Vous êtes sur la page 1sur 22

 

Etude statistique
Problématique :
Les jeunes et le concept des fast-foods

Réalisé par :
 Youssef Charradou
 Alaâ Bakoki
 Douaâ Chougdali
 Houda El Gherbi
 Ghita Bouhrim Encadré par :
 Soukaina Eddaoudi  Mme Rizlane GUATI
Avant-propos
1
Dans le cadre de la formation proposée à l’ENCG, les étudiants
ont la possibilité d’accompagner la formation et les cours acquis
avec des projets et des stages dans des entreprises afin
d’élargir leur cercle d’expérience et de concrétiser leurs
connaissances. Cette optique méthodologique aide à former les
étudiants afin de devenir de futurs cadres et dirigeants et
obtenir de grandes responsabilités au sein d’une entreprise de
renommée.
De ce fait, nous remercions Mme GUATI de nous avoir permis
de nous lancer dans cette étude que nous avons jamais eu
l’occasion de faire auparavant et de concrétiser nos
connaissances acquises en statistiques dans son propre cours.

2
PLAN :

I. Introduction et présentation de la problématique :

1. Intérêt
2. Objectifs
3. Méthodes

II. Etude empirique :

1. Présentation de la population mère


2. Source de données
3. Justification du choix des méthodes
4. Choix de l’échantillon
5. Description des caractéristiques de l’échantillon Et
Estimation et présentation des résultats
6. Interprétation des résultats

III. Conclusion :

1. Principales conclusions
2. Limite de l’étude
3. Recommandation

3
I. Introduction et présentation de la problématique :

1. Intérêt

Forte de sa diversité et de ses spécificités, la restauration rapide s'est


imposée comme un acteur essentiel de l'économie, de l'emploi, et plus
largement de la vie sociale. Si Restauration Rapide est souvent synonyme de
hamburger-frites, le secteur s'ouvre à une offre gustative de plus en plus large :
établissements spécialisés dans le café, sandwicherie haut de gamme,
spécialités de la cuisine mondiale (sushi, pizza, salades, soupes, pâtes, etc.).
Cette diversification est un phénomène croissant.

Etroitement liée à l'évolution des modes de vie et de consommation, la


Restauration Rapide ou Fast-food répond aux attentes d'une multiplicité de
clientèles. Avec ses repas rapides, peu onéreux, consommables à tout moment
de la journée, souvent 7 jours sur 7, elle s'adresse aussi bien aux jeunes (la
moitié des clients ont moins de 30 ans) qu'aux familles, aux actifs, et même aux
seniors.

2. Objectifs

Le but du présent travail est d’analyser les divers aspects de la restauration


rapide dans la société, et surtout d’évaluer l’importance de ce phénomène chez
les marocains principalement les jeunes marocains qui sont les plus grands
consommant de ce mode de restauration.

3. Méthodes

 La statistique utilise des règles et des méthodes pour la collecte des
données, afin que celles-ci puissent être correctement interprétées, souvent
comme composante d'une aide à la décision. Au niveau de notre enquête,
deux méthodes d’échantillonnage différentes ont été choisies. La première
méthode probabiliste est la méthode aléatoire simple qui consiste à prélever
4
de la population des individus au hasard et de façon indépendante, avec ou
sans remise. Dans cette méthode, chaque membre d'une population a une
chance égale d'être inclus à l'intérieur de l'échantillon. La deuxième méthode
non probabiliste est celle de convenance généralement choisie pour des
raisons pratiques d’accessibilité et de coût.

II. Etude empirique :

1. Présentation de la population mère :

En vue de répondre au principal objectif de cette étude, qui est de définir


l’importance des fast-foods pour les jeunes, il faut bien choisir la population.
Pour le faire, il faut se diriger vers l’ensemble des individus concernés par la
recherche et cerner ceux qui possèdent les informations désirées.

Modernes, hyperactifs et pressés, les jeunes sont les consommateurs les


plus ciblés par ce mode de restauration dont le but est de faire gagner du
temps au client en lui permettant d'emporter rapidement les plats

5
commandés, et ce, pour un prix généralement moindre que dans la
restauration traditionnelle.

Les critères qui attirent cette tranche d’âge varient d’un individu à un autre. Pour
mieux étudier le comportement des individus et connaitre leurs raisons et
préférences, les questionnaires ont été distribués aux jeunes marocains jugés
comme étant la population mère et une source fiable permettant la collecte des
informations désirées.

2. Source des données :

Au niveau de cette enquête par questionnaire, l’information collectée auprès d’un


échantillon représentatif de la population visée est quantifiée, comparée et évaluée.

Sachant que le questionnaire est un ensemble de questions construit


dans le but d’obtenir l’information recherchée, il transforme en effet la
problématique de base en questions élémentaires.
A travers le questionnaire préétabli, les informations collectées sont
basées sur les réponses des personnes constituant l’échantillon (n) et
qui ont constitué la base de données de cette étude.
Pour mieux répondre à cette problématique (savoir l'importance des
fast-foods pour les jeunes), une variable significative doit être choisie.
Dans notre cas, cette variable a été représentée par la question clé de
notre enquête :
Combien de fois par semaine, en moyenne, mangez-vous dans
des fast-foods ?
Cette question est la question qui répond le mieux à cette problématique.
C’est la raison pour laquelle elle a bien évidemment été choisie comme
variable sur laquelle il faut se focaliser pour déterminer les
caractéristiques de l'échantillon.

6
3. Justification du choix des méthodes :

Afin de bien mener cette étude, Il est nécessaire de faire le choix de deux méthodes
d'échantillonnage. Pour cela, cette étude est faite via deux méthodes

Méthode probabiliste

Les méthodes d’échantillonnage probabilistes ou aléatoires


s’appuient sur le hasard pour sélectionner les individus à sonder.

 La Méthode aléatoire simple

Cette méthode probabiliste s’applique surtout au stade initial d’une


enquête et aux études impliquant l’échantillonnage d’une petite surface
où la taille de l’échantillon est relativement petite.
° Elle consiste à choisir des individus de telle sorte que chaque membre
de la population a une chance égale de figurer dans l'échantillon.
Ce choix peut en effet se faire avec ou sans remise:
Avec remise : Chaque individu peut être choisi plusieurs fois
Sans remise : Chaque individu déjà choisi ne peut l'être à nouveau.
 Avantage de cette méthode : On peut espérer un échantillon
«représentatif » puisque la méthode donne à chaque individu de la
population une chance égale.

Méthode Non probabiliste / Sondage


Empirique
Par définition, les sondages empiriques sont ceux qui ne permettent pas
de calculer la probabilité d'inclusion des individus, ces méthodes sont
des procédés empiriques n'ayant aucun fondement théorique mais elles
présentent toutefois des avantages de coûts et de rapidité.

7
 Méthode de Convenance
Appelée également l « échantillon accidentel» parce qu'il est
constitué d'individus qui se trouvaient à l'endroit et au moment où
l'information a été collectée.
°Cette méthode repose sur la constitution d'un échantillon dont les
principales qualités sont: la commodité, simplicité et la disponibilité et
non pas la représentativité de la population de base.
 Avantage de cette méthode : réduction des coûts et du temps.

4. Choix de l’échantillon :

L'existence des réseaux sociaux était bénéfique pour cette étude,


puisque le site social "Facebook" était d'une importance considérable
pour une transmission et diffusion facile et fluide du questionnaire. Ce
dernier a simplifié et facilité l'interdépendance entre les jeunes
concernés par ce questionnaire ce qui a permis d'avoir un grand nombre
de réponse en un moindre temps.
Ce choix de réseau social était évident afin de représenter au mieux
cette méthode non probabiliste de convenance via les internautes qui
sont disponibles et à porter de mains.
Finalement le nombre de réponses reçus est de 143, représentant ainsi
l'échantillon de cette étude.

8
5. Description des caractéristiques de l’échantillon et
Estimation et présentation des résultats

Avant de commencer les calculs il et nécessaire de préciser que


l’échantillon a diminué de 3 individus en raison des valeurs
manquantes, donc au niveau des prochains calculs l’échantillon
étudié sera égal à 140 et puisque ce dernier est inferieur a 30 la loi
à utiliser est la loi normale.

 Estimation ponctuelle de la moyenne :

La variable à étudier est le nombre de visite des fastfoods par mois


donc X=Nombre de visite qui va être pondéré par le nombre de
réponse pour chaque tranche.

Méthode aléatoire simple :

 Estimation Ponctuelle de la moyenne :

La moyenne :

=[ (1*16)+(2*28)+(3*25)+(4*21)+(5*15)+(6*11)+(7*15)+(8*2)+(9*1)+(10*6) ] / 140]

= 4 .014

 La moyenne des jeunes qui visitent les fastfoods par mois


est de 4.014 fois.

9
Ecart type :

=√ [((1+2+3+4+5+6+7+8+9+10)² - (4.014)²) / 140]

= 4.635

 La dispersion autour de la moyenne(4.014) est de 4.635 fois

Variance :

= (4.635)² = 21.49

 Estimation par intervalle de la moyenne :

Le seuil de confiance choisi est de 95%, ceci dit :

] 4.014-1.96(4.635/11.83) ; 4.014+1.96(4.635/11.83) [

]3.246 ; 4.781[

 Il y a une probabilité de 95% que la moyenne soit comprise entre


]3.246 ; 4.781[

10
Méthode de convenance :

Consommation hebdomadaire chez les étudiants


3%
2%1% 10%

10%

8% 20%

9%

17% 20%

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

 Estimation Ponctuelle de la moyenne :

La moyenne :

= [(1*11+2*21+3*21+4*18+5*9+6*8+7*11+8*2+9*1+10*3)/105]

=3.933

 La moyenne des étudiants qui visitent les fast-foods par


mois est de 3.933 fois.

11
L’ecart type :

=√ [((1+2+3+4+5+6+7+8+9+10)² - (3.933)²)/ 105]


=5.353
 La dispersion autour de la moyenne(3.933) est de 5.353 fois

La variance :

=(5.353)²=28.662

 Estimation par intervalle de la moyenne :

Le seuil de confiance choisi est de 95%, ceci dit :

] 3.933-1.96(5.353/10.246) ; 3.933+1.96(5.353/10.246) [

]2.909 ; 4.956[

 Il y a une probabilité de 95% que la moyenne soit comprise entre


]2.909 ; 4.956[

12
6. Présentation et interprétation des résultats

Êtes-vous :

Un Homme 93 65 %

Une Femme 50 35 %

 65% des jeunes qui constituent notre échantillon sont des


hommes et 35% des femmes.

Quel est votre âge ?

[18- 98 69 %
22]

[22- 25 17 %
25]

+25 20 14 %

13
 La plupart des jeunes questionnés ont l'âge entre 18 et 22 ans
soit 69% alors que seulement 14% ont plus de 25 ans.

Êtes-vous un......?

étudiant 108 76 %

autre 35 24 %

 La plupart des jeunes questionnés sont des étudiants, soit


76%.

Mangez-vous dans des fast-foods ?

Oui 137 96 %

Non 6 4 %

 On remarque que 96% de l’échantillon choisi mangent des


fast-foods.

14
Quel(s) type(s) de restauration rapide consommez-vous
habituellement ?

Sandwichs chaud/ Panini 103 72 %

Salade 42 29 %

Pâte 35 24 %

Soupe 7 5 %

Hamburgers (McDonald's, Burger king...) 103 72 %

Sushi 34 24 %

Pizza 94 66 %

Autre 6 4 %

 On constate que 72% de l’échantillon préfèrent commander


des sandwichs chauds ou des Hamburgers alors que
seulement 5% se limitent à la consommation des soupes ainsi
que 66% préfèrent manger des pizzas.

15
Combien de fois par semaine mangez-vous dans des fast-foods ?

1 16 11 %

2 28 20 %

3 25 17 %

4 21 15 %  D'après le graphique, la plupart des jeunes


constituant l’échantillon partent aux
5 15 10 % enseignes plus que 2 fois par semaine, c'est
la variable choisie pour cerner la
6 11 8 %
problématique et on peut effectivement dire
7 15 10 % que les jeunes ne fréquentent pas beaucoup
ces enseignes.
8 2 1 %

9 1 1 %

10+ 6 4 %

Autr 3 2 %
e

Vous y allez souvent ......?

16
Midi 91 64 %

Soir 77 54 %

 64% de l’échantillon mangent à midi dans une enseigne de


fastfood, pour les personnes qui travaillent et qui n’ont pas de
temps ainsi que pour les étudiants. Alors que les 54% qui
restent préfèrent y aller le soir afin de terminer leurs journées
en dehors de la maison.

Combien de temps disposez-vous pour prendre votre repas ?

Moins de 30 minutes 70 49 %

Entre 30 minutes et 1 heure 65 45 %

Plus d' une heure 7 5 %

 49% de l’échantillon dispose de moins de 30 minutes pour


prendre son repas, 45% dispose de 30 minutes jusqu’à 1h
pour prendre le repas, tandis que les 5% qui restent ont
suffisamment le temps de déjeuner/dîner (plus d’une heure)
17
Combien dépensez-vous en moyenne pour un repas de Fast-
Foods ?

-20dhs 19 13 %

[20dhs- 39 27 %
30dhs]

[30dhs- 39 27 %
40dhs]

[40dhs- 34 24 %
50dhs]

[50dhs- 27 19 %
60dhs]

60dhs+ 28 20 %

 56% de l’échantillon sont prêts a dépensez plus de 40 dhs


pour l’achat d’un fastfood que ce soit un plat complet ou
uniquement des sandwichs alors que 13% dépensent moins
de 20 dirhams seulement.

Pour quelle(s) raison(s) vous y rendez-vous ?

Proximité du lieu de travail /domicile 72 50 %

Pour le plaisir 62 43 %

Faute de temps 43 30 %

Autre 3 2 %

18
 Plusieurs raisons encouragent les consommateurs à manger
dans des enseignes de fastfood. A travers les résultats
obtenus on constate que 50% trouvent que la proximité du
lieu de travail prend la première place, vient par la suite le
choix du fastfood par rapport au plaisir, et donc cela leurs
donne la possibilité de faire leurs courses toute la journée
sans se déplacer jusqu'à la maison pour manger et y revenir.

De cette enquête, nous pouvons déduire que la praticité et la


fonctionnalité de ce type de nourriture, explique le choix des jeunes
consommateurs. Les fastfoods peuvent être achetés à toute heure, à
un prix minime et dans un moindre temps.

III. Conclusion :

Seules les statistiques permettent aux dirigeants de :


Savoir : préciser et compléter leurs informations, éclaircir leurs
jugements 
Prévoir : déterminer les objectifs à atteindre, l’activité à
déployer, les décisions à prendre- Autrement dit avoir une
politique d’entreprise
Exécuter : avoir un programme, le suivre, le coordonner
Contrôler : vérifier que tout se passe bien selon les prévisions
et conformément aux programmes, effectuer les corrections et
les redressements nécessaires
Rassembler cette documentation chiffrée et l’interpréter
constitue une fonction d’entreprise se juxtaposant aux
fonctions traditionnelles de vente, de production de
comptabilité… Il faut reconnaitre que cette fonction se
développer assez rapidement, mais il n’est pas certain que
ce soit avec l’ampleur qu’on pourrait souhaiter.

19
Néanmoins, la statistique appliquée ne donne qu’une
image approximative de la réalité qui nous entoure,
beaucoup trop complexe pour être contenue dans une
liste de nombres aussi grande soit elle, et ne présenter
un phénomène dans sa globalité.
L’analyse des résultats doit être menée avec un esprit
critique attentif, une compétence certaine dans le champ
scientifique étudié et une honnêteté intellectuelle
incontestable.
C’est l’explication scientifique des coïncidences mises en
évidence qui doit permettre de prendre des décisions
politiques et sociales et non la coïncidence elle-même !

20
21
22