Vous êtes sur la page 1sur 23

Palan Manuel

Julien DALTIN
2251

(05 Novembre2018)

Siège social : Bachelier électromécanique


Avenue Montesquieu, 6
4101 Jemeppe (Seraing) Belgique Technologies des constructions mécaniques
Bloc 2

Année académique 2018-2019


Table de matières

1) Définition de l’appareil...........................................................................................................4
1.1) Principe de Fonctionnement................................................................................................................................4
1.1.1) Qu’est-ce qu’un palan ?.................................................................................................................................4
1.1.2) Démultiplier une force, à quoi ça sert ?........................................................................................................4
2) Choix du nombre de Poulies...................................................................................................4
2.1) But recherché.......................................................................................................................................................4
2.1.1) Poulies en hauteur........................................................................................................................................4
2.1.1) Poulies en longueur.......................................................................................................................................5
2.2.1) Du coup, quelle est la meilleur disposition ?.................................................................................................8
3) Choix du câble........................................................................................................................9
3.1) Efforts dans les câbles..........................................................................................................................................9
4) Schéma des forces................................................................................................................11
4.1) Représentation des efforts dans les câbles........................................................................................................11
4.2) Représentation des efforts dans les arbres........................................................................................................12
5) Calculs des arbres.................................................................................................................13
5.1) Cisaillement........................................................................................................................................................13
5.2) Flexion................................................................................................................................................................13
5.3) Déformations dans l’arbre..................................................................................................................................16
6) Choix du montage des roulements........................................................................................18
6.1) Choix des roulements.........................................................................................................................................18
6.2) Montage des roulements...................................................................................................................................18
6.3) choix de l’entretoise...........................................................................................................................................19
7) Choix de la visserie................................................................................................................................................19
7.1) Visserie dans l’axe..............................................................................................................................................19
7.3) Visserie pour le crochet......................................................................................................................................20
.................................................................................................................................................................................. 20
8) Calcul des supports des poulies.............................................................................................................................21
8.1) Cisaillement latérales des 2 supports.................................................................................................................21
8.2) Cisaillement sur la partie inférieur du support inférieur....................................................................................22
8.2.1) Support inférieur pour le crochet................................................................................................................22
8.2.2) Support supérieur 3 vis M12.......................................................................................................................22
9) Plan d’ensemble....................................................................................................................................................22
10) Plan de détails.....................................................................................................................22
11) Glossaire.............................................................................................................................23
1) Définition de l’appareil
1.1) Principe de Fonctionnement
1.1.1) Qu’est-ce qu’un palan ?

Un palan est un mécanisme de transmission du mouvement constitué de deux moufles 1, l’un fixe et l’autre mobile
comportant chacun un certain nombre de poulies reliés, tantôt par une chaîne, tantôt par un câble, à un crochet. Ici
nous nous intéresserons aux palans à câble. Ce mécanisme permet de démultiplier une force afin de faciliter le
soulèvement vertical d’un objet.

 1.1.2) Démultiplier une force, à quoi ça sert ?


Pour pouvoir porter une forte charge à l’aide d’un palan manuel, nous devons donc faire preuve d’ingéniosité. C’est
là qu’intervient ce système de démultiplication de forces : à l’aide d’une force relativement faible, notre force
musculaire, on arrive à une force beaucoup plus importante.

2) Choix du nombre de Poulies


2.1) But recherché
Notre Palan manuel doit être capable de monter une charge de 250kg sur une hauteur de 1,5m .Cette charge mesure
500mm, les poulies auront un diamètre de 120mm et la hauteur sous plafond du local mesure 3m tout en sachant
que notre force musculaire de dépassera pas les 500N.

Nous voulons au total 4 poulies.

2.1.1) Poulies en hauteur


Nous devons soulever une charge de 2500N à l’aide de notre force de 500N.

Prenons le cas d’une disposition mis en « hauteur » :


L’ajout de n poulie dans cette disposition nous donne un rendement de 1 : n pour une même force. Pour trouver le
2500
nombre de poulies nécessaires nous faisons : =5, il nous faut donc au minimum 5 poulies pour tirer à notre
500
force maximale notre charge, par sécurité il en nous faudrait au moins 6.

Pour ce qui est de la hauteur, si nous y allons par sécurité nous avons une hauteur minimum prise par les poulies
de : 6*0.12 = 0.72 m. Si nous rajoutons à cela la hauteur de notre charge : 0.72+0.5 = 1.27m (Si nous avions pris 5
poulies, nous aurions : 0.6 + 0.5 = 1.1m) pour une hauteur à atteindre de 1.5m.

A noter que dans ce cas de figure, nous sommes obligés de multiplier la longueur du câble par le nombre de poulies
afin de soulever la même hauteur. Exemple ci-dessus : dans le cas 1 nous avons 10cm pour 10cm, puis 20 cm pour 10
cm et ainsi de suite.

2.1.1) Poulies en longueur

Choisissons une autre disposition, une disposition en  « longueur »


Par un principe physique d’équilibre, nous pouvons déduire la tension par câble par simple réflexion :

Prenons un cas simple : Le poids de l’objet est de Fp = 100N tiré par deux câbles de même longueur, quelle est la
tension dans les câbles ?

Ce sont deux câbles identiques et de même longueur ! Donc nous avons par la première loi de Newton : ∑F =0, donc
soit X la tension dans l’un des deux câbles, nous avons donc

 X+X – Fp =0

 2X= Fp

 X= Fp/2
Nous pouvons donc en conclure les rapports de forces dans la disposition en « longueur »

Nous avons donc pour 4 poulies un rapport de force de 1/8, ce qui nous fait une force à tirer de : 2500/8 = 312.5 N
2.2.1) Du coup, quelle est la meilleur disposition ?
Nous voulions au départ 4 Poulies. Comme vous le voyez dans la première disposition, nous devons avoir au
minimum 5 poulies (voir 6 pour une sécurité) tandis que dans l’autre disposition nous avons un bien meilleur
rendement seulement avec 4 poulies et que la hauteur totale du système ne sera pas un problème pour notre projet
vu que le système s’étend sur la longueur et non pas sur la hauteur.

Nous prendrons donc le second système.

Nous aurons une disposition comme celle-ci :

Mais afin d’avoir plus facile à expliquer les efforts nous prendrons ce schéma :
3) Choix du câble
3.1) Efforts dans les câbles
Nous allons prendre une constante de sécurité K = 10, nous avons donc un effort majoré de 3125 N.

Nous devrons prendre en compte cette valeur et le diamètre du câble afin d’éviter de se faire couper les doigts. Ce
câble sera acheté sur : http://www.catalogs.brugglifting.net/D&H/FR/#catalogue/

Parmi les choix proposé par le catalogue nous retrouvons à la page 21 un câble intéressant :
Deux choix intéressants se présentent à nous :

1) L’article : 04131 avec un diamètre de 3mm et un CRM 2 de 6000N


2) L’article : 03903 avec un diamètre de 9.5mm et un CRM de 62000N

Leurs CRM est largement suffisant pour notre effort majoré mais lequel choisir ?

Le deuxième article est presque 2 fois plus cher que le premier mais son diamètre est plus intéressant afin d’éviter
de se blesser.

Quelle longueur pour le câble ?

8 poulies pour lever de 1.5 m → 8*1.5 = 12m , il faudra au moins 12m de câble pour monter la charge de 1.5m.
4) Schéma des forces
4.1) Représentation des efforts dans les câbles
Comme nous l’avons vu au point 2.1.1) avec toutes les données qu’on ait, nous pouvons en déduire la tension dans

les câbles.
4.2) Représentation des efforts dans les arbres

5) Calculs des arbres


5.1) Cisaillement
Acier Doux C45
T R''
Conditions de résistance : ≤
S K

T= 2500N

Coefficient de sécurité K = 10

Re (C45) = 375 N/mm²



R = 2 = 187, 5 N/mm²

R
R’’= =93,75N/mm²
2

Nous avons donc :

2500 N x 10
≥ =266.66 mm 2
S N
93,75
mm2

4xS
D=
√ π
=18.42 ≈ 19 mmde diamètre

5.2) Flexion
En ayant une force P1 = P2 = P3 = P4 de 625N (=312.5*2)

∑F=0 →A+B = 2500N

∑M=0, par rapport à A :

40*P1+80*P2+120*P3+160*P4 – 200*B = 0

P1*(40+80+120+160)= 200*B  B = 1250N et donc A = 1250N.


Les efforts tranchants : TA =1250N

T 40= 1250-625= 625 N

T 80=1250-625-625= 0 N

T 120 =1250-625-625-625=-625N

T 160=1250-625-625-625-625=-1250 N

T 200=1250-625-625-625-625+1250=0 N

Moments fléchissant : MfA=0Nmm

Mf 40=1250*40=50 000Nmm

Mf 80=1250*80 – 625*40 = 75 000Nmm

Mf 120=1250*120 – 625*80 – 625*40 = 75 000Nmm

Mf 160=1250*160 – 625*120 – 625*80 – 625*40 = 50 000Nmm

Mf 200=1250*200 – 625*160 – 625*120 – 625*80 – 625*40 = 0Nmm

En utilisant le logiciel MDSolids nous pouvons avoir les schémas directement tracés donnés par les valeurs des forces
et de leurs positions
Nous avons donc le même résultat, et Mf max=75 000 Nmm

Re= 375 N/mm²

R= Re/2 = 187.5N/mm²

Mfmax∗k Mfmax∗k∗32 3 Mfmax∗32∗10


R≤
I
V

π∗d 3
≤¿ d=

R∗π
=34.41≈ 35 mm
de diamètre

Nous choisirons donc un arbre de 35mm de diamètre.


5.3) Déformations dans l’arbre
Afin de calculer les déformations de l’arbre nous utiliserons cette relation :

Nous avons choisi de prendre un  ⌀35 Que vaut X ? X doit se trouver au centre de notre arbre, donc X=100mm.

Tout en considérant :

E =200 000 N/mm² (le module d’élasticité longitudinale d’un acier)


l= 200mm (longueur totale de l’arbre)

F = 625 N (Force exercé sur une poulie)

b= distance de la force rapport à l’appui B en mm

π∗d 4 4
I= en m m (Moment d’inertie axiale en mm4)
64

Il y a 4 Forces répartie entre-elles par une même distance (40mm entre chaque)

Il y a donc une symétrie à la distance X = 100

Donc F1=F4 et F2=F3 .

l 200
y= = =0.0666
3000 3000

π d 4 π∗344
a¿ I= =
64 64

625∗4 0
Pour F 1 :Y 1= ∗( (−100 )3 + ( 2002 −402 )∗100 ) =4,016∗10−3 mm
6∗200000∗I∗200

625∗80
Pour F 2 :Y 2= ∗( (−100 )3 + ( 200 2−802 )∗100 )=6,675∗10−3 mm
6∗200 000∗I∗200

Y max=2∗Y 1+2∗Y 2=0.021mm qui est inférieur au Y trouvé précédemment.

Représentation sur le logiciel RMD6 afin de vérifier nos valeurs :


6) Choix du montage des roulements
6.1) Choix des roulements

Maintenant que nous avons le diamètre de notre axe, il nous un certain type de roulement qui convienne à notre
axe : le 61907 de SKF

6.2) Montage des roulements

6.3) choix de l’entretoise


Epaisseur = 10mm
Diamètre intérieur = 35 mm

Diamètre extérieur = 39mm

7) Choix de la visserie
7.1) Visserie dans l’axe
Condition de résistance au cisaillement :

T R ''
≤ T= 1250N et k =10
S k

R’’ ? Prenons une qualité 8.8 → Re = 640MPa


∗1
4 640
R' ' = = =16 MPa
K 40

T 1250
≤ 16≤¿ S= =78 mm ² → M12
S 16
7.3) Visserie pour le crochet
Pour nous faciliter la tâche, cherchons après un crochet pouvant supporter la charge de 2500N.

https://www.manutan.be/fr/mab/crochet-de-securite-a-verrouillage-par-tige-force-1250-a-8000-kg

Nous aurons donc un D de passage dans le support inférieur de 33mm


8) Calcul des supports des poulies
8.1) Cisaillement latérales des 2 supports
Épaisseur e = ?

T R ''
Condition de résistance : ≤
S k
T= 1250N et k =10 et visserie M12 avec un D = 13.5mm

375
Acier C45 Re =375 N/mm² → R’’ = =93,75 N /mm ²
4

Avec Ls = 35/2 +85 =102.5

T∗k
S= ''
=¿133,33mm² → S =Ls *e –(D*e) → e≥ 133,33 ≥ 1. 49 mm
R 102.5−13.5

=1.5mm→ 3mm
8.2) Cisaillement sur la partie inférieur du support inférieur
8.2.1) Support inférieur pour le crochet
Cisaillement au diamètre passage de 33mm

T R ''
Condition de résistance : ≤ avec T = 2500N et K = 10 et Ls=200mm
S k

T∗k
S= ''
=¿266,67mm² → S =Ls *e –(D*e) → e≥ 266,67 ≥ 1.59 mm
R 200−33

= 2mm → 4
8.2.2) Support supérieur 3 vis M12
Cisaillement au passage des 3 diamètres de passage de 13,5 mm

T R ''
Condition de résistance : ≤ avec T = 2500N et K = 10
S k

375
Acier C45 Re =375 N/mm² → R’’ = =93,75 N /mm ²
4

T∗k
S= ''
=¿266,67mm² → S =Ls *e –3*(D*e) → e≥ 266,67 ≥ 1.67 mm
R 200−3∗13.5

= 2mm→4mm

9) Plan d’ensemble

Voir feuille annexe

10) Plan de détails


Voir feuilles annexes
11) Glossaire

moufles1 : partie de dispositif mécanique (palan) qui permet le levage d’une charge par plusieurs brins de câbles afin
de démultiplier l’effort de traction

CRM2 : Effort à la rupture minimale

Vous aimerez peut-être aussi