Vous êtes sur la page 1sur 32

Introduction à la biologie

de la conservation
Définitions, origines, population humaine, historique,
principes et caractéristiques

BIO3515
Prof. Gabriel Blouin-Demers, PhD
Définition de la
conservation
• La biologie de la conservation est une
science multidisciplinaire qui étudie les
aspects de la biodiversité, les impacts des
humains sur cette biodiversité et le
développement des approches pratiques
pour prévenir l’extinction des espèces et la
promotion de l’utilisation durable des
ressources biologiques
Définitions de la
biodiversité
• La biodiversité est une contraction de diversité biologique

• La biodiversité est la variété de la vie sur la Terre. Elle se


mesure par la variété au sein des espèces (diversité
génétique), entre les espèces et au sein des écosystèmes.

• C’est la diversité de toutes les formes vivantes (Wilson)

• La biodiversité est la somme de toute la variation biotique


du niveau des gènes au niveau des écosystèmes
Pourquoi conserver la
biodiversité?
• La valeur intrinsèque de la diversité
biologique
• La valeur utilitaire sur les plans
environnemental, génétique, social,
économique, scientifique, éducatif, culturel,
récréatif et esthétique
• L'évolution et la préservation des systèmes
qui entretiennent la biosphère
Origines du problème
• Depuis toujours!
• Pas de “sages et nobles
sauvages”
• Accentuation suite à
l’augmentation marquée de
la population mondiale au
XVIV siècle
Le problème est la
surexploitation
• Populations
• Ex: Poissons de fond de
l’Atlantique Nord
• Écosystèmes
• Ex: Forêts, Milieux
humides, Prairies
• Énergie
Consommation énergétique

Amérique
du Nord
Consommation
d’énergie
• Consommation moyenne d’énergie per capita en AN

• 350 GJ par an

• 11,100 W

• Équivalent à 111 ampoules de 100W allumées continuellement


par habitant

• Besoins alimentaires d’un homéotherme de 60 kg

• 180 W

• 3500 kcal par jour

• Ratio consommation: besoins alimentaires = 59


Énergie
• Nord-Américains consomment,
per capita, environ 30 à 100 fois
plus d’énergie que des
populations animales naturelles
• Question: Est-ce trop?
• Réponse: Seulement si
• L’énergie limite l’abondance
des populations naturelles
• Les humains sont abondants
L’énergie est-elle
limitante?
• Production primaire est limitée
par énergie solaire
• Croissance hiver-été
• Production secondaire
proportionnelle à la production
primaire
• 0.1-10% efficacité écologique
(environ 90% de “perte” à
chaque niveau trophique)
Population mondiale

• Croissance exponentielle depuis la révolution industrielle


Projections des NU
Densité de population
Les humains sont-ils
abondants?
• Les gros animaux sont rares
• La taille permet de prédire l’abondance...
• 20X plus abondants que la moyenne des
animaux de taille semblable
• 1200X plus abondants si on corrige pour la
consommation d’énergie
Production primaire
consommée
• Production primaire mondiale

• 1,2x1014 W (30% dans les océans)

• Consommation humaine

• 6,8 milliards d’humains, 180 W par humain pour se nourrir

• 12,2x1011 W

• 1,02% de la production primaire totale pour se nourrir

• Mais il y a des énergivores compulsifs qui consomment 60X plus


que pour se nourrir

• Les arbres et le plancton ne se mangent pas...


Surconsommation
Inéquités
Trace écologique
‘ecological footprint’
Hectares / personne

10,0

7,5
5,0
2,5
0
Tanzanie
Inde
U. S . A .
R . U. Il faudrait 4 Terres pour que tout le
monde vive comme les nord-américains,
nous en avons seulement une!!
Trace écologique
‘ecological footprint’
C’est quoi le problème?

• Le problème fondamental à l’origine de la


crise actuelle est donc la surexploitation des
ressources naturelles par l’être humain
Solutions
• Réduire la consommation d’énergie (de
façon marquée!)
• Utiliser des sources d’énergie renouvelables
• Nucléaire
• Éolienne et géothermique
• Hydroélectrique
• Freiner la croissance démographique
• Mitiger les impacts
Les problèmes urgents
• Extinctions
• Perte de biodiversité
• Maintien du fonctionnement des
écosystèmes
• Restauration des écosystèmes dégradés
• Changements climatiques
• Position du Canada à Copenhague...
Historique de la
discipline I
• Éthique de conservation
romantique et transcendentale
(autour de 1850)
• RW Emerson, HD Thoreau, J Muir
• L’oeuvre de Dieu doit être
conservée
• Muir a fondé le Sierra Club
John Muir
(1838-1914)
Historique de la
discipline II
• Éthique de conservation des
ressources (autour de 1900)
• G Pinchot, JS Mill
• “The greatest good of the greatest
number for the longest time.” Pinchot
• Valeur utilitaire de la nature
• US Forest Service, Bureau of Land
Management Gifford Pinchot
(1865-1946)
Historique de la
discipline III
• Éthique évolutive et écologique de
conservation (autour de 1950)
• A Leopold
• A Sand County Almanac (1949)
• La conservation doit servir à
maintenir l’équilibre de la nature
• Père de The Wildlife Society Aldo Leopold
(1887-1948)
Historique de la
discipline IV
• Naissance de la discipline scientifique au
début des années 1980
• La Society for Conservation Biology naît en
1985, la revue Conservation Biology débute
en mai 1987
• Depuis…
• Biological Conservation, Animal
Conservation, Oryx, etc.
Objectifs en biologie de
la conservation
• Promouvoir les principes scientifiques de la
conservation
• Identifier les problèmes et leurs solutions
• Faire le lien entre la science et la gestion
• Établir la base scientifique d’une éthique de
la conservation
• Assurer la dissémination de l’information
3 principes phares de la
conservation
1. L’évolution est l’axiome de base qui unit la
biologie (“Nothing in biology makes sense
except in the light of evolution” 1964 TG
Dobzhansky)
2. Le monde écologique est dynamique et
rarement à l’équilibre
3. La présence des humains doît être incluse
dans la planification de la conservation
4 postulats de la
conservation
1. La diversité des organismes est
bonne
2. La complexité écologique est
bonne
3. L’évolution est bonne
4. La biodiversité à une valeur
intrinsèque Michael Soulé
co-fondateur de la
Society for Conservation Biology
Caractéristiques de la
discipline
• Une discipline de crise
• Multidisciplinaire
• Incertitude
• Subjectivité (valeurs)
• Échelle de temps évolutive
• Une vigilance constante et éternelle
Multidisciplinaire
Les dilemmes en
conservation
• Le dilemme de Néron: Les conséquences de
l’inactivité sont souvent pires que celles d’une
action inappropriée
• Le dilemme des intérêts divergents: comment
motiver des actions pour le bénéfice de tous, mais
dont les coûts sont supportés par des individus
• Le dilemme de la tyrannie des petites décisions:
l’effet cumulatif de plusieurs petites décisions peut
être grand, même si l’effet individuel de chacune
d’entre elles est petit