Vous êtes sur la page 1sur 33

ECONOMIE INDUSTRIELLE DES TIC

THEME : SECTEUR DES TELECOMS AU

BURKINA FASO

Présenté par : Professeur :

DIAGANA Khalilou Bassirou M. Seyni Malan Fati

DIALLO Abdoul Rahimy

NDIAYE Mamadou Moustapha

TRAORE Kalilou

TRAORE Sidi BAkaye


PLAN
Introduction ................................................................................................................ 1
I. Présentation du BURKINA-FASO ...................................................................... 2
II. Règlementation juridique ..................................................................................... 4
1. Présentation de l’Autorité de Régulation .......................................................... 5
2. Mission de l’autorité de régulation : ................................................................. 5
3. Contrôle et investigations de l’Autorité de régulation...................................... 7
III. Les Acteur Du Secteurs .................................................................................. 11
1. Les opérateurs du secteur ................................................................................ 11
2. Fournisseur d’accès à internet......................................................................... 13
IV. Occupation du marché par les opérateurs ....................................................... 16
1. Le fixe ............................................................................................................. 16
2. Le mobile ........................................................................................................ 16
3. Internet et location des capacités .................................................................... 18
V. Les Tarifs Des Communications Au Burkina .................................................... 20
1. Tarifs De La Telephonie Fixe ......................................................................... 20
2. Les Tarifs De La Telephonie Mobile : ........................................................... 22
3. Les Tarifs De L’internet Au Burkina Faso ..................................................... 26
Conclusion ................................................................................................................ 30
Secteurs des télécoms au Burkina

Introduction
Des deux grandes guerres que l’humanité a connues au début et à la moitié du 20ème siècle, certains
retiendront une peinture du mal, et d’autres esprits plus sages partageront cette assertion : « Il y a du bien
derrière chaque mal et réciproquement. »

En effet la communication en temps réel était un enjeu majeur et un facteur déterminant à la victoire de
chaque partie durant ces deux guerres. Ce fut en réalité les premières fondations des télécommunications
telles que connues aujourd’hui.
L’Afrique consciente, trois années après son indépendance va s’intéresser principalement à ce nouveau
potentiel et parmi les pionniers qui se sont illustrés dans ce domaine, nous avons “Le pays des Hommes
intègres“ appelé BURKINA FASO.

Plus qu’une fierté africaine, nous partons explorer le monde des télécommunications dans ce beau pays, à
ces jours prestigieux du numérique, du siècle présent. En partant d’une présentation du magnifique État libre
du BURKINA FASO, nous mettrons en relief l’environnement des télécommunications constitué du
régulateur, des opérateurs, du marché et des tarifs.

1
Secteurs des télécoms au Burkina

I. Présentation du BURKINA-FASO

La population du Burkina Faso en 2021 s’ élève à environ 21 millions d’habitants. L’urbanisation


représente en moyenne 15% du pays. La superficie est de 274 200 km2.

Le marché de la téléphonie mobile est occupé par les trois (03) opérateurs mobiles, à savoir Moov
Africa mobile, Orange et Telecel Faso.

Les télécommunications au Burkina-Faso comprennent la radio, la télévision, les téléphones fixes


et mobiles et Internet. La radio est le moyen de communication le plus populaire du
pays. L'utilisation des télécommunications au Burkina s est extrêmement faible, limitée en raison
de la faible pénétration de l'électricité, même dans les grandes villes. L'utilisation d'Internet est
également faible, avec seulement 3,7 utilisateurs pour 100 habitants en 2012, soit un peu plus de
643 000 utilisateurs au total. Le taux de pénétration d'Internet en Afrique dans son ensemble était
de 16 utilisateurs pour 100 habitants en 2013.

L’OPT (l’office des postes et télécommunications) s’installe au Burkina en 1968, cette structure
était chargée de gérer le réseau, les services de télécoms et une partie de l’accès à l’international.
En 1987, l’OPT se scinde en deux structures distinctes bénéficiant d’un monopole d’Etat : l’ONP
chargé des activités postales et l’ONATEL, responsable des activités de télécoms. Transformée en
société d’état en 1994, l’ONATEL bénéficiait toujours de son monopole jusqu’en 1998 où une loi
autorisant sa privatisation partielle a été adoptée. Aujourd’hui cette privatisation est effective.

Le réseau traditionnel des TIC

Le Burkina Faso a été l’un des premiers pays d’Afrique à profiter d’un accès à Internet ». Dès 1989,
des chercheurs de l’ORSTOM ont installé à Ouagadougou un serveur UNIX et un réseau TCP/IP
de 5 ordinateurs, qui se connectait au reste du réseau mondial par modem. Ce mini réseau donnera
plus tard naissance au RIO, ancêtre de l’Internet africain.

2
Secteurs des télécoms au Burkina

L’ouverture officielle de l’Internet au public est effectuée le 19 mars 1997 à Ouagadougou, et


l’Internet est désormais accessible aux Burkinabè, par l’intermédiaire de l’opérateur canadien
« TELEGLOBE ».

La fibre optique au Burkina Faso

A la pointe de l’innovation technologique, le Burkina Faso a mis en service, en 2005, la fibre


optique, fonctionnelle sur 1 000kilomètres environ, sur l’axe Ouagadougou- Bobo Dioulasso -
Orodara frontière du Mali. Celle-ci est reliée directement au câble SAT3 installé au Sénégal, via le
Mali. Ce nouveau réseau optique permet le transport d’une gamme variée d’informations
augmentant du même coup la capacité du pays en matière de télécommunications, de télévision et
également de transmission des données par Internet.

Au Burkina Faso, le réseau de fibre optique aura une longueur de 5 239 km et desservira la plupart
des chefs-lieux de régions et de provinces ainsi que plusieurs départements du Burkina Faso. Tout
récemment, il y a eu l’interconnexion par fibre optique entre le Burkina et le Niger. Grâce à cette
liaison, c’est comme si le Niger est connecté à d’autre pays comme le Ghana, la Côte d’Ivoire, le
Togo et même le Sénégal (Via la connexion Moov avec le Mali) étant donné que le Burkina Faso
est déjà connecté à ces pays.

3
Secteurs des télécoms au Burkina

II. Règlementation juridique

Les télécommunications du fait de leur activité économique et leurs infrastructures sont sujets à
des dérives et à de nombreux abus. Il est donc nécessaire de réglementer toute activité dans le
secteur des télécoms afin d’éviter ces problèmes potentiels en mettant en place un cadre juridique
favorable au développement dudit secteur.

A ce jour le cadre juridique de ce secteur est constitué par la loi N°061-2008/AN du 27 Novembre
2008, portant règlementation générale des réseaux et services de communications électroniques.

Un processus réglementaire engagé, en 2008 avait pour objectif de mettre en place un cadre
juridique propice à l’instauration de la confiance et de la sécurité dans l’utilisation des
Technologies de l’Information et de la Communication. Ce processus a abouti à l’adoption de :

➢ La loi N°045-2009/AN du 10 Novembre 2009, portant règlementation des services et des


transactions électroniques ;
➢ La loi N°010-2010/AN du 30 Mars 2010, portant réglementation de la gestion des noms de
domaines sous le domaine de premier niveau .bf.

Il convient de noter que dans ce domaine, le Burkina Faso dispose d’une loi sur la protection des
données à caractère personnel. Il s’agit de la loi N°010-2004/AN du 20 Avril 2004. Des avant–
projets de loi relatives à la révision du Code pénale et du code de procédure pénale qui intègre la
répression de la cybercriminalité sont en cours de finalisation par le gouvernement.

Pour s’assurer que les lois et règlements pour l’exploitation du secteur des télécommunications
sont respectés, on met en place une Autorité de Régulation à qui va être assigné des rôles et des
tâches pour contrôler les différentes activités pratiquées par les acteurs du milieu.

4
Secteurs des télécoms au Burkina

1. Présentation de l’Autorité de Régulation


Au Burkina Faso, l’autorité de régulation est l’ARCEP. C’est une institution nationale
indépendante, dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, dotée d’un Conseil
de régulation composé de sept conseillers dont, quatre sont désignés par le Président du Faso et
trois par le Président de l’Assemblée nationale. Ils sont nommés par décret pris en Conseil des
ministres pour un mandat de six ans. Le Président du Faso nomme parmi les membres du Conseil
le Président de l’Autorité de régulation.

2. Mission de l’autorité de régulation :


➢ Le règlement des litiges ;
➢ L’élaboration, à la demande de l’autorité gouvernementale compétente ou sur sa propre
initiative, de propositions visant à adapter le cadre juridique dans lequel s’exercent les
activités des communications électroniques ;
➢ L’instruction des demandes de licences ;
➢ La délivrance, le transfert, la modification, le renouvellement, la réduction de la durée, la
suspension ou le retrait des licences individuelles dont l’obtention n’est pas soumise à un
appel à concurrence et des autorisations générales ;
➢ Le suivi du respect de la réglementation en vigueur et des termes des licences, autorisations
et déclarations accordées dans le secteur des communications électroniques ;
➢ La gestion et l’assignation des radiofréquences ainsi que la surveillance des conditions
d’utilisation ;
➢ L’attribution des ressources en numérotation et la gestion du plan de numérotation ;
➢ L’examen et le contrôle de la mise en œuvre des conditions relatives à l’interconnexion
des réseaux, à l’accès aux réseaux et aux ressources associées, conformément aux
dispositions communautaires y afférentes ;
➢ L’autorisation ou la réglementation de l’enregistrement, de l’administration et de la gestion
des noms de domaine et la fourniture d’un mécanisme structuré pour leur gestion.

5
Secteurs des télécoms au Burkina

L’Autorité de régulation effectue ses missions en concordance avec les textes de la loi la loi N°061-
2008/AN du 27 Novembre 2008 dont les directives portent principalement sur :

- les conditions et la procédure attachée aux licences infidèles autorisation et déclaration pour
l’exploitation des réseaux et services de communications électroniques :

L’entrée sur le marché des réseaux et services de communications électroniques est soumise à
l’obtention d’une licence individuelle ou d’une autorisation générale ou le cas échéant, s’effectue
librement, éventuellement après une déclaration.

✓ Régime de la licence : La délivrance d’une licence individuelle pour l’installation, la mise


à disposition et l’exploitation de réseaux et/ou la fourniture de services de communications
électroniques ouverts au public, la fourniture de service téléphonique au public ou pour
l’utilisation des ressources rares est soumise à la procédure d’appel d’offres.
✓ -Régime des autorisations : L’établissement et/ou l’exploitation de tout réseau de
communications électroniques indépendant qui emprunte le domaine public y compris
hertzien sont subordonnés à l’obtention d’une autorisation générale. Il ne peut être connecté
à un réseau ouvert au public sauf sous conditions de l'autorité de régulation et leurs
capacités ne peuvent être vendues.
✓ -Régime de l'entrée libre : L’exploitation commerciale des services à valeur ajoutée, des
services d’accès à Internet et la revente des services de communications électroniques qui
ne sont peuvent être assurées librement après le dépôt, auprès de l’Autorité de régulation,
d’une déclaration d’intention d’ouverture dudit service.

Les attributions de licences ou autorisations sont gérés en prenant en compte les besoins de
développement du secteur et en imposant des conditions et des barrières à leur obtention selon les
ressources du marché disponibles le tout en assurant un traitement égal et un respect de la vie privée
des utilisateurs des réseaux, une qualité des réseaux et services et le respect des obligations
nationales et des accords internationaux.

- la gestion des fréquences radioélectriques :

La gestion du spectre de fréquences radioélectriques par le régulateur. Il doit se charger de


l'octroiement efficace et optimale des bandes de fréquences aussi bien sur un plan technique

6
Secteurs des télécoms au Burkina

qu’économique et conforme aux règles de politique des pouvoirs publics et des obligations
internationales et nationales.

- l’interconnexion des réseaux :

Les actions et pratiques qui ont pour objet ou qui peuvent avoir pour effet d'empêcher, de
restreindre ou de fausser la concurrence sur un marché sont prohibées conformément à la
réglementation communautaire de la concurrence en vigueur dans l’UEMOA. Les opérateurs de
réseaux de communications électroniques ouverts au public font droit, dans des conditions
objectives, transparentes, proportionnées et non discriminatoires, aux demandes d'interconnexion
et d’accès aux réseaux et aux ressources associées formulées par les titulaires d’une licence
individuelle implantés au Burkina Faso ou dans un des Etats membres de l’UEMOA ou de la
CEDEAO. L’Autorité de régulation encourage et, le cas échéant, assure, conformément aux
dispositions de la présente loi, un accès et une interconnexion adéquats ainsi que l'interopérabilité
des services et elle s'acquitte de sa tâche de façon à promouvoir l'efficacité économique, à favoriser
une concurrence durable et à procurer un avantage maximal à l'utilisateur final.

Les opérateurs dits puissant se voient sous supervision de l'autorité de régulation de respecter
certaines obligations comme la transparence, la non-discrimination, le prix et la comptabilisation
des coûts, la séparation fonctionnelle ...

- les frais, contributions et redevances institués au profit de l’autorité de régulation.

3. Contrôle et investigations de l’Autorité de régulation


Les entreprises assurant l’exploitation de réseaux ou la fourniture d’équipements ou de services de
communications électroniques transmettent toutes les informations, y compris les informations
financières qui sont nécessaires à l’Autorité de régulation pour le contrôle de la conformité de
celles-ci avec les dispositions de la présente loi ou des textes pris pour son application. Ces
entreprises fournissent ces informations sur demande, en respectant les délais et le niveau de détail
exigés par l’Autorité de régulation. Les informations demandées par l’Autorité de régulation sont
proportionnées à ses besoins pour l’accomplissement de cette tâche et l’Autorité de régulation doit
indiquer les motifs justifiant ses demandes d’informations respectives. Le secret des affaires n’est

7
Secteurs des télécoms au Burkina

pas opposable à l’Autorité de régulation. Toutefois, celle-ci est tenue de respecter la confidentialité
des informations reçues.

A la demande du ministre chargé des communications électroniques ou sur sa propre initiative,


l'Autorité de régulation peut, de manière proportionnée aux besoins liés à l'accomplissement de ses
missions et sur la base d'une décision motivée, procéder à des enquêtes auprès des personnes
physiques ou morales exploitant des réseaux de communications électroniques ou fournissant des
services de communications électroniques.

3.1 Sanctions
En cas de manquement de tout titulaire d’une licence individuelle ou d’une autorisation générale
aux dispositions législatives ou réglementaires afférentes à son activité ou aux prescriptions du titre
en vertu duquel il l’exerce, l’Autorité de régulation le met en demeure de s’y conformer dans un
délai minimum d’un mois, après que la personne mise en cause ait reçu notification des griefs qui
lui sont reprochés et ait été mise à même de consulter le dossier et de présenter ses observations
écrites et/ou verbales. Cette mise en demeure doit être justifiée et peut être assortie d’une astreinte
financière journalière de cinq cent milles (500 000) francs CFA ne pouvant pas excéder un montant
cumulé de cinquante millions (50 000 000) de francs CFA. L’Autorité de régulation rend publique
cette mise en demeure. Lorsque le détenteur de la licence ou de l’autorisation remédie au
manquement dans le délai fixé, l’Autorité de régulation doit, deux semaines au plus après la
constatation de la réparation du manquement, lui en donner acte.

Lorsque le titulaire de la licence ou de l’autorisation ne se conforme pas à la mise en demeure dans


le délai fixé par l’Autorité de régulation, celle-ci, en fonction de la gravité du manquement, peut :

➢ Soit imposer des mesures spécifiques visant à faire respecter les obligations découlant de
l’autorisation ;
➢ Soit prononcer à son encontre une sanction pécuniaire dont le montant, proportionné à la
gravité du manquement et aux avantages qui en sont tirés, est compris entre 1% et 2% du
chiffre d’affaires hors taxe du dernier exercice clos ; le taux maximum est porté à 3% en
cas de nouvelle violation de la même obligation.

8
Secteurs des télécoms au Burkina

Lorsque le manquement est grave ou répété et que les mesures prises n’ont pas permis d’y remédier,
l’Autorité de régulation peut, après que la personne mise en cause ait reçu notification des griefs
qui lui sont reprochés et ait été mise à même de présenter sa défense, proposer ou prononcer
conformément aux dispositions de l’article 23 de la présente loi soit :

➢ La suspension de la licence individuelle ou de l’autorisation générale pour une durée d’un


mois maximum ;
➢ La réduction de la durée de la licence individuelle d’un an maximum ;
➢ Le non-renouvellement de la licence individuelle ;
➢ Le retrait de la licence individuelle ou de l’autorisation générale.

L’Autorité de régulation ne peut proposer ou prononcer le retrait de la licence ou de l’autorisation


que si le titulaire a été sanctionné par au moins une amende suivie d’une suspension ou d’une
réduction de la durée de la licence ou de l’autorisation. La décision est communiquée au détenteur
de la licence ou de l’autorisation dans le délai d’une semaine.

3.2 Litiges
Tout opérateur ou fournisseur de services de communications électroniques peut saisir l’Autorité
de régulation en cas de litige relatif :

➢ À toute violation par un opérateur ou fournisseur de services de communications


électroniques de dispositions légales ou réglementaires en matière de communications
électroniques ou de clauses conventionnelles ;
➢ À tout refus d’interconnexion ou de location de capacité ou d’infrastructures, non
conforme aux conditions prévues par les textes applicables et tout désaccord relatif à
l’application ou à l’interprétation des conventions et des catalogues d’interconnexion ;
➢ Aux conditions d’octroi ou de refus à un opérateur des droits d’occupation sur le domaine
des personnes publiques ou de droits de passage sur une propriété privée aux fins de
l’établissement et de l’exploitation d’un réseau de communications électroniques ;
➢ À l’exercice de droits spéciaux ou exclusifs par un acteur du secteur.

L’Autorité de régulation se prononce dans un délai défini par voie règlementaire ou à défaut dans
un délai n’excédant pas six mois, après avoir permis aux parties en cause ainsi qu'à toute personne
concernée de présenter leurs observations. Sa décision est motivée et doit notamment contribuer à
assurer la continuité du fonctionnement des services et des réseaux. La décision de l’Autorité de

9
Secteurs des télécoms au Burkina

régulation s'impose aux parties qui ont la possibilité d'interjeter appel devant la juridiction
compétente en la matière. En cas d'atteinte grave et flagrante aux règles régissant le secteur des
communications électroniques, l'Autorité de régulation peut, après avoir permis aux parties en
cause de présenter leurs observations, ordonner des mesures conservatoires appropriées.

Tout utilisateur peut saisir l’Autorité de régulation en cas de litige relatif :

➢ A la violation par un opérateur ou un fournisseur de services de communications


électroniques de son cahier des charges ou de tout autre document similaire contenant les
conditions attachées à son autorisation ou à sa déclaration ;
➢ Au bien-fondé juridique d’une clause figurant dans un document d’abonnement type
conclu avec les consommateurs.

Pour les litiges entre opérateurs et utilisateurs qui relèvent de sa compétence, l'Autorité de
régulation diligente librement la tentative de conciliation, guidée par les principes d'impartialité,
d'objectivité, de non-discrimination, d'équité et de justice. En cas d'échec de la conciliation, les
parties saisissent les juridictions compétentes.

10
Secteurs des télécoms au Burkina

III. Les Acteur Du Secteurs


Dans cette partie, Nous allons présenter les acteurs du secteur, à commencé par les operateurs puis
les fournisseurs d’accès à internet (FAI)

1. Les opérateurs du secteur


Ces opérateurs sont aux nombres de trois, et nous aurons à discuter sur leurs arrivés dans le marché,
les technologies et les services qu’ils fournissent ainsi que leurs rangs.

Naturellement nous allons commencer par l’opérateur historique.

1.1 Moov Africa :


Depuis le 01/01/2021 ONATEL (office national des télécommunications) communique sous la
marque Moov Africa. En effet Onatel, Office National des Télécommunications, est l’opérateur
historique du Burkina Faso, né de la scission en 1987 de l’Office des Postes et
Télécommunications, et transformé en société d’Etat en 1994. Elle a été la première à lancer des
services mobiles dans le pays avec un réseau GSM lancé en décembre 1996. En Décembre 2006
Maroc télécom acquis au terme d’un processus de privatisation une part de ONATEL, ce dernier a
été introduite à la Bourse régionale d’Abidjan le 30 avril 2009 avec le symbole ONTBF. Les
actionnaires actionnaire de référence sont le groupe Maroc Telecom avec une participation
majoritaire de (61%) l’état du Burkina Faso avec une participation de (16%) et 23% pour le public
.

Téléphonie Fixe et internet


Moov Africa fournit des services de téléphonie Fixe (voix et données) ainsi que l’accès à
Internet(ADSL, ligne spécialisée ), Bien qu’il n’est pas le seule operateurs ayant une licence
technologiquement neutre, il demeure l’unique opérateur de téléphonie Fixe au Burkina Faso. En
revanche, sur le marché de l’Internet, d’autres fournisseurs d’accès opèrent aux côtés Moov Africa.

Téléphonie Mobile
L’opérateur a commencé à offrir ses services de téléphonie mobile sous la marque de Telmob En
octobre 2002. Avec l’évolution du marché et de la concurrence, l’ARCEP octroie à Onatel une
licence 3G en 2012, et commence son exploitation en mai 2013. Et en mars 2019 il commence
l’exploitation de la 4G après avoir déboursé 80 milliards de franc CFA pour l’acquisition de la
licence technologiquement neutre.

11
Secteurs des télécoms au Burkina

Moov offre aussi le service de mobile money sous la marque de Moov Money.

1.2 Orange SA
Créée en 2000 sous le nom Celtel, la société a changé de nom en 2008 pour devenir «Zain» dans
l’escarcelle du groupe koweïtien du même nom.
Lorsque l’Indien Bharti Airtel rachète le Kowétien Zain en 2010, la société change encore de nom
et devient Airtel Burkina. En 2016, le groupe Orange et l’Indien Bharti signent un accord pour le
rachat de 100% du capital de Airtel ainsi la société française de télécommunications Orange
s’installât au Burkina.

Aujourd’hui orange est le deuxième opérateur du Burkina Faso après Moov, avec un capital qui
s’élève à 2.5 milliards de FCFA.

Téléphonie Mobile
Orange SA fournis le service du 2G depuis sa rentrée dans le marché burkinabé, et en 2010
l’operateur renouvelle sa licence globale 2G pour une durée de 10 ans.

Avec la concurrence qui est présente dans le marché de la téléphonie mobile au Burkina, Orange
opte aussi pour une licence 3G en 2012.

Apres introduction de la licence technologiquement neutre par le gouvernement burkinabé , Orange


fut le premier operateur à avoir acheter cette licence en 2019 ayant une durée de validité de 15 ans.

Orange Faso aussi offre le service de mobile money sous la marque de Orange Money, lui
permettant ainsi de d’avoir plus de maché surtout avec la présence du groupe orange dans la sous-
région.

1.3 TELECEL Faso


TELECEL FASO, est le troisième opérateur de téléphonie au Burkina Faso. Il a été créé en
novembre 2000 et est érigé en société anonyme de droit burkinabé. Il a obtenu, par arrêté en date
du 24 mai 2000, une autorisation d'établir et d'exploiter un réseau de télécommunications selon les
normes GSM qu'il a mis en service le 23 décembre 2000.

12
Secteurs des télécoms au Burkina

Le 13 août 2003, TELECEL International et SOYAF Communication, actionnaires majoritaires de


TELECEL FASO cédèrent leurs actions au Groupe Atlantique Telecom qui devient actionnaire
majoritaire de TELECEL à hauteur de 93 %, les 7 % restants sont détenus par West African Growth
Fund.

Suite à un désaccord, Atlantique Telecom tentera par la suite, le 27 Janvier 2006, une augmentation
de capital réduisant ainsi la part du Groupe Planor Afrique de 44 % à 20,56 %. Contestant cette
situation devant les juridictions, le Groupe Planor Afrique obtiendra l'annulation de cette
augmentation de capital et l'exclusion d'Atlantique Telecom du capital de TELECEL FASO.
Aujourd'hui, la société est entièrement contrôlée par le Groupe Planor Afrique.

Téléphonie mobile

Telecel faso est rentré dans le marché avec une licence 2G en 2000, et renouvelle ce dernier en
2010 pour une durée de 10 ans. Pour ce qui est de la 3G il est le troisième operateur à avoir obtenu
sa licence en 2017 pour une durée de 10 ans. Apres que les deux operateurs orange-onatel eurent
leur licence technologiquement neutre en 2019 qui leur a permis d’offrir la 4G ,en 2020 Telecel
s’est octroyé aussi à son tour une licence technologiquement neutre pour une durée d’exploitation
de 15 ans.

2. Fournisseur d’accès à internet


Après avoir présenté les opérateurs téléphoniques du secteur des télécom au Burkina, nous allons
à présent illustrés les fournisseurs d’accès à internet (FAI) qui intervient dans le secteur.

Suite à une publication de l’autorité de régulation des communications électroniques et des poste
à, les de fournisseurs d’accès à internet à jour le 30/06/2020 sont au nombre de 18. Dans la suite
de cette présentation nous allons illustrés les principaux FAI .

Fasonet : Fasonet est l’entité de moov africa spécialisée dans la Fourniture d'accès à Internet. Elle
est le premier fournisseur d’accès à internet (FAI) au Burkina Faso et le gestionnaire du nœud
national d'accès Internet.

Avec un Backbone en fibre optique de plus de 4 000 km et la bande passante à l’international à


travers la fibre optique sous régionale à 32.5 Gbit/s, Moov Africa se présente comme un hub pour

13
Secteurs des télécoms au Burkina

l’acheminement du trafic dans l’espace sous régional compte tenu de sa position géographique et
stratégique.

INTERNET PUISSANCE PLUS : Internet Puissance Plus (IP Plus), est un opérateur des
télécommunications qui exerce depuis 2013 avec pour activité principale la fourniture des services
de connectivités à haut débit à travers le Burkina (Ouaga, Bobo, et autres Régions) .

Aujourd’hui, il se positionne comme étant un acteur fournissant des services internet et des services
dans le domaine de I ’ingénierie télécom et informatique.

SKY NET TELECOM Sky Net Telecom est le 1er opérateur triple play au Burkina Faso. Sky Net fournis
un accès très haut débit à Internet grâce à son nœud de raccordement au réseau international et sa redondance en
VSAT, une solution de télévision HD, et la téléphonie.

D’autres FAI évoluent dans le secteur talques IPSYSTEM, MDAT. Nous allons présenté ci-
dessous la liste exhaustive des fournisseurs d’accès à internet au Burkina au 30/06/2020.

FOURNISSEURS D’ACCES A INTERNET


BBTEL/VIPNET
INTERNET PUISSANCE PLUS
SANCFIS Faso SA
OMEGA TECHNOLOGIE ET SERVICE (OTS)
IPSYSTEM
SPEED LINK SYSTEM
M'DATA
Groupe BSC international
R3vol SARL
UNISOFT HARD
DANON'S GROUP
DESKLAP
ATCS
E-SERVICE
NECOS GROUP INTERNATIONAL

14
Secteurs des télécoms au Burkina

GROUPE NETFORCE
IPI CONNECT
SKY NET TELECOM

15
Secteurs des télécoms au Burkina

IV. Occupation du marché par les opérateurs

1. Le fixe
Le marché de la téléphonie fixe au Burkina Faso ne peut être qualifié de marché à fort potentiel en
témoigne l’engouement autour de lui et de la décroissance progressive du nombre de lignes (de
juin à septembre 2020, 113 lignes ont cessé d’être utilisées.) C’est une valeur de statistiques
importante pour pénétrer ou se partager un marché.

Bien que disposant tous d’une licence technologiquement neutre (choix libre de la technologie
supportant les services de téléphonie fournis), des trois opérateurs MOOV S.A, TELECEL FASO
S.A et ORANGE BURKINA S.A), MOOV S.A qui est l’opérateur historique national apparaît
comme patron et seul exploitant de ce marché avec un parc d’abonnement actif de 74449 abonnés
dont 70 730 abonnés résidentiels et 3299 abonnés professionnels (entendons par là des entreprises).

2. Le mobile
Selon la projection de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie sur le nombre
estimatif de burkinabè pour le courant de l’année 2020, 21 510 181 habitants devraient peupler le
sol burkinabè. Le boom de la téléphonie mobile n’est plus à présenter tant les téléphones portables
sont devenus bon marché et les cartes SIM encore plus. Tels des loups affamés en face d’une proie
commune, les opérateurs téléphoniques ne tergiverseront point pour occuper et disposer autant que
faire se peut de ce marché à potentiel hallucinant.

Un pourcentage d’abonnés relatif au parc d’abonnements et à la population totale, estimé à 99,66%


rend compte de la plus belle des manières du potentiel de ce marché.

Les gladiateurs illustrés dans ce marché se présentent en les personnes morales suivantes :

• ORANGE BF SA avec un parc d’abonnements total estimé à 9 141 171 abonnés (post payé
et prépayé inclus). Le taux de pénétration de la population vis-à-vis de cet opérateur quant
est de 43,72%, un taux légèrement en hausse.
• MOOV SA est le second mastodonte avec un parc d’abonnements estimé à 9 086 709
abonnés (post payé et prépayé inclus). Le taux de pénétration de la population est estimé à
42,24%, un taux légèrement en hausse aussi.

16
Secteurs des télécoms au Burkina

Le dernier concurrent, loin d’être un adversaire de taille pour nos deux champions, s’accrochent
malgré tout et sa part du marché est illustrée par les chiffres suivants :

• TELECEL FASO SA dispose d’un parc d’abonnements de 2 946 469 abonnés au dernier
trimestre de l’année 2020 (post payé et prépayé inclus). Le taux de pénétration de la
population, relatif à l’entreprise est de 13,70%, un taux relativement en baisse.

Les différentes parts de marché sont présentés via le diagramme circulaire suivant :

17
Secteurs des télécoms au Burkina

3. Internet et location des capacités

L’internet à ce jour est aussi bien disponible avec la téléphonie fixe qu’avec celle mobile.

La téléphonie fixe comme présentée plus haut est totalement occupée par l’opérateur historique
MOOV SA. En conséquence à cette réalité, cet opérateur est le seul occupant du marché de
l’internet avec sur le réseau fixe avec 14 662 abonnements actifs.

Les différentes technologies mises en œuvre dans ce domaine sont l’ADSL (Asynchronous Digital
Subscriber Line), le RTC/RNIS (Réseau Téléphonique Commuté/Réseau Numérique à Intégration
de Services) et les LS (Liaisons Spécialisées).

Sur la téléphonie mobile, le marché d’internet ne suit pas celui des abonnées. La pénétration au
sein de la population se fait plutôt lentement. Les opérateurs s’activent dans ce sens pour séduire
au mieux les clients potentiels. Selon les statistiques, à ce jour nous pouvons affirmer avec
exactitude que seulement 46,70% de la population à accès à internet.

L’internet sur le mobile est surtout concentré sur les réseaux 2G, 3G et 4G plus connus sous les
acronymes respectifs suivants : GPRS/EDGE, UMTS et LTE. La neutralité de la licence
technologique donne la liberté à l’opérateur de déployer et exploiter les technologies comme
souhaité.

MOOV S.A et ORANGE BURKINA S.A se partagent presqu’à part égale 94,06% du parc
d’abonnement et TELECEL FASO seulement 5,97%.

• ORANGE BURKINA S.A dispose de 5 078 388 abonnés correspondant à 50,56% ;


• MOOV SA quant à lui dessert 4 367 131 abonnés soit un une part de marché évaluée à
43,48% ;
• TELECEL FASO SA se contente de 599 267 abonnés soit 5,97% du marché.

18
Secteurs des télécoms au Burkina

MOOV SA
47,39%

La répartition du parc des liaisons louées commercialisées par les opérateurs de téléphonie se
présente suivant le diagramme suivant :

19
Secteurs des télécoms au Burkina

V. Les Tarifs Des Communications Au Burkina

Les différents tarifs appliqués par les opérateurs de téléphonie que sont Orange Burkina, Moov
Africa et TELECEL sont développés ci-dessous et concernent la téléphonie fixe, le mobile et
l’internet au 3ème trimestre de l’année 2020.

1. Tarifs De La Telephonie Fixe


Il convient de rappeler que Moov Africa est le seul opérateur évoluant au sein de la téléphonie fixe
au Burkina FASO et ses tarifs en fonction des destinations au 3ème trimestre de l’année 2020 se
présentent comme suit :

1.1 Tarifs du prépayé et du postpayé :


Tarifs TTC/minute (TVA=18%) Prépayé Postpayé
2020-T3 2020-T3
Appels Nationaux
Appel vers le local 50 50
Appel vers l’interurbain 50 50
Appel vers Internet (RTC) 45 45
Appel vers MOOV AFRICA mobile 90 90
Appel vers autres réseaux mobiles 90 90
Appels Internationaux
Appels vers pays Zone 1 100 100
Appels vers pays Zone 2 175 175
Appels vers pays Zone 3 240 240
Appels vers pays Zone 4 730 730

20
Secteurs des télécoms au Burkina

1.2 Frais d’accès aux redevances mensuelles


Frais d’accès et redevances des abonnements aux lignes filaires

MONTANT EN FCFA TTC 2020 – T 3


Redevance
Redevance mensuelle 2 950
Frais de raccordement
Frais de raccordement (nouvelles installations
29 500
et réinstallation)
Frais d’installation (poste principal) Gratuit
Part contributive ( à la construction de la ligne
à partir de 500 m 12 000
du point de tirage par hectomètre indivisible )
Cautions des télécentres
Télécentres à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso 75 000
Télécentres dans les autres localités 75 000

Frais d’accès et redevances des abonnements au CDMA


MONTANT EN FCFA TTC 2020 – T 3
Redevance
Redevance mensuelle 2 950

Frais de raccordement
Frais de raccordement (nouvelles installations
29 500
et réinstallation)

21
Secteurs des télécoms au Burkina

Tarifs de terminaisons d’appels sur le réseau fixe.

Tarifs de terminaison d’appels

En FCFA HT/min 2020 – T 3


Mobile vers le fixe ( local et interurbain) 25

2. Les Tarifs De La Telephonie Mobile :

2.1 TARIFS DU PREPAYE ET POSTPAYE


Tarifs de détail des appels et des SMS
Les tableaux qui suivent présentent les tarifs affichés du prépayé et du postpayé en vigueur en
francs CFA TTC par minute au cours du 3ème trimestre de 2020.

Tableau du Prépayé affiché.


MOOV ORANGE
TELECEL
Tarifs FCFA TTC /Min AFRICA BURKINA
2020 – T3 2020 – T3 2020 – T3
Appel intra réseau 90 84 90
Appel mobile à autres mobiles 90 90 90
Appel mobile à fixe local 60 90 90
Appel local à fixe interurbain 60 90 90

Appel vers Pays Afrique Zone 1 : 99


Zone 1 : Zone 2 : 150 Zone 1 : 99
100 Zone 2 Zone 3 : 250 Zone 2 : 150
: 175 Zone Zone 4 : 600 Zone 3 : 175

Appel vers Reste du Monde 3 : 240 Zone 5 : 200 Zone 4 :250


Zone 4 : Zone 6 : 250 Zone 5 : 400
730 Zone 7 : Zone 6 : 600
>250

22
Secteurs des télécoms au Burkina

SMS On-net 10 10 10
SMS vers autres réseaux mobiles nationaux 20 20 20
SMS vers l’international 50 50 50

Dans ce tableau nous remarquons que les tarifs de Orange Burkina restent stables à 90 F pour les
appels intra réseau, mobile à autres mobiles, mobile à fixe local et local à fixe interurbain.

TELECEL a aussi, pour la catégorie énumérée ci-dessus, les mêmes tarifs que Orange Faso à
l’exception des appels intra réseau qui sont fixés à 84 F.

Moov Africa offre, au niveau local, 90 F pour les appels intra réseau et les appels vers autres
réseaux et baisse à 60 F les appels fixes locaux et interurbains.

Les tarifs des appels à l’international restent très variables suivant les zones de trafic non identiques
et individuellement négociées pour chaque opérateur.

Les prix des SMS dans toutes les catégories de service restent communs pour tous les opérateurs.

Tarifs du Postpayé
MOOV ORANGE
TELECEL
Tarifs FCFA TTC /Min AFRICA BURKINA
2020 – T3 2020 – T3 2020 – T3
Appel intra réseau 75 81 75
Appel mobile à autres mobiles 75 81 75
Appel mobile à fixe local 60 81 75
Appel local à fixe interurbain 60 81 75

Appel vers Pays Afrique Zone 1 : 99


Zone 2 : 150 Zone 1 : 99
Zone 1 : 100 Zone 3 : 250 Zone 2 : 150
Zone 2 : 175 Zone 4 : 600 Zone 3 : 175

Appel vers Reste du Monde Zone 3 : 240 Zone 5 : 200 Zone 4 :250
Zone 4 : 730 Zone 6 : 250 Zone 5 : 400
Zone 7 : Zone 6 : 600
>250

23
Secteurs des télécoms au Burkina

SMS On-net 10 10 10
SMS vers autres réseaux mobiles nationaux 20 20 20
SMS vers l’international 50 50 50

Au niveau du postpayé, TELECEL affiche 81 F comme tarif sur tous les appels intra réseau,
mobile à autres mobiles, mobile à fixe local et local à fixe interurbain.
Orange Faso à son tour maintient son tarif à 75 F pour toute la catégorie ci-dessus.
Moov Africa conserve les appels intra réseau et mobile à autres mobiles à 75 F et baisse les appels
mobiles à fixe local et local à fixe interurbain à 60 F.
Les appels à l’international à l’instar du prépayé varient en fonction des zones qui sont définies
selon chaque opérateur.
Les tarifs des SMS identiques pour les trois opérateurs dans toutes les catégories.
On remarque d’ailleurs que les tarifs des appels à l’international et des SMS du postpayé sont
identiques à ceux du prépayé.

➢ Tarifs réels de la minute des appels voix

Le tarif réel hors TVA est obtenu par simple division du chiffre d’affaires hors TVA d’un courant
de trafic par le volume en minutes des appels correspondants : trafic on-net, trafics vers les autres
réseaux nationaux et trafic vers l’international.

Il correspond au prix moyen hors taxe facturé par l’opérateur à l’abonné pour l’appel émis. Le tarif
réel diffère nettement du tarif affiché du fait des offres promotionnelles qui induisent une réduction
de prix par rapport au tarif affiché. Le niveau de cette réduction varie selon le réseau.

24
Secteurs des télécoms au Burkina

➢ Les tarifs réels hors TVA des trois réseaux de téléphonie mobile se présentent comme
suit pour le 3ème trimestre de 2020 :
Tarifs réels des appels voix en FCFA hors TVA par minute

MOOV
TELECEL ORANGE BF
Tarifs réels des appels voix en FCFA hors AFRICA
FASO SA SA
TVA SA
2020 – T3 2020 – T3 2020 – T3
Tarif réel/minute on-net 12,98 13,95 10,50
Tarif réel/minute vers les autres réseaux 70,27 64,89 72,77
nationaux
Tarif réel/minute vers l'international 135,98 122,55 114,28

Il ressort des moyennes calculées pour les trois réseaux de téléphonie mobile que le tarif le plus
faible de la période considérée a été enregistré sur le réseau de Orange Burkina Faso SA concernant
les appels on-net et les appels vers l’international et sur le réseau de Telecel Faso SA concernant
les appels vers les autres réseaux nationaux.

➢ Tarifs de la terminaison sur les réseaux de téléphonie mobile

Les tarifs de terminaison d’appels et de SMS sont fixés par décision de l’ARCEP.

Tarif de terminaison des appels et des SMS

En FCFA HT/min 2020 – T3


Fixe (local et interurbain) vers le mobile 12,5
Mobile vers le mobile 12,5
Terminaison des SMS nationaux 2
Les tarifs de terminaison d’appels voix et de SMS sur les réseaux mobiles sont restés inchangés
entre les deux trimestres de 2020.

25
Secteurs des télécoms au Burkina

3. Les Tarifs De L’internet Au Burkina Faso


Tarifs affichés des forfaits Internet sur les réseaux mobiles au 3ème trimestre 2020.
Les tableaux ci-dessous présentent les tarifs des différents forfaits vendus à l’abonné final.

3.1 Tarifs des forfaits prépayés sur le réseau de TELECEL FASO


FORFAIT DUREE DE TARIFS EN
VALIDITE FCFA
10 Mo 30 Jours 200
20 Mo 30 Jours 225
65 Mo 30 Jours 400
100 Mo 30 Jours 500
500 Mo 30 Jours 1 500
1 Go 30 Jours 2 500
2 Go 30 Jours 4 000
3 Go 30 Jours 5 000
5 Go 30 Jours 8 000
10 Go 60 Jours 15 000
20 Go 90 Jours 26 000
30 Go 180 Jours 35 000
60 Go 360 Jours 60 00

3.2 Tarifs des forfaits postpayés sur le réseau de TELECEL FASO


Forfaits 30 Go 60 Go 100 Go 200 Go 500 Go
Tarifs FCFA TTC 54 000 100 000 150 000 290 000 600 000
Délai de renouvellement du 30 Jours 30 Jours 30 Jours 30 Jours 30 ours
forfait

26
Secteurs des télécoms au Burkina

3.3 Tarifs des forfaits prépayés sur le réseau mobile de Moov Africa SA
FORFAIT DUREE DE TARIFS FCFA
VALIDITE TTC
10 Mo 1 Jours 100
35 Mo 2 Jours 200
80 Mo 2 Jours 400
100 Mo 2 Jours 600
300 Mo 2 Jours 1 000
500 Go 3 Jours 1 250
1 Go 5 Jours 2 500
3 Go 7 Jours 3 000
5 Go 7 Jours 5 000
10 Mo 10 Jours 200
35 Mo 10 Jours 500
50 Mo 10 Jours 800
100 Mo 30 Jours 1 200
300 Mo 30 Jours 2 000
500 Mo 30 Jours 2 500
1 Go 30 Jours 4 000
3 Go 30 Jours 6 000
5 Go 30 Jours 8 000
10 Go 30 Jours 15 000
30 Go 90 Jours 35 000
50 Go 180 Jours 60 000

27
Secteurs des télécoms au Burkina

Tarifs des forfaits postpayés sur le réseau mobile de l’operateur MOOV AFRICA
SA
Forfaits 500 1 Go 3 Go 5 Go 10 Go 15 Go 20 Go 30 Go 50 Go
Mo
Tarifs en 2 500 4 6 8 15 18 25 35 000 60 000
FCFA TTC 000 000 000 000 000 000

Tarifs des forfaits classiques sur le réseau de ORANGE BURKINA Burkina SA


VOLUMES VALIDITES PRIX EN FCFA
10 Mo Lendemain à 23 59 100
40 Mo Lendemain à 23 59 225
150 Mo Lendemain à 23 59 525
500 Mo Lendemain à 23 59 1 025
100 Mo 7 Jours 500
400 Mo 7 Jours 1 000
1 Go 7 Jours 2 000
500 Mo 30 Jours 1 500
1 Go 30 Jours 2 500
2 Go 30 Jours 4 000
5 Go 30 Jours 8 000
10 Go 30 Jours 15 000

28
Secteurs des télécoms au Burkina

• Tarifs réels moyens par unité de trafic Internet sur les réseaux mobiles au 3ème
trimestre 2020
➢ Tarif réel moyen par Go et par Mo sur le réseau fixe au 3ème trimestre 2020

MOOV
TELECEL ORANGE
a) TARIF REEL HT INTERNET AFRICA
FASO SA Burkina SA
MOBILE SA
2020-T3 2020-T3 2020-T3
b) Tarif réel moyen HT par Go en
808,65 1 207,21 1 214,72
FCFA
c) Tarif réel moyen HT par Mo en
0 ,79 1 ,18 1,19
FCFA

Le tarif réel moyen hors TVA, par unité de trafic (Go ou Mo) est obtenu par division du chiffre
d’affaires hors TVA du service Internet par le volume total du trafic Internet montant et descendant
du même trimestre. La moyenne générale de ce tarif des trois réseaux mobiles a baissé de 7,52%
pour se situer à 1,05 FCFA HT par Mo.

Avec 0,79 FCFA le Mo, MOOV AFRICA SA a un prix réel moyen HT plus faible que ceux des
deux autres réseaux. TELECEL FASO SA et ORANGE BURKINA FASO SA sont respectivement
à 1,18 et 1,19 FCFA hors TVA le Mo.

29
Secteurs des télécoms au Burkina

Conclusion
Au vu de l’étude que nous avons mené sur le secteur des télécommunications au BURKINA FASO,
il ressort que ce secteur y est ancien mais toujours jeune en ce sens qu’il est regorgé de potentiels
encore inexploités à ce jour. Le trafic des données sur les réseaux mobiles prend clairement de
l’avance et suscite de l’intérêt pour les opérateurs qui ne se sont pas ménagés pour disposer de la
4G. Les télécommunications se trouvent au milieu du cycle de croissance que nous pouvons leur
attribuer, et l’explorations de la 5G serait bénéfique à plusieurs autres secteurs constituant le
squelette de développent du pays ; les télécommunications étant la colonne vertébrale.

Nous sommes à l’aube de la révolution du numérique et nous ingénieurs en télécommunications


avons nos cartes en main. Tâchons de jouer la bonne et triomphons.

30