Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Chouaïb-Doukkali

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales


El Jadida

******************************************
Corrigé de la Série n° 2 :
******************************************

Gestion Prévisionnelle :
Ingrédients de base

Pr. MUSTAPHA EZZAHIRI

Année universitaire : 2019-2020

1/5
QCM :
1- Le résultat analytique est de 400, car on doit réintégrer les dotations aux amortissements
dérogatoires qui sont une charge non utile pour le contrôle de gestion et déduire la
rémunération du dirigeant. (Rép. b)
2- les charges de MP constituent une charge variable et directe, car il est fréquent que les
matières consommées soient directement liées à la production et que le montant
consommé varie selon le niveau d’activité normal, sous-activité, sur-activité. (Rép. a)
3- Le coût fixe unitaire diminue lorsque le niveau d’activité augmente, car si la valeur des
charges fixes demeurent inchangée (sauf dans quelques cas) qu’elle que soit le niveau
d’activité susmentionné ; le coefficient ou le coût unitaire fixe changera suivant le rythme
de l’entreprise. (Rép. b)
4- Le coût variable unitaire reste constant lorsque le niveau dé augmente. Les charges
variables varient en fonction du niveau d’activité de l’entreprise ; mais le coefficient reste
stable. (Rép. c)
5- Le coût de revient d’un service intègre l’ensemble des charges liées à la production, à la
distribution de ce service et à d’autres frais. Donc, c’est un coût complet. (Rép. c)

Exercice 1 :

Commentaire :
Les différentes colonnes du tableau reflètent : les quantités produites (colonne 1), les
charges variables et fixes (colonne 2, 3) ainsi que les différents coûts fixes et variables
unitaires (colonnes 4, 5).
Ce tableau nous montre la présence des charges qui entrent directement dans la
composition des baguettes et celles qui s’inscrivent dans le cadre des consommations
intermédiaires n’entrant pas directement dans cette composition, mais qui aident certes à
atteindre l’objectif recherché.
Une analyse croisée entre les différentes variables permet de faire ressortir ce qui suit :
- les Charges variables totales de consommation de farine augmentent avec l’augmentation
du nombre total de baguettes fabriquées ; alors que le coût unitaire variable de cette
consommation demeure constant (10 Cts) ;
- les Charges fixes en dotations aux amortissements ne changent pas quel que soit le niveau
d’activité (500) ; mais leur Coût fixe unitaire varie selon le niveau de production de
baguettes passant de 500 (niveau bas) à 10 (niveau élevé).
-...
Exercice 2

1- d’abord, il faut faire quelques calculs préalables qui s’avèrent nécessaires pour la
détermination du résultat ; sachant que :

2/5
.Résultat = Produits – [Charges + Autres frais]
Résultat = Ventes - Coûts
Donc, à travers ce tableau, on déduit le résultat suivant chaque année de N à N + 3

Année Année Année Année


N N+1 N+2 N+3
Produits d’exploitation 100 000 120 000 200 000 300 000
- Charges d’exploitation
Autres charges externes. ... ... ... ...
Charges de personnel
Dotations aux amortissements et provisions
Charges financières
Charges exceptionnelles
Résultat 5 000 10 100 37 800 79 400

2- Classez les charges selon l’axe variable/fixe.


Une analyse exprimée en termes des charges fixes et variables nécessite le recours à l’étude
et au suivi des différents niveaux d’activité.
De même, il est indispensable d’opter pour des calculs relatifs aux charges unitaires, et ce
comme le montre le tableau ci- après n’ayant pris en considération que les charges
pertinentes pour le contrôle de gestion. Les charges exceptionnelles, par exemple, ne se
produisent que rarement ; et donc elles ne doivent pas influencer les coûts.

Année Année Année Année


N N+1 N+2 N+3
Niveau d’activité (en fonction des ventes) 100 000 120 000 200 000 300 000
Charges unitaires
Achats de marchandises consommées 0. 60 0. 608 0. 625 0. 60
Autres charges externes. 0. 015 0. 015 0. 009 0. 007
Charges de personnel 0. 28 0. 242 0. 15 0. 103
Dotations aux amortissements et provisions 0. 02 0. 017 0. 01 0. 01
Charges financières 0. 03 0. 026 0. 015 0. 010

Comme auparavant dans l’exercice n°1 :


- Les charges variables totales augmentent avec le niveau d’activité et les charges variables
unitaires doivent être constantes. Quant aux achats de marchandises consommées, ils sont
des charges variables.
- Les charges fixes totales ne changent pas et les charges fixes unitaires doivent diminuer.
- Les autres charges externes augmentent de 33% ; mais l’activité évolue de 200 sur la même
période.
- Pour les autres les charges, le raisonnement est identique :
Les charges de personnel est en augmentation de 11 % et les charges financières de 3% sur
lamême période.
- les charges totales d’amortissements sont fixes sur les trois premières périodes, mais

3/5
augmentent sur la dernière période. Ce sont des charges qui évoluent en fonction du rythme
des investissements réalisés (évolution par palier).

3- Par convention :
Y= CV+CF
Or, les coûts fixes ne dépendent pas du niveau d’activité. Ce qui fait que :
Y= (CV * CA) +CF
On a :
CV+CF=219100 avec CV=180000 et CF=39100
Donc :
Y=0,6x +39100

Les charges variables évoluent en fonction de X : la charge variable unitaire s’élève à 0,6.
Les charges fixes n’évoluent pas en fonction de X et les charges fixes totales sont de 39 100
(charges externes, charges de personnel, dotations aux amortissements et charges
financières).
On obtient donc : Y = 0,6 * X + 39 100

4-
- Pour les charges directes, les achats de marchandises consommées sont des charges qu’il
est possible de répartir sans difficulté aux marchandises.
- Pour les charges indirectes, les autres charges externes et les charges financières ne
peuvent pas être facilement réparties entre les marchandises.
Les charges de personnel et des dotations aux provisions et amortissements sont alors des
charges indirectes.

Exercice 3

Les diverses charges déterminée intéressant la comptabilité de gestion, doivent être classées
par rapport à l’activité de réparation selon les charges directes et les charges indirectes.
- les charges, tels les coûts des composants à remplacer, sont des charges directes, elles sont
facilement associées à une réparation.
- les autres charges sont indirectes nécessitent une clef de répartition pour le poste
réparation auprès des : charges du personnel commercial, charges du personnel technique,
dotations aux amortissements ; sans pour autant oublier les charges supplétives liées à la
rémunération du dirigeant non salarié (charges supplétives).

4/5
Exercice 4

a. Le contrôle de gestion permet de connaître la valeur des stocks en calculant le coût de


production des biens fabriqués sur la période.
b. Le contrôle de gestion permet d’établir le résultat sur cette zone géographique à partir
des informations financières prévisionnelles.
c. Le contrôle de gestion ne joue aucun rôle dans cette action.
d. et e. La comptabilité financière, par l’enregistrement des produits et charges, fournit le
résultat global. Le contrôle de gestion fournit le résultat analytique et le détaille par bien
vendu.
f. Le contrôle de gestion peut fournir des indicateurs chiffrés pour calculer les primes.
g. Le contrôle de gestion permet le calcul du résultat du service de logistique et l’analyse de
l’écart entre le budget prévisionnel et le budget réalisé.

//// Fin ////

5/5