Vous êtes sur la page 1sur 2

1.

Définition :
Au sens commun, Le conflit est une situation de confrontation entre deux ou plusieurs personnes (ou
entre deux groupes). Cependant, nous ne devons pas confondre le désaccord avec le conflit. Lorsque
deux personnes ont des intérêts différents, il y aura des conflits.

Dans une organisation :

Le terme conflit s'applique souvent à un empêchement des mécanismes normaux de prise de


décision, de sorte qu'il est difficile pour les individus ou les groupes de faire des choix d'actions.

2. Les différents types de conflits :


Conflit d’intérêt et d'identité :

 Dans les conflits d'intérêts, l'enjeu est limité aux buts et intérêts obtenus par l'exercice du
pouvoir.
 Dans un conflit d'identité, il s'agit non pas d'obtenir un avantage, mais pour rejeter l'autre
partie. Le but est d'éliminer l'ennemie.

Les conflits d'autorité et les conflits de pouvoir :

Ce genre apparaissent entre des personnes de même rang hiérarchique qui s’opposent suite à l’empiètement
par l’un sur les compétences de l’autre. Ceci rappelle immédiatement la nécessité de bien définir les capacités
de chacun dès le début pour éviter ce type de conflit

Les conflits de génération :

Ils sont généralement faciles à observer dans les organisations et leur nombre ne cesse de croître
avec l'augmentation de la mobilité professionnelle et les progrès technologiques.

Le conflit d'opinion ou idéologique :

Il souligne les différences dans les valeurs ou les croyances des opposants, ce genre de conflit est
difficile à résoudre car chacun croit en ses propres droits.

Le conflit latent ou larvé :

C'est un conflit «étouffé» causé par de multiples raisons (peur d'être regardé par les autres, peur des
conflits annoncés, peur d'être incapable de faire le travail ...) et se reflète de différentes manières
(absentéisme, stress, retard dans les délais et non-qualité)

3. La négociation comme outil de persuasion :


L’art de la négociation pourrait se définir comme l’art de la persuasion avec une porte ouverte vers
l’autre.

Obtenir ce que vous voulez nécessite une négociation constante avec toutes sortes de personnes.
Cela nécessite de bonnes compétences de base en communication, mais pour vraiment fonctionner,
vous devez être capable de persuader pendant le processus de négociation.

Les lois de la persuasion appliquées aux stratégies de négociation sont les suivantes :

 La loi de la réciprocité :

Divulguez rarement la vraie raison de votre position dans la négociation, telle que «voici l'argent
disponible», ce qui peut entraîner des concessions de la part de l'autre partie (cette stratégie est
généralement utilisée dans les négociations salariales ou de promotion). Les concessions suivent la
règle «œil pour œil, dent pour dent» (bien sûr, moins vous faites de concessions, mieux c'est !).

 La loi de l'engagement et de la cohérence :

Un exemple de cette stratégie est l'utilisation d'une série de questions pour tirer des conclusions.
Dale Carnegie a dit dans son livre Comment gagner des amis et influencer les gens: «Faire en sorte
que la personne dise «oui, oui». Cela arrive lorsque l'un des partis demande à l'autre de prendre de
«petites» décisions qui mènent à la seule conclusion : accepter la concession générale

 La loi de la preuve du public :

Cette loi comprend le fait de s'appuyer sur les recommandations de clients satisfaits pour encourager
de nouveaux clients potentiels à acheter vos services et produits. La loi peut également être utilisée
pour persuader vos employés que d'autres départements ou entreprises adhèrent à des suggestions
comparables aux vôtres.

http://redouan.larhzal.com/wp-content/uploads/2015/06/gestion-de-conflits.pdf

https://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/management/negociation-les-six-lois-
de-la-persuasion/522908

https://www.maxicours.com/se/cours/le-depassement-des-conflits-et-la-negociation/

Vous aimerez peut-être aussi