Vous êtes sur la page 1sur 28

RAPPORT DE STAGE

D’INITIATION DE
Effectué au seine de la fiduciaire :
1 ERE ANNEE DUT
FIDINFOR
FORMATION à EST
OULED TEIMA
AGADIR 2015
Realisé Par :
FILIERE TECHNIQUE DE
SALAH EDDINE AIT RAMMANE
COMMERCIALISATION ET
DE
COMMUNICATION (TCC)

Année Universitaire 2014/2015

E.S.T BP 33/S AGADIR /Tel: 05 28 23 25 83 Fax: 22 78 24/Site Web: www.esta.ac.ma 1


Remerciement………………...………………………...3

Introduction………...…………………………………..4

Fiche signalétique...…………………………………….5

Etude de fiduciaire……...……………………………...6

 PARTIE THEORIQUE :

Impôt indirecte……………………..…………………11

Impôt directe……………………….………………….13

 PARTIE PRATIQUE :

Travaux effectuées……….………………..………….19

Conclusion générales…………..……………………..28

2
Avant de traiter les différentes parties de mon rapport je profite

cette occasion pour présenter mes sincères remerciements, et mes


sentiments les plus distingués aux :

Mr DRISS MAMMASS le directeur de l’Ecole Supérieure de


Technologie d’Agadir pour la qualité de la formation dispensée sous sa
haute bienveillance. J’adresse également ma gratitude à mes formateurs
de leurs efforts fournis pour but de nous donner une meilleure formation

Je tiens à remercier également Mr RAFIK BOUBKER et Mr KHALIL


EL MOH , les gérants de la Fiduciaire FIDINFOR, qui m’ont permet
de passer ce stage au sein de leur honorable société

Je tiens à remercier chaleureusement Mr Mohamed EL FACHAT pour


leur conseil leur gentillesse et leur aide. Et à toutes les personnes qui ont
contribuer de prés ou de loin à la réussite de mon stage.

3
Après avoir passer une année de la théorie, les étudiants de l’ESTA se

trouve dans l’obligation d’effectuer un stage d’initiation de 4 semaine afin de


contacter le monde de travail et d’établir une liaison entre la théorie et la
pratique.

Ce stage a pour but de mesurer les possibilités intellectuelles des stagiaires


de confronter la vie professionnelle et ses difficultés. C’est une bonne occasion
pour découvrir la vie quotidienne de l’entreprise, sa gestion, son organisation,
ses problèmes quotidiennes et également comment faire face pour les dépasser.

Quant à mon stage à la Fiduciaire FIDINFOR, j’ai fait le plus possible


pour accorder entre les deux termes dire. Car tous les deux, la théorie et la
pratique, sont très complémentaires, chacune se base sur l’existence de l’autre.

En réalité, cette période d’application est très importante pour acquérir


une expérience, maîtriser afin d’arriver à comprendre que la théorie n’est
qu’une base et un chemin qui conduit à pratiquer la vie professionnelle. Ainsi
cette période d’application offre à chaque stagiaire la possibilité de s’engager
dan la vie réelle de l’entreprise.

4
RAISON SOCIALE FIDINFOR

FORME JURIDIQUE SARL

ACTIVITE COMPTABILITE – CONSTITUTION DE


SOCIETE- DECLARATION FISCALES

CAPITAL 100 000.00 DH

Mr. RAFIK BOUBKER


GERANTS
Mr. KHALIL EL MOH

SECRETAIRE Samira MALIH

* NADIA CHOKRY
COMPTABLES
* MOHAMED EL FACHAT

SIEGE SOCIAL Bd DE LA LIBERTE OULED TEIMA

TEL 05-28-52-78-36

5
 DEFINITION :

1. Définition du fiduciaire :

Le Fiduciaire est un mot d’origine latin « Fiduciaires » qui


signifie « confiance ». C’est une entreprise dont l’activité est basée
essentiellement sur la tenue de la comptabilité de plusieurs entreprises
quelle que soit leur nature, et l’établissement des documents exigés par la loi
en se basant sur les pièces justificatives.

 L’expert Comptable :

Ou bien le réviseur comptable, est celui qui dirige la société »Fiduciaire ».


Les cabinets d’expertise comptable attestés la régularisation et la sincérité
des bilans afin de donner une image fidèle du patrimoine financière et le
résultat d’une telle entreprise.

De même, les experts exerçants les activités de conseillés gestionnaire et


experts juridiques.

Or, nul ne peut porter le titre d’expert comptable s’il n’est pas inscrit au
tableau d’ordre et s’il n’est pas préalablement prêté serment d’exercer sa
profession avec conscience.

2. Historique du fiduciaire :

Le fiduciaire FIDINFOR est crée en 2000 ; sa mission est d’effectuer des


travaux de compta de conseils à l’aide de plusieurs entreprises .Elle est
propriété de Mr. RAFIK BOUBKER et Mr. KHALID EL MOH, adresse :
Bd DE LA LIBERTE OULED TEIMA ; OULED TEIMA.

3. Activités du fiduciaire

Le fiduciaire a pour activité de tenir la comptabilité des entreprises quelle


que soit leur nature .Ce travail est comme une base essentielle sur laquelle
comptent les entreprises.

6
4. Le rôle du fiduciaire :

Comme chaque société, le cabinet comptable et fiscal a pour rôle de


contrôler et d’enregistrer toutes les opérations comptables après recevoir
les informations des clients.

Elle a pour but d’assurer la fiabilité des documents présentés sur les
patrimoines réels des clients en assumant toute responsabilité dans le cas
de fausses informations.

5. Structure du fiduciaire ;

FIDINFOR est un fiduciaire géré par Mr. RAFIK BOUBKER et Mr.


KHALIL EL MOH, qui s’occupent de la gestion et des problèmes
juridiques.

Gérants

Secrétaire

zzezfefefef
c Comptable Comptable

a. Service Secrétariat :

La secrétariat joue un grand rôle dans la banque malgré la présence


Micro-informatique qui a mis a la porté du tous des instruments facile

7
pour écrire des courriers bien présentés mais l’ordinateur ne fait pas, alors
la rédactrice doit :

 Connaître les règles des positions du courrier professionnel.


 Organiser son travail, sa pensée et ses arguments.
 Etre clair et convaincant.
 Se faire comprendre.

En bref l’objectif de la secrétariat c’est : motiver et progresser la société et


cela revient a la recherche dans ce domaine.

b.Service Comptable :

Le travail dans ce service est assuré par trois comptables, chaque


comptable est responsable d’un certain nombre de dossiers.

On peut énumérer les taches effectuées par les comptables comme suit :

 La tenue des dossiers clients.


 La réception, le classement de toute pièce comptable (factures...)
 La passation des écritures aux journaux auxiliaires (achats,
ventes,...)
 Le remplissage des bordereaux de la CNSS.
 L’établissement des déclarations fiscales.

 NOTIONS DE COMPTABILITE
La comptabilité peut se définir comme une façon de transformer les
informations comptables reçues par le fiduciaire de ses clients dans le but
de déterminer les résultats de l ‘entreprise client (perte, bénéfice) et de
déterminer la valeur de son patrimoine (bilan).

 ASSISTANCE ET CONSEIL JURIDIQUE ET FISCAL


Le fiduciaire FIDINFOR, reste toujours à la disposition des clients
pour tout conseil juridique ou fiscal dont ils pourraient avoir besoin pour
l’exercice de leur activité commerciale.

8
Les moyens de la comptabilité utilisée par ce fiduciaire sont un
ensemble de documents, permettant par l’intermédiaire de la mécanique
comptable de procéder à l’enregistrement effectif à des opérations
réalisées par un comptable (système classique, système centralisateur).

9
10
 LES IMPOT INDIRECTS :

1- DEFINITION DE L'IMPOT:

L’impôt est définie habituellement comme étant : « un prélèvement


pécuniaire, obligatoire, effectué par voie d’autorité à titre définitive, sont
contre partie déterminer, en vue d’assuré le financement des charges
publiques de l’Etat et des collectivités locale »

2- LES CARACTERISTIQUES :

L’impôt ce caractérise par les éléments suivants :

Prélèvement pécuniaire : est ce traduit par le paiement d’une somme


d’argent et non pas un travail en nature.
Prélèvement obligatoire tout contribuable (celui qui paye l’impôt)
ce trouve dans l’obligatoire de s’acquitter de l’impôt, de ce faite
l’impôt est une contribution obligatoire et non volontaire.
Prélèvement effectué par voie d’autorité il s’agit d’un
prélèvement forcé sous peine de sanction.
Prélèvement effectué sont contre partie déterminer : il n’y à pas
relation entre l’impôt et les services rendu par l’Etat. En effet même
ce qui ne paye pas l’impôt bénéfice les services publiques.
Prélèvement destiné : l’Etat contribution sert à alimenté le budget de
l’Etat et par conséquent de financier les dépenses publiques (éducation,
santé, la sécurité,...

3- la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) :

3-1- définition :

La TVA est un impôt indirect qui concerne non les revenus des
contribuables
11
Mais leur dépense dans le temps.
La TVA est applique pour les entreprises commerciales,
industrielles de présentation de service artisanales et aux
opérations d’importation.

3-2- les taux de TVA au Maroc :

7% : eau .électricité, les emballages, les opérations pharmaceutiques


10 % : opération bancaires, les opérations de location des immeubles
touristique, les opérations de restauration………
14% : travaux immobiliers, transports de voyageurs et
marchandises, les graisses alimentaires ....
20% : tous autres produits et services, c’est le normal…….

4- les types de déclaration (TVA


Deux modalités de déclaration peuvent être envisagées à ce niveau, à
savoir :

La déclaration mensuelle : si le chiffre d’affaire (C.A) taxable réalisé au


cours de l’année écoutée atteinte ou dépasse un million de dirhams
lorsque le chiffre d’affaires (CA est > 1000000 DH)
la déclaration trimestrielle : pour les nouveaux redevable ainsi que
pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur strictement à
un million de dirhams (CA < 1 000 000 DH)

calcul de la TVA :

TVA due ou crédit de TVA de la période N=TVA facturée N – (TVA déductible sur
charge n-1 +TVA déductible sur immobilisation N + crédit de la période précédente
N : premiers trimestre ou mois

N °compte Libellé Débit Crédit

12
4455 TVA facturée xxxxxx
3455 TVA récupérable xxxxxx
3456 Crédit de TVA xxxxxx
4456 TVA due xxxxxx

NB : le règlement se fait avant l’expiration du mois suivant :


En cas de retard, le contribuable est assujetti aux sanctions 2-5-2-
cas de non –paiement : (crédit sur TVA : TVA en rouge

N °compte Libellé Débit Crédit

4455 TVA facturée Xxxxxx


3456 Crédit de TVA de la période xxxxxx
3455 TVA récupérable xxxxxx
3456 Crédit de TVA de la période xxxxxx
Précédente

En dernier lieu, une fois le paiement de la TVA est affecté, le


contribuable reçoit un reçu de déclaration de versement de la
perception qui sera à l’imprimé de déclaration de la TVA et à
l’exemplaire du relevé des factures des achats (tableau des déductions)
en plus du tableau du chiffre d’affaires, pour être tous classés le dossier
de la société étudiée comme pièce justificatives.

 LES IMPOT DIRECTS

1- impôt sur le revenu (IR salarial) :

calcul de l’IR salarial :

Calcul de l’IR pour chaque salarié ou employé nécessite le passage


par un certain nombre d’étapes bien précises qui peuvent être
résumés de façon générale comme suit :
13
retrancher tous les éléments non imposables du salaire brut
global (SBG) gagné par le salarié pour trouver le salaire (SBI)

 déterminer le salaire net Imposable (SNI) en retranchant su SBI




 ainsi calculé, l’ensemble des cotisations et des déductions.

 liquider ou calculer l’IGR en appliquant au SNI le taux de


l’IGR correspondant désigné par le barème de l’IGR adopté en
vigueur.

 (voir barème de l’IGR) et retrancher une somme à déduire pour


trouver l’IGR brut.

IR net= IR brut –somme de déductions relatives aux personnes à charge.

(15 DH x nombre de personnes à charges y compris l’épouse dans la


limite de 6 personnes).

Le montant de l’IR retenu à la source par l’employeur est versé à la


perception dans le mois qui suit celui du paiement des rémunérations
dues aux salariés.

ces versements mensuels sont effectués au moyen de bordereaux avis


qui doivent être remplis, signés et datés par celui qui effectue le
versement.

2- Déclaration à la CNSS :

Définition :
14
La caisse nationale de la sécurité social est un organisme public crée
par le dahir du 31/12/1959, son rôle est sécurité dont le but et la
subsistance de façon provisoire (accident, maladie,....).

Si le nom d’un salarié ne pas sur le document de la CNSS, il doit être


inscrit sur un bordereau spécial de référence : F12-01-01 on, doit
mentionner le N ° d’immatriculation (s’il set déjà déclaré).

3- la cotisation à la CNSS :

Chaque salarié doit être déclaré ou immatriculé à CNSS par son


employeur. Ce dernier est débiteur vis-à-vis de la CNSS de la cotisation
totale et responsable
De son paiement. Cette cotisation représente en somme 21.99% masse.

Cotisation à la CNSS

Part patronale
Part salarial

Prestation sociale
salariale 8.5% 1.6% Taxe
4.29% plafonné 6000 7.5% Prestation de
AMO 2% ALL FMI Social la
Sans plafond à formation
plafonnée 6000 Profession
AMO 3% nelle

Pour établir la déclaration à la CNSS, l’employeur passe par les


étapes suivantes :
L’envoie du bordereau de déclaration des salariés.
15
Il reçoit le bordereau d’allocation familiale à payer et de déclaration de
salaires en deux exemplaires
Remplissage du bordereau de versement et son dépôt à la banque après
avoir y mettre la signature et indiquer au l’ordre de versement la raison
sociale, l’adresse de la banque de l’entreprise ainsi le numéro de compte
de cette dernière en plus de l’indication du montant de versement en
toutes lettres.
La banque joue le rôle d’intermédiaire remet le bordereau de
versement
Cacheté et signé et d’occupe du virement interbancaire du
compte de l’entreprise au copte de la CNSS.

Les salariés qui ne figurent pas sur le bordereau de versement (512-1-


01) doivent obligatoirement déclarer sur un bordereau spécial
(régularisation.
Le montant total de versement se décompose de :

Allocation Familiales+ prestation sociales + taxe professionnelle + montant des


allocations réservées + pénalités payés en cas d’infraction ou retard

Sanctions éventuelles

Majoration de retard
Taxe
Amende
1er mois 2éme 3éme 4éme
mois mois mois

16
1% 1% 1% 1%
2%
C.N.S.S.
3% 4% 5% 6%

4- Impôt sur les sociétés (IS) :

Introduction :

L’impôt sur les sociétés est institué par la loi 24-86-B-O N°3873 du 21
janvier 1987. Comme son nom l’indique, cet impôt s’applique aux
entreprises qu’ont opté pour la formule juridique de société.

Calcul de l’IS :

Une fois le résultat comptable de l’exercice (résultat avant impôt) est


terminé, la société devra calculer par voie extra comptable le résultat
net fiscal et l’impôt sur les résultats (IS).

Le résultat net fiscal est le « résultat déterminé conformément


à la réglementation fiscale à partir du résultat net comptable ».
La base imposable ainsi obtenue sert de support au calcul de
l’impôt sur les résultats.

Résultat brut fiscal = résultat net comptable + réintégrations fiscales – déduction fiscal.
= (bénéfice ou déficit brut fiscal)

17
18
 LES TRAVAUX EFFECTUES

Durant ma période de stage au sein de la société, j’ai eu l’occasion


d’effectuer plusieurs tâches, parmi lesquelles, je cite :

Au niveau du secrétariat :
L’accueil des clients ;
Le téléphone et fax ;
La rédaction du courrier ;

Au niveau du poste de comptable :

Le classement des dossiers (achats, ventes, caisse, banque .....) ;


L'imputation : la saisi des factures (achats ; ventes ; ..) avec le logiciel" JBS
compta";
Déclaration de la TVA ;
Les ressources fiscales (IR).

A l’entrée d’une société les éléments qu’il faut savoir :

 La forme juridique ex : société de capiteux ou de personne


 L’activité : Commercial ; industriel ; prestation de service
 L’organigramme
 Méthode de travail

 Modèle comptable

19
 Soit un modèle simplifie pour les E/ses ayant un CA < 7,5 millions
DH sur option c à d n’est pas obligatoire. Les pièces joint apporté
aux déclarations : Bilan ; CPC.
 Soit un modèle normal pour les E/ses ayant un CA> 7.5 millions
DH c’est obligatoirement, les pièces jointes apportées aux
déclarations : Bilan ; CPC ; ESG (Etat de solde de gestion) ; TF
(Tableau de financement) ; ETIC (Etat des informations
complémentaire : amortissement, provision…).

N.B
Période de l’exercice comptable
 Soit civil c’est à dire de 01/01/N jusqu’à 31/12/N
 Soit à chevale ex : 01/04/N jusqu’à 31/03/N+1

I. Classement

La 1ère étape que l’on peut faire dans une E/se. Pour mieux gérer
une entreprise, il est nécessaire de faire intervenir un nombre croissant de
documents, ainsi le fait de bien classer est devenu indispensable du
moment où les documents ne seront utiles que si l’on peut les retrouver
sans perte de temps.

Il y ’a plusieurs types de classement mais dans le cas général on


utilise deux types : le classement par nature telle que :

 Les factures d’achats


 Les factures des ventes
 Les relevées bancaires
 Les bordereaux de CNSS
 Les factures d’eau et d’électricité
 Les factures de téléphone

Et le classement chronologique qui consiste à classer les documents


dans l’ordre des dates. Ce dernier est très avantageux car il est simple et il
est facile de retrouver le document recherché.
Les dossiers sont classés dans des chemises où on mentionne
l’intitulé, et chaque dossier est placé dans son casier.

20
II. L’imputation

La 2ème étape est la passation des écritures dans les journaux


auxiliaires ces derniers sont au nombre 6 : Journal d’achat ; journal de
vente ; journal de banque ; journal de caisse ; journal des opérations
diverses (O.D) et journal de report à nouveau.

Pour imputer une facture il faut savoir sa nature et son mode de


règlement. Pour chaque opération on indique dans le journal la date, le N°
compte à débiter ou à créditer et les références.

Avant de commencer l’enregistrement comptable, on doit avoir des


informations exactes sur l’activité de l’entreprise, sa forme juridique, ses
fournisseurs, ses clients, et les banques avec lesquelles traite ses
opérations, et ce, pour pouvoir passer l’écriture convenable.

Ces écritures sont enregistrées dans des journaux auxiliaires qui sont
au nombre de cinq :

1- journal auxiliaire achats :


Avant de comptabiliser, il faut prendre seulement les factures
payées par chèque ou effet.

Après, on mentionne dans le journal : le nom, le mois


correspondant, le N° de compte, date de facture, libellé et le montant à
débiter ou à créditer.

N.B : il ne faut pas comptabiliser les bons de commande, les factures pré
format, devis et les bons de livraison.

2- journal auxiliaire vente :


Dans ce journal, on enregistre toutes les factures de vente.

3- journal auxiliaire Caisse :

21
On enregistre toutes les factures d’achat, de vente ou autres dépenses
réglées en espèces.
Pour éviter le double écriture, on utilise un compte intermédiaire
« Virement de Fonds », qui doit être soldé.

N.B : tout règlement d’un client ou paiement d’un fournisseur en espèces


après un certain délai, doit être mentionné dans ce journal, pour solder les
comptes clients ou fournisseurs déjà enregistrés dans le journal des achats
ou des ventes

N.B : la caisse doit avoir toujours un solde débiteur.

4- Journal auxiliaire Banque :


Sur ce journal on enregistre toutes les factures d’achats, de ventes et
d’autres dépenses réglées par la banque.
Pour mieux passer les écritures on a besoin de pièces bancaires
suivantes :

Les relevés Bancaires :


Ce sont des documents envoyés par la banque à ses clients, à fin de
les mettre au courant de toutes les opérations concernant leurs comptes.
Les talons de chèques :
Ils sont nécessaires pour la passation des écritures, car ils évitent le
risque de passer des pièces non réglées.

5- Journal des opérations diverses O.D :


C’est un journal sur lequel on enregistre toutes les opérations qui n’ont
pas une relation avec la trésorerie.

Exemple :

- les salaires.
- Les opérations effectuées par le compte courant.
- Les charges à payer.
- Dotation aux amortissements et aux provisions

22
Pour effectuer la paie du personnel il faut établir :

 Le bulletin de paie
 Le livre de paie
 Les déclarations de CNSS
 La comptabilisation

I. Le bulletin de paie :

Le bulletin de paie est un document signé par l’employé, il est établi


en deux exemplaires dont un est donné à l’employé et l’autre reste à
l’entreprise pour servir de justificatif.

II. Le livre de paie :

Le livre de paie est un document qui contient tous les informations sur les
salariés : noms, prénoms, fonctions, dates de naissance, date d’entrée en
service, le numéro de la CNSS, situation familiale, heures de travail…etc.

Le livre de paie est coté et parafé par l’inspecteur de travail.

III. Les déclarations sociales :

Les déclarations de CNSS sont établies dans trois documents


appelés bordereaux, ces bordereaux sont :

 Bordereau des allocations familiales et déclaration de salaires


 Bordereau de déclaration des salaires entrants
 Bordereau de versement

1. Bordereau des allocations familiales et déclaration de salaires :

Dans ce bordereau on doit mentionner le mois de versement, le numéro


d'affiliation, l'agence bancaire qui effectuera le virement, le compte à
débiter et la valeur de virement en lettres

23
2. Le bordereau de déclaration des salaires entrants :

Ce bordereau est rempli en cas d'affiliation de nouveaux salariés. On


y mentionne le numéro d'immatriculation, le nom et prénom des salariés,
le nombre de jours déclarés, le numéro de la CIN et le salaire brut.

3. Le bordereau de paiement :

Dans ce bordereau on mentionne le mois de versement, le numéro


d'affiliation, l'agence bancaire qui effectuera le virement, le compte à
débiter et la valeur de virement en lettres.
Mais avant ça on doit calculer :
- Les cotisations des AF
- Les cotisations pour prestations sociales.
- La taxe de la formation professionnelle.
Ces calculs en sommes formeront le montant global de versement.

Cotisation des AF = SBI x 6.40%


Prestations sociales = SBI x 12.89%
Taxe de formation professionnelle = SBI x 1.60%

En cas de retard de paiement une pénalité est calculée sur le total


des cotisations versées qui est de 3% pour le premier mois et 1% pour
chaque mois qui suit le premier

4. La comptabilisation de la paie :

La paie est comptabilisée dans le journal des opérations diverses et


celui de trésorerie.

Le journal des OD salaire de juillet 2009

Dates Imputations Libellés Débit Crédit

30/03 6171 Rém. du pers du de juin 4608.00


2003
30/03 4441 Cot. CNSS PS 289.84

24
30/03 4432 Salaire net 4242.00

30/03 44525 IGR 75.17


30/03 7586 Arrondissement 0.99
30/03 61741 Cot. CNSS 962.61
30/03 4441 Cot. CNSS PP 962.61

Le journal de la banque de juillet 2009

Dates Imputation Libellés Débit Crédit

30/7 4441 Cot. CNSS (PS+PP) 1373.12

30/7 44525 Règlement de l'IGR 267.17

30/7 4432 Règlement des salaires 4733.68

30/7 5141 Règlement des salaires 6373.97

I. Définition :

La taxe sur la valeur ajoutée est un impôt indirect qui frappe les
biens de consommation, son assujetti est le consommateur final.

Il s’applique aux opérations de ventes de nature industrielle,


commerciale, artisanale ou professions libérales…effectuées au MAROC
par les personnes autres que l’état, ainsi qu’aux opérations d’impôt.

1. Régime de déclaration de la TVA :

La TVA comporte deux régimes de déclaration :


25
 Déclaration mensuelle
 Déclaration trimestrielle

Sont obligatoirement imposés au régime de déclaration mensuelle


tous les redevables dont un chiffre d’affaires est supérieur à 1.000.000 DH

et sont soumis au régime de déclaration trimestrielle les redevables dont


le chiffre d’affaires est inférieur à 1.000.000 DH.

2. Le fait générateur :

Le fait générateur est l’événement qui donne droit à la créance


fiscale. Cet événement est lié à une date qu’on nomme date d’exigibilité.
On distingue deux régimes :
 Le régime de l’encaissement
 Le régime de débit
Dans le régime de l’encaissement le fait générateur est constitué par
l’encaissement total ou partiel de la facture de bien ou de service. mais
dans le régime de débit ce fait est constitué par la date de facturation ou
la date de l’inscription de la créance en comptabilité.
NB : Le régime régnant au MAROC est le régime de l’encaissement.

II. Les étapes de la déclaration de TVA :

Pour établir la déclaration de TVA on doit passer par deux étapes qui
sont :
 La détermination du chiffre d’affaires en se basant sur
les factures de ventes et en remplissant le tableau des
encaissements.
 Le report des factures d’achats dans le tableau des
déductions pour déterminer la TVA récupérable.

1. La détermination du chiffre d’affaires :

26
La détermination du chiffre d’affaires du mois de janvier selon le
régime de l’encaissement on doit prendre en considération les éléments
suivants :
 Les règlements espèces des clients qui ont eu lieu
dans le mois de janvier.
 Les règlements au billais de la banque des clients
dans le mois de janvier.
 Les effets échus en janvier mais encaissés.

Toutes les factures de ventes sont inscrites dans le tableau des


encaissements.

2. Le tableau des déductions :

Pour les achats et les autres charges taxables on respecte le décalage


d’un mois par exemple pour la déclaration de janvier on doit référer aux
factures de décembre.
Toutes les factures sont regroupées dans un tableau appelé le
tableau des déductions.

III. Le règlement de la TVA :

La TVA est payable avant l’expiration du premier mois qui suit le


mois de la déclaration concernée.
Le règlement est fait soit en espèces ou par chèque contre un reçu de
paiement.

NB : Si le redevable ne paie pas la TVA dans les limites prévues par le fisc,
cette Dernière applique des amendes et des pénalités de 30% .

27
Passer un stage en général permet à l’étudiant

d’affronter la vie professionnelle et le marché du travail


pour moi, ce stage m’a permis de concrétiser mes
connaissances théoriques et d’élargir le champs de mes
connaissances en comptabilité et surtout au niveau du
pratique parce qu’il est très large et riche en respectant
les sept principes de la comptabilité et le principe de la
partie double en se basant sur le plan comptable général
marocain.
Enfin, je tiens à renouveler mes remerciements à

ceux qui ont participé de prés ou de loin à la réalisation


de ce modeste travail.

28

Vous aimerez peut-être aussi