Vous êtes sur la page 1sur 13

Dossier de validation

Impédance de fondations superficielles, rigides et


non-pesantes

V2.1.001.01- Fondations poses sur un demi-espace homogne


D. Clouteau
June 20, 2007

Abstract
On calcule l’impédance d’une fondation superficielle circulaire rigide reposant sur un demi-espace
élastique homogène. La solution de référence est extraite du des fiches 2.1 à 2.5 du Manuel des
Fonctions d’Impédance de Sieffert & Cevaer [1]. Trois modélisations ont été retenues correspondant
à différents maillages grossiers ou fins utilisant soit des triangles soit des quadrangles. Différentes
dimensions caractéristiques sont également prisent en considération.
Menu Commande

DATA FREQ RD/S non uniforme


DATA INTE
DATA ELEM Q4 T3

CHAMP RIGI

DOS2M SURF
DOS2M ALGO DREF
DOS2M ALGO SPEC AUTO
DOS2M MATE RHO VP VS
DOS2M MATE RHO E NU

PRINC SPFR
PRINC UGTG IMPEdance

POST IMPDC

Rédaction Vérification Approbation

D. Clouteau D. Aubry

1
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 2/13

1 Problème de référence

Figure 1: Fondation supercielle circulaire sur demi-espace homogène

1.1 Géometrie
Le système consiste en une fondation rigide, sans masse reposant sur un demi-espace homogène.

1.2 Propriétés du modèle


La fondation est rigide, le demi-espace est élastique de module de cisaillement G, de coefficient de poisson
ν = 1/3 et de densité ρ.

1.3 Conditions aux limites, conditions initiales et chargements


Une liaison parfaite est supposée à l’interface entre la fondation et le demi-espace. Une condition de
surface libre est imposée sur le reste de la surface du demi-espace.
Le chargement est sinusoidale en temps à la pulsation ω. Des déplacements harmoniques d’amplitude
unité, l’un horizontal et l’autre vertical ainsi que trois rotations élémentaires d’amplitude 1 radian autour
de trois axes passant par le centre de gravité de la fondation sont imposés successivement à cette fondation.

2
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 3/13

2 Solution de référence
Les solutions de référence sont issues des fiches 2.1 à 2.5 du Manuel des Fonctions d’Impédance de Sieffert
& Cevaer [1].

2.1 Méthode de calcul


Méthode d’équation integrale résolue numériquement avec une hypothèse de relaxation des contraintes
le long de la fondation (cf. [1]).

2.2 Grandeurs et résultats de référence


L’impédance est définie comme la résultant et le moment devant être appliqués à la fondation pour obtenir
ces déplacements. Pour des raisons de symétries seuls certains termes sont non-nuls :
• Kv : Force verticale pour un déplacement vertical imposé,
• Kh : force horizontale pour un déplacement horizontal imposé,
• Kr : Moment d’axe horizontal pour une rotation d’axe horizontal imposée,
• Kt : Moment de torsion pour une rotation d’axe vertical imposée,
• Krh : Moment d’axe horizontal pour un déplacement horizontal imposé.
Ces termes sont complexes, la partie réelle correspondant à la rigidité équivalente de la fondation, la
partie imaginaire traduisant la dissipation due à la radiation de l’énergie à l’infini. Les résultats, en terme
d’impédance, sont comparables si on les normalise par rapport à la raideur statique leur correspondant :
4µr
Kvo = (1)
1−ν
8µr
Kho = (2)
2−ν
8µr3
Kro = (3)
3(1 − ν)
16µr3
Kto = (4)
3
et qu’on les observe en fonction de la pulsation adimensionnelle
ωR
ao =
cs

. cs = Gρ la vitesse des ondes de cisaillement.

2.3 Incertitudes sur la solution


L’hypothèse de relaxation des contraintes peut introduire certaines erreurs, elle est toutefois considérée
comme valide sur ce type de fondation. Une autre source d’erreur peut provenir de la digitalisation
des courbes fournies dans [1]. Trois modélisations correspondant à des caractéristiques et des maillages
différents sont proposées. L’amortissement dans le demi-espace est négligeable pour les modèles.

References
[1] J. Sieffert and F. Cevaer. Manuel des fonctions d’impédance. Ouest-Editions, Nantes, France, 1992.

3
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 4/13

3 Modèle A
3.1 Caractéristiques de la modélisation
Cette modélisation prend en compte

• un sol de caractéristiques (Vs , ρ) = (1, 1), et

• une fondation superficielle de rayon r = 0.5m maillée avec 99 éléments de type Q4 (voir la figure
2),

• des pulsations de 0.1rad/s à 10.1rad/s par pas de 0.4rad/s.

• l’amortissement a été fixé à 0.05%

• les paramètres suivants ont été utilisés pour le calcul des fonctions de Green : pmax = 10s/m,
np = 16384, dref = 1m, ∆r = 0.01, nr = 110.

Figure 2: maillage de la fondation - modèle A

4
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 5/13

3.2 Fonctionnalités testées


Menu Commande

DATA FREQ RD/S


DATA INTE
DATA ELEM Q4

CHAMP RIGI

DOS2M SURF
DOS2M ALGO DREF
DOS2M MATE RHO VP VS

PRINC SPFR
PRINC UGTG IMPEdance

POST IMPDC

3.3 Calcul de l’erreur


Nous donnons ici l’erreur relative e sur la partie réelle et sur la partie imaginaire (ao = 5) effectuée sur
le calcul des impédances Kα , par rapport à la solution de référence Kαref .

kKα − Kαref k
e = 2 max( )
kKα + Kαref k

• pour le tamis 14 % en partie réelle et 8.2 % en partie imaginaire.

• pour le pompage 41 % en partie réelle et 7.6 % en partie imaginaire.

• pour le balancement 62 % en partie réelle et 20 % en partie imaginaire.

• pour la torsion 45 % en partie réelle et 28 % en partie imaginaire.

• pour le couplage tamis/balancement avec ao ≤ 2.5, 9.3 % en partie réelle et avec ao = 2.5, 5 % en
partie imaginaire.

3.4 Remarques
Cette modélisation est celle qui discrétise, des 3 modèles présentés, la fondation rigide avec le moins
d’éléments.

3.5 Paramètres d’éxecution


Version utilisées : Miss 6.5 MACOS 10.4.9, . Le temps CPU qui a été nécessaire pour effectuer cette
modélisation pour 26 fréquences est de 4.9 secondes .

5
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 6/13

4 Modèle B
4.1 Caractéristiques de la modélisation
Cette modélisation prend en compte

• un sol de caractéristiques (Vs , ρ) = (500, 2000), et

• une fondation superficielle de rayon r = 25m maillée avec 1024 éléments de type Q4 (voir la figure
3),

• l’amortissement a été fixé à 0.05%

• des fréquences de 0.5Hz à 25.5Hz par pas de 3.125Hz.

• les paramètres suivants ont été utilisés pour le calcul des fonctions de Green : pmax = .03s/m,
np = 16384, dref = 50m, ∆r = 0.25, nr = 200.

Figure 3: maillage de la fondation - modèle B

6
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 7/13

4.2 Fonctionnalités testées


Menu Commande

DATA FREQ
DATA INTE
DATA ELEM Q4

CHAMP RIGI

DOS2M SURF
DOS2M ALGO DREF
DOS2M MATE RHO E NU

PRINC SPFR
PRINC UGTG IMPEdance

POST IMPDC

4.3 Calcul de l’erreur


Nous donnons ici l’erreur relative e sur la partie réelle et sur la partie imaginaire (ao = 5) effectuée sur
le calcul des impédances Kα , par rapport à la solution de référence Kαref .

kKα − Kαref k
e = 2 max( )
kKα + Kαref k

• pour le tamis 3.6 % en partie réelle et 0.57 % en partie imaginaire.

• pour le pompage 14 % en partie réelle et 3.1 % en partie imaginaire.

• pour le balancement 13 % en partie réelle et 8.3 % en partie imaginaire.

• pour la torsion 16 % et 13 % en partie imaginaire.

• pour le couplage tamis/balancement avec ao ≤ 2, 10 % en partie réelle et avec ao = 2, 29 % en


partie imaginaire.

4.4 Remarques
Cette modélisation est celle qui discrétise, des 3 modèles présentés, la fondation rigide avec le plus
d’éléments, autorisant de monter jusqu’à ao = 8. Toutefois les parties réelles semblent diverger d’avec la
solution analytique en particulier pour la torsion mais également pour le pompage. Rappelons néanmoins
que cette solution de référence est obtenue à l’aide d’une hypothèse de contraintes relachées sur l’interface.

4.5 Paramètres d’éxecution


Version utilisées : Miss 6.5 MACOS 10.4.9, . Le temps CPU qui a été nécessaire pour effectuer cette
modélisation pour 9 fréquences est de 187.7 secondes .

7
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 8/13

5 Modèle C
5.1 Caractéristiques de la modélisation
Cette modélisation maille la fondation avec des triangles. Cette modélisation prend en compte

• un sol de caractéristiques (Vs , ρ) = (1, 1), et

• une fondation superficielle de rayon r = 0.5m maillée avec 241 éléments de type T3 (voir la figure
4),

• les pulsations de ( .1 .5 .3 .9 1.3 1.7 2.1 2.5 2.9 3.1 3.5 3.7 3.8 4.1 4.5 5.1 5.5 6. 6.5 7. 7.5 8. 8.5 9.
9.5 10. 10.1 ) rad/s.

• l’amortissement a été fixé à 0.05%

• les paramètres suivants ont été utilisés pour le calcul des fonctions de Green : pmax = 10s/m,
np = 16384, dref = 1m, ∆r = 0.01, nr = 110.

Figure 4: maillage de la fondation - modèle C

8
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 9/13

5.2 Fonctionnalités testées


Menu Commande

DATA FREQ non uniforme


DATA INTE
DATA ELEM T3

CHAMP RIGI

DOS2M SURF
DOS2M ALGO DREF
DOS2M MATE RHO E NU

PRINC SPFR
PRINC UGTG IMPEdance

POST IMPDC

5.3 Calcul de l’erreur


Nous donnons ici l’erreur relative e sur la partie réelle et sur la partie imaginaire (ao = 5) effectuée sur
le calcul des impédances Kα , par rapport à la solution de référence Kαref .

kKα − Kαref k
2 max( )
kKα + Kαref k

• pour le tamis 8 % en partie réelle et 2.7 % en partie imaginaire.

• pour le pompage 25 % en partie réelle et 2.6 % en partie imaginaire.

• pour le balancement 32 % en partie réelle et 6.9 % en partie imaginaire.

• pour la torsion 30 % en partie réelle et 16 % en partie imaginaire.

• pour le couplage tamis/balancement avec ao ≤ 2.5, 8 % en partie réelle et avec ao = 2.5, 3.3 % en
partie imaginaire.

5.4 Remarques
5.5 Paramètres d’éxecution
Version utilisées : Miss 6.5 MACOS 10.4.9, . Le temps CPU qui a été nécessaire pour effectuer cette
modélisation pour 27 fréquences est de 50.1 secondes .

9
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 10/13

6 Modèle D
6.1 Caractéristiques de la modélisation
6.2 Fonctionnalités testées
Menu Commande

DOS2M ALGO AUTO

6.3 Calcul de l’erreur


Nous donnons ici l’erreur relative e sur la partie réelle et sur la partie imaginaire (ao = 5) effectuée sur
le calcul des impédances Kα , par rapport à la solution de référence Kαref .

kKα − Kαref k
2 max( )
kKα + Kαref k

• pour le tamis 8.1 % en partie réelle et 2.7 % en partie imaginaire.

• pour le pompage 24 % en partie réelle et 2.6 % en partie imaginaire.

• pour le balancement 33 % en partie réelle et 6.4 % en partie imaginaire.

• pour la torsion 30 % en partie réelle et 15 % en partie imaginaire.

• pour le couplage tamis/balancement avec ao ≤ 2, 5.4 % en partie réelle et avec ao = 2, 10 % en


partie imaginaire.

6.4 Remarques
6.5 Paramètres d’éxecution
Version utilisées : Miss 6.5 MACOS 10.4.9, . Le temps CPU qui a été nécessaire pour effectuer cette
modélisation pour 6 fréquences est de 50.1 secondes .

10
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 11/13

7 Synthèse des résultats


Nous présentons sous forme de courbes les résultats en terme d’impédance des trois modèles. Ces résultats
sont facilement comparables si on les normalise par rapport à la raideur statique leur correspondant (voir
refsief, page 28) et qu’on les observe en fonction de la pulsation adimensionnelle définie comme ao = ωr/Vs
où

• r est le rayon de la fondation,

• Vs , la vitesse des ondes de cisaillement dans le demi-espace, et

• ω la pulsation.

Sur les figures 5 à 9 on donne donc les différentes impédances calculées avec les trois modèles, et celle
de référence issue du livre de Sieffert. Les résultats de référence sont représentés en trait continu.

3
reference reference
modelisation A modelisation A
modelisation B modelisation B
1.2 modelisation C modelisation C
modelisation D 2.5 modelisation D

1
2
partie imaginaire

0.8
partie reelle

1.5

0.6

1
0.4

0.5
0.2

0 0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 0 1 2 3 4 5 6 7 8
pulsation adimensionnelle pulsation adimensionnelle

Figure 5: impedance de tamis

7.1 Conclusion
Les erreurs obtenues sur le calcul des impédances sont raisonnablement faibles.

11
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 12/13

2
reference reference
modelisation A modelisation A
modelisation B 1.8 modelisation B
modelisation C modelisation C
1 modelisation D modelisation D
1.6

1.4
0.8

1.2

partie imaginaire
partie reelle

0.6 1

0.8

0.4
0.6

0.4
0.2

0.2

0 0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 0 1 2 3 4 5 6 7 8
pulsation adimensionnelle pulsation adimensionnelle

Figure 6: impedance de balancement

8
reference reference
modelisation A modelisation A
modelisation B modelisation B
7
modelisation C modelisation C
1 modelisation D modelisation D

0.8
5
partie imaginaire
partie reelle

0.6 4

3
0.4

0.2
1

0 0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 0 1 2 3 4 5 6 7 8
pulsation adimensionnelle pulsation adimensionnelle

Figure 7: impedance de pompage

12
V2.1.001.01
Fondations poses sur un demi-espace homogne 13/13

2
reference reference
modelisation A modelisation A
modelisation B 1.8 modelisation B
modelisation C modelisation C
1 modelisation D modelisation D
1.6

1.4
0.8

1.2

partie imaginaire
partie reelle

0.6 1

0.8

0.4
0.6

0.4
0.2

0.2

0 0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 0 1 2 3 4 5 6 7 8
pulsation adimensionnelle pulsation adimensionnelle

Figure 8: impedance de torsion

0.2 0.2
reference reference
modelisation A modelisation A
modelisation B modelisation B
0.15
modelisation C modelisation C
0.15 modelisation D modelisation D

0.1

0.1
0.05
partie imaginaire
partie reelle

0.05 0

−0.05
0

−0.1

−0.05
−0.15

−0.1 −0.2
0 1 2 3 4 5 6 7 8 0 1 2 3 4 5 6 7 8
pulsation adimensionnelle pulsation adimensionnelle

Figure 9: impedance de couplage tamis/balancement

13

Vous aimerez peut-être aussi