Vous êtes sur la page 1sur 4

Exercice 1.10. Soit X un ensemble et M une tribu d´enombrable sur X. a.

Montrer que pour tout x ∈ X,


l’intersection A(x) des ´el´ements de M qui contiennent x est encore ´el´ement de M. b. Montrer que
pour x, x ∈ X, soit A(x) ∩ A(x ) = ∅, soit A(x) = A(x ). c. Montrer que M est la tribu engendr´ee par une
partition d´enombrable. En d´eduire en utilisant l’exercice pr´ec´edent que M est finie. Corrig´e. a.
A(x) est une intersection d´enombrable (car M est d´enombrable) d’´el´ements de M, et donc est ´el
´ement de M. b. Consid´erons x, x des ´el´ements de X. Si x ∈ A(x ), on a A(x) ⊂ A(x ) et donc A(x) = A(x
) ∩ A(x). Par cons´equent si x ∈ A(x ) et x ∈ A(x), on obtient A(x) = A(x ) ∩ A(x) = A(x ). Si x /∈ A(x )
alors A(x )c est un ´el´ement de M qui contient x et par suite A(x) ⊂ A(x )c, ce qui implique A(x) ∩ A(x )
= ∅ (et le mˆeme r´esultat si x ∈/ A(x)). 15 c. Consid´erons l’ensemble N = {B ⊂ X, ∃x ∈ X,B = A(x)} :
c’est un sous-ensemble de M et il est donc d´enombrable. Par ailleurs, d’apr`es la question b, si B
= B ∈ N , on a B ∩ B = ∅. En notant, avec D d´enombrable, N = {Bk}k∈D, on trouve que N est une
partition de X. En effet, si X
= ∅ (si X = ∅,M = {∅}) aucun Bk n’est vide, Bk ∩ Bl = ∅ pour k
= l ∈ D et ∪k∈DBk = X car pour x ∈ X, il existe k ∈ D, tel que A(x) = Bk. La tribu M contient donc la
tribu engendr´ee par N , qui est non d´enombrable si D est infini d’apr`es l’exercice 1.9. Par suite, D
est fini ainsi que la tribu engendr´ee par N . De plus si C ∈ M, on a C = ∪x∈C A(x) car, pour x ∈ C, C ⊃
A(x) et x ∈ A(x); par cons´equent, C est r´eunion, n´ecessairement d´enombrable, d’´el´ements de N .
La tribu M est donc la tribu engendr´ee par N , qui est finie. Exercice 1.11. Montrer que la tribu des
bor´eliens sur R est engendr´ee par les intervalles du type [a, +∞[. Mˆeme question avec les
intervalles du type ]a, +∞[. Mˆeme question avec les intervalles du type ] − ∞, a] et ceux du type ] −
∞, a[. Corrig´e. cf. notes de cours, section 1.2, apr`es le lemme 1.2.4. Exercice 1.12. Soit (aij )i∈N,j∈N
une suite double d’´el´ements de R+. Montrer directement que i∈N j∈N aij = j∈N i∈N aij . Corrig´e.
cf. notes de cours, section 1.2, lemme 1.2.11. Exercice 1.13. Donner un exemple d’une suite d
´ecroissante d’ensembles (An)n∈N tels que pour tout n, An est infini et ∩n∈NAn = ∅. Corrig´e. An =
[n, +∞). Exercice 1.14. Soient (an)n∈N,(bn)n∈N des suites de R telles que (an, bn),(lim sup an, lim sup
bn) ∈ { / (−∞, +∞),(+∞, −∞)}.