Vous êtes sur la page 1sur 7

2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

Transformateurs
I. Transformateur monophasé
1) Définition et Constitution
Un transformateur permet de modifier l'amplitude d'un signal (tension ou intensité) sans en changer
la fréquence. Il peut être utilisé en abaisseur de tension (U2 <U1) ou en élévateur de tension (U2>U1)

Le transformateur est constitué de deux bobines couplées


par un noyau de fer conduisant le flux créé par l’une
jusqu’au secondaire. Les tensions induites sont
proportionnelles aux nombres de spires.

Les figures suivantes représentes les symboles utilisés pour représenté un transformateur monophasé

2) Schéma équivalent du transformateur réel


soit r1 et r2 représentent les résistance des enroulemnts primaire et secondaire, φ1 et φ2 les flux par spire
des enroulements.
Avec :
φ1 =φc + φf1
φ2 =φc - φf2

Si l’on considère le courant sinusoïdal, on peut passer aux grandeurs complexes.

⇒ avec φ f =l f .i

1
2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

l’application du théorème d’Ampère donne :


N2 ℜ φc
N1I1 – N2I2 = ℜφ ⇒ I1 = I 2+
N1 N1
Le courant primaire est responsable du courant secondaire I2 (charge) et du courant du magnétisation du
circuit magnétique.

Fig 1: schéma équivalent du transformateur

3) Schéma équivalent dans l’hypothèse de Kapp


Dans l’hypothèse de Kapp, on peut négliger le courant de magnétisation I10 devant I1. La dérivation peut
etre présentée à l’entrée ou à la sortie.
• Schéma équivalent ramené au secondaire
on a :

Fig 2: schéma équivalent du transformateur ramené au secondaire


On peut écrire :
V 20=R s I 2+ j X s I 2 +V 2
Cette équation est représentée par le diagramme vectoriel ci-dessous, appelé diagramme de KAPP

2
2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

Fig 3: diagramme vectoriel (diagramme de KAPP)

4) Détermination des élémment du modèle équivalent


✔ Essai en continu
Un essai en continu où le bobinage primaire ou secondaire est parcouru par le courant nominal permet de
déterminer par la méthode voltampèremétrique la résistance des bobinages.

✔ Essai a vide

le primaire est alimenté sous la tension nominal.


Et on mesure : V1n, I10, P10, et V20

à partir de l’essai a vide on peut déterminer :


➢ le rapport de transformation
V 20
m=
V 1n
➢ Rfer et Xm :
on a : P10=Pfer + r 1 I 210
or I10 est très faible : P10≃Pfer
et la chute de tension aux bornes de r1 et lf1 est négligeable devant V1n .
V 21 n V 21 n
Donc : P10 ≃ Pfer = ⇒ R fer =
Rfer Pfer
V 21 n V 21 n
Q 10 = = √ (V 1 n I 10 )2−P210 ⇒ X m=
Xm √(V I ) −P10
2 2
1 n 10

✔ Essai en court circuuit ( à tension réduite)


on court-circuite le secondaire sur un amperemètre et on alimente le primaire à tension réduite .
On augmente progrissivement la tension V1 jusqu’à obtenir I2cc=I2n .

l’essai en court circuit nous permet de déterminer la résistance Rs et la réactance Xs :

3
2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

P1 cc
Rs =
I 22n

5) La chute de tension
la chute de tension est la différence entre les valeur efficace de la tension secondaire à vide V20 et la tension
en charge V2. Δ V 2=V 20−V 2

Fig 4: diagramme vectoriel


La chute de tension correspond au segment AB. Comme elle est petite devant mV1 , on peut confondre la
tension à vide avec sa projection sur l'axe V2 , soit mV1 = OH et faire correspondre à ∆V2 le segment AH.
Or, ce dernier peut se décomposer sous la forme AH = AK + KH, avec AK = Rs I2 cos(φ2) et KH = Xs I2
sin(φ2) . Au total, on aura :

dans un contexte industriel, les grandeurs sont données relativement à la tension à vide :
V −V 2 R I X I
Δ V %=100. 20 ; R %=100 s 2 n ; X %=100 s 2 n
V 20 V 20 V 20
6) Bilan de puissance et rendement
➢ Dans un transformateur parfait (sans pertes), toutes les puissances se conservent
P1=P2 Q 1=Q 2 S 1=S2
P2
➔ le rendement η= =1
P1
➢ Pour un transformateur réel (avec pertes ), le bilan de puissance est présenté ci-dessous

Fig 5: bilan de puissance du transformateur monophasé

➔ le rendement est :
P P2 U 2 I 2 cos ( φ2 )
η= 2 = =
P1 P2 + P fer + P joules U 2 I 2 cos ( φ2 ) + R s I 22 + Pfer
avec : Pfer =P10 et Rs I 22 =P1 cc

4
2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

II. Transformateur triphasé


1) Constitution et couplages
Un transformateur triphasé comporte un primaire et un secondaire qui
peuvent être couplés de diverses manières.
A,B,C sont les bornes hautes tension et a,b,c les bornes basses tension.
Ces bornes correspondent aux bornes homologues.
On suppose les enroulements bobinés dans le même sens.
Ainsi les tensions VA et Va sont en phases.

Fig 6:couplage étoile étoile(Yy) Fig 7:couplage triangle étoile(Dy) Fig 8: couplage étoile zig-zag Yz

• Indice horaire
L’indice horaire est un nombre h multiplié par π qui indique le déphasage φ
6
V a et ⃗
entre deux tensions primaire et secondaire homologues ( ⃗ V A ) compté en
sens horaire ,avec : φ =( V A , V a)
⃗ ⃗

• Le rapport de transformation d’un transformateur triphasé est le quotient :


U
m= 20
U1

5
2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

2) Schéma équivalent
Si le transformateur triphasé débite sur une charge équilibrée, il est équivalent à trois transformateurs
monophasés. Le schéma équivalent par phase est celui d’un transformateur monophasé :

Fig 9: Schéma équivalent d’une phase de transformateur


➢ Schéma équivalent ramené au secondaire ( hypothèse de KAPP)

Fig 10: Schéma équivalent ramené au secondaire

➢ La chute de tension
On a : Δ V =R s I 2 cos(φ2 )+ X s I 2 sin( φ2)

et Δ U =√3 Δ V

➢ Détermination des éléments du schéma électrique:


Essai à vide :
V 21 V 21
Pfer =P10 et P fer=3 ⇒ R fer =3
R fer P10
V 21 V 21 V 21
Lm ω=3 =3 2 =3
Q 10 √ S10−P 210 2
( √(3)U 10 I 10) −P210

6
2ème année ESA Lycée Technique Al Idrissi

Essai en court-circuit :
P1 cc
P1 cc=3 Rs I 22cc ⇒ Rs =
3 I 22 cc

m V 1 cc 2

3) Bilan de puissance et rendement


2
s
2
X s=√ (Z −R )= ((
s

I 2 cc
) −R2s ) avec X s =Ls ω=Ls 2 π f

le bilan de puissance pour un transformateur triphasé est donné par la figure ci-dessous

Fig 11: bilan de puissance du transformateur triphasé


➔ le rendement est :
P P2 √3 U 2 I 2 cos( φ2)
η= 2 = = avec Pfer = P10
P1 P2 + P fer + P joules √3 U 2 I 2 cos ( φ2)+ P fer +3 R s I 22

4) La plaque signalétique

les parincipales caractéristiques du transformateur


sont :
• la puissance apparente nominale en VA ou
en KVA
• la fréquence en Hz
• la tension primaire U1n en V
• la tension secondaire U2 en V ou en KV
• le courant primaire I1n en A
• le courant secondaire I2n en A
• la chute de tension en V ou en %