Vous êtes sur la page 1sur 3

PROJET SUR LA PROTECTION DE LA FORET DU MAYOMBE

CONTRE LA DEGRADATION

CONTEXTE ET JUSTIFICATION :
Le développement économique de la République du Congo est intimement lié à la
diversification de son économie. Cette dynamique implique, entre autres, la considération de
certaines normes et principes forestiers, à savoir la conservation et la gestion durable des
écosystèmes forestiers. C’est dans ce contexte que les pouvoirs publics mettent en place des
outils législatifs pour réguler au mieux le fonctionnement de l’économie forestière au Congo.
Tel est le cas du décret N° 2015-260 du 27 février 2015 portant création, organisation,
attribution et fonctionnement des organes de la mise en œuvre du processus de réduction
des émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation, à la dégradation des forêts avec
inclusion de la gestion forestière durable, de la conservation de la biodiversité et de
l’accroissement du carbone. La forêt du Mayombe située entre les régions du Kouilou et du
Niari et qui couvre une superficie de 1,5 million hectares n’échappe pas à cette législation.
Rappelons que ces écosystèmes forestiers constituent, pour les populations vivant dans la
zone forestière du Mayombe, le pilier de toutes les activités de subsistance : agriculture,
chasse, etc. et cela représente une menace pour ces écosystèmes forestiers.
Dans la ville de Pointe-Noire et ses environs, la fourniture du bois de chauffe et du charbon
était assurée par la société des eucalyptus, mais en quantité insuffisante. Ainsi la grande forêt
du Mayombe est sérieusement attaquée par les populations environnantes, pour venir en
appoint à la couverture des besoins des ménages en énergie domestique (bois de chauffe et
charbon) dans la ville de Pointe-Noire, principalement, et ceux des villages environnants,
secondairement. La déforestation est particulièrement alarmante de la rivière Loémé
jusqu’au village bilala.
Il apparait donc nécessaire de mettre en place des projets d’étude sur le reboisement avec
les essences à croissance rapide. Ce qui permettra de prévenir la destruction de la forêt du
Mayombe et préserver la biodiversité dans ces écosystèmes, et sur des alternatives aux
différentes activités de subsistance de ces ménages.

METHODOLOGIE :
Elle consistera à :
• Mener des enquêtes au niveau au niveau des ménages de la ville de Pointe-Noire en vue
de déterminer les besoins en énergie domestique ;
• Mener des enquêtes auprès des populations vivant dans la zone Loémé-Bilala en vue
d’évaluer les besoins en surface pour les activités de subsistance et les besoins en énergie
domestique ;
• Collecter les informations auprès des services des eaux et forêts de Pointe-Noire et du
Kouilou concernant la fourniture du bois de chauffe et du charbon ;
• Repérer et délimiter les différentes zones affectées par la déforestation
• Plan d’étude sur l’agroforesterie au population locale

RESULTATS ATTENDUS :
• L’exécution de ce projet permettra de connaitre les besoins exacts en bois de chauffe et
charbon dans la ville de Pointe-Noire et les environ de la zone forestière du Mayombe ;
• Nous connaitrons aussi les besoins en surface agricole utile des populations rurales ;
• Nous connaitrons ensuite la superficie à boiser en faveur des ménages villageois ;

• Enfin ce projet nous permettra d’orienter le choix des cultures et des espèces animales à
associer à la foresterie.

ACTIVITES DU PROJET :
• Valorisation des savanes par la plantation des essences à croissance rapide de manière
à couvrir au maximum les besoins domestiques en énergie ;
• Association des activités agricoles avec la foresterie : agroforesterie et agro-élevage ;
• Expérimenter l’adaptabilité des espèces animales et végétales dans les nouvelles
conditions environnementales.

STRATEGIES ET MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET :


Le projet sera réalisé par une équipe composée de trois (3) experts de MAE, à savoir :
• Un ingénieur de développement rural
• Un diplômé en chimie des procédés
• Un diplômé en géologie.
La coordination du projet sera assurée par l’Association MAE.

RISQUES DU PROJET :
• Les difficultés auxquelles pourra être confronté le projet est le manque de
financement pour mener à bien toutes les enquêtes sur le terrain ;
• Les effectifs envisagés ne pourront pas convenir à la mise en œuvre des opérations de
collecte de données. Cela prendrait plus de temps.
• Le manque de véhicule rendra aussi difficiles les déplacements entre localités
sélectionnées pour les enquêtes.

CHRONOGRAMME DU PROJET :
ACTIVITES PREVUES LIEU D’EXECUTION EFFECTIFS PERIODE
IMPLIQUES D’EXECUTION
Collectes des données Directions 3 experts 0CT 2021
relatives à la fourniture du départementales des eaux
bois et charbon à P/N et forêts de P/N et Kouilou
Enquêtes vers les • Loémé 3 experts Nov-Dec 2021
communautés rurales • KM4
• MBOUBISSI
• BILALA
• Campements
forestiers
Concertation avec Pronar Brazzaville 2 experts Jan 2022
pour assistance technique à
l’implantation des
exploitations forestières et
activités agricoles associées.
Concertation avec SNR pour P/N 1 expert Jan 2022
fourniture des plants
Traitement des données MAE P/N 3 experts Fév.-Mai 2022
collectées (dépouillement
fiches d’enquêtes)
Rédaction rapport projet MAE P/N 3 experts Juillet 2022

Vous aimerez peut-être aussi