Vous êtes sur la page 1sur 56

IMAGERIE DE LA

TUBERCULOSE ABDOMINALE

S. LEZAR, M. MESTOUR, R. KADIRI

Service Central de Radiologie – CHU Ibn Rochd


Casablanca - Maroc
INTRODUCTION
 La localisation abdominale de la tuberculose occupe, dans notre
pays la quatrième place après les localisations pulmonaire,
ganglionnaire et osseuse.
 La forme abdominale est caractérisée par la diversité de ses
aspects cliniques et radiologiques.
 Elle touche par ordre de fréquence le péritoine, le tube digestif et
les viscères pleins.
 Les opacifications barytées permettent l’étude du tractus digestif,
la TDM et l’échographie permettent l’étude des atteintes viscérales,
le guidage des ponctions biopsies diagnostiques et les ponctions
aspirations des collections abcédées.
 La tuberculose abdominale peut se voir à tous les âges dans les
pays d’endémie, elle prédomine chez l’adulte jeune: 15-40 ans.
ETHIOPATHOGÉNIE
L’atteinte tuberculeuse de l’abdomen peut se faire par
différentes voies:
 La voie hématogène:
C’est le mode de propagation le plus fréquent. Cette bacillémie
expliquerait les différentes localisations tuberculeuses. En effet,
elle rend compte de l’atteinte aussi bien des organes abdominaux
que des méninges, cerveau, du rein, des articulations ou de l’os.

 La voie exogène:
La contamination abdominale s’effectue par absorption de
produit laitier souillé, plus rarement à partir de viandes
d’animaux atteints de tuberculose bovine.
• La voie endogène:
L’atteinte abdominale est secondaire à la déglutition de
crachats bacillifères riches en BK, provenant des voies
aériennes supérieures ( larynx, pharynx, amygdale).

 La voie lymphatique:
L’atteinte abdominale se fait par voie rétrograde à partir
des ganglions mésentériques.

 La diffusion par contiguïté:


A partir des organes génitaux chez la femme.
ATTEINTE PÉRITONÉALE
 C’est la forme abdominale la plus fréquente, touchant
essentiellement la jeune femme.

 Elle représente la première étiologie des ascites dans


les pays en voie de développement.

 Souvent due à la rupture d’un ganglion mésentérique,


elle peut être également secondaire à une
contamination intestinale ou génitale.
• La notion de contage tuberculeux et les antécédents
de tuberculose pulmonaire traitée sont suggestifs du
diagnostic.
• Le tableau clinique associe:
- Des douleurs abdominales avec
amaigrissement et A E G.
- Dans la plupart des cas, il se présente sous
forme d’ascite isolée.
- Les formes pseudo chirurgicales (occlusion
intestinale) sont moins fréquentes.
ASP :

• Le cliché d’abdomen sans préparation est le plus


souvent normal.
• Parfois il met en évidence des calcifications
ganglionnaires correspondants à des séquelles de
calcification ganglionnaire.
Echographie abdominale:

• Les aspects échographiques de la tuberculose ne


sont pas spécifiques:
- Epanchement dans la cavité abdominale,
vide d'échos, séparant les anses
intestinales et les viscères.
- Anses agglutinées
- Nodules hyperéchogénes au sein du
péritoine viscérale

• Permet aussi la ponction d’ascite à visée diagnostic


TUBERCULOSE PÉRITONÉALE

Echographie abdominale:
Epanchement péritonéale
anéchogéne dans la grande cavité
et au niveau de cul de sac de
Douglas
TUBERCULOSE PÉRITONÉALE

Echographie abdominale: Ascite cloisonnée au cour d’une


tuberculose péritonéale
TUBERCULOSE PÉRITONÉALE

Echographie abdominale: Ascite de grande abondance en


inter anses
TUBERCULOSE PERITONEALE

Echographie abdominale: Aspect d’adénopathies hypoéchogènes


mésentériques accompagnant souvent une tuberculose digestif
TDM:

Cet examen n’est pas de réalisation systématique.


• Il n’est pas d’un grand apport diagnostique et
manque de spécificité, en effet certains aspects
peuvent se voir au cours de certains processus
inflammatoires ou tumoraux (tumeurs de L’ovaire,
carcinomatose peritonéale).
• L’ascite s’accompagne d’une hétérogénéité de la
graisse mésentérique, d’un épaississement du
mésentère.
TUBERCULOSE PÉRITONÉALE

Coupe TDM : aspect étoilé du mésentère et graisse


mésentérique hétérodense.
ATTEINTE INTESTINALE
• Le carrefour iléocæcal constitue le siège de prédilection
de cette forme. Elle est expliquée par:
- Existence d’ un ralentissement du transit et par
conséquent d ’une stase physiologique au niveau
de l’iléon terminal
- Richesse de cette région en éléments lymphoïdes
- PH alcalin favorable à l’éclosion et au
développement des BK
 L’absence de spécificité des signes cliniques justifie le
recours aux examens en particuliers les opacifications
radiologiques, pour asseoir le diagnostic et faire un bilan
lésionnel initial avant un traitement anti bacillaire.

 Ce diagnostic repose sur une sémiologie riche et


polymorphe.
• L’expression clinique de la tuberculose iléocæcale est
peu spécifique et très polymorphe. Elle peut rester
longtemps latente ou se révéler à l’occasion d’une
complication aigue.

• Le début est le plus souvent progressif, les symptômes


les plus rencontrés sont la douleur abdominale dont le
siége habituel est la fosse iliaque droite ou la région para
ombilicale.

• Les autres signes sont représentés par les troubles de


transit, l’aménorrhée, l’asthénie et l’amaigrissement.
ASP :

Le cliché d’abdomen sans préparation est


nécessaire mais de faible rendement diagnostique.

- En cas d’abdomen aigu, l’ASP peut montrer


des niveaux hydroaériques en rapport avec une
occlusion organique ou fonctionnelle, ou un
pneumopéritoine en cas de perforation digestive
Echographie abdominale:

Les aspects rencontrés sont:


- Classique image en cible ou en sandwich
traduisant l’épaississement pariétal digestif.
Cet épaississement est progressif peu important
compris entre 4 et 10 mm.
- Agglutination des anses constituant une masse
d’allure solide.
- Atteinte péritonéale associée: ascite, ADP.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Echographie abdominale: Aspect agglutiné des anses


avec un discret épanchement péritonéale
TDM:

• Sensible dans la détection des masses


abdominales mais sans préjuger de leurs
étiologies.
• Elle analyse mieux l’épaississement pariétal des
anses intestinales, les masses scléro
inflammatoires, les adénopathies profondes ou les
abcès qui échappent totalement aux opacificationx
digestives.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Coupe TDM: Aspect agglutiné des anses digestives au niveau de la fosse


iliaque droite
Opacifications digestives:

• Le transit du grêle ainsi que le lavement baryté


restent essentiels pour le diagnostic de la
tuberculose digestive. En effet ils montrent les
lésions, précisent leur topographie et permettent
de suivre l'évolution sous traitement.
• Trois formes radiologiques de la tuberculose sont
décrites:
- Hypertrophique,
- Ulcéreuse
- Ulcéro hypertrophique.
La forme hypertrophique :

 Les formations lymphoïdes de l’iléon terminal, se


traduisent par des images lacunaires ovoïdes ou
arrondies et réalisent l’image d’iléite folliculaire
terminale qui peut être le seul signe radiologique au
début de la maladie.

 Des images d’empreintes arciformes apparaissent


à quelques centimètres de la valvule (ganglion,
plaque de Peyer) réalisant la classique image du
nodule d’alarme de « Marina Fiol ».
 L’hypertrophie des lèvres de la valvule de Bauhin
entraîne un rétrécissement serré et régulier du dernier
centimètre de l’iléon terminale avec dilatation variable en
amont.

 A un stade plus tardif le bas fond cæcal prend un


aspect clouté, les bords sont déformés par de petites
images lacunaires et les plis sont épais.

 La rétraction scléroinflamatoire est responsable parfois


d’un aspect pseudotumorale.
La forme ulcéreuse :

 Au niveau de l’iléon terminal, l’ulcération apparaît de


face, sous forme d’une image de niche, de profil elle
prend l’aspect d’une épine triangulaire à base large.

 Au niveau de cæcum, les ulcérations réalisent un


grignotage ou une spéculation de liseré muqueux.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Transit de grêle : Aspect


micronodulaire de la dernière anse
idéale : Iléite folliculaire au cours
d’une tuberculose débutante.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Transit de grêle : Forme


hypertrophique :
Epaississement du plissement
cœcal et iléal. Hypertrophie des
lèvres de la valvule.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Transit de grêle : Forme pseudo-


tumorale : Sténose courte juxta-
valvulaire et rétraction coecale
irrégulière.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Transit de grêle :
Rétraction cœcale
débutante avec incisure en
regard de la valvule.
TUBERCULOSE INTESTINALE

Transit de grêle : Aspect polypoïde


du coecum et de la dernière anse
iléale. Ulcération, Valvule de Bauhin
béante.
ATTEINTE HÉPATIQUE
 Les premières manifestations cliniques sont
insidieuses.

 La symptomatologie associe une hépatomégalie


avec douleur sourde de l’hypochondre droit.

 Exceptionnellement, une ascite peut être retrouvée


dans prés de 10% des cas.
Echographie:

 La forme micronodulaire :
- Le foie est augmenté de volume, présentant une
atténuation en profondeur d’échostructure
hétérogène comportant de petites masses
échogènes mal limitées de taille variable.

 La forme macronodulaire Réalise l’aspect :


- D’une masse hépatique unique ou multiple,
arrondie, hétérogène présentant ou non une
calcification correspondant sur le plan
anatomique à des tuberculomes.
- D’une ou plusieurs masses hépatiques
hypoéchogénes correspondant à des abcès
tuberculeux.
TUBERCULOSE HEPATIQUE

Echographie abdominale:
Nodule hypoéchogène
hétérogène au niveau de foie
gauche au cours d’une
localisation multiple de la
tuberculose abdominale
TUBERCULOSE HEPATIQUE

Echographie abdominale: Masse hépatique largement nécrosée


correspondant à un abcès tuberculeux hépatique (aspect avant et
après ponction)
TDM:

- Dans sa forme macronodulaire, elle se traduit

par des formations arrondies de 2 à 5 cm

unique ou multiples, en générale hypodenses

avec prise de contraste périphérique,

comportant parfois des calcifications.


ATTEINTE SPLÉNIQUE
Tableau clinique est varié, il associe une
splénomégalie indolore à la phase d’état.

 Une hépatomégalie peut également être retrouvée en


cas d’atteinte hépatique concomitante.

 Un syndrome infectieux peut être rencontré. Il est


souvent modéré.
Echographie:

L’atteinte tuberculeuse de la rate


revêt divers aspects échographiques:
- Splénomégalie
homogène.
- Calcifications spléniques.
- Splénomégalie hétérogène comportant
des masses pouvant orienter le
diagnostic vers d’éventuel tuberculome.
- Rate micronodulaire.
TUBERCULOSE SPLENIQUE

Echographie abdominale: Rate micronodulaire au cours d’une


tuberculose splénique
TUBERCULOSE SPLENIQUE

Echographie abdominale: Lésion nodulaire très hypoéchogène


en rapport avec des abcès tuberculeux
TDM:

- La forme miliaire se caractérise par de


images micronodulaires pouvant se calcifier
par la suite.

- La forme macronodulaire se caractérise par


une lésion hypodense se rehaussant en
périphérie après injection du produit de
contraste
TUBERCULOSE SPLENIQUE

Coupe TDM : Multiples abcès tuberculeux spléniques


ATTEINTE GANGLIONNAIRE
• Les signes cliniques sont polymorphes du fait de
la grande variété des localisations ganglionnaires.

• La symptomatologie fonctionnelle est souvent en


rapport avec le retentissement de l’atteinte
ganglionnaire sur les organes de voisinage.
Echographie:

- Le plus souvent les


adénopathies se révèlent par des
structures tissulaires arrondies ou
confluentes en masses
polylobées à contours
polycycliques, disposées sur le
trajet des gros vaisseaux.
- Hypoéchogènes souvent
TUBERCULOSE GANGLIONNAIRE

Echographie abdominale: Aspect d’adénopathie largement nécrosée


d’origine tuberculeuse
TUBERCULOSE GANGLIONNAIRE

Echographie abdominale:
Aspect d’atteinte ganglionnaire
isolée mésentérique d’origine
tuberculeuse
TDM:

- Les ganglions souvent de siége mésentérique


se présentent sous forme de formations
hypodenses,
- Après injection du produit de contraste ils
prennent un aspect en cocarde avec une
couronne hyperdense et un centre hypodense
non rehaussé.
TUBERCULOSE GANGLIONNAIRE

TDM: Masse rétropéritonéale


largement nécrosée responsable
d’un refoulement de l’aorte en
avant correspondant à un
magma d’adénopathies
d’origine tuberculeuse.
CONCLUSION
• Les manifestations tuberculeuses abdominales sont
souvent polymorphes et variées et n’orientent pas
toujours vers l’origine tuberculeuse des lésions.
• Le diagnostic est souvent évoqué devant un faisceau
d’arguments clinique, biologique et radiologique.
• Les opacifications barytées gardent leur intérêt dans
l’atteinte des organes creux.
• L’échographie et la TDM explorent les viscères pleins et
le péritoine.