Vous êtes sur la page 1sur 6

Programme Gratuit de Formation en Ligne

FORMATION EN PASSATION DES MARCHES PUBLICS

EVALUATION A MI PARCOURS

Par Gilles BELLA

1- Le marché public se définit comme :


a- Un contrat écrit entre un prestataire et une personne morale de droit public et
dont l’objet porte soit sur la réalisation travaux, soit sur la fourniture des biens et
services, dans un délai déterminé, moyennant un prix.
(Cf : article 5-a du code des marchés publics).

2- La délégation de services publics c’est :


c- Le transfert de gestion d’un service public à un tiers et dont la rémunération se
fait au pro rata du résultat lié à l’exploitation du service.
(Cf : article 5-c du code des marchés publics).

3- Le maitre d’ouvrage est :


b- Une personne morale de droit public au niveau central ou décentralisé
représentant l’administration bénéficiaire des prestations prévues dans le
marché. (Cf : article 5-f du code des marchés publics).

4- Le maitre d’ouvrage délégué est la personne :


a- Mandatée par le maitre d’ouvrage. Ce sont les autorités administratives
déconcentrés encore appelés relais locaux (gouverneurs, préfets, chefs de
missions diplomatiques). (Cf : article 5-g du code des marchés publics).

5- Le chef service du marché est :


c- Une personne physique accréditée par le maitre d’ouvrage ou le maitre
d’ouvrage délégué, qui assure la fonction de direction générale des prestations
objet du marché déterminé. ). (Cf : article 5-h du code des marchés publics).

1
6- L’ingénieur du marché est :
a- Une personne physique accréditée par le maitre d’ouvrage ou le maitre
d’ouvrage délégué, assurant la fonction de suivi technique et financier d’un
marché. (Cf : article 5-i du code des marchés publics).

7- Le maitre d’œuvre est :


b- Le défenseur des intérêts du maitre d’ouvrage ou du maitre d’ouvrage
délégué aux stades de la définition, de l’élaboration, de l’exécution, et de la
réception du marché. (Cf : article 5-j du code des marchés publics).

8- Un avenant s’appréhende comme :


a- Un acte contractuel modifiant certaines clauses du marché pour l’adapter aux
évènements survenus après sa signature. (Cf : article 5-r du code des marchés
publics).

9- Une lettre – commande est :


a- Marché public dont le montant oscille entre 5 à moins de 50 millions.
(Cf Article 2 du décret 2012/074 du 08 mars 2012 portant création,
organisation et fonctionnement des commissions de passation des marchés
publics).

10- Une demande de cotation est :


a- Une procédure simplifiée de consultation d’entreprises pour la passation de
certaines lettres – commandes. (Cf : article 5-u du code des marchés publics).

11-Les principes fondamentaux des marchés publics ? Et quel est leur bien-
fondé ?
la liberté à la commande publique, l’égalité de traitement des candidats et la
transparence des procédures. (Cf : article 5-u du code des marchés publics).
Ces principes lorsqu'ils sont appliquées assurent du choix du meilleur prestataire
et concourent ainsi au développement du pays.

12-La finalité des marchés publics est :


a- De permettre à l’administration publique d’assurer ses missions d’intérêt
général en vue du développement.

13- Les marchés publics sont – ils toujours des contrats ?


a- Oui.
(Cf : article 5-a du code des marchés publics).

14- La notion de contrat administratif se subdivise en :


c- 6 catégories.
(Cf : module2 cours CODEV).

15- La commande publique est une notion constituée de :

2
b- 3 catégories.
(Cf : module2 cours CODEV).

16- Les marchés d’appel d’offres sont de :


b- 5 types. (Cf article 5 al. 1 du code des marchés publics).

17- Les marchés spéciaux sont constitués des marchés relatifs à la défense
nationale, à sécurité et aux intérêts stratégiques de l’Etat.
a- Oui. (Cf article 30 du code des marchés publics).

18- La préférence nationale s’applique à tous les marchés.


a- Oui.

19- Il y a une différence entre la règle de « moins disant » et celle du « mieux


disant » :
a- Oui.

20- Le premier ministre est l’autorité des marchés publics.


b- Non.

21- La régie directe se distingue de la régie intéressée :


b- Oui.

22- L’affermage est une forme de délégation de service public :


a- Oui.
(Cf : Définition) :Type de contrat de délégation d'exploitation par lequel le
contractant s'engage à gérer un service public, à ses risques et périls, contre une
rémunération versée par les usagers.

23- La concession est un contrat administratif :


a- Oui.

24- La délégation de service public est une sous – catégorie de contrats


administratifs par lequel une personne morale de droit public confie la gestion
d’un service public dont elle a la responsabilité à une autre personne publique ou
privée, nommée délégataire, sur laquelle pèse le risque d’exploitation car sa
rémunération en dépend en fonction du résultat obtenu :
a- Affirmatif.

25- Il existe trois types de commissions de passation de marchés :


b- Faux.
(Cf article 4 du décret 2012/074 du 08/03/2012 portant création,
organisation et fonctionnement des commissions de passation des marchés
publics).

26- Les commissions centrales de passation sont compétentes pour la passation


des marchés au niveau central et décentralisé de plus de 50 millions.
3
b- Non.
(Cf article 5 du décret 2012/074 du 08/03/2012 portant création,
organisation et fonctionnement des commissions de passation des marchés
publics).

27- Les commissions ministérielles de passation des marchés sont compétentes


pour la passation des marchés initiés au niveau des services centraux par les
chefs de départements ministériels et certaines administrations publiques dont les
montants oscillent en 5 et 50 millions :
a- Oui.
(Cf article 6 du décret 2012/074 du 08/03/2012 portant création,
organisation et fonctionnement des commissions de passation des marchés
publics).

28- Les commissions locales se subdivisent en commissions régionales,


départementales et communales de passation des marchés publics :
b- Non.
(Cf article 7 du décret 201/074 du 08/03/2012 portant création, organisation
et fonctionnement des commissions de passation des marchés publics).

29- Les dépenses de toutes les commissions de passation des marchés publics sont
supportés par le budget du MINMAP.
b- Non.
(Cf article 30 du décret 2012/074 du 08/03/2012 portant création,
organisation et fonctionnement des commissions de passation des marchés
publics).

30- Le MINMAP est l’autorité :


b- Délégataire des marchés publics.
(Cf cours CODEV passation des marchés publics – module 6).

31-Le consultant individuel est une personne physique recruté par le maitre
d’ouvrage ou le maitre d’ouvrage délégué pour la réalisation des prestations
intellectuelles ou la fourniture des services non quantifiables ne nécessitant pas
absolument le recours à un cabinet. Le montant de ses prestations peuvent aller
au – delà du seuil de la lettre – commande.
b- Non.
Le montant de ses prestations ne peut aller au – delà du seuil de la lettre –
commande

32-Le MINMAP intervient à toutes les étapes du marché (lancement d’appels


d’offres, passation et contrôle de l’exécution, montages financiers, réception,
paiement, contrôle a posteriori).
b- Non.
(Cf cours article 1er du décret 2012/075 du 08/03/2012 portant organisation
du Ministère des Marchés Publics).

4
33- Au- delà des commissions centrales, ministérielles, locales et internes de
passation des marchés publics, des commissions spéciales peuvent être créées en
tant que de besoin auprès des chefs de certains projets par le MINMAP.
b- Non.
(Cf article 4 du décret 2012/074 du 08/03/2012 portant création,
organisation et fonctionnement des commissions de passation des marchés
publics).

34- La passation des marchés doit respecter le principe du non fractionnement.


a- Oui.
(Cf cours CODEV passation des marchés publics – module 6).

35- La commission de réception est un organe de contrôle institué par la


circulaire du MINFI portant instructions relatives à l’exécution, au suivi et contrôle
de l’exécution du budget de l’Etat. Elle est compétente pour la réception de toute
prestation de services ou de fourniture de biens dont le montant est au moins
égal à 200 000.
a- Oui.
b- Non.

36- Le dossier de consultation est un document élaboré par la maitre d’ouvrage


dans le cadre d’une procédure organisée pour la passation d’un projet afin de
sélectionner le meilleur prestataire en terme de rapport qualité/prix.
a- Oui.

37- Un cas de force majeure peut justifier la résiliation du marché.


b- Non.
(Cf article 100 du code des marchés publics).

38- Le cautionnement garantie l’exécution intégrale du marché par le


cocontractant.
a- Oui.
(Cf article 67 du code des marchés publics).

39- L’extinction du contrat peut être contentieuse (résiliation) ou non contentieuse


(réception provisoire).
a- Oui.

40- L’observateur indépendant est un membre actif du contrôle à priori.


a- Oui.
(Cf article 148 du code des marchés publics).

41- L’observateur indépendant est un membre actif du contrôle à priori.


c- Oui.
(Cf article 148 du code des marchés publics).

5
42- La commission de passation de marchés peut dès l’ouverture des plis, rejeter
certaines offres séances tenantes.
e- Oui. (Cf article 24 du code des marchés publics).

43- En cas d’absence d’une pièce dans le dossier d’un soumissionnaire, la


commission de passation de marché peut lui accorder un délai pour la
régularisation.
h- Non.

44- Un DAO d’une prestation intellectuelle peut être produit sans TDRs.
j- Non.
(Cf cours CODEV passation des marchés publics – module 6).

45- Dans le cadre de la demande de cotation, les dossiers des soumissionnaires


ne sont pas transmis à la sous-commission d’analyse. L’adjudicataire est désigné
séance tenante à l’ouverture des offres.
l- Non. La commission propose l'attribution après examen des offres

46- Les soumissionnaires ayant produit des faux documents dans leurs offres
peuvent encourir des peines pénales.
m- Oui.

47- Dans le cadre des marchés de gré à gré, une procédure peut être déclarée
infructueuse.
o- Oui. Puisque pour certains cas, les dossiers de consultation, les offres des
soumissionnaires ainsi que l'autorisation de gré à gré sont soumis à la Commission
de Passation des Marchés pour examen. Celle-ci dispose d'un délai de sept (07)
jours pour formuler sa proposition d'attribution.
(Cf articles 29 et 127 du code des marchés publics).

48- Les marchés de gré à gré doivent faire l’objet d’une consultation restreinte
d’au moins trois entreprises.
r- Non. il ya des cas d'exception
(Cf articles 29 et 127 du code des marchés publics).

49- Dans un pays, toutes les institutions publiques doivent se soumettre aux
procédures de passation des marchés, y compris, le Sénat, l’Assemblée
Nationale, la Cour Suprême, la Cour Constitutionnelle et la Présidence de la
République.
s- Oui.
la commande publique doit obéir aux principes généraux du Code des Marchés
notamment : « la liberté à la commande publique, l’égalité de traitement des
candidats et la transparence des procédures ».

Vous aimerez peut-être aussi