Vous êtes sur la page 1sur 10

Présentation du projet :

Le pont en tant qu’élément principal de l’échangeur doit être prédimmenssionée de telle


façon à assurer l’écoulement de la circulation dans tout les sens avec le maximum de rapidité et
de sécurité.

Les charges d’exploitation ne s’appliquent pas sur toute la largeur du tablier, il


est doncimportant de déterminer la largeur chargeable qui sera prise en compte pour le
chargement.
 Largeur roulable Lr = 7,5m
 Lch = Lr − n × 0,5 (m)
n : nombre de dispositif de retenue.
En l’absence de disposition de retenue,
Lch =Lr= 7,5 m > 7 m
Donc nous avons un pont de 1ère classe.
 Nombre de voies Nv :
Nv = Entier (Lch) = 7.5/3 = 2voies
 Largeur d’une voie (V) :
V = Lch/ Nv = 7.5/ 2 = 3,75 m
 Lp=35m

Caractéristique géométrique de la poutre :

S=

Identification des charges et surcharges :

 Les charges permanentes :


Elles sont constituées de l’ensemble de poids propre des éléments permanents d’un pont.
Pour éviter tout problème d’incertitude de poids propre des éléments d’un pont, des
coefficientsde pondération sont pris en compte dans le calcul de la charge permanente.

Poids propre de la poutre : Poids propre du garde-corps :

Sp: Section de la poutre (m²) : 1.28 m² Pp 0.7 KN/m


γb: Masse volumique du béton: 25 KN/m3
Pp 32 KN/m Poids propre de la couche de roulement :
Poids propre du trottoir :Lt
Sp: Section (m²) : 0.03 m²
Str: Section de trottoire (m²) : 0.4 m² γb: Masse volumique: 24 KN/m3
γb: Masse volumique du béton: 25 KN/m3 Pp 0.7 KN/m
Pp 10 KN/m Poids propre de la couche d’étanchéité :

Poids propre de la corniche : Sp: Section (m²) : 0.083 m²


γb: Masse volumique: 24 KN/m3
Str: Section de trottoire (m²) : 0.25 m² Pp 2 KN/m
γb: Masse volumique du béton: 25 KN/m3
Pp 6.25 KN/m

Le coefficient de pondération de la charge permanent est :


YG a L'ELU 1.35
YG a L'ELS 1

 Les charges d’exploitation :


Le système de charge A : Il se défini par une charge uniformément repartie 𝐴𝑙 appliquée sur toute la surface de la
chaussée du tablier.

le système de charge A :

A= 9.95 KN/m²

𝐴2 = 𝑎1x𝑎2 x 𝐴1
NB de voies a1 a2 A(l)x a1x a2 largeur de voie(m) A(l) t/ml
1 1 0.933 9.295 3.75 34.858
2 1 0.933 9.295 7.5 69.717

Le coefficient de pondération de la charge Al est: γQ1 = 1,6 à l ′ELU et γQ1 = 1,2 à l′ELS

Le système de charge B :

Ce système est subdivisé en trois sous-systèmes suivant :

- Le sous-système Bc : composé de camion type de 30t

Notre pont et de la 1ere classe avec 02 voies Alors :

bc = 1,10

Calcul de S : Surcharge Bc maximale multipliée au préalable par bc.

S=30 x 2 x 2 x 1,10 = 132 t.

- Le sous-système Br : composé d’une roue isolée de 10t

- Le sous-système Bt : composé de deux essieux tandems

Ce système est appliqué seulement pour des ponts du 1ere et 2eme classe, constitué d’un tandem qui comporte
deux essieux (2  16 t), tous deux à roues simples munies de pneumatiques, répondant aux caractéristiques
suivantes :

Alors : SBT = 32 x 2 = 64t

DONC SBT = 64 x 1,0 =64,0t


Surcharge Br:

Le système Br se compose d’une roue isolée transmettant un effort de 10t à travers une surface d’impact
rectangulaire de (0,6 x 0,3m), qui peut être placé n’ importe où sur la largeur roulable pour avoir le cas le plus
défavorable

Dimensionnement des éléments structuraux du Tablier :


CALCUL DES PARAMETRES FONDAMENTAUX DE LA POUTRE :

La valeur du paramètre 𝜃 doit être supérieure à 0,3 pour satisfaire la condition d’utilisation de la
méthode de Guyon-Massonnet.

Désignation symbole unité valeur


centre de gravité Y y m 1,165
moment d'inertie IGZ m4 0,763
rigidité de flexion de la poutre ρp MPa 0,235E
rigidité de torsion de la poutre γp MPa 0,0108E
rigidité de torsion du hourdis γE MPa 6,67*10^-4E
rigidité de flexion du hourdis ρE MPa 6,67*10^-4E
paramètre de torsion α 0,92
paramètre d'entretoisement θ 0,34

Calcul du coefficient de répartition transversale :

Ce coefficient se calcule à l’aide des tables de Guyon-Massonnet et est fonction pour


chaque poutre de sa position (poutre de rive ou intermédiaire) et de la nature de la
chargeappliquée.
La valeur de ce coefficient est donnée par l’expression suivante :
η=K,
n

Où : n= nombre de poutres du tablier ;

K : coefficient de Guyon-Massonnet.
Le coefficient K est déterminé pour chaque poutre à partir d’une courbe tracée à
l’aide destables de Guyon-Massonnet.

3,50
2,90
3,00
2,41
2,50
1,92
valeurs du coefficient k

2,00
1,43
1,50
0,97
1,00
0,50
0,50
0,07
0,00 -0,36
-1,5 1,5 3 4,5
-0,50 -6 -4,5 -3

-1,00
valeurs de l'excentricité des charges e

Figure 14: courbe du coefficient k de la poutre de rive.


La valeur de K est obtenue à partir des expressions suivantes :
 Pour les charges surfaciques : 𝐾 𝜔
𝐿

𝜔 : L’aire délimitée par les charges sur la courbe de k.


𝐿 : La largeur chargeable occupée par la charge.
 Pour les charges ponctuelles :

Ki: l′ordonnée de la charge sur la courbe.


CALCUL DE LA PRECONRAINTE :

Le BPEL défini deux valeurs de précontrainte pour la détermination de la précontrainte minimale de calcul et
de son excentricité : maximum P1 et minimum P2.

Tableau: valeur des moments dus au poids propre des éléments du tablier.
sollicitations de calcul
symbole valeur(MN.m)
(ELS)
moment dû au poids propre
Mgp
de la poutre
moment dû au poids propre
Mgh
du hourdis sur la poutre
Moment dû au poids de la
Mgs
superstructure
Moment maximum dû au
MQ
charge d'exploitation
Moment totale (ELS) Mmax
 Calcul en section sous-critique P1 :

Avec :

∆M = Mmax − Mmin = MQ = 6,27 MN.mh :

hauteur de la section

𝑡𝑖 = −ft28 (Contrainte admissible en traction sur la fibre inférieure)

𝑡𝑠 = −1,5ft28 (Contrainte admissible en traction sur la fibre supérieure).

 Calcul en section sur-critique P2:

d’: position extrême possible du centre de gravité du câble moyen par rapport au parement.
d′ = 1,5 × ϕ gaine
Pmin = max (P1, P2 )

 Excentricité des câbles :

Câble de première famille : e0 = − (V′ − d′1)

d′1 = 1,5 × ϕ gaine

Câble de deuxième famille : e0 = − (V′ − d′2)


d′1 = 2 × ϕ gaine
 Calcul du nombre de câbles de précontrainte :
Equation des câbles de précontrainte :

 Nombre de câble de la première famille :


 Phase 1 : lors de la mise en tension

𝑐𝑖 = 0,6 × Fc7

𝑡𝑠 = −1,5ft7

 Phase 2 : Avant la mise en tension de la deuxième famille et après bétonnage du


hourdis.

Les contraintes admissibles sont :

𝑐𝑖 = 0,6 × Fc15

𝑡𝑠 = −ft15

Calcul X<Pa<Y
 Cas de T15S A=115 mm2 câble 12T15S
Y <A<X
N≤X/12*Ap

N : nb de câbles 12T15 pour la première famille.


Calcul PA

 Contrainte dans le béton après le coulage du béton du hourdis et avant mise en


tension des câbles de 2ème famille :
Pi = 1,1 × PA
Les contraintes admissibles à satisfaire sont :
𝑐𝑖 = 0,6 × 35
𝑡𝑠 = −ft28

Calcul PB :
P0 = 1,5 × 1,1 × PB

N : nb de câble de 2éme famille


Calcul de la force eff
Equation des câbles de précontrainte :
L’angle d’inclinaison 𝛼 vaut :
tanα = dy /dx
 Calcul des pertes de précontrainte :
Pertes instantanées :

 Pertes dues au frottement :

x : est la distance de la section considérée à celle de sortie des organes de mise en

œuvre (m) ;e: la base des logarithmes népériens ;

𝛼 : Somme des déviations angulaires arithmétiques du câble sur la distance L (rd) ;

σp0: Contrainte de tension à l’origine σp0 = 1485 MPa ;

f : coefficient de frottement fils sur gaine f = 0,18


𝜑 : Coefficient de frottement en ligne droite 𝜑 = 0,002 m−1
Lp
Perte de frottement à mi- travée : x = = 38,75 = 19,375 m
2

 Pertes dues au recul d’ancrage :


 Pertes dues à la déformation instantanée du béton :

n : le nombre de câble de précontrainte ;


𝑏0: Contrainte moyenne du béton au niveau du câble à la mise en tension ;

Ep : module d’élasticité de l’acier de précontrainte, Ep = 190 000 MPa ;

Ebi = 110003√23,18 = 31363,93 MPa : Module de déformation longitudinale


instantanée dubéton à j jours ;
Enfin les pertes instantanées totales sont :

∆ 𝑖 =∆ 𝑟𝑎𝑐𝑐 + ∆ϭrec + ∆ϭf


Pertes différées :

Les pertes dues au retrait du béton :

∆ 𝑟 = 𝐸 𝑝 × 𝜀𝑟
εr = 3. 10−4 (region sèche)
Ep = 190000 MPa

Pertes par relaxation des aciers :

σpi : Contrainte dans les armatures de précontrainte, après les pertes instantanées ;
ρ1000 : Coefficient de relaxation à 1000 h, ρ1000 = 2,5% pour les torons à basse relaxation.
fprg : Contrainte limite garantie à la rupture, fprg = 1860 MPa ⇒ T15S μ0 : Coefficient, pris
égal à 0,43 pour les armatures à très basse relaxation.
σpi = σp0 − ∆σinst
Pertes dues au fluage du béton :

Vous aimerez peut-être aussi