Vous êtes sur la page 1sur 17

LM APG AEZ I NEE

www.lpee.ma

TRIMESTRIEL D’INFORMATION
N°69 - 4ème TRIMESTRE 2014

RELATIONS
DE
PARTENARIAT
VOUS POUVEZ AUSSI LIRE DANS CE NUMERO LE LPEE,
UN PARTENAIRE
TRÈS CONVOITÈ
AU MAROC ET
À L’INTERNATIONAL
P. 14 à 19
Le LPEE engagé sur le Comment réduire l’impact de
projet du Grand Théatre l’extension du port de Moham- NE MANQUEZ PAS
de la ville de Rabat P. 12 media sur la ville ? P. 20 et 21
AVIS D’EXPERT
P. 26

L.P.E.E
S OMMAIRE
u
LPEE MAGAZINE N°69

QUOI DE NEUF ?
Actualité : P.4 et 5
L’actualité du 3ème trimestre 2014 en bref

ACTUALITES
Législation : P.6 et 7
Les amendements proposés par la FMCI
au Code de la construction

ACTUALITES LPEE Magazine est une publication du


Entretien avec M. Abdelaziz Derouiche, P.8 et 9
Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes
Directeur des Mosquées au Ministère des Habous sise 25, rue Azilal - Boite Postale : 13 389
et des Affaires Islamiques Casablanca 20110
Tél : 05 22 54 75 75 (LG)
E-mail : lpee.dg@lpee.ma
ACTUALITES Fax : 05 22 30 15 50
Géoradars : P.10 et 11 Site web : www.lpee.ma
Le CES s’attaque au marché naissant
et prometteur des géoradars
Directeur de la publication

RESEAU Monsieur Mouhsine Alaoui M’hamdi


Région : P.12
Le CTR de Kénitra engagé sur le projet
du Grand Théatre de Rabat CoordinatEUR

INTERVIEW Monsieur Houssine Ejjaaouani


Mohamed Amine Doss Bennani, P.13
Directeur du Centre Fès/Meknès
“Je suis optimiste : la région est amenée à connaître Ont collaboré à ce numéro
un important développement”
Belkacem Ayoub
Khalid Benjelloun Harzimi
DOSSIER Abdellah Choukir
Partenariat : P.14 - 19 Mohamed Amine Doss Bennani
Le LPEE, un partenaire très convoité au Maroc Houssine Ejjaaouani
et à l’international Mohamed Errouaiti
Badredine Farissi
Abdeloihad Gourri
HYDRAULIQUE Abderrazak Harti
Port : P.20 et 21 Mustapha Lakbouchi
Comment réduire l’impact de l’extension Hammou Mansouri
du port de Mohammedia sur la ville ? Hasna Metrane
Kamal Moussaid
Redouane Nabaoui
GEOTECHNIQUE Kalai Tlemçani
Glissement : P.22 et 23
Expertise remarquée du CES
Conception, rédaction et édition
sur la falaise d’Al Hoceima

Diouf Editing
CONSTRUCTION 72, rue El Araar (ex Gay Lussac)
Bâtiment : P.24 et 25 Casablanca
Tour Space tower de 40 étages : Tél : 05 22 29 80 39/40
les travaux seront bientôt lancés Fax : 05 22 43 01 58
E-mail : dioufediting@yahoo.fr

AVIS D’EXPERT Impression


Interview : P.26 et 27
Peut-on avoir recours aux inclusions rigides
sur tous types de projets de BTP et génie civil ? Groupe Maroc Soir

SECOND OEUVRE Autorisation de publication


Bâtiment : P.28
Présentation du laboratoire menuiserie-bois N°9/83
du CEMGI/LPEE
Dépot légal
DOCUMENTATION
Lu pour vous : P.29 24/1984
Le procédé de jet grouting
Séléction des dernières acquisitions du LPEE LE LPEE EST ACCRÉDITÉ
(Livres et magazines spécialisés)

AGENDA
Evènements à venir : P.30
Foires, salons, conférences et séminaires NM ISO 17025
ACTUALITES

QUOI DE NEUF ?

Conseil intérieur inédit du LPEE ! Le CEEE à “Action


Approbation officielle de la filialisation du LPEE à l’international Le 8 septembre dernier, le LPEE a tenu, de la maintenance pour l’entretien des Lumière” en Afrique
pour la première fois, son Conseil Inté- infrastructures,
toire accompagne depuis cinq ans dans l’édification d’importants rieur à Rabat, sous la présidence de n La valorisation des ressources humai-
projets d’infrastructures aux côtés de la Société Maghrébienne Monsieur Abdelaziz Rabbah, Ministre nes dans toutes les branches d’activité
de Génie Civil - SOMAGEC. de l’Equipement, du Transport et de du BTP.
Rappelons que pour préparer cet événement, une importante la Logistique, en présence de tous les Monsieur Rabbah a ensuite rappelé
délégation du LPEE, conduite par son Directeur Général, cadres du Laboratoire conduits par le à l’assistance que le LPEE est la
Monsieur Mouhsine Alaoui M’hamdi, et constituée de Monsieur Directeur Général, Monsieur Mouhsine conscience professionnelle du Maroc
Mohamed Ait El Aal, Directeur du Centre Expérimental des Alaoui M’Hamdi. en matière de conformité et de sécurité
Grands Travaux (CEGT) et Monsieur Kamal Moussaid, Direc- C’était l’occasion pour M. le Ministre, des infrastructures et ouvrages de BTP.
teur Financier, s’est rendue dans ce pays, les 21 et 22 mai qui est également Président du Conseil Ses missions et rôle sont très impor-
derniers, pour sensibiliser l’équipe installée sur place sur les d’Administration du LPEE, de rencontrer tants en matière de : qualité et durabilité
importants enjeux de ce changement de statut du Laboratoire. à la fois tous les Directeurs du LPEE, des ouvrages de BTP ; de sécurité du
En effet, la Guinée Equatoriale est un chantier à ciel ouvert où notamment les Directeurs supports citoyen ; de préservation des infras-
pratiquement tout est encore à faire. C’est également le cas des installés au niveau du siège, les mana- tructures, ouvrages et du patrimoine
pays limitrophes comme le Gabon, le Cameroun ou encore le gers qui dirigent les centres techniques national ; et de développement de la
De g à d : MM. Abdellah Baha, Conseiller du Premier Ministre, Abdelilah Benkirane,
Premier Ministre, Abdelaziz Rabbah, Ministre de l’Equipement, du Transport Congo, mais également les pays d’Afrique Occidentale où le spécialisés et ceux qui sont à la tête des recherche dans le secteur du BTP. Une des rencontres B to B.
et de la Logistique. LPEE compte de fidèles partenaires. centres techniques régionaux. Monsieur le Ministre a par ailleurs
Aussi, la filiale en Guinée Equatoriale permettra au LPEE de A tous ces responsables, Monsieur le invité les managers chargés de l’export Le Centre d’Essais et d’Etudes Elec-
Le 24 septembre 2014, les autorités gouvernementales, en développer une plus grande mobilité pour offrir ses prestations Ministre a d’abord présenté quelques au sein du Laboratoire de redoubler triques du LPEE a pris part à l’opération
l’occurrence Messieurs Abdelilah Benkirane, Premier ministre dans ces différents pays d’Afrique Subsaharienne. grands objectifs stratégiques de son d’effort pour conforter le LPEE dans sa “Action Lumière”, organisée par Maroc
du Maroc et Abdelaziz Rabbah, Ministre de l’Equipement, du Toutefois, il est à signaler que le LPEE privilégie les chantiers de Département, élaborés en vue de l’orga- dynamique de conquête de marchés Export (Centre Marocain de Promo-
Transport et de la Logistique ont signé l’autorisation qui permet longue durée car les investissements à consentir pour l’acquisi- nisation et la réglementation du secteur extérieurs, tout en veillant rigoureuse- tion des Exportations) et la FENELEC
officiellement au Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes - LPEE - tion du matériel sont très lourds et il faut un minimum de 5 ans du BTP, notamment : ment à la préservation de sa crédibilité, (Fédération Nationale de l’Electricité),
d’ouvrir sa filiale en Guinée Equatoriale, un pays que le Labora- pour les amortir. n L’orientation du secteur du BTP vers sa responsabilité professionnelle et du 21 au 27 septembre au Burkina Faso,
la création d’un laboratoire de référence son image. au Gabon et au Congo Brazzaville. Une
national, Avant d’émettre un certain nombre de mission de prospection économique
n L’instauration de la notion de préfé- recommandations dont le développe- à laquelle 85 entreprises marocaines
rence nationale au niveau des marchés ment de partenariats avec les Univer- actives dans les domaines de l’électri-
publics, sités et grandes écoles en vue de cité, de l’électronique et des énergies
Le LPEE à la cérémonie de remise Extension de n La promotion des techniques alter- développer la recherche appliquée et renouvelables ont participle à travers
des prix d’excellence à l’EHTP l’accréditation natives en vue de la valorisation des
matériaux et produits locaux,
l’enseignement dans certains domaines
pointus comme la modélisation physique
des rencontres B to B organisées dans
ces trois pays.

Le 11 juillet, le LPEE a pris part à la céré-


COFRAC du CEEE n Le développement et la priorisation en hydraulique. Cette mission était l’occasion pour le
CEEE de présenter les compétences
monie de remise des prix d’excellence du LPEE en matière de contrôle de la
aux lauréats de la 40ème promotion de C’est désormais acquis : depuis la fin qualité des produits et des installations
l’Ecole Hassania des Travaux Publics du mois de septembre 2014, le Centre électriques ainsi qu’en matière de métro-
(EHTP), présidée par Monsieur Abdelaziz d’Essais et d’Etudes Electriques du LPEE logie. Des domaines de compétences
(CEEE/LPEE) a officiellement obtenu
Rabbah, Ministre de l’Equipement, du
Transport et de la Logistique. l’extension de son accréditation COFRAC Décès de M. Abdelghni ALAMI du CES qui ont suscité beaucoup d’intérêt de
la part des institutions et des différents
A cette occasion, Monsieur Mouhsine (Comité Français d’Accréditation) pour participants rencontrés.
Alaoui M’Hamdi, Directeur Général du les essais de conformité aux normes Notre collègue et ami Monsieur Abdelghni ALAMI, Assistant au Au Congo Brazzaville, une première
LPEE a remis le prix d’excellence de la sur les câbles et conducteurs Moyenne Centre Expérimental des Sols du LPEE – CES – nous a quitté. convention générale de partenariat a été
filière Génie de l’Hydraulique, de l’Envi- Tension. C’est à dire les supports de M. ALAMI a été emporté par une crise cardiaque fatale, signée entre le LPEE et la Société Natio-
ronnement et de la Ville (Option : Ingé- distribution utilisés par les régies de distri- survenue dans l’après-midi du vendredi 19 septembre 2014, à nale d’Electricité (SNE). Une seconde
nierie de la Ville et de l’Environnement) à bution d’électricité. son retour de chantier. convention spécifique sera établie avec
Mademoiselle Nadia Hajjout, major de la Signalons que grâce à cette extension, Travailleur jovial et infatigable, M. ALAMI a intégré le LPEE en le BCBTP (Bureau Congolais de Bâti-
promotion (Voir photo). M. Mouhsine Alaoui M’Hamdi, Directeur Général du 80% des essais réalisés par le CEEE sont 2001. ment et Travaux Publics).
LPEE remettant le prix d’excellence à l’une des lauréats.
Cette année, l’EHTP a sorti 270 diplômés reconnus au niveau international. Ce qui En ces douloureuses circonstances, tout le personnel du LPEE Au Burkina Faso, un projet de conven-
dont 111 spécialisés en Génie Civil Electrique (Options : Electrotechnique place le Centre du LPEE au premier rang s’associe à son Directeur Général pour présenter ses vives tion est en cours de validation avec la
(Options : Infrastructures de Transport, et Automatismes Indutriels, Electro- des laboratoires électriques sur le conti- condoléances à sa famille. SONABEL.
Ingénierie du bâtiment), 31 en Génie de technique et Télécommunications), 16 nent africain. Puisse Dieu accueillir le défunt en son vaste paradis et le combler de sa Au Gabon, le CEEE a proposé une
l’Hydraulique (Options : Ingénierie de la en Génie Informatique, 15 en Sciences miséricorde. convention à la SEEG (Société d’Eau
Ville et de l’Environnement, Ingénierie de de l’Information Géographique et 9 en “A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons”. et d’Electricité du Gabon) gérée par le
l’Eau et de l’Environnement), de l’Envi- Météorologie. groupe français Veolia.
ronnement et de la Ville, 27 en Génie

4 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 5 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
Notamment celle de pouvoir procéder à la mouture remise aux ingénieurs, il est vrage. En cas de manquement à la mise
l’arrêt des travaux lors de la survenance stipulé que les intervenants doivent sous- en place de ce contrôle technique, les
de défaillances qualifiées de graves, crire aux assurances adéquates pour contrevenants sont passibles d’une peine
c’est à dire lorsque celles-ci portent sur garantir la réparation des dommages et d’emprisonnement de 3 à 6 mois et/ou
la stabilité ou la non-conformité des l’exécution des travaux de réparation. d’une amende de 10 000 à 20 000 DH.
travaux. Se faisant, le contrôle technique A ce propos, le maître d’ouvrage doit Les ingénieurs demandent à la tutelle
obligatoire, auquel le projet du code a assurer, auprès d’une compagnie d’assu- de redéfinir ces dispositions, parce que,
déjà accordé une large place avec des rance, la responsabilité de tous les inter- avancent-ils, “les responsabilités ne sont
sanctions en cas de manquements, sera venants à travers un contrat d’assurance pas les mêmes pour tous les intervenants.
renforcé. Ce qui permettra d’éviter que unique par chantier. Contrat dont le coût Par conséquent, chacun doit être couvert
des cas d’effondrement, comme celui est supporté par l’ensemble des interve- dans la limite de ses engagements. C’est
du quartier Bourgogne à Casablanca
qui a affecté trois immeubles et causé
des dizaines de morts, ne surviennent
à nouveau. Selon la FMCI, les études techniques doivent
Les ingénieurs de la FMCI ont également être obligatoires pour la structure mais également
profité de “la main tendue” du Ministère
de l’Habitat et de la Politique de la Ville pour l’électricité, la plomberie, la sécurité incendie,
pour demander que soient clarifiés et etc …, ce qui permettra de garantir la sécurité et
mieux définis leurs fonction, missions
et rôle dans le suivi et la conformité des la qualité des travaux dans tout le processus
travaux de constructions. Selon eux, c’est de construction des bâtiments et au delà.
ACTUALITES l’occasion où jamais de changer l’appel-
lation “ingénieur spécialisé”, qualifiée de
Bâtiment en construction.
très vague et utilisée dans le projet du
code, par une autre plus en phase avec nants. En effet, le maître d’ouvrage retient pourquoi le maître d’ouvrage doit prendre
LÉGISLATION la réalité. La FMCI rappelle que sa Fédé- sur les rémunérations de chaque interve- en charge seul le contrat d’assurance
ration est en effet composée de bureaux nant une quote-part de la prime d’assu- ou que chaque intervenant souscrive sa
d’études et de laboratoires de BTP inter- rance, ceci après lui avoir remis une propre police d’assurance”.
venant dans un large spectre d’activités copie du contrat d’assurance. Pour faire En attendant de voir si ces amende-
avec plusieurs disciplines. Ses membres en sorte que cette disposition fonctionne, ments ont retenu l’attention du Ministère

Les amendements proposés par


interviennent notamment sous formes le nouveau texte impose de mettre en de l’Habitat et de la Politique de la Ville, il
d’équipes pluridisciplinaires intégrées à place un contrôle technique notamment faut quand même saluer cette démarche
toutes les phases de la construction : pour prévenir les éventuels dommages de large concertation avec les profes-

la FMCI au Code de la construction


études techniques, définition et contrôle ou autres catastrophes susceptibles de sionnels. Gageons qu’elle aboutira à un
des travaux et matériaux de gros-œuvre, survenir lors de la réalisation de l’ou- bon texte de lois ! n
définition et contrôle des travaux et maté-
riaux de second-œuvre et maintenance
des bâtiments. Partant, les ingénieurs
Dans sa démarche visant à associer les professionnels du bâtiment à son projet de Code de la construction, le Minis- pensent qu’il serait plus approprié de
tère de l’Habitat et de la Politique de la ville a adressé la première mouture du texte à l’ensemble des corps de métier parler de personnes physiques ou morales
dont les ingénieurs de la Fédération Marocaine du Conseil et de l’Ingénierie qui ont exprimé quelques remarques et dans le projet de texte, en se conformant
propositions que voici. à l’identification de leur fonction au niveau
du registre central de commerce géré par
l’Administration.

L
e Ministère de l’Habitat et de la de la première mouture du texte, portant règles de sécurité, les ingénieurs de la Les membres de la FMCI ne s’arrêtent
Politique de la ville poursuit sa notamment sur les règles de sécurité, FMCI suggèrent au Département de Nabil pas là ! L’occasion est en effet rêvée pour
consultation des professionnels du les études techniques, les missions et Benabdellah d’élargir les études tech- donner un vrai coup de fouet au secteur
bâtiment sur son projet de Code rôle des ingénieurs, le cahier de chantier, niques aux travaux de second œuvre, de la construction à travers ce futur texte
de la construction. L’objectif du Départe- l’assurance chantier, etc … au lieu de les confiner aux seuls travaux qui se veut la référence unifiée englo-
ment de Monsieur Nabil Benabdellah est Sur le volet relatif aux règles de sécurité, de gros œuvre. Selon eux, les études bant toutes les dispositions techniques
d’associer tous les acteurs du secteur de les membres de la FMCI trouvent que techniques doivent être obligatoires pour et réglementaires nécessaires. Aussi, ils
la construction à la réflexion pour recueillir son champ d’application, tel que défini la structure mais également pour l’élec- ont également émis des suggestions à
leurs remarques, avis et suggestions et et arrêté dans la mouture qui leur a été tricité, la plomberie, la sécurité incendie, propos du cahier de chantier, un nouveau
proposer in fine un texte de lois à la fois remis, est très limité. Aussi, ils proposent etc …, ce qui permettra de garantir la dispositif réglementaire placé sous la
meilleur et plus consensuel. que l’application de la nouvelle régle- sécurité et la qualité des travaux dans responsabilité de l’architecte pour fournir
Parmi les propositions d’amendement qu’il mentation soit étendue à toute construc- tout le processus de construction des la traçabilité du déroulement des travaux.
a déjà reçues, et qu’il va probablement tion abritant le public, quel que soit son bâtiments et au delà, sachant que les Les ingénieurs pensent que la tenue du
intégrer dans la mouture finale du texte, propriétaire (public ou privé), son usage études géotechniques seront rendues cahier de chantier relève de leur respon-
figurent celles de la Fédération Marocaine et sa superficie. Plutôt que de se limiter obligatoires. sabilité ceci en raison de leur qualité de
du Conseil et de l’Ingénierie (FMCI). Les aux seuls ouvrages initiés par des opéra- D’ailleurs, sur ce point précis du maître d’œuvre technique.
ingénieurs ont, en effet, rendu leur copie teurs privés et publics comportant quatre processus de déroulement des travaux, La FMCI récuse les modes d’application
depuis le second trimestre. Une copie niveaux et plus et totalisant une surface les ingénieurs réclament à la tutelle que de l’assurance chantier et de la responsa-
dans laquelle sont consignées et explici- cumulée des planchers excédant 400 m2. leur soit accordée une prérogative qu’ils bilité civile décennale telles qu’édictées
tées plusieurs suggestions d’amélioration Dans le même registre portant sur les n’ont pas dans l’actuel projet du code. dans le projet de code. En effet, dans Bâtiment en construction.

6 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 7 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
ENTRETIEN
moine religieux bâti sont d’autant plus Comment êtes-vous organisés au gestionnaires des mosquées à la gestion
importants que les exigences de sécurité, niveau du Ministère pour venir à bout de la maintenance ;
Dans ce numéro, nous avons invité M. Abdelaziz Derouiche, Direc- de confort, d’efficacité énergétique et de de cet énorme chantier ? n La mise en place d’un système d’infor-
solidité sont devenues plus complexes. Pour renforcer les capacités d’intervention mation dédié à la gestion, l’exploitation
teur des Mosquées au Ministère des Habous et des Affaires Isla-
Pour l’exploitation et la maintenance du Ministère dans ce domaine, quelques et la maintenance des mosquées.
miques pour nous entretenir de l’état d’avancement du programme préventive du patrimoine bâti religieux, mesures importantes ont été prises. Ces
de réhabilitation des mosquées du Royaume lancé en 2010 et le programme du Ministère des Habous mesures ont notamment trait à : Etes-vous satisfait de votre partena-
du programme de maintenance qui en est issu. Quelles sont les et des Affaires Islamiques vise à : n L’intégration de la dimension régio- riat avec le LPEE à travers les expé-
n Construire et mettre en œuvre un nale dans la gestion de la maintenance ; riences précédentes et quelles sont
mesures prises par le Ministère pour venir à bout de ces chantiers plan à moyen terme d’entretien et de n La réorganisation administrative des vos attentes et appréhensions sur ce
titanesques ? Pourquoi a-t-il fait appel au LPEE ? Réponses. maintenance ; délégations régionales et provinciales des nouveau projet ?
n Assurer la durabilité des performances affaires islamiques par la création de Le LPEE a été d’un très important concours
techniques des lieux de culte ; services techniques de construction et de pour la réalisation de résultats satisfai-
n Poursuivre les efforts de conservation réhabilitation des mosquées ; sants. Nous sommes très satisfait de la
des mosquées historiques ;
n Assurer une meilleure efficacité éner-
gétique du parc de mosquées en collabo-
M. Abdelaziz Derouiche, ration avec le Ministère de l’Energie, des Nous sommes très satisfait de la compétence
Directeur des Mosquées au Ministère des Habous et des Affaires Islamiques Mines, de l’Eau et de l’Environnement, des équipes de notre prestataire technique le LPEE,
l’Agence Nationale pour le Développe-
ment des Energies Renouvelables et de qui est doté de grands moyens et a l’avantage

“Le Ministère des Habous et des


l’Efficacité Energétique (ADEREE), et la d’être représenté sur une grande partie du territoire
Société d’Investissements Energétiques
(SIE) ; national où se trouvent nos mosquées. Le LPEE reste
très concurrentiel pour ce type de commande.
Affaires Islamiques a mandaté le LPEE
n Garantir un contrôle technique perma-
nent des mosquées ;
n Construire un plan de prévention contre
la panique et les incendies, en étroite

pour la maintenance de 600 mosquées” coopération avec le Ministère de l’Intérieur.


Sur le plan juridique, le Dahir chérifien
N°1.14.121, publié le 23 juillet 2014, a
n Le renforcement, ces deux dernières
années, de l’encadrement technique des
délégations des affaires islamiques par
compétence des équipes de notre pres-
tataire. Etant doté de grands moyens et
ayant l’avantage d’être représenté sur
mis en place un système de contrôle de le recrutement d’architectes, ingénieurs une grande partie du territoire national, le
l’état des constructions des mosquées et techniciens spécialisés en la matière ; LPEE reste très concurrentiel pour ce type
Ou en êtes-vous par rapport au prog- études de réhabilitation de 332 nouvelles tieux de provoquer une optimisation de la et a précisé la procédure d’engagement n Le recours au LPEE pour assister, de commande n
ramme de réhabilitation des mosquées mosquées. maintenance préventive au détriment de la des décisions de péril et ses effets. dans un premier temps, les délégations
du Royaume lancé en 2010 ? Le coût total de ces opérations avoisine maintenance curative. Comme vous l’avez Sur le plan technique, le Ministère des
Tout d’abord, il faut préciser que le 1,3 milliard de dirhams. constaté, le programme de réhabilitation Habous et des Affaires Islamiques a
programme de la réhabilitation des Aussi, fallait-il continuer à poursuivre les des mosquées, qui découle de la mainte- mandaté le LPEE pour faire le diagnostic
mosquées est une entreprise de grande opérations de contrôle et de diagnostic nance curative, s’avère très coûteux. de la performance de 600 mosquées et
envergure puisqu’elle couvre tout le terri- des autres mosquées. Ainsi, le nombre L’objectif à terme est de diminuer au l’établissement d’un système de gestion
toire national et concerne un nombre des expertises techniques réalisées par maximum le coût de l’exploitation et de la de leur maintenance. Ce marché à pour
élevé de mosquées. le LPEE a atteint 2 910 édifices, et 1 200 maintenance du patrimoine bâti religieux. objectif de réaliser les missions suivantes :
Ensuite, ce programme est de longue n Etablir le relevé des lieux qui permettra
haleine vu la complexité des interven- d’acquérir une bonne connaissance des
tions sur les constructions anciennes. Sur Dans le cadre du programme de réhabilitation caractéristiques générales des mosquées
19 000 mosquées auditées en 2010 par et d’identifier et répertorier les compo-
les commissions provinciales, environ des mosquées lancé en 2010, la démarche consistait sants structuraux et techniques.
11 000 présentaient des désordres struc- à déterminer les actions prioritaires à réaliser n Faire les diagnostics et étude de la
turaux simples ou complexes. La remise performance des mosquées à travers :
en état de ces lieux de culte nécessitait et à fixer leurs échéances. C’est ainsi que la priorité * la détermination de l’état et le relevé
une enveloppe budgétaire estimée à a été donnée à la remise en état ou la reconstruction des détériorations physiques des compo-
3,4 milliards de dirhams. santes de la mosquée ;
Dans le contexte de ce plan de finance- d’environ 2 400 mosquées fermées. * l’analyse de l’adéquation de la mosquée
ment, la question de la méthode et de aux exigences normatives et réglemen-
l’optimisation des moyens permettant taires ;
d’atteindre les objectifs se posait avec expertises supplémentaires sont en cours En outre, il faut intégrer l’ensemble des * l’identification des actions correctives ou
acuité. de réalisation. enjeux de développement durable au préventives requises ;
La démarche consistait à déterminer les niveau de ces bâtiments à savoir, les * l’évaluation du degré de satisfaction des
actions prioritaires à réaliser et à fixer Est-ce qu’on peut dire que ce sont les enjeux d’usage, de confort et de sécurité. prieurs concernant la performance de la
leurs échéances. C’est ainsi que la prio- enseignements tirés de cette expé- mosquée eu égard aux exigences de
rité a été donnée à la remise en état ou la rience qui ont conduit le Ministère des En quoi consiste ce nouveau prog- fonctionnement et de maintenance.
reconstruction d’environ 2 400 mosquées Habous et des Affaires Islamiques à ramme de maintenance ? Quelles sont n Faire l’estimation des coûts associés
fermées. lancer un nouveau programme cette les zones géographiques concernées, à l’exécution de chacun des travaux et
Le nombre total des mosquées réhabi- fois-ci préventif ? ses différentes phases d’exécution et mesures identifiés.
litées a atteint jusqu’à maintenant 684 Sans aucun doute, après cette expérience, sa durée ? n Elaborer les normes de maintenance
mosquées et le Ministère a entamé des le Ministère a formulé son dessein ambi- Les besoins d’intervention sur le patri- et la fréquence des inspections. Une vue de l’intérieur d’une mosquée.

8 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 9 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
présence d’argile dans le sol et la présence trique et conductivité électrique). Pour l’auscultation béton, on recourt à une
d’une grande densité de ferrailles. Les radars présentent une ou plusieurs antenne HF de 800 MHz à 2.3 GHz, qui
Signalons, par ailleurs, que deux autres antennes émettrices qui envoient dans le permet de détecter les fissures, le ferrail-
expériences ont été réalisées cette année. sol des impulsions électromagnétiques lage ou les tuyaux dans les structures en
Dans le cadre des études routières, le de brève durée et de fréquence variant béton sur une profondeur d’investigation
CES est intervenu dans la région de de 20 MHz à 2 GHz. Cette fréquence est de moins d’un mètre.
Khouribga pour l’auscultation des cavités choisie selon la profondeur d’investiga- Tandis que pour la localisation de réseaux
sur un tracé routier. Et puis, en juillet, il a tion et la résolution souhaitées. enterrés, cette opération se fait à travers
réalisé pour le compte d’Al Omrane une Lorsque les ondes rencontrent un contact un dispositif de mesure sur chariot doté
opération de détection des cavités sous entre deux milieux de propriétés diélec- d’une antenne de 200 à 700 MHz pour
les futurs bâtiments prévus sur le site de triques différentes, une partie de leur effectuer le marquage au sol et/ou le
Ras El Mâa. énergie est réfléchie, tandis que l’autre report sur des plans informatisés SIG
Qu’est ce qu’un radar et quels sont ses pénètre plus en profondeur. dans une profondeur d’investigation de
différents domaines d’application ? Les ondes réfléchies sont captées en 2.5 mètres environ.
On appelle radar, l’ensemble des procédés surface par une antenne de réception. Signalons enfin que quel que soit le
qui permettent de déceler l’existence, la Le système enregistre alors l’amplitude domaine d’application de la méthode,
forme, la position ou la nature d’un objet des ondes réfléchies en fonction de leur la résolution et la profondeur d’investi-
grâce à l’étude de la réflexion des ondes temps de parcours. gation dépendent de la fréquence des
électromagnétiques sur celui-ci. Basé sur Pour l’auscultation de routes, autoroutes antennes.
ce principe, le radar géologique est une et voies ferrées, on a souvent recours Bien entendu, la pénétration est optimale
technique d’auscultation non destructive aux antennes de 200 MHz à 2 GHz qui dans les sols secs et les bétons sans
permettant d’obtenir des indications sur permettent de déterminer l’épaisseur ferraillage.
ACTUALITES la structure du sous-sol (position et de bitume, l’état du ballast ou des sous- Concernant la profondeur des cibles, il
nature des couches) ou sur les hétérogé- couches sur une profondeur d’investiga- faut savoir que le GPR mesure un temps
Auscultation des cavités sur un tracé routier.
néités présentes (cavités, conduites...). tion de quelques centimètres à 2 mètres, de trajet aller/retour entre l’antenne et
Les ondes utilisées pour les auscultations avec un report sur des plans informatisés les cibles. Ce temps de trajet permet de
GÉORADARS géologiques ou géotechniques s’étendent avec coordonnées géographiques. calculer la profondeur des cibles. Pour
sur un spectre allant de 20 MHz à 5 GHz. Pour les études géologiques et risques que la profondeur calculée soit précise, il
La méthode dispose ainsi d’une certaine naturels, on recourt généralement à des faut veiller à calibrer ses mesures grâce
souplesse pour s’adapter à différents antennes basses fréquences de 25 MHz à l’outil de modélisation d’hyperbole du
problèmes d’auscultation. à 200 MHz qui permettent de détecter logiciel d’acquisition ou en ouvrant des

Le CES s’attaque au marché naissant


Sur le plan théorique, le principe est basé des cavités, de mettre en évidence la regards n
sur la propagation et la réflexion d’ondes fracturation d’un massif, de déterminer la
électromagnétiques. géométrie des couches géologiques ou

et prometteur des géoradars


Elle permet d’imager la structure du de suivre le niveau de la nappe phréa-
sous-sol, selon les contrastes des para- tique, sur une profondeur d’investigation
mètres diélectriques (permittivité diélec- de quelques dizaines de mètres.

Depuis le début de l’année, le Centre Expérimental des Sols du LPEE a répondu à deux demandes d’auscultations par
radar qui l’ont enfin décidé à s’attaquer à ce créneau de marché très prometteur à court, moyen termes. Les détails.

L
e CES a enfin décidé de s’attaquer des géoradars. Aux géoradars destinés à pour l’inspection des désordres créés par
au marché des géoradars ! Ses l’auscultation des structures introduits au l’action des vagues sous la plateforme de
deux dernières expériences, réali- LPEE en 2007, s’ajoutent progressive- la digue.
sées à fin juillet, l’ont convaincu ment l’utilisation des géoradars dans les Ensuite, la seconde expérience a eu lieu
de l’existence d’opportunités d’affaires études des sols. Un marché que nous en 1995, lors de la construction de l’auto-
sur ce créneau de marché naissant au avons décidé d’accompagner afin d’y route Meknès/Fès, pour la détection des
Maroc. faire valoir notre savoir-faire et y saisir de cavités sous corps de la chaussée au
Pour saisir toutes ses chances et rester nouvelles opportunités d’affaires”. niveau d’Oued Bourekaiz.
fidèle au crédo du LPEE qui est d’être le L’équipement convoité par l’équipe de M. S’en est suivi une troisième expérience en
précurseur dans l’innovation technolo- Kalai sera destiné à muscler la force de 1998 au Port de Casablanca. Le but de
gique dans ses domaines d’excellence, frappe du CES pour mieux satisfaire les l’intervention était de détecter les éven-
le Centre Spécialisé du LPEE projette demandes croissantes de ses partenaires tuelles cavités qui pouvaient être cachées
d’acquérir, très prochainement, une unité en études de tracées linéaires (routes, sous les quais destinés à l’accostage des
multifréquences. Objectif : satisfaire les autoroutes, voies ferrées, canalisations navires. “Une opération qui, je me rappelle,
demandes de plus en plus croissantes enterrées ou obstacles) ; et en expertises était très délicate puisque nous étions
de ses partenaires en études de tracées de sols de bâtiments. Domaines où le face à l’un des trois facteurs qui limitent
linéaires. CES a une expérience qui remonte à une fortement la pénétration des ondes et par
Selon M. Kalai Tlemçani, Ingénieur vingtaine d’années. En effet, la première la suite la profondeur d’investigation, en
Géophysicien, Chef de la Division Géophy- utilisation de radar au LPEE remonte au l’occurrence une forte présence d’eau”,
sique Appliquée au CES en charge du début des années 1990. Années durant explique M. Kalai.
projet, “Nous sommes dans un marché où lesquelles, l’équipe a travaillé sur la digue Signalons que les deux autres facteurs
nous assistons à une extension d’activités du port de Jorf Lasfar longue de 3 km qui limitent l’utilisation de radars sont la Photo d’un radar basse fréquence en opération.

10 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 11 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
RESEAU ENTRETIEN AVEC MOHAMED AMINE DOSS BENNANI, DIRECTEUR DU CENTRE FÈS/MEKNÈS

REGION Huit mois après sa création, le Centre de Fès/Meknès se porte


bien. En terme de réalisations, le Centre confié à Mohamed Amine
Doss Bennani a en effet enregistré une amélioration du volume
des nouvelles affaires engrangées par rapport à la même période
Le CTR de Kénitra engagé sur le projet de l’année dernière. Les perspectives à court, moyen termes sont
également trés intéressantes : certaines commandes viennent
du Grand Théatre de Rabat juste de démarrer dans une région très prometteuse. Les détails.

Le groupement SGTM/Primarios, sélectionné par l’Agence pour l’Aménagement de la Vallée du Bouregreg, a choisi le
CTR de Kénitra pour l’accompagner dans l‘édification du Grand Théâtre de Rabat. Pour mener à bien sa mission de labo-
ratoire de contrôle externe, la représentation régionale du LPEE a décidé d’associer le CEMGI et le CEEE. Les détails.

“Je suis optimiste : la région est amenée


C
’est parti pour les travaux de
construction du Grand Théâtre
de Rabat !
Depuis début septembre, les
à connaître un important développement”
équipes du groupement SGTM/Prima-
rios adjudicataire du projet, ainsi que Comment se porte le LPEE - Centre Fès/Meknès créé il y a été mise en place en prenant en compte nos spécificités locales
celle du Centre Technique Régional du huit mois et placé sous votre responsabilité ? et les orientations de la Direction Générale du LPEE.
LPEE à Kénitra (CTR/Kénitra) chargée Il est encore prématuré de faire un bilan, mais j’estime que le
de la mission de laboratoire de contrôle LPEE - Centre Fès/Meknès se porte bien eu égard au contexte Avez-vous recruté de nouveaux collaborateurs, acheté de
externe, sont à pied d’œuvre sur le site, et à la conjoncture actuels. En terme de réalisations, nous nouveaux équipements et/ou élaboré une nouvelle stra-
situé à 160 m à l’Est du Pont Moulay sommes en effet en droite ligne avec nos objectifs puisque tégie pour insuffler la dynamique attendue à votre nouvelle
Hassan sur le Bouregreg et à 500 m nous connaissons une amélioration du volume des nouvelles entité ?
du Mausolée Mohamed V. Objectif : affaires engrangées par rapport à la même période de l’année La fusion des centres régionaux de Fès et Meknès s’articule
construire dans les règles de l’art, et ceci dernière. autour d’une nouvelle vision de développement régional. Nous
dans un délai de 40 mois, un établisse- L’activité a enregistré une hausse de 5% et notre carnet de avons élaboré un programme de formation pour assurer le redé-
ment haut de gamme destiné à renforcer commandes affiche un bond de 40% par rapport à 2013. ploiement du personnel en vue de développer de nouveaux
le rayonnement culturel de la capitale créneaux de marché et nous envisageons aussi de recruter de
du Maroc. Suite à la fusion des représentations régionales de Meknès nouveaux collaborateurs dans le cadre de notre projet de mana-
Maquette du Grand Théâtre de Rabat.
Pour mener à bien sa mission de labo- et de Fès, votre entité couvre un vaste territoire. Comment gement de la relève.
ratoire de contrôle externe des travaux êtes-vous organisé pour satisfaire les attentes de vos En ce qui concerne le volet matériel, de nouveaux équipements
de gros œuvre et second œuvre auprès qui est de l’aspect durabilité des bétons. lations de béton bien adaptées à l’envi- clients ? sont en cours de livraison pour renforcer nos prestations dans
de ce groupement, le CTR de Kénitra a Tandis que le CEEE/LPEE est attendu ronnement et à l’architecture futuriste Avant de répondre directement à votre question, permettez- les domaines géotechnique et routier.
installé un laboratoire de chantier in situ, sur les contrôles de matériels élec- du projet, dès le début des travaux”, moi de rappeler que la création du centre Fès/Meknès est
avec une équipe de quatre personnes triques”, explique M. Rédouane Nabaoui, renchérit M. Nabaoui qui ne s’inquiète une décision stratégique du Top management du LPEE visant Quelles sont les grandes lignes de votre stratégie et quelle
dont un ingénieur et un technicien Directeur du CTR de Kénitra. Qui ajoute pas des prestations de second œuvre principalement : y est la place de la lutte contre la concurrence qui continue
sénior. “Une équipe du LPEE appelée que la représentation régionale du LPEE qui porteront sur le contrôle des maté- n l’optimisation des ressources en moyen humains et maté- de sévir dans le secteur ?
à se renforcer prochainement notam- à Kénitra, se chargera, quant à elle à riaux de : riels et la mise en synergie de deux entités de proximité, et A l’instar des autres centres du LPEE, nous avons élaboré et
ment avec l’entrée en lice du Centre assister le groupement dans : n plomberie/sanitaire n la création de la valeur ajoutée par la consolidation du revu notre projet d’entité avec pour finalités de consolider notre
Expérimental des Matériaux et du Génie n l’assistance technique, n d’électricité marché existant et le développement de nouveaux créneaux position de leader régional par le renforcement de notre noto-
n peinture du marché. riété et expertise et le développement de nos compétences
n revêtements de sols Notre structure couvre un vaste territoire constitué des techniques et supports.
régions de Meknès/Tafilalet et Fès/Boulemane. Elle compte C’est dans ce cadre que, nous avons revu notre manière de
En matière de gros œuvre, le challenge du LPEE n menuiserie
n climatisation une centaine de collaborateurs dont 80 permanents. faire sur le plan commercial et marketing où nous avons enre-
consistera, dès le début des travaux, à réussir des formu- n protection d’incendie Bien entendu, sa mise en place a nécessité d’engager une gistré une amélioration notoire de notre carnet de commandes.
lations de béton bien adaptées à l’architecture futuriste n désenfumage réflexion pour bâtir une organisation. Réflexion à laquelle tous
Evalué à 1,35 milliard de DH, le projet du les cadres des deux entités ont activement participé. Ce qui a Quels sont vos objectifs de croissance de chiffre d’affaires
conçue par le cabinet Zaha Hadid Architects. Grand Théâtre de Rabat sera érigé sur permis de déboucher sur deux principales recommandations : à court, moyen termes ?
un espace de 47 000 m2 situé à 800 m au n le regroupement des deux centres techniques dans une Nous restons optimistes. La région est en effet amenée à
Sud – Ouest de la promenade qui longe structure fonctionnelle commune et le maintien des sites de connaître un développement important en matière d’infras-
Industriels (CEMGI/LPEE) et plus tard du n la recherche de matériaux, le fleuve Bourereg. Il sera composé d’un production existants sur le plan opérationnel, avec tructures. Il y a un nombre conséquent de projets structurants
Centre d’Essais et d’Etudes Electriques n les reconnaissances complémentaires, théâtre de 2050 places, d’un amphi- n la création de divisions par métier de base (Division géotech- projetés en matière de routes, d’ouvrages d’art et d’ouvrages
(CEEE/LPEE). Compte tenu du fait que la n la formulation des bétons spéciaux, théâtre en plein air d’une capacité d’ac- nique à Fès, Division Routes et Matériaux et Structures à hydrauliques, des domaines où nous avons développé un savoir-
structure du Grand Théâtre sera en béton n le suivi de la qualité des travaux cueil de 7000 personnes, d’une salle Meknès) assurant la coordination et le pilotage des activités au faire reconnu n
et métal, le CEMGI/LPEE interviendra, à notamment des fondations sur pieux de spectacles/répétions expérimentales, niveau des deux sites.
la fois, dans le gros œuvre et le second jusqu’à la structure en béton et métal. d’un studio de création et d’un restau- En attendant la livraison de notre nouveau siège à Meknès
œuvre, notamment pour les contrôles “En matière de gros œuvre, notre chal- rant de 350 places. Son ouverture est prévue en fin d’année et le bouclage des travaux de réaména-
métallurgiques et des matériaux pour ce lenge consistera à réussir des formu- prévue pour début 2018 n gement des locaux de Fès, il faut savoir que cette organisation a

12 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 13 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
son tour de table. Grâce au soutien incon- les lots qui leur ont été attribués. C’est mise au point des stations de traitement
ditionnel des pouvoirs publics notam- ainsi qu’au niveau du Tronçon Nord, qui de matériaux, la vérification des centrales
ment du Ministère de l’Equipement et relie Tanger à Larache, le CTR de Tanger à béton et le réglage des centrales des
des Transports, les commandes affluent assure le contrôle externe auprès des enrobés ;
de toutes parts. Le LPEE se mit à diver- Groupements Houar – Seprob – TGCC, n faire le contrôle de réception et de
sifier progressivement ses expertises en CMB – UNIECO et de COVEC; le CTR mise en œuvre des matériaux :
passant des métiers de base (études du de Tétouan auprès de la SGTM et de n faire le contrôle de qualité et de mise
sol, du béton, des matériaux de construc- SINTRAM et le CEGT (Centre Expéri- en œuvre des matériaux (sols, granu-
tion et des routes) à des métiers de pointe mental des Grands Travaux) auprès du lats ; CF, GNT, du béton hydraulique,
aussi diversifiés que l’hydraulique, la groupement CLSM – Grands Travaux. enrobés, et produits hydrocarbonés) ;
métrologie, l’électricité, l’environnement Tandis qu’au niveau du Tronçon Sud, le n réaliser des planches d’essais (PST,
et la métallurgie, avec la création de CEGT, le CTR de Meknès et le CTR de CF, GNT, GB, BB) ;
laboratoires spécialisés. L’effectif passe Kenitra sont impliqués, respectivement, n faire des études de formulation et
de convenance du béton hydraulique et
enrobés ;
n assurer le suivi des travaux de
Le partenariat est une source de croissance qui réalisation des colonnes ballastés réa-
lisés pour la consolidation des zones
s’est naturellement imposée au LPEE. En effet, le LPEE compressibles.
est resté pendant un peu plus d’un demi-siècle l’unique En phase d’études, l’intervention de
laboratoire de bâtiment et génie civil au Maroc, par ces centres du LPEE a consisté en la
réalisation :
DOSSIER conséquent, tout le monde se tournait vers lui pour n d’études de reconnaissance géotech-
garantir la fiabilité et la qualité à ses ouvrages. niques du tracé, des fondations des ouv-
La poignée de mains, symbole d’une entente.
rages d’art et des zones d’emprunts pour
matériaux de construction ;
PARTENARIAT n d’études d’agrément des matériaux ; et
de 80 personnes en 1973 à 950 en 1999. sur les lot 1, lot 2 et lots 3, 4 et 5 ; et que n d’études de la durabilité des maté-
Après Tanger et Fès, d’autres centres c’est le Centre Expérimental des Sols riaux et notamment l’alcali-réaction de
régionaux furent ouverts. Entre-temps, du LPEE (CES/LPEE) qui a été choisi béton, de l’attaque sulfatique et de la
en 1993, le Laboratoire obtient l’accrédi- par la maitrise d’ouvrage SYSTRA pour durabilité des bétons.

Le LPEE, un partenaire très convoité


tation du Comité français d’accréditation assurer le contrôle extérieur sur tout ce
(Cofrac) correspondant à la norme ISO tronçon. Rapprochement de l’OCP
17025. Ce qui conforta son leadership et A signaler que ces centres ont tous Avec l’OCP, le leader mondial des phos-

au Maroc et à l’international
attira plusieurs dizaines de partenaires installé des laboratoires de contrôle in phates, le partenariat remonte à 1977,
qui, malgré la concurrence naissante situ pour assurer leur mission de contrôle année durant laquelle les deux entreprises
dans le secteur, préféraient de loin capi- externe qui consiste à : ont signé leur première convention de
taliser sur le savoir-faire avéré du LPEE. n apporter une assistance technique partenariat. Un partenariat que les Direc-
Parmi ces fidèles partenaires, nous pour le choix des zones d’emprunts et la tions Générales des deux entreprises
Depuis sa création, le LPEE place le partenariat au cœur de sa stratégie de croissance et de développement. En effet, pouvons citer quelques exemples : l’ONCF,
pour trouver une réponse à ses ambitions et faire face aux enjeux de développement économique au Maroc et à l’inter- l’OCP (Office Chérifien des Phosphates),
national, le leader des laboratoires marocains de bâtiment et génie civil s’est très tôt ouvert à son environnement et a le Groupe ADDOHA, ADM (Société des
bâti un puissant réseau de partenariats multiformes et féconds basés sur des contrats à court, moyen et long termes. Autoroutes du Maroc), certaines Univer-
sités au niveau national ; la SOMAGEC
Présentation de quelques exemples de partenariats.
(Société Maghrébienne de Génie Civil) et
l’IFSTTAR à l’international.

E
n remontant dans l’histoire portuaires, aéroportuaires et de barrages Office d’Exploitation des Ports en 1984
Un tour de table inédit et diversifié
du LPEE, dont la création se au Maroc passaient sous l’expertise (ODEP), puis scindé en deux en 2005
Avec l’ONCF, qui est membre de son tour
situe en 1947, on peut affirmer délocalisée du Laboratoire, dont la Direc- avec d’un côté l’Agence Nationale des
de table, le partenariat est très fécond.
sans risque de se tromper que tion était assurée par M. Jean Delarue, Ports (ANP) et de l’autre Marsa Maroc.
Le LPEE est en effet depuis longtemps
le partenariat est une source de crois- Directeur Général à la tête d’une équipe Le LPEE prend alors le statut de société
naturellement associé à tous les projets
sance qui s’est naturellement imposée essentiellement constituée d’ingénieurs anonyme. Ahmed Hakimi est nommé
de construction des lignes ferroviaires
au Laboratoire. expatriés. Directeur Général et débute alors “l’indé-
dont actuellement la LGV (Ligne à
En 1973, cette tendance d’ouverture pendance technique du Maroc dans le
Grande Vitesse) entre Tanger et Kenitra
Le LPEE, un partenaire naturel naturelle sur son environnement du LPEE domaine de la construction”.
sur une longueur de 200 Km. Douze
En effet, le LPEE est resté pendant long- fut confirmée avec sa marocanisation. En
centres sont engagés dans ce chantier
temps l’unique laboratoire de bâtiment et effet, ayant pris conscience de l’impor- Soutien inconditionnel des pouvoirs
d’envergure. Les entreprises et groupe-
génie civil au Maroc. Et pendant tout ce tance de l’outil, l’Etat marocain décida publics
ments chargés des travaux ont en effet
temps qu’a duré cette situation de mono- d’en prendre directement les commandes Dès lors, le Laboratoire se dote d’une
emboité le pas à l’ONCF, qui connaît
pole, c’est à dire un peu plus d’un demi- à travers quatre entités publiques à stratégie de développement stratégie
mieux que quiconque le profession-
siècle, le Laboratoire était l’incontournable savoir  : l’Office National de l’Electricité dans laquelle les relations de partena-
nalisme, la rigueur, l’impartialité et les
partenaire vers qui tout le monde se (ONE), l’Office National de l’Eau Potable riat occupent une place de choix. Des
compétences techniques du LPEE, pour
tournait pour garantir la fiabilité à ses (ONEP), l’Office National des Chemins contrats à court et moyen termes de type
faire appel aux centres du Laboratoire
ouvrages. Tous les projets de construction de Fer (ONCF) et la Régie d’acconage du client/fournisseur (marchès cadres) sont
dans le contrôle externe des travaux, sur
d’infrastructures autoroutières, routières, port de Casablanca (RAPC), rebaptisée signés avec les nouveaux membres de Le LPEE bien représenté sur le projet de la LGV.

14 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 15 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
DOSSIER

PARTENARIAT

Le LPEE, un partenaire très convoité


au Maroc et à l’international (Suite)
avaient décidé, d’un commun accord à prises ont ouvert le chantier stratégique Pollution) s’est occupé de l’analyse de la
partir de 1999, d’ériger en un modèle de de réactualiser la convention. Un travail qualité de l’eau, du contrôle de la qualité
coopération polyvalente et polytechnique conduit par un comité mixte LPEE/OCP de l’air et de l’analyse environnementale
couvrant d’une part tous les champs de qui a posé les premiers jalons de ce projet. notamment pour des études d’impact
compétences du LPEE, et d’autre part A signaler que dernièrement, la Direction réalisées par Team Maroc. Le Centre
répondant aux besoins et exigences de Générale du LPEE a remis à celle de l’OCP Technique Régional de Casablanca était
l’OCP en matière d’aménagement et une proposition de nouvelle convention à chargé du contrôle externe sur le site des
de développement industriel et immobi- caractère polyvalent et intégré, confor- ODI auprès de SOGEA Maroc. Tandis
lier normalisés. C’est ainsi qu’une série mément aux standards et exigences que le Laboratoire Régional d’El Jadida
d’avenants ont été greffés au support HSE. Un nouveau texte qui permet aux y assure le contrôle externe auprès de
conventionnel de base notamment dans LPEE de couvrir toutes les exigences l’entreprise turque TEKFEN à qui l’OCP
des domaines scientifiques et techniques requises au niveau des projets de l’OCP. a confié deux grands projets ainsi qu’au-
nouvellement installés à l’époque (le Notamment à Jorf Lasfar où six de ses près d’autres entreprises chargées de
génie industriel, la métrologie, l’environ- centres sont engagés. Le CES s’occupe l’édification de la nouvelle ligne DAP, des
nement, la qualité, l’hygiène et sécurité). du contrôle extérieur section terrasse- halles de stockage d’engrais et de stoc- Le CEEE du LPEE à l’opération “Action Lumière” en Afrique.

Par la suite, compte tenu du volume ment, des études de conformité géotech- kage de soufre.
important en demande de prestations nique par rapport aux études et aux C’est dans le cadre de cette nouvelle
de l’OCP dans plusieurs disciplines, la plans d’exécution ainsi que du contrôle convention OCP/LPEE que plusieurs LPEE apporte toute l’assistance tech- n la réalisation d’essais sur produits qui Une nouvelle piste de partenariat
Direction Générale du LPEE a créé une global qualité sur tout le site et égale- centres du Laboratoire interviennent nique nécessaire aux architectes et ingé- consiste à faire des essais des produits avec ADM
cellule de coordination chargée d’une ment auprès de l’OCP. Le CEH (Centre également dans le projet “Ville Verte de nieurs d’ADDOHA dans toutes les étapes proposés conformément aux normes Avec la Société des Autoroutes du Maroc
écoute continue du client et de la gestion Expérimental de l’Hydraulique) a réalisé Benguerir”, lancée par la Société d’Amé- de réalisation des projets. La convention nationales ou internationales correspon- (ADM), le partenariat de longue date
des différentes interfaces corps de le modèle physique réduit d’un des deux nagement et de Développement Vert couvre tout le processus de construction, dantes en vigueur dans le but de les faire avec le LPEE a récemment basculé sur
métiers LPEE avec les décideurs tech- chantiers hydrauliques confiés à SOGEA (SADV), filiale à 100% de l’OCP. notamment : accepter par le Groupe ADDOHA ; le respect des principes du développe-
niques et concepteurs de l’OCP. Maroc. Le CEREP (Centre d’Etudes et C’est également dans ce cadre que JESA n les études géotechniques, n la réalisation d’essais “de réception” et ment durable en matière de recyclage
Par ailleurs, les décideurs des deux entre- de Recherches sur l’Environnement et la (Jacobs Ingeneering SA), la joint venture n la conception technique des projets, d’identification pour vérifier la conformité de chaussées en place. Un défi relevé
créée en 2010 par l’OCP et l’Américain n la sécurisation du chantier et des des produits par des essais réduits en avec brio par le Centre d’Etudes et de
Jacobs Ingeneering Group Inc pour ouvrages ; laboratoire sur des échantillons prélevés Recherches sur les Infrastructures de
accompagner l’Office dans la mise en n la vérification de la qualité des maté- par le LPEE sur chantier, ceci pour s’as- Transport (CERIT), lors d’une opération
œuvre de ses plans de développement riaux (contrôle qualité du carrelage, de la surer que les produits utilisés au chantier pilote lancée sur l’axe autoroutier Rabat-
stratégique notamment dans les domaines boiserie, des équipements électriques et
de l’ingénierie et de la gestion de projets électroménagers), et
de construction, s’est rapprochée du n les contrôles qualité et suivi in situ.
LPEE en mars 2013 pour la signature Les chantiers concernés portaient, pour Des contrats à court et moyen termes de type
d’un partenariat gagnant-gagnant. commencer, sur 75 000 logements écono-
miques et 5 000 logements haut standing.
client/fournisseur sont signés avec les nouveaux
Une nouvelle convention avec le S’agissant des constructions anciennes, membres de son tour de table (ONCF, ex-ODEP, ONE et
groupe Addoha le LPEE apporte également son exper- ONEP) et les commandes affluent de toutes parts, avec le
Avec le Groupe ADDOHA, la signature tise à ADDOHA pour lui permettre d’as-
de la convention de partenariat remonte seoir une meilleure maîtrise et gestion soutien inconditionnel des pouvoirs publics notamment
à mai 2011. L’accord vise notamment à de son patrimoine immobilier à travers, du Ministère de l’Equipement et des Transports.
accompagner tous les projets immobiliers principalement, la conception et la mise
du groupe ADDOHA pour leur garantir la en place de cadres de gestion de la
plus grande qualité, fiabilité et sécurité maintenance.
possible. Sont notamment concernées, les Un comité de coordination a été mis en sont identiques à ceux exigés dans le Kénitra. ADM avait en effet retenu dans
constructions de logements neufs, appar- place pour veiller au respect des termes CPS des travaux ou acceptés initiale- son cahier des charges une formula-
tements et villas, prévues par le groupe de l’accord LPEE/ADDOHA. Un accord ment par le Groupe ADDOHA ; et tion d’enrobés bitumineux dont 20% de
ADDOHA dans 13 villes du Royaume. qui a été rendu plus stratégique et inno- n la réalisation des contrôles de confor- granulats devaient être issus du fraîsats,
Mais également les constructions rela- vant en février 2012, où d’une part le mité de la mise en œuvre, à travers des ce qui avait été validé par une étude
tivement anciennes, c’est à dire celles Groupe ADDOHA s’est engagé à acheter essais et analyses in situ nécessaires de formulation au laboratoire du CERIT
précédemment réalisées par le promoteur des packages de prestations au LPEE, pour vérifier la qualité et la conformité avant d’être appliqué in situ. C’est ainsi
immobilier dans les quatre coins du pays. et d’autre part, trois nouvelles missions de la mise en œuvre, conformément aux que le recyclage en centrale a permis
Le LPEE sur le projet titanesque de l’OCP à Jorf Lasfar. Pour la première catégorie, l’équipe du ont été assignées au LPEE, à savoir : normes en vigueur. de dégager :

16 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 17 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
Le partenariat comme levier pour n l’étalonnage et la vérification des instru- ration entre le Centre Expérimental de
la formation et l’assistance technique ments de mesure dans les domaines Recherches et d’Etudes pour l’Equipe-
Signalons enfin que le LPEE utilise le Dimensionnel, Pression et Masses, Forces, ment (CEREEQ) du Sénégal et le LPEE.
partenariat comme levier pour vendre Température et Electricité, Presses, Machi- A signaler que ces relations de coopéra-
des prestations de formation et d’assis- nes d’essais et capteurs ; tion Sud Sud débouchent parfois sur de
tance technique, aller à la conquête de n la reconnaissance des sols, la modéli- la co-traitance, un axe qui fait en tous cas
marchés extérieurs et ouvrir des filiales sation et le calcul d’ouvrages ainsi qu’aux partie intégrante des accords conclus.
à l’international. Eurocodes (pratique du dimensionnement
Le Laboratoire a en effet signé des des fondations, de la sismicité et d’essais Le partenariat pour la création d’une
conventions de partenariat avec prati- de laboratoires in situ) ; filiale à l’international
quement tous ses homologues d’Afrique n les essais sur les liants hydrocar- Le LPEE utilise également le partenariat
subsaharienne pour réaliser des trans- bonés, les granulats ainsi que les études comme tremplin pour s’installer à l’inter-
ferts de technologies et de l’assistance de formulation de façon générale ; national. Avec la SOMAGEC, le Labora-
toire est en effet en train de finaliser son
installation en Guinée Equatoriale. Une
première filialisation hors des frontières
En plus de ses accords client/fournisseur et de marocaines pleine de promesse puisque
l’ouverture sur l’Université et les sociétés savantes, le pays est un chantier à ciel ouvert où
tout est à faire. En effet, cette nouvelle
le LPEE utilise également le partenariat comme levier entité, qui sera très prochainement dotée
pour prodiguer des prestations de formation et des ressources humaines et matérielles
nécessaires, ambitionne de rayonner sur
d’assistance technique, aller à la conquête de marchés l’Afrique Centrale mais également sur
DOSSIER extérieurs et ouvrir des filiales à l’international. l’Afrique Occidentale. Selon M. Mohamed
Aït El AAL, Directeur du Centre Expéri-
mental des Grands Travaux (CEGT) en
Le partenariat est aussi un levier pour la R&D. charge de cette filiale, “nous sommes
technique. C’est ainsi que du 19 au 25 mai n les structures : l’auscultation des fonda- en train de négocier avec Alliances pour
PARTENARIAT 2014, le LPEE a réalisé une mission d’as- tions profondes (pieux et micro pieux) et l’accompagner dans ses projets immobi-
sistance technique remarquée au Congo des structures en bétons armés ; et liers en Côte d’Ivoire” n
Brazzaville. La prestation a consisté à n les matériaux de construction et
aider le Bureau de Contrôle des Bâti- produits de second oeuvre.
ments et Travaux Publics (BCBTP) local On peut également citer la visite de
Le LPEE, un partenaire très convoité à se doter des outils de management
général et technico-commerciaux néces-
travail de M. Thierno Alassane Sall,
Ministre Sénégalais des Infrastructures

au Maroc et à l’international (Suite et fin) saires à la mise en place d’une politique


intégrée de maîtrise des chantiers. A
et des Transports au LPEE en mai 2013.
Une visite qui s’inscrivait dans le cadre
cette occasion, les experts du LPEE du raffermissement des liens de coopé-
ont diagnostiqué la structure, à travers
n une économie de 1 500 tonnes de Mohammedia des Ingénieurs, l’Ecole signature de conventions spécifiques des visites des installations du BCBTP
bitume ; Hassania des Travaux Publics, etc… pour ciblées sur des domaines où le LPEE à Brazzaville et à Pointe Noire ainsi que
n une économie de 16 600 mètre cube notamment s’appuyer sur leurs thésards. a besoin de techniques nouvelles pour celles de certains chantiers en cours de
d’agrégats ; et Le LPEE noue également des relations élargir et muscler son ingénierie. C’est réalisation, avant d’émettre des proposi-
n l’utilisation intégrale des produits rabo- de partenariat avec des organismes ainsi qu’une convention spécifique dans tions d’amélioration normatives et procé-
tés dont 75% en recyclage et le reste en étrangers comme CSTB, SOGREAH, le domaine de l’utilisation des géosyn- durales du fonctionnement du BCBTP à
épaulement de la BDG (Bande Dérasée LCIE, TECSULT, CESI, IFSTTAR, etc… thétiques et de leur contrôle a été signée mettre en place.
Gauche), avec aucun rejet dans la nature. pour rester au contact des sociétés avec le Centre Expérimental des Maté- Cette action, qui s’inscrit dans le cadre
Depuis, cette expérience est appliquée savantes, développer l’échange d’expé- riaux et du Génie Industriels (CEMGI) du de la convention de partenariat signée
dans les différents tronçons autoroutiers riences dans des domaines pointus LPEE. Lequel est en train de développer en février dernier entre le LPEE et le
où le CERIT, fidèle partenaire d’ADM, est et créer de nouvelles prestations. Par sur son site à Tit Mellil les techniques BCBTP, a été très appréciée. M. Emile
toujours partie prenante dans les travaux exemple, avec l’IFSTTAR (Institut Fran- de caractérisation physico-chimiques et Ouassou, Ministre congolais de l’Equi-
de renforcement des chaussées. çais des Sciences et Technologies des mécaniques ainsi que les méthodes de pement et des Travaux Publics, a tenu
Transports, de l’Aménagement et des vieillissement permettant d’estimer la lui-même en personne à se rendre au
Ouverture sur l’Université et les Réseaux), il a conclu un partenariat stra- durabilité de ces matériaux, avec pour siège du LPEE, le 10 juin, pour remer-
sociétés savantes tégique, en septembre 2013. Un partena- objectif à moyen terme de mettre en cier la Direction Générale du LPEE pour
Les relations de partenariat du LPEE ne riat visant à créer un cadre de coopération place un laboratoire dédié. son soutien et l’inviter à poursuivre son
se limitent pas uniquement à des parte- permettant au LPEE de mener des A noter que d’autres axes de coopé- assistance technique au BCBTP.
nariats clients/fournisseurs. En effet, le actions de recherche pour introduire ration sont examinés avec l’IFSTTAR C’est dans le cadre de cette coopération
Laboratoire utilise ce levier pour faire et développer de nouvelles techniques notamment pour permettre au LPEE Sud Sud que le LPEE avait également
de la recherche-développement. C’est à dans le domaine du génie civil, du bâti- d’anticiper la prochaine entrée en vigueur reçu un contingent de 8 ingénieurs du
cet effet qu’il a signé plusieurs conven- ment et de l’industrie. Notamment des du nouveau code de la construction qui Laboratoire National de Génie Civil du
tions avec des Universités et Ecoles techniques porteuses d’économie et introduira de nouveaux métiers et maté- Cameroun au second trimestre 2013. Et
d’ingénieurs parmi lesquelles on peut de garantie de durabilité. Pour activer riaux au Maroc et mieux jouer son rôle de pendant un mois et demi, ces derniers
citer l’Université Aïn Chock Hay Hassani, la mise en œuvre de cette convention, garant de la souveraineté technologique ont été formés sur plusieurs techniques
l’Université Hassan II d’El Jadida, l’Ecole les deux partenaires sont passés par la du Maroc. notamment : Un projet immobilier d’ADDOHA.

18 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 19 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
ladite grande digue du port pétrolier. Le n les fonds marins sont représentés
risque est que ces dégradations pour- jusqu’aux fonds de -30 de manière à
raient s’étendre jusqu’aux environs de la ce que la grande digue portuaire et son
plage des Sablettes” éventuel prolongement puissent être
Afin d’étudier d’une manière précise reproduites,
l’impact de cette éventuelle extension, n les fonds sableux en nature sont
le CEH du LPEE a été sollicité par la simulés par la bakélite, un matériau
Direction des Ports et du Domaine mobile à densité faible.

Selon les résultats futurs du modèle


physique sédimentologique du Centre Expérimental
de l’Hydraulique du LPEE, diverses dispositions
constructives peuvent être envisagées pour minimiser
les effets négatifs de l’extension de la digue
du port pétrolier de Mohammedia sur la ville. Le batteur de houles utilisé par le CEH dans son étude.

HYDRAULIQUE Public Maritime pour mettre en œuvre un Le modèle est distordu (échelle verticale Selon les résultats futurs du modèle
modèle physique sédimentologique pour 1/115, échelle horizontale 1/300), avec un physique sédimentologique, diverses
examiner les aspects susvisés. générateur de houles conçu spécialement dispositions constructives peuvent être
Une vue du port de Mohammedia.
Le CEH a procédé, avant la modélisation pour engendrer les différentes caracté- envisagées pour minimiser les effets
PORT physique à un levé topobathymétrique ristiques de houle (direction, hauteur et négatifs de l’extension de la digue du
port pétrolier de Mohammedia :
détaillé et des sondages à la lance dans période) de manière à reproduire fidè-
toute la baie de Mohammedia. lement sur le modèle un cycle annuel n protection du front de mer,
Le modèle physique réduit construit par moyen de houles comportant une succes- n rechargement de plages,
le CEH (voir photo) couvre : sion de houles relevées en nature. n déploiement de dispositifs de pré-défer-

Comment réduire l’impact de l’extension


n le littoral situé entre l’Est de l’Oued Le modèle comporte également un géné- lement (géotubes, barres d’avant-côte),
Nefifikh et l’ancien port de Mohammedia, rateur de marées capable de générer n protection par épis ou brise-lames n
soit un linéaire de plus de 6 km, une marée sinusoidale.

du port de Mohammedia sur la ville ?


Dans le cadre de sa politique d’anticipation de l’exécution du plan directeur portuaire national, la Direction des Ports et du
Domaine Public Maritime a sollicité le Centre Expérimental de l’Hydraulique du LPEE pour étudier l’impact de l’extension
du port de Mohammedia sur la ville. Comment faire pour éviter d’accentuer davantage l’érosion au niveau de la baie ?
Les réponses du CEH.

D
ans le cadre du nouveau plan de vracs liquides et solides ; la digue principale de protection du port.
directeur portuaire national, la n le développement du trafic à rotation Laquelle digue cause déjà des désordres
vocation du port de Moham- rapide (conteneurs) ; et au niveau de la baie située aux environs
media, actuellement centrée n la reconversion du port intérieur vers de la plage Monica.
sur les trafics énergétiques (proximité la pêche et la plaisance de manière à ce En effet, suite à la construction du port
de la raffinerie SAMIR) et de produits qu’il s’inscrive dans les activités liées à pétrolier, la tendance évolutive de la baie
chimiques (proximité des industries de la vocation touristique et balnéaire de de Mohammedia s’est caractérisée par :
transformation) a été confirmée. Mieux, Mohammedia. n un engraissement de la plage Ouest
cette vocation sera renforcée par le Ces opérations permettront d’améliorer située à proximité du port intérieur, et
prolongement de la digue principale du la qualité de l’offre portuaire très attendue n une érosion de la partie Est de la baie
port pétrolier et par la construction d’un par les chargeurs et opérateurs. La capa- située aux alentours de la plage Monica.
terminal extérieur pour le transfert des cité annuelle du port serait ainsi portée à Selon M. Abderrazak Harti, Directeur du
activités de commerce du port intérieur. 27 millions de tonnes d’hydrocarbures, Centre Expérimental de l’Hydraulique
Il est notamment prévu : avec un taux d’indisponibilité du port réduit du LPEE (CEH/LPEE), coordinateur de
n le développement du trafic des produits à moins de 8 jours par an (au lieu de l’étude, “cette évolution est due à la
chimiques ; 45 jours actuellement). diffraction des houles du secteur Nord-
n l’éventualité du développement d’un Pour arriver à ces niveaux d’activités Ouest autour du musoir de la digue prin-
poste gazier GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ; réjouissants pour l’économie marocaine cipale du port pétrolier. Et l’érosion au
n la réception d’une partie de l’activité et pour la ville de Mohammedia, il faudra, niveau de la baie risque de s’accentuer
du port de Casablanca  : certains trafics au préalable procéder à une extension de davantage avec le projet d’extension de Le modèle physique réduit développé par le CEH.

20 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 21 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
Ces évaluations ont par ailleurs signalé S’agissant de la solution définitive pour du versant suivant une pente plus stable.
que si rien n’était entrepris, ces glisse- stabiliser la falaise d’Al Hoceima, l’équipe Ce scénario présentait les avantages
ments pouvaient, à terme, entrainer un du CES a proposé deux scénarii, à savoir : d’avoir un coût et une durée de réalisation
effondrement des constructions en crête n l’aménagement de la falaise sous moins importants que dans le Scénario 1.
et impacter le port en particulier le bâti- forme de plateformes ; et Les inconvénients étaient par contre que
ment administratif et le restaurant parti- n l’aménagement intégré de la falaise. l’aménagement serait non rentabilisé et
culièrement en cas de mobilisation de Dans le premier scénario, il fallait réaliser qu’il pourrait subsister un risque d’induire
masses rocheuses. un confortement de pied du versant par des instabilités des constructions en
S’appuyant sur cet état “alarmant” des pieux jointifs en trois rangées suivant les amont de la falaise.
lieux, le CES a conduit plusieurs missions caractéristiques géo-mécaniques faibles Contre toute attente, eu égard notam-
d’expert sur le site en vue de dégager une enregistrées sous le rocher et la zone ment au coût de réalisation, la Wilaya
conception du projet de stabilisation du de marnage. d’Al Hoceima a opté pour le premier
versant en question. Les travaux effec- En élévation, les plateformes destinées à scénario. Les travaux d’urgence de stabi-
tués sur le terrain ont été ainsi étayés par recevoir les constructions seront tout de lisation du pied de la falaise touchent
plusieurs investigations spécifiques, qui
ont notamment porté sur :
n la réalisation d’un levé topographique
avec scanner 3D ; Contre toute attente, la Wilaya d’Al Hoceima
n la réalisation de sondages géotech-
niques ;  
a opté pour le premier scénario proposé par le LPEE
n la réalisation de sondages géophy- pour la stabilisation définitive de la falaise à travers
siques ; et
GEOTECHNIQUE n la réalisation de sondages inclino-
l’aménagement de plateformes constructibles pou-
mètriques. vant abriter soit des immeubles à usage d’habitation
Pour la première fois au Maroc, on a eu
Une vue de la falaise d’Al Hoceima donnant sur la route menant vers le port.
recours à la méthode géophysique en
ou des établissements touristiques.
Glissement tomographie électrique dans une étude
de glissement. L’objectif était de parvenir
à localiser les écoulements souterrains même confortées soit par pieux jointifs actuellement à leur fin par la réalisation :
afin d’éviter la mise en charge du terrain soit par clouage. n du talutage du talus ;
notamment une fois les plates-formes Ce premier scénario présentait deux n de la mise en place de massifs en

Expertise remarquée du CES


aménagées. avantages et deux inconvénients. géogrille ;
Sur la base des investigations opérées, Il permettait de rentabiliser les aménage- n de la mise en place des trois rangées
l’équipe du CES a constaté que la solu- ments futurs et renforcer le développe- de pieux du pied.

sur la falaise d’Al Hoceima


tion de confortement était coûteuse ment touristique de la ville. Mais son coût Signalons que les trois plateformes
pour pallier aux diverses contraintes en de réalisation et son emprise de travaux constructibles qui seront ainsi dégagées
présence. Aussi, elle a finalement opté étaient importants. Il fallait en effet totaliseront une superficie de 5 hectares.
pour des actions d’urgence qui s’intègrent procéder à la démolition des construc- Cette surface fait actuellement l’objet
dans le projet global d’aménagement du tions en amont de la falaise. d’une étude de valorisation au niveau de
La falaise d’Al Hoceima ne risque plus d’être sujette à des glissements de masse qui pourraient compromettre l’existence versant en question. Des actions à mener Le second scénario proposé par le CES/ la Wilaya d’Al Hoceima n
même du Port de la ville. Le modèle de confortement proposé par le LPEE en fera prochainement des plateformes à travers les étapes suivantes : LPEE devait quant à lui consister en la
constructibles sur trois niveaux de paliers d’une superficie globale de 5 hectares. Présentation. n établir une liste de propositions d’ac- réalisation d’un confortement de pied du
tions d’urgence à entreprendre ; versant par pieux jointifs avec un talutage

H
n établir la solution définitive pour la
eureuse qui comme la Wilaya lesquelles a porté l’étude de conforte- Les terrains sur versant qui surmontent remise en état des lieux en vue de la
d’Al Hoceima a confié l’étude ment de la falaise d’Al Hoceima, c’est les calcaires sont en permanence en stabilisation de la falaise avec une esti-
de confortement de la falaise cette seconde zone qui a le plus suscité mouvement. Et sous la dalle calcaire mation en analyse multicritères en cas
de la ville au LPEE ! En effet, d’urgence. C’est la zone qui donne sur en blocs, les terrains sont par endroits de son aménagement en plateformes
le modèle proposé par le Centre Expéri- le port, l’unique port de pêche et de ramollis et constituent le siège des écou- constructibles.
mental des Sols du LPEE (CES/LPEE) à voyageurs de la ville. Elle est le siège de lements. Ce qui fait que les constructions Dans sa liste d’actions d’urgence à
la Wilaya, longtemps hantée par le spectre quelques glissements qui, s’ils avaient en crête sont, à terme, menacées. mener, le CES a ainsi identifié trois
d’un glissement massif qui compromet- atteint une certaine ampleur, auraient D’ailleurs, ces caractéristiques de fragi- actions prioritaires.
trait jusqu’à l’existence même du Port, un causé d’énormes dégâts. Cette zone lité du terrain ont été confirmées par les La première consistait à réduire les
des poumons économiques de la ville, est se caractérise par une hauteur raide de études systématiques d’évaluation des apports d’eau et la mise en charge du
tout simplement surprenant. Une surprise 70 m avec une dominance de matériaux risques effectuées suite aux différents versant pour limiter les poussées.
tellement bien accueillie par l’autorité et de nature marneux (schiste marneux), effondrements et glissements de terrain La seconde action était de prévoir un
les donneurs d’ordre qui ont ordonné sa une absence de blocs rocheux et une survenus dans la partie de la falaise talutage permettant d’avoir des aires de
mise en œuvre immédiate. eau qui jaillit dans le versant en glisse- donnant sur le port. Ces études ont stockage des produits glissés avec une
“Actuellement, le chantier est en cours ment. Les glissements de terrain qui y notamment conclu que les glissements plateforme provisoire montée à la cote
de finalisation. Nous pensons boucler surviennent touchent toute la hauteur provenaient : +12 par rapport à la chaussée.
tous les travaux de confortement sur la de la falaise avec un débordement des n d’une rupture ou effondrement brutal Quant à la troisième action, elle a porté
Zone 4 d’ici la fin de l’année”, explique M. produits glissés sur la route d’accès au de parois de la falaise sur une bande de sur la stabilisation de la base de la zone
Hammou Mansouri, Expert en Géotech- port et à la plage. terrain de 10 m environ où les terrains en mouvement par des pieux jointifs
nique et Interactions Sol/Structure au Le terrain formant le versant donnant sur sont plus altérés et mise en charges par (implantés sur la plateforme réalisée en
CES/LPEE en charge du projet. le port a, par ailleurs, connu une évolution les eaux divers ; ou deuxième action). La falaise d’Al Hoceima vue du côté du port de la ville.
En effet parmi les trois zones sur rapide amplifiée par les apports d’eau. n d’un recul du flanc de la montagne.

22 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 23 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
mément aux principes du développement de disposer des éléments nécessaires à
durable. Par ailleurs, vous savez que la modélisation sismique du projet.
les IGH (Immeubles à Grande Hauteur) Le CTR de Casablanca a également
nécessitent souvent des contraintes très associé le Centre d’Etudes et de
élevées en descente de charge. Heureu- Recherches sur l’Environnement et la
sement, pour ce projet, nous avons décou- Pollution du LPEE (CEREP/LPEE) à
vert le substratum rocheux, composé de l’étude du projet Space tower. Sa presta-
schistes primaires, à 6, 7 m de profon- tion a consisté à faire l’analyse chimique
deur. Moralité : le “bon sol” est tout près du sol et des eaux de la nappe phréatique

Le Space tower sera construit à l’Espace de


l’Agence d’Urbanisme et de Développement d’Anfa
sur une superficie d’un hectare et demi.
Elle aura une hauteur de 190 m et abritera près de 40
étages où seront transférés les sièges de BMCE
Bank, de RMA Watanya et de Financecom. Maquette de la future Tour.

CONSTRUCTION
Une partie du matériel de sondages utilisé sur le chantier. de la surface et ce ne sera pas néces- et leur incidence sur le projet. souterraines au moment des travaux
saire d’ériger des pieux pour supporter la Par ailleurs, pour émettre les recom- de terrassement et lors de l’exploitation
BÂTIMENT charge du futur bâtiment”. mandations sur les travaux d’excavation du bâtiment.
D’ailleurs, pour répondre aux différentes prévue sur une profondeur de 13 m, Signalons que le Space tower sera
prescriptions du cahier des charges, le (notamment pour abriter les 3 sous-sol construit sur une superficie d’un hectare
CTR de Casablanca a fait jouer la complé- de parking et la retenue des eaux souter- et demi. Elle aura une hauteur de 190 m
mentarité et la synergie du réseau LPEE. raines), l’équipe du CTR de Casablanca et abritera près de 40 étages où seront

Tour Space tower de 40 étages :


C’est ainsi qu’il a fait appel au Centre a également fait appel à l’expertise de transférés les sièges de BMCE Bank, de
Expérimental des Sols du LPEE (CES/ la Direction Technique et Scientifique du RMA Watanya et de Financecom n
LPEE) pour réaliser les essais Cross LPEE ce qui a permis de venir à bout

les travaux seront bientôt lancés


Hole qui ont permis de déterminer les des contraintes techniques au niveau
paramètres dynamiques du sous-sol et de l’excavation et la maîtrise des eaux

C’est le CTR du LPEE à Casablanca qui a été sélectionné pour mener les études géotechniques du Space tower en
concertation avec M. Houssine Ejjaaouani, Directeur Technique et Scientifique. Le CTR a saisi l’opportunité en faisant
appel au CES et au CEREP et ainsi faire jouer la dynamique interne au sein du LPEE. Les détails.

C
’est parti pour les travaux Les travaux de reconnaissance du sol, que la topographie de la zone est rela-
de construction du Space définis en fonction de la nature du projet, tivement plane avec une dénivelée infé-
tower plus connu sous l’appel- devaient faire ressortir plusieurs éléments, rieure à 1 m et des altitudes oscillant
lation Tour BMCE ! Une source notamment : entre 46,50 et 47,50 m/NGM.
proche du dossier nous a effectivement n la configuration géotechnique du terrain ; Partant, pour répondre aux prescriptions
signalé que l’adjudication du marché n le niveau de la nappe phréatique et la particulières du cahier des charges de
des travaux de terrassement sera très détermination du débit d’exploitation ; ce bâtiment futuriste, l’équipe, conduite
prochainement opéré et que l’équipe n la définition du niveau d’assise du par M. Belkacem Ayoub, ingénieur au
désignée sera rapidement déployée sur système de fondation ; CTR de Casablanca en charge du projet
le site de l’AUDA (Agence d’Urbanisme n la définition des paramètres géodyna- a lancé un programme d’investigation
et de Développement d’Anfa) qui abrite miques des formations en place ; portant sur :
le projet. Site situé au niveau de l’ancien n la contrainte admissible du sol et l’es- n la réalisation de 13 sondages carottés
aéroport d’Anfa, devant abriter le projet timation des tassements ; couplés à des essais pressiomètriques
Casa Anfa Park sur une superficie d’en- n la classification du sol suivant le code au niveau de l’emprise de la Tour et des
viron 350 hectares. parasismique RPS 2000 ; bâtiments, objets du projet ;
Bien avant celà, il faut savoir que c’est n la définition du mode de terrassement n les essais in situ et au laboratoire
le Centre Technique Régional du LPEE à et le calcul de modules. (pressiomètre, Cross hole, pompage,
Casablanca (CTR/LPEE à Casablanca) Arrivée sur place, l’équipe du CTR de identification, cisaillement, triaxial, …).
qui a été sélectionné par le maître d’ou- Casablanca, composée d’une dizaine de Selon M. Ayoub, “Ces exigences du cahier
vrage délégué AOS Studley pour mener compétences dont 3 ingénieurs et 2 tech- des charges s’expliquent par le fait que
les études géotechniques. niciens supérieurs, a d’abord constaté c’est une Tour qui sera construite confor- L’équipe du CTR de Casablanca en action.

24 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 25 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
INTERVIEW - AVIS D’EXPERT
de Tanger Meloussa, les plateformes une simple et bonne raison, c’est que
du Port Tanger-Med II, les blocs tech- le renforcement de sol par inclusions
Dans l’interview ci-dessous, M. Houssine Ejjaaouani, Expert en niques de la Ligne à Grande Vitesse, la rigides présente l’avantage de diminuer
Géotechnique et Directeur Technique et Scientifique du LPEE nous Marina de Casablanca, l’Usine de l’Of- de manière très efficace les tassements
fice National de l’Electricité et de l’Eau sous charge qui peuvent être divisés par
éclaire sur la technique des inclusions rigides qui est actuellement potable à Kénitra … un facteur important.
de plus en plus utilisée pour le renforcement des sols. Peut-on
recourir à cette technique, que d’aucuns qualifient d’onéreuse,
dans tous types de projets de BTP et de Génie Civil. Depuis quand Généralement, nous recommandons l’applica-
y recourt-on au Maroc. Réponses de l’expert.
tion de la technique des inclusions rigides dans
les études géotechniques. Toutefois, cette
recommandation est toujours faite avec d’autres
variantes afin de permettre au donneur d’ordre
M. Houssine Ejjaaouani, de faire des comparaisons économiques.
Expert en Géotechnique
Directeur Technique et Scientifique du LPEE
Est-il vrai que l’application de cette Quelles sont généralement les précau-
technique découle généralement des tions à prendre pour réussir le renfor-

Peut-on avoir recours aux inclusions


recommandations d’études géotech- cement de sol par inclusions rigides ?
niques ? Actuellement, il y a un document qui donne
Généralement oui. Toutefois, il faut des recommandations pour le dimen-

rigides sur tous types de projets de


savoir qu’elle est toujours donnée avec sionnement, l’exécution et le contrôle de
d’autres variantes afin de permettre aux l’amélioration des sols de fondations par
donneurs d’ordre de faire des comparai- inclusions rigides n
sons économiques.

BTP et de génie civil ? Nous recommandons cette solution pour

Qu’est-ce qu’on entend par inclusions Pourtant, cette technique est qualifiée Toutefois, cette technique de renforce-
rigides ? d’onéreuse ? ment de sol trouve une application dans
ll s’agit d’une technique de renforcement Mais onéreuse par rapport à quoi ? Il pratiquement tous les domaines de la
de sols qui consiste à mettre en place des faut savoir qu’on recourt à ce traitement construction notamment :
éléments rigides verticaux dans le sol, lorsqu’on a un souci de portance et/ou de n les bâtiments de logements,
l’essentiel étant de faire travailler le sol tassement sur des sols. Dans ces cas, n les bâtiments industriels et commer-
et les inclusions ensemble. Se faisant, si on n’a pas le temps pour consolider ciaux,
la charge transmise par la semelle (ou le sol, alors on opte pour la solution des n les ouvrages de génie civil tels que
radiers ou dallage ou remblai) est reprise inclusions rigides qui reste la plus compé- les remblais routiers et ferroviaires, les
en grande partie par l’inclusion et en
partie par le sol.

L’usage de cette technique de renfor-


Les premiers chantiers d’inclusions rigides
cement de sol est de plus en plus remontent au début des années 90 au niveau
répandue. Depuis quand y recourt-on
au Maroc ?
de la région d’Agadir. Mais, nous avons découvert
Les premiers chantiers d’inclusions que l’utilisation des inclusions en bois remontent
rigides remontent au début des années
90 au niveau de la région d’Agadir. Le
au début du siècle passé, notamment lors
projet consistait précisément à opérer le de la construction des voies ferrées.
renforcement des terres-pleins du port
par du jet grouting.
Ceci étant, nous avons découvert titive, à condition que le sol en question plateformes portuaires,
que l’utilisation des inclusions en bois dispose d’un minimum de résistance. n etc …
remontent au début du siècle passé,
notamment lors de de la construction Est-ce que cette technique peut être Pouvez-vous nous donner des
des voies ferrées. En effet, lors de la utilisée quel que soit le type de projet exemples concrets de projets dans
construction de la voie entre Rabat et de BTP et de génie civil ? lesquels vous avez recouru à cette
Salé, on a trouvé ce type d’inclusions au Non, l’utilisation dépend des descentes technique ?
niveau des culées alors édifiées sur le de charges et de la résistance du sol. Nous avons recouru à la technique
pont du Bouregreg. Dans la plupart des cas, on recourt à cette des inclusions rigides dans plusieurs
technique pour réduire les tassements. projets parmi lesquels : l’usine Renault Renforcement du sol par inclusions rigides sur le chantier de la future Marina de Casablanca.

26 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 27 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
SECOND OEUVRE Lu pour vous DOCUMENTATION

BÂTIMENT Le procédé de jet grouting Livres*

Titre : Référentiel intégré de contrôle interne


COSO - Principes de mise en oeuvre
et de pilotage

Présentation du laboratoire menuiserie-bois Auteur : IFACI, PWC


Editeur : Eyrolles - Mai 2014
Nb de pages : 264 pages

du CEMGI/LPEE Titre : Contrôle interne des risques Cibler -


Evaluer - Organiser - Piloter -
Maîtriser - 2e édition
Le Centre Expérimental des Matériaux et du Génie Industriels du LPEE s’est doté d’un nouveau laboratoire spécialisé Auteur : Henri-Pierre M., Jean-Luc M.
dans la menuiserie, bois et dérivés. Un domaine où le LPEE ambitionne également de s’ériger en référence nationale à Editeur : Eyrolles - Février 2014
court, moyen termes. Comment ? Réponses. Nb de pages : 261 pages

essais qui sont aujourd’hui très demandés Titre : Méthodes et outils pour résoudre
pour ces produits massivement importés un problème - 4e édition
Auteur : Alain-Michel Chauvel
de pays parfois peu soucieux des normes
Editeur : Dunod - Septembre 2006
et de qualité. Nb de pages : 360 pages
Il fera enfin de l’expertise, du diagnostic,
de l’assistance, du conseil et du suivi
pour tout ce qui a trait au matériau bois et
ses dérivés (panneaux MDF, panneaux Titre : Acoustique des salles et sonorisation
contreplaqués, panneaux de particules, Exercices et problèmes résolus
panneaux stratifiés, panneaux lami- Auteur : Jacques Jouhaneau
Editeur : Tec & Doc Editions - Janvier 1998
fiés, etc …). Par exemples, le conseil Nb de pages : 581 pages
pourra porter sur le choix des essences
de bois en fonction des utilisations
prévues, le traitement du bois en fonc- * Les dernières acquisitions du Service de Documentation du LPEE

tion des risques d’attaque notamment


pour augmenter sa durabilité naturelle,
l’adoption des techniques de construc- Revues*
tion adaptées au bois, etc … Tandis que Le procédé de jet grouting encore dénommé Soilcrete* se définit
l’expertise et le diagnostic porteront sur comme une stabilisation de sol à l’aide de ciment. Le sol est
les édifices déjà existants pour évaluer découpé grâce à des jets sous haute pression d’eau ou de Ce N°3 du magaizne des éco-technologies, de l’énergie
et de l’environnement, de juillet - août - septembre 2014,
les dégradations apparues, déterminer coulis de ciment (éventuellement enrobés d’air), présentant présente les enjeux de la nouvelle réglementation tech-
leurs origines et proposer les solutions des vitesses supérieures ou égales à 100 m/sec en sortie de nique du bâtiment au Maroc, un document actuellement
idoines pour restaurer et sauvegarder à buse. Le sol découpé autour du forage est mélangé au coulis déposé au Secrétariat Général du Gouvernement avant
de ciment. Ce mélange sol/coulis est en partie refoulé jusqu’en son très prochain examen par les députés et les sénateurs.
long terme les ouvrages.
Du parquet au rangement en bois en passant par les portes et fenêtres tout peut faire objet de contrôle du labo. Du côté des investissements en ressources haut du forage par l’espace annulaire entre les tiges et la paroi
humaines et matérielles, il faut retenir que du forage. Différentes configurations géométriques d’éléments
de Soilcrete® peuvent être réalisées. Le rayon de découpage Ce N°34 de la Revue française de métrologie (2ème

L
le laboratoire recrutera deux techniciens trimestre 2014) présente le premier étalon primaire de
e LPEE a un nouveau laboratoire Pour répondre aux besoins du marché supérieurs d’ici la fin de l’année. Un effectif du jet, qui peut atteindre 3,50 m, varie en fonction du type de sol fréquence, à atomes froids, spatial, un sujet qui a mobilisé
de menuiserie, bois et dérivés. marocain, l’activité du laboratoire menui- qui sera progressivement ajusté en fonc- à traiter, du type de procédé soilcrete et de la nature du fluide plusieurs chercheurs dans le domaine de la métrologie
Logé au Centre Expérimental des serie, bois et dérivés s’articule autour tion de la montée en charge de travail et du à haute énergie. Le procédé est régi par la norme européenne en France et en Europe. La revue aborde aussi d’autres
sujets comme la mesure du pH de l’eau de mer.
Matériaux et du Génie Industriels de quatre axes. développement du laboratoire. EN 12716.
(CEMGI/LPEE) à Tit Mellil, il est dirigé Le premier concerne les essais de S’agissant des moyens matériels, le Contrairement aux méthodes de stabilisation de terrain conven-
par M. Mustapha Lakbouchi. laboratoire sur le matériau bois et sur CEMGI/LPEE a déjà investi sur les tionnelles, le Soilcrete® peut être utilisé pour stabiliser et étan-
Ce N°363 du magaizne Routes/Roads, du 3ème trimestre
Le Laboratoire menuiserie, bois et dérivés les produits manufacturés comme les matériels légers d’intervention sur chan- cher tous types de sols (des alluvions lâches aux argiles). Ceci
2014 aborde, comme à l’accoutumée, divers sujets tels
en cours de création au CEMGI/LPEE a portes, les fenêtres, les garde-corps, tier notamment un humidimètre, un s’applique également aux sols hétérogènes et aux couches à que : les actions entreprises pour des routes plus sûres aux
pour principale mission d’asseoir rapi- etc … laser mètre et une carotteuse à bois. caractéristiques changeantes, y compris les matériaux orga- Phillipines ; la circulation mixte et la séparation des moto-
niques. Les roches tendres comme le grès ont aussi été traitées cyclettes sur l’autoroute de Port Klang au Kuala Lumpur ; la
dement le leardership du LPEE dans ce Ensuite, il y a le contrôle sur chantier des Suivront, dans un avenir proche, les modernisation des infrastructures en Indonésie ; etc
domaine très porteur. Son objectif est travaux de menuiserie, bois et dérivés, moyens matériels destinés aux essais par Keller.
non seulement de devenir le laboratoire ce qui permet au CEMGI/LPEE de en laboratoire n En fonction du but à atteindre, le Soilcrete est utilisé soit comme
de référence nationale dans cette matière pouvoir délivrer un savoir scientifique et un moyen de stabilisation, soit comme un élément d’étanchéité.
Une combinaison de ces deux propriétés est de plus en plus Ce N°243 de la Revue Tunnels et Espace Souterrain,
mais également d’être la locomotive des technique sur toute la gamme de maté- de mai - juin 2014 présente les travaux de rénovation de
centres techniques régionaux du LPEE riaux aluminium, PVC, métal et …. bois. fréquente n l’éclairage du tunnel de Dullin. Dans sa rubrique “Avis
qu’il aura à charge d’accompagner et Le Laboratoire menuiserie bois fera égale- d’Expert”, ce numéro aborde également les procédés
* Le nom “Soilcrete” vient de l’association des mots “soil” (sol) et “concrete” qui innovant d’étanchéité et d’autres sujets comme la visite
de soutenir pour la prise en charge des ment des essais sur des produits dérivés veut dire béton en anglais. C’est du sol avec une consistance de béton, une du tunnel du terminal méthanier de Dunkerque.
prestations liées à son domaine dans leur du bois comme les panneaux contre- description qui caractérise ce type de stabilisation
région respective. plaqué, l’aggloméré, le MDF, etc… Des
Source : www.keller-mts.ch * Les dernières acquisitions du Service de Documentation du LPEE

28 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014 29 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014
AGENDA

Evènements à venir

Elec’Expo & Pollutec à la Foire de Casablanca Le LPEE prendra


part à Géorail 2014
Le LPEE prendra part au 2ème Sympo-
sium International en Géotechnique
Ferroviaire, prévu les 6 et 7 novembre
prochain à Marne-la-Vallée en France.
Ce sera l’occasion d’échanger et de
discuter avec tous les ingénieurs et cher-
cheurs qui contribuent à la maîtrise du
comportement des sols et des structures
Du 15 au 18 octobre, le LPEE prendra et de partenariat notamment pour faire de voies, traditionnelles ou innovantes,
part aux salons Pollutec et Elec’Expo aboutir les nombreux projets recensés et à la gestion des risques naturels et
se tiendront en même temps au parc dans le domaine de l’environnement au des impacts environnementaux liés à
d’expositions de la Foire Internationale Maroc et en Afrique, marché continental l’activité ferroviaire.
de Casablanca. dont le salon s’est révélé être une bonne En effet, les thèmes du symposium
A Pollutec, le salon des équipements plateforme d’entrée. concernent les aspects géotechniques
technologiques et services à l’environ- A Elec’Expo, le salon international de de la construction, de l’entretien et de la
nement, le LPEE sera représenté par l’électricité, de l’éclairage, de l’ingénierie gestion des voies ferrées et autres infras-
son Centre d’Etudes et de Recherches électrique et de l’automatisme industriel, tructures de transport guidé, y compris
sur l’Environnement (CEREP/LPEE). le LPEE sera représenté par le Centre l’interaction des charges roulantes avec
Cette année, les organisateurs, ambi- d’Essais et d’Etudes Electriques (CEEE/ la structure des voies.
tionnent de réunir près de 400 exposants LPEE) qui prendra activement part à la Cette manifestation est organisée par la
et 7 000 visiteurs professionnels, en nouveauté du salon l’Elec Expo Forum, SNCF (Société Nationale des Chemins
provenance des quatre coins du monde, un espace privilégié de rencontres, de Fer) qui compte parmi ses partenaires
pour venir présenter et échanger sur d’échanges et d’affaires entre profes- l’IFSTTAR (Institut Français des Sciences
leurs innovations et best practices en sionnels institutionnels, investisseurs et et Technologies des Transports, de
matière de développement durable. Mais banques engagés dans  le défi énergé- l’Aménagement et des Réseaux) égale-
également nouer des relations d’affaires tique que doit relever le Maroc. ment partenaire du LPEE.

Le LPEE à la 15ème édition du Congrès Maghrébin


Salon International du Bâtiment de génie parasismique
Le LPEE particepra à la 15ème Le LPEE et l’Association Marocaine de Génie Parasismique
édition du Salon International (AMGS) organisent, avec le concours de l’Union Internatio-
du Bâtiment (SIB), prévue du nale des Ingénieurs et des Scientifiques utilisant la langue
26 au 30 novembre prochain au Française (UISF), le congrès maghrébin de génie parasis-
parc d’expositions de la Foire mique, les 4 et 5 décembre prochain à Rabat.
Internationale de Casablanca. Placée sous l’égide du Ministère de l’Habitat et de la Politique
Organisée par le Ministère de de la Ville, la rencontre aura pour thème “gestion du risque
l’Habitat et de la Politique de la Ville, en partenariat avec sismique  : avancées scientifiques, technologiques et régle-
l’Office des Foires et Expositions de Casablanca (OFEC), ce mentaires en génie parasismique”.
salon prévoit d’accueillir cette année 650 exposants natio- Selon ses initiateurs, ce sera l’occasion de présenter les
naux et étrangers sur une superficie globale de 20 000 m2. recherches ainsi que les avancées innovantes enregistrées
Des exposants actifs dans tous les domaines du bâtiment en matière de génie parasismique.
(gros œuvre : cimentiers, briquetiers, exploitants de carrières, Les sujets abordés porteront sur :
sécurité, contrôle qualité, peinture, étanchéité, menuiserie n Sismologie ; sismotectonique et géologie
et fermeture, équipements électriques et systèmes inté- n Paramètres des sols (effet amplificateur, spectre liqué-
grés, matériel et outillage, sanitaire et climatisation, décora- faction, …)
tion, promotion immobilière, formation, etc …) qui viendront n Comportement des différentes structures au séisme
présenter leurs produits et services. n Evolution des codes parasismiques.
Ce sera l’occasion pour le LPEE de montrer sa palette de
prestations dans le bâtiment notamment au niveau des
espaces d’exposition et d’échanges.

30 LPEE MAGAZINE - N°69 - 4ème Trimestre 2014