Vous êtes sur la page 1sur 3

I/ L’ARCHITECTURE DES MARCHÉS FINANCIERS Fonctions des marchés financiers

A-LA STRUCTURE DU MARCHÉ FINANCIER • L’allocation du capital


C’est à dire l’adéquation entre les besoins de financement et les excédents de financements des agents économiques. C’est une fonction au cœur de la définition économique des marchés
financiers.Ce financement suppose l’acquisition de titres neufs, qui viennent d’être émis par l’agent ayant un besoin de financement. Ce peut être des titres de capital, car donnant un accès
•Définitions et fonctions des marchés financiers au capital de l’émetteur,soit des titres de créances, comme les obligations. Ces titres pouvant être émis, par certaines sociétés, entités (fond de placement), ou personne morale de droit
public, comme l'État qui finance une partie de ses besoins en émettant des instruments financiers qui ne sont par hypothèse que des titres de créances (obligation – Bon du trésor). Grâce à
l’émission d’instrument financier, et grâce à la souscription de ces instruments, les émetteurs vont pouvoir se procurer les ressources dont ils ont besoin. Le financement opéré par le biais
• Définition économique : des marchés est qualifié de direct par opposition au financement « intermédié », opéré par le biais de banque, on parle d’intermédiation bancaire. Pour désigner le financement par l’emprunt
bancaire.
« Les marchés financiers d’un point de vue économique sont le lieu réel ou virtuel sur lequel les agents économiques à • La couverture et la protection des agents économiques contre certains risques
capacité de financement offrent leur ressource à d’autres agents ayant des besoins de financement ». Ces risques sont multiples, tiennent à : l’évolution du cours des monnaies, l’évolution des taux d’intérêts,l’évolution du cours de certains actifs, comme pour les matières premières par
exemple ou encore les valeurs mobilières.
• Définition juridique : Pour se protéger on va souscrire un contrat à terme qui en droit financier correspond à 2 figures juridiques différentes.
On peut entendre par marché financier soit : « l’ensemble des transactions (opérant un transfert)portant sur des instruments le contrat à terme ferme :Contrat dans lequel les parties prennent un engagement dont l’exécution est reportée au terme. Ca fige la valeur d’un actif lors de la formation du contrat . Lors
de son exécution, le contrat est exécuté tel qu’il a été prévu au moment de sa formation.
financiers » Soit : « les mécanismes techniques et juridiques permettant de relier vendeur et acheteur».
le contrat optionnel :C’est un contrat qui confère à l’une des parties un Droit qu’elle exercera si elle le veut.Optionnel et non conditionnel, qui est un événement futur et incertain, par
essence extérieur. Alors que la levée de l’option est propre à la partie. C’est un contrat passé entre un Acheteur et un Vendeur.
• Le marché primaire est donc celui sur lequel se rencontres acheteurs et vendeurs pour des transactions portant soit sur
• La spéculation
des actions soit sur des obligations ém ises pour la première fois. C’est de ce caractère que le marché primaire tire son
Les instruments financiers peuvent faire l’objet d’opération dans un but spéculatif, c’est à dire dans le but de réaliser rapidement un profit. Cette intention spéculative peut caractériser celui
appellation de marché du neuf. qui achète un actif. Cette personne va anticiper la hausse du cours de l’actif. Mais elle peut également caractériser le vendeur qui effectue une anticipation inverse.
• Certaines opérations sont effectuées dites « au comptant » comme pour les titres et d’autres à terme, comme les contrats, constituant des instruments financiers à termes. Celui qui
• Quant au marché secondaire ou marché boursier, il peut être défini comme le lieu de rencontre des agents économiques achète des actions,peut avoir un grand cœur. Pour développer une activité, mais généralement c’est pour réaliser un profit.La spéculation peut aussi être retrouvée sur le marché à
terme.
qui veulent acheter et de ceux qui désirent vendre leurs titres déjà ém is, des valeurs déjà dans le circuit économique. Le
marché boursier ou marché secondaire est donc un marché de l’occasion, du déjà ém is. • La réalisation des opérations d’arbitrage
Elle consiste ici à profiter de la différence de cours d’un actif cotée sur plusieurs places. Et donc le vendeur va là où son cours est le plus élevé et l’acheteur où il est le plus bas.

1 2

Les types de m archés financiers


•Les instruments des marchés financiers internationaux
M archés de Titres et m archés de Contrats : Des produits

• Les obligations : le statut fiscal des obligations étrangères est privilégié, comme celui des euro-obligations. en effet, que • Les m archés de titres :Les marchés de titres répondent du point de vue de l’émetteur du titre à un objectif qui est d’assurer le financement et le développement donc de cet émetteur. Quand on
pense émetteur, on pense société, grande société, toutes les sociétés ne peuvent émettre des titres susceptibles d’être cotés. La SA – SCA – SE (mixte de SA). L’Etat lui n’émet que des bons du trésors
ce soit directement ou indirectement, il n’y a pas de retenue à la source sur les revenus versés par les emprunteurs. Les ou bons assimilables , pour le cas de la France. Les taux d’intérêts sont bas en raison de la confiance. Tout dépend de l’idée du risque qu’on prend.Les marchés des titres permettent donc aux émetteurs
de se financer. Quand on se trouve sur un marché où les titres sont cotés, on a l’habitude de distinguer le marché primaire et le marché secondaire.
obligations classiques (Straight) : appelées également les euro obligations à taux fixe. prédéterminées.
• Les m archés de contrats Marchés sur lesquels sont conclus, soit des contrats à termes ferment soit des contrats optionnels. Contrat qui ont pour finalité d’assurer la couverture Soit un risque qui
concerne le sous jacent, l’objet même du contrat, Soit le risque de crédit, risque d’un cocontractant, dit une contrepartie ne puisse pas exécuter ses obligations.
• les euro-obligations à taux variables (Floating Rate Notes ou FRNs) : les notes à taux variables se distinguent des premières • La finalité de celui qui passe un contrat financier est donc soit faire un gain soit se protéger contre un risque il n’est pas nécessaire que le dénouement du contrat entraîne une livraison physique, entraîne
par le système de calcul du coupon. les obligations convertibles en actions : les obligations convertibles en actions résultent un transfert de propriété sur lequel porte le contrat, il suffit que le dénouement du contrat se traduise par une différence entre le cours constaté au moment du dénouement du contrat et le prix payé,
fixé lorsque le contrat a été conclu.
de la combinaison de deux éléments. • Comme les contrats financiers sont des produits standardisés, paramétrés de la même manière, ils peuvent être cotés, ils sont quasiment fongibles. Mais tous les contrats ne sont pas cotés. Si un contrat
est spécifique, sur mesure, il ne pourra être coté (garantir contre la baisse d’une devise entre une banque et un client entreprise par exemple) ; La banque ne pourra donc transférer l’engagement pris. La
• Un produit dérivé est un contrat entre deux parties qui vont s'accorder sur le prix d'un actif. C'est donc un instrument prudence pour la banque est donc de se couvrir pour le risque contracté.

financier sous-jacent d’un actif qui permet de fixer le prix de ce dernier pour une période donnée. M archés réglem entés, organisés, m arché libre et m archés de gré à gré : cadre juridique
• Les m archés réglem entées Face aux marchés financiers le droit peut avoir différentes attitudes. Il peut avoir une attitude stricte de neutralité, ou il peut souhaiter que les opérations qui se déroulent
• Les warrants : (également appelés bons d’options ou option couvertes) sont des titres qui présentent les caractéristiques sur ce marché soient précisément réglementées. Il y a une sorte d’arc en ciel qui correspond au degré des réglementations des marchés. De gré à gré veut dire, résulte d’accords bilatéraux. Pour être un
marché réglementé il faut être inscrit sur une liste définie par le ministère de l'économie. Le terme système multilatéral désigne une sorte de collectivité qui va intervenir (acheteur –vendeur) en opérant
à la fois des bons de souscription d’actions et les options négociables des actions des instruments financiers.Ça va permettre à des personnes qui ont des intérêts contraires de se rencontrer. Un marché réglementé nécessite un centre de concentration qui permet aux
ordres de se rencontrer. Sur Les marchés réglementés on négocie d’abord des titres, qui peuvent faire l’objet d’un transfert de propriété. Mais la négociation d’un titre, nécessite un contrat qui va porter
sur un instrument financier, qui porte sur des titres, et ces titres sont cotés. Mais les marchés réglementés sont également des marchés de contrats, qui vont eux même porter sur des contrats en tant
qu’instrument financier.
• Les m archés organisés ou systèm e m ultilatéral de négociation Ce sont des marchés ayant sensiblement les mêmes caractéristiques que les marchés réglementés avec quelques assouplissements.
Ils n’existent actuellement qu’un marché organisé de titre, les opérations sur les titres sont faites en grande partie en dehors du contrôle des autorités de marchés. Le marché organisée ou système
multilatéral de négociation est lui-même placé sous le contrôle / gestion soit d’une entreprise de marché comme EURONEXT soit d’un prestatairede service d’investissement pouvant par exemple être
Une banque.

• Le m arché libre Les sociétés n’ont aucune obligation d’information périodique ou permanente. Les sociétés n’ont pas l’obligation d’informer les actionnaires des éléments importants qui les
concernent. - information périodique annuel / voire trimestrielle - information permanente : sur tous les évènements bons ou mauvais susceptible d’avoir une incidence sur le cours de bourse Elles sont
en revanche tenues d’établir un prospectus, une note d’information en cas d’offre au public de leur titre.

• Les m archés de gré à gré Pas de règle, très peu de contrôle, pas d’entreprise de marché. Les opérations qui se nouent sur les marchés de gré à gré correspondent à du sur mesure. Ce sont des
opérations qui doivent répondre précisément aux besoins exprimés par ceux qui vont intervenir sur ces marchés. Des contrats bilatéraux vont se nouer, les cotations ne sont néanmoins pas possibles ,
chaque contrat est censé correspondre aux besoins des parties :- avantage parfaitement calibré, pas besoin de se protéger contre les risques - inconvénient : pas l’espèce de liquidité que l’on peut
trouver sur les marchés réglementés ;

3 4
Les acteurs des marchés financiers
• Les fonctions des marchés financiers
• Au niveau International
• On peut repérer cinq grandes catégories d’intervenants sur les marchés financiers : • •Le financement de l’économie et l’allocation des ressources
Les banques, les courtiers, les entreprises industrielles et commerciales, les banques centrales, les investisseurs institutionnels: principaux animateurs de ces marchés Les banques interviennent pour leur
propre compte ou pour celui de leurs clients. Et il faut noter que ce ne soit pas toutes les banques qui sont actives sur ces marchés ; pour bon nombre d’entre elles, de taille moyenne, cette activité et secondaire et elles s’en
remettent aux banques plus importantes. La situation a cet égard diffère sensiblement aux États-Unis d’Amérique et en Europe : la majorité des activités des banques américaines de taille moyenne est concentré au niveau Le financement de l'économie et l'allocation des ressource est une fonction au cœur de la définition éco des MF. Les marchés
domestique et les activités financières ne sont qu’occasionnels alors que la plupart des banques Européennes de taille moyenne on des clients actifs sur plusieurs marchés et se doivent de fournir à ce service financier adéquat.
En fait, il ya lieu de distinguer les banques qui jouent un rôle de mainteneurs de marchés (market-maker) de celles qui n’en sont que les utilisateurs. Seules les banques qui, continuellement, achètent et vendent des devises et qui, financiers sont l'une des sources de financement de l'économie et ils permettent aux sociétés privées et publiques et aux
en tout temps, sont en position de coter un taux acheteur et un taux vendeur pour les devises les plus importantes sont considérées comme des market-maker.Comme on le sait une importante partie de volumes des
opérations financières se fait directement entre les banques; cependant, certains utilisateurs préfèrent oudoivent recourir à des courtiers (brockers).Les entreprises industrielles et commerciales : Cette catégorie collectivités territoriales et a l’État de se procurer des fonds pour financer leurs investissements en faisant appel directement
d’acteurs offrent ou demandent des services en contrepartie d’opérations d’importations et utilisent les marchés de capitaux pour financer leurs opérations à l’étranger, en particulier cela permet à ces entreprises une assurance
concernant la circulation des fonds entre la maison mère et les filiales des entreprises transnationales ; et cela leur offre des possibilités de couverture pour parer au risque de change. Enfin, les entreprises offrent ou demandent
des devises consécutives à des opérations de financement sur les marchés étrangers. Les banques centralesI: ls interviennent sur le marché pour rétablir des déséquilibres temporaires afin d’atteindre des objectifs de parité ou indirectement aux épargnants .
pour la monnaie nationale ou dans le cadre de la gestion de leurs réserves officielles. Depuis l’instauration du système des taux de change flottants ces interventions sont beaucoup plus sporadiques. Les intervenants sur le
marché craignent néanmoins ces interventions, surtout lorsqu’elles sont simultanées.Les investisseurs institutionnels Ils constituent le dernier groupe identifiable d’acteurs majeurs des marchés financiers internationaux. Les
compagnies d’assurance, les fonds de pension et les gestionnaires de fonds de placement sont devenus, au cours des années, des utilisateurs de plus en plus importants de ce marché, en raison d’une part de l’internationalisation • •La gestion de l’information
de leurs activités ; mais aussi en raison de la tendance généralisée à la diversification des produits de placeme

• Au niveau Marocain Les différentes économies étant caractérisées par un certain degré d’incertitude, le marché financier constitue le lieu privilégié
• La Bourse des Valeurs de Casablanca où les agents viennent estimer « l’état de confiance » et la rentabilité estimée des capitaux. En d’autres termes, les agents
La gestion de la bourse des valeurs de Casablanca est confiée à une société anonyme appelée la Bourse des Valeurs de Casablanca (BVC) . Le capital de la société gestionnaire de la bourse est souscrit dans son intégralité par les
sociétés de bourse agréées, il est détenu à tout moment à parts égales par l’ensemble des sociétés de bourse. Sa mission s’articule autour des points suivants :• prononcer l’introduction des valeurs mobilières à la cote de la
estiment la rentabilité de projets futurs en tenant compte de la psychologie du marché.
Bourse des valeurs et leur radiation ; • Organiser les séances de cotation à travers un système électronique ; • veiller à la conformité des opérations effectuées par les Sociétés de Bourse ;• porter à la connaissance du Conseil
Déontologique des Valeurs Mobilières toute infraction qu’elle aura relevée dans
• Les sociétés de bourse : Les sociétés de bourse sont les seules habilitées à exercer directement le métier d’intermédiation et de négociation en bourse.Les sociétés de bourse bénéficient d’un monopole de négociation
des valeurs mobilières inscrites à la bourse des valeurs.
La création d’une société de bourse est soumise à autorisation du Ministère des Finances. Par ailleurs, avant d’exercer son activité, toute société de bourse doit présenter des garanties suffisantes d’un point de vue
organisationnel, technique et financier.
• Les banques :Les banques ne bénéficient pas d’un accès direct au marché boursier. Leur intervention dans le domaine des titres est centrée autour de la conservation de valeurs mobilières et de la collecte des ordres des
clients pour les acheminer vers les sociétés de bourse
• Maroclear :Maroclear ou Dépositaire Central est chargé de :
• 1. réaliser tout acte de conservation adaptés à la nature et à la forme des titres qui lui sont confiés (action, obligations,...) ;

• 2. administrer les comptes courants de valeurs mobilières ouverts au nom de ses affiliés (banques, émetteurs, sociétés de bourse et OPCVM)
• 3. exercer des contrôles sur la tenue de la comptabilité titres des banques et sociétés de bourse.

• Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM)

• Pour le petit épargnant qui désire investir en Bourse et qui n’a aucune idée des valeurs à acheter ou à vendre, il lui est conseillé de placer son argent dans ce qu’on appelle un organisme de placement collectif en valeurs
mobilières (OPCVM).

5 6

• •L’impact du covid-19 sur le marché financier • Le Rôle de l'AMMC dans la protection de l'épargnant
Les manifestations de l'impact de Covid 19 sur le marché financiers Le premier semestre de l’année 2020 a été marqué par une crise sans précédent, aussi bien par sa nature que par l’ampleur de ses conséquences. La pandémie de Covid-19 a frappé une large partie du monde et mis à mal l’économie mondiale.
Durant le mois de mars, les marchés de capitaux ont enregistré une volatilité et des baisses importantes des prix des actifs financiers, rendant nécessaire l’adoption par les autorités publiques et les régulateurs des marchés financiers de mesures adaptées à cette situation. L'AMMC a pour mission générale de protéger l'épargne investie en instruments financiers. Pour assurer sa mission, l'AMMC veille à l'information des investisseurs en instruments financiers, ainsi qu’au bon fonctionnement du
marché d'instruments financiers à travers le contrôle du respect des dispositions légales et réglementaires les régissant. L'AMMC contribue au développement du marché pour une meilleure protection des investisseurs. Cela se
• 1)L'impact de covid au niveau de croissance économique national. Suite à la réunion trimestrielle de son conseil d’administration le 17 mars, la Banque centrale marocaine a revu à la baisse ses prévisions de croissance nationale pour 2020 de 3,8% à 2,3% compte tenu de l’effet conjugué de la mauvaise récolte traduit par : Un marché qui dispose de la confiance des investisseurs; Une information disponible, claire, simple et compréhensible ; Un traitement équitable et transparent des investisseurs de la part des intervenants du marché
céréalière et de la propagation au niveau mondial de la pandémie. “Les conditions actuelles suggèrent que nous nous acheminons vers la plus faible croissance des 20dernières années”, selon le Haut Commissaire au Plan. Bank Al-Maghrib a par conséquent décidé de réduire son taux directeur de 2,5 % à 2% afin de ; Une régulation basée sur une approche risque, aussi bien les risques opérationnels que les risques financiers ; Des investisseurs aptes, avertis et conscients des risques. L’information est donc un vecteur essentiel de la
soutenir l’activité économique nationale.
confiance. La stratégie de l'AMMC dans ce domaine s’articule autour de deux axes principaux, l’information financière doit être orientée « investisseurs » et la vulgarisation de cette information auprès de ces même
• 2) L'impact du Covid 19 sur le secteur financier l’indice principal de la Bourse marocaine MASI a perdu 21,6% entre le 28 février (dernière séance de cotation avant l'apparition lundi 2 mars du premier cas de coronavirus au Maroc) et le 20 mars. investisseurs. L'AMMC s’est fixée comme objectif de doter le marché marocain d’investisseurs aptes et avertis, capables de prendre des décisions réfléchies et de comprendre leurs droits et obligations. Des investisseurs qui
connaissent les règles et pratiques d’investissement et qui réagissent sagement aux tendances du marché.
• L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a décidé, à compter du 17 mars2020, et revoir à la baisse les seuils de variation , la variation maximale, à la hausse et à la baisse, du cours d’un instrument financier pendant une même séance ne peut excéder 4% du cours de référence pour les titres de capital
dont la cotation est en mode continu.
• Les Missions
• MESURES RELATIVES À LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS Continuité d’activité de l’AMMC :L’AMMC a adopté un dispositif de travail à distance pour la grande majorité de ses collaborateurs lesquels ont été dotés de tous les moyens matériels nécessaires à l’accomplissement de leurs missions dans les
meilleures conditions. En tant qu’autorité de régulation du marché des capitaux, l'AMMC a été instituée par le Dahir n° 1-13-21 portant loi n° 43-12 et a pour mission de : S’assurer de la protection de l’épargne investie en instruments financiers
Continuité d’activité des acteurs et des infrastructures de marché :L’Autorité a maintenu un suivi rapproché des intervenants sous son contrôle en vue de les accompagner dans le déploiement de leur plan de continuité, notamment consécutivement à la généralisation du télétravail. Il était essentiel de maintenir les
; Veiller à l'égalité de traitement des épargnants, à la transparence et à l'intégrité du marché des capitaux et à l'information des investisseurs; S'assurer du bon fonctionnement du marché des capitaux et veiller à l'application des
intervenants en alerte par rapport notamment, au respect de la primauté de l’intérêt des clients, à l’observation des règles de fonctionnement du marché et au renforcement des pistes d’audit des opérations. Aussi, tout en veillant à maintenir le marché informé de tout fait important, l’AMMC a adapté les modalités de dispositions législatives et réglementaires , Assurer le contrôle de l'activité des différents organismes et personnes soumis à son contrôle; Assurer le respect de la législation et de la réglementation en vigueur relatives à la lutte
transmission de certains reportings par les intervenants pour tenir compte du contexte de crise. contre le blanchiment des capitaux, par les personnes et les organismes placés sous son contrôle; Contribuer à la promotion de l'éducation financière des épargnants; Assister le gouvernement en matière de réglementation du
marché des capitaux.
• MESURE RELATIVES À L’ÉMISSION ET À LA COTATION D’INSTRUMENTS FINANCIERS

• Afin de limiter la forte volatilité des cours des instruments cotés à la Bourse de Casablanca, deux mesures ont été déployées :
Élaboration des circulaires : A travers les circulaires, l'AMMC fixe les règles de pratique professionnelle, les règles déontologiques et les modalités techniques ou pratiques d’application des lois et règlements. L’élaboration
des circulaires est menée en concertation avec les professionnels et s’appuie sur les pratiques et les normes internationales en matière de réglementation des marchés de capitaux. Les circulaires sont homologuées par
• - Resserrement des seuils de variation maximale applicable aux instruments financiers inscrits à la cote. A compter du 17 mars 2020, la variation maximale de cours l'administration et publiées au "Bulletin officiel".
• autorisée est de 4% pour les actions les plus liquides (au lieu 10%) et de 2% pour les autres titres de capital (au lieu de 6%). Habilitation des intervenants :L'AMMC habilite les personnes physiques à exercer certaines fonctions au sein des personnes morales soumises à son contrôle. L'habilitation se matérialise par l'octroi d'une carte
• - Aménagement des horaires de cotation, de traitement et de dénouement des opérations sur instruments financiers, en concertation avec les acteurs du marché concernés.
professionnelle à l'issu d'un examen. Elle a une durée déterminée en fonction de la nature de la fonction exercée. L'AMMC tient un registre des personnes habilitées et porte cette liste à la connaissance du public.

• Émissions d’obligations pendant la période d’urgence sanitaire : Visa, agrément et avis relatifs aux produits : Selon le cas, l'AMMC agrée les produits d’épargne collective ou formule un avis à leur sujet et vise les notes d’information destinées aux investisseurs. Les produits concernés
sont les OPCVM, les OPCR et les FPCT. A travers cette prérogative, l'AMMC veille à sécuriser l’investissement en s’assurant du respect des exigences légales et réglementaires relatives aux produits et à l’information des
• L’AMMC rappelle aux sociétés faisant appel public à l’épargne désirant procéder à des émissions obligataires, qu’en application des dispositions de l’article 4 de la loi n°27.20 précitée, lesdites émissions obligataires peuvent, pendant la période d’état d’urgence sanitaire, être autorisées par le Conseil d’administration investisseurs et en vérifiant la capacité des intervenants à gérer lesdits produits.
ou le Directoire, sans recours à l’assemblée générale ordinaire des actionnaires. Le Conseil d’administration ou le Directoire qui fait usage de cette faculté doit en rendre compte, dans un rapport, à la plus prochaine assemblée générale des actionnaires, à convoquer dans un délai maximum de 15 jours après la fin de
l’état d’urgence sanitaire.
Instruction des dossiers d’agréments des intervenants :Les intervenants soumis à la procédure d’agrément sont les sociétés de bourse, les sociétés de gestion des OPCR et FPCT. L'AMMC instruit les dossiers
• MESURES RELATIVES À L’INFORMATION DU MARCHÉ d’agrément et transmet un avis au ministre chargé des finances qui octroie ou refuse l’agrément. L'AMMC vérifie que les intervenants ayant demandé l’agrément présentent les garanties suffisantes, notamment en ce qui
concerne leur organisation, leurs moyens techniques et financiers et l’expérience de leurs dirigeants.
• Accompagnement des émetteurs dans la mise en œuvre de leurs obligations d’information :

• Maintenir le marché informé en période de fortes incertitudes était un objectif majeur pour l’AMMC.
Visa des notes d’informations des opérations financières :L'AMMC vise les notes d'information des émetteurs à l’occasion d’opérations d’appel public à l’épargne, d’offres publiques et des programmes de rachat, après
examen de la pertinence et de la cohérence de l’information destinée aux investisseurs. L’objectif est de s’assurer que les investisseurs disposent de toute l’information pertinente pour prendre leurs décisions d’investissement
• Dans cet objectif, l’Autorité a rappelé aux émetteurs faisant appel public à l’épargne leurs obligations d’information et leurs échéances de publication, les a sensibilisés sur l’importance de rendre publique toute information importante et leur a recommandé le recours aux plateformes électroniques des journaux en connaissance de cause. La note d’information visée par l'AMMC est mise gratuitement à la disposition du public préalablement au début de l’opération.
d’annonces légales.
Contrôle de l’information financière des émetteurs :L’objectif de ce contrôle est de veiller à ce que le public ait une information régulière sur les émetteurs qui le sollicitent. Ainsi, l'AMMC s’assure que ces derniers
• Aussi, l’AMMC assure la centralisation sur son site internet des publications réalisées par les émetteurs et procède à la diffusion d’une actualité périodique pour en faciliter l’accès au public. respectent leurs obligations de publication des états financiers annuels et semestriels et rendent publique toute information importante pouvant avoir une influence sur les cours en bourse de leurs titres ou une incidence sur le
• Organisation des Assemblées générales en période de crise sanitaire : patrimoine des porteurs de titres. Elle veille à ce que l’information soit précise, sincère, exacte et diffusée, à temps, à l’ensemble de la communauté financière.

• L’AMMC a rappelé aux émetteurs devant tenir leurs assemblées générales pendant la période d’état d’urgence sanitaire que la loi n°27.20 introduit des mesures exceptionnelles relatives à la tenue des réunions des organes de gouvernance et des assemblées générales des sociétés anonymes pendant la période de Contrôle des intervenants :Les intervenants soumis au contrôle de l'AMMC sont les sociétés de bourse, la bourse des valeurs, les teneurs de compte, le dépositaire central et les sociétés de gestion. Ce contrôle se décline
l’état d’urgence sanitaire. sous deux formes complémentaires : le contrôle sur place, à travers des inspections au sein des locaux des intervenants, et le contrôle sur pièces, à travers des reportings dont l'AMMC fixe le contenu et la périodicité. La finalité
• Elle autorise toutes les sociétés anonymes à tenir leurs assemblées générales par les moyens de visioconférence ou moyens équivalents. L’AMMC rappelle à cette fin les principales modalités devant être respectées par les émetteurs et formule quelques recommandations : assurer des moyens techniques fiables ;
principale du contrôle est de s’assurer que l’intervenant présente en permanence des garanties suffisantes, notamment en ce qui concerne son organisation, ses moyens techniques, financiers et humains et de vérifier que les
fournir aux actionnaires qui en font la demande les formulaires de vote par correspondance ; mettre en place une communication suffisante sur les modalités de la tenue de l’AG, etc. conditions d’agrément sont maintenues.
Traitement des plaintes : L'AMMC reçoit les plaintes des épargnants concernant les opérations sur instruments financiers, procède à la vérification du bien-fondé de la plainte et prend les mesures qui s'imposent.
• L'évolution du marché financier pendant la crise sanitaire
Surveillance, enquêtes et sanctions :L'AMMC veille à la conformité des transactions sur les instruments financiers aux règles du marché afin d’en assurer l'intégrité. L'AMMC mène des enquêtes, quand c’est nécessaire.
• Sur fond d’incertitudes suscitées par la crise sanitaire de Covid-19, les indicateurs de la Bourse de Casablanca ont enregistré, durant les cinq premiers mois de 2020, des évolutions contrastées. Après un léger rebond durant les deux premiers mois de l’année, les indices MASI et MADEX se sont respectivement
Quand les faits se révèlent avérés, l'AMMC est habilitée à prononcer des sanctions à l’encontre d’intervenants suite à la constatation d’infractions ou manquements aux règles régissant leurs activités ou le fonctionnement du
repliés de 20,85% et 21,26% au mois de mars, avant d’entrer dans une phase de reprise, pour atteindre 9852 points, soit un plus haut de deux mois. A finmai 2020, les indices ont enregistré des contreperformances annuelles respectives de -19,05% et -19,38%. marché. Les sanctions sont prononcées selon une procédure respectueuse des droits de défense des intervenants concernés.
• Par ailleurs, le ratio de liquidité s’est inscrit en hausse, s’établissant à 11,50% au titre du mois de mai 2020, contre 7,34% un an auparavant.

7 8
• Les limites relative à la régulation

•Les droits des agents sur le marché financier le droit d’information, le droit de défense et de recours
• La loi n° 43-12 relative à l'Autorité marocaine du marché des capitaux, autrefois nommée Conseil déontologique des
valeurs mobilières, a pu certes élargir le champs d’application des missions de cet organisme, renforcer ses responsabilités
et son indépendance , établir une meilleure organisation de la fonction de sanction de ce dernier et de l’institution des
mécanismes de son contrôle par l'État.
S’agissant de l’Autorité marocaine du marché des capitaux, la loi à établir un nombre de droits au profit des personnes mises
en cause par l’organisme dont on citera principalement :
• · Droit d’information : qui suppose que la personne mise en cause dispose du droit d’être informée sur la nature des
faits qui lui sont reprochés, ainsi que sur le contenu du dossier de sanction la concernant. Ce droit se manifeste à travers la
notification des griefs répondant à des conditions de fond et de forme mais également par le droit de prendre connaissance
et/ou obtenir copie du contenu du dossier de sanction.
• • Droit de défense : La personne mise en cause a le droit de se défendre, à l’écrit comme à l’oral, vis-à-vis des griefs
retenus contre elle. À ce titre, la personne mise en cause peut formuler des observations écrites en réponse aux griefs qui
lui sont adressés, produire tout document et pièce à l’appui de sa défense ou encore se faire assister et/ou représenter
auprès du Collège des Sanctions. Enfin, le mis en cause a le droit d’être auditionné et peut ainsi demander son audition par
le Collège des Sanctions.
• • Droit de recours : La personne mise en cause a le droit de contester en justice la décision de sanction prononcée à son
encontre. À cet effet, elle peut introduire un recours en annulation devant le tribunal administratif de Rabat et ce, dans un
délai de soixante (60) jours calendaires à compter de la date de notification de la sanction.

Vous aimerez peut-être aussi