Vous êtes sur la page 1sur 47

Mémoire de fin d’études pour l’obtention de la licence fondamentale

en Sciences Économiques, sous le thème :

En quoi l’utilisation du marketing digital peut-il


aider une marque à se différencier de ses
concurrents ?

Préparé par : Encadré par :


Boutahar Imad Mr.Ouatmane Mustapha
Radia El Attar Sofi
Fatimazahrae Koaibi
Zakaria Bounqourt

Année universitaire : 2019/2020


Dédicace
A nos très chers parents, source de vie, d’amour et d’affection, à nos

chers frères source de joie et de bonheur, à toutes nos familles,

source d’espoir et de motivation, à tous nos chers amis qui nous ont

aidé avec leurs information et expériences et bien sûr sans oublier à

vous chers lecteurs.


Remerciement
Au terme de ce travail, on tient à remercier notre encadrent et

professeur MR. OUATMANE pour le temps qu’il a consacré et pour

les précieuses informations qu’il nous a prodigués avec intérêt et

compréhension.

Nous adressons aussi nos vifs remerciements aux membres de jurys

pour avoir bien voulu examiner et juger ce travail.


Liste des acronymes :

GRC : Gestion Relation Client


SEM : Société d’Economie Mixte
AMA : American Marketing Association
WWW : World Wide Web
PDF : Portable Document Format
JPEG : Joint Photographic Experts Group
B2C : Business To Consumer
B2B : Business To Business
E-COMMERCE : Electronic Commerce
NTIC : Nouvelles Technologie de l’Information et
de la Communication
PME : Petite et Moyenne Entreprises
FDI : Foreign Direct Investment
FEM : Forum Economique Mondial
ROI : Return On Investment
BTS : Behind The Scenes (derrières les
Coulisses)
UGC : User Generated Content
Sommaire

Introduction :

• Historique du marketing…………………………..…………………………………………1

Chapitre1 : Les différents objectifs et stratégies du marketing digital

• Section 1 : Les objectifs du marketing digitale et le rôle du web…….……9

• Section 2 : Stratégies et enjeux du marketing digital………………………….13

Chapitre2 : Le marketing digital au Maroc et la stratégie nationale e-Maroc

• Section 1 : L’émergence des NTIC et la stratégie e-Maroc………………..24

• Section 2 : La stratégie nationale e-Maroc……………………………….……….26

• Section 3 : L’émergence du marketing digital au Maroc………..………….30

Conclusion : …………………………………………………………………………………………………..36
Introduction :
Avant l’émergence de l’internet, la radio et la télévision étaient le seul moyen
pour attirer l’attention des clients et essayer de les convaincre à travers ces
derniers à consommer leurs produits soit par des publicités directes ou indirectes.

A partir les années 1989 le monde a été bouleversé par la survenue du web, les
moyens audio-visuels ont connu une forte compétitivité par l’internet et le web…

L’apparition de ce nouveau phénomène a permis aux marques et aux firmes


d’atteindre leurs objectifs publicitaires d’une manière plus efficace dans une durée
plus courte comparé à l’utilisation de l’audio-visuel.

Dans un marché caractérisé par une concurrence accrue, la réalisation d’un plan
de digitalisation demeure la meilleure solution pour une entreprise souhaitant faire
face à la concurrence.

La digitalisation peut être définie comme un phénomène dans l’ère du temps,


c’est le fait d’utiliser les différentes technologies digitales disponible afin
d’améliorer la performance de tous les secteurs.

Dans ce mémoire, l’objectif est d’apporter quelques éléments de réponses sur la


situation actuelle du marketing digital dans le monde et au Maroc aussi, nous
allons d’abord jeter l’œil sur l’histoire du marketing et du marketing digital,
ensuite nous allons étudier les pratiques de ce dernier par les entreprises
international et marocaines afin d répondre à la question : en quoi l’utilisation
du marketing digital peut-il aider une marque à se différencier de ses
concurrents ?

Définition du terme « Marketing » :


La première définition que reçoit l’esprit de chaque individu intéressé par le
domaine du marketing ou de gestion d’entreprise ou par l’économie d’une
1
manière générale peut être présentée comme étant l’ensemble des techniques qui
ont pour objectifs d’étudier et d’influencer les besoins et comportements des
consommateurs et de réaliser en continu les adaptations de la production et de
l’appareil commercial en fonction des besoins et comportements précédemment
identifies mais plus profondément, et d’une façon simplifiée et résumée, nous
allons retenir une définition qui englobe le principe du terme « marketing » qui
réside dans la combinaison des différents outils, techniques et moyens par laquelle
chaque organisations quel que soit son domaine d’activité essaie de déterminer
les besoins et les attentes de chaque cible dans son marché en vue d’élaborer des
stratégies efficaces qui leur permettent par la suite d’augmenter leurs chiffres
d’affaires et réaliser un profit.

Définition du terme « Digital » :

Le digital, c’est quoi ?


On entend souvent parler du digital… mais à vrai dire, il ne fait l’objet d’aucune
définition.

On l’entend partout dans l’écosystème du web, cependant, la plupart des gens


ignorent, en réalité ce qu’est la communication digitale.

Si l’on regarde avant toute chose, la provenance du mot digital, la descend de


l’anglais ‘digit’ dont le sens est « chiffré »

Le numérique traite les informations


Ses outils sont principalement les smartphones, les ordinateurs, les smart
télévisions ainsi que les tablettes.

L’apparition des téléphones tactiles avec les premiers iPhones en 2007 a été un
vrai déclencheur de la révolution numérique.
2
Le mot digital vient du latin « digitalis » qui signifie qui a l’épaisseur d’un doigt.
En français digital veut dire « qui appartient aux doigts »

Il faut faire attention au sens du mot digital dans différentes langues puisqu’en
français et en anglais par exemple, les sens ne se collent pas, souvenons-nous juste
qu’en français, cela se rapporte seulement à l’objectif numérique. Ce mot renvoie
également, au rôle que joue les doigts sur l’écran.

Tout simplement le digital est l’ensemble d’un éco système du point de vue de
la communication d’entreprise.

D’une manière plus claire, le digital peut être qualifié comme la gestion d’une
manière globale mais aussi structuré par des outils dans le cadre d’une entreprise.

En parlant du digital, une stratégie digitale demeure nécessaire pour les firmes
souhaitant faire face à révolution d’arrivée des nouvelles technologies en
s’adaptant à la digitalisation de leur système, afin de conserver leurs parts de
marché et pourquoi pas les augmenter. Il s’agit d’une stratégie qui utilise les
nouvelles formes de la technologie, de l’information et de la communication,
c’est-à-dire tout ce qui a une relation avec le web au service d’une organisation.
On peut dresser une typologie des stratégies digitales qui en découlent en
proposant une méthodologie empirique pour les définir et les déployés : « Les
indicateurs SMART » (spécifiques, mesurables, réalistes, temporellement
définis) ainsi qu’avoir une approche spécifique avec ses propres objectifs web
bien définis : notoriété, visibilité, acquisition, fidélisation, développement e-
commerce, Gestion Relation Client (GRC), pourrait aider les entreprises de plus
en plus à établir une interaction avec les clients mais aussi à atteindre les objectifs
fixés au long terme.

Le marketing digital fait partie des différents outils digitaux utilisés dans la
stratégie digitale, on peut citer parmi eux : le site institutionnel, le marketing
direct, le marketing social, les outils interactifs, le marketing digital,

3
l’advertising display (publicité d’affichage numérique). Mais concentrons-nous
sur le e-marketing ou le digital marketing ou encore le marketing numérique qui
constitue l’ensemble des procédures et des techniques du marketing qu’on
applique sur des supports digitaux, sa liaison à internet est incontestable. Le e-
marketing se compose de l’e-mailing, l’e-CRM (Customer Relationship
management), le social media, la conversion, l’analyse et la stratégie web,
l’advertising display, le SEM (Société d’économie mixte), et le content
marketing. En d’autres termes, le marketing digital utilise les canaux numériques
pour vendre un produit ou promouvoir une marque auprès des consommateurs. Il
s’appuie sur le développement de l’usage d’internet et des objets connectes : sites
web, réseaux sociaux, sites mobiles, applications pour smartphones et tablettes,
podcast, vidéos en ligne sont au cœur du marketing digital.

Donc, en gros, on peut conclure que le but du marketing digital réside dans le
fait d’augmenter les visites sur les sites, de transformer ces visites en actes d’achat
et de fidéliser le client en établissant une relation régulière avec ce dernier.

Historique du marketing :
Le marketing nait en réaction de la pensée économique classique qui, au 19ème
siècle était incapable de résoudre les problèmes provoqués par la rapide croissance
de l’économie.

Les premières notions apparaissent au 17ème siècle et 18ème siècle en France et au


Royaume-Uni, mais l’histoire du marketing s’inscrit dans l’histoire du
management et constitue donc une discipline récente caractérisée par
l’environnement et les besoins spécifiques du 20ème siècle.

La crise de 1929 a particulièrement affecté cette période par l’intensification de


la concurrence qui en a résulté l’émergence du marketing comme discipline

4
d’analyse du marché est caractérisé par l’environnement et les besoins à
l’environnement, on peut citer en particulier :

• L’amélioration de la circulation d’information générale et


commerciale par l’organisation des espaces publicitaires et les divers
progrès techniques.
• Le besoin et l’utilisation d’études de marché à partir de 1910 pour
s’informer sur les opportunités du marché.
• Le besoin d’une professionnalisation de la publicité support de
l’approche commerciale traditionnelle.
• Besoin d’une approche scientifique (marketing research) au sein des
entreprises afin d’améliorer la rationalité des prises de décision
relativement aux ventes.

Dans une approche Taylorienne du concept de marketing, certains auteurs se


sont assez consacrés au sujet. Charles Hayt publie en 1912 « La gestion
scientifique de la force de vente » généralisé par Percival white en 1927.

C’est dans la foulée du « New Deal » en 1937 que n’acquit « L’american


Marketing Association » (AMA) et « The Journal of marketing ». L’activité
publicitaire avait connu un développement plus précoce. Les grands industriels
ont, dès le début du siècle, conçu le projet de favoriser la mentalité consumériste
correspondant au dispositif industriel de masse peu adopté à des besoins plus
individualisés. Mais la rationalisation d’une telle démarche n’en était qu’à ses
débuts et lui manquait l’intégration au processus général du marché que lui
apportera le marketing.

Cependant le concept de marketing est surtout né de l’idée de placer le


consommateur au centre des affaires entre 1944 et 1957, certains auteurs ont
enrichi ce concept comme :

➢ J. Mchitterich

5
➢ P. Drucker
➢ F. Borch
➢ R. Keith
➢ TH. Levitt
➢ Alderson

Le concept du marketing est devenu une discipline de management en 1960


par l’application systématique des outils dans une optique managériale à cette
époque.

« The concept of the marketing mix » de Neil H. Borden mise en application


par Jerome McCarthy, le marketing mix constitue une évolution
complémentaire par sa recherche de segmentation des difficultés théoriques
relatives au marketing.

Durant les trente dernières années, de nombreuses autres écoles de pensée de


marketing se sont distingués de cette approche, notamment l’école de
« consumer research », représenté par Morris B. Holbrook, notamment l’école
postmoderne (Stephe Brown), ou encore l’école de la modélisation (DeSarbo),
voire de l’change (Richard Bagozzi). Récemment est apparu le courant
alternatif de la théorie culturelle du consommateur (consumer culture theory).
La démarche n’est pas positiviste mais interprétativiste. L’approche
interprétativiste laisse place à l’expérience de l’individu, chaque group culturel
définit pour ses relations des sens et des symboliques différents qu’il convient
d’interpréter. On trouve la source et les méthodes d’investigations de cette
démarche en sociologie.

6
La naissance du Marketing digital :
Bien que le terme fût créé en 1962, le concept du marketing voit véritablement
le jour en 1950, dans une société américaine ou la consommation est au centre de
la stratégie industrielle, ce procédé révolutionnaire va bouleverser les fondements
de la relation entre vendeurs et acheteurs. Cependant il faudra attendre plus de 40
ans, en 1992 pour assister à la naissance du phénomène Marketing digital, avec
la naissance de Google, MSN, ou encore Yahoo, on assiste à une véritable
transformation digitale dès le début des années 2000. Par ailleurs, la téléphonie
mobile est en nette progression, la « Firme Universal Music » procède en 2001 à
la première campagne de marketing mobile. A partir de ces différents évènements,
les bases et les objectifs de la communication digitale était mise en place.

L’évolution du marketing digitale :


Le marketing est loin d’être un processus figé. De nouvelles techniques de
gestion des produits et des services sont élaborées chaque année pour accroitre les
performances des entreprises. C’est le cas des toutes nouvelles techniques telles
que le brand content, ou encore l’inbound marketing.

7
Le Marketing a beaucoup évolué au cours des dernière années. Il est rare de voir
une pareille évolution dans un domaine de pratique, mais il est vrai que le
numérique et les canaux digitaux notamment internet ont modifié bien des choses.
Les années 1990 marquent un tournant décisif pour l’industrie du marketing, la
décennie précédente a entrainé l’adoption généralisée de PC, mais c’est le lien
entre ces ordinateurs (la croissance du world wide web) qui jette les bases du
marketing digital moderne. En plus d’internet, à la fin de la décennie, l’industrie
adopte un certain nombre d’outils et de capacités qui alimentent la communication
telle que nous les connaissons aujourd’hui : (le courrier électrique, flash et les
formats de fichiers populaires tels que PDF, JPEG et MP3…)

8
Chapitre1 : Le marketing digital ; ses différents
objectifs et stratégies
Comme le disent Ryan Damian et Jones Calvin « why do you need a digital
marketing strategy ? The simple answer is : because without one you will miss
opportunities and lose business. On constate d’après cette réponse, l’importance
d’être présent sur l’internet et sur le web, et aussi l’importance d’une stratégie
cohérente d’engagement et de rétention à travers des canaux digitaux pour qu’au
moins ne pas louper des opportunités en or et ne pas être dépassé par les
concurrents.

Section 1 : Les objectifs du marketing digital et le rôle du


web
D’après l’ouvrage « Le web Marketing » on peut citer 3 objectifs distinct du
marketing digital ; le web pour vendre, le web pour générer des leads, le web
multicanal pour améliorer le service relation client

1.1) Le web pour vendre

Définition du web : C’est un ensemble des données reliées par des liens
hypertextes, sur internet.

L’un des principaux usages du marketing digital est la vente en ligne. Il est certain
que le marché de la vente en ligne pour le B2C occupe une part beaucoup
importante que celle du marché du B2B, mais le marché du B2B connait une
progression dans tous les cas, et le marché de vente à distance continu à grandir.

La vente en ligne compte différents types d’acteurs :

➢ Les acteurs historiques qui possédaient d’ores et déjà des magasins et qui
ont dans la vente en ligne un nouveau canal de vente.

9
➢ Les nouveaux acteurs, qui vendent uniquement par internet.
➢ Les producteurs ; avec internet, certains fabricants qui jusqu’à lors
vendaient via des intermédiaires ont décidé de franchir le pas et se sont
lancés dans la vente en direct.
➢ Les distributeurs : tous comme les producteurs, les distributeurs aussi ont
choisi d’être présent sur internet que cela passe par un extranet
personnalisé pour leur client à un simple site vitrine (un site vitrine
présente des informations sur une entreprise, ses produits ou ses services)

Pour ces sociétés, le marché du e-commerce est un canal de vente important.


Avec internet, les sociétés ont développé de nouveaux types de business modèle
qui leur ont permis de proposer des prix beaucoup plus compétitifs que ceux des
magasins et de conquérir une clientèle importante.

Pour les entreprises et les marques utilisant les sites marchands pour vendre leur
produits, le marketing digital est déterminant. En effet l’un des enjeux cruciaux
d’un site marchand est sa visibilité, sans visibilité le site a peu de chance de
recevoir des visites et donc de réaliser des ventes, c’est pourquoi les sites
marchands utilisent énormément le référencement naturel et payant.

D’après tout ça, on constate que l’utilisation du web est très importante pour les
entreprises pour vendre plus et être un LEADER dans le marché.

1.2) Le web pour générer des leads :

C’est quoi un lead ? Un lead est un contact commercial qualifié, c’est un


prospect sur lequel l’affileur dispose d’assez d’information pour le contacter
ou le convertir en client.

10
Comme le disent Antoine Lendrevie et les autres auteurs dans leur ouvrage
« Le web est un outil très efficace pour générer des leads » il existe trois types
de modèle diffèrent pour la génération des leads par le web.

Premièrement, il y a le producteur qui génère ses propres leads sans un


intermédiaire, ce principe est particulièrement utilisé par les sociétés en B2B.
Les entreprises utilisent le web pour capter des prospects qui pourront être
finalement converti via d’autres canaux (téléphone, email, ou même un
rendez-vous…)

Deuxièment, l’entreprise qui génère des leads pour ses distributeurs et


intermédiaires, on parle ici de la médiation. Cette stratégie est utilisée dans le
cas où le producteur n’a pas la possibilité de vendre en direct. Prenons par
exemple le cas de la marque de voiture RENAULT qui lorsqu’une personne
s’inscrit via un formulaire sur son site internet transmet directement le contact
au vendeur le plus proche sur le terrain.

Dernièrement, le modèle de génération des leads pour le producteur par le


distributeur et l’intermédiaire. Pour mieux comprendre, un site va tacher de
récupérer le maximum de lead en proposant du contenu au client potentiel,
(devis de comparaison des assurances, cote Argeş d’une voiture), une fois que
le site récupère les informations concernant un client chaud (Hot lead) il va
tout simplement les revendre à un site marchand qui tachera de les transformer.
Le plus grand générateur de lead pour un producteur est le fameux moteur de
recherche GOOGLE. Lorsqu’une personne effectue une recherche, GOOGLE
lui propose différents résultats, les résultats présentés en premier sont des
résultats payants, c’est-à-dire que le client de GOOGLE a payé pour que son
site internet apparaisse en premier et afin de capter ce lead.

Pour toutes ces entreprises, comme pour les sites marchands, il est très
important d’avoir un trafic élevé sur leur page, le problème c’est que le nombre
de visiteurs ne fait pas tout, en effet un visiteur qui cherche uniquement des
11
informations ne peut pas être traité de la même façon qu’un visiteur qui est
prêt à passer à la phase d’achat. Il est donc très important pour ces sociétés de
traiter efficacement les leads. Autre enjeu, le taux de conversion des visiteurs
en leads, certains générateurs de leads arrivent à convertir entre 50% ET 70%
de leur visite, c’est le cas des sites comparateurs de prix, mais le générateur de
leads basés sur des produits à très forte valeur (Crédit, immobilier…) ont bien
évidemment des taux de conversion plus faibles, mais sont en conséquence
mieux rémunérés.

Aujourd’hui, beaucoup de sociétés de B2B ont changé leur stratégie


d’acquisition de lead afin d’utiliser le webmarketing pour alimenter leur base.

1.3) Le web multicanal pour améliorer le service et la


relation clientèle
Pour la plupart, internet est seulement bon à générer de ventes et des
prospects, mais la réalité c’est que, pour les entreprises à vocation multicanal,
l’internet peut également aider à améliorer la qualité de service globale et la
satisfaction des clients, à accroitre les ventes sur des canaux offline ainsi qu’à
réduire les couts grâce à la dématérialisation.

En effet, le web multicanal est également utilisé pour l’amélioration du


niveau de service et la satisfaction des prospects et des clients, en d’autres
termes, il est essentiel pour une société d’être présente sur internet mais
également mettre à disposition de ses clients des moyens de les informer et de
leur répondre via le web. D’ailleurs, c’est le cas de très nombreux site
marchands qui mettent à dispositions des formulaires de contact via internet
pour traiter les réponses directement par mail, aussi pour certaines banques qui
en plus de proposer un service client par téléphone, propose également un
service client par chat en direct depuis les applications sur smartphone.

12
Le web est également un excellent moyen pour toutes sociétés de transférer
un certain nombre de services couteux, par exemple le cas pour les factures
récurrentes comme l’électricité ou l’abonnement téléphonique, on remarque
que beaucoup de sociétés offre la consultation de factures directement via
internet pour leurs clients permettant d’économiser le temp et les couts.

On constate après tout ça, l’importance du marketing digital et du web en tant


qu’une société ou une marque pour défier la concurrence, et d’être parmi les
piliers du marché tout en satisfaisant les besoins des clients de tous les aspects.
Mais quels sont les stratégies et enjeux du marketing digital ?

Section 2 : stratégie et enjeux du marketing digital


En terme simple, une stratégie est une série d’action qui va vous aider à
atteindre vos objectifs en utilisant le marketing en ligne bien sûr. Le terme
« stratégie » peut sembler compliqué ou intimidant, mais créer une stratégie
digitale ou numérique qui soit efficace n’est pas difficile.

2.1) Stratégie du marketing digital


Pour élaborer une stratégie digitale, l’entreprise doit passer de quelques
étapes à citer :

• Définition des clients cibles


• Identification des objectifs et des outils
• Analyse des médias existants
• Planification des médias possédés

Définitions des clients cibles : Pour toute stratégies marketing qu’elle soit
hors ligne ou en ligne, il est important de savoir à quel client cible on a à faire,
les meilleures stratégies de marketing sont basées sur des profils d’acheteurs

13
détaillés, on parle ici de Buyer Persona, et la première étape consiste à les
créer. Les profils d’acheteurs représentent les clients idéaux et peuvent être
crées en effectuant des recherches et des enquêtes en interrogeant « le public
cible » de l’entreprise. Il est important de noter que ces informations doivent
être basées sur des données réelles dans la mesure du possible, car si on fait
des suppositions on peut entrainer une mauvaise orientation de la stratégie
marketing souhaité.

Pour obtenir une idée globale de votre Buyer persona, votre panel de recherche
doit inclure un mélange de clients, de prospects et de personnes extérieurs à
votre base de données de contacts qui se rapprochent de votre audience cible.

Le profil d’acheteur ou le Buyer Persona doit être globale en incluant


différents types d’informations, comme la localisation, l’âge, le revenu, la
profession, aussi des information psychologiques ou qualitatives comme les
objectifs de la personne, ses défis et ses priorités…

Source : https://blog.gsp-studio.be/blog/creer-un-buyer-persona-b2b-exemple-et-template

Identification des objectifs et des outils : Les objectifs marketing doivent


toujours être liés aux objectifs fondamentaux de l’entreprise, prenons par
exemple, si l’objectif de votre entreprise est l’augmentation de vos revenus en
ligne de 20%, votre but en termes de marketing est de générer 50% de

14
prospects supplémentaires depuis le site web par rapport à l’année dernière
pour contribuer à ce succès. Quel que soit votre objectif global, vous devez
savoir comment le mesurer, il est nécessaire d’avoir les bons outils marketing
en place pour le faire. La façon pour mesurer l’efficacité de votre stratégie
numérique est différente pour chaque entreprise et elle dépend des objectifs,
mais il est essentiel d’être capable de la mesurer, car ce sont ces paramètres
qui vous aideront à ajuster votre stratégie.

Un outil comme « Kissmetrics » aide les entreprises à comprendre comment


les internautes interagissent avec une marque, d’étudier leur type de
comportement et de favoriser la transformation.

Source : https://www.topbestalternatives.com/kissmetrics/

Analyse des médias existants : Lorsque vous faite une évaluation des canaux
de marketing disponible ou des médias à utiliser dans votre stratégie, il est
nécessaire de considérer d’abord la situation dans son ensemble pour éviter

15
d’être submergé. La classification des médias (possédé, gagné et payé) est très
utilisée par les marketeurs et permet de catégoriser les moyens de
communication et les canaux numériques que vous utilisez déjà en trois
catégories : Médias possédés, médias gagnés, médias payés.

Planification des médias possédés : Au cœur du marketing digital se trouvent


vos propres médias, qui prennent presque toujours la forme de contenu.
Chaque message diffusé par votre page « A propos » ou vos descriptions de
produits, il peut aussi être vos articles de blog, PDF, infographies ou
publications sur les réseaux sociaux, même la newsletter que vous envoyez
par email à vos abonnés est un contenu marketing. On parle ici de la stratégie
de « L’inbound Marketing » qui s’agit d’attirer des visiteurs sur votre site
grâce à des contenus engageants plutôt qu’avec des publicités classiques et
ennuyeuses.

2.2) Le benchmarking comme une stratégie du


marketing digital
L’une des règles de succès bien connue est de savoir se démarquer de la
concurrence et de trouver un avantage compétitif, parfois le meilleur moyen
pour le faire est de s’inspirer des pratiques de ses concurrents, on parle ici du
benchmarking.

Dans un contexte marketing, le benchmarking est une démarche


d’observation et d’analyse des pratiques marketing utilisées et des
performances atteintes par d’autres entreprises. Ces entreprises observés et
analysés peuvent appartenir à la concurrence ou être des acteurs pouvant avoir
des modes de fonctionnement réutilisables, c’est du benchmark concurrentiel
ou sectoriel. Pour être plus simple c’est observer les meilleurs de ton secteur
et faire pareil.

16
En marketing digital, le benchmarking se concentre sur certains éléments,
premièrement, on parle du site internet, comment est-il construit le site internet
des concurrents ? Le site a-t-il des fonctionnalités particulières, un espace
membre par exemple, espace vidéo et blog, on peut aussi observer leur page
« à propos » et voir comment les concurrents se présentent, les types de
plateformes qu’ils utilisent et leurs performances sur chacune des plateformes.
Après on peut étudier leurs types de publications, par exemple on peut voir si
les concurrents préfèrent le texte ou les liens, s’ils privilégient de longues ou
de courtes descriptions, des vidéos pré-enregistrées ou des Lives, il est aussi
important de regarder le style de communication qu’ils utilisent, est-il formel,
conversationnel ou même humoristique…

Donc, oui, parfois imiter ton concurrent pour avoir de bon résultats peut être
la bon décision, mais faire tous ca manuellement peut prendre de temps,
efforts, et ça va aussi manquer de précision, utiliser des outils peut faciliter la
tâche, par exemple l’option «Page à surveiller » dans Facebook te permet de
voir le nombre de publications postées dans la semaine ainsi que les heures et
la fréquence des postes des concurrents ; il y a aussi Google alerte qui est un
outil qui te permet d’être alerté par email dès lors que les mots clés de ton
choix existent dans les publications sur internet, avec Google alerte tu définis
une alerte par mot clé et peut ainsi suivre les produits de ton secteur, tes
concurrents…

17
Source : https://reputationup.com/fr/google-alertes-guide/

2.3) La stratégie inbound marketing :


L’inbound marketing se base sur une stratégie où la création du contenu est
importante car il permet d’attirer des visiteurs sur un site web ou un blog, pour les
transformer en leads et enfin les conclure en clients, à l’aide de certaines
techniques telles que le marketing automation, le lead nurturing aussi
l’engagement sur les réseaux sociaux.

L’inbound est une stratégie marketing qui est plus facilitée grâce à l’intégration
et l’adoption des outils de reporting qui permettent de prouver le retour sur
investissement des efforts marketing. L’objectif de l’inbound marketing est de
générer le plus de prospects possibles en proposant un contenu intéressant, adapté
à leur position dans le processus d’achat.

L’apparition de l’inbound marketing était en réponse à la baisse rentabilité et


efficacité de marketing traditionnel aussi appelé l’outbound marketing qui se
repose sur l’utilisation de tous types de publicités, la chose qui est considérés trop
intrusives par de nombreux internautes.

Contrairement à l’outbound marketing où il y a un problème de ciblage et les


messages marketing sont diffusés à une audience de masse sans proposer une

18
expérience personnalisés, l’inbound marketing a pour objectif de générer l’intérêt
de prospects en leur offrant du contenu intéressant et adapté à leur position dans
le processus d’achat, pour être plus précis, l’inbound marketing traite chaque
prospect individuellement et d’une manière unique en fonction du profil et du
comportement de chaque prospect, le secret pour qu’une méthodologie comme
l’inbound marketing soit efficace demeure dans la publication du bon contenu au
bon moment et au bon endroit ce qui va aider la marque a gagné en petinance pour
leurs clients.

2.3.1) Les éléments nécessaires pour une stratégie inbound


marketing

Avant de décider le bon contenu à publier ou le bon moment/endroit, il y a


certains éléments chaque entreprise doit prendre en considération en vue de leur
stratégie inbound marketing :

A) Définir les Buyer persona1

B) Créer du contenu de qualité : C’est évident que le contenu créé par


l’équipe marketing détermine et présente la voix d’une marque, mais la
création de contenu aussi permet l’entreprise d’augmenter sa visibilité sur le
web et de mieux positionner sa marque et d’asseoir son autorité dans leur
domaine d’expertise. Il est nécessaire de créer du contenu là où un certain
audience cible se trouve pour qu’elle puisse découvrir le site web de
l’entreprise, la publication du contenu de qualité sur différents canaux
comme le site web, les réseaux sociaux et aussi la newsletter permet d’attirer
les bons prospects.

1
Voir page 14

19
C) Mettre en place un site web optimisé : Attirer du trafic et du prospect est
sans doute la première étape d’une stratégie inbound marketing efficace,
cependant ce qui reste plus important que ça ; c’est de générer des leads
qualifiés, le meilleur moyen pour le faire est bien sûr de fournir une
expérience personnalisée grâce à un contenu dynamique, des formulaires et
des CTA (Call to action) adaptés au profil et à l’engagement d’audience. En
inbound marketing, le site web et le blog représentent plus que la vitrine des
produits ou services, mais ils permettent aussi de générer du trafic et de
convertir les visiteurs en leads. Le site donc doit être optimisé pour le SEO
(Search engine optimization) mais aussi pour la conversion.

D) Tirer profit du marketing automation : Un outil puissant comme le


marketing automation sert à qualifier efficacement les leads, utiliser un
logiciel de marketing automation permet de mettre en place des workflows
pour envoyer des e-mails ciblés spécifiquement pour chacun des prospects,
tout en fonction des actions qu’ils entreprennent sur le site web. Grace à un
processeur automatisé, une technique de lead nurturing permet d’adapter les
messages et répondre aux besoins spécifiques de chaque membre d’une
audience.

Processuce d’une stratégie inbound marketing

Source : https://www.latranchee.com/inbound-marketing-cest-quoi-comment-ca-marche/

20
2.3.2) Les avantages de l’inbound marketing :

Peut-être l’inbound marketing n’a pas une grande popularité comparé à


d’autres stratégies marketing, cependant celle-ci est la plus avantageuse :

A) L’inbound marketing est rentable : L’inbound marketing peut générer


des leads à un cout beaucoup moins élevé que le marketing traditionnel,
en effet, selon un rapport sur l’état de l’inbound marketing, les entreprises
peuvent générer des leads grâce à l’inbound marketing en utilisant
seulement un tiers du budget marketing traditionnel requis pour le même
résultat. Il est sans doute que l’inbound marketing est plus efficace,
surtout pour les entreprises qui surveillent leur budget marketing car il
permet de prouver le retour sur investissement (ROI) des efforts
marketing grâce à un système de reporting en boucle fermé.

B) L’inbound marketing est durable : Construire une relation à long terme


avec les clients est l’un des objectifs les plus importants de l’inbound
marketing, mais être ponctuelle n’est pas suffisant, il faut aussi construire
une collaboration durable qui s’établit avec le temps qui a l’objectif pour
durer sur le long terme. En effet la création d’un contenu de qualité qui
va durer sur le web permet de générer des leads sur le long terme. Il est
évident qu’établir une stratégie inbound prend plus de temp qu’une
compagne de publicité, cependant le retour sur investissement est
beaucoup plus important.

C) L’inbound marketing permet de construire l’image de marque et


l’autorité d’une entreprise : Une stratégie inbound marketing se base
sur la publication du contenu sur des sujets qui va intéresser et attirer
l’attention des prospects, la chose qui va les aider à comprendre une
21
thématique particulière. Ceci aidera à accroitre de manière positive
l’image, la visibilité et la crédibilité de la marque. Grace à une stratégie
de contenu et avec une création régulière du contenu sur le site web de la
marque, cette dernière va avoir un grand avantage.

Si on veut résumer tout ça, on peut recourir à des chiffres et des


statistiques, selon les données Hubspot (Rapport sur l’état de l’inbound
marketing) :

▪ Les sociétés qui ont adopté l’inbound marketing sont 4 fois plus
nombreuses à considérer que leur stratégie marketing est plus
efficace.
▪ Le cout moyen d’acquisition d’un lead baisse de 80% après 5
mois de la mise en place d’une stratégie inbound marketing
performante.
▪ Les leads outbound coutent 60% plus que les leads inbound.
▪ Les entreprises qui ont adoptés l’inbound marketing génèrent
54% plus de leads que celles qui font du marketing traditionnel
▪ Les entreprises qui ont un blog et une stratégie du contenu
génèrent 55% plus de trafic et 126% de leads que celles qui ne
blogguent pas.
▪ Les entreprises qui adoptent le marketing automation génèrent
451% plus de leads qualifiés.

Quand on parle du marketing et marketing digital, il est certes qu’il y a de


nombreuses techniques et stratégies, l’inbound marketing fait partie de la liste et
elle est l’une des meilleures et plus rentable, même si sa popularité reste faible,
elle est certaine que cette technique sera indispensable pour chaque entreprise
dans le futur.

22
2.3) Les enjeux du marketing digital
Même avec une stratégie bien ficelée, il reste des enjeux auxquels une
entreprise doit faire face, il faut bien exploiter les réseaux sociaux, aussi
toujours améliorer son référencement naturel, c’est-à-dire il est primordiale
d’avoir une excellente visibilité en ligne, sans oublier le bon maitrise du
mobile et aussi le maitrise du volet de sécurité, il est nécessaire d’avoir une
bonne équipe de sécurité pour faire face contre les pirates et aussi pour
identifier les faiblesses de vos sites et adopter les mesures appropriées en vue
de réduire les risques.

23
Chapitre2 : Le Marketing digital au Maroc et la stratégie
nationale E-Maroc
La nouvelle manière dont les marocains consomment et aussi les nouveaux
moyens de communications disponibles au Maroc obligent les entreprises à
s’initier au marketing digital afin de répondre aux nouveaux besoins des clients,
actions digitales sont exécutées par certains acteurs économiques et des
opportunités sont offertes par tous les données collectés et l’inbound marketing.

Dans ce 2ème chapitre, nous allons jeter la lumière sur l’état du e-commerce au
Maroc. Nous allons parler de la stratégie nationale e-Maroc qui est venue pour
pousser en avant l’e-commerce marocain en adoptant une nouvelle approche
économique, qui est l’économie numérique.

1) L’émergence des NTIC et la stratégie e-Maroc


Face à l’émergence des NTIC, et afin de s’adapter à la révolution digitale, le
Maroc voulait suivre le changement mondial en lançant la stratégie nationale
« E-Maroc » en 2005 qui visait à rattraper le retard technologique et
économique ainsi que mieux positionner le Maroc dans le domaine des NTIC
au niveau international en réduisant la fracture numérique.

En gros, la stratégie nationale a fait ses preuves, le Maroc a constaté des


avancés importantes et significatives au niveau des NTIC, ce qui ne pouvait être
que bénéfique à l’évolution de la vente en ligne au Maroc et qui a grandement
contribué à l’état des choses actuels.

En 2007, le Maroc a connu un point d’espoir avec l’apparition des tout


premiers sites marocains de vente en ligne. Les marocains pouvaient acheter en
ligne des différents produits ainsi que services locaux, non seulement les simples
consommateurs mais aussi les administrations et les entreprises furent de suite
24
séduite par cette nouvelle pratique. De même, afin d’assurer le développement
de l’e-commerce, le Maroc a décidé d’adopter de nouvelles lois en cette même
année pour que le concept bénéficie d’un environnement législatif.

Grace aux divers efforts performé par les différents acteurs de ce domaine, l’e-
commerce était déjà promis à un avenir meilleur.

Après 2007, c’est de 2015 à 2017 que le développement du e-commerce a fait


un grand pas et a connu une grande révolution au Maroc. En effet, durant l’année
2015, le commerce et l’e-commerce tous les deux confondus ont pu réaliser 32,8
millions d’opérations de paiement par cartes bancaires pour un montant global
de 22,9 milliards de dirhams, des chiffres qui restent impressionnant, surtout
par rapport à l’année précédente, car ces chiffres ont connu une progression de
17.1% en nombre et 9.6% en montant par rapport à 2014. Les sites de ventes
en lignes tous seul ont réalisé 2.5 millions d’opérations de paiement en ligne
pour un montant global de 1.330 milliard de dirhams. Comparés aux chiffres
de l’année 2014, ces statistiques démontrent une hausse sans précédente de
22.5% en nombre et 12.4% en montant.

Mais la hausse des chiffres n’arrête pas ici, car en premier trimestre de 2016,
le volume global des transactions réalisés par carte bancaire au Maroc atteignait
les 10.3 millions, avec un montant de plus de 5.2 milliards de dirhams, ainsi
que durant les 9 premiers mois de 2017, les opérations de paiement en ligne via
cartes bancaires, marocaines et étrangères réalisées sur les sites e-commerce à
elle seules avoisinaient les 4.8 millions, pour un montant de 2 milliards de
dirhams. Par rapport à la même période en 2016, 2017 accuse une progression
de 86.1% en nombre et de 51.4% en montant.

En résumé, personne ne peut nier la croissance de l’e-commerce au Maroc


depuis 2014, cette croissance qui a battu tous les records, le nombre de
transaction réalisés s’est évolués de 230% tandis que le bond en valeur atteint
les 132% d’augmentation.
25
2) La stratégie nationale e-Maroc
« Le monde vit aujourd’hui des révolutions civilisationnelles, scientifiques, et
technologiques fondamentales. Chaque jour qui passe, nous apporte son lot de
nouveautés. Parmi les éléments les plus marquants de ces changements, la
mutation des systèmes de productions et des modèles de consommations,
l’émergence des NTIC, et le développement rapide des services qui veut
amplifier la mondialisation, la globalisation des marchés et l’internalisation des
acteurs » a déclaré sa majesté le Roi Hassan 2.

Alors le Maroc est conscient que le fait de s’arrimer à la société mondiale


consiste à faire une place en s’adaptant révolution digitale.

Face à cette révolution, le Maroc sait qu’il est nécessaire de se baser sur une
stratégie reposante essentiellement sur les NTIC. C’est dans cette optique que
vient s’inscrire la stratégie nationale e-Maroc qui est lancée en Janvier 2005.
Cette stratégie est venue asseoir les bases d’une société de l’information et
combler le fossé numérique afin de permettre au Maroc de réussir le rattrapage
technologique et économique et résorber le retard enregistré dans le domaine
des autoroutes de l’information.

2.1) Les objectifs de la stratégie e-Maroc


La stratégie e-Maroc a été réalisé pour remplir deux objectifs importants :

• Réduction de la fracture numérique


• Avoir un bon positionnement au niveau international dans le domaine
des NTIC, leur réalisation implique certaines actions :

26
2.1.1) La généralisation des NTIC :

• Garantir l’égalité de chaque citoyen dans l’accès à


l’information et au savoir et leur large diffusion pour assurer
un développement rapide et équilibré de notre société ainsi
que la cohésion sociale.
• Encourager et élargir les communications en milieu rural,
afin d’appuyer la politique de désenclavement du monde
rural.
• Généraliser l’apprentissage des TIC à l’école et dans la
formation pour assurer l’amélioration de l’efficacité du
système d’éducation et de formation afin de former des
citoyens prêts à s’insérer dans la société de l’information et
du savoir

2.1.2) L’accélération de la libéralisation et de la


concurrence

Cette accélération qui promeut une concurrence effective ainsi


que dynamique dans le secteur, pour assurer la fourniture de
services de qualité, diversifiés, compétitif et aussi adaptés aux
besoins des utilisateurs et du marché, sans oublier que cette
accélération de libéralisation et la concurrence a aussi pour le but
d’encourager la coopération et le partenariat entre les secteurs
public et privé, en vue de mobiliser tous les moyens afin d’assurer
le développement rapide des technologies et de l’information.

27
2.2) Les actions de la stratégie e-Maroc
La stratégie e-Maroc est fondée sur le développement des usages des NTIC, et
détaille un ensemble d’actions et mesures à travers 5 grands chantiers
fondamentaux :

➢ Gouvernance, administration et collectivités locales.


➢ Commerce électronique
➢ Société et généralisation des NTIC
➢ Education, formation, recherche et culture
➢ Economie et entreprise

Schéma mentionnant les axes principaux du stratégie e-Maroc :


SOCIAL RAYONNEMENT
• Contribuer à l’édification d’une société • Renforcer le choix de
moderne et démocratique l’ouverture sur l’environnement
• Renforcer les avancées dans les champs
international
• Faire la promotion du produit
des libertés publiques
Maroc
• Faciliter l’accès aux services de santé, • Rendre le pays réellement
d’éducation, de culture et compétitif au niveau des TI
d’information

Stratégie
nationale des
ECONOMIQUE TIC GOUVERNANCE
• Développer de nouvelles de nouvelles • Renforcer la politique de proximité
formes de travail • Disposer des indicateurs de
• Renforcer les filières traditionnelles performance des chantiers engagés
• Consolider les efforts de • Contribuer aux efforts de
modernisations modernisation de l’administration
• Construire une économie du savoir • Permettre une gestiondu territoire
• Encourager les investissements end 28 optimale
direction du Maroc
Dans le domaine du commerce électronique, cette stratégie comprend
particulièrement les actions suivantes :

➢ Booster l’intégration des NTIC auprès des entreprises et du tissu


économique, les PME en particulier
➢ Promouvoir les entreprises innovantes liées à la nouvelle économie
➢ Impulser le développement du commerce électronique
➢ Activer l’utilisation et la promulgation des textes spécifiques instaurant le
cadre réglementaire de promotion et de développement du commerce
électronique :
• Les textes sur les messages de données
• La signature électronique
• La protection de la propriété intellectuelle

➢ Créer une place de marché (B2B) pour l’achat et la fourniture des biens et
services en faisant recours au commerce électronique.

Dès sa composition, et depuis son lancement en 2005, la stratégie nationale e-


Maroc a bénéficié des accords des différents acteurs dans le secteur des NTIC
(Comités, département gouvernemental, secteur privé et sociétés civiles). La
stratégie e-Maroc se base sur une volonté politique ainsi qu’une détermination de
mener une action et un effort continu à long terme afin de répondre aux exigences
de la société de l’information, la chose qui lui a permis de devenir un modèle de
référence comme en a témoigné la tenue au Maroc de la plus haute conférence
mondiale sur les télécommunications. C’est grâce à cette stratégie que le Maroc a
pu faire des avancées significatives dans le domaine des NTIC notamment en ce
qui concerne l’introduction de ces technologies dans l’économie et la société
marocaine.

29
3) L’émergence du marketing digital au Maroc
Après cette révolution électronique, le commerce au niveau digital n’est
plus un mythe ou un désir, les entreprises et les marques marocaines
voyaient un point d’espoir dans l’investissement au digital.
Le fait que d’après une étude faite en 2015, on constate que les marocains
passent plus de 16 heures par semaine sur le web, ainsi une autre étude
statistique qui a indiqué que 70% de la population marocaine a accès à
internet, c’est-à-dire un total de 28 millions internautes marocains, la chose
qui a encouragé la digitalisation et le marketing digital au Maroc. En effet
le Maroc a achevé la 5ème position au niveau mondial en matière du
marketing digital d’après le journal financier britannique « Financial
Times » et « FDI intelligence ».
Les entreprises ont commencé à prendre le marketing digital au sérieux, la
chose qui n’était pas difficile a remarqué voyant les montants
impressionnants qui sont investi dans ce domaine.

Source : https://prezi.com/fpgg3vg8qqpd/le-marketing-digital-au-maroc/?frame=71f806bff575603e5de25f47f33d526221ef103c

30
3.1) La présence des entreprises marocaines au
niveau des réseaux sociaux et leurs importances
On ne peut pas parler du marketing digital sans mentionner les réseaux
sociaux, du Facebook, et Twitter jusqu’à LinkedIn, ces derniers ne sont plus
un passe-temps mais des réels atouts marketing pour les entreprises. Il est
essentiel et incontournable pour ces derniers d’apprendre à s’en servir pour
s’adresser à des nouvelles cibles et développer leur marché. C’est grâce à
ce nouveau canal de communication qu’on peut renforcer la présence de sa
société sur Internet, ainsi d’augmenter le nombre de clients et de recruter
différemment de futurs collaborateurs. Si pendant longtemps, avoir un site
web et des réseaux sociaux n’était qu’un simple plus pour les entreprises, il
n’est plus imaginable aujourd’hui de s’en laisser passer. Les sociétés qui se
risquent à ignorer internet ignorent l’élément clé de la stratégie marketing
de développement d’une marque.
Les entreprises et les marques marocain sont conscient du potentiel des
réseaux qui connaissent une croissance exponentielle depuis ces 10
dernières années, c’est pour cela qu’on remarque la majorité de ces
entreprises exigent leur présence sur les « Social Media » comme une
stratégie du marketing digital.
D’ailleurs, selon une étude de « The Moroccan Digital Summit » en
2015, la plupart des entreprises marocaines (76%) indique être présente sur
Facebook, suivis par YouTube la plateforme qui accueille les 2/3 des
entreprises marocaine avec un pourcentage de 68%, ensuite il y a Twitter
avec 55% des entreprises présentes sur cet plateforme, ensuite on trouve
Google+, LinkedIn et Instagram avec 39%, 38% et 24% respectivement,
de la présence des entreprises marocaines.

31
Tous ces chiffres soulignent le dynamisme marocain en matière des réseaux
sociaux. Selon un rapport du FEM (Le forum économique mondial), publié en
2015, le Maroc a enregistré in certain niveau de progrès en matière des NTIC qui
ont permis d’octroyer des possibilités meilleures aux citoyens, de promouvoir
leurs affaires et d’améliorer leurs conditions de vie.

3.1.1) L’utilisation d’Instagram par les entreprises


marocaines au sein de leur stratégie marketing digital
Avec 300 millions d’utilisateurs actifs, Instagram s’impose comme un réseau
social d’émergence, 2.5 milliards de « Likes » chaque jour, il est évident
pourquoi les marques l’intègrent de plus en plus à leur stratégie marketing.

49% des utilisateurs suivent déjà des marques sur Instagram, le monde des
marques s’y fait une jolie place, mais pas seulement les marques, les mannequine
et les créateurs aussi.

32
Instagram est le réseau social qui affiche une forte croissance au royaume. Les
chiffres constatent qu’au niveau nationale, 60% des « instagrameurs » affirment
découvert un nouveau produit ou service d’une marque sur Instagram. C’est un
outil très puissant qui permet aux petite, moyens et grandes entreprises
marocaines d’attirer plus de clients et effectuer plus de vente, en effet la publicité
sur Instagram au Maroc permet à ces entreprises de communiquer visuellement
avec de potentiel clients. De nombreuses marques se sont lancés quelques années
sur ce canal de communication avec la publication Facebook et cela a généré des
résultats plus que satisfaisants d’après le retour sur investissements, c’est l’un des
leviers publicitaires du marketing digital au Maroc.

L’impact de la publicité sur Instagram se ressent sur la génération de vente bien


sûr, raison pour laquelle Instagram doit être intégré au sein de la stratégie
marketing de tout entreprises au Maroc, qu’elle soit petite, moyenne ou grande.
La performance des opérations sur un site e-commerce peut être mesuré avec le
« Pixel Facebook tracking ».

Toutes les entreprises marocaines sont conscientes de l’importance d’Instagram


pour se développer et grandir comme une firme ou une marque, mais la question
qui se pose, c’est comment ces derniers utilisent ce canal puissant et bénéfique ?
Les manières dont les acteurs utilisent ce réseau social différencie selon le temp,
et selon l’utilisation de l’application par les individus :

• Les rendez-vous : Catégoriser ses publications est essentiel sur


n’importe quel réseau social utilisé, mais principalement sur Instagram qui
propose un contenu additif. « Marwa » a bien compris ça et essaye
d’exploiter toutes les fonctionnalités d’Instagram en proposant 4 rendez-
vous à ses followers : #ItMarwa présente les produits phares et la nouvelle
collection ; #MarwaLive qui donne importance aux évènements ;
#MarwaTips dédiés aux conseils ; #MarwaBts, behind the scenes où on
peut voir les coulisses (campagnes, défilés…) et #MarwaBy met en avant
33
les collaborations. En agissant ainsi Marwa touche sa cible en lui proposant
du contenu exclusif et qui l’intéresse particulièrement, notamment avec les
coulisses, ce qui rend la marque accessible au consommateur.
• Le story telling : C’est la base d’une communication solide et efficace
puisque c’est grâce à cela que le consommateur entre dans l’univers de la
marque, c’est lui également qui va offrir du contenu à la marque. Si Marwa
présente les coulisses, d’autres marques met en situation leurs produits et
n’hésite pas à reposter le contenu des utilisateurs.
• Faire agir sa communauté (Les concours) : Inclure l’internaute est
bien sur la manière la plus efficace pour créer de L’UGC (User Generated
Content). Les marques rivalisent alors d’ingéniosité pour faire participer
les mobinautes sur Instagram. La plateforme se révèle un des réseaux
sociaux les plus simples pour l’organisation des concours ; en dehors des
lots, cela ne coute rien à la marque et les relais des internautes sur les autres
réseaux est important. Le plus courant des concours est bien sur le concours
de « repost », simple et efficace. Les utilisateurs n’ont qu’à reposter la
photo de la marque sur leur compte, taguer la marque et utiliser l’Hashtag
du concours pour valider leur participation. Ensuite, il y a un tirage au sort
pour savoir qui a gagné au concours. La marque décuple sa visibilité auprès
de sa cible potentielle en étant présente sur une multitude de compte et
génère de l’hashtag d’une manière facile et efficace.
• Les influenceurs : On a remarqué l’augmentation des influenceurs dans
le monde et même au niveau national, d’ailleurs je connais personnellement
une ou deux et qui étudie avec nous dans notre faculté MOULAY ISMAIL,
les influenceurs sont des personnes comme les autres mais qui ont su se
créer une véritable communauté sur Instagram grâce à la beauté de leurs
photos ou aux sujets qu’ils abordent. Les marques vont alors se servirent
d’eux pour promouvoir leur produits ou service en leur offrant par exemple

34
des vêtements contre des mentions sur le réseau social…La publicité est
visible, mais c’est une publicité appréciée par le mobinaute.

Dans ce monde plein d’internautes, et avec plus de 70% de marocains qui


utilisent internet, l’importance des réseaux sociaux pour faire connaitre sa
marque est évidente. La chose que les entreprises marocaines ont connu dès
le début et sus comment l’utiliser pour leur faveur.

35
Conclusion :

En conclusion, le digital ne peut être que bénéfique pour tous les acteurs et
non pas seulement les marques, mais pour ses derniers la personnalisation
est très importante dans un monde où les produits ainsi que les manières de
communication se ressemblent, l’originalité qui résulte à la différenciation
vient d’un effort Co-créatif dont la marque doit être à l’écoute de sa
clientèle et non pas l’inverse, car en fin de compte avoir plus de « Like »
ou acquérir le meilleur matériel n’est pas un signe de réussite dans un
monde où les clients ont plusieurs choix et qui sont exigeants en terme de
qualité/service, il faut penser humain et être proche de clients avant
d’investir en technologie et en innovation, c’est ça la clé pour être différent
des autres.

36
Bibliographie :
_(Collection). Damian Ryan, Calvin Jones (2012). Understanding digital marketing. 2,
illustré, réimprimée : Kogan page Publishers, 2012.
_(Collection). Henri Isaac, Pierre Volle (2009). E-commerce de la stratégie à la mise en
œuvre opérationnel.
_Mohamed Bedhri (2001) Le commerce électronique : quelles perspectives au Maroc ? El
joussour 2001
_Nassr Hajj (2004) Morocco and the information society.
_Percival white (1927) scientific marketing management, its principles and methods.
L’université de Californie : Harper and Brothers.
_(Collection). Philip Kotler, Gary Armstrong (2010). Principles of marketing. Illustré :
Pearson2010.
_Rachid Jamhari (2008). Etat des lieux des TIC au Maroc.
_(Collection). Thomas Faivre-Dubog, Raphael Fétique, Antoine Lendrevie (2011). LE
WEB MARKETING. Dunod 2011.
_ (Collection). Williams Perrault, Joseph Cannon, E. Jerome McCarthy (2013) Basic
marketing : 19th Edition. McGraw-Hill higher education.
_Williams Perrault (2014) Essentials of marketing. McGraw-Hill higher education.

Site web :
_https://fr.scribd.com/doc/42287945/Histoire-Du-Marketing
_https://fr.scribd.com/document/405051729/Digital-Marketing-PFE
_https://www.e-marketing.fr/Marketing-Magazine/Article/Pierre-Volle-la-veritable-histoire-
du-marketing-44864-1.htm
_https://touch-innovation.com/articles/marketing-digital/
_https://www.energiedin.ma/e-commerce-maroc/
_file:///C:/Users/smart%20acer/Downloads/activite_monetique_marocaine_au_31_decembre_
2017.pdf
_https://prezi.com/fpgg3vg8qqpd/le-marketing-digital-au-maroc/
_http://telemaco.ma/financial-times-le-maroc-dans-le-top-5-mondial-en-matiere-de-
marketing-digital/

37
_https://www.medias24.com/digital-a-fin-2019-pres-de-70-de-la-population-marocaine-a-
acces-a-internet-7675.html
_https://www.leconomiste.com/article/1050109-marketing-digital-le-grand-challenge-des-
entreprises-marocaines

38
Table des matières

Introduction :

• Les origines du marketing et son évolution…………………………………………1


• Définition du terme « Marketing » ……………………………………………………2
• Définition du terme « digital » ………………………………………………………….2
• Historique du marketing …………………………………………………………………..4
▪ L’évolution du marketing digital…………………………………………8

Chapitre1 : Les différents objectifs et stratégies du marketing digital

• Section 1 : Les objectifs du marketing digitale et le rôle du web …….……9


▪ 1.1) Le web pour vendre……………………………………………………..9
▪ 1.2) Le web pour générer des leads……………………………………10
▪ 1.3) Le web multicanal pour améliorer le service et la relation
clientèle…………………………………………………………………………….12
• Section 2 : Stratégie en enjeux du marketing digital…………………………….13
▪ 2.1) Stratégies marketing digital………………………………………..13
▪ 2.2) Le benchmarking comme une stratégie du marketing
digital……………………………………………………………………………….16
▪ 2.3) La stratégie inbound marketing…………………………………18
▪ 2.4) Les enjeux du marketing digital…………………………………23

Chapitre2 : Le marketing digital au Maroc et la stratégie nationale e-Maroc

• Section 1 : L’émergence des NTIC et la stratégie e-Maroc………….……….24


• Section 2 : La stratégie nationale e-Maroc………………………………………….26

39
▪ 2.1) Les objectifs de la stratégie e-Maroc…………………………26
❖ 2.1.1) La généralisation des NTIC………………………..27
❖ 2.1.2) L’accélération de la libéralisation et de la
concurrence………………………………………………………..27
▪ 2.2) Les actions de la stratégie e-Maroc……………………………..28

• Section 3 : L’émergence du marketing digital au Maroc………………….….30


▪ 3.1) La présence des entreprises marocaines au niveau des
réseaux sociaux et leurs importances………………………………..31
❖ 3.1.1) L’utilisation d’Instagram pour les entreprises
marocaines au sein de leur stratégie marketing
digitale……………………………………………………………….32

Conclusion……………………………………………………..……………………………………………..36
Bibliographie………………………………………………………………………………………………...37

40

Vous aimerez peut-être aussi