Vous êtes sur la page 1sur 4

L’énergie éolienne

Le contexte

L’utilisation du vent

Des moulins aux éoliennes, c’est une longue histoire qui remonte
à l’aube de l’humanité. Ainsi, des vestiges de la civilisation perse
attestent que des systèmes rudimentaires utilisaient déjà le vent
pour les activités de décorticage des grains. Mais c’est vers le XIIe
siècle qu’apparurent en Europe, les premiers moulins à vent, qui
permettaient de pomper l’eau ou moudre le grain. Désormais les
éoliennes, également dénommées aérogénérateurs, convertissent
de manière efficace l’énergie cinétique du vent en énergie électrique.

Des moyens importants dans le domaine de la R&D

Diamètre
du rotor
Directi
du venton
Les applications
Nacelle contenant
le multiplicateur
et le générateur L’éolien figure parmi les principales technologies de production
électrique utilisant une énergie renouvelable. Les plus grandes
Pale éoliennes atteignent désormais des capacités unitaires de l’ordre
de 3, voire 5 à 6 MW (Megawatt), et les centrales de production
peuvent être installées aussi bien sur terre qu’en mer.

Hauteur Tour
du moyeu
Focus technologique
Le progrès technologique dans le domaine éolien poursuit le
rythme intense adopté depuis quinze ans, ainsi les plus grandes
éoliennes actuellement en test atteignent une capacité unitaire
Câbles électriques de 6 MW, ce qui représente le double des plus puissantes
souterrains
machines disponibles commercialement aujourd’hui.
Ces machines impressionnantes possèdent des pales d’une
longueur de 60 mètres et exploitent l’énergie du vent grâce à
Le décollage de la filière
une tour haute de 125 mètres.
Une première phase de développement de la technologie Ces prouesses technologiques sont rendues possibles grâce aux
éolienne moderne s’est déroulée aux Etats-Unis, en Californie progrès continus de l’industrie dans le domaine des matériaux,
notamment, au début des années 1990. Cet effort américain de l’électronique de puissance, des systèmes électriques et
s’est ensuite ralenti alors que, à la fin des années 90, les informatiques.
éoliennes se multipliaient en Europe, en Allemagne, au Ces nouveaux développements technologiques pourraient
Danemark et aux Pays-Bas essentiellement. notamment trouver un champ d'application sur le marché de
Des progrès technologiques importants ont permis l’essor l'éolien offshore.
de cette source d’énergie qui évite l’émission de dioxyde de
carbone, le principal gaz à effet de serre, sans produire aucun des
polluants associés aux sources fossiles.
Le véritable démarrage de la filière est en effet sous-tendu par le
besoin urgent de combattre le changement climatique global. Sur
la base du protocole de Kyoto de 1997, des objectifs en termes de
réduction des gaz à effet de serre ont été déclinés aux niveaux
nationaux et régionaux. Les énergies renouvelables répondent ainsi
à une stratégie énergétique à long terme basée sur le principe du
développement durable et sur la volonté de diversification des
sources de production énergétique.
Les enjeux

L’évolution du marché mondial Les perspectives

L’énergie éolienne connaît une progression importante et, Passée de 0,05 % en 1994 à 0,47 % en 2004, la part de l’éolien
depuis 1994, la croissance du marché mondial est de l’ordre de dans la production mondiale d’éléctricité commence à compter
30 % par an. Ainsi, la puissance installée mondiale est passée significativement. On estime qu’environ 110 TWh électriques
de 10 000 à 55 000 MW entre 1998 et fin 2005. ont été produits en 2004 grâce à l’énergie du vent. Cette pro-
duction, qui représente la consommation d’électricité du
Sur le marché européen, qui concentre l’essentiel du parc éolien
Portugal et de la Grèce réunis, a permis d’éviter l’émission de
mondial, l’Allemagne demeure leader avec près de la moitié
58 millions de tonnes de CO2.
du total de puissance installée, soit 18 400 MW. Quant à
l’Espagne, avec un taux de croissance annuelle de 28 %, elle Grâce aux progrès technologiques et à la croissance du marché,
connaît la plus forte progression sur les trois dernières années. le coût de l’énergie éolienne a fortement diminué. Le coût de
production d’un kilowatt-heure éolien a été divisé par cinq en
L’Europe concentre également l’activité industrielle et techno-
vingt ans. L’éolien, déjà compétitif avec les nouvelles centrales
logique : huit constructeurs européens parmi les dix premiers
au charbon, peut dans certains endroits se comparer au gaz.
mondiaux avec 70 % des équipements vendus en 2005.
La filière représente environ 100 000 emplois en Europe.
Perspective d’évolution des coûts
USD/MWh
La puissance installée mondiale 60
Hypothèses sur le coût de revient
MW du MWh éolien onshore (à terre)
50
60 000
Hypothèses sur le coût de revient
du MWh éolien offshore (en mer)
40
50 000

40 000 30

30 000 20

20 000 10

10 000
0
2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030
0
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Source : BTM Consult

Source : EWEA

Le contexte français
Des acteurs émergents
Le gisement français, deuxième gisement éolien d’Europe après
L’Inde est un acteur émergent conséquent, avec un parc de l’ordre, celui de la Grande-Bretagne, est estimé à 50 000 MW dont
de 2 500 MW installés fin 2005 et des ambitions affichées qui 30 000 MW en offshore.
prévoient un doublement de cette capacité à l’horizon 2010.
La directive européenne relative à la promotion de l’électricité
La Chine vient d’annoncer un plan national de développement produite à partir de sources d’énergies renouvelables sur
de l’éolien avec un objectif, pour fin la 2010, de 6 000 MW. le marché intérieur de l’électricité invite chaque pays membre
à augmenter sa production. Ainsi la France devra produire, à
l’horizon 2010, 21 % de sa consommation d’électricité à partir
La géographie du marché
des sources énergétiques renouvelables. Pour respecter cet
engagement, les pouvoirs publics nationaux ont défini un
Reste du monde
Inde 7% objectif de 10 000 MW installés à la fin de la décennie.
4%
Amérique A la fin de 2005, 757 MW de parcs éoliens étaient opérationnels
du Nord
17 %
en France.

Europe Le gisement éolien en Europe


72 %

Source : EWEA

500 km
L’engagement de Total

La centrale éolienne de Mardyck

Sur le site de la raffinerie Total de Mardyck (Communauté urbaine


de Dunkerque) s’élèvent, depuis 2003, cinq éoliennes de dernière
génération.
Elles représentent une puissance installée de 12 MW et produisent
annuellement l’équivalent de la consommation électrique (hors
chauffage) de 15 000 personnes.
De grande taille (des pales de 40 à 50 mètres montées sur des mâts
de 80 à 95 mètres), les trois modèles d’éoliennes sélectionnés
allient puissance électrique, emprise au sol limitée et faible
niveau sonore.
La préparation du projet a comporté des études préliminaires
très approfondies : impact sur le milieu naturel, le bruit, l’inté-
gration paysagère, la sécurité des installations et l’impact
socio-économique local.
Novateur et appelé à faire référence, le projet éolien de Mardyck
porte aussi la marque d’une volonté de respecter l’environnement
et de s’intégrer naturellement dans une communauté. Le projet de centrale éolienne
du Pays Belmontais

En France, le recours à l’éolien est un enjeu majeur pour


atteindre les objectifs nationaux de développement des énergies
renouvelables. En effet, sur l’ensemble des technologies renouve-
lables disponibles aujourd’hui (solaire, hydraulique, biomasse…),
l’éolien terrestre figure parmi celles capables de produire une
électricité en quantité abondante, à un coût se rapprochant de
celui des technologies classiques.
C’est dans ce cadre que les pouvoirs publics ont lancé, au
début de 2004 un appel d’offres pour la réalisation de centrales
éoliennes terrestres et que le groupe Total, associé à Harpen AG,
groupe RWE, a été retenu pour réaliser une centrale éolienne de
90 MW sur le site du Pays Belmontais .
Ce site présente en effet un ensemble d’atouts dont la combi-
naison reste rare en France et qui en fait le candidat idéal pour
accueillir un projet éolien d’envergure :
• une réflexion locale conduisant à l'émergence d'un projet qui
répond durablement aux problématiques de développement du
territoire
• un gisement éolien de qualité, avec près de 300 jours par an
où la vitesse du vent permet l’exploitation des éoliennes
• un raccordement électrique possible sur site, grâce aux lignes
électriques existantes
• un site dont l’étendue permet de ménager un équilibre entre
l’installation d’éoliennes et le respect de l’environnement.
Total a porté en effet une attention toute particulière aux questions
d’intégration environnementale ainsi qu’à la dynamisation et à la
diversification de l’économie locale.
L’engagement de Total

L’éolien offshore

La France ne possède pas encore de centrale éolienne en mer,


appelée également centrale offshore. Pourtant le potentiel éolien
est plus important en mer, grâce à la force et à la régularité
supérieures du vent.
Libérée des contraintes d’espace, une centrale éolienne offshore
peut mettre en œuvre de plus nombreuses et plus puissantes
machines, produisant une énergie propre et abondante et s’insérer
harmonieusement dans l’environnement marin.
Avec l’offshore, l’énergie éolienne va prendre une nouvelle
dimension et ce développement est nécessaire pour que
l’Europe produise, d’ici dix ou vingt ans, une part importante
de son électricité à partir d’énergies renouvelables.
Total, conscient de sa connaissance des systèmes et des
marchés énergétiques, de sa compétence sur l’ensemble des
Le projet de centrale éolienne au
techniques de construction et d’exploitation de chantiers
large de Dunkerque
industriels en mer, a décidé de jouer un rôle significatif dans le
domaine de l’éolien en mer.
Ce projet d’une puissance de 90 MW est une première en France.
Il consiste en la création d’une centrale en mer, à une dizaine de
kilomètres au large de Dunkerque.
La région de Dunkerque possède des atouts propices au dévelop-

Conception : AXENNE - Réalisation : SAGA DESIGN - Photos : DR Photothèque Total / Marco Dufour - Jean-Michel Gires - Marc Pallardy, avec l’aimable autorisation de : Elsam AS - Studio K
pement d’une centrale éolienne offshore :
• l’une des meilleures ressources éoliennes de France
• des fonds de 5 à 10 mètres de profondeur
• un réseau électrique suffisant pour accueillir la puissance
produite
• des infrastructures industrielles et portuaires de premier plan
• un dynamisme socio-économique qui fait du Dunkerquois un
territoire coutumier des grands défis.
Total et Shell sont associés autour de ce projet de centrale
éolienne offshore afin de bâtir un projet industriel de grande
envergure, synonyme de défi technologique et humain.
Total et Shell veulent ainsi contribuer activement à la concréti-
sation industrielle de projets s’inscrivant dans une stratégie de
développement durable.

Juin 2006

Vous aimerez peut-être aussi