Vous êtes sur la page 1sur 86

Université Hassan Premier

Faculté des Sciences et Techniques de Settat

Projet de fin d’étude


Présenté par : GZADI Chaimaa

Pour l’obtention du master ès Sciences


« Management, Commerce, Distribution en Agroalimentaire »

Titre :

L’exploitation des fruits et légumes à moindre qualité


commerciale dans la fabrication des jus détoxifiants

Soutenu le 03 Juillet 2020 devant le jury composé de :

Pr. Bouchaib BENCHARKI, FST de Settat : Président

Mr. Hicham HMITI, LBV : Examinateur

Pr. Khalid ESSAMADI, FST de Settat : Encadrant

Pr. Aziz BAIDANI, FST de Settat : Encadrant


Dédicace…

A mes très chers parents, pour toutes les peines endurées et les sacrifices

consentis, pour votre assistance affective durant toute ma vie, et pour tout l’effort que

vous avez déployé pour faire de moi la personne que je suis maintenant.

A mes tendres sœurs et frères, pour la confiance, l’amour, la patience et le

soutien permanent dont vous m’avez toujours fait preuve.

Je vous dédie ce travail, espérant qu’il saura vous traduire l’expression de

l’énorme amour et la grande reconnaissance et dévouement que j’ai toujours eu pour

vous tous.

Je vous aime sans limites !!!


Remerciements…

Je tiens à remercier énormément le Responsable magasin, Mr. AMALI Hamza, le


chef de département Mr. TALBI Mohammed, ainsi que toute l’équipe du rayon Fruits
et légumes, pour leur accueil chaleureux et leur extrême générosité en matière de
formation, et le fait de m’avoir toujours incitée à travailler en mettant à ma disposition
leur expérience et leurs compétences ; aussi pour la chance qu’ils m’ont donné de
travailler sous leur direction.
De même, je remercie énormément Pr. BAIDANI Aziz –Mon encadrent interne-
de m’avoir guidée tout au long de ce stage avec leurs chers conseils et encouragements.
Merci également pour toutes vos qualités humaines, gentillesse, sympathie et
disponibilité dont vous m’avez toujours fait preuve.
Toutes mes gratitudes vont en honneur de Mr le Doyen de la Faculté des Sciences
et Techniques (FST) Settat, pour m’avoir offert le privilège d’être comptée parmi leurs
lauréats du Master Management, Commerce, Distribution en Agroalimentaire.
Je remercie tous les membres de jury d’avoir accepté de siéger à cette soutenance
et pour le temps qu’ils ont consacré à la lecture de ce manuscrit.
Enfin, je tiens à remercier tous mes enseignants à la Faculté des Sciences et
Techniques Settat, de la gentillesse, la sympathie et la disponibilité dont ils font
toujours preuve à leurs étudiants.
Table des matières
Table des matières ............................................................................................................................................ 5
Avant-propos ..................................................................................................................................................... 7
Résumé .............................................................................................................................................................. 8
Liste des abréviations .................................................................................................................................... 11
Liste des tableaux ........................................................................................................................................... 12
Partie I : Description de lieu de stage ................................................................................................................ 2
Partie II : Revue bibliographique .................................................................................................................... 6
Chapitre 1 : La valorisation des fruits et légumes moche dans la fabrication des jus détoxifiants .............. 7
Le gaspillage dans la filière des fruits et légumes ............................................................................... 7
A. Le gaspillage des fruits et légumes moches dans la grande distribution : ...................................................... 8
L’extraction des jus détox et la cure de détoxification ................................................................. 14
A. Les jus détoxifiants........................................................................................................................................ 14
1. Les meilleurs fruits et légumes pour la fabrication d’un jus detox......................................................... 15
a. Les fruits ............................................................................................................................................. 15
b. Les légumes ........................................................................................................................................ 16
B. La cure détoxifiante ...................................................................................................................................... 17
1. La cure détox à base de jus..................................................................................................................... 18
Chapitre 2 : la démarche marketing des jus détox ...................................................................................... 21
La démarche analytique .................................................................................................................... 21
A. L’étude marché ............................................................................................................................................. 22
1. L’environnement interne ........................................................................................................................ 23
2. L’environnement externe ....................................................................................................................... 23
La démarche stratégie ................................................................................................................... 30
A. Segmentation ................................................................................................................................................ 30
B. Le ciblage ...................................................................................................................................................... 30
C. Le positionnement ........................................................................................................................................ 31
La démarche opérationnelle ......................................................................................................... 31
Partie III : ........................................................................................................................................................ 33
Objectif du travail........................................................................................................................................... 33
Partie IV : ........................................................................................................................................................ 35
Méthodologie.................................................................................................................................................. 35
I. Présentation de la problématique et le plan d’action............................................................................. 37
II. La mise en place du plan d’action La mise en place du plan d’action ........................................... 47
A. Le marketing d’étude .................................................................................................................................... 50
1. Etude de marché .................................................................................................................................... 50
2. Analyse SWOT......................................................................................................................................... 51
B. Le marketing stratégie .................................................................................................................................. 53
1. La segmentation ..................................................................................................................................... 53
2. Le ciblage ................................................................................................................................................ 53
3. Le positionnement .................................................................................................................................. 54
4. Réalisation de l’enquête ......................................................................................................................... 54
a. Pré-test et révision du questionnaire................................................................................................. 55
b. Le questionnaire ................................................................................................................................. 55
c. Mode d’administration ...................................................................................................................... 56
d. Résultats ............................................................................................................................................. 56
5. Le marketing opérationnel ..................................................................................................................... 61
a. Le produit ........................................................................................................................................... 61
b. Le prix ................................................................................................................................................. 63
c. La place .............................................................................................................................................. 63
d. La promotion ...................................................................................................................................... 63
Partie V : Discussion ...................................................................................................................................... 66
Conclusion ....................................................................................................................................................... 69
Références bibliographiques ........................................................................................................................... 70
Avant-propos

Ce Projet de Fin d’Etude rentre dans le cadre de la préparation du Master ès Sciences et


Techniques, option Management, Commerce, Distribution en Agroalimentaire.

Le travail présenté dans ce mémoire a été effectué au sein de Label ’Vie, sous la direction du Pr.
BAIDANI Aziz, et Mr. HMITI Hicham –le Directeur Régional, pendant une période d’un mois et
demi, allant du 03 Février au 16 Mars 2020.
Résumé

Dans le but de la valorisation des fruits et légumes comestibles jetés par le magasin Carrefour
market Maarif, à cause des règles esthétiques qu’impose l’enseigne, on a proposé comme solution la
réutilisation de ces déchets dans la fabrication des jus détoxifiant qui seront commercialisés dans le
même magasin auprès d’une population cible.
Le présent travail est une étude de faisabilité de la mise en place de ce projet qui a été présenté et
structurer à l’aide de la méthode de questionnement QQOQCP (Quoi, Qui, Où, Quand, Comment,
Pourquoi). A travers ce mémoire nous avons étudié différents aspects marketing que nous avons
scindés en trois parties. La première partie composée du marketing d’étude qui nous a permis de
représenter d’une part, l’analyse de l’environnement dans lequel notre offre se trouve et d’autre part,
l’analyse de cette dernière en elle-même à travers la matrice SWOT. Dans la deuxième partie nous
avons abordé le marketing stratégique dans lequel on a englobé nos réflexions quant à la
segmentation, le ciblage de notre population qui ont été très intéresser par notre offre selon les
résultats de leurs réponses obtenues à travers une enquête, ainsi que le positionnement que nous avons
adopté. La troisième partie est consacrée au marketing opérationnel qui représente l’analyse des
différentes composantes du marketing mix (décisions en matière du produit, de son prix, de sa
distribution et de sa promotion).

Mots clé : Règles esthétiques ; Réutilisation ; Démarche marketing ; les jus détoxifiants ;
Matrice SWOT ; Questionnement QQOQCP
Abstract
With the aim of recovering the edible fruit and vegetables thrown away by the Carrefour market
Maarif store, because of the aesthetic rules imposed by the brand, the solution proposed was to
reuse this waste in the manufacture of detoxifying juices that will be sold in the same store to a
target population.
The present work is a feasibility study of the implementation of this project which was presented
and structured using the QQOQCP (What, Who, Where, When, How, Why) questioning method.
Through this brief we have studied different marketing aspects that we have divided into three parts.
The first part is made up of study marketing, which allowed us to represent, on the one hand, the
analysis of the environment in which our offer is found and, on the other hand, the analysis of the
latter in itself through the SWOT matrix. In the second part we approached strategic marketing in
which we included our reflections on segmentation, the targeting of our population who were very
interested in our offer according to the results of their answers obtained through a survey, as well as
the positioning we adopted. The third part is devoted to operational marketing, which represents the
analysis of the different components of the marketing mix (decisions regarding the product, its
price, distribution and promotion).

Key words: Aesthetic rules; Reuse; Marketing approach; Detoxifying juices; SWOT Matrix;
QQOQCP Questioning
‫ملخص‬

‫من أجل الترويج للفواكه والخضروات الصالحة لألكل التي يرميها متجر كارفور في سوق معاريف‪ ،‬بسبب القواعد الجمالية‬
‫التي تفرضها العالمة التجارية‪ ،‬اقترحنا كحل إلعادة استخدام هذه النفايات في تصنيع العصائر إزالة السموم التي سيتم تسويقها في‬
‫نفس المتجر مع السكان المستهدفين‪.‬‬

‫العمل الحالي هو دراسة جدوى لتنفيذ هذا المشروع تم تقديمها وهيكليتها باستخدام طريقة استجواب ‪( QQOQCP‬ماذا‪ ،‬من‪،‬‬

‫أين‪ ،‬متى‪ ،‬كيف‪ ،‬لماذا)‪ .‬من خالل هذا المشروع قمنا بدراسة جوانب تسويقية مختلفة قسمناها إلى ثالثة أجزاء‪ .‬الجزء األول يتألف‬

‫من التسويق الدراسي الذي سمح لنا أن نمثل من ناحية‪ ،‬تحليل البيئة التي يقع فيها عرضنا‪ ،‬ومن ناحية أخرى‪ ،‬تحليل هذا األخير في‬

‫حد ذاته من خالل مصفوفة ‪ .SWOT‬في الجزء الثاني‪ ،‬تناولنا التسويق االستراتيجي الذي أدرجنا فيه انعكاساتنا فيما يتعلق‬

‫بالتجزئة‪ ،‬واستهداف السكان الذين كانوا مهتمين جدًا بعرضنا وفقًا لنتائج إجاباتهم التي تم الحصول عليها من خالل استطالع‪،‬‬

‫وكذلك المواقع التي اعتمدناها‪ .‬الجزء الثالث مخصص للتسويق التشغيلي الذي يمثل تحليل المكونات المختلفة للمزيج التسويقي‬

‫(القرارات المتعلقة بالمنتج وسعره وتوزيعه وترويجه)‪.‬‬

‫الكلمات الدالة‪ :‬القواعد الجمالية؛ إعادة استخدام؛ نهج التسويق؛ العصائر إزالة السموم؛ مصفوفة ‪SWOT‬؛ استجواب‬

‫‪.QQOQCP‬‬
Liste des abréviations

ADEME L’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie

APLS Autres Produits Libres Services

BU Business Unit

CA Chiffre d’Affaires

FAO Food and Agriculture Organization

FIFO First In First Out

FLEG Fruits et Légumes

Ha Hectare

HT Hors Taxes

INRA Institut national de la recherche agronomique


Interprofessionnels de la production et de la distribution des fruits
INTERFEL
et légumes frais
NC Nombre de Clients

PM Panier moyenne

QQOQCP Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Pourquoi

QP Quote-Part

RH Ressources Humaines

Retour PF Retour Plateforme

SWOT Strengths - Weaknesses - Opportunities – Threats

SAU Surface Agricole Utile

SI Stock Initial

SF Stock Final
TR IN Transfers IN

TR OUT Transfers OUT

TX Taux
Liste des tableaux

Tableau 1 : Taux de perte et gaspillage de la filière fruits et légumes

Tableau 2 : Taux de pertes et gaspillage en production

Tableau 3 : Les structures du marché relatives à la demande

Tableau 4 : Les structures du marché relatives à l’offre

Tableau 5 : Matrice d'analyse SWOT

Tableau 5 : Les statistiques du rayon fruits et légumes du magasin Maarif en Février

Tableau 7 : Les articles de fausse masse

Tableau 8 : Listes des articles sujet de brumisation

Tableau 9 : Liste des articles qui se remballe le soir

Tableau 10 : Les statistiques de la démarque du rayon fruits et légumes du magasin Carrefour market
Maarif en février

Tableau 11 : Les top démarques du rayon fruits et légumes du magasin Carrefour market Maarif en
février

Tableau 12 : Les résultats de la marge du département marché du moi février

Tableau 13 : Le prix psychologique acceptable par la clientèle ciblée


Liste des figures
Figure 1 : Organigramme du groupe Label ’vie

Figure 2 : La production national des fruits et légumes en 2006-2007 au Maroc

Figure 3 : Le circuit court et classique des fruits et légumes

Figure 4 : Fruits et légumes-Production initiale perdue ou gaspillée par région aux différents stades
de la chaine alimentaire

Figure 5 : Le poids de la fraîcheur pour le consommateur

Figure 6 : Liste de variétés des pommes

Figure 7 : Des fruits et légumes difformés

Figure 8 : Des nectarines qui ont un problème d’aspect

Figure 9 : Un pamplemousse qui a été très manipuler par les clients

Figure 10 : Le mode d’emploi d’un extracteur de jus à froid

Figure 11 : L’approche séquentielle des liens entre réflexion, décision, action et contrôle

Figure 12 : Les 4P du marketing-mix

Figure 13 : L’emplacement du rayon fruit et légumes du magasin Carrefour market Maarif

Figure 14 : Les familles et les sous familles du rayon fruits et légumes

Figure 15 : Plan de gestion de la chambre froide du rayon fruit et légumes

Figure 16 : La technique de la fausse masse

Figure 17 : La technique de la brumisation

Figure 18 : Etat des fruits et légumes moches démarquer

Figure 19 : La description du régime alimentaire de l’échantillon

Figure 20 : Les boissons préférés par la clientèle ciblé

Figure 21 : Les préférences en matière de jus

Figure 22 : La fréquentation de la consommation des jus détox


Figure 23 : Les critères d’achats de la population ciblé

Figure 24 : Le niveau d’intérêt pour l’achat des jus détox

Figure 25 : La probabilité d’achat des jus détox par la cible

Figure 26 : L’emballage des jus détox

Figure 27 : Le matériel marketing pour la commercialisation des jus

Figure 28 : Un tableau ardoise des menus du jour

Figure 29 : La technique de la dégustation au sein des magasins Carrefour


Introduction générale

La qualité des fruits et légumes peut être définie selon plusieurs critères : L’aspect visuel relatif à
la qualité externe du fruit (coloration, calibre, défauts d'aspect), Maturité du produit (paramètres
physico-chimiques), la qualité organoleptique (saveurs, arômes, texture…), tenue des fruits et
conservation, qualité nutritionnelle et la qualité sanitaire (hygiène, respect de la législation sur les
résidus).

Pour un consommateur qui fait ses courses dans les rayons des fruits et légumes des grandes
surfaces, le seul critère par lequel il peut évaluer le degré de la qualité et de la fraicheur de ces produits
est l’aspect visuel : couleur, forme, brillance, … etc. Afin de satisfaire cette perception visuelle des
consommateurs les distributeurs dont le groupe Carrefour impose plusieurs exigences et critères
esthétiques et qualitatifs stricts à chaque réception, et donc tout produit qui ne dispose pas ces critères
il ne peut pas être vendu, puisqu’il est considéré comme étant un article non conforme et sera
déstructuré et jeté immédiatement, ce qui entraîne un gaspillage des quantités importantes des
produits encore comestibles qui n’en gardent pas moins leurs propriétés nutritives et gustatives.

Dans le but de répondre à cette problématique et de réduire ce gaspillage alimentaire on a proposé


comme plan d’action, l’exploitation et la réutilisation de ces déchets dans la fabrication des jus
détoxifiant qui vont être produites et commercialiser au sein des magasins du Carrefour market plus
particulièrement Carrefour market Maarif. En effet c’est une méthode qui permettra non seulement
de valoriser ces déchets mais aussi de l’en se bénéficier. On a ainsi essayé d’étudier la faisabilité de
ce projet : sa mise en place au sein du magasin concerné, selon une démarche marketing dans le but
de limiter tout échec possible, déterminer sa pertinence et affiner ce projet avant son démarrage s’il a
été approuver.

1
Partie I :

Description de lieu de stage

2
Historique du groupe Carrefour :

Le Groupe Best Financière est une société anonyme spécialisée dans le placement et la gestion des
valeurs mobilières. Basé à Rabat, le Groupe est organisé autour de quatre pôles activité à savoir la
Distribution, l'Immobilier Commercial, l'Equipement Médical et l'Audiovisuel. Le pôle distribution
est lui-même représenté par la société Retail Holding, qui détient Label ‘Vie SA qui détient à son tour
90% de Virgin North Africa

Carrefour market Label ‘vie (anciennement "Label ‘vie") est une enseigne marocaine de grande
distribution appartenant au groupe Carrefour, ouvre son premier point de vente une année plus tard à
Rabat (Route des Zaërs), par la suite elle continue son extension sur l'axe Casablanca-Rabat avec de
nouvelles ouvertures.

- En 2001 : l'ensemble des supermarchés sont renommés Label ‘Vie qui devient le nom
commercial de la société

- En 2008 : la société fait son entrée en Bourse de Casablanca et change de dénomination


juridique pour devenir Label ‘Vie S.A.. Le 6 février 2009, Label ‘Vie signe un contrat de franchise
exclusif pour le Maroc avec le géant français de la distribution Carrefour, afin d'utiliser l'enseigne
Carrefour sur ces futurs hypermarchés. Carrefour fait un double choix dans cette période : il quitte
l'Algérie, rompant l'accord de partenariat l'associant depuis trois ans au groupe algérien Arcofina, et
monte ce nouveau partenariat pour s'implanter au Maroc2. Le 20 novembre 2010, le groupe rachète
le distributeur METRO Maroc pour la valeur de 1,2 milliard de dirhams.

- En 2011 : les supermarchés Label ‘vie deviennent progressivement Carrefour market Label
‘Vie.

- En 2012 : Le Groupe Label ‘Vie annonce un nouveau changement d’enseigne, optant pour
Atacadão, pour trois points de ventes Metro (Fès, Tanger et Oujda) convertis au format « Hyper
Cash ». Cette première opération fait suite à un premier changement opéré sur le point de vente
Carrefour Maxi de Casablanca Aïn Sebâa (converti le 15 mars 2012).

- En mai 2014 : Label ‘Vie ouvre à Marrakech le 40e supermarché Carrefour market et
à Oujda le 4e hypermarché. En décembre 2014, le groupe étend son activité à la province de Berkane
avec l'ouverture de son 45e hypermarché d'une superficie de 3 500 m2.

- En 2016 : Carrefour Label ‘Vie annonce l'ouverture des supermarchés "Premium" au Maroc
aux magasins Carrefour market Vélodrome à Casablanca et Zaërs à Rabat. Le groupe est accompagné
par Schweitzer pour l'installation de ce projet.
3
Aujourd’hui, l’entreprise se positionne sur trois formats : l’hypercash, l’hypermarché et le
supermarché, segment sur lequel Label ‘Vie est leader du marché.
Grâce à une politique d’expansion soutenue et à sa maitrise du métier, le Groupe réalise en 2018 un
chiffre d’affaire de plus 9 milliards de Dirhams HT et comptabilisera plus de 100 magasins à travers
tout le Royaume à la fin de l’année 2019

Le groupe Label ‘Vie a mis en place une organisation centralisée au service de ses Business Units
qui portent elles la responsabilité de gérer le réseau de point de ventes.
Cette organisation permet :

 D’être le plus proche des clients à travers des Business Units dédiées à chaque format et une
segmentation régionale au sein de chaque BU.

 Une expertise des équipes et une optimisation des coûts grâce à la mutualisation des fonctions
métier ou support intervenant pour l’ensemble des BU.

Figure 1 : Organigramme du groupe Label ‘Vie

4
Le lieu de stage

Carrefour market Maarif est un magasin Premium qui a ouvert ses portes pour la première fois en
2008 sur la rue AL Fourat, Casablanca. C’est un supermarché qui a été construit sur une superficie
de 1300m², Ayant déjà atteint le rythme de croisière, cette unité présente les principaux indicateurs
ci- après :

- Une équipe dynamique composée de plus de 50 collaborateurs.

- Un chiffre d’affaires moyen jour de 130616 DH

- Une typologie de clients A et B

- Une typologie d’assortiments T3 + T9

- Ce supermarché draine plus 2633 clients par jour.

5
Partie II :

Revue bibliographique

6
Chapitre 1 : La valorisation des fruits et légumes moche dans la
fabrication des jus détoxifiants
Le gaspillage dans la filière des fruits et légumes

Le secteur des fruits et légumes occupe près de 16 % de la surface agricole utile (SAU) nationale,
avec une superficie de près de 1.300.000 ha, dont 1.060.000 ha de plantations fruitières et 260.000 ha
de cultures maraîchères. Aussi, la production globale moyenne du secteur, pour la compagne 2006-
2007, a atteint près de 9 millions de tonnes, dont près de 3 millions de tonnes de fruits et plus de 6
millions de tonnes de légumes.

Figure 2 : La production national des fruits et légumes en 2006-2007 au Maroc [1]

Cette filière est caractérisée par une très grande diversité de produits, de systèmes de production
et de modèles économiques. Ceci rend difficile l’évaluation des pertes à cause de leur quantité
importante. En effet Du producteur au consommateur, Cette filière se compose de plusieurs maillons.
Chacun de ses maillons est composé d’opérateurs ayant les mêmes fonctions mais avec des
organisations et des tailles très différentes. L’une des spécificités de cette filière ayant un impact
majeur sur la question des pertes est sa longueur variable. En effet elle est caractérisée par une très
grande diversité de produits, de systèmes de production et de modèles économiques, ce qui rend
l’évaluation de ces pertes difficiles. Les produits consommés peuvent passer par des circuits courts à
très courts (quelques heures entre récolte et vente) avec des producteurs qui commercialisent eux
même leur production sur leur exploitation ou sur des marchés de proximité. Mais aussi des circuits
très longs avec des produits importés du monde entier et passés par plusieurs opérateurs commerciaux
avant d’être achetés et consommés [2].

7
Figure 3 : Le circuit court et classique des fruits et légumes [3].

A. Le gaspillage des fruits et légumes moches dans la grande distribution :

Plusieurs raisons sont à invoquer pour expliquer le gaspillage des fruits et légumes au stade de la
distribution : commandes inappropriées, casse lors de la mise en rayon, difficulté à prévoir la demande
des clients, moment de l’approvisionnement (exemple : réapprovisionnement d’un rayon juste avant
la fermeture), conditions de conservation, gestion des stocks et des rayons (retrait des produits abimés,
nécessité d’avoir des rayons toujours remplis …), stratégie marketing, etc. Le comportement du client
peut également causer du gaspillage : manipulation des fruits et légumes, déplacement de produits
dans les rayons, refus d’acheter des produits non « parfaits » esthétiquement, etc. En plus du
gaspillage qui a lieu directement chez le distributeur, il y a également un gaspillage à cause des
normes de calibrage imposées par le distributeur. Tristram Stuart explique que la chaîne de
supermarché Asda, en Grande- Bretagne, « exige que toutes les carottes soient droites, pour que les
clients puissent éplucher toute la longueur d’un seul geste ». Cette norme de calibrage engendre du
gaspillage chez son fournisseur de carottes, M. H. Poskitt Carrots : 25 à 30% de ses carottes sont
rejetées car elles ne correspondent pas aux critères de calibrage, leur courbure étant légèrement
irrégulière ou leur couleur pas assez brillante. [5].

L’organisme précise qu’environ 40 % des fruits et légumes produits aux Etats-Unis seraient
gaspillés en raison de leur aspect. En France, un fruit et légume sur dix est considéré comme "moche",
donc déclassé. En cause principalement, les critères fixés par une partie de la grande distribution, voir
certaines normes imposées par la réglementation [7].

La conception de la qualité pour les fruits et légumes est assez différente selon les opérateurs qui
interviennent sur la filière d'acheminement de ces produits jusqu'au consommateur. Même pour ce
dernier, la qualité reste une notion complexe qui résulte à la fois de sensations gastronomiques et de
la satisfaction d'un besoin nutritionnel, auxquelles s'ajoutent des motivations à caractère symbolique
8
liée aux habitudes alimentaires. Pour répondre à cet ensemble d'exigences, le produit frais doit
posséder au moment de sa consommation toutes ses possibilités d'attrait et conserver l'intégrité de ses
qualités nutritionnelles et gastronomiques. On peut ainsi distinguer trois types de qualités dont la
séparation n'est pas absolue et qui peuvent chacune s'apprécier pour un même caractère du produit :

 La qualité diététique qui concerne à la fois une valeur nutritionnelle basé sur des apports de
sucres, d'acides ou de vitamines, et une valeur hygiénique liée au ·caractère naturel du produit,
mais qui peut constituer un frein à la consommation lorsque l'on craint la présence de résidus
de produits toxiques,

 La qualité organoleptique qui forme un complexe sensoriel réunissant à la fois des sensations
tactiles liées à la structure et à la texture de la chair, des sensations gustatives perçues par les
saveurs sucrée et acide, et des sensations olfactives provenant de la libération des constituants
volatils de l'arôme.

 La qualité commerciale concernant surtout l'aspect du produit et son aptitude à être transporté
et conservé [6].

En effet certains fruits et légumes sont classés selon leur aspect en différents catégories qui va de
l’Extra pour la meilleure qualité où il y aura quasiment aucun défaut esthétique sur le fruit, qui doit
avoir la forme, le calibre et la coloration caractéristique. La première catégorie où le fruit ou le légume
peut présenter des légers défauts d’aspect, jusqu’à la deuxième catégorie dont les produits ont des
défauts plus marqués, qui sont moins beaux mais cela ne veut pas dire que cette catégorie est
inconsommable et que les fruits sont tous pourris, elle veut dire que le fruit ou légume pourra avoir
de légers défauts au niveau de la forme, le couleurs, …etc. mais pour le reste et en particulier le goût,
il est similaire aux autres catégories. Les catégories les plus courants dans les supermarchés de la
grande distribution sont les extras et les premières catégories afin de donner cette image de fraicheur
au consommateur dans le cadre d’une politique qualité adopter par eux et bien sûr pour satisfaire leur
clientèle [7].

La satisfaction des clients d’un magasin alimentaire provient de la combinaison de nombreux


éléments : la diversité et la qualité des produits vendus, l’expérience d’achat vécue dans ce magasin,
le niveau de service reçu. La pondération relative de ces différents éléments varie d’un rayon à l’autre.
Pour les produits alimentaires en particulier les fruits et légumes, la fraîcheur est le premier facteur
de satisfaction des consommateurs et son poids se renforce à mesure que ces derniers privilégient une
alimentation de plus en plus saine. Une amélioration de la fraicheur des fruits et légumes ça va fait
croître les ventes, la part de marché du magasin, ainsi elle va augmenter leur trafic et les volumes de
vente de produits frais, ainsi les ventes dans les autres rayons. Comparés à ceux qui ne le sont pas,
9
les clients satisfaits du niveau de fraîcheur dépensent en moyenne 33% de plus au rayon fruits et
légumes de leur magasin principal. De plus, ils accordent à ce magasin une part de leur budget
alimentaire global supérieure de 8%. En effet, les clients qui réitèrent leurs visites pour retrouver ces
nectarines charnues ou cette spécialité du rayon traiteur qui leur ont donné satisfaction remplissent
leur chariot avec d’autres produits frais et des articles additionnels issus d’autres rayons.

Figure 5 : Le poids de la fraîcheur pour le consommateur [7].

Dans un échantillon des consommateurs qui font l’objet d’une enquête et qui ont déjà remarqué
des fruits et légumes endommagés proposés à la vente dans leur magasin, ou bien ont déjà trouvé les
produits achetés insatisfaisants lorsqu’ils ont entrepris de les consommer chez eux, les deux-tiers de
ces clients concernés ont modifier leur comportement d’achat et beaucoup d’entre eux décidant
d’acheter moins de fruits et légumes dans ce magasin et quelques-uns préférant transférer la totalité
de leurs achats alimentaires ailleurs. Ces résultats montrent donc l’importance du critère de qualité et
fraicheur des produits alimentaire pour les clients [9].

L’achat de produits frais est guidé par plusieurs critères dont les deux principaux sont la fraîcheur
et la qualité. Pour en juger, le consommateur flamand fait appel à ses sens. Les produits qui passent
avec succès le triple test de l’odorat, du toucher et plus particulièrement de la vision, ont toute chance
d’atterrir dans son caddie. En effet Les habitudes de vie ont beaucoup changé depuis 50 ans. C'est
une question de temps, de facilité, et de priorités. Beaucoup de gens préfèrent faire leurs courses
rapidement, et garder du temps disponible pour d’autres activités. Ils vont donc au supermarché, qui
leur offre ces avantages [10].

10
La sélection variétale des fruits et légumes a consacré beaucoup de ressources à améliorer l'aspect
visuel des produits. Mais qu'est-ce qu'un produit beau ?

Les critères d'esthétique sont spécifiques à chaque produit. Il est évident qu'une pomme de premier
choix ne peut pas ressembler à une laitue de premier choix.

Donc voici une petite liste de critères qui définissent l'aspect du produit :

 La propreté : Presque tous les produits frais passent par une phase de lavage, destinée à
retirer toutes les poussières et les impuretés qu'ils peuvent porter. Les cas les plus évidents sont les
légumes qui poussent sous terre, pomme de terre, carottes, radis, navets, patates douces, raves, etc.
Mais les autres produits sont aussi lavés pour en retirer la poussière ou la terre (une récolte manuelle
sous la pluie peut laisser des traces de boue ce qu’un consommateur n’acceptera pas et donc il faut
l’enlever de manière à éliminer les risques fongiques (pourritures en conservation) ou
bactériologiques (risques de contamination sanitaire).

 Le brillant, la luminosité. C'est un critère un peu plus subjectif, mais un aspect brillant est
associé à une idée de fraicheur par les consommateurs.

 La turgescence. Elle est aussi associée (avec raison) à la fraicheur. Un produit déshydraté,
flétri, laisse supposer qu'il attend un acheteur depuis trop longtemps, et qu'il ne sera probablement
pas bon (ce qui peut être totalement faux). Une laitue déshydratée aura les feuilles molles, alors que
le consommateur en attend qu'elle soit croquante.

 L'aspect du pédoncule. Le pédoncule est la queue de la pomme ou de la cerise, l'étoile des


oranges, c’est le reste du point d'attache du fruit sur la plante. S'il est noirâtre, flétri, détaché, ça laisse
supposer que le produit a été cueilli depuis très (trop) longtemps.

 Le couleur : le couleur des fruits et légumes peut être considérer comme un critère permettant
de connaitre le niveau de maturité de ces produits par les consommateurs. Ce critère est en effet
dépendu du produit. Les poivrons ou les pommes peuvent avoir une grande diversité de couleurs, en
fonction des variétés. Mais par exemple, une pomme Golden doit varier entre un vert-jaune et un
jaune intense, avec éventuellement une face légèrement colorée de rouge clair non strié (le blush).
Par contre une Granny Smith doit être d'un vert intense, sans blush. Une Royal Gala sera rouge intense
sur environ 75% de sa surface, et striée et un poivron rouge doit être complètement rouge etc. [11].

11
Figure 6 : Liste de variétés des pommes [12]

 La forme : C’est le critère le plus important. Chaque produit a ses propres


caractéristiques, mais elles doivent être conformes avec ce que le consommateur en attend. Il est
recommandé que chaque fruit ou légume se présente sous sa forme spécifique [11].

Figure 7 : Des fruits et légumes difforme [13]

 Les défauts d’aspect : tout défauts d'aspect qui peut être des taches dues à des
frottements durant la culture, des cicatrices de grêle ou d'attaques de maladies ou d'insectes ou
même des petites déformations physiologiques, Rendre ces produits non conformes et non
souhaitable par le consommateur, et déclassés de Ière à IIème ou à IIIème catégorie, ou mis au
rebut si les défauts sont excessifs. Le rebut peut signifier la transformation de l’article en un autre
produit, ou encore tout simplement la poubelle.

12
Figure 8 : Des nectarines qui ont un problème d’aspect [13]

 Les défauts de manipulation : Ils peuvent se produire à n'importe quel moment entre
la récolte et la consommation. Ce sont des traces de doigts trop serrés sur le fruit fragile, des coups
d'ongles trop longs, des chocs en tous genres. Ils seront aussi des critères de non achat de la part
du consommateur (même quand il a provoqué le défaut lui-même). Pour cette raison également, il
est dommage que de plus en plus de produits soient mis à la vente en vrac (même s’ils ont été
délicatement emballés en alvéoles individuelles auparavant), et tripotés par de nombreuses mains
plus ou moins délicates (et plus ou moins propres), qui font que les rayons en fin de journée sont
tout, sauf attrayants, et que les produits affectés aient de forte chance de finir au rebut [11].

Figure 9 : Un pamplemousse qui a été très manipuler par les clients [14]

Ce type de fruits et légumes ne peuvent pas être vendus avec les fruits et légumes « sans défaut »
dans les supermarchés, et donc ils sont rejetés avec les déchets, malgré qu’ils n’en gardent pas moins
leurs propriétés nutritionnelles et gustatives tout en respectant la santé des consommateurs, ce qui est
considérer comme une forme de gaspillage irrationnel de ces fruits et légumes [15].

13
Dans le cadre de la valorisation de ce type de fruits et légumes jetés au sein des grandes surfaces,
une réutilisation de ces déchets défini comme étant une opération qui regroupe les actions permettant
de réemployer un produit usagé pour lui donner une deuxième vie, pour un usage identique ou
différent [15], va permettre d’assurer une réduction et minimisation de ces déchets et au même temps
d’en bénéficier, tel que la fabrication des jus détoxifiants [16].

L’extraction des jus détox et la cure de détoxification

A. Les jus détoxifiants

Le jus détox est un jus de fruits et légumes frais pure sans sucre ajouté ni pasteurisé, c’est un
liquide non fermenté mais fermentescible obtenu à partir de fruit sain et mûre frais ou conservé par
le froid, d’une ou plusieurs espèces en mélange, possédant la couleur, l’arôme et le goût
caractéristique des fruits dont ils proviennent [16]. Ces jus sont le bon substituant aux boissons
gazeuses et autres nectars industriels et se distingue par leur mode de fabrication par la pression à
froid [17].

C’est une méthode d’extraction dite « douce » permettant d’obtenir des jus en conservant toutes
leur valeur nutritive. C’est une technique dont le système fonctionne par le mouvement de rotation
délicat d’une vis sans fin qui presse les fruits et légumes lentement (de 30 à 60 rotations par minute),
maximisant le rendement du jus (de 10 jusqu’à 30% et plus comparé aux centrifugeuses) et des
vitamines & nutriments. Ainsi, le jus obtenu s’oxyde moins vite même s’il sera toujours préférable
de le boire fraîchement pressé. Donc c’est une très bonne méthode pour extraire des jus qui protège
et préserve les nutriments des fruits et légumes si on la compare avec une extraction traditionnelle à
l’aide d’une centrifugeuse qui doivent tourner si rapidement, générant de la chaleur qui décompose
les enzymes importantes des fruits et légumes, ainsi la rotation rapide laisse également l'air dans le
mélange, oxydant le jus, et décomposant leur nutriment. Le résultat, un jus de pulpe fraîchement
pressé qui est rafraîchissant et savoureux, mais pas aussi puissant sur le plan nutritionnel que le jus
pressé à froid [18].

La méthode d’extraction à froid se fait à l’aide d’un extracteur de jus composé de différentes pièces
qui remplissent chacune un rôle particulier dans l'élaboration des jus. Tout d'abord, l'extracteur de jus
comporte une goulotte de chargement, également appelée cheminée, par laquelle les fruits et légumes
vont être insérés. Ils arrivent alors en contact avec une vis de pressage actionnée par le moteur, qui
va avoir pour rôle de pousser et presser lentement les aliments vers un filtre qui va séparer le jus des

14
fibres. Le jus sort alors par une première sortie, tandis qu'une autre sortie accueille les déchets de
fibres végétales [18].

Figure 10 : Le mode d’emploi d’un extracteur de jus à froid [19].

Les jus détox extrait sont dans la plupart du temps utilisé dans les cures détoxifiants grâce à ses
pouvoir de détoxification puisqu’ils sont fabriquer en mélangeant des fruits et légumes et même des
herbes spécifiques qui sont plein de nutriments destinés à lutter contre les toxines et à renforcer
l'immunité et la santé [18].

1. Les meilleurs fruits et légumes pour la fabrication d’un jus detox


a. Les fruits

- L’ananas : riche en vitamine C, vitamine A et en potassium [20]. La broméline qu'il contient


est une enzyme qui facilite la décomposition des nutriments, en particulier des protéines et de
l'amidon. Elle permet donc de faciliter la digestion d'un repas riche et d'éviter les
ballonnements, troubles digestifs et brûlures d'estomac. Ses fibres douces, sa richesse en eau et en
potassium (minéral à l'effet diurétique) et la broméline font de l'ananas un fruit dépuratif et détoxifiant
[21].

- Avocat : Il contient le champion des antioxydants : le glutathion. Il participe notamment à


l’élimination des toxines liées à l’alcool en les rendant solubles dans l’eau. Sa richesse en potassium
et sa pauvreté en sodium favorisent l’élimination rénale.

- Citron : Le citron est le roi de la détox ! Son taux exceptionnel en acide citrique stimule la
sécrétion salivaire, celle des sucs digestifs, et de la bile. Il favorise l’élimination des toxines liées à

15
l’alcool et aux graisses. Il est diurétique grâce à son taux élevé de potassium, et contient également
de la vitamine C.

- Kiwi : Les fibres insolubles du kiwi stimulent les intestins en douceur. Son acide citrique
participe au bon fonctionnement de la vésicule biliaire. Il contient également de la vitamine C,
antioxydante.

- Orange : La championne de la vitamine C est antioxydante, parfaite pour maintenir le tonus


et la vitalité. Ses taux en potassium et en calcium contrecarrent l’acidité du sang (favorisée par la
prise de café et/ou de chocolat notamment) et participent donc à rétablir l’équilibre acido-basique.

- Pomme : La pomme a de nombreuses vertus, elle aussi. Ses fibres (surtout celles de la peau)
accélèrent le transit. Sa pulpe riche en pectines réduit l’absorption des graisses. Elle possède aussi
des antioxydants, différents de la vitamine C [20].

- La cerise : riche en potassium, en fibres et en eau. Ses fibres et ses propriétés laxatives et
diurétiques font d’elle un excellent allié pour le transit. Tout comme la pomme, sa richesse en eau et
en sorbitol lui permet de favoriser l’élimination urinaire des toxines [22].

- Poire : Proche de la pomme, la poire est aussi riche en eau (84 %) et en fibres, surtout
insolubles qui aident à réguler les intestins et luttent contre la constipation. Elle est aussi bien pourvue
en potassium qui a une action diurétique. Sa chair contient aussi un peu de vitamines C et E [20].

- La myrtille: riche en potassium, vitamine C et fibres. Le sorbitol qu’elle contient à la


propriété de stimuler la vésicule biliaire et favoriser ainsi l’élimination des toxines. Bactéricide
naturel, la myrtille aide l’organisme à lutter notamment contre les troubles gastro-intestinaux et les
affections urinaires, permettant ainsi une bonne régulation du système de détox naturel [22].

b. Les légumes

- Betterave : Le foie adore la betterave : elle participe activement à la dégradation des graisses.
Elle aide aussi à rétablir l’équilibre acido-basique, régule le transit intestinal et renferme une
incroyable quantité d’antioxydants (voyez sa couleur !). Il éliminer les toxines qui s’accumulent dans
l’organisme, grâce notamment à la bétacyanine qui agit sur le foie pour le détoxifier et le purifier.
Elle se consomme aussi bien crue râpée (attention : certains cas d’intoxication à la betterave crue ont
été révélés), que cuite (dans ce cas, ne la conserver que trois jours maximum au réfrigérateur).

- Carotte : La carotte est aussi une championne des antioxydants avec les caroténoïdes (qui
font sa couleur). Sa richesse en minéraux, surtout le potassium, participe à un bon drainage rénal. Ses
fibres douces régulent le transit intestinal, surtout en cas de diarrhée.

16
- Céleri : Riche en eau, riche en fibres, le céleri participe au bon fonctionnement de l’intestin.
Il contient de la vitamine C, de la vitamine B9 et du potassium : il est diurétique et dépuratif.

- Choux : Tous les choux sont concernés : chou-fleur, chou rouge, vert, chou de Bruxelles,
brocolis, … Ils sont antioxydants grâce à la vitamine C, surtout le chou-fleur cru qui en contient autant
que l’orange, et au souffre. Ils sont aussi dépuratifs et riches en minéraux. Leurs composants soufrés
aident à purifier le foie des toxines. Pour que les personnes sensibles les tolèrent, il est recommandé
de blanchir les choux dans une première eau, puis de les cuire dans une deuxième eau.

- Oignon : L’oignon a de nombreuses vertus détox. Sa richesse en fibres variées est un bon
régulateur des intestins. Son rapport potassium / sodium favorise le drainage rénal. Son composé
soufré active l’action du foie pour éliminer les métaux lourds. Il a des qualités antiseptiques et anti-
infectieuses. Il apporte de la vitamine B9.

- Poireau : Le poireau aussi est un champion de la détox. Très riche en eau (90 %), riche en
fibres variées, il régule et stimule les intestins. Il aide à l’élimination rénale grâce à son taux de
potassium élevé et son taux de sodium très bas. Il contient des vitamines B9 et B6.

- Topinambour : Le topinambour est très riche en fibres. Il contient surtout de l’inuline, un


glucide qui lui donne son goût sucré et qui participe à la régulation des intestins en même temps que
les fibres qu’il contient aussi [20].

B. La cure détoxifiante

Notre organisme est exposé à de nombreux polluants chaque jour. Des milliers de toxines et de
produits chimiques synthétiques nocifs se cachent dans notre environnement comme les pesticides,
conservateurs, solvants, polluants, colorants, les métaux lourds,… en plus de certains éléments
produits par l’organisme lui-même tel que les déchets du métabolisme, hormones, cholestérol, ... ce
qui peut également affaiblissant nos résistances naturelles, et entraîner ainsi des maladies sous forme
de cancer, d'arthrite, diabète, d'allergies et de nombreuses autres maladies graves.

Chaque jour, l’organisme doit dépenser énormément d’énergie afin d’éliminer ces substances
nuisibles via les organes émonctoires (le foie, les reins, l’intestine, les poumons, la peau, …) qui sont
chargé d’éliminer les déchets et les toxines de notre corps. Le problème, c’est qu’à force d’excès, ces
organes finissent par être affaibli qui se traduisent par des maux de tête, des douleurs, un sommeil en
pointillés, ce qui nécessite de procéder à un grand nettoyage à certaines occasions : c’est le principe
d’une cure détox [22].

17
La détoxification est le processus de nettoyage du corps des substances nocives en stimulant les
organes épurateurs, et ainsi de restauration de la capacité de guérison naturelle du corps. Ce processus
est accompli grâce à l'utilisation d'herbes, d'aliments, de jus détoxifiant, d'aromathérapie, d'exercice,
de techniques de respiration et d'autres thérapies [22].

Il existe plusieurs types de cures détox basées sur :

Le jeûne : un arrêt total ou presque de l’alimentation durant une période donnée. Parfois, on
l’accompagne de jus de légumes afin d’éviter les carences et d’aider le nettoyage du corps. Il existe
également des jeûnes spécifiques comme le jeûne sec (à base de noix) pour nettoyer la lymphe, ou
le jeûne humide (cerise, fraise, artichaut, papaye) qui draine le sang.

La monodiète : on consomme un aliment unique (ex : la pomme, le raisin, la cerise) durant une
période donnée. Sous forme de compote, de jus, ou au naturel, l’aliment peut être consommé chaque
fois que la faim se fait sentir.

Les cures de jus de légumes : l’alimentation ne tourne qu’autour de jus de légumes frais, de saison
et pressés à froid, le plus courant accompagnée de compléments alimentaires à base de plantes, qui
apportent une grande dose de nutriments bons pour le corps et assainissent les intestins [23].

La durée de la cure peut être très variable : entre 1 et 30 jours car cela dépend des effets recherchés
et de la tolérance à la cure. En effet, certains vont privilégier une cure express sur quelques jours
(environ 10 jours) ou étaler cette cure en douceur sur un mois. Attention à ne pas confondre cure
détox et régime amaigrissant car le but est de relaxer son organisme et non de perdre du poids même
si c’est ce qui risque de se passer dans un premier temps suite au changement d’alimentation mais ce
poids perdu très rapidement sera progressivement repris sitôt le retour à la normale de l’alimentation
[24].

1. La cure détox à base de jus


Les jus détoxifiants sont des composés qui permet d’alimenter toutes les cellules et les tissus du
corps et un apport en fruits et légumes bien supérieur. Ils sont composés des glucides, des minéraux,
des vitamines et des antioxydants pouvant prévenir de nombreuses maladies comme le cancer et les
maladies cardiovasculaire, ainsi qu’ils renferment de 87 à 89 % d’eau, ce qui confère à l’aliment son
rôle hydratant avant tout. Leur faible apport énergétique et leur richesse en minéraux, et
particulièrement en potassium, contribuent à leur intérêt nutritionnel [25].

18
Si les fruits et légumes sont gorgés d’éléments bénéfiques pour la santé, ils ne participent pas tous
de la même manière à la détoxication de l’organisme. Voici la liste des meilleurs aliments à
consommer lors d’une cure détox.

Il existe de nombreux types de cures détox à base de jus. Certaines sont plus strictes et plus
difficiles que d’autres en imposant le jeûne et n’autorisent que la consommation de boissons tandis
que dans d’autres types de cures autorisent les aliments solides, mais que ce soit le type de cette cure
le plus important de ne pas pratiquer le régime des jus trop longtemps car peut entrainer des carences
à cause du pauvre apport en protéines et en lipides [26].

Phase 1 : pré- détoxication

Il est préférable de préparer votre corps pour un nettoyage du jus au moins 2-3 jours à l'avance.
Cela signifie d’éliminer la viande, la caféine, l'alcool et le sucre et tout aliments transformés, Plus
vous pouvez concentrer votre alimentation sur les fruits, les légumes et les grains entiers - mieux
votre corps sera préparé pour le nettoyage et meilleurs seront les résultats. Ce changement de régime
alimentaire ne se limite pas seulement à cette phase mais il faut le suivre aussi pendant la cure détox.
La veille de votre départ, essayez de ne manger que des fruits et légumes exclusivement. Assurez-
vous de posséder ou d'avoir accès à un presse-agrumes et non à un mélangeur. Vous extrairez le jus
sans le mélanger.

Phase 2 : la détoxication à base des jus

La cure de jus suivante s’étend sur 3 jours, Elle se compose de 5 jus différents qui sont très peu
caloriques, donc il y’a aucun risque de les consommer en grandes quantités.

Jour 1 :

 Au réveil, prenez une tisane détox

 9h : Jus nº1 – Betterave rouge et céleri

 12h : Jus nº1 – Betterave rouge et céleri

 15h : Jus nº2 – Betterave rouge et ananas

 18h : Jus nº3 – Épinards et persil

Entre deux, ne buvez que de l’eau et quelques tasses de tisanes détox.

Jour 2 :

 Au réveil, prenez une tisane détox

 9 h : Jus nº4 – Ananas et myrtilles


19
 12h : Jus nº5 – Concombre et céleri

 15h : Jus nº2 – Betterave rouge et ananas

 18h : Jus nº3 – Épinards et persil

Jour 3 :

 Au réveil, prenez une tisane détox

 9h : Jus nº1 – Betterave rouge et céleri

 12h : Jus nº2 – Betterave rouge et ananas

 15h : Jus nº3 – Épinards et persil

 18h : Jus nº5 – Concombre et céleri [27].

Phase 3 : post- détoxication

La façon dont il faut mettre fin à la cure des jus est très importante. Si le jeûneur fait partir retour
à manger des aliments solides lourds tout de suite, il va choquer leur corps et pourra inverser en fait
une partie du travail de guérison qu’il avait accompli, voire tomber malade. Il y a une bonne façon de
mettre fin à la cure et c'est en réintroduisant lentement les aliments solides et en commençant par les
smoothies verts et les fruits (en particulier la papaye qui est incroyable pour le système digestif). Les
pruneaux biologiques trempés sont une autre excellente option comme premier repas après une cure
des jus, leur effet laxatif en fait un aliment idéal pour obtenir le système digestif retour aux aliments
solides. Pour le premier jour après la cure, le jeûneur peut manger rapidement de la papaye fraîche et
des pruneaux trempés et continuez boire du jus. Le deuxième jour : continuer à manger des pruneaux
trempés et ajoutez un vert smoothie (eau, chou frisé ou épinards, fruit sucré préféré). Le troisième
jour : ajouter des fruits et légumes comme les pastèques, le cantaloup et concombres et s’assurer de
buvez toujours aux moins 32 onces de jus. Le quatrième jour : commencer à ajouter des salades avec
des vinaigrettes légères, et ajouter des avocats. La clé est de le prendre lentement et de ne pas
grimacer, car cela peut vraiment blesser votre corps. Cette façon de mettre fin à une cure des jus est
prévue si la cure est de 7 jours ou plus. Si la jeune est seulement pendant deux ou trois jours, il n'est
pas nécessaire d'avoir 4 jours pour rompre le régime, 1 ou 2 jours suffisent [27].

Contre-indications
La cure détox n'est pas à mettre entre toutes les mains.

 D'abord, les enfants ne peuvent pas y prétendre. Leurs corps en pleine croissance ont des
besoins bien différents et plus importants que celui des adultes.

20
 Même recommandation pour les femmes enceintes. Ce n'est pas le moment de leur demander de
se restreindre, au contraire.

 Les personnes fragiles, souffrant de maladies du tube digestif ou de maladies métaboliques telles
que le diabète ne peut pas toutes pratiquer des cures détox. Cela dépend vraiment des situations,
c'est pourquoi il est recommandé de consulter un spécialiste avant de se lancer seul dans ce régime
alimentaire.

 Même chose pour les personnes souffrant de maladies graves, comme un cancer par exemple.

Pas de cure non plus pour les personnes souffrant de carences en vitamines ou en nutriments.

 Les cures sont peu recommandées pour les personnes souffrantes ou ayant souffert de troubles du
comportement alimentaires. Cela pourrait détruire un fragile équilibre et enfoncer la personne
dans une maladie plus grave [27].

Chapitre 2 : la démarche marketing des jus détox


Que ce soit pour avoir une idée sur le marché dans lequel on se trouve ou celui qu’on cible ou
encore pour analyser la demande ou la concurrence, il est nécessaire de procéder à une démarche
marketing. Celle-ci est généralement centrée sur la situation d’un projet, tout en prévoyant un
diagnostic sur sa mise en œuvre. De ce fait, elle nous permet d’apprécier, d’analyser et de prévoir des
actions dans le but d’atteindre des objectifs précis.

La démarche marketing d’une entreprise permet de définir les jalons, élaborer un plan d’action
efficace et surtout d’optimiser les ressources et performances. Pour cela, celle-ci doit comporter trois
principales phases à savoir :

 La démarche analytique qui se base généralement sur l’analyse de l’environnement avec


notamment, celle du marché, de la concurrence et le comportement du consommateur.

 La démarche stratégique qui elle, est cruciale et permet de définir les segments à cibler ou
encore le positionnement à privilégier.
 La démarche opérationnelle qui constitue l’expression de la stratégie avec un plan d’action
marketing précis [28].

La démarche analytique
Réussir le développement et le lancement d’un nouveau produit est devenu essentiel pour les
entreprises, c’est pourquoi une collecte des informations et un management des risques est une
nécessité. Il ne se limite pas seulement à l’analyse des risques techniques, mais aussi des risques

21
financiers, économiques, organisationnels, réglementaires, ou encore contractuels, et d’autres types
de risques, cruciaux. Un management des risques nécessite l’identification, l’analyse, le suivi des
risques et des opportunités pendant tout le cycle de vie du projet. L’étude des facteurs
environnementaux, qui vont influencer le projet d’une part de l’extérieur et d’autre part de l’intérieur
de l’organisme qui cherche à atteindre ses objectifs, est nécessaire pour l’identification et l’analyse
des risques et des opportunités.

A. L’étude marché

Selon l’association américain du marketing : « l’étude de marché peut être définit comme étant la
collecte systématique, l’enregistrement et l’analyse des donné relatives aux problèmes du marketing
des biens et services », les études de maché servent de base aux décisions marketing et d’en minimiser
les risques, afin d’assurer l’objectivité de ces informations, leur précision, leur pertinence et leur
fiabilité.

Figure 11 : L’approche séquentielle des liens entre réflexion, décision, action et contrôle [29].

Une étude de marché est au centre de la démarche marketing puisqu’elle permet de connaître et de
comprendre les besoins des consommateurs. Elle est indispensable lors du lancement d’un projet, en
particulier consistent en des activités organisées de collecte et d’analyse d’informations relatives aux
marchés, et plus généralement aux publics dont dépend l’entreprise dans le but de servir de base aux
décisions marketing, et d’en minimiser les risques, conduites selon -des procédures formalisées,
fondées sur le principe de la méthode scientifique. De même Grâce au caractère scientifique de
l’information qu’elle fournit ; l’étude de marché réduit sensiblement le risque au niveau de la prise
de décision et de la détermination de la stratégie commerciale [29].

Il est nécessaire d’adopter une démarche structurée et organisée pour conduire son étude de
marché. La connaissance du marché doit donc inclure, pour être efficace, deux dimensions : l’étude
de l’environnement interne et l’étude de l’environnement externe [30].

22
1. L’environnement interne
L’analyse de l’environnement interne doit permettre de faire ressortir les forces et faiblesses de
l’entreprise. Elle met en évidence les compétences dont on peut tirer parti et les faiblesses que nous
chercherons à pallier. Analyser l’environnement interne consiste donc à faire une analyse approfondie
des forces et faiblesses de différentes fonctions de l’entreprise en tenant compte des ressources de
chacune : Finances et comptabilité ; Marketing ; Ressources humaines ; Production et Management.
Voici à titre d’exemples quelques éléments qu’on peut étudier dans les deux fonctions suivantes
représentant des Variables de l’environnement interne :

 Ressources humaines Qualité du personnel : formation, expertise, Compétence des cadres


de l’entreprise, Climat interne, syndicat, entente collective, Accès à la main-d’œuvre qualifiée et
adéquate et Répartition des tâches.

 Management (direction) : Structure de l’entreprise, Système de gestion planification,


contrôle, évaluation, Sous-traitance, délégation des responsabilités, Interrelation entre les fonctions.

2. L’environnement externe
L’analyse de l’environnement externe par l’entreprise permet une évaluation des différents
éléments susceptibles d’affecter son activité, et une identification des opportunités ou des menaces
environnementales.

Il y’a Plusieurs facteurs extérieurs sur lesquels l’entreprise n’a aucun contrôle influencent aussi
l’orientation de l’entreprise. Il faut donc analyser sommairement ces facteurs qui ont ou pourraient
avoir une influence sur les perspectives de croissance et de rentabilité de l’entreprise ou d’un projet
ainsi que sur sa situation dans le marché. L’analyse de l’environnement externe conduira à identifier
les opportunités externes de marché ainsi que les menaces externes pouvant affecter les opérations de
l’entreprise à court, moyen ou long terme [31].

Le niveau d’étude de l’environnement externe de l’entreprise est abordé à deux niveaux :

- Le macro – environnement : représente le cadre juridique, la conjoncture économique, le contexte


sociologique, le cadre international et les évolutions techniques. Le macro-environnement s’impose
à l’entreprise et détermine le cadre de son activité. Certains auteurs appellent ce niveau
l’environnement général et le définissent comme un ensemble de facteurs externes à la firme qui ont
une influence sur ses opérations mais sur lesquels la firme exerce un faible contrôle. Il concerne
généralement les aspects suivants : politique, juridique, économique et socio-culturelle.

23
 L’environnement Politique

Il est bien évident que les entreprises sont étroitement dépendantes des contraintes politiques soit
qu’elles résultent du changement de couleur politique du gouvernement soit qu’elles résultent de
modifications liées aux nationalisations, privatisations, etc. A titre d’exemple : Climat politique ;
Accords internationaux ; Endettement de l’état, recherche déficit zéro ; Politiques monétaires (valeur
dollars canadien, taux d’escompte, etc.) ; Politiques fiscales (impôts, taxes) ; Contrôles
gouvernementaux.
 L’environnement Economique

En résumé, nous assistons aujourd’hui à une transformation complète de la concurrence, celle-ci


se déplace sur d’autres terrains que les prix et se joue également sur la qualité, les services,
l’innovation. Si on vise le marché des « particuliers », on peut analyser des phénomènes tels que :
Taux de chômage ; Croissance du travail autonome ; Pouvoir d’achat, revenu familial ; Mode de
consommation (accès au crédit, facilité de paiement), mais Si on vise plutôt les entreprises on peut
analyser les éléments suivants : L’accès aux matières premières, aux ressources humaines qualifiées,
et aux ressources financières; Croissance du pays et croissance mondiale ; Approvisionnement
énergétique ; Nature de l’industrie (oligopole, monopole, libre concurrence) ; Conditions du marché.

 L’environnement socioculturel

Il s’agit ici de l’évolution du style de vie des consommateurs ainsi que des valeurs sociales, des
goûts et des besoins. Par exemple, l’implantation d’une entreprise dans une région peut avoir des
effets très positifs pour l’emploi (Toyota France, Eurodisney) et de ce point de vue une entreprise
peut directement ou indirectement participer au développement d’une région. Par ailleurs, les études
de marché envisagent toujours l’analyse de l’environnement socioculturel d’un pays avant de
procéder à des investissements directs à l’étranger, le succès d’une implantation dépend en effet d’une
bonne compréhension de cet environnement.
Des exemples de quelques variables de cet environnement : Comportement d’achat ; Tendances
démographiques (vieillissement de la population, taux de natalité, mobilité de la population, âge
moyen au 1er enfant, etc.) ; Immigration (tensions entre les nationalités, langues) ; Codes d’éthiques
; Valeurs, aspirations, croyances ; Groupes de pressions et de protection des consommateurs ;
Aspirations nationales ; État civil (séparations, divorces, taux nuptialité, familles monoparentales et
reconstituées) ; Scolarité / décrochage scolaire.

24
 L’environnement technologique

Il fait l’objet d’une surveillance permanente. L’innovation est devenue une composante essentielle
de la compétitivité de l’entreprise et on peut même dire, dans une certaine mesure, que l’innovation
est la forme la plus « cruelle » de concurrence dans la mesure où elle peut aboutir à la disparition de
certaines entreprises. Dans ce domaine de nombreux changements peuvent affecter l’entreprise tant
sur le plan de la fabrication (mise en œuvre de nouveaux procédés) que sur celui de la gestion
(développement de l’informatique de gestion dans tous les domaines) ou encore de
l’approvisionnement. Les investissements en « veille technologique » et en recherche-développement
s’inscrivent donc dans le cadre de la mise en œuvre de stratégies à moyen et long terme destinées à
assurer la pérennité de l’entreprise.

Exemples : Changements technologiques (autoroute de l’information, ordinateurs portables, etc.)


; Méthodes de production actuelles dans l’industrie (savoir-faire technologique) ; Licence et brevets
; Recherche et développement.

 L’environnement écologique

Les entreprises progressent vers davantage de respect de l’environnement à cet égard la démarche
dépasse de loin l’installation de bacs à recyclage ou de campagnes écologiques antipollution ou
d’incitations à économiser l’eau et l’électricité ! Il faudra s’intéresser à la provenance des produits,
aux matériaux utilisés, aux mentalités. Par ailleurs, l’entreprise ne doit pas oublier que le
consommateur est de plus en plus attentif à tous ces éléments.

Exemples : Environnement physique (pollution de l’eau, l’air, sol) ; Infrastructure de transport ;


Conséquences écologiques (désastre naturel, changements climatiques ; Interventions
gouvernementales (gestion des déchets, émission des gaz à effet de serre).

 L’environnement légal

Lois et règlements (ex. : normes du travail, décrets, sécurité au travail, taux d’imposition avantages
sociaux) ; Participation du gouvernement dans l’industrie ; Engagement ou désengagement de l’Etat
envers services publics ; L’Etat règlemente l’activité économique en encadrant l’emploi, la
concurrence, en adoptant une politique plus ou moins restrictive au niveau du crédit, etc. pour
beaucoup d’entreprises, cet interventionnisme étatique est pesant par les contraintes qu’il impose. Par
exemple, la législation sociale est plus ou moins importante en fonction de la nature des rapports de
force sociaux, il en va de même pour la très forte réglementation concernant la sécurité et la qualité
des produits et ceci en raison de la pression exercée par les organisations consommateurs. De ce fait,
de très lourdes contraintes réglementaires pèsent non seulement sur les produits (normes d’hygiène
25
et de sécurité, qualité, composition des produits) mais encore sur les conditions de la concurrence
(réglementation des ententes et abus de position dominante, réglementation de la publicité, des
contrats commerciaux, etc.), sur les prix (étiquetage, blocage des prix) sur le crédit (l’état et les
organisations internationales élaborent des politiques plus ou moins restrictive à ce niveau).

- Le micro – environnement (ou l’environnement spécifique) : Il constitue un moyen d’action sur


lequel l’entreprise peut agir par sa stratégie. Il est composé des clients, des réseaux de distribution,
des concurrents, des fournisseurs et des partenaires (parties prenantes). La notion de l’environnement
spécifique fait souvent intervenir la notion des parties intéressées ou prenantes ; on désigne ainsi les
personnes, les groupes et institutions sur qui les résultats obtenus par l’entreprise auront des
répercussions directes ou indirectes [32].

 Les fournisseurs

Ils exercent une forte influence sur la qualité et la compétitivité de l'offre de l'entreprise. Les prix
accordés, la qualité des produits et services livrés, le respect des délais et le support apporté impactent
fortement l'entreprise. Il s'agit ici des fournisseurs impliqués en amont de la chaîne de valeur .

 Les intermédiaires commerciaux

Suivant la composition de la filière, un ou plusieurs intermédiaires peuvent intervenir dans l'échange


commercial. Agents commerciaux, distributeurs, revendeurs... jouent un rôle central dans la
commercialisation de l'offre.

 Les autres partenaires

Partenaires financiers, conseils, etc. Plusieurs acteurs gravitent autour de l'entreprise pour lui fournir
des ressources complémentaires : financières, compétences...etc. [33].

 La demande

Le marché est analysé selon le critère de la demande : le consommateur. Le statut de consommateur


ou de non consommateur (relatif ou absolu) ainsi que l’importance de la demande influent sur le
fonctionnement du marché. Cette analyse nous permet de discerner trois types de configurations
présenter dans le tableau ci-dessous. Ces dernières vont amener les entreprises à adopter des stratégies
différentes pour coller au mieux à chaque configuration.

26
Tableau 3 : Les structures du marché relatives à la demande [34]

Marché non concentré Concurrence : il existe de très nombreux acheteurs

Marché concentré Oligopsone : il existe seulement quelques acheteurs

Marché très concentré Monopsone : il n’existe qu’un seul acheteur

Dans le but de comprendre la demande il faut :

- Déceler les motifs d’achat du consommateur ;

- Précisions sur les besoins et les attentes des clients ;

- Analyse des facteurs d’influence sur le comportement du consommateur ;

- Analyse du processus décisionnel du consommateur [34].

 L’offre

Le marché est analysé selon le critère de l’offre : producteurs et produits. Le nombre de


producteurs détermine largement le comportement de l’ensemble des autres acteurs du marché. Cette
analyse nous permet de discerner trois types de configurations (indiquer dans le tableau ci-dessous).
Ces dernières vont déterminer les stratégies des entreprises se trouvant dans chaque configuration.

Tableau 4 : Les structures du marché relatives à l’offre [34]

Marché non concentré Concurrence : il existe de très nombreuses entreprises proposant le même produit ou service

Marché concentré Oligopole : il existe quelques entreprises proposant le même produit ou service

Marché très concentré Monopole : il n’existe qu’une entreprise proposant un produit ou service

27
Pour l’entreprise, l’étude de l’environnement est complémentaire de l’analyse de ses propres
forces et faiblesses. L’environnement concurrentiel est d’ailleurs profondément renouvelé de manière
quasi permanente, traversé par de grandes forces démographiques, économiques et sociales, ainsi elle
doit être connu, analysé et interprété par les entreprises et leurs dirigeants.

L’étude de la concurrence ne se résume plus à celle de la répartition des parts de marche entre les
concurrents, la règle d’or n’est plus seulement la taille, et le devenir d’une entreprise, sa marque, son
respect des valeurs, l’impact de ses actions de court terme sur les prochaines générations, sa capacité
d’innovation pèsent dorénavant beaucoup sur l’échiquier concurrentiel [34].

Dans le but de structurer une analyse environnementale, SWOT est l’un des plus anciens modèles
d’analyse de l’environnement de l’entreprise, c’est un outil qui vise à préciser les objectifs de
l'entreprise ou du projet et à identifier les facteurs internes et externes favorables et défavorables à la
réalisation de ces objectifs [33].

La dénomination SWOT est l'acronyme de strengths, weaknesses, opportunities, threats, soit


forces, faiblesses (de l'organisation), opportunités et menaces (de l'environnement), c’est un outil très
pratique dans les phases de diagnostic pour comprendre et faciliter les prises de décisions dans les
entreprises et organisations, et peut aider ainsi à traduire une vision en plan opérationnel réalisable
Une analyse SWOT résume les conclusions essentielles de l'analyse de l'environnement et de l'analyse
de la capacité stratégique de l'organisation. Elle consiste à déterminer si la combinaison des forces et
des faiblesses de l'organisation est à même de faire face aux évolutions de l'environnement (stratégie
déduite), ou s'il est possible d'identifier ou de créer d'éventuelles opportunités qui permettraient de
mieux tirer profit des ressources uniques ou des compétences fondamentales de l'organisation
(stratégie construite). Dans les deux cas, on cherche à établir une adéquation entre la capacité
stratégique de l'organisation et les facteurs clés de succès de l'environnement, soit en modifiant l'une
(par acquisition de nouvelles ressources et compétences), soit en modifiant les autres (en s'adressant
à un nouveau marché ou en cherchant à transformer les pratiques établies sur le marché existant).
Plutôt que de se contenter d'établir une liste, qui ne ferait que transcrire les perceptions des managers,
il convient de mener une analyse plus structurée afin de déboucher sur des résultats utiles à la
formulation de la stratégie.
Par ailleurs, cette analyse se fait en organisant les informations collectées dans un tableau composé
de quatre cadrans correspondant aux forces, faiblesses, opportunités et menaces [35].

28
Tableau 5 : Matrice d'analyse SWOT [36].

Interne Forces Faiblesses

Externe Opportunités Menaces

 Au plan interne

L’analyse au plan interne consiste à recenser les caractéristiques actuelles de l’organisation vues
comme des forces et des faiblesses, notamment en rapport avec les activités exploitées. Il s’agit
généralement des ressources humaines (RH), des capacités de production, des capacités financières
et des savoirs faires détenus. Les forces sont considérées comme l’ensemble des ressources possédées
et/ou compétences détenues par une organisation et qui lui confèrent un avantage concurrentiel. Quant
aux faiblesses, elles se traduisent par un manque d’un ou plusieurs atouts essentiels, appelés facteurs
clés de succès.
 Au plan externe

L’analyse de l’axe externe permet d’énumérer les éléments qui ont un impact possible sur
l’organisation. Il s’agit d’une part des opportunités qui correspondent à des zones de potentiel à
développer, présentes dans l’environnement de l’organisation. D’autre part il y a des menaces, qui
regroupent l’ensemble des changements en cours ou à venir et qui sont susceptibles d’influer
négativement sur les activités de l’organisation. Cette première étape d’analyse nous fournira des
informations qui vont permettre la construction d’une matrice d’analyse [37].

Une analyse SWOT peut être utilisée pour évaluer :

- Une société (sa position sur le marché, la viabilité commerciale, etc.)


- Une méthode de répartition des ventes
- Un produit ou une marque
- Une idée d'entreprise
- Une option stratégique, comme la saisie d'un nouveau marché ou le lancement d'un nouveau produit
- Une occasion de faire une acquisition
- Un éventuel partenariat

29
- Un changement de fournisseur
- l'externalisation d'un service, une activité ou de ressources
- Une opportunité d'investissement [37].
La démarche stratégie

"Le marketing cherche à créer, manager et développer des relations avec les clients et les autres
acteurs, pour atteindre les objectifs de chacun" Ceci ne peut être fait qu'avec une situation de
rapprochement entre l'entrepreneur et le consommateur. Formuler des options stratégiques au niveau
du produits revient à :

- Segmenter le marché

- Choisir une cible.

- Choisir un positionnement

A. Segmentation

La segmentation est l'action de découpage d'une population (clients, prospects) en sous-ensembles


homogènes selon différents critères (données socio-démographiques, besoins, comportement d’achat,
...). On parle alors de segmentation du marché ou de segmentation de la clientèle selon le contexte.
Les critères de segmentation choisis doivent permettre d'obtenir des segments de population
homogènes, de taille suffisante et opérationnelle. Un segment est dit opérationnel lorsqu'il est possible
de l'adresser de manière spécifique. La taille des segments retenus doit être suffisante pour permettre
la rentabilité d'une approche spécifique de ces segments.

La segmentation permet d'effectuer des actions marketing différenciées en fonctions des segments
et de proposer éventuellement une offre produit spécifique à chaque segment tout en veillant à éviter
d'éventuels conflits de segments. Il est également possible de faire le choix de ne s'adresser qu'à un
seul segment de marché [38].

B. Le ciblage

Le ciblage est la seconde étape du processus « Segmentation – Ciblage - Positionnement ». Après


la construction de segments au sein du marché, le marketer choisira un ou plusieurs segments qu'il
ciblera. Les ressources et efforts se concentreront alors sur ce segment. Il existe 3 grandes catégories
de ciblage : La première est la vente d'un seul produit à un seul segment. En d'autres mots, le marketer
cible une seule offre de produit à un seul segment dans un marché en comportant plusieurs. Par
exemple, un vol à bord du Concorde de chez Air France était un produit à haute valeur ajoutée

30
s'adressant aux hommes d'affaires. Dans la seconde catégorie, le marketer ignore les différences entre
segments et choisi de cibler tous les segments avec un seul produit. C'est typique du « marketing de
masse » où la différentiation est moins importante que le coût. Un exemple est l'approche adoptée par
les compagnies aériennes visant tous les publics à des prix très bas tel la « Ryan Aire » ou « Easyjet
». Et finalement, il y a l'approche multisegments. Dans ce cas, le marketer ciblera plusieurs segments
avec une série différenciée de produits. Cette façon de segmenter est courante dans l'industrie
automobile. Nous pouvons y retrouver les « 4 x 4 », les « citadines », les « sports », …

C. Le positionnement

La troisième et dernière étape du processus « Segmentation – Ciblage – Positionnement » est le


positionnement. Le positionnement est sans aucun doute l'un des outils de marketing les plus simples
et les plus utiles. Après avoir segmenté votre marché et ciblé certains de ces segments, vous y
positionnerez votre offre. Rappelez-vous toujours ce point : le positionnement est basé sur la
‘Perception' de votre client. Les perceptions diffèrent d'une personne à l'autre et donc la carte de
positionnement également (ex. : ce que vous percevez comme qualité, haute valeur ajoutée, …, est
différent de la perception qu'en a votre voisin). Il existera cependant des similarités. Les produits et
services sont cartographiés sur une ‘Carte de positionnement'. Cela permet de les comparer et
contraster entre eux. C'est le principal atout de cet outil. Le marketer choisi sa position
concurrentielle, ce qui lui permet de distinguer ces propres produits des offres concurrentes (d'où
l'expression ‘Stratégie de positionnement') [38].

La démarche opérationnelle

Afin de transformer ses objectifs (PROMOUVOIR SON OFFRE : auprès d’une cible de clients et
de prospects ; PROPSEPCTER : développer son portefeuille client ; VENDRE : faire du CA, essayer
de désaisonnaliser ; FIDELISER : entretenir une relation permanente ; DYNAMISER : mettre en
place des challenges pour les commerciaux) en actions concrètes, l’entreprise doit adopter des
techniques et moyens qui servirons à atteindre ces objectifs, à savoir le marketing mix.
Le marketing mix ou plan de marchéage est l'ensemble des actions ou politiques, dosées et cohérentes,
portant sur le produit, le prix, la distribution et la communication.
Cette politique commerciale est couramment appelée les 4P en référence à son origine anglo-
saxonne
Product/Price/place/promotion.

31
Les politiques de produit, de prix, de distribution et de communication, autour desquelles s'articule le
plan de marchéage et qui ont toutes pour but d'adapter la démarche commerciale de l'entreprise aux
besoins des consommateurs, définissent les choix à opérer pour chacune de ces variables :

 Produit : décisions portant sur la définition et les caractéristiques du produit et de sa meilleure


adéquation possible aux besoins.

 Prix : déterminé à partir des coûts de revient, il dépend de la politique commerciale.

Il sera vendu cher, même si le coût de production est faible, dès lors que la clientèle visée est haut
de gamme. L'entreprise peut aussi décider de toucher un maximum de consommateurs en comprimant
ses marges et en vendant à un prix bas
 Distribution : choix du circuit et des zones de distribution.

 Communication : actions à entreprendre pour faire connaître et informer les consommateurs


des qualités et des avantages du produit.

Figure 12 : Les 4P du marketing-mix [38].

Le dosage de ces 4P est la clé de la cohérence et de l’efficacité d’une stratégie commerciale.


Ce dosage doit permettre de s’assurer que tous les éléments se coordonnent de manière simple et
logique. Pour cela, le marketing mix doit répondre à 3 exigences :

- La cohérence des actions commerciales : il s'agit de s'assurer que les 4P visent bien le même
objectif (par exemple, la clientèle), que les actions sont parfaitement coordonnées et ne se gênent pas
entre elles et qu'il y a un véritable effet de levier (relation entre ventes et efforts marketing).

- L’adaptation au marché : les actions doivent répondre de manière optimale aux attentes et
besoins de la clientèle visée

- L’ajustement à l’entreprise : la politique marketing doit être en harmonie avec les forces et
les faiblesses de l’entreprise et adaptée au savoir-faire de l’entreprise [39].
32
Partie III :

Objectif du travail

33
Le gaspillage alimentaire des fruits et légumes à moindre qualité commerciale qui ne répondent
pas à certains standards de taille, de forme ou d’absence de tâches constaté au sein de notre lieu de
stage chez Carrefour, nous a incité à chercher des solutions adéquates permettant de réduire ces pertes
et minimiser leurs effets économiques négatifs. En effet, après un brainstorming nous avons décidé
de valoriser ces produits dans la fabrication des jus détoxifiant, un plan d’action qui a été choisi à
cause de plusieurs raisons dont la simplicité et la facilité de sa mise en place, son impacte positive
sur le chiffre d’affaires et la marge grâce à la commercialisation de notre jus détox, ainsi le
recrutement des nouveaux clients permettant un développement de la fréquentation et du panier
moyenne du magasin, les bienfaits des jus détox qui résident dans leur importante teneur en vitamines
et minéraux qu’ils les différencient d’autres types des jus de fruits et légumes et finalement la petite
niche des concurrents qui les offrent.

34
Partie IV :

Méthodologie

35
Afin de structurer et présenté notre plan d’action et être plus complet, on a utilisé la méthode
QQOCP.

La méthode QQOQCP permet d'avoir une large documentation et des informations élémentaires
suffisants sur les différentes dimensions d’un problème ou bien d’un projet. Pour cet effet, cette
méthode adopte une démarche d'analyse critique constructive basée sur le questionnement
systématique. Ce dernier est structuré sous forme de 6 questions : Qui, Quoi, Où, Quand, Comment,
Pourquoi. La méthode QQOQCP peut être utilisée dans le cadre d'un brainstorming afin de construire
un diagramme d'affinité, et ce en combinant entre les deux méthodes. C’est une méthode qui cherche
à connaitre toutes les causes du problème, pour parvenir à déterminer avec exactitude laquelle est la
cause principale, à travers les informations collectées. Ces informations sont souvent basées sur des
observations, des faits que l'on consigne au cours des enquêtes. L’utilisation de cette méthode va
permettre de donner du sens aux informations présentes dans la situation et de trouver des liens entre
elles. Elle permet ainsi de bien cerner le problème, de rechercher des solutions, ou de mettre en œuvre
un plan d’action. L’outil QQOQCP favorise la créativité et l’émergence d’idées nouvelles, participe
à la cohésion du groupe et favorise l’expression de chaque participant. L’utilisation de cet outil est
immédiate et très facile. En effet elle peut être réalisé par une seule personne ou en groupe de travail.
En brainstorming cette analyse est dirigée par un animateur qui va spécifier l'objectif et présenter les
rubriques du QQOQCP. Le groupe réalise ensuite le brainstorming, chaque élément étant associé à
l'une des rubriques ; les autres étant complétées par le groupe. Le déroulement de cette méthode se
fait tout en indiquant dans un premier lieu l’objectif du QQOQCP, Rappelant par la suite les règles
de cet outil et finalement Abordant systématiquement les 6 questions l’une après l’autre.

- Pour la recherche d’informations sur un problème

Quoi ? : Quelle est la nature du problème ? Quelles en sont les conséquences ? Quel sont les
éléments en relation ? …
Qui ? : Qui est concerné par le problème ? Qui le subit ?
Où ? : En quel lieu le problème apparaît-il ? Sur quelle machine ou sur quel poste de travail le
détecte-t-on ? Quel est son origine ?
Quand ? : A quel moment le problème a-t-il été découvert ? Quelle est la fréquence de son
apparition ?
Comment ? : De quelle façon arrive le problème ?
Pourquoi ? : C’est l’interrogation à poser après chaque question pour confirmer chacune des
réponses.

36
- Pour la recherche de solutions :

Quoi ? : Sur quels éléments est-il possible d’agir ? Quelles sont les démarches à effectuer ?
Quelle action est à mettre en place ?
Qui ? : Qui est concerné par la mise en œuvre de la solution ? Qui va subir le changement ? Qui
va faire quoi dans le projet ?
Où ? : En quel lieu, sur quelle machine ou sur quel poste de travail [40].

I. Présentation de la problématique et le plan d’action

Le rayon fruits et légumes du magasin Carrefour Maarif est l’un des rayons du département frais
(le marché) situé à l’entrée du magasin, il a une forte incidence sur la première impression des clients.
Ce rayon est donc un point de passage quasi incontournable pour ces derniers, un véritable point
chaud du magasin dans une zone qui peut représenter jusqu’à 60 % du chiffre d’affaires. En ce sens,
une première impression positive est essentielle pour fidéliser, mais également pour recruter de
nouveaux clients. Bien travaillé, le rayon fruits et légumes renforce l’image de fraîcheur et de qualité
des produits du magasin.

Figure 13 : L’emplacement du rayon fruit et légumes du magasin Carrefour market Maarif

Le rayon est séparé en 2 familles : la famille des fruits et la famille des légumes dans le but d’une
meilleure clarté de l’offre. Ensuite, chaque famille est classée par sous-familles selon la logique
d’achat du client.

37
Figure 14 : les familles et les sous familles du rayon fruits et légumes

Au global, le rayon réalise un pourcentage de 9% du chiffre d’affaires du magasin, selon les


résultats du mois de février 2020 présentés dans le tableau ci-dessous, un moyen jour de 11754 DH,
réaliser à l’aide d’un effectif de 4 collaborateurs et un chef de rayon, qui servirent chaque jour un
nombre de 435 clients, achetant un panier moyen de 27 DH.

Tableau 6 : Les statistiques du rayon fruits et légumes du magasin Maarif en Février 2020

01/02/2020 au 29/02/2020

CA MJ QP NC PM Effectif

FRUITS ET LEGUMES 11754 DH 9% 435 cleints 27 DH 5

La qualité des produits du rayon fruits et légumes est un élément déterminant de la satisfaction des
clients surtout ceux qui placent la fraîcheur en tête de leurs préoccupations. Un client heureux de ses
achats de fruits et légumes dans un magasin revient plus souvent et remplit davantage son panier ou
son chariot. Pour cette raison des techniques et des actions permettant d’assurer la fraîcheur des fruits
et légumes sont mis en place par l’équipe de l’enseigne Carrefour afin de développer les ventes, la
part de marché et minimiser les déchets.

38
La gestion du stock
La prise en compte du stock est un point de départ critique pour la détection des besoins du rayon
à couvrir par la commande. Tout stock est l’ennemi d’une fraîcheur optimale : les fruits et légumes
étant des produits vivants et par nature évolutifs, tout délai de stockage a une incidence négative sur
leur qualité et leur niveau de fraîcheur. Pour des rotations optimales, le stock devra couvrir justement
les ventes jusqu’à la prochaine livraison. Son analyse par le chef de rayon est donc importante pour
détecter s’il restera du reliquat à la prochaine livraison : dans ce cas, la commande doit en tenir compte
pour diminuer d’autant les quantités à commander pour couvrir les ventes attendues.

Est considéré comme stock tout fruit et légume qui n’est pas encore vendu ; ça consiste les
quantités des fruits et légumes présentes dans la zone du stockage, mais ainsi les quantités en rayon
car ils peuvent parfois représenter des quantités non négligeables.
Cette activité doit être réalisée avec rigueur par le chef de rayon car aucun lieu de stockage ni de
vente ne doit être oublié dans ce relevé. La vision du stock ne doit pas être qu’un élément quantitatif
; il faut également savoir appréhender sa dimension qualitative car une grande réactivité est parfois
nécessaire pour déclencher des actions pour accélérer les ventes avant la dégradation visible du
produit.
La gestion de la chambre froide
Une fois la réception réalisée, les fruits et légumes sont acheminés vers la zone du stockage dont
la température optimale est spécifique aux espèces (ex : Ananas : 7-13C°, l’oignon et pomme de
terre : température ambiante, …etc.), puisqu’un froid intensif variable (par exemple inférieur à 12°C
pour la banane, 5°C pour la pomme de terre…) vent générer des maladies sur l’épiderme ou à
l’intérieur des produits, un vieillissement prématuré ainsi qu’une perte de qualité gustative. Dans la
chambre froide où se rangent les articles qui nécessitent une baisse température, la répartition des
fruits et légumes se fait selon le plan ci-dessous :

VENTILATEUR

FRUITS SEC SALADES ET ACCOMPAGNEMENTS LEGUMES

HERBES ETALEE SUR UNE PALETTE


DE PLASTIQUE
REMBALLE

Fruits
ENTREE

Figure 15 : Plan de gestion de la chambre froide du rayon fruit et légumes

39
La gestion de la réserve se fait par la méthode du FIFO (First In First Out : premier entré, premier
sorti), cette dernière doit être appliquer lors du rangement de la marchandise par l’équipe du rayon
fruits et légumes après chaque livraison, ou bien lors du remplissage du rayon. Elle est souvent
appliquée de façon automatique au détriment d’un examen de la qualité du produit, puisque certaines
variétés ou produits pourtant livrés plus tard peuvent parfois évoluer plus vite que celles ou ceux qui
étaient en réserve plus tôt. Pour ranger les fruits et légumes ou les transporter, il ne faut jamais utiliser
des palettes ou des caisses en bois, le plastique et le seul matériel autoriser, ainsi il est toujours
conseiller de ranger les fruits sensibles dans les étagers de la chambre froide, tout en respectant un
certain niveau de stockage pour que l’aire puisse se circuler. Il faut toujours Respecter la procédure
et les fréquences de contrôles de température et Vérifier que l’affichage de cette dernière soit en état
de marche et l’affichage des horaires de dégivrage soit présent.

La mise en rayon
La mise en rayon est également génératrice de chocs ou d’entassement des produits ce qui peuvent
dégrader leur qualité et générer des pertes. Pour cette raison, les collaborateurs du rayon doivent
prendre toujours en compte de la fragilité des produits lors de remplissages, en particulier les fruits
et légumes sensible comme les fruits rouges (fraises, framboises, myrtilles, cerises) qui doivent être
manipulés le moins possible, et toujours avec précaution. Ils sont en effet sensibles aux chocs qui
altèrent leur aspect et entravent leur bonne conservation. Les fruits rouges doivent être présentés en
barquettes individuelles pré-pesées pour limiter les manipulations. L’équipe de rayon doivent ainsi
implanter les produits selon le principe de PEPS (premier entré premier sorti) ou FIFO (first in first
out), tout en mettant les articles les plus « anciens » devant les articles les plus « récent

L’implantation en colis d’origine


C’est une méthode avec un avantage en gain de temps, un faible coût de main d’œuvre, plus de
facilité de rotation car il suffit d’intervertir les colis et moins de chocs mécaniques pour les produits.
Le trie
Sur la base de critères de fraicheur essentiellement visuels (mais aussi au toucher, à l’odorat…) un
tri des produits flétries ou abimées, doit être régulièrement réalisé lors de chaque réassort et
manipulation de produits particulièrement les très sensible. Des soins aux produits peuvent être aussi
réalisés sur certains d’entre eux pour garantir l’esthétisme du produit. Par exemple, le parage
correspondant à l’élimination des feuilles périphériques d’un chou ou d’une salade permet de
redonner un aspect vendeur au produit. La technique de tri doit être réalisée tout au long de la journée
par l’équipe du rayon, et le meilleur moment de procéder à cette opération est le matin avant
l’ouverture du magasin.

40
Fausse masse
C’est une technique qui donne une massivité aux articles afin d’assurer la qualité et la fraicheur
des produits pour attirer le client, ainsi elle est pratiquée à un certain nombre d’articles présenter dans
le tableau ci-dessous. Les caisses de plastiques propres et les cartons avec lesquels on réalise cette
opération doivent être stocker dans un endroit propre et sec. Chaque fin de journées les cartons sont
jeté et remplacer par des nouveaux cartons propres.

Tableau 7 : les articles de fausse masse

- Artichaut - Coriandre
- Aubergines - Courgettes
- Avocats - Fenouil
- Banane - Fève
- Betteraves - Feggous
- Carottes - Haricots
- Choux fleurs - Menthe
- Choux rouge - Navets
- Choux vert - Pamplemousse
- Citrons - petits pois
- Concombres - Pdt sautée
- poivrons

Figure 16 : la technique de la fausse masse

41
Brumisation
Les aliments sont majoritairement composés d’eau, donc ont une propension à se déshydrater au
contact de l’air ambiant. La Brumisation va permettre de diminuer les pertes journalières et conserver
les fruits et légumes plus longtemps en empêchant leur dessèchement et en gardant toute leur qualité
: poids, éclat, couleur, fraîcheur. L’eau est généralement projetée sous pression par un pulvérisateur
qui doit être rempli en eau en permanence, et disponible au rayon.
La brumisation n’est pas applicable à toutes les espèces des fruits et légumes mais il y’a une liste
présenter dans le tableau ci-dessous qui détermine les articles qui doit être brumiser quotidiennement,
4 fois par jour (à 9h, 11h, 15h et 18h).

Tableau 8 : listes des articles sujet de brumisation

-Aneth -Cellerie -Feuille de chêne rouge


- Artichaut violet - Choux Bruxelles - Feuille de chêne verte
- Artichaux - Ciboulette - Iceberg
- Asperge - Concombre - Laitue romaine
- Aubergine - Coriandre - Laitue rouge
- Batavia rouge - Epinard - Laitue verte
- Batavia verte - Endives - Lollo verte
- Betteraves - Fegouss - Menthe
- Brocoli - Fenouille - Origan
- Carotte - Estragon - Poireaux
- Thym - Scarole - Radis court
- Romarin

42
Figure 17 : la technique de la brumisation
Le remballe
Le remballe est un pilier qui exige de faire remballer le soir certains articles présenté dans le
tableau ci-dessous qui sont sensible à la température ambiante et qui nécessite d’être stocker dans la
chambre froide. En effet, remis en réserve toutes les fruits et légumes de rayon est une opération serait
bien trop exigeante en main d’œuvre. Alors qu’il y’a une grande partie des produits n’ont pas de
grandes exigences en froid. Les feuillus et les fruits sensibles (fraises, fruits rouges, fruits à noyaux)
pourraient apprécier d’être remis au frais si cette manipulation n’engendrait pas un choc thermique
qui sera au final davantage dommageable au produit. Il convient donc plutôt d’avoir un rayon le moins
chargé possible sur ces produits sensibles (=jouer sur la rupture en rayon).

Tableau 9 : la liste des articles qui se remballe le soir

- Absinthe -Myrtille -Salade sucrine bio


- Anones - Nèfles - Lollo verte bio
- Asperge - Persil - Lollo rosa bio
- Brocoli - Poireaux - Laitue frisée bio
- Cèleri - Prune noir - Batavia rouge bio
- Cerise - Prune jaune - Batavia verte bio
- Champignon - Raisin noire - Feuille de chêne rouge bio
- Choux de Bruxelles - Raisin jaune - Feuille de chêne verte bio
- Coriandre - Salade laitue verte - Iceberg bio
- Courge rouge - Salade laitue romaine - Romaine bio
- Endives - Salade laitue rouge - Laitue verte bio
- Epinard - Feuille de chêne verte - Laitue rouge bio
- Fraise - Batavia rouge
- Framboise - Batavia verte
- Haricot - Lollo verte
- Menthe - Lollo rouge
- Myrtille - Laitue verte bio
- Nèfles - Laitue rouge bio

43
Malgré la mise en place de ces pratiques dans le but d'éviter la démarque et garder la fraicheur des
produits, le rayon fruit et légumes du magasin carrefour market Maarif n’a pas pu gestionner leurs
déchets dans le mois de février 2020.En effet dans ce moi le rayon a réalisé une démarque très
importante d’une valeur de 27815,268 DH dont un pourcentage de 61% l’équivalent d’une valeur de
17141.785 DH et une quantité de 2134.7 kg mentionnait dans le tableau ci-dessous été jeté à la
réception comme étant des articles de mauvaise qualité, dont Une quantité estimée de 1500 kg d’une
valeur de 10000 DH était des articles encore comestibles, mais qui sont moches et plus mûres pour
qu’ils être commercialisés au sein du rayon.

Tableau 10 : les statistiques de la démarque du rayon fruits et légumes du magasin Carrefour


market Maarif en Février 2020

Tableau 11 : les top démarques du rayon fruits et légumes du magasin Carrefour market
Maarif en Février 2020

Motif
Famille Casseé/Cabossé Mauvaise qualité

Libelle Quantité (kg) Libelle Quantité (kg)


CLEMENTINE NOVA AU KG -103 ORANGE NAVEL AU KG -268,8
CLEMENTINE BERKANE -72,4 CLEMENTINE BERKANE -103,2
ORANGE NAVEL AU KG -64,3 CLEMENTINE NOVA AU KG -102,4
AVOCAT LOCAL -51 AVOCAT LOCAL -38,6
Fruits CLEMENTINE -42 BANANE IMPORT -38,2
POMME GOLDEN LOCAL KG -16,18 POMME GOLDEN LOCAL KG -33,3
PHYSALIS BRQ -15 BANANE LOCALE -30,2
POMME GALA LOCAL -14,4 POMME GALA LOCAL -21
POMME GALA LOCAL OUVERTURE -12,7 ORANGE NAVEL PREMIUM -20,6
KAKI IMPORT AU KG -11,2 KAKI IMPORT AU KG -18,7
CORIANDRE BOTTE -162 CAROTTE AU KG -190,6
SALADE LAITUE VERTE -122 OIGNON SEC ROUGE -137
SALADE FEUILLE DE CHENE ROUGE -103 POMME DE TERRE BLANCHE LAVEE -103,2
PERSIL PLAT BOTTE -57 TOMATE -94,4
TOMATE -46,7 AUBERGINE AU KG -88,4
Légumes MENTHE BOTTE -43 POMME DE TERRE BLANCHE NON LAVEE -80,6
POMME DE TERRE BLANCHE NON LAVEE -41,2 POIVRON VERT AU KG -58,4
SALADE FEUILLE DE CHENE VERTE -40 COURGETTE BLANCHE -40,2
ARTICHAUX -37,6 ARTICHAUX -34,2
OIGNON SEC ROUGE -36,2 OIGNON BLANC IMPORT -31,2

44
Figure 18 : l’état des fruits et légumes moches démarquer

Les exigences imposant des produits homogènes et « parfaits » par la couleur, la forme, le calibre,
l’absence de défauts d’épiderme pratiqué par le groupe carrefour, qui sont plus stricts sur l’aspect des
produits mis en vente, ainsi la manipulation des clients étaient les causes principales de ces pertes.
En effet si les produits ne satisfont pas à ces critères, ils seront déstructurés au moment de la livraison
ou retirés des rayons pour qu’ils être jetés.

La valeur importante de ces déchets jetés a eu un impact négatif sur la marge du rayon en février
dont les résultats du mois sont détaillés dans le tableau ci-dessous. Le rayon a été le seul rayon qui
n’a pas atteint son objectif en marge avec un écart de 10823 DH, dont la cause principale était la
valeur importante de la démarque, et donc cet écart aurait inexistant si les fruits et légumes moches
n’étaient pas jetés. Et donc si le rayon n’avait pas jeté cette quantité de démarque, il aurait atteint son
objectif donné de marge, et même le dépasser.

45
Tableau 12 : les résultats de la marge du département marché du moi Février 2020
Démarque Connue Marge Nette
SI Achats Retours PF TR IN TR OUT SF CA HT
Valeur (-) % Valeur % VALEUR TX OBJECTIF ECART
POISSONNERIE 12 052 86 357 13 422 -3 889 -4,08% 95 246 10 259 10,77% 7 953 8,35% 2 306
FLEG 37 005 320 023 17 142 38 121 51 079 -9 723 -2,98% 326 628 20 762 6,36% 31 585 9,67% - 10 823
BOUCHERIE 14 798 141 534 14 380 -3 364 -2,15% 156 111 14 159 9,07% 13 301 8,52% 858
VOLAILLE 13 368 143 883 8 827 -4 541 -2,66% 170 740 22 316 13,07% 21 838 12,79% 478
TRADITIONNEL 0,00% 0 0,00% - -
TOTAL MARCHE 77 223 691 797 0 38 121 87 707 -21 517 -2,87% 748 725 67 495 9,01% 74 676 9,97% - 7 181

Dans l’objectif de sauver les fruits et les légumes comestibles, et de réduire le gaspillage
alimentaire au sein du magasin, une solution préventive a été proposé après un brainstorming avec le
chef de rayon, qui consiste à valoriser ces déchets alimentaires et les données une deuxième vie, à
travers leurs réutilisations. L’idée est basée sur le principe de la transformation d’un déchet matériel
en un autre produit utile. En effet il existe plusieurs méthodes de réutilisation pratiquer par les
distributeurs, mais pour notre cas on a choisi la méthode la plus facile à exécuter qui consiste à la
fabrication des jus détox à partir de ces déchets qui vont être commercialisés au sein du magasin.

C’est une solution qui a été choisi à cause de leurs avantages économiques, environnementaux et
sociaux. En effet ce type de valorisation va permettre premièrement dans un contexte
environnemental à grande échelle de minimiser l’émission des gaz à effet de serre source de pollution
de l’air lors du transport et la décharge des déchets, la consommation de l’espace et l’occupation des
sols pour les stocker, l’émission du gaz de méthane qui contamine le sol et les eaux souterraines.
Dans un contexte économique cette réutilisation va servir à minimiser les couts du transport et de la
décharge de ces déchets ainsi à ne pas gaspiller les ressources (terres, énergie, etc.) utilisées pour
l’extraction, la production et la distribution de cette nourriture. A petite échelle et ce qui est le plus
important, la commercialisation des jus détox, va permettre d’augmenter le chiffre d’affaires du
magasin, contribue à l’atteint de la marge objective tout en minimisant de la démarque, ainsi d’attirer
une nouvelle clientèle intéresser par ce type des jus, tout en accroissant leur panier moyen. Les jus
détox vont contribuer d’un autre côté aussi à la santé des consommateurs par leurs bienfaits et leurs
richesses en nutriments, composés minéraux et vitamines contenant dans les fruits et légumes qu’ils
les composent.

Avant de commencer l’étude de la mise en place de cette méthode de valorisation, il faut tout
d’abord poser des questions qui peuvent nous aider de mieux découvrir et comprendre le sens profond
de ce projet et qui on va y répondre par la suite :
46
1/ Est-ce que le projet de fabrication des jus détoxifiants à partir des déchets des fruits et légumes
comestibles est faisable d’être mis en place dans les magasins carrefours market ?

2/ Cette mise en place sera-t-il rentable dans un cadre de valorisation et la réutilisation des déchets ?

3/ Est-ce que le consommateur va accepter et être attiré par les jus détoxifiants ?

II. La mise en place du plan d’action La mise en place du plan d’action

Avant le démarrage d’un projet, il convient d’être organisé et surtout, de le connaître dans les
moindres détails. La méthode du questionnement est donc un outil très intéressant qui va nous aide à
définir avec précision tous les aspects de ce dernier avant son lancement. Pour cela on va utiliser la
méthode QQOQCP (Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Pourquoi) qui va nous permettre de mieux
connaître, cerner, clarifier, structurer, cadrer notre plan d’action puisqu’elle permet d’explorer toutes
les dimensions sous différents angles.

- Quoi : Afin de se bénéficier des fruits et légumes jetés par le magasin Carrefour market Maarif qui
peuvent encore être consommé sans aucun risque sanitaire, on a proposé un plan d’action qui consiste
à fabriquer des jus de fruits et légumes détoxifiant à partir de ces déchets et les commercialiser au
sein du magasin. En effet les jus détox sont des jus frais indéniablement supérieurs aux jus du
commerce, dont les ingrédients ont été traités et transformés, qui contiennent des additifs et qui en
général ont été pasteurisés, au contraire les jus détox sont des jus 100 % frais, sans pasteurisation, ni
sucre ou additifs ajouté. Ces jus sont obtenus par une extraction à froid, à l’aide d’un extracteur de
jus muni de rouleaux broyeurs qui tourne avec une vitesse lente, ce qui permet d’obtenir le maximum
de nutriments pour répondre aux besoins de notre organisme et pour améliorer notre santé. Ces jus,
peuvent contenir en plus des légumes et des fruits des plantes, ce qui les rend une excellente façon de
consommer des aliments nutritifs crus, surtout que ces jus contiennent presque tous les nutriments
des légumes originaux s'ils proviennent. Ils sont un des meilleurs aliments pour commencer une cure
détoxifiante, grâce à leurs apports en eau, vitamine C, en antioxydants, …etc., présentant dans la
plupart des fruits et légumes et plantes.

Ces jus vont être commercialisés au sein du magasin tout en mettant à disposition le matériel,
l’équipe et la promotion nécessaires.

47
- Qui : pour réaliser ce projet et le mettre en place sur le terrain, nous aurons besoin de plusieurs
acteurs, qui sont :

 L’équipe du rayon fruits et légumes : le tri des fruits et légumes encore comestibles des déchets
jetés, l’extraction des jus détox, leurs mises en bouteilles, ainsi leurs commercialisations au sein
du magasin, sont des tâches qui ne peuvent être accomplies qu’avec de l’aide de l’équipe du rayon
fruits et légumes, qui présentent notre ressource humaine, et un facteur clé de la réussite de ce
projet.

 Le département financier : Chaque projet nécessite un budget qui servir à financier les coûts et
les dépenses liées à leur mise en place. Donc pour que notre projet voie le jour, l’intervention et
l’aide du département financière du groupe Carrefour, qui devrait nous financier dans l’achat d’un
extracteur à froid qui va nous servir à fabriquer notre produit, un stand où il va être commercialisé,
des bouteilles dans lesquelles il va être mis, et d’autres matériels nécessaires, seront un facteur
primordial dans la réalisation et la mise en œuvre de ce plan d’action.

 Le département marketing : lors du lancement d’un nouveau produit l’intervention du service


marketing est très importante surtout lors de la mise en œuvre du plan marketing, et plus
particulièrement dans la phase de la promotion du produit et donc pour réussir ce projet on aura
besoin l’aide de ce département qui doit nous offrir les affiches publicitaires, les banderoles et
d’autres outils nécessaires pour une communication efficace.

- Comment : Pour la fabrication des jus détoxifiant il y’a toute un processus qu’il faut respecter et
plusieurs étapes qu’il faudra passer par lequel. La première étape dans ce processus est le tri, alors il
faut tout d’abord trier les déchets des fruits et légumes qui peuvent être utiliser (tout fruit et légume
présentant la forme, la couleur non habituée selon les espèces, qui présente des petites piqures, qui a
un petit calibre ainsi qui est trop mûr pour qu’il sera commercialisé) et qui sont toujours encore
comestibles sans aucun risque sanitaire. Ce tri doit être effectué après chaque réception, et tout au
long de la journée par l’équipe du rayon. Par la suite il faut stocker les articles triés dans la chambre
froide dans une température entre 4 C° et 6 C° dans une zone spécifique, dédier à ces produits, si le
fruit ou le légume nécessite une baisse température, jusqu’une quantité importante soit collecté, qui
va nous permettra de commencer l’extraction des jus, à condition que l’état des articles permettra ce
stockage, sinon ils seront directement lavés avec de l’eau pour qu’ils soient presser.

L’extraction des jus va être réalisée grâce à un extracteur à froid, et pour cela il faut tout d’abord,
couper les fruits et légumes de façon à ce que la goulotte de l’extracteur puisse les accueillir, mais
pour certains fruits et légumes comme par exemple les pommes, les poires, etc. il faut éviter de les
éplucher car beaucoup de nutriments se trouvent sous la peau, ainsi cela va nous ferons gagner plus
48
de temps. De même, les pépins de fruits ainsi que les noyaux devront être retirés. Pour les fruits à
petites graines (comme les framboises et raisins), il faudra les introduire par petites quantités afin
d’éviter de saturer le filtre. Les végétaux à feuilles et à tiges (les épinards ou le céleri) doivent être
préparés de la manière suivante :

o Les feuilles doivent être roulées sur elles-mêmes, afin que la vis happe bien l’aliment ;

o Les tiges devront être découpées en petits tronçons.

Il faut également régler par la suite le niveau de la vis. Certains végétaux sont plus durs que
d’autres, il faudra donc faire en fonction. Par exemple, une fraise n’aura pas besoin d’une grande
force pour que son jus soit extrait. En revanche, une pomme demandera un peu plus de poigne. Il est
d’ailleurs conseillé d’alterner entre végétaux durs et mous. Une fois tout cela fait, il ne reste qu’à
introduire les aliments et de s’aider du poussoir si ça bloque un peu, mais il faut faire Attention
cependant de ne pas trop forcer. L’extracteur de jus est plus lent qu’une centrifugeuse, il faut donc
lui laisser le temps de faire son travail.
La vis sans fin va presser par la suite les fruits et légumes que l’on a introduits dans la machine
toute en tournant avec une vitesse très lentement sans génération de chaleurs. Le jus va alors sortir de
la machine, tandis que la pulpe sera séparée et récupérée dans un bac, le tout ayant gardé les
nutriments et les vitamines d’un fruit ou légume cru, sans fibres.

L’extraction va être réaliser chaque matin avant l’ouverture du magasin par un collaborateur du
rayon et mise en bouteilles d’une taille de 500 ml, pour qu’ils être implanté par la suite dans un
réfrigérateur gondole avec les produites crémeries du rayon APLS où ils vont être commercialiser
afin de les donner plus de visibilité pour le client, et d’autres bouteilles vont être présentées sur un
stand dans les premiers jours de commercialisation afin d’attirer l’attention des clients. L’extraction
sera réalisée aussi à la demande des clients qui veulent de jus récemment extrait. Il faut noter bien
que la quantité triée des déchets pour la fabrication des jus détox fallait être enregistrée dans le motif
38 de transformation dans le but d’avoir une traçabilité sur cette opération, ainsi ces jus auront un
code à barres spécifique à travers lequel seront scanné dans la caisse.

- Où : Du triage, l’extraction et jusqu’à la commercialisation, toutes ces étapes seront effectuées au


sein du magasin Carrefour Maarif.

- Quand : Un bon merchandising doit obéir à la règle des 5 B : le bon produit, au bon endroit, en
bonne quantité, au bon moment, avec la bonne information. Pour cette raison on a décidé que la

49
première essaie de notre projet sera pendant le mois du ramadan de l’année 2021. En effet on a choisi
cette période car pendant le mois du ramadan la consommation des fruits et légumes alimentaires
augmente considérablement, et qui dit une augmentation de la consommation dit une quantité
importante des déchets alimentaires comestibles jetés, ainsi que ce mois sacré est une période qui
représente la plus grande part dans la consommation de jus de fruits dans le royaume, et donc ce moi
va être la période optimale pour tester la mise en place de ce projet au sein du magasin.

- Pourquoi : La fraicheur des produits facilement périssables dont les fruits et légumes en font
partie est la condition fondamentale qui permet de les vendre. Il est donc naturel que le consommateur
l'exige, il s'ensuit que la fraîcheur est un élément essentiel de la qualité, un argument de la dialectique
commerciale est une des raisons de la mobilité des acheteurs. Donc améliorer cette fraîcheur au sein
des grandes surfaces va faire croître les ventes, la fréquentation et le panier moyen du rayon fruits et
légumes. Pour cela le groupe Carrefour insiste beaucoup sur la fraicheur et l’aspect des fruits et
légumes réceptionner, et donc chaque produit qui ne répond pas aux certaines exigences va être jeté.
Malgré que ces produits non pas conformes pour la commercialisation, mais ils peuvent être
consommés sans aucun risque. Dans le but de réduire ce gaspillage, on a proposé de les valoriser tout
en les réutilisant dans la fabrication des jus détoxifiants.

Avant le lancement de notre produit des jus détox dans le magasin, il est nécessaire de suivre tout
d’abord une démarche marketing divisée en trois phases : le marketing d’étude : où on va étudier
le marché des jus détox, son environnement ainsi déterminer les forces, les faiblesses, les opportunités
et les menaces liées à notre projet. Le marketing stratégique : où on va segmenter notre marché,
cibler le segment sur laquelle on va focalisera l’ensemble de notre effort de marketing afin de choisir
le positionnement le plus approprié pour les satisfaire. Et finalement le marketing opérationnel dans
lequel on va mettre notre plan marketing (produit, prix, place et promotion).

A. Le marketing d’étude

1. Etude de marché

S’ils sont connus depuis une dizaine d’années aux Etats-Unis, et débarquent le marché français
depuis 2007, les jus détox font aujourd’hui tout doucement leur entrée sur le marché marocain, la
raison pour laquelle on n’a pas pu trouver suffisamment d’information sur ce dernier. Bo’Jus, la seule
marque qu’on a pu collecter des informations sur laquelle, est une enseigne lancée par Ismail Berrada
en mai 2015, ambitionne toutefois de transformer les habitudes alimentaires des Marocains. En clair,

50
elle propose aux consommateurs de substituer les boissons gazeuses et autres jus industriels par des
jus de légumes et de fruits pressés à froid, donc ni sucrés ni pasteurisés et conservant leurs qualités
nutritives pour une alimentation saine. En effet, Bo’Jus a concocté, en partenariat avec une
nutritionniste de la place, des recettes de jus détox permettant de nettoyer le corps et de faire une
pause digestive à base de jus de fruits et légumes frais gorgés de vitamines et de minéraux.

La gamme détox comprend la cure light (pour débutants) faite de jus de légumes et de fruits frais
simples à préparer, et la cure green à base de jus verts pour les connaisseurs. Les légumes bio
proviennent de la ferme familiale où sont cultivés des épinards, des concombres, de la betterave, du
salé… D’une durée de trois jours en moyenne par mois, la cure coûte 950 DH pour 9 litres de jus à
raison de trois litres par jour. Les commandes doivent être faites 48 heures à l’avance et proviennent
essentiellement des particuliers que Bo’Jus livre la veille du démarrage de la cure. Pour développer
la consommation, Bo’Jus envisage le placement de frigos dans des salles de sports ainsi que des Spa.
Des tests ont déjà été effectués sur Casablanca. Les frigos sont équipés d’une tablette reliée
directement à l’entreprise qui pourra ainsi contrôler les ventes de façon instantanée.

L’enseigne ouvrira, prochainement, un espace de restauration où seront servis des petits-déjeuners


et des lunch box comprenant des jus bio ainsi que des salades diététiques. Les jus détox, Bo’Jus sont
préparés à base de fruits de saisons (oranges, poires, pommes…). Conditionnés dans des bouteilles
de 250 ml, 500 ml et un litre. Ces jus frais sont surtout achetés par les restaurants, les entreprises ainsi
que les traiteurs. Bo’Jus est aussi de plus en plus sollicité pour des stands jus dans divers événements.
Aujourd’hui, l’entreprise commercialise près de 70 litres et produits 100 litres par jour. Et pour
augmenter sa capacité de production, elle s’équipera incessamment d’une machine qui portera le
volume à 100 litres par heure. En attendant, Bo’Jus table sur des ventes de 300 litres par jour pendant
Ramadan [41].

2. Analyse SWOT

L’analyse et l’étude de l’environnement de notre projet constituent un élément important pour le


management des risques qui peut intervient lors de la mise en place de ce plan d’action. L’analyse de
l’environnement concerne l’étude de l’environnement externe et l’étude de l’environnement interne,
ainsi que l’analyse des facteurs de risque et d’opportunité qui y sont associés. Pour cela on va utiliser
la matrice SWOT, un outil structuré de réflexion et d’évaluation qui va nous permettre d’identifier
des facteurs internes : les forces et les faiblesses, ainsi que des facteurs externes : les opportunités et
les menaces.

51
 Les forces

- La densité de la zone de la chalandise du magasin carrefour Maarif ;

- La typologie de la clientèle (A et B) ;

- La commercialisation dans un magasin de distribution ;

- Le coût de la matière première est réduit, puisque les fruits et légumes utiliser sont triés des
déchets alimentaires destinés à être jeté par le magasin ;

- Les jus détox sont des produits naturels, sains et qui répondent aux tendances actuelles de La
consommation de fruits et légumes ». En effet, les personnes recherchent non seulement un
aliment facile à manger mais également un aliment de plus en plus sain ;

- Image « nutritionnelle parfaite » : fruits et légumes mixés, sans additifs, sucres ou conservateurs
ajoutés, conservant toutes les nutriments et les vitamines, permettre d’atteindre les « cinq fruits et
légumes par jour » ;

- La vente de ces jus sera réalisée aussi hors les cures détox ;

- Notre jus détox sont des produits qui peuvent être consommés par tous les tranches d’âge ;

- Petite niche de concurrence.

 Les faiblesses

- L’instabilité de la quantité des articles comestibles jetés avec les déchets ;

- Le magasin Maarif est non agréé pour qu’il peut fabriquer les jus détox ;

- Les jus détox n’ont pas très connu par la population marocaine ;

- La courte conservation de ces jus.

 Les opportunités

- Un questionnaire qu’on a réalisé et qu’on va le présenter par la suite, montre qu’il y a un fort
engouement pour notre projet ;

- Il y a beaucoup de campagnes marketing autour des cinq fruits et légumes, qui incitent les gens à
manger plus de fruits et de légumes et ce, non seulement pendant les repas mais également comme
en-cas sain ;

- A cause du coronavirus, l’alimentation saine riche en fruits et légumes, s’installe au centre des
priorités des consommateurs ;
52
- Marché en pleine croissance.

 Les menaces

- Le service de livraison adopter par les concurrents ;

- Augmentation du nombre de produits de substitution.

B. Le marketing stratégie

1. La segmentation

Dans cette phase on doit décider à qui on va proposer notre produit. De ce fait, nous avons divisé
le marché des jus détox en plusieurs sous-ensembles (segments), afin de mieux comprendre la
composition de ce dernier. En effet nous sommes sur le marché qui englobe l’ensemble des personnes
recherchant des jus de fruits et légumes saine et frais, ce qui fait notre segmentation a été réalisée à
la base du critère de mode de vie de cette population. Donc on a segmenté ce marché en 5 sous-
ensembles homogène qui ont les mêmes attentes et vont réagir de façon similaire à notre offre
commerciale :

- Les sportives

- Les gens qui suivent les cures détox à base des jus

- Les végétariennes

- Le segment des personnes qui suivent une alimentation équilibrée

- Les personnes qui suivent un régime minceur

2. Le ciblage

Après l’identification de nos segments, il est impératif d’en cibler un ou plusieurs ceux sur lesquels
on va concentrer notre effort marketing, qui expriment des attentes auxquelles notre jus détox va
répondre. En effet, on a adopté une stratégie de ciblage de masse tout en ciblant les 5 segments de
tous les sexes tout en se concentrant aux jeunes et les adultes car cet âge illustre une clientèle qui
prend conscience de l’importance de l’équilibre alimentaire et leurs formes, et donc on peut dire que
les caractéristiques de notre produit vont répond aux besoins des 5 sous-ensembles, qui partagent
certaines affinités, et un besoin commun d’avoir un jus frais sans composants ajoutés (colorants,
sucres, conservateurs) et qui va les aider pour accomplir leurs alimentations saines. Ce type de ciblage

53
est très avantageux car il repose sur un coût faible de l’offre et sur les caractéristiques différenciées
du produit, et donc on peut utiliser le même plan marketing pour les 5 segments.

3. Le positionnement

Afin d’être cohérent, il est primordial de définir notre positionnement vis-à-vis de nos clients et de
notre offre. En effet, le positionnement est la perception que le client a de notre offre. Nous devons
veiller à la manière dont nous voulons nous différencier et nous positionner sur le marché. Notre
stratégie est d’être à l’écoute des clients et de mettre en avant notre avantage concurrentiel. Afin
d’offrir un produit de qualité, nous devons considérer les besoins et les envies de nos clients. Nous
jouerons sur la notion de la qualité (la fraîcheur, la diversité des ingrédients utilisés et plus
particulièrement les qualités nutritionnelles de notre produit), et la notion du pouvoir détoxifiant de
notre produit. Nous devons transformer nos points faibles en atouts. En effet, l’un de nos points faibles
est la courte conservation de notre produit, cela sous-entend que le client devra rapidement
consommer notre jus détox, mais si on voie ce point autrement ça va confirmer aux cibles la fraîcheur
et la qualité de notre type des jus qui est un des aspects les plus importants de ce dernier. Notre
avantage concurrentiel est que notre jus va être distribué dans les magasins Carrefour où la fabrication
des jus va être réalisée. Aux niveau de ces magasins, un nombre très important des clients font leurs
cours quotidiennement, ce qui va rendre le produit facilement accessible au consommateur couvrant
une majorité de notre cible, le produit va être commercialisé de telle manière que les consommateurs
sont susceptibles de le rencontrer à chaque fois de leurs visites du magasins, ainsi qu’ils peuvent
être également attiré visuellement par le produit, ce qui n’est pas le cas avec un service de livraison
ordinaire dont la concurrence l’adopte où la lecture d’un menu ne suscite pas autant l’envie ou
l’appétit. Un autre avantage qui nous différence est que le consommateur peut choisir lui-même la
combinaison de son jus qu’il veut acheter suivant son envie du moment, mais selon les ingrédients
disponibles.

4. Réalisation de l’enquête

Nous avons conçu notre questionnaire selon une certaine méthodologie. Dans un premier temps,
nous avons déterminé les objectifs de notre enquête afin de ne pas poser de questions inutiles qui
pourraient rendre le questionnaire long et lassant pour les répondants. En effet, nous devons savoir si
notre cible est réellement intéressée par la commercialisation des jus détox ? et à quel prix ? Notre
enquête doit nous permettre de mieux connaître notre cible et ses envies afin de comprendre sa
motivation d’achat ou de rejet de notre produit et de concevoir les méthodes du marketing
opérationnel devraient adopter. Dans un second temps, nous avons dû réfléchir à l’échantillon.
Comme nous voulons lancer le projet pour les segments qu’on a déjà ciblé, nous avons directement
54
sondé des végétariennes, des personnes qui suivent un comportement alimentaire et mode de vie sain,
eux qui suivent un régime minceur, eux qui suivent des cures détox ainsi les sportives. Après avoir
déterminé nos objectifs et l’échantillon requis, nous avons établi nos questions. La phase de rédaction
consiste en une étape cruciale. Le langage utilisé dans notre questionnaire se doit d’être simple, clair
et compréhensible par tous. Par ailleurs, il faut un juste milieu entre les questions ouvertes et les
questions fermées. En effet, trop de questions ouvertes pourraient être très dures à analyser vu la
diversité des réponses et la manière de les interpréter. Il peut y avoir autant de différences que de
répondants. Trop de questions fermées ne permettent pas de savoir exactement ce que les répondants
pensent et désirent. Les questions posées servent à en savoir davantage sur les préférences et
appréciations des consommateurs ainsi que sur leurs critères d’achat. Nous avons séquencé notre
questionnaire en 4 parties distinctes (introduction, questions relatives au régime alimentaire, aux
critères d’achat, à l’intérêt aux jus détoxifiants, et au prix). Le questionnaire explique aux sondés
notre but et les directives à suivre ainsi que nos remerciements.

a. Pré-test et révision du questionnaire

Après avoir réalisé une première ébauche de notre questionnaire, nous avons mené un pré-test afin
de vérifier si les adjectifs, mots et expressions utilisés dans les questions correspondent au vocabulaire
employé par la majorité de la population ciblée. En effet, il est important de procéder à cette étape
avant la diffusion du questionnaire à notre échantillon pour être sûr que les questions seront comprises
par tous. Pour ce faire, nous avons administré ce pré-test auprès de 5 personnes différentes ayant le
même profil que la cible choisie. A la suite du pré-test, nous avons adapté notre questionnaire afin
que celui-ci se rapproche davantage du vocabulaire et des propositions citées lors des échanges qui
ont eu lieu durant cette analyse. Enfin, le pré-test a permis d’évaluer le temps requis pour répondre
au questionnaire. Nous tenons à préciser que les réponses reçues lors du pré-test n’ont évidemment
pas été inclues dans les résultats de notre questionnaire.
b. Le questionnaire

Le questionnaire en totalité comprend 20 questions. Afin d’avoir plus de facilité à interpréter nos
résultats, nous avons décidé d’éviter de poser des questions ouvertes. En effet, la majorité de nos
questions sont fermées étant sous forme de choix multiples. Pour quelques-unes d’entre elles, nous
avons jugé utile de mentionner aux répondants qu’ils pouvaient cocher plusieurs réponses. De plus,
certaines questions sont du type semi-ouvert afin de laisser la possibilité aux participants d’émettre
une autre proposition que celles qui sont disponibles. Les questions ouvertes ont été posées lorsque
nous voulions savoir pourquoi le répondant n’était « pas du tout intéressé » par le produit, et lorsque
nous voulions savoir quels goûts préfèrent-ils.
55
c. Mode d’administration

Le questionnaire a évidemment été administré à un coach du club BEFIT, une salle du sport qui
propose des services personnalisés haut de gamme et des programmes d'entrainement sur mesure. Ce
coach nous à aider par sa diffusion de notre questionnaire sur les réseaux sociaux Facebook,
WhatsApp et Instagrame à sa clientèle que nous voulons atteindre et qui seront absolument intéressé
à l’achat des jus détoxifiants. Ce mode d’administration a été utilisé car on n’aura pas chargé d’aller
physiquement pour rencontrer les clients surtout avec les conditions de confinement contre le COVID
19, elle est moins coûteuse à déployer, en effet tous les coûts liés aux frais de déplacement, à
l’impression du questionnaire sont supprimés, on économise aussi les frais téléphoniques, sans parler
de la rapidité de la collecte des repenses des clients. Le caractère automatisé de ce type de
questionnaires permet de gagner beaucoup plus de temps. Pour les réponses du questionnaire sont
plus sincères, car nos répondants n’ont pas à affronter le regard et le jugement de l’enquêteur. Ils
peuvent répondre en toute confidentialité, surtout qu’on a mis en avant l’anonymat des réponses pour
inciter nos clients à répondre juste, sans biais. Ainsi ils peuvent prendre le temps qu’ils souhaitent
pour répondre et Ils n’ont pas le sentiment d’être pressés par l’enquêteur, en outre que tous risques
d’erreurs de saisie sont inexistants et toutes les réponses arrivent directement dans notre canevas. Ce
type de questionnaires permet aussi de suivre en temps réel l’évolution des réponses et des résultats,
contrairement aux autres modes de diffusion.

d. Résultats

L’enquête nous a permis d’en savoir plus sur le degré d’intérêt de notre cible à la
commercialisation des jus détox au sein des magasins Carrefour, ce qu’attendaient : leurs préférences,
leurs suggestions et surtout la somme qu’elles étaient prêtes à payer pour ces jus. Nous avons pu
récolter au total 108 réponses, dont la majorité était féminine (67%), d’un âge entre 25 et 50 ans, et
un salaire plus de 6000 DH.
Dans la première partie on a interrogé notre cible sur leur régime alimentaire qu’ils suivent, et sur les
108 répondants, on a constaté que 79% suivent un régime alimentaire bien équilibré, 13% ne suivent
pas totalement les règles d’une alimentation saine, et les 8% qui restent n’arrivent pas à suivre un
menu alimentaire équilibrer.

56
8%

13%
équilibré
pas tout à fait équilibré
déséquilibré

79%

Figure 19 : La description du régime alimentaire de l’échantillon

La cible a été interrogée aussi sur la boisson qui ont l’habitude à la consommer et les résultats étés
: 58 % de notre clientèle cibler ayant participé à l’enquête ont choisi les jus de fruits et légumes
comme étant leur boisson la plus consommer, 21 % préfèrent les smoothies, 11 % ont choisi le café,
7 % le soda et 3 % ont coché la case du thé.

70%

60% 0,58

50%

40%

30%
0,21
20%
0,11
10% 0,07
0,03
0%
les jus de fruits et les smoothies le café le soda le thé
légumes

Figure 20 : les boissons préférer par la clientèle cibler

Parmi les types de jus qu’on a proposés, 63 % des répondants ont choisi les jus détoxifiants, dont
la cause de 53% d’entre eux été le fait que ces jus fassent partie de leurs régimes minceur, 30 % à
cause de la cure détox et 17 % à cause de la qualité nutritionnelle. Pour le reste : 21 % des répondants
préfèrent les nectars et les 16 % qui restent ont coché la case des jus concentrés.

57
Figure 21 : les préférences en matière de jus

55 % des consommateurs qui ont choisi les jus détox affirment qu’ils ont l’habitude de les boire 2
à 3 fois par semaine, 22 % : plus de 3 fois par semaine, 16 % les consomment 1fois par semaine, et
les 7 % :2 à 3 fois par mois.

7% 22%
16%

55%

plus de 3 fois par semaine 2 à 3 fois par semaine 1 fois par semaine 2 à 3 fois par mois

Figure 22 : la fréquentation de la consommation des jus détox

Lorsqu’on a interrogé notre cible sur le critère qui définit leurs achats des jus détox, on a constaté
que la majorité considère la qualité et la fraicheur comme étant leur premier critère qui contrôle leur
action d’achat (78 %), 12,5 % achètent selon la marque du produit, 9,5 % selon les prix, et aucun
répondant n’achète selon le critère de l’emballage.

58
90%
78%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
12.5%
9.5%
10%
0
0%
la qualité et la farîcheur le prix la marque l'emballage

la qualité et la farîcheur le prix la marque l'emballage

Figure 23 : les critères d’achats de la population cible

A travers cette enquête on a pu constater que plus de 60 % des sondés sont intéressés voire tout à
fait intéressés par la commercialisation de jus détox au sein des magasins carrefour. Les personnes
ayant répondu ne pas être du tout intéressées ont invoqué qu’elles ne consomment tout simplement
pas les jus détox et qu’ils préfèrent de consommé d’autres type de boissons.

Pas du tout intéressé


14% Tout à fait intéressé
20%

A priori, intéressé
24%
Intéressé
42%

Figure 24 : Le niveau d’intérêt pour l’achat des jus détox

Une somme de 70 répondants (65 %) ont confirmé leurs achats de notre jus détox s’ils sont
disponibles dans les magasins Carrefour, 19 personnes soit 17 % vont probablement mettre ces jus

59
dans leurs caddies, 14 personnes (13 %) disent qu’il y a une petite probabilité qu’une partie de leurs
dépenses va être sur notre produit, et 5 personnes soit 5 % ont affirmé leur non-achats de notre jus
détox.

non, certainement pas 5%

non, probablement pas 13%

oui, probablement 17%

oui, certainement 65%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70%

Figure 25 : La probabilité d’achat des jus détox par la cible

Dans l’objectif de connaître le prix que nos clients sont prêts à mettre pour acheter notre offre, on
a posé ces deux questions simultanées :

 En dessous de quel prix pensez-vous que les jus détox sont de mauvaise qualité ?

 Au-dessus de quel prix pensez-vous qu’ils sont trop chers ?

Pour donner un ordre d’idées à notre cible, on a donné l’exemple des prix des offres similaires
proposées par le concurrent BO’Jus et à travers les résultats obtenus on a créé le tableau ci-dessous.
Afin de calculer notre prix d’acceptabilité, on a tout d’abord entré les différents prix proposés à notre
cible dans la première colonne, ensuite on a rempli le nombre de réponses obtenues, à la fois pour la
colonne « Prix trop élevée » et « Qualité insuffisante » nommer A et B respectivement dans le but de
réaliser les pourcentages de réponses, et les pourcentages cumulés (les pourcentages s’additionnent
de ligne en ligne). Finalement on a ajouté une dernière colonne « % acheteurs potentiels » dans
laquelle on a appliqué la formule qui correspond à (100 – (A+B)) pour chaque cellule, ce qui nous a
permis de calculer le pourcentage le plus élevé qui correspond au prix psychologique dans notre cas,
celui-ci est donc de 30 DH.

60
Tableau 13 : le prix psychologique acceptable par la clientèle ciblée

En conclusion, nous sommes persuadées à partir des résultats de ce questionnaire donc il paraît
clair que notre projet des jus détox pourrait fonctionner, et que la commercialisation de ceux-ci peut
connaîtra un succès. Nous avons reçu pas mal de commentaires affirmant notre position comme : «
votre idée est très sympa et prometteuse » ; «la commercialisation de ces jus au sein des grandes
surfaces est une bonne idée, qui va nous permettant de les acheter lors de notre course », en plus du
pourcentage important des répondants qui exprime leur intérêt à ce projet. Ainsi Nous avons établi
une synthèse des réponses reçues et de ce fait, nous avons pu dégager par exemple, ce que le client
recherche en achetant notre produit, leurs motivations d’achats, et même leurs fréquentations d’achat,
…etc. Ces réponses nous ont aidées à la prise de certaines décisions dans l’élaboration de notre
philosophie, ainsi notre plan marketing. Cette enquête nous a permis de nous rendre compte que notre
projet tient la route et que notre affaire pourrait être fructueuse, et donc nous devrons cependant faire
un effort en matière de notre produit, prix et la publicité qui va être utilisée au sein des magasins pour
créer une communication avec la clientèle-cible.

5. Le marketing opérationnel

Afin de réaliser les objectifs préétablis par le marketing stratégique, on va entamer maintenant
le marketing opérationnel, qui se départage en quatre points complémentaires et bien distincts
(Produit, Prix, Place, Promotion) qui vont nous offrirons la possibilité d’accomplir un marketing
complet.

a. Le produit

Notre jus détox sera adapté aux saisons et à la disponibilité des produits et diviser en 3
catégories :

61
 Des jus des fruits ou des légumes : ce sont des monos-jus composés seulement d’un fruit ou d’un
légume selon les articles triés disponibles.

 Des jus des fruits et des légumes : pour fabriquer cette catégorie de jus, il existe plein de recettes et
de combinaisons qu’elles peuvent être utilisées, nous citerons ci-dessous celles commercialiser par
notre concurrent BO’Jus

- La carotte + l’orange + la pomme

- L’ananas + La mangue + L’orange + Le citron

- La betterave + La pomme + La fraises + Le citron vert

- La betterave + La carotte + La pomme + Le citron + Le gingembre frais

- Le citron + Le gingembre

- La pomme + Le concombre.

 Des jus de fruits, légumes et des plantes : sont des jus très bénéfiques pour la santé, avec des
combinaisons spéciales.

- L’ananas + Le gingembre + La menthe

- Le fenouil + Le céleri + La pomme + Le gingembre frais

- La pomme + Le citron + Le gingembre frais + La menthe

- L’épinard + L’ananas + La pomme

- La mangue + l’ananas + Le basilic

Ces catégories seront proposées à la vente dans des bouteilles de plastique simple, d’une taille de
500 ml.

Figure 26 : l’emballage des jus détox [42].

62
b. Le prix

A travers les résultats de notre questionnaire on a pu calculer un prix psychologique qui était de 30
DH, et donc ce dernier va être notre prix fixé pour la commercialisation des jus détox, et qui peut être
modifié par la suite.

c. La place

Le stand de notre jus détoxifiant va être placer au sein du rayon fruits et légumes du magasin
Carrefour Maarif, dans une zone chaude afin de rendre notre offre plus accessible et visible pour
notre clientèle cible.

d. La promotion

Le commerce des jus détox n’est encore pas trop connu au sein de la population marocaine, ce qui
va nécessite une communication aux clients potentiels afin de minimiser le risque lié à l’achat et
agrandir notre visibilité. En effet, il ne suffit pas d’offrir un bon produit à un prix attractif. Il faut
communiquer les valeurs de notre produit. Pour ce faire, on va combiner plusieurs modes de
communication :

 Affichage : on va utiliser des affiches et des banderoles qui seront mises dans la zone où on
va mettre en place notre barre à jus afin d’insister sur notre image de qualité nutritionnelle et mettre
en avant notre concept de fraicheur, et le pouvoir de détoxification de nos jus. On va aussi utiliser
un tableau ardoise dans lequel on va indiquer le menu du jour selon les articles des fruits et légumes
moches qui seront disponibles.

Figure 27 : le matériel marketing pour la commercialisation des jus [43].

63
Figure 28 : Un tableau ardoise des menus du jour [44]

 La dégustation : afin d’augmenter l’incitation à l’achat, de faire découvrir ou redécouvrir les


jus détox aux consommateurs ; ainsi de montrer notre crédibilité, on va utiliser la technique
promotionnelle de dégustation dont on va distribuer sur notre stand des échantillons de notre jus lors
du début de leurs commercialisations.

Figure 29 : la technique de la dégustation au sein des magasins Carrefour

64
 Le message : A travers lequel, on va mettre l’accent sur notre méthode spécifique
d’extraction, la qualité nutritionnelle, l’aspect sain, les effets positifs et le pouvoir détoxifiant de nos
jus, dans le but de développer notre image auprès des consommateurs. Ce message va être transmis
au cibles grâce à une brève explication par les collaborateurs du rayon de fruits et légumes, qui vont
montrer aux clients la manière dont nos produits peuvent s’intégrer à leur style de vie.

65
Partie V : Discussion

66
D’après les résultats qu’on a eus à travers le questionnaire et qui ont été très encourageants, on
peut dire que le plan d’action de fabrication des jus détox qu’on a adopté est un projet qui va réussir
et qui va voir un succès auprès de nos futurs clients qui ont l’habitude de consommer ce type de jus
grâce à leur revenue élevée et qui considèrent la fraîcheur et la qualité nutritionnelle comme étant un
critère très important qui contrôle leurs processus d’achat. En effet la majorité de notre cible ont été
très intéresser par le produit, soit pour maintenir un régime alimentaire équilibré, pour se maigrir, à
cause de leur régime végétarien, ou bien leurs suivis d’une cure détox qu’ils les obligent à maintenir
de bonnes habitudes de vie et donc de consommer notre produit. La pandémie de COVID-19 avait
aussi un impact sur les habitudes alimentaires, et ont encouragé les gens à changer leurs régimes
alimentaires, et de maintenir une alimentation saine, varié et équilibré dont les jus font partie.

D’après une enquête qui a été menée pendant la 2ème et la 3ème semaine de confinement (du 23/03
au 07/04/2020) par Lise Bordeau-Lepage en France, presque que la moitié des répondants à cette
enquête ont modifié leurs habitudes alimentaires depuis le confinement, les femmes plus que les
hommes. 64 % des répondants déclarent qu’ils ne font plus d’écarts alimentaires que d’habitude. Une
proportion non négligeable des répondants s’est mise à mener des activités d’entretien physiques et
de relaxation chez elles. Ainsi, 61 % des hommes et 55 % des femmes s’adonnent à des activités
telles que du vélo, de la musculation, …etc. qui n’était que 38 % et 32 % avant le confinement. 39%
des femmes et 21 % des hommes font de la relaxation chez eux contre 21 % et 13 % avant le
confinement.

Donc en peut dire que ce changement d’habitudes et de comportement alimentaires est une
opportunité qui va faciliter la mise en place de notre stratégie de positionnement adopter, et inciter
notre cible ainsi d’autres segments et catégories de clients à acheter notre jus détox. D’après l’étude
marketing qu’on a effectuée pour la mise en place de notre projet on peut dire que ce projet serait
totalement faisable, le seul problème qui peut nous limiter est l’agrément nécessaire pour la fabriquer
des jus que le magasin Maarif ne le dispose pas. En effet selon La loi n°28-07 relative à la sécurité
sanitaire des produits alimentaires, promulguée par le dahir n°1-10-08 du 26 safar 1431 (11 février
2010) chaque produit alimentaire, doivent être produits, manipulés, traités, transformés, emballés,
conditionnés, transportés, entreposés, distribués et mis en vente ou exportés, dans des conditions
d'hygiène et de salubrité propres à préserver leurs qualités et à garantir leur sécurité sanitaire, de ce
fait tout établissement et entreprise doivent être autorisés ou agréés, sur le plan sanitaire, par les
autorités compétentes avant leur mise en exploitation, dans les formes et modalités fixées par voie
réglementaire.

67
Et donc si le magasin aura cet agrément, la production des jus détox aura lieu et s’il ne pourra pas
l’obtenir, ça n’empêche pas que ce plan d’action est valable pour tous les magasins qui ont la même
problématique que le magasin Maarif la dispose.

68
Conclusion
A travers notre étude, nous avons pu confirmer la faisabilité de la mise en place du plan d’action
proposé basé sur l’idée de la fabrication des jus détoxifiant à partir des déchets des fruits et légumes
comestibles jetés par le magasin Carrefour market Maarif, dans un objectif de minimiser le gaspillage
de ces fruits et légumes moches déstructurer à cause des critères esthétiques qu’imposait l’enseigne.

Nous avons aussi montré à travers notre enquête établie auprès de la clientèle cible : les sportives,
les personnes qui suivent des cures détox, eux qui suivent un régime alimentaire sain ou un régime
minceur ainsi les végétariennes, l’intérêt de ces segments par notre offre des jus détox qui vont être
vendus d’un prix acceptable par la cible, et à l’aide d’une promotion marketing bien adéquate.

Tous ces résultats montrent que ce projet sera également sur le chemin de réussite, et que sa mise
en œuvre apportera des bénéfices à l’enseigne grâce au marché croissant et à la particularité innovante
de notre offre, néanmoins cette étude reste préliminaire, mais ouvre les portes à de futures
investigations qui prendront en consécration la limitation de l’agrément du magasin Maarif qui ne le
dispose pas, mais ça n’empêche pas que c’est un projet qui peut être appliqué à tout magasin disposant
la même problématique.

69
Références bibliographiques

1. Mohammed Essadaoui, Yassine El karibi, karima El hachimi, Meryem Abou Ayade, Fadoua El
Makhoukhi, Samira Bnikkou. Bulletin d’Information Technologique Industrie Agroalimentaire.
Institut Marocain d’Information Scientifique et Technique (IMIST), N°20, 2011.
2. Jeannequin B., Plénet D., Carlin F., Chauvin J.-E., Dosba F.Amiot-Carlin M.-J., Faloya V.,
Georget M., Laurens F., Pitrat M., Renard C., Redlingshöffer B. Pertes alimentaires dans les
filières fruits, légumes et pomme de terre. Innovations Agronomiques 48 (2015), 59-77
3. Circuits courts pour les fruits et légumes. https://moulins.ufcquechoisir.fr/circuits-courts-pour-
les-fruits-et-legumes/. Dernière modification le 2 mai 2018.
4. DRIAAF – CTIFL. Pertes et gaspillage des fruits et légumes frais en Ile de France. février 2017.
5. France Nature Environnement – Réseau prévention et gestion des déchets. Du gaspillage
alimentaire à tous les étages. Dossier thématique Mars 2010, actualisé en Décembre 2013.
6. Jenny Gustavsson, Christel Cederberg, Ulf Sonesson, Robert van Otterdijk, Alexandre Meybeck.
Pertes et gaspillages alimentaires dans le monde – Ampleur, causes et prévention. 2012.
7. Gaspillage alimentaire : une série de photos pour sublimer les fruits et légumes « moches ».
https://www.linfodurable.fr/conso/gaspillage-alimentaire-une-serie-de-photos-pour-sublimer-
les-fruits-et-legumes-moches-2692. Dernière visite le 22 Juin 2020.
8. Fruits Et Légumes : à Quoi Correspondent Les Différentes Catégories ?
https://www.gralon.net/articles/commerce-et-societe/agriculture-et-peche/article-fruits-et-
legumes---a-quoi-correspondent-les-differentes-categories--10401.htm. Dernière visite le 22
Juin 2020.
9. Oliver Wyman. RÉDUIRE LA CASSE ET AMÉLIORER LA FRAÎCHEUR LA MÉTHODE
DES PIONNIERS. 2014.
10. Food-Retail. Les critères d’achat du consommateur flamand.
https://www.gondola.be/fr/news/les-criteres-dachat-du-consommateur-flamand. Dernière
modification le 27 SEPTEMBRE 2017.
11. Christophe Bouchet. Agriculture, Alimentation et Environnement : QUALITÉ :
L'ASPECT. Dernière visite le 22 Juin 2020.
12. Elodie Schweitzer. Projet autour de la pomme.
https://www.pinterest.fr/pin/217017275777674391/. Dernière visite le 22 Juin 2020.
13. Justine Mazzoni. La revanche des fruits et légumes moches. Le point.fr. Publié le 29/04/2014.
14. Mark L Dreher. Whole Fruits and Fruit Fiber Emerging Health Effects.
Nutrients. 2018 Nov 28;10(12):1833. doi: 10.3390/nu10121833.

15. Christine Bertschi - jádu, Goethe-Institut Prag. Gaspillage alimentaire : la revanche des légumes
moches. CAFEBABEL, 2017.
16. Manon Laplace. Des jus à base de fruits moches : la belle idée anti-gaspi de trois étudiants
français. BIOALAUNE, 2015.
17. Jus pressés à froid ou jus frais normaux ? https://detoximix.com/pressage-a-froid/. Dernière
modification le 27 Décembre 2019.
18. The Wonderful Benefits of Cold Pressed Juice. https://www.puregreen.com/pure-green-
magazine/benefits-of-cold-pressed-juice. Dernière modification le 12 Juillet 2018.

70
19. Antoine. Just-Jus : comment marche un extracteur de jus. https://juste-jus.com/extracteur-de-jus-
comment-ca-marche/. Dernière visite le 22 Juin 2020.
20. Emma. Les meilleurs aliments détox. https://www.consoglobe.com/meilleurs-aliments-detox-cg.
Dernière modification le 17 Janvier 2020.
21. Lise Lafaurie. Les bienfaits de l'ananas pour la santé. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-
sante-du-quotidien/2537094-bienfaits-ananas-sante-minceur-foie-digestion/. Dernière
modification le 20 Novembre 2019.
22. Joelle Dubois. Détox: nos fruits et légumes préférés.
https://www.topsante.com/minceur/regimes-minceur/detox/nos-fruits-et-legumes-detox-
preferes-16222. Publié Le 04 janvier 2012 et mis à jour le 03 avril 2013.
23. Yumi. Ce qu’il faut savoir sur les cures détox. https://www.consoglobe.com/cures-detox-a-
savoir-cg. Dernière modification le 21 Décembre 2017.
24. Sandrine Nail-Billaud. Détox : comment éliminer les toxines ?
https://www.doctipharma.fr/conseils-de-pharmacien/article/detox-comment-eliminer-les-
toxines-que-faut-il-penser-du-regime. Dernière modification le 13 Décembre 2019.
25. Norman Walker. Les jus de fruits et légumes frais. MACRO EDITIONS. ISBN 9788828595144.
2020.
26. Hugo Blanc. Détox : Une Bonne Méthode pour Maigrir ? + Cure de Jus 3 Jours.
https://sagessesante.fr/detox/. Dernière visite le 22 Juin 2020.
27. Anne Xaillé, Mathilde Regnault. Cure detox : menu, boisson, contre-indications, comment faire ?
Dernière modification le 23/12/19.
28. FABRICE DESROCHES . La démarche marketing : quelles sont ses étapes ? PUBLICATION 14
DÉCEMBRE 2018 · MIS À JOUR 23 JANVIER 2019.
29. AIT SGHIT Nabil. Etude Et Recherche Commerciale-TSC. 2020.
30. Pierre Facon. L’étude de marché : analyse du secteur, de l’offre, de la demande et de
l’environnement. 2019.
31. L’analyse de l’environnement de l’entreprise par l’entreprise. https://www.tifawt.com/economie-
general/lanalyse-de-lenvironnement-de-lentreprise-par-lentreprise/. Dernière modification le 31
Janvier 2017.
32. MELBOUCI Leila. L’environnement de l’entreprise et son analyse. Economie d’entreprises ;
2015.
33. Micro-environnement et macro-environnement : définitions. MANAGER GO. 2020.
34. Mokhtar Belmokhtar Youssef. Essai d’introduction des techniques marketing chez les editeurs
de livres en algérie. 2007.
35. ALAOUI. Décision marketing. 2003-2004.
36. Analyse SWOT (Strenghts, Weaknesses, Opportunities, Threats). Promotion Economique : 11-
2014.Fiche thématique.
37. YONLI Mindiéba. Planification Strategique Et Gestion Des Organisations D’economie Sociale
Et Solidaire : Proposition De Plan D’actions (2016-2020) A La Cooperative Zoutou. Juillet 2015.
38. B. Bathelot, Segmentation clients. Définition Marketing, 2019.
39. Joëlle Bonenfant Jean Lacroix. Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des
affaires : Le marketing mix. 2016.
40. Alain-Michel CHAUVEL. Méthodes et outils pour résoudre un problème : METHODES DE
QUESTIONNEMENT, Défnitions et utilisations. 2001.

71
41. Aziza Belouas. Les jus détox pénètrent timidement le marché marocain.
https://www.lavieeco.com/economie/les-jus-detox-penetrent-timidement-le-marche-marocain/.
Dernière consultation le 27 Juin 2020.
42. DHgate : equipement de sport. Dernière consultation le 27 Juin 2020.
https://fr.dhgate.com/product/270pcs-multiple-of-270pcs-juice-packing-bottle/388661167.html
43. Sara Touzel. Banderoles personnalisées, impression de banderoles.
https://www.pinterest.ch/pin/714453928374549629/. Dernière consultation le 27 Juin 2020.
44. Luna’Tmosphère. Tableau ardoise recto / verso - 32 x 20 cm | Le Géant de la Fête.
https://www.pinterest.ch/pin/497436721318690032/. Dernière consultation le 27 Juin 2020.

72

Vous aimerez peut-être aussi