Vous êtes sur la page 1sur 6

Le rapport de séjour

1) Fiche de séjour (200 words)

Nom : Bramson Grant

Prénom : Jamie

Numéro d’inscription : 090181405

Les dates de la résidence à l’étranger : 18/08/2011 jusqu´au 16/12/2011

L’endroit : L’Université de La Réunion

Le type du placement : L’Université

2) Bilan linguistique (600 words)

Lire

À l’université de la Réunion, je me livrais à la lecture de diverses sources


d’information. Dès que je suis arrivé a l’université, j’ai dû lire et bien comprendre
les documents du C.R.O.U.S et les feuilles d’inscription aux sujets à l’université.

Je me tenais au courant des évènements sociaux universitaires, en livrant des


affiches autour le campus, ce qui m’aidait à participer à la vie universitaire. Par
exemple, J’ai lu une annonce d’une classe de table de tennis et je me suis inscrit
au club.

Pendant mes moments de loisir, je lisais le français de plusieurs sites web d


´internet. Je m´informais des nouvelles des attaques de requins à la Réunion en
lisant des articles sur les sites web, comme Tf1 par exemple. De plus, chaque
semaine je lisais les courriers des associations sportives de l’université, comme
SUAPS ,des voyages sportifs pendant le weekend.

De temps en temps, je lisais le quotidien, le journal principal à la Réunion. J’avais


une structure de travail pour étudier un article. D’abord, je lisais tous les titres,
ensuite je choisissais un article que je trouvais intéressant.Tout de suite, je lisais
l’article entier. Après cette première lecture de l´ article, je cherchais les
nouveaux mots et j’écrivais les nouvelles structures grammaticales dans un livre
de poche.

Parler et écouter

Les situations formelles

Pendant mon temps à la Réunion j’ai parlé français dans les situations
quotidiennes et non quotidiennes. Un exemple d’une telle situation quotidienne,
a été mon entretien pour le plan anglais. Le plan anglais est un projet
d’enseignement d´ anglais aux enfants dans les écoles primaires à la Réunion.
Pour joindre le plan anglais j’ai dû assister à un entretien. Pendant l’entretien j’ai
expliqué mon expérience d’enseignement d´ anglais au Fiji et j’ai expliqué la
raison pour laquelle je voulais travailler avec les enfants.

Evidemment, pendant la plupart de ces classes du plan anglais, je parlais aux


enfants en anglais, mais souvent il était nécessaire d’expliquer les activités en
français. En plus, parfois, il fallait faire la classe en français, pour qu’ils puissent
mieux me comprendre.

Les situations non formelles

Dans les situations non quotidiennes, comme celles de bavarder avec mes amis
réunionnais au restaurant universitaire, j’ai appris l’argot et des expressions
idiomatiques. Par exemple, « mec, » « à plus, » et « quoi de neuf, » sont trois
expressions que j’ai appris. La prochaine année d’université, je voudrais
continuer à apprendre ces nouvelles expressions idiomatiques et par
conséquent, je ferai un grand effort à noter les expressions idiomatiques que je
rencontre dans mon cours de travaux pratiques.

Mon amie Anna m´a informé que je me trompais quand je vouvoyais avec
quelqu’un proche. Donc, mon amie m’a écrit une feuille qui décrivait chaque
contexte où on doit utiliser tu ou vous. Je vais réviser cette fiche l’année
prochaine pour assurer que je ne ferai pas le même erreur à l’avenir.

Je notais quelques nouvelles constructions grammaticales que j’ai étendu dans


les conversations quotidiennes, comme soit….soit. Cette construction par
exemple peut être employé facilement dans mes rédactions universitaires l’année
prochaine pour montrer que je peux utiliser le subjonctif.

Ecrire

Pendant mes cours à l’université, j’ai décidé d’écrire mes notes de cours en
français avant que l’anglais.Avec les notes françaises c’était plus facile de garder
le sens originale du cours. Au début, j´écrivais mes notes de cours en anglais,
cependant le sens du cours était souvent perdu en traduction.

J’ai appris plusieurs techniques de traduction dans mes cours de version


(traduction d’anglais au français).On peut prendre exemple sur le changement
grammaticale.Souvent il est nécessaire de mettre une phrase avec un verbe en
anglais dans une phrase avec un nom en français. La phrase « avec la montée des
prix. » est un affaire qui Deux autres techniques que nous faisions dans la classe
etaient, l’étoffement et les mots croisés.
Aussi, dans mes classes de traduction de français à l’anglais, j’ai appris à
considérer un nouveau moyen de penser d’une traduction. J’ai remarqué
l’importance de considérer les aspects comme la finalité de l´ auteur et le travail
typique d’un auteur avant de commencer avec la traduction. Après que j’ai mis en
pratique cette nouvelle façon d´affronter une traduction, mes notes du cours de
traduction a l’université ont amélioré. Je crois que tout ce que j’ai appris de
traduction à l’université de la Réunion m’aidera dans mes cours de traduction
l’année prochaine.

3) Bilan politique/culturel (600 words)

Les attaques des requins (300 mots)

Lundi, le dix-neuf septembre, l’ancien champion français de bodyboard Mathieu


Schiller, fut mordu à mort par un requin bouledogue au Boucan Canot. La mort de
Mathieu Schiller représente une partie de la situation actuelle qui s’est passé à la
Réunion. Cette année à la Réunion, on a vu le nombre le plus élevé d´ attaques de
requins. En 2011, il y avait deux morts sur six attaques en total. Evidemment ces
attaques ont installé un climat de peur parmi la population réunionnaise.

Suite à la mort de Mathieu Schiller, le maire de Saint-Paul, un membre de la


préfecture, a interdit la baignade et les activités nautiques dans toutes les plages
autour la Réunion. Ainsi que l’ordonance du prélèvement de dix requins. Quel a
été le résultat de ces deux actions? On a vu une forte opposition parmi les
travailleurs de l’industrie de tourisme à la fermeture des plages et la capture d´un
requin qui avait dans son ventre des restes humains selon les autorités .

Dans ce cas-ci, la préfecture a considéré la sécurité des habitants de la Réunion


plus importante que les revenus générés par l’industrie du tourisme. Pendant
mes deux premières années à l’université de Sheffield, je voyais de nombreux
exemples du gouvernement français en mettant l’accent sur l’importance de la
sécurité nationale. Il suffit de prendre l’exemple de la réaction de la préfecture
aux attaques récentes des requins pour voir jusqu'à quel point le gouvernement
français cherchait à protéger sa population (dans ce cas la  population française
qui habite à la Réunion.)

On peut se demander si ces actions du gouvernement ont vraiment amélioré


l’état de la crise.La fermeture des plages a porté des grandes conséquences à
l’industrie du tourisme qui est actuellement l’industrie la plus prospère à  la
Réunion. Pour illustrer l’étendue de ce problème, il suffit de prendre les
statistiques à ce sujet. Après l’interdiction de se baigner à la plage, les
commerçants et les écoles nautiques ont perdu « 40 jusqu'à 70 pour cent de leur
chiffre d’affaire. »

Si on fait le point sur l’affaire, l’action de la préfecture n’a pas résolu le problème
des attaques des requins sur l’ île de la Réunion. En fermant les plages, la
préfecture a détruit l’industrie de tourisme de l’ île. Contrairement à la Réunion,
Les É tats Unis et L´Australie, qui souffrent un plus grand nombre d´ attaques par
an, n’ont jamais fermé ses plages. Il s’ensuit qu’ils ont une industrie de tourisme
énorme. Pour ne rien arranger l’ordonnance du prélèvement des requins n’a pas
vraiment réduit le nombre de requins autour la cô te de la Réunion.

En fin de compte, il semble que la solution aux attaques des requins ne s´établit
pas sur la fermeture des plages ni le prélèvement d’un certain nombre de
requins. Il faut que les scientifiques des requins étudient ces animaux dangereux
pour comprendre les raisons pour lesquelles ils ont commencé à attaquer l
´homme à la Réunion. En plus, les baigneurs et les surfeurs doivent être
conscients des risques des requins.

Le film : la boutique des temps modernes (300 mots)

Pendant une journée de culture offerte par l’association ASCUR de l’université,


j’ai vu un film documentaire local avec le titre « La Boutique des temps
modernes. » Le film reflète la société multiculturelle contemporaine de la
Réunion.

Le directeur du film, Alexandre Boutié, a tourné son quartier, La Libéria, pendant


quatre ans. Dans ce quartier son père était l’ancien maire. En tournant l’épicerie,
« La Boutique des temps modernes » et les habitants locaux qui la visitent,
Alexandre Boutie montre au spectateur un aperçu fascinant de ce quartier de la
Réunion.

Le film se concentre sur Monsieur Chanlune-pivois, un chinois qui était le


propriétaire précédent de l’épicerie. Monsieur Chanlune-pivois est arrivé de
Pékin à la Réunion en 1918. Demande après demande refus pour un carte de
séjour, enfin il a reçu la nationalité française en 1981, cinq ans avant sa mort.
Alexandre Boutié nous montre son fils Oliver qui maintenant fait tourner l
´épicerie.

À mon avis, le film est une réflexion de la société multiculturelle qui existe
actuellement à la Réunion. Le film souligne comment une famille chinoise serve
une communauté multiculturelle qui constitue des malgaches, des indiens et des
métropolitains (un terme réunionnais pour les français).En somme, à Libéria
toutes ces races diverses vivent en harmonie.

Il semble que le film envoie le message que tous les habitants réunionnais,
quoique soit sa race ou son origine ont le droit d´être reconnu par le
gouvernement comme un citoyen français. Monsieur Chanlune-pivois, un
habitant réunionais qui contribuait à la société réunionnaise pendant sa vie a
reçu ce traitement juste soixante-trois ans après son arrivée à La Réunion.

Dans « La Boutique des temps modernes » Alexandre Boutié confronte la société
séparé de l’époque de son père, avec la société harmonieuse d’aujourd’hui. Grâ ce
aux classes de créole à l’université, j’étais capable de comprendre cet aspect du
film. Dans ces cours on étudiait les facteurs qui ont contribué à la société
moderne de la Réunion.

Dans le film le spectateur peut examiner cette évolution de la société


réunionnaise pendant l’histoire en comparant les entretiens avec les générations
différentes dans ce quartier. Les entretiens des habitants plus â gés dévoilent la
ségrégation qui existait entre les races différentes pendant l’époque ancienne.
Par contre, les habitants jeunes discutent sa fierté de faire partie d’une
communauté multiculturelle, comme celle de la Libéria.
4) Bilan personnel (600 words)

A) Moment clef : La randonnée Mafate (200 mots)

Un moment clef pendant mon séjour à la Réunion a été une randonnée de deux
jours au cirque de Mafate avec un groupe de dix-huit français et réunionnais. On a
fait une randonnée de trente- huit kilomètres (dix-huit kilomètres par jour) qui
avait un dénivellement de plus de mil mètres. Pendant le voyage il pleuvait et il y
avait du brouillard.

La randonnée au cirque de mafate constituait un de mes moments clef à La


Réunion parce que c’était un des challenges physiques les plus difficile que j’ai
rencontré dans ma vie. Il était aussi la première fois que j’ai passé un weekend
entier seulement avec les réunionnais et les français. Pour cette raison je crois
que j’étais courageux de le faire.

Il est évident qu’un des plus grands avantages de passer un weekend seulement
avec les réunionnais et les français c´ était l’immersion dans la langue française
pendant deux jours. L’expérience a amélioré ma confiance en parlant français
dans les situations sociales.

Autre point positif de l’expérience c´est ma nouvelle passion vers la randonnée,


une discipline que je n’ avais jamais fait avant. Mais peut-être l´ avantage
principal du voyage était l’immersion totale de la culture créole. Pendant ce
voyage j´ étais entouré par la musique créole (on a écouté la musique séga et
maloya à l’auberge,) la cuisine créole et les histoires des réunionnais qui faisaient
le voyage.

Je dirais que le moyen â ge du groupe était environ vers soixante ans. Par
conséquent pendant ce weekend, je me suis associé avec un groupe dont
normalement je ne parle pas. Je me suis rendu compte qu’il est important
d’apprendre de tout type de personne, c’est a dire, des personnes de races
différentes, des religions différentes et des â ges différents. J´ai réussi une
expérience vraiment enrichissante.

B) Moment clef : La perte de mon porte- monnaie (200 mots)

Un autre moment clef était la perte de mon porte-monnaie sur le campus et les
pas que j’ai fait afin de le retrouver. J’ai parlé avec tous les concierges de tous les
édifices universitaires pour voir si quelqu’un l’avait rendu. En plus j’ai donné une
fiche de mon adresse pour s´ il y avait des nouvelles.

Au début, il était très difficile de parler en français aux concierges. Il y avait


plusieurs mots que je ne connaissais pas pour expliquer la situation.Aussi, c’était
extrêmement difficile de bien comprendre les réponses des concierges alors que
je me sentais stressé.

Mais, après de parler avec plusieurs concierges, j’ai agit avec assurance. Enfin,
j’étais capable d’expliquer le problème et comprendre les réponses des
concierges sans difficultés. Pendant cette mauvaise expérience j’ai appris des
nouveaux mots du contexte des conversations, comme «le porte- monnaie » et
« l’affichage » par exemple.

L´expérience m’a révélé mon caractère optimiste. À mon avis la plupart des
personnes dans ma situation perdrait l´ espoir, pourtant j’ai persisté à résoudre
le problème. De fait, j’ai vue la situation comme un moyen de pratiquer mon
français dans un nouveau contexte. Pendant l’expérience, j’ai remarqué
l’importance de ne pas perdre la calme dans les situations stressantes afin de
parler mieux le français.

C) L’entorse de mon cheville (200 mots)

Pendant une randonnée au cap noir je me suis fait une entorse de mon cheville.
Ensuite, j’ai marché plus de cinq kilomètres jusqu'au premier arrêt de l´ autobus.
Par conséquent, je ne pouvais plus participer dans les évènements sociaux. Les
taches quotidiennes sont devenues difficiles avec les béquilles comme par
exemple quand j´allais au restaurant universitaire. J’ai du rester dans ma
chambre environ trois semaines pour ne pas utiliser mon cheville.

Pourtant, je peux prendre des leçons de presque toutes les situations négatives.
Pendant tout mon rétablissement, j’ai essayé le plus vite possible d’avoir une
attitude positive malgré le blessure. J’ai décidé profiter du temps de loisir
pendant le rétablissement. J’ai planifié mon futur : j’ai planifié mes buts pour la
deuxième partie de mon année étrangère en Espagne et j’ai fait des recherches
d’une carrière que je veux faire après mon diplô me a l’université.

Après la pluie , le beau temps.J’ai appris l’importance de voir les choses positives
dans les situations négatives. C’est possible que je n’aie pas fait ces plans si je
n’avais pas blessé mon cheville. Aujourd´hui j´appellerais une ambulance tout de
suite.