYSIQUE ET CHIMIQUE :
Le polyéthylène est un matériau rigide qui présente une excellente résistance aux
chocs, à la pression, à l'abrasion et aux variations de température. Ses propriétés
mécaniques permettent de le manipuler aisément de manière à lui donner
plusieurs aspects. Les propriétés mécaniques garantissent robustesse et
inaltérabilité, il est employé pour la fabrication des gilets pare-balles, coques de
bateau, par exemple… Il bénéficie également d'un faible coefficient de friction.

PARTIE 3 : extrusion bivis


1/ INTRODUCTION DE L’EXTRUSION :
L'extrusion est un procédé utilisé pour la fabrication des profilés : joncs, plaques,
films, gaines, sacs, fils, fibres à tisser, tubes et pour le revêtement de supports
variés et de câbles. Les profilés peuvent être composés de plusieurs couches de
matières ou de couleurs différentes.
L’extrusion des polymères est un des procédés essentiels pour former les
matériaux thermoplastiques disponibles en granulés ou en poudre.

2/ PRINCIPE DE L’EXTRUSION :
L'extrusion est une technique de fabrication en continu. Elle consiste à
transporter, fondre, malaxer, plastifier, comprimer la matière thermoplastique
dans une extrudeuse à l'aide d'une vis de plastification. Ensuite la matière
plastifiée passe sous pression au travers de la filière pour donner la forme du
profilé.
La matière chaude subit alors des opérations diverses visant à lui donner son
aspect et sa forme définitive :
Soufflage (films, corps creux) ou conformation (tubes profilés), ou encore
calandrage (feuilles plastiques, enduction). La matière est ensuite refroidie et
figée dans sa forme définitive, soit dans l'air (gaine) soit dans l'eau (joncs, tubes,
plaques, profilés, câbles), soit encore sur des cylindres refroidis (cas du film à plat
et de l’enduction).
NB : Toutes les matières thermoplastiques peuvent être extrudées.

3/ DEFINITION DE L’EXTRUDEUSE :
Machine servant à l'extrusion des plastiques. (L'extrudeuse comprend une entrée
de matière dite trémie, un corps formé d'un cylindre dans lequel tourne une vis
sans fin et une tête qui sert de support à une filière.)

4/ DIFFERENTS TYPES D’EXTRUDEUSE :


1/ EXTRUDEUSE MONOVIS :
Une extrudeuse monovis est essentiellement constituée d'un fourreau cylindrique
en acier de haute résistance dans lequel vient tourner une vis entraînée en
rotation par un moto-variateur. Cet ensemble vis fourreau est thermorégulé par
un ensemble de résistances électriques ou par circulation de fluide. La matière est
introduite dans la trémie qui s'ouvre sur le fourreau à l'entrée de la vis et celle-ci
la pousse de façon continue jusqu'à la filière.
D’après les observations qui ont été faites sur l’état du polymère dans la machine,
on peut distinguer trois zones phénoménologiques :
— la zone de convoyage solide, dans laquelle le polymère est entièrement solide
— la zone de fusion, dans laquelle coexistent du polymère encore solide et du
polymère déjà fondu
— la zone de pompage, dans laquelle le polymère est totalement fondu.
L’énergie nécessaire à la fusion et à la mise en pression du polymère :
— l’énergie mécanique, fournie par la rotation de la vis, qui engendre des
déformations au sein d’un milieu très visqueux et l’énergie thermique, fournie par
la régulation du fourreau.

2/ EXTRUDEUSE BI VIS :
Dans une extrudeuse bi vis, on trouve assemblées sur un châssis unique les
parties suivantes :
— l’ensemble vis-fourreau avec ses accessoires de chauffage et de
refroidissement (A)
— le groupe d’entraînement (ensemble du réducteur, du diviseur de couple et du
limiteur) (B)
— le moteur principal (C)
— des dispositifs pour l’alimentation en matière (doseurs, D) ou pour son
traitement (par exemple, dispositif de dégazage)
— un dispositif de coupe ou de mise en forme de la matière extrudée (filière), s’il
y a lieu (E)
— pour la conduite de l’extrudeuse, une armoire de pilotage (F) qui réunit les
variateurs des moteurs, les organes de démarrage et de sécurité, les dispositifs de
régulation, de commande, d’affichage et de mesure.
Le châssis peut être un simple support des organes ci-dessus mais il peut
également comporter un dispositif d’ouverture du fourreau, manuel ou assisté,
permettant ainsi d’avoir facilement accès aux vis pour nettoyage, inspection ou
maintenance. Le système d’ouverture le plus utilisé est constitué d’une glissière
assurant le coulissement du fourreau par rapport aux vis, mais on trouve
également des systèmes à ouverture en « portefeuille », où le fourreau est
articulé autour d’une charnière latérale. L’ensemble vis-fourreau constitue la
partie active et assure le traitement de la matière. Le fourreau en constitue
l’enveloppe extérieure. Les matières à traiter, ainsi que les éventuelles charges et
additifs, y sont introduites par un orifice d’alimentation principal et
éventuellement des orifices secondaires, grâce à des dispositifs doseurs pour les
solides ou grâce à des pompes pour les liquides. Le fourreau est régulé en
température par l’association d’un chauffage, en général électrique, piloté par
des sondes de contrôle de température, avec un dispositif de refroidissement, la
plupart du temps à circulation d’eau. À l’intérieur du fourreau tournent les deux
vis qui avalent la matière et la font progresser.
La matière traitée sort de l’extrudeuse par son extrémité aval à travers une filière,
elle-même fixée sur la pièce d’obturation de l’extrémité du fourreau appelée «
plaque avant ». La filière peut être munie d’un couteau granulateur pour couper
le produit directement à sa sortie et fabriquer des granulés ou des produits
courts.
3/ ETUDE COMPARATIVE (EXTRUDEUSE MONO VIS ET EXTRUDEUSE BI
VIS) :
Dans l'extrudeuse à une vis, la section de transport solide est un frein à friction et
la section de transport à l'état fondu est un trainant visqueux. Les propriétés de
frottement du matériau solide et la viscosité du matériau fondu déterminent le
comportement de transport. Si certains matériaux ont des propriétés de
frottement médiocres, il est plus difficile d'introduire le matériau dans une
extrudeuse à une seule vis si le problème d'alimentation n'est pas résolu. Dans
une extrudeuse à deux vis, en particulier une extrudeuse à double vis
enchevêtrée, le transfert de matériau est transféré dans une certaine mesure par
un déplacement vers l'avant. Le degré de déplacement vers l'avant dépend du
bord de la vis d'une vis et de l'autre vis. La proximité de la rainure relative. La
géométrie de la vis de l'extrudeuse à contre-rotation à maillage serré offre un
degré élevé de caractéristiques de transport à déplacement positif .

Caractéristiques de l’extrudeuse monovis


Caractéristiques de l’extrudeuse bi vis

5/ LES DIFFERENTS TYPES D’EXTRUDEUSE BIVIS :


Les deux critères principaux permettant de classer les différents systèmes bivis :
— le sens de rotation : les vis sont dites corotatives si elles tournent dans le
même sens et contrarotatives si elles tournent en sens inverse l’une de l’autre.
— l’interpénétration : les vis sont dites interpénétrées lorsque le filet de l’une
pénètre plus ou moins profondément dans le chenal de la vis voisine. On parlera
alors de vis partiellement ou totalement interpénétrées.
— des profils conjugués ou non : on parle de profils conjugués (ou
autonettoyants) lorsque la surface de l’une des vis épouse parfaitement la surface
de l’autre. Dans ce cas, la matière peut éventuellement passer d’une vis à l’autre
à travers la zone d’interpénétration, mais pas d’un côté à l’autre d’un plan
passant par les axes des deux vis.
— des vis parallèles ou coniques (uniquement dans les systèmes contrarotatifs).
— des profils de vis monofilets ou multifilets (nombre de filets hélicoïdaux dans
une section perpendiculaire à l’axe des vis).
6/ Comparaison des différents types d’extrudeuse
bivis :
7/ Avantages d’une machine bi-vis :
Au fil du temps, la technologie d’extrusion bivis est devenue incontournable dans
plusieurs industries car elle offre de nombreux avantages par rapport à l’extrusion
monovis.

 Meilleure maîtrise de la capacité production et de la qualité des produits


finis
 Productivité améliorée grâce aux démarrages, arrêts et changements de
produits plus rapides, et à une automatisation avancée
 Plus grande flexibilité avec la capacité de transformer une large gamme de
matières premières
 Des retombées environnementales plus marquées grâce aux économies
d’eau et d’énergie, à de meilleurs rendements
 Simplicité et facilité d’entretien et de nettoyage

La température dans chaque zone de l’extrudeuse :

Zone d’alimentation 21°c


Zone de fusion 150-160°c
Zone de pompage 160-170°c
Zone de filière 160-170°c

Explication :
Il faut qu’on augmente la température progressivement en allant de la zone
d’alimentation jusqu’à la zone de filière à condition de ne pas dépasser 240°C lors
de la transformation afin d’éviter une dégradation de la matière et ainsi des
pertes de propriétés mécaniques et de processabilité.

Vous aimerez peut-être aussi