Vous êtes sur la page 1sur 28

PRÉVENTION DE RISQUES DE CATASTROPHES

DANS LES DÉPÔTS DE GPL:


CAS DE ORYX-GPL-TOGO

Présenté par: TOGBONOU Koffi Sémégnon


Géographe / Consultant
PLAN DE L’EXPOSE
I- Définition du concept
II- Présentation du projet de GPL
III- GPL: caractéristiques
IV- Présentation de la zone d’implantation du projet
V- Méthodologie d’identification des risques
VI- Prévention de risques dans les dépôts de GPL
I- Définition du concept
Risque (industriel)

=
Probabilité de survenance d’un événement
dangereux

X
Gravité des conséquences potentielles
II- Présentation du projet de GPL
III- GPL: Caractéristiques
• Définition: le terme « GPL » ou « Gaz de Pétrole
Liquéfiés » est utilisé pour désigner des
mélanges d'hydrocarbures essentiellement
composés de butane ou de propane.
• Formule chimique:
BUTANE C4 H10 PROPANE C3 H8
III- GPL: caractéristiques
• Caractéristique physico-chimique:
les GPL sont gazeux dans des conditions normales de température et
de pression; les GPL peuvent être facilement liquéfiés.
 1 litre de butane liquide libère 239 litres de gaz (15 °C - 1 bar)
 1 litre de propane liquide libère 311 litres de gaz (15 °C - 1 bar)
• Données de combustion:
Les GPL ont un pouvoir calorifique élevé et constant.
Le butane offre un pouvoir calorifique inférieur (PCI) de 12,66 kWh par
kg, le propane un PCI de 12,78 kWh par kg.
Si l'on considère leur pouvoir calorifique supérieur (PCS), le butane et le
propane affichent respectivement 13,7 kWh et 13,8 kWh par kg.
• Température de fusion:
Butane: 0°C
Propane: - 44°C
III- GPL: caractéristiques
BUTANE PROPANE

Limite d'inflammabilité dans


l'air
- inférieure 1,8 % 2,4 %
- supérieure 8,8 % 9,3 %

Température d'auto-
inflammation dans l'air
(mélange correspondant à une 525 °C 535 °C
combustion complète)

Vitesse de propagation de la
flamme 33 cm/s 32 cm/s
Température maximum de la
flamme dans l'air 1 915 °C 1 920 °C
IV- Présentation de la zone d’implantation du projet
a) Situation géographique
IV- Présentation de la zone d’implantation du projet
b) Enjeux environnementaux

Préservation des capacités de


Pérennité des activités stockage d’hydrocarbures
économiques

Parcs de vente de CIMTOGO


véhicules usagés ORYX
GPL

Sécurité pour les habitants


STE village de pêcheurs
ERES

Préservations des
infrastructures de transport Stockage
V- Méthodologie d’identification des risques

a) Dangerosité du GPL
b) Risques liés à l’exploitation de dépôts de GPL:
revue des accidents survenus dans ces installations
et retour sur ces accidents
c) Modélisation des risques
V- Méthodologie d’identification des risques
a) Dangerosité du GPL
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques liés à l’exploitation de dépôts de GPL:
revue des accidents survenus dans ces installations (France)
Type d’accident Description Conséquence
BLEVE dans un dépôt de Une fuite de propane génère un nuage inflammable qui Bilan humain définitif : 8 morts, 84 blessés;
GPL en raffinerie dérive lentement jusqu'à Dégât matériel:
Le 4 janvier 1966 l'autoroute. Une voiture arrêtée à 100 m du point de fuite - 1475 habitations et autres constructions sont affectées
Feyzin allume le nuage par les explosions;
Une série d’explosions et d’incendies se produit sur la - destruction du parc de stockage des GPL et
zone de stockage de GPL de la hydrocarbures liquides voisins;
raffinerie. - pertes en produit s’élevant à 1 012
tonnes de propane, 2 027 tonnes de butane

Fuite de propane dans un Formation d’un épais brouillard au cours d’un transfert L’accident n’a pas eu d’incidence significative sur
dépôt de GPL de propane d’un wagon citerne contenant 45 t de produit l’environnement compte tenu de la direction du vent, de la
Le 23 octobre 1989 vers la sphère de stockage. Le brouillard empêche toute quantité rejetée, de la mise en service des protections, de
Le Blanc visibilité et ne permet pas d’intervention humaine . la présence d’un mur plein mitoyen et de l’absence
d’allumage du nuage inflammable

Explosion d’une citerne en La vidange de la citerne est pratiquement terminée Bilan humain:
cours de dépotage lorsque le chauffeur ressent une petite déflagration et Le chauffeur et un ouvrier sont brulés;
dans un dépôt de produits aperçoit un écoulement enflammé sous la partie centrale Dégât matériels :
pétroliers de la semi - remorque, au niveau de la pompe de Les dégâts matériels sont limités à l’intérieur du dépôt :
Le 15 octobre 1993 dépotage. Il tente en vain de combattre le feu, voyant - une citerne routière est détruite ;
Cusset - [Allier] qu’il n’y parvient pas et que le feu détériore le flexible de - deux tracteurs sont endommagés ;
France dépotage, le chauffeur essaie de refermer les vannes de - la station de remplissage des véhicules citerne est
la citerne et d’arrêter la détruite.
motopompe sans succès qui se propage rapidement. Pollution du sol , pollution des eaux
Il se dirige alors vers le portail d’entrée pour donner
l’alerte. L’incendie se propage à l’ensemble de la zone de
dépotage
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques liés à l’exploitation de dépôts de GPL:
revue des accidents survenus dans ces installations (France)
Evénement Description Conséquence
Fuite dans un dépôt de Une fuite de propane se produit au niveau du poste de La fuite de gaz est limitée à la zone de chargement
GPL chargement. Le chef de dépôt, alerté par le bruit, met en camions (fuite liquide par un piquage d’environ ½").
Le 14 janvier 2002 sécurité le site par pression sur le bouton coup de poing, Après
Cournon d’Auvergne conformément aux consignes. Les services de secours sont sectionnement, la fuite cesse d’elle-même, après
alertés, à titre préventif. vidange des tuyauteries. La nappe de gaz formée ne
s’est pas
enflammée. Aucune conséquence matérielle n’a été
engendrée par l’incident.

Fuite sur un camion après Une fuite se produit sur la citerne au niveau de la purge en aval L'accident a conduit au rejet d’environ 4 t de propane
son remplissage de la pompe de distribution (diam. 12 mm) abritée dans le à l'atmosphère dont une partie a été brûlée à la
dans un dépôt de GPL. coffre latéral droit du véhicule. L'arrachement du coffre torche.
Le 29 mars 2002 provoque la rupture de la purge, organe situé entre le clapet
Arleux de fond et la vanne de fermeture.

Fuite de propane sur une La sphère contient environ 630 t de propane. Lors de La fuite n’a engendré ni atmosphère inflammable au
sphère l’une des visites de routine quotidiennes de la sphère, un niveau du sol, ni évolution de niveau mesurable dans
Le 14 juin 2004 opérateur entend un faible sifflement caractéristique d’une la sphère.
Saint- Hervé micro fuite en phase gaz. Celle-ci concerne le piquage
horizontal inférieur de l’ancien système de niveau haut. La
micro fuite ne peut être stoppée facilement du fait de
l’absence de vanne à cet endroit.

Dysfonctionnement A l’occasion d’essais de mise en sécurité effectués sur le Aucun rejet, la non fermeture s’étant produite à
d’organes de sécurité poste de dépotage camions, une vanne automatique de l’occasion d’un essai simulé.
sur un dépôt de GPL pied de bras ne fonctionne pas. Cette dernière, à sécurité
Le 07 octobre 2004 positive, permet en temps normal d’isoler l’installation en
Le Blanc [Indre] cas de problème au dépotage.
France
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques liés à l’exploitation de dépôts de GPL:
revue des accidents survenus dans ces installations (France)
Evénement Description Conséquence
Explosion dans un centre Le flexible du réservoir s'est rompu et le butane s'est écoulé pendant le via la 8 blessés dont 2
emplisseur de GPL brèche. Compte -tenu de la température voisine de 0°, il s'est répandu sur le sol Les dégâts matériels se situent dans
Le 22 décembre 1975 en phase liquide pour atteindre le caniveau dans lequel il a cheminé jusqu'au le local entretien : tableau
Mâcon local électrique. Le lundi matin, à la remise électrique détruit, murs du
en service du centre, l'enclenchement des contacteurs a provoqué l'explosion. bâtiment déformés, toiture
L'incendie qui a suivi a été rapidement soufflée. La quantité de butane
maîtrisé avec un extincteur à poudre. relâchée a été évaluée à environ 1
m³.
Explosion dans un centre Renversement d’une bouteille de 13 kg projetant un jet de propane liquide vers Le bilan fait état de 3 blessés par
emplisseur de GPL le plafond du hall. Le préposé au branchement des pinces arrête la rotation du brûlures (corps, visage) parmi les
Le 16 septembre 1974 carrousel. Le chef d’équipe tente de redresser la employés.
Hauconcourt [Moselle] bouteille quand se produit le« flash » (le robinet de la bouteille étant resté Les dégâts matériels concernent
France ouvert). Un autre agent actionne alors l’arrêt d’urgence du site qui entraîne, de une partie de la toiture et du
ce fait, la mise en action des sirènes, la coupure de l’électricité (sauf l’éclairage), bardage du hall .
la fermeture des vannes sur sphères et des vannes à gaz.
Rejet de GPL sur un poste L'incident n'a eu aucune
de chargement conséquence sur le personnel
wagon présent. Environ 8 litres de propane
Le 21 mars 2005 liquéfié, correspondant au
Donges volume de la manchette qui s’est
rompue, ont été libérés.
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Accidents majeurs survenus dans les dépôts de GPL dans l’histoire (monde)

Accident Description Conséquences


Accident de FEYZIN Une fuite de propane génère un nuage inflammable qui dérive Bilan humain définitif : 8 morts, 84 blessés;
(FRANCE), lentement jusqu'à Dégât matériel:
04/ 01/1966 l'autoroute. Une voiture arrêtée à 100 m du point de fuite - 1475 habitations et autres constructions sont affectées par
allume le nuage les explosions;
Une série d’explosions et d’incendies se produit sur la zone de - destruction du parc de stockage des GPL et hydrocarbures
stockage de GPL de la liquides voisins;
raffinerie. - pertes en produit s’élevant à 1 012
tonnes de propane, 2 027 tonnes de butane
Accident du TEXAS CITY Fissure d’une sphère de 800 m³ d'isobutane sur-remplie (de 7 employés sont tués et 10 autres blessés. Le coût
(ETATS-UNIS), 30/05/1978 même qu'un des cylindres verticaux) à global est estimé à 100 M$ (1986).
partir d'un pipeline se fissure le long d'une ligne de soudure.
Très rapidement la fuite s'enflamme et un feu chalumeau est
allumé à la source. Moins d'une seconde après, la sphère blève
et une énorme boule de feu se forme : la sphère se rompt en 3
morceaux principaux projetés dans 3 directions. La soupape est
projetée à 120 m dans une unité gaz, où elle endommage un
échangeur à tubes, provoquant
un incendie généralisé de l'unité.

Accident de SAN IXUATEPEC, A environ 5h35 le 19 novembre 1984, un incendie majeur et une L’importance des quantités impliquées, la rapidité du
MEXICO, (MEXIQUE), série développement de l’accident,
19/11/1984 d’explosions catastrophiques ont lieu sur le terminal PEMEX GPL la proximité des habitations (les plus proches sont à 100 m
à San Juan environ des réservoirs)
Ixhuatepec, Mexico. et le type de construction expliquent la gravité du bilan :
officiellement 600 morts et
7 000 blessés, 39 000 personnes évacuées et 4 000 sauveteurs
impliqués.
Accident d’IZMIT (TURQUIE), Une explosion suivie d'un incendie se produit dans un centre Bilan humain :
28/07/2002 emplisseur de gaz - deux blessés et au moins 1 mort
vers 8h un dimanche matin, lors du chargement d'un semi- Dégât matériel: l'accident aurait occasionné des dommages
remorque. Le nuage résultant de la fuite s’est explosé suivi par d'un montant de 2,5 millions de dollars (La zone industrielle où
un blève et par l’explosion de bouteilles de gaz sont implantées la raffinerie, l'entreprise gazière ainsi que
d'autres usines, est très proche de quartiers habités avec une
forte densité de population)
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques majeurs dans un dépôt GPL:
BLEVE
• Le BLEVE (Explosion de vapeur en expansion d’un liquide en ébullition) .
• Cette rupture se produit au niveau de la paroi du ciel gazeux du réservoir
et peut être provoquée par:
– Le dépassement de la limite de rupture du métal occasionné par le
double effet de l'élévation de la pression et de la fragilisation du métal par
échauffement.
– La perforation par un projectile.
– La surpression par suremplissage d’un réservoir
Elle conduit à une décompression rapide du réservoir, il y a donc une
vaporisation soudaine d’une partie importante de ce liquide
• Cette vaporisation s’accompagne d’une onde de souffle comparable à
celle d’une explosion .
• Ce type d’accident est accompagné d’une boule de feu par inflammation
du nuage de gaz inflammable.
• Une autre conséquence est l'émission de projectiles dotés d’une énergie
cinétique suffisamment importante pour que les termes de missiles ou
fusée soient employés.
Etape N°1 : Réservoir soumis à un rayonnement dû à un incendie

Etape N°2 : L'élévation de la température du liquide entraînant un phénomène


de vaporisation donc une augmentation de la pression du ciel gazeux
Etape N°3 : La pression interne ajoutée à l’effet de la température extérieure
la paroi de la citerne cède.

Etape N°3 :
En fonction de la température du liquide il peut y avoir, à la rupture de
l’enceinte, une nucléation spontanée c’est à dire une vaporisation immédiate
et explosive.
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques majeurs dans un dépôt GPL:
UVCE
Un UVCE (Unconfined Vapour Cloud Explosion) est
une explosion de gaz à l’air libre.
Cette explosion produit
• - des effets thermiques,
• - des effets de pression.
Il comprend généralement les étapes suivantes:
− rejet dans l’atmosphère de GPL, le produit étant
en phase gaz ou en phase liquide,
− mélange avec l’oxygène de l’air pour former un
volume inflammable,
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques majeurs dans un dépôt GPL:
UVCE
− de manière concomitante, dilution et transport du nuage
de gaz dont une partie du volume reste inflammable,
− inflammation de ce nuage,
− propagation d’un front de flamme des parties
inflammables du nuage ; ce front de flamme, associé à
l’expansion des gaz brûlés, agit à la manière d’un piston sur
les gaz frais environnant et peut être à l’origine de la
formation d’une onde de pression aérienne, appelée
déflagration, si sa vitesse de propagation est suffisante,
− enfin, le cas échéant, mélange avec l’air et combustion
des parties du nuage qui étaient initialement trop riches en
combustible pour être inflammables.
V- Méthodologie d’identification des risques
b) Risques majeurs dans un dépôt GPL:
UVCE
Le vocabulaire distingue, selon les effets produits,
l’UVCE du Flash fire, ou Feu de nuage. De manière
générale, le terme UVCE s’applique lorsque des effets
de pression sont observés, alors que le terme Flash fire
est réservé aux
situations où la combustion du nuage ne produit pas
d’effets de pression.
RUPTURE DE RESERVOIR

VAPORISATION EXPLOSIVE DU LIQUIDE

SURPRESSION ONDE DE CHOC (Eq BOULE DE FEU


TNT)

 = R (m) Diamètre D  6,487  W 0,325


3
M (kg) Durée de vie t  0,852  W 0,26
M=masse de liquide restant dans
la citerne avant le flash

FLUX THERMIQUE

Flux reçu Kw / m2   RBF 


2

 
Flux emis  R 
VI- Prévention de risques dans le dépôt de GPL
a) Prévention des fuites
1- Concevoir les réservoirs et les autres équipements et les installer
conformément aux normes et aux bonnes pratiques en cours dans le secteur
des GPL (API, NFPA, TRF);
2- Opter pour le stockage sous-talus. Les réservoirs sous talus sont recouverts
par une couche de terre de 1 mètre d'épaisseur qui le protège;
3- Injecter de l’éthylmercaptan (odorant) dans les GPL pour détecter toute fuite;
4- Asservir des indicateurs de niveau à une alarme et à un dispositif d’isolement
des réservoirs pour limiter les risques de fuite suite à un surremplissage;
5- Protéger les réservoirs contre la corrosion pour limiter les risques de fuite
due à la corrosion;
6- Asservir des indicateurs de pression à une alarme et à un isolement du
réservoir pour limiter les risques de surpression;
7- Equiper les installations de soupapes de sécurité déchargeant vers une ligne
d’évent.
VI- Prévention de risques dans le dépôt de GPL
b) Prévention et protection vis-à-vis de l’incendie
1- Séparer les réservoirs des aires d’emploi (les autres équipements);
2- Asservir des détecteurs de feu/flamme/fumée à une alarme;
3- Opter pour le sous stockage sous-talus;

4- Equiper les réservoir et les aires d’emploi d’un système d’extinction d’incendie;

5- Interdire les flammes nues, les appareils électroniques (photo, téléphone


portable, clé de voiture à ouverture à distance);

6- Relier les équipements métalliques à la terre pour éviter des risques


électrostatiques;

7- Installer la vidéo surveillance sur le site;

8- Délivrer des autorisation de travail par point chaud avant toute intervention
nécessitant une flamme (soudage, meulage, perçage,...);
VI- Prévention de risques dans le dépôt de GPL
c) Maintenance des équipements
Les équipements (détecteurs, automatismes, vannes,
pompes...) doivent conserver dans le temps les mêmes
performances que les équipements neufs. Pour cela, un
entretien préventif doit être mené, afin de remédier aux
défaillances attendues.
Mettre en place un PPRT
Elaborer et mettre en œuvre un plan de prévention et de
gestion de risques technologiques dans l’usine.
VII- Mesures de gestion de catastrophe

a)-Mettre en place un plan d’intervention


d’urgence et de gestion de catastrophesen
collaboration avec les sapeurs pompiers;
b) Sensibiliser dans un premier temps les
populations vivant dans la zone sur les risques;
c) Procéder périodiquement des exercices de
simulation.
MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION!

Vous aimerez peut-être aussi