Vous êtes sur la page 1sur 26

UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA THECHNOLOGIE HOUARI BOUMEDIENE

FACULTE DE GENIE MECANIQUE ET GENIE DES PROCEDES

Département Thermo-Energétique

Mémoire de Master
Spécialité : Génie climatique

Thème

H (l’immeuble grande hauteur) climatisation et chauffage central ventilation

Présenté par : Encadré par :


Nomenclature
Liste des figures

Liste des Tableaux


Sommaire
INTRODUCTION GENERALE

En améliorant l’efficacité énergétique des bâtiments dans lesquels nous vivons, travaillons et étudions,
nous pouvons faire un grand pas dans la lutte contre le réchauffement climatiques . La question de l’efficacité
énergétique des bâtiments pose un double défi ; rénover les bâtiments existants et construire de nouveaux
bâtiments conformes aux réglementations.

Le retour aux systèmes d’amélioration et de corrections des bâtiments est devenu de plus en plus couteux.
Il était utile de prendre toutes les précautions en phase de conception, et produire un projet qui répond à nos
attentes que ce soit au niveau la consommation, ou au niveau du confort thermique des ambiances intérieures .

La thermique du bâtiment est un domaine complexe. De plus, le confort thermique constitue une demande
reconnue et justifiée dans le bâtiment du fait de son impact sur la qualité des ambiances intérieures, la santé et
la productivité de l’occupant qui passe la majorité de son temps à l’intérieur .

Cette demande est soutenue par des normes et des règlementations qui permettent d’assurer la conformité
des ambiances intérieures aux exigences du confort thermique. Or, la recherche des ambiances thermiques
intérieures (uniformes et confortables) conformes aux normes, tout au long de l’année et sans tenir compte des
particularités du climat, du site, des bâtiments…etc. est accompagnée par une multiplication des installations
climatiques, entrainant ainsi de fortes consommations d’énergie.

En fait, l’objet de ce travail, consiste à assurer une bonne rénovation climatique de batiment du bureaux
MARTIMES de Alger tout en veillant à réduire ces fortes consommations énergétiques. D’une autre manière,
une présentation d’une étude détaillée du nouveau système de climatisation de l’établissement batiment de
bureaux MARTIMES, dans le but de réduire ces considérables usages d’énergie.

En effet, ce mémoire présente cinq chapitres. Dans le premier chapitre, un ensemble de rappels théoriques
sur les coefficients d’échange des parois opaques ou vitrées sont présentés, ainsi que la composition des parois
correspondantes à l’ouvrage (batiment MARTIMES) sont
exposées. Les conditions extérieures de base et intérieures adoptées sont également présentées dans le même
chapitre, en s’appuyant sur le document technique règlementaire [1] et [2].

Dans le deuxième chapitre, en s’appuyant également sur le document technique règlementaire [1] et [2],
une présentation générale des bilans thermiques estival et hivernale est donnée. Dans le troisième chapitre, en
s’intéressant au bilan thermique estival, les besoins énergétiques de l’établissement ont été calculés et présentés,
globalement sous forme de tableaux pour chaque type de pièce et pour chaque étage. Le quatrième chapitre est
consacré pour le choix des équipements du système de climatisation. Les équipements utilisés sont passés en
revue, tout en décrivant leurs principes de fonctionnement, leurs rôles dans l’installation. Les
dimensionnements hydrauliques et aérauliques du système installé est également présentés dans ce même
chapitre. Enfin, dans le dernier chapitre, on a une présentation du système de régulation utilisé dans le système
de climatisation.

Présentation du projet

Notre projet consiste a étudié le chauffage et la climatisation d’une batiment adminstrative situé au
niveau de la 71 rue Mohamed Belkacemi-ALGER, propriété 212/211 section 4 à d’une superficie totale de : 3500,35 m².

Elle est limitée :


 Au nord :
 Au sud :
 A l’est :
 A l’ouest :.

Le site d’intervention se situe dans la commune de Alger centre ,il constitue un carrefour
majeur bordé par des axes de communication importants :
"L’autoroute Alger- Blida traversant la capitale d’est -ouest"
Figure 2: Image de batiment de bureaux PINS MARTIMES

Le projet est répartie architecturalement selon dix et neufs étages avec un rez -de -chaussée
La répartition surfacique des différents locaux de la batiment du bureaux est la suivante :

RDC :
Figure 4 : Plan de RDC.

Volume Thermique S(M²) Volume Thermique S(M²)


burreau 1 8.3 Bureau d'ordre 14.46
burreau 1 61.88 Bureau accueil 22.71
burreau 1 73.536 Bureau manager 9.09
burreau 1 47.148 Bureau chauffeur 12.74
burreau 1 73.655 couloire 105

Tableau 1 : Répartition Surfacique de RDC.

Etage N°1 :
Figure 5 : Plan de 1er étage.

Volume thermique S(M²) Volume thermique S(M²)


Breakroom - 27 phone booth 1 4.32
conf 28.73 phone booth 2 4.1
counter + 52.61 phone booth 3 4.17
focus*2 5 phone booth 4 4.29
Huddle+ 8.84 Quit area 14.6
LT huddle 8.83 réception 1+lockers 25
kitchen 28.63 réception 2+ 9.94
meeting room 12P 35.97 ARCHIVES 20.76
meeting room 2-4P (1)- 11 IDF+ 5.6
meeting room 2-4P(2)- 12 IT ROOM SERVER ROOM 11.22
meeting room 2-4P(3)- 12 IT ROOM STORAGE 10.6
meeting room 2-4P(4)- 11 STOrage(1) 8.33
Open office 72.6 Storage (2)- 11.06
open space 1 - 108.93 espace circulation 56.3
open space 2 104.09 hall ascensseur 35.3

Tableau 2 : Répartition Surfacique de 1 er étage.


Etage du N°2 à N°19 (identique) :

Figure 6 : Plan de 2 éme étage jusqu’à 19

Volume thermique S(M²) Volume thermique S(M²)


bureau 1 93.38 bureau 7 93.38
bureau 2 74 bureau 8 74
bureau 3 76.72 bureau 9 76.72
bureau 4 74 bureau 10 74
bureau 5 93.38 bureau 11 93.38
bureau 6 91 bureau 12 91
- - HALL 143.78
Tableau 2 : Répartition Surfacique de 2 éme étage jusqu’à 19.
1. Paramètres géographiques et climatiques :

Le climat est le temps météorologique moyen qu’il se fait en un lieu ou sur une
région. Il est donc caractérisé par l’ensemble des paramètres météorologiques appelé des conditions
climatiques qui permettent de décrire le comportement moyen du climat , en un lieu ou sur un territoire
pour une certaine période de l’année ces conditions sont généralement :(température, humidité,
pression atmosphérique) selon les services

météorologiques et le DTR C 3.2/4 (Document Technique Réglementaire), la ville de Alger centre est
implantée dans une zone présentée par les caractéristiques suivantes :

1.1 Zone climatique A : [1]

Paramètres Altitude (m) Latitude (N°) Longitude


valeur 25 36.7 3.2

Tableau 6 : Paramètres géographiques.

Zone T°sèche Humidité spécifique Ecart diurne T° moyenne Ecart Annuel de


climatique T Sb,e (°C) HSb,e (gvap/kg.as) Ed (°C) Tsm (°C) T°,(EAT)(°C)
alt < 500 m 34 14.5 9 25.5 31
Tableau 7: Conditions extér
ieures de base.

Période T° sèche Humidité relative


TSb,e en (°c) (%)
Hiver 21 50
Eté 24 45

Tableau 8 : Conditions intérieures de base.

Période T° sèche Humidité relative


TSb,e en (°c) (%)
Hiver 3 43
Eté 37 80

Tableau 9 : Conditions extérieures de base


On remarque que la température sèche extérieure de base TSb,e et très élevée par rapport à celle de l’intérieure en
période d’été par contre en hiver c’est toute a fait le contraire.

2. Paramètres thermiques :

2.1. Coefficient global de Transmission de Chaleur K :

Le coefficient de transfert thermique, appelé aussi coefficient de transmission


thermique surfacique, est un flux thermique au travers d’une surface d’échange. Le
coefficient global de transmission caractérise les éléments de construction du point de vue
thermique, car il introduit la quantité de chaleur transmise à travers une paroi d’un mètre carré
(m²) de surface en une heure et pour un écart de température entre le milieu intérieur et
extérieur de 1°C. Ainsi, plus sa valeur est faible, plus la construction sera isolée.
.
2.1.1.Coefficient U des parois opaques :
Il est donné par la relation suivante :

1/U=ΣR i+ (1/he+1/hi)

 Σ Ri : Somme des résistances thermiques des différents matériaux. (m² °c /w)

 (1/he + 1 /hi) : Somme des résistances d’échanges superficiels. (m² °c /w) (Donné par DTR)

 la Résistance thermique d’une paroi est donnée par la relation suivante : Ri= ei / λi

 Ri : Résistance thermique de la couche « i ». (m²c/w).


 ei : Epaisseur de la couche du matériau. [m].
 λi : Conductivité thermique de matériaux. [w/m²c].

2.1.3. Coefficient K des parois vitrées :

Kvn [𝒎𝟐°C /W]: Coefficient K des vitrages nu donnée par le DTR.


rv [m2 °C /W]: Résistance supplémentaire des voilages éventuels. (= 0,025 m2 °C/W).
raid [m2 °C /W ]: Résistance supplémentaire des rideaux éventuels. (= 0,030 m2°C /W).
rocc [m2 °C /W]: la résistance supplémentaire des occultations.
rocc(en m².°C/W) représente la résistance supplémentaire des occultations. Elle est donnée par la
formule suivante :
rocc = 0.16 + eocc / λocc [m².°C/W] (I.13)
 eocc (en m) représente l’épaisseur de l’occultation,
λocc (en W/m.°C) représente la conductivité thermique du matériau constituant

2.2.Résultats des coefficients Uété et Uhiver des parois :


Les différentes parois mises en jeu dans nos calculs sont du type : Murs extérieurs, murs intérieurs , et plancher (bas +haut)

Les calculs et résultats concernant les coefficients Uété et Uhiver de ces différentes parois sont résumés dans les tableaux suivant
:

Désignation planché bas + plancher haut


Composition Carrelage Sable sec Dalle en béton Entrevous en béton Enduit plâtre
e [m] 0.02 0.03 0.05 0.16 0.02
λ [W/m°C] 1 0.6 1.75 / 0.35
R [m²°C/W] 0.02 0.05 0.02857 0.14 0.05714
1/he+1/hi [m²°C/W] 0.22 hiver
K[w/m²°C] 1.939
1/he+1/hi [m²°C/W] 0.12 été
K[w/m²°C] 2.405
ρ [kg/m3] 1900 1300 2200 / 800 M total
M [Kg/m²] 38 39 110 / 16 203 [Kg/m²]

Tableau 10 : coefficient de transmission des plancher haut et bas.

Tableau 11 : coefficient de transmission des murs intérieur.


Désignation mur extérieur
Composition verre lame d'air verre
e [m] 0.05 0.05 0.05
λ [W/m°C] 1.1 / 1.1
R [m²°C/W] 0.04545 0.16 0.04545 ΣR = 0,25 m²°C/W
1/he+1/hi [m²°C/W] 0.17 hiver
K[w/m²°C] 2.3758
1/he+1/hi [m²°C/W] 0.14 été
K[w/m²°C] 2.558
ρ [kg/m3] 2700 / 2700 M total =
M [Kg/m²] 135 / 135 270 Kg/m²

Tableau 12 : coefficient de transmission des murs extérieur.

Désignation plancher terasse


Composition Enduit de cimsable sec béton plein bitume Dalle en béton
e [m] 0.02 0.03 0.12 0.01 0.05
λ [W/m°C] 1.4 0.6 1.75 0.23 / ΣR
R [m²°C/W] 0.014 0.05 0.068 0.043 0.12 0,295 m²°C/W
1/he+1/hi [m²°C/W] 0.14 hiver
K[w/m²°C] 2.298
1/he+1/hi [m²°C/W] 0.2 été
K[w/m²°C] 2.02
ρ [kg/m3] 2200 1300 2300 1000 / M total [Kg/m²]
M [Kg/m²] 44 39 276 10 / 369
Tableau 13: coefficient de transmission des plancher terasse.
Chapitre 2

Le Bilan Thermique
Le calcul des charges thermiques est la base de toute étude de chauffage et de climatisation, il
permet de connaitre l’influence et l’importance des contraintes de l’environnement extérieure
sur le confort et sur l’économie du bâtiment. La plupart de ces informations peuvent être
déterminées à partir des plans et des spécifications techniques du dossier (cahier de charge).
L’objet de ce chapitre est de présenter les étapes d’un bilan thermique estival et
hivernal.
Le calcul du bilan thermique est effectué pour chaque bureau à l’aide du logiciel HAP.
1-Présentation du logiciel HAP :
HAP(Hourly analysis program) est un logiciel inversé par CARRIER United Technologies ce
programme de calcul du bilan thermique et de conception des systémes HVAC pour tout
type de batiment et pour tous les types d’utilisation (habitation, industriel…..), ce
programme permet de calculer le bilan thermique et interpréter les résultats d’une facon bien
détaillé car il permet d’avoir les bilan horaire, quotidien, mensuel et annuel et calculer les
puissances des équipements HVAC à insttaler et meme la consommation d’énergies.
Ce programme contient plusieurs versions et fonctionne selon les Norme ASHRAE.
Dans ce qui suit on va présenter les différentes étapes sur l’utilisation ainsi que la réalisation
d’une étude thermique d’un espace et le mode de fonctionnemment de logiciel HAP.

1- Tout d’abord on ouvre un nouveau projet et on choisit les bases de données et les norme de calcul qu’on
veut utilisé durant la conception tel que les unités de mesures la documentation climatique et
géographique, et les paramétres d’affichage.
2-On commence par
l’introduction des donnés
générale du projet et remplir
toutes les informations :
-Weather :pour Introduire les
donnes géographiques Tel que
la localisation, les Conditions
climatiques .
-Choisir la région ou se trouve
le projet et les températures
sécheet humide de chaque
saison mensionné sur le DTR
ou imposé le cahier de charge.
3-Création des murs éxterieurs en précisant la composition de ce dernier ou bien les
caractéristiques thermiques tel que la coefficient d’échange globale U-Vallue, ces données sont
fournie par l’architecte ou l’ingénieur de génie civile.

4-création des différentes fenetres disponibles sur les parois éxterieurs en respectant toutes les
dimensions, type de vitrage, store intérieur, cadre de la fenetre.
2-bilan thermique :
2.1.Introduction :
Tous projet d’installation de climatisation d’une construction commence par le calcule du bilan
thermique, ce dernier permet de calculer les apports frigorifiques d’été et les déperditions en
hiver afin de déterminer les puissances nécessaires des équipements de climatisation et de
chauffage a installer, et aussi le calcule du débit d’air neuf recommandé au type de l’usage de
chaque local ou bien le comportement des personnes ou d’équipements présents dans l’espace.
A respecter pour les calculs : les coefficients d’échange global des différents types de parois, le
nombre des occupants, nature du comportement des occupants, le programme horaire et
quotidien d’occupation, les valeurs des gains dissipés a partir des appareils électriques et de
cuisine, type de local, l’orientation des murs extérieurs, les surfaces des (parois, plancher,
plafond).
Les apports de rénouvelement de l’air sont négligeables pour les appartements et le facteur de
majoration est 10%.
II.1. Bilan hiver :
Le bilan thermique d’hiver consiste à évaluer les déperditions
calorifiques des locaux à chauffer afin de dimensionner l’installation de chauffage.
Le mode de calcul est détaillé dans le DTR (cf. [3]). Les déperditions de base sont
calculées en régime continu et indépendamment du système de chauffage utilisé.

II.1.2.Déperdition totale d’un logement :

Déperditions totales D pour un logement contenant plusieurs volumes thermiques est la somme des déperditions
totales de ces volumes thermiques.

D =∑Di [W]
Avec :
• Di [W] : représente les déperditions totales du volume i.

II.1.3.Déperditions totales d’un volume :

Les déperditions totales Di d’un volume i sont données par :


Di = (DΤ)i + (DR)iv [W
Avec :

• (DT)i[W/°C] :représente les déperditions par transmission du volume.


• (DR)i[W/°C] : représente les déperditions par renouvellement d’air du volume.

II.1.4.Déperditions par transmission d’un volume :

Les déperditions par transmission (DT)i d’un volume i sont données par :
( DT)i = (Ds)i + (Dli)i + (Dsol)i + (Dlnc)i [W]
Introduction :
Le calcul d'un bilan thermique permet de connaître avec précision la quantité d'énergie qu'il faudra pour chauffer et
refroidir un local, la justesse de ce calcul est primordiale non seulement pour le coût de l'installation, mais aussi pour son
exploitation. Les éléments entrant en compte dans ce calcul sont nombreux, il faudra connaître la composition, l'exposition
et surface des murs, des parois vitrées, des plafonds, des sols, ces éléments étant multipliés par des coefficients variables
selon l'altitude et la localisation géographique. D'autres éléments doivent être pris en compte comme le renouvellement
d'air naturel ou mécanique, les divers ponts thermiques ainsi que les apports qui pondèreront le calcul par exemple
l'éclairage, l'occupation humaine, les appareils ménagers…Etc.

Méthodes de calcul de bilan thermique :


Pour le calcul des Bilans thermiques, nous avons utilisé la méthode ASHRAE spécialisé dans le calcul des bilans, en
procédant comme suit :
Pour le calcul des apports à travers les parois on a retiré la composition des murs, les vitrages,
et les dimensions, depuis les plans d’architectures livré par le bureau d’étude.
Pour l’apport due à l’éclairage, on a pris les valeurs recommandées par ASHRAE.
Pour les apports de chaleurs dus aux divers appareils et machines électrique, on a retiré les
équipements du plan d’aménagement livré au bureau d’étude
Pour le calcul des débits d’air neuf nécessaire pour chaque type de local et leur utilisation, on a utilisé les valeurs
recommandées par ASHREA, avec le nombre d’occupants pour chaque espace.
3.1.1 Présentation d’ASHREA :
L'American Society of Heating, Refrigerating and Air Conditioning Engineers (plus connue sous le sigle ASHRAE) est
une organisation internationale technique Fondée en 1894 spécialisé dans le domaine des génies thermiques et climatiques
(chauffage, ventilation, air climatisé, production de froid).