Vous êtes sur la page 1sur 9

‫الجمــــــهوريـــــة الجـــــزائريـــــة الديــــمقراطيـــــة الشعبيـــــــة‬

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE


‫وزارة التـعـــلــيـــــــم العـالــــــــي و البـــــحـث العلـــــــــــــمي‬
MINISTÈREDE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEURET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
‫جــــــامعــة عمـــــــــار ثليـــجي باألغـــــواط‬
UNIVERSITÉ AMAR TELIDJI LAGHOUAT

‫كـــلـيــــــــــة التكنولوجيا‬
FACULTÉ DE TECHNOLOGIE

Option : Électrotechnique Industrielle


Module : Entrainement électrique
Anne : 1er année master

Réalisé par :
Djerfaf med yacine
Boutassouna salah elddine

TP n° 2

Entrainement par un Moteur à Courant Continu (MCC)

ANNÉE UNIVERSITAIRE 2020-2021


Objectif de TP :
L’objectif de ce TP c’est l’étude de la variation de vitesse la machine à courant continu.

Partie théorique :
Le moteur à courant continu à excitation séparé semble le plus utilisé dans les entrainements à
cause de sa commande simple. Le schéma électrique pour une excitation séparée est donné
par la figure suivante :

Ra: la résistance de l'induit,


Ia: courant induit
U: tension d'alimentation de l'induit E: la force contre électromotrice
Lex: courant d'excitation
Uex: tension d'excitation
La force, E est donnée par
Ε=ΚΦΩ E
La relation entre la vitesse de rotation, la tension de l'induit et le flux est exprimée par :
U −RI
Ω=
ΚΦ

Si le terme résistif est négligé, l'équation (1) peut être écrite comme suit :
U
Ω=
ΚΦ
Si le flux d'excitation est constant, on peut écrire tout simplement :
U
Ω=
Κ
Si le flux est variable, on pourra écrire :
Q=U/K/Φ

 fonctionnement en moteur
Lorsque l'on veut la faire travailler, en appliquant un couple résistant sur son axe, cela la
freine donc E diminue.
Comme U reste constante, le produit Ri . Ii augmente donc Ii augmente, donc le couple T
augmente lui aussi et lutte contre la diminution de vitesse : c'est un couple moteur.
Plus on le freine, plus le courant augmente pour lutter contre la diminution de vitesse. C'est
pourquoi les moteurs à courant continu peuvent « griller » lorsque le rotor est bloqué, si le
courant de la source n'est pas limité à une valeur correcte.

 fonctionnement en génératrice
Si une source d'énergie mécanique essaie d'augmenter la vitesse de machine, (la charge est
entraînante : ascenseur par exemple), Ω augmente donc E augmente. Comme U reste
constante, le produit Ri . Ii devient négatif et augmente en valeur absolue, donc Ii augmente,
donc le couple T augmente lui aussi et lutte contre l'augmentation de vitesse : c'est
un couple frein.
Le signe du courant ayant changé, le signe de la puissance consommée change lui aussi. La
machine consomme une puissance négative, donc elle fournit de la puissance au circuit. Elle
est devenue génératrice.

Type de moteur à courant continu


Suivant l'application, les bobinages du l'inducteur et de l'induit peuvent être
connectés de manière différente. On retrouve en général :

Moteur à excitation indépendante.


Moteur à excitation parallèle

Moteur à excitation série.

Moteur à excitation composée.

La plupart des machines d'ascenseur sont configurées en excitation parallèle ou


indépendante. L'inversion du sens de rotation du moteur s'obtient en inversant
soit les connections de l'inducteur soit de l'induit.

Partie expérimentale:
Appareils utilisées de montage:
 Moteur à courant continue
 Source de tension continue
 Charge mècanique
 Rheostat de demerge
 Rheostat excitation
 02 ampérmétres
 01 voltmeter
 Tachymeter
 Fills de connexion

Montage:
III.1 Etude de l'effet de la tension de l'induit sur la vitesse du moteur à
courant continu :

-Régler la tension à 100V

Uind (V) 50 100 110 120 130 140 150


N(tr/min) 1419 1436 1568 1730 1835 2005 2164

La courbe  :
 Remarque  : Nous remarquons que chaque fois plus la tension est
élevée, plus la vitesse est rapide.

III.2 Etude de l'effet de courant d'excitation sur la vitesse du moteur à


courant continu  :

-Régler la tension d'alimentation à 150V

- Faire varier la tension d'excitation (avec charge nul) et compléter le tableau


suivant :

Uex (V) 120 140 150 170 180 200


N(tr/min) 2955 2694 2561 2384 2301 2169

La courbe  :
Remarque  : Nous remarquons que constatons qu’il existe une relation
inverse entre la tension et la vitesse (la vitesse↘, la tension ↗ ).

III.3 Etude de l'effet de couple de charge sur la vitesse du moteur à courant


continu  :

-Régler la tension d'excitation à 100V -Régler la tension d'alimentation à 150V

- Faire varier le couple et compléter le tableau suivant :

C(Nm) 0.5 1 1.5


N(tr/min) 2802 2038 2022
La courbe  :
Remarque  : Nous remarquons que Moins il y a de couple, plus il y a de
vitesse à chaque fois.

Conclusion
Les moteurs à courant continu sont des appareils qui transforment l’énergie
électrique en énergie mécanique.
Lorsqu’une charge mécanique est subitement appliquée à l’arbre d’un moteur shunt
tournant à vide, le faible courant à vide ne peut produire un couple suffisant pour
entrainer cette charge, et le moteur ralentit.
La force contre-électromotrice diminue alors, ce qui provoque le passage d’un
courant plus intense dans l’induit.
Le courant augmente jusqu’à ce qu’il produise un couple suffisant pour supporter la
charge mécanique à entrainer.
En résumé, plus la charge mécanique appliquée est grande, plus la vitesse
diminue, et plus le courant dans l’induit est intense .