Vous êtes sur la page 1sur 3

CHAPITRE 

: ABSORPTION
Problème 1 :
Les huiles légères contenues dans un gaz de distillation du charbon sont absorbées à
25°C par une huile de lavage dans une colonne de 45 cm de diamètre remplie de selles de Berl
de 1.5 pouces. Les conditions sont les suivantes :
GAZ : 850 m3/h à 800 mmHg, 25 °C contient 2% en volume d’huile légère. La masse
molaire moyenne du gaz diluant est de 11.
SOLUTE : huile légère qui est supposée être du benzène. La tension de vapeur du
benzène à 25°C est égale à 100 mmHg.
LIQUIDE : masse molaire moyenne 260, à 25°C sa viscosité est de 2 cP et sa densité
de 0.84.
La solution de benzène dans l’huile (huile chargée) qui en résulte est ensuite chauffée
à 122°C et régénérée dans une colonne à plateaux par de la vapeur d’eau sous 1 atm. L’huile
de lavage régénérée contient 0.5% mole de benzène. On veut éliminer 95% de l’huile légère
contenue dans le gaz d’entrée. La circulation de l’huile de lavage sera 1.5 fois le débit
minimum. Le système huile de lavage - benzène est idéal. La tension de vapeur du benzène à
112°C est de 2400 mmHg.
Déterminer :
1) - Le débit d’huile ainsi que celui de la vapeur requis.
2) - Le nombre d’étages réels de la colonne d’absorption si l’efficacité de Murphree
est de 70%.

huile chargée

vapeur + benzène
Régénérateur
Absorbeur
122°C
25°C

Gaz vapeur

huile régénérée
Problème 2 :

Dans une unité industrielle, on désire dimensionner une colonne pour l’absorption du
dioxyde de soufre. A la sortie du brûleur de sulfure, le gaz contenant 14% de SO2 et 86% d’air
sec est absorbé par de l’eau circulant à contre-courant avec le gaz. Le liquide de lavage,
provenant d’une précédente séparation, contient 0.02% molaire de SO2.
La colonne garnie d’anneaux de Raschig de 1in ( =0,73, a=190 m²/m3) doit traiter
1500 Nm3/h de gaz sous les conditions opératoires isothermes à 20°C et sous 1,4 atm.
90 % de sulfure sont absorbés en fin d’opération.
1) Calculer le diamètre de la colonne si on travaille à 50% de la vitesse d’engorgement.
2) Le débit de lavage utilisé étant supérieur à 50% de celui du débit minimum requis,
déterminer graphiquement le nombre de plateaux réels nécessaires à une telle
séparation si chaque plateau a une efficacité de Murphree égale à 0,6.
1) Calculer le nombre d’unités de transfert global Nt O G.
Données d’équilibre :

g SO2/100gH2O 10 7,5 5,0 2,5 1,5 1,0 0,7 0,5 0,3 0,1 0,05 0,02
PSO2 mm Hg 698 517 336 161 92 59 39,0 26,0 14,1 3,2 1,2 0,5

Corrélation pour le calcul de la vitesse d’engorgement :


0.125
 U 2 a G 0.16   L   G 
0.25

log10    .    
 0.022  175
 g  3 L L   G   L 
La viscosité L est exprimée en cPs, et les débits de gaz G et de liquide L en kg/s

Problème 3 :
L’objectif d’un projet de recherche proposé dans le cadre de la protection de
l’environnement est le dimensionnement d’une tour d’absorption afin de récupérer le gaz
ammoniac contenu dans les gaz de rejet d’une usine, Pour cela, le gaz est envoyé dans une
colonne garnie de selles de Berl (a = 208m-1,  = 0,69) fonctionnant à 25°C sous 1atm,
Le débit d’air à traiter est mesuré sous les conditions normales et égal à 1960m 3/h, contient
1,5% d’ammoniac. On désire récupérer 85% d’ammoniac par absorption dans de l’eau pure
circulant à contre-courant.
La colonne doit être conçue pour opérer à 70% de l’engorgement. Le débit d’eau doit être
le double du minimum exigé pour parvenir à faire la séparation dans une tour infinie.
1) Déterminer le diamètre de la colonne.
2) Soit un diamètre de colonne égal à 1,13m, déterminer le coefficient partiel k xa de
transfert de matière côté liquide. Les forces motrices sont exprimées en rapports
molaires.
3) Calculer le nombre d’unités de transfert relatif à la phase liquide NUTL.
4) Calculer la hauteur de la colonne correspondante au diamètre trouvé dans (1).
Données :

x gNH3/100g eau 0,105 0,224 0,32 0,38 0,576 0,751 1,02 1,31 1,53
Ppartielle 0,791 1,83 2,41 2,89 4,41 5,80 7,96 10,31 11,91
(mmHg)
x gNH3/100g eau 1,71 1,98 2,11 2,58 2,75
Ppartielle 13,46 15,75 16,94 20,86 22,38
(mmHg)
Les corrélations de Pratt et Sherwood
0.25
1   dc G / S 
 HUT G    Sc 0G.67
C a  G  
0 . 25
4 L/S
( HUT ) L=119 s
( )
hL a
Sc0L. 5

C = 0,07 pour les selles de Berl


1/3
h2L
( )
s= 2
ρL g dc 
4
a
G et L sont les débits massiques de gaz et liquide.
Le nombre de Schmidt relatif à la phase gazeuse ScG = 1,80
relatif à la phase liquide ScL = 320
où :
G est la viscosité de l’air = 1,8.10-5 PI ; G, la masse volumique de l’air
Vitesse d’engorgement U0 :
0.125
 U 2 a G 0.16   L   G 
0.25

log10     0.022  175


.    
 g  3 L L   G   L 
La viscosité L est exprimée en cPs, et les débits de gaz G et de liquide L en kg/s.

Vous aimerez peut-être aussi