Vous êtes sur la page 1sur 26

Stratégie industrielle 

L’origine de la stratégie vient d’un vocabulaire guerrier qui ca veut dire déterminer :

les moyens
necessaires
le moment au combat
du combat
le lieu du
combat

Avec
le temps la stratégie ne concerne plus que le domaine militaire mais touche aussi le
management pour que la stratégie détermine dans ce cas : prenons le cas de la stratégie de

Déterminer les
determiner par
moyens nécessaires
rapport a quel
concurent cette à l’atteinte de la
le moment : quand la strategie sera t'elle stratégie
strategie sera t'elle apliquee ? carrefour
appliquee ( pendant ou bien aswak asalam
le lieu ou la strategie l'aid ou pendant le ou atacadao
sera appliquee est ce ramadan par exemple)
que en marjane
ainsbaa ou hay riad par
exepmle

cassation des prix chez Marjane


La stratégie industrielle détermine :
La stratégie industrielle s’agit donc de :
Ensembles de decisions
Ces décisions organisent le
système industriel et logistique

Dans le but d’atteindre les objectifs à long terme qui découlent de la stratégie générale de l’ese en y allouant les ressources
nécessaires pour les atteindre.

ou l'entreprise veut aller ? a travers l'analyse de son environement interne et externe


quels parametres chiffrees pour traduire ses buts " des
quels moyens a allouer ratios''
quels politiques particulires
pour atteindre ses
objectifs? detrminer les chemis et les vont etre impliquees ?
parcours a suivre pour
atteindre les objectifs evaluer l'efficacitee des
actions mennee '' controle''
strategiques fixees
La différence entre la stratégie et la politique de l’entreprise :

Une ese est un agent


Titre dquihadchi :
economique est là pour
produireFondement
des biens et services une ese cherche le
profit
marchands destinés a la vente
economique de la
afin de réaliser un profit
stratégie
le profit se transforme
en rentes
Et afin de maintenir son profit l’ese
cherche à le transformer en rente
soit :
mise en ligne des strategies qui
mobilisent lwa avantages
comparatifs

rente situationelle : cela veut dire que la rente depend de l'environement de l'ese.
exp : si le cout de la main d'oeuvre augemente le profit baisse et donc l'activitee ne peut pas
etre rentable.

rente differenciel : face a plusieurs


rente par le monopole : c'est la ou
plusieurs acheteurs se trouvent face a un concurents l'ese reussi a generer des
rentes ceux ci sont expliquee par la
seul offreur c'est donc cette structure qui
recherche et developpement ( innovation)
justifie les rentes importantes. / refletent
ce qui lui permet de se demarquer. /
les avantages hors cout
mesurent les avantages cout

Ainsi pour transformer le profit en des rentes durables et maintenir la compétitivité avec le temps l’ese
doit s’intéresser à élaborer une stratégie efficace.
La politique de l’ese définit La stratégie choisit les moyens nécessaires pour atteindre les
les objectifs à atteindre objectifs fixés il s’agit donc de la traduction des objectifs a
atteindre sous forme de sous stratégie commercial, humaine,
financière, technologique…
Elle peut être aussi définie en tant que la détermination de tout
l’objectif à long terme de l’ese, l’adoption de politiques
déterminée et l’allocation des ressources pour atteindre les
buts

L’évolution des approches et modèles d’analyse stratégique :

les annes 50 : apparition des les annes 60 : approche en terme de


premieres modeles strategiques matrice de portfeuille BCG ET ADL et
( swot) MC KINSEY

les annes 70 : peters et waterman


lancent des enquetes empiriques afin
les annes 80 : les traveux de m porter
de mettre en evidence les 8 facteurs
cles de reussite d'une ese.

Les 8 facteurs clé de réussite d’une ese :


 Elles ont le partie pris pour l’action
 Elles restent à l’écoute du client ‘’ le client est roi’’
 Elles favorisent l’autonomie et l’esprit novateur ‘’ magasins en ligne / magasins
innovants’’
 Elles associent la productivité a la motivation ‘’ le plus important est le personnel et
les conditions de travail’’
 Elles se mobilisent autour d’une valeur clé
 Elles tiennent à ce qu’elles savent faire ‘’ effet d’expérience, maitrise du métier
 Elles présentent une structure simple et légère
 Elles allient souplesse et rigueur
Suite des rentes : 

avanatages
entreprises rentes
competitifs

La relation entre profit et croissance

Le profit se transforme Mise en place des stratégies qui


Une ese cherche le profit
en rentes mobilisent des avantages comparatifs
et la croissance

l'investissement : vecteur de croissance

l'investissement genere de nouveaux profits

La recherche de
compétitivité les profits vont permettre de financer une nouvelle
croissance
La
compétitivité est la
capacité à vendre
durablement et avec profit ce que l’on produit.
 Pour une ese en situation concurrentielle elle doit faire face à une concurrence réelle et
potentielle a court terme et a long terme, directe et indirecte.

Il existe deux facteurs de DIRECTE : exercer par INDIRECTE : produit


compétitivité : les producteurs des sibstituable
biens et service sur le
meme territoire exp : taxi et train
Se sont des facteurs qui tablette et portable
''produit similaires''
permettent d’acquérir un
avantage compétitif :
POTENTIELLE : les eses
REELE : au moment t qui souhaitent faire le
meme choix
Cout : HoDéterminer sa part de
marché par rapport à ses
Maitrise des couts générées concurrents
par l’activité de l’ese

 Approvisionnement
 Marque
 Production
 Faisabilité
 Transactions
 Rapidité
 Distribution
La compétitivité est absolue en cas  Service après-vente
de monopole / la compétitivité est
relative lorsque l’ese est en position d’être comparée à ses concurrents.

La recherche des rentes : en cherchant le profit et la compétitivité l’ese ne fait que de


rechercher des rentes.

L’économie industrielle s’agit d’une économie qui regroupe et analyse les entreprises
industrielles et la façon dont elles interagissent entre elles.

les rentes differenciels les rentes monopoles


se sont des profits transformees en un avantage competitif ou se sont des rentes justifiees par la structure du
comparatif chifree et justifiee par une situation de difference. marchee monopolistique liee a la differenciation entre
les pdt et services et aux marchee competitives des
exemple : maroc telecom est un operateur telephonique ancien situations de monopoles maturel , de brevet
par rapport a inwi elle dispose de l'expertise, l'image de d'invention , a l'innovation, au lancement d'un
marque,l'economie d'echelle, technologie, savoir nouveau produit ou d'un nouveau procedee. on
faire,organisation ainsi que le nationalisme cad que les clients distingue entre :
reconnaissent et memorisent l'operateur le plus ancien. monopole naturel : resulte de l'existance de
les rentes differenciels relevent de difference de cout entre l'economie d'echelle et ca concerne generalemnet les
plusieurs ese concurentes expl : une ese alpha accede a des ese pulic ''oncf , ocp''
ressources de matiere prem avec un prix moin elevee que l'ese
beta, a long terme les profits seront transformes en rente le monopole strategique : dans un marchee de
differenciel expliquee par une situation de difference concurence pure et parfaite les ese les plus fortes vont
eleminer les plus faibles. sur le mt le marche va se
transformer en oligopole le leader va casser les prix et
le marche va se transformer en mopole
C’est quoi une entreprise industrielle ?
Les entreprises industrielles s’agissent des unités de production de biens et services. D’une
autre façon une ese industrielle est la suivante :
Ainsi la stratégie industrielle consiste en assurer l’harmonisation entre la fonction de
production avec la stratégie de l’entreprise, Transformation de la
Qui a travers laquelle la firme peut : matière première

pdt fini ou semi fini

Déterminer sa part de Ajuster les moyens de


marché par rapport à ses productions à sa stratégie Les formes organisationnelles :
concurrents globale

Le monopole qui s’agit du La concurrence pure et


droit exclusif d’une ese à parfaite
exploiter un marché donné
Quand la concurrence
pure et parfaite donne l’impression que les ese vont être dans
un monde de fée où tout les firmes seront transparentes envers les autres et que cela paraît
bien très irréaliste, le monopole quant à lui n’est guère le bienvenu, car plus une ese est
grande plus elle écrase les start up ,et plus elle gagne autant plus de pouvoir et de rapport de
force face au consommateur et donc pour le protéger une loi antitrust a été votée aux états-
unis en 1890 qui donne le pouvoir a l’état d’intervenir au cas ou elle suspecte dans le fait
qu’une ese touche au bien-être et donc stopper son abus de pouvoir.

Comment l’anti-trust law est-il apparu ?


Apres la guerre civile aux états unis l’état a remarqué la concentration de grandes ese
aux états unis qui grâce à leurs grande taille et a leur économies d’échelles poussaient
d’autres ese naissantes de quitter le marché et que le monopole était appelé trust /
confiance , et c’est la ce moment que la loi d’anti trust apparait pour attaquer la
concertation monopolistique de ses firmes en interdisant les contrats de partenariat ou
toute contrat de confiance entre les ese dans le but de restreindre d’ autres firmes
concurrentes , ainsi qu’en interdisant le monopole ou toute tentation de monopoliser un
marché donné et donc réduire le pouvoir monopolistique pour assurer une concurrence
transparente et digne et donc proposer des prix raisonnables et non extravagants.
Clayton Antitrust Act apparait en 1914 dans le but d’assurer une concurrence juste entre les
différentes ese opérantes sur le marché et qui vient corriger des défauts de l’antitrust Law de
Sherman, cet acte va alors :

Interdire les fusions anti- Il interdit aussi l’achat d’actions dans Interdit la discrimination par les prix,
concurrentielles d’ese d’un point de vue des ese concurrentes car les ese ayant du pouvoir vont
où toute les ese se fusionnent entre eux proposer des prix bas pour la même
le marché se trouvera a un moment qualité de pdt et service et donc vont
donne revenir vers une situation de réaliser le plus de profit possible
Interdiction des contrats d’exclusivité
monopole

Les modèles de l’analyse stratégique


Les 8 facteurs clé de réussite d’une ese :

 Elles ont le parti pris pour l’action

les annes 60 : approche en  Elles restent à l’écoute du client ‘’ le


les annes 50 : apparition client est roi’’
terme de matrice de
des premieres modeles
portfeuille BCG ET ADL et
strategiques ( swot)
MC KINSEY  Elles favorisent l’autonomie et l’esprit
novateur ‘’ magasins en ligne / magasins
innovants’’
les annes 70 : peters et  Elles associent la productivité a la
waterman lancent des motivation ‘’ le plus important est le
enquetes empiriques afin les annes 80 : les traveux personnel et les conditions de travail’’
de mettre en evidence les de m porter
8 facteurs cles de reussite  Elles se mobilisent autour d’une valeur
d'une ese. clé

 Elles tiennent à ce qu’elles savent faire ‘’


effet d’expérience, maitrise du métier

 Elles présentent une structure simple


et légère

 Elles allient souplesse et rigueur


Les fondements économiques de la stratégie :

Pour bien comprendre ces fondements il est préférable de se pencher vers la notion du
capitalisme qui s’agit du maintien des facteurs de production privée qui vont servir a
accumuler le profit et donc d’assurer la croissance de l’ese.

Une ese est un agent Car qui dit


economique qui est là pour
produire des biens et services
marchands destinés a la vente Un avantage comparatif est
afin de réaliser un profit une ese cherche le un avantage qui rend l’ese
profit
unique par rapport à ses
concurrents
Ce qui veut dire que
l’investissement est un
le profit se transforme La compétitivité quant à elle est
vecteur de croissance qui elle en rentes
est une source d’avantages la capacitée de vendre
comparatifs durablement et avec profit ce
que produit l’ese/La
qui dit rente dit croissance et quicompétitivité
dit croissance dit
traduit l’aptitude
avantages comparatifs
pour une entreprise, un secteur
d’activité ou l’ensemble des
acteurs économiques d’un pays
à maintenir ou à augmenter ses
Il existe deux types de compétitivité parts de marché par rapport à la
concurrence

Compétitivité cout : elle s’agit de la Compétitivités hors cout : vient de


capacitée de l’ese à vendre ses produits moins facteurs qualitatifs tel que
chers que ses concurrents et cela à travers :
 La capacitée d’innovation de
 Le faible cout de main d’œuvre et de l’ese
cotisations sociales  De la formation et la
 Les économies d’échelles compétence de ses ressources
 La maitrise des couts de consommation humaines
intermédiaire  De son service après-vente

 Un taux de change favorable  De la qualité de ses produits

La compétitivité
est absolue en cas de monopole / la compétitivité est relative
en ccp lorsque l’ese est en position d’être comparée à ses concurrents.
Il existe deux types de rentes :

les rentes differenciels les rentes monopoles


se sont des profits transformees en un avantage competitif ou se sont des rentes justifiees par la structure du
comparatif chifree et justifiee par une situation de difference. marchee monopolistique liee a la differenciation entre
les pdt et services et aux marchee competitives des
exemple : maroc telecom est un operateur telephonique ancien situations de monopoles maturel , de brevet
par rapport a inwi elle dispose de l'expertise, l'image de d'invention , a l'innovation, au lancement d'un
marque,l'economie d'echelle, technologie, savoir nouveau produit ou d'un nouveau procedee. on
faire,organisation ainsi que le nationalisme cad que les clients distingue entre :
reconnaissent et memorisent l'operateur le plus ancien. monopole naturel : resulte de l'existance de
les rentes differenciels relevent de difference de cout entre l'economie d'echelle et ca concerne generalemnet les
plusieurs ese concurentes expl : une ese alpha accede a des ese pulic ''oncf , ocp''
ressources de matiere prem avec un prix moin elevee que l'ese
beta, a long terme les profits seront transformes en rente le monopole strategique : dans un marchee de
differenciel expliquee par une situation de difference concurence pure et parfaite les ese les plus fortes vont
eleminer les plus faibles. sur le mt le marche va se
transformer en oligopole le leader va casser les prix et
le marche va se transformer en mopole

La compétitivité de l’ese
est assurée par :

1) le monopole 2) la production

3) l'organisation 4) la croissance

1) Le monopole : les types de monopole


3) le monopole
1) le monopole naturel : une geographique : du a
seule ese qui satisfait la l'existance d'une seule ese
demande car elle est la seule dans une region donee
2) le monopole institutionelle
a produire un pdt ou sce exp : si dans mon quartier ne
doneee / la seule ese sur le tel que le monopole legal / ou se trouve qu'un seul coiffeur
l'etat peut donner le droit a
marchee est la seule qui sera je serait en fin de compte
une seule ese d'exercer une
rentable . il vient du faite que obligee d'aller me couper le
activitee donnee / les brevets
les autres ese ne voient pas cheveux chez lui.
le sont aussi
l'importance de rentrer en exp 2 : si je suis dans une
concurence avec la firme qui ecole loin de tout commerce
detient le monopole. je serai contrainte de manger
dans le restau de l'ecole

1) le monopole monople du a l'inovation : il


technologique : ce type de s'agit d'une situation de
monopole est quand une marche ou une seule ese offre
ese dispose de l'exclusivitee un pdt nouveau qui va capter
d'utilisation d'un processus toute la demande a ct
de fabrication ou une seulement car les concurent
propritee intelectuelle vont offrire des pdt similaires
d'une invention . apres un certain temps

2) La production :

On distingue entre la production en situation de

Monopole : les rentes Différentielle : les rentes


de l’ese sont protégées peuvent être protégée par
par un brevet ‘’ rentes l’innovation et la
monopoles’’ différenciation

La production peut être une source de compétitivité grâce à :

une economie d'echelle : qui s'agit de la production en grande quantitee pour vendre a des prix bas que la
concurence en offrant la meme qualitee de pdt

une economie d'envergure : qui s'agit d'une utilisation inteligente des moyens de production , de la
logistique , de la maitrise des circuits de distribution et une meilleur cordination au niveau de la gestion des
differntes phases de production. '' effet de synergie'' ce qui permet de reduire les couts de production et
vendre moins cher

des economies d'apprentissage : due a une meilleur experience et donc la maitrise du processus de
production par la repetition des tahces ainsi que les canneaux de distribution chose qui permet de reduire
les couts
3) L’organisation peut être une source de compétitivité de l’ese si celle-ci maitrise ses :

flux financiers :
Ensemble des mouvements ayant un impact
immédiat ou différé sur la trésorerie de
flux de service : l’entreprise.
Dans le cadre d’un flux de On distingue :
– les flux financiers, contrepartie de flux
service, on évaluera toutes flux informationel physiques (règlement des biens et services
les activités nécessaires à la achetés, encaissement du montant de la vente
réalisation de l'activitee de de biens et services…) ;
l'ese – les flux financiers autonomes. (Le paiement
de l’impôt sur les bénéfices, le service de la
dette, l’émission d’un emprunt, une
augmentation de capital.)

Optimiser les flux, c’est réduire au maximum les pertes de valeur ajoutée (la non-valeur
ajoutée) tout au long du flux. C’est à la fois donc, organiser les différentes activités entre elles
mais aussi, éliminer un maximum de gaspillages au niveau de chaque activité.

4) La croissance : il existe deux types de


croissance

Croissance interne : l’ese s’organise en


Croissance externe : l’ese compte
interne afin d’augmenter sa capacitée de
sur des partenaires externes pour
production en allongeant les heure de travail
l’atteinte de ses objectifs cela est le
de ses collaborateurs en utilisons ses
cas du partenariat et deSa demande réelle en satisfaisant
l’acquisition
machines à leur capacite maximal
les besoins de ses propres clients et
leur offrir ce qu’ils désirent

La demande potentielle : en
Ainsi pour que l’ese reste compétitive elle doit viser à la
offrant ce que désirent ses clients
fois
potentiels susceptibles de devenir
ses propres clients

barriere a ala
barriere a l'entree barriere a la sortie
mobilitee
Les types de barrières :

d'un point de vue du consomateur : les barrieres a l'entree ne sont


Comment sont
pas profitables perçus
car des les barrières
barrieres à l’entrée ?
a l'entree sont l'equivalent de hausse
des prix de la part de ese dominantes sur le marchee vu l'absence de
la concurence.

d'un point de vue des ese deja instalees : les barrieres a l'entree
s'agissent d'un avantage car ca leur permet de fixer des prix tres
hauts au dessus du prix normal du marche ce qui leur garentie une
grosse marge benificiaire.

d'un point de vue des entrants potentieles : les barrieres a l'entree


s'agissent d'un facteur non profitable ca c'est un obstacle a la
contestabilitee''la concurence''

1) Les barrières à l’entrée : s’agissent d’un obstacle qui limites les entrants potentiels de
se lancer dans un nouveau marché.

Deux types de barrière a l’entrée :

Barriere à l’entrée exogène/ naturelle/


structurelle : elles résultent de la Barriere à l’entrée stratégique / artificielle
configuration d’un marché donnée.
Se sont des barrières mis par les operateurs
en place afin d’attaquer les entrants
potentiels.
 Les brevets d’invention : qui protègent
les ese d’être copié font qu’un entrant  Les économies d’échelle 
potentiel va se demander comment  Le predatory pricing : qui s’agit de
pourrait il être compétitif si tout mes baisser les prix dans le but de chasser
concurrents sont protégés par des brevets. les concurrents malgré que ca
 Licences et permis : sont très difficiles à engendre des perdre pour l’ese
obtenir et coutent très cher tel qu’avoir  Les dépenses de publicité : qui
une licence pour faire une station peuvent convaincre le consommateur
nucléaire par exemple. que le pdt de l’ese est meilleur
 La législation : tel que la bureaucratie et malgré que dans des fois il le n’est
les longues procédures administratives, pas
les frais de douanes, les monopoles  L’embauche de ressources humaines
publiques. compétentes mais aussi rares
 Le lobbying des industries déjà implanté  La fidélisation des clients
tel que les industries pharmaceutiques ou  Les dépenses marketing
de divertissement pour que leurs licences
soient protégées aussi longtemps que
possible.
 Les couts de production élevé par
rapport aux concurrents.
 Les standards de protection
Obtenir
A l’ese d’être
des
attractifs pour
marges
Les sources de barrière a l’entrée : le client
bénéficiaires
supérieurs aux
concurrents

la forte differenciation des


les economies d'echelle : les besoins elevee en
produits : c'est un avantage
reduction du cout unitaire capitaux : cela bloque les
qui sert les ese disposant deja
grace a l'augmentation du entants potentielles lorsque le
d'une marque de produit car
volume de production en besoin en fond de roulement
ca fidelise d'autant plus les
etalant le prix des charges est important pour financer le
consomateurs et renforce
fixes. cycle de production
leurs habitudes d'achat

la difficultee d'acces aux


circuits de distribution : le comportement du pouvoir
les couts de changements : se lorsque les circuits de public: qui peut empecher
sont des couts qui distributions sont directement l'arrivee d'un nouveau entrant
decouragent les clients de controlles par les ese en place a cause de la legislation ou sur
changer de frs. ou si elles ont des contrats a l'effet du lobbying des ese
LT avec les principaux deja existantes
distributeurs.
Il existe 3 facteurs qui expliquent la supériorité des ese installées sur les nouveaux entrants :

1) les avantages absolus en cout : les ese 2) la differenciation des produits : il s'agit
deja existantes peuvent produire dans que l'ese fait une offre de produit
des conditions plus avnatageuses lui originale identifiable par le client ce qui
permettant d'avoir un cout unitaire lui permet d'avoir un positionement 3) les economies d'echelle : s'agit de
moyen moins cher que les concurents. unique et cela est possible a travers: l'intersection entre la courbe de la
cela est possible grace a : demande et entre celle du cout moyen de
* donner des fonctions specifiques au
* la meilleur maitrise des techniques de production/ cette intersection permet a
produit
productions grace a l'experience de l'ese l'ese de determiner la quantitee
*proposer un niveau de performance maximale a produire sans aucune perte.
et aux effets d'apprentissage.
innegalee
* l'utilisation de techniques de les types d'economie d'echelle :
* faire des innovations difficiles a imiter
production meconnues des nouveaux * economie d'echelle reelle qui
entrants ou par un brevet ce qui impose * propser des services associes originaux represente la quantitee d'input par
aux nouveaux entants d'utiliser des *l'utilisation de technologies output
techniques moins performantes souphitiquee ou exclusives.
* la capacite a obtenir des financements *la force de l'image de marque * economie d'echelle monetaire :
a cout moins elevee car elles provient du pouvoir de negociation avec
* adopter un circuit de distribution
representent mois de risque que une ese les frs
specifique
nouvellement entrante.
* jouer sur le conditionement et l'hygiene
* l'approvisionement a cout moins eleve
en terme de MP et en terme de RH. *jouer sur l'esthetique du pdt
L’ese peut profiter des La differentiation permet La différenciation d’un
avantages absolus en cout de: point de vue du :
par deux façons :
Le comportement ou situation
concurrentielle : L’ese : lui Consommateur :
permet d’avoir accepte de payer un
Soit vendre au Soit vendre moins cher un monopole prix supérieur pour le
même prix que que les concurrents pour temporaire sur pdt de l’ese que de la
les concurrents attirer le plus + de les pdt ou l les concurrence car il a une
et générer plus clients et de parts de sces de l’ese valeur supplémentaire,
de profit marché et donc
une qualité
l’augmentation des
supplémentaire que le
volumes de vente
pdt propose par la
concurrence

eentree
n tre e pplaquee
laq u e e : au cu n e ese
aucune ese nnee ppeut
eu t re n trer le
rentrer le m arch e e dde
marchee e pproduction
rod u cti o n ddu
u
pphosphate
h osp h a te au m aroc et ddonc
au maroc on c cette
cett e eentree
n tre e eest
st exp liq u ee ppar
expliquee ar uun
nm on op ole
monopole

eentree
n tree ddissuadee
issu ad e e eett lala so rti e eencouragee
sortie n co urage e : leless eese
se in stalles att
installes aq u en t les
attaquent les
eentrants
n tran ts ppotentielles
o te n ti e lles et eencouragent
n cou ragen t la la so rti e dde
sortie e leu
leurr co n cu ren ts aa travers
concurents travers
uun
n com p ortem en t ppredateur
comportement red ateu r so it ppar
soit ar

eentree
n tree acco m od e e : l'e
accomodee se in
l'ese stale e vo
instalee voitit qqu'elle
u 'elle est pplus
lu s pprofitable
ro fitab le ddee laisser
eentrer
n trer dd'autres
'a u tre s con cu ren ts si le
concurents le co u t ddee cre
cout ati on dde
creation e bbarriere
arriere aa l'en tree se
l'entree ra
sera
trop
trop ch er ppour
cher ou r etre
etre su p p ortee et pplus
supportee lu s ch
chere r qque
u e dde
e laisse
laisserr eentrer
n trer le
less
co n cu ren ts.
concurents.

eentree
n tre e lib re : au
libre cu n e bbarriere
aucune arriere ''cp p '' m
''cpp'' ais irrea
mais liste
irrealiste
Les stratégies de prédation :
Cette stratégie consiste en ce que l’ese déjà existante joue soit
sur l’offre ‘qte produite’’ ou sur le prix de façon a éliminer les
concurrents ou de réduire l’intensité de la concurrence sans
provoquer la sortie immédiate de ses rivales, et revoir ses prix a
la hausse une fois les avoir chasser ,dans certaines stratégies de
prédation les ese vont jusqu’à vendre leur produit a perte durant une durée donnée dans le
souhait à ce que les concurrents arrêtent de se battre ou à ce qu’il arrêtent de commercialiser
des pdts similaires a l’ese, sauf que cette stratégie peut être néfaste car elle fait en sorte de
donner le pouvoir absolu a l’ese qui l’applique a contrôler le marché pour se trouver en
situation de monopole car si les concurrents trouvent qu’ils ne peuvent pas supporter l’attaque
ou proposer des prix similaires sans que ca ne touche leur profit et sans que cela ne leur fait
perdre d’argent , ils préfèrent d’abandonner carrément l’activité ou de ne pas y investir dès le
début.

L’élimination des entrants


Il y’a deux types de stratégie de prédation :
en fixant un prix
d’exclusion inferieur au
taux de profit min

Provoquer la sortie des


concurrents en fixant un prix
d’élimination où le prix est
inferieur le cout moyen
unitaire des concurrents
la publicité : s’agit d’une variable stratégique car même si le concurrent a un produit meilleur,
avec de la publicité il est facile de convaincre le client de se tourner vers l’ese vu qu’elle
permet de :
Comptabilité et norme : afin de rester le numéro et chasser les concurrents du chemin de l’ese,
il est préférable de changer les composantes de ses pdts afin de le rendre incompatible avec
les pdt des concurrents.

Par les prix Hors prix


1) Le modèle a capacité d’investissement : 1) Stratégie prédatrice d’information vertical : il
l’ese peut vendre à un prix bas de façon à s’agit de bénéficier de l’information en avant en
décourager les concurrents. achetant des actions chez mon frs par exemple et
donc avoir un contrôle sur le prix d’achat de MP.
2) Le modèle a réputation : consiste à
envoyer des signaux aux nouveaux
entrants en : 2) La stratégie de pre-anoncement d’un nouveau
produit : il s’agit d’annoncer la sortie d’un pdt
Pratiquant un prix En augmentant le donné bien avant afin de ralentir le comportement
faible de façon à prix pour envoyer un et la décision d’achat du consommateur du point
envoyer un signal de signal que les couts de vue ou grâce a sa rationalité surtout lors de
faible rentabilité de productions sont l’achat d’un pdt assez cher va préférer d’attendre
élevés la sortie du pdt de l’ese afin qu’il puisse faire des
comparaisons avec celui des concurrents.
3) Le modèle a capacité financière :
Il s’agit de supporter des pertes très 3) La stratégie de différenciation et de prolifération
lourdes et a LT afin d’éliminer les des marques : il s’agit de l’intégration horizontale/
concurrents on parle de la longueur et de la profondeur de la
gamme dans le but de toucher un max de segments
et donc attaquer les concurrents sur leur propre
terrain de jeu ‘’ leur segments’’

Les barrières a l’entrée peuvent être institutionnelles cad faite par l’état dans le but de
privilégier les pdt d’ese nationales en augmentant les frais de douane , discriminant les pdt
étrangers ,l’exigence d’une politique donnée ‘’ palettes euro’ ’la fixation d’un taux de
rendement/l’ese négocie les prix de vente des pdt de première nécessité en contrepartie les ese
déjà installées négocient la protection de leur part de marché avec l’état.

permet a ce que les


supprimer le desaventage agir sur le comportement consomateurs choisissent
le pdt de la firme instalee
concurentiel d'achat des consomateurs
que celui du nouveau
entrant
Les barrières à la sortie :
Il s’agit d’un ensemble d’obstacles naturels et artificiels qui contraignent une ese a continuer a
exercer une activité malgré sa faible rentabilité ou carrément l’absence de rentabilité.
Soit parce que :
Les actifs intangibles
Les actifs: non touchables
tangibles tel que
: matériels
la marque, la clientèle, les qualifications des
et physiques
salariés, savoir faire de l’ese… et donc qu’on
ne peut pas transférer vers une autre activité

C’est par l’existence des actifs spécifiques et durables que l’on justifie l’existence des
barrières à la sortie :

Les actifs spécifiques : s’agissent des actifs susceptibles d’être perdus une fois pour toute dans
le cas d’arrêt de l’activité et donc l’ese ne pourra pas se tourner vers une autre activité sans
payer un cout relativement très élevé. ’sunk cost’’

Le cout de désengagement est Parce que l’ese est liée a un


très élevé autre partenaire par un contrat a
LT et que la résiliation du contrat
Parce que cette activité est
sera trop cher.
nécessaire pour l’ese pour réaliser
d’autres opérations
Ou parce que l’ese espère Parce que cette barrière a la
toujours d’amortir un jour le cout sortie constitue une barrière a
de l’activité car en cas de l’entrée pour la concurrence
Il existe
désengagement l’ese va perdre ses deux types
biens tangibles (machines) et ses d’actifs
biens intangibles (savoir-faire,
pub, client…)

le local de l'ese /
les machines tres
la reputation de
specifiques qui le capital
l'ese / le savoir
ne peuvent etre humain de l'ese
faire de l'ese
utile en aucune
autre activitee
L’intégration verticale :

Les sources de barrières à la sortie :

les avantages absolues en cout : si


l'ese possede un service apres vente la differenciation : le
efficace et propose des pdt de les economies d'echelles : font que
desengagement de l'ese lui fera
qualitee , ou la possession d'un l'ese possede de grosses machines
perdre ses clients fideles habituees a
brevet son desegangement veut dire difficilemet transferables ou utiles
ses produits differncie et les quels il
qu'elle ne pourra pas emmner ou dans une autre activitee cad il sera
ne peuvent probalement trouver de
transferer ses avantages accumules difficile pour l'ese de transferer les
substitue car le produit proposee
au long des annnes avec elle . memes equipement vers une autre
par l'ese provenait d'une attenteou
activitee
ce qui fait que sa sortie du marche d'un besoin particulier.
soit non profitable

L’intégration verticale peut être soit en amant ‘’l’ese devient son


propre frs’’, en aval ‘’l’ese devient son propre distributeur’’, ou
total en devenant les deux à la fois.

The make or buy decision:


Cette décision consiste en ce que l’ese doit décider d’est ce qu’elle veut produire ses propres
produits ou MP en interne ou de les acheter de chez une ese externe.
Et donc pour prendre sa décision l’ese doit se demander de :

Ainsi la décision se fait selon plusieurs critères et qui sont :


 Le critère financier : est ce que ca coute
est ce qu'elle a interet a moins cher d’acheter ou de produire ?
produire ou acheter?
 Le critère de temps : est ce que c’est plus
profitable de déléguer la tache et utiliser le
de decider d'est ce qu'elle dois temps gagne dans l’exploitation d’une activité
depenser son energie et son a plus+ de valeur ajoutée ?
temps ainsi que son argent sur  Critère logistique : est ce que l’ese dispose de
ce produit? la chaine logistique nécessaire ?
 Critère technique : est ce que l’ese a les
est ce qu'elle desire de rester connaissances techniques et les outils adéquats
concentree sur son coeur de à la fabrication de cette MP ou produit ?
metier?
Avantages et limites de l’intégration verticale :

Avantages de l’intégration vertical :

 La diminution du volume totale des stocks


 - ECONOMIE DES COUTS DE Les limites de l’integration verticale :
PRODUCTION Les coûts induits par l’intégration •
 Coordination des flux, Régularité de la
production (réduction des goulots Coûts entrée subis en amant ou en aval par
d’étranglement et des stocks l’entreprise (constitution d’un réseau de distribution).
Adéquation technique optimale. •
Diminution des coûts de fonctionnement Coûts administratifs (organisation interne des
supportés par l'entreprise, notamment au transactions) sont de plus en plus élevés avec la taille
niveau. de la firme. •

Meilleure gestion des investissements: • Bureaucratie •


Conduire à une gestion équilibrée des capacités
Conflits internes d’intérêt •
de production; • Eviter l'apparition des
surcapacités/souscapacités de production; • Allongement des circuits d’information
Réduire les goulots d'étranglement

Recherche et développement et innovation.

) Sécurité en matière de prix des


approvisionnements • Elle permet d’assurer
une qualité des services et des produits qui
correspondra exactement aux spécifications de
l’entreprise.

Sécurité en matière de prix des


approvisionnements (Suite) Si les matières
premières utilisées par la firme sont produites
par elle-même, la firme s'approvisionne à un
prix voisin du minimum du coût moyen du
producteur. Si le marché est de type
oligopolistique, le prix de vente au autres
entreprises sera supérieur au prix appliqué en
interne ce qui confère à l’entreprise un
avantage concurentiel

Asymétrie de l’information: En bénéficiant


d’une information interne, l’intégration
verticale permet de réduire le coût global de
l’obtention de l’information. En internalisant la
circulation de l’information par le biais de
l’intégration verticale l’entreprise peut: Mieux
coordonner ses activités productives (prévision
de l’offre, prévision de la demande …).
La

différentiation des produits :


La stratégie de différenciation s’agit d’offrir des produits distincts de ceux offerts par les
concurrents cela permet à l’ese de :

Il existe deux types de différenciation :

Capter la clientèle afin de conquérir bcp plus de Bénéficier du pouvoir du monopole


parts de marché de parts de marché

La stratégie de différentions va alors permettre à l’ese de :

Objective : les consommateurs sont Subjective : porte du le gout du consommateur


sensibles à l’apparence du produit : ‘’ ainsi les consommateurs sont sensibles a la
emballage, couleur, style.’’ réputation de l’ese qui le produit

Les modèles de différenciations :

Différencier ses produits : au sens S’approcher d’une situation de


où ses pdts vont être jugés meilleurs monopole en accaparant le plus de
de ceux de la concurrence 1) part de marché possible et en
Le
attirant le plus de clientèle

modèle de Hotelling 1929 ou le modèle de différenciation/concurrence spatiale :


ce modèle vise l’analyse la relation entre la localisation et la différenciation.

le modele de diffrenciation/concurence
spaciale : Hoteling 1929
differenciation sans differenciation avec
adresse de adresse ''strategie
chamberlin 1933 multigamme''

Son analyse finit par conclure que la localisation ou le lieu d’implantation de l’ese s’agit
d’une forme de différenciation du point de vue où la loi explique qu’en cas de deux ese qui
offrent les mêmes prix, le consommateur va se baser sur la localisation des deux ese pour
enfin préférer d’acheter de l’ese la plus proche de chez lui et donc la décision finale du
consommateur va dépendre du cout de transport qu’il va débourser pour se déplacer de chez
lui vers une ese x ou y , c’est ce qui explique l’existence de plusieurs commerces offrants les
mêmes produits ou s/ces a proximités ou colles les un des autres.

Si l’ese est proche il ne va payer que le prix du pdt


##################################
Si l’ese est loin il va payer le prix du pdt+ le transport.

Il existe deux types de localisation :

Implantation pour fabrication : usine de 2) Implantation commercial:


production près du lieu de production de sa point de vente
matière première par exemple

L’analyse de Chamberlain et le modèle de sans adresse 1933 : théorie de la concurrence


monopolistique.
Cette théorie consiste à offrir un même produit à l’ensemble des clients/consommateurs ‘’
stratégie du mono-produit’’ Chamberlain introduit en 1933.
Ce modèle de sans adresse explique que les ese étaient concentrées sur une référence
unique/universelle de produit ‘’ standardisation’’ en produisant des produit du même style, de
la même couleur… et donc aucune différenciation en terme de gamme, censée de toucher et
répondre aux aspiration et besoins de chaque client n’a était développée.
Cela vient du fait qu’on n’analysait pas les caractéristiques de la demande, afin d’offrir un pdt
qui va avec les besoins spécifiques de chaque client d’où vient le nom du modèle de sans
adresse, vu que le pdt offert n’était pas adressé à une clientèle spécifique ou cible mais ont
étaient des ‘’pdt standard’’ qui ne prenaient pas en compte les gouts et les préférences de la
clientèle. Cela vient du fait qu’il y avait peu d’offreur face a plusieurs demandeur telle qu’il
était le cas pour Ford.

3) L’offre avec adresse ‘’ la stratégie de multi gamme’’ :


Ce modèle est le contraire du modèle sans adresse vu que les eses vont commencer à
s’intéresser a satisfaire les demandes différentes de différents segments et que l’on va
s’adresser a une cible déterminé d’où vient le mot ‘’ avec adresse’’
Par exemple : production de boisson gazeuse pour les diabétiques, offre de pc portable dédiés
aux étudiants.

Ainsi il existe deux formes de différenciation :

Vertical : (objective) : c’est quand l’ese joue sur la Horizontal : (subjective) c’est quand l’ese joue sur
variable de qualité en offrant des pdt de qualités la variété de la gamme en largeur et en profondeur
différentes : ‘’1er choix, deuxième choix…’’ il afin de capter le maximum de clients.
s’agit du classement du pdt en fonction de sa
qualité.

Il existe plusieurs possibilités de différenciation :


Par le personnel/ point de vente ,
Par le pdt : forme / style / design / Par le service :image
délai/de
installation
marque. / SAV/
fiabilité style.

Vous aimerez peut-être aussi