Vous êtes sur la page 1sur 2

INTEGRATION, Feuille d’exercices 2 ´

Exercice 2.1.

Montrer que la fonction suivante est discontinue sur Q et continue sur Qc:

f(x) =

1 si x = 0,

1/q si x = p/q, p ∈ Z∗, q ∈ N∗, fraction irr´eductible,

0 si x irrationnel.

Corrig´e. Soit x0 ∈ R\Q et soit (xn)n≥1 une suite de limite x0. On a f(x0)=0= f(xn)

si xn ∈/ Q. On peut donc supposer que (xn)n≥1 est une suite de nombres rationnels non

nuls avec xn = pn/qn, pn ∈ Z∗, qn ∈ N∗, fraction irr´eductible, f(xn)=1/qn. Pour

obtenir la continuit´e de f en x0, il nous suffit de d´emontrer que lim qn = +∞. Si ce

n’´etait pas le cas, on pourrait extraire de la suite d’entiers (qn)n≥1 une suite born´ee et

donc extraire une suite stationnaire (qnj )j≥1, identiquement ´egale `a un entier q ≥ 1. La

suite d’entiers pnj = qnj xnj = qxnj serait ´egalement born´ee et on pourrait en extraire

une suite stationnaire, identiquement ´egale `a un entier p. Une suite extraite de la suite

(xn)n≥1 serait donc constante ´egale `a p/q ; or cette suite converge vers x0, ce qui donne

x0 = p/q, ce qui est impossible car x0 ∈/ Q.

De plus f est discontinue en tout point rationnel, car si x0 ∈ Q, on a f(x0) > 0 et, pour

n entier ≥ 1, f(x0 + √2/n) = 0 (car x0 + √2/n /∈ Q).

Commentaire. Q est une r´eunion d´enombrable de ferm´es de R, c’est un Fσ de R (cf.§1.5

des notes de cours). On peut d´emontrer (cf.[GO1], [GO2]) que l’ensemble des points de

discontinuit´e d’une fonction de R dans R est un Fσ et que, ´etant donn´e D un Fσ , il existe

une fonction de R dans R dont l’ensemble des points de discontinuit´e est exactement D.

Par ailleurs, le th´eor`eme de Baire (cf. e.g. probl`eme 1.2, feuille 1) implique que Qc n’est
pas un Fσ. Par cons´equent, il n’existe pas de fonction continue sur Q, discontinue sur Qc.

Exercice 2.2.

Soit X un bor´elien de R et f : X → R monotone. Montrer que f est mesurable.

Corrig´e. cf.§1.2 dans les notes de cours, avant l’´enonc´e du th´eor`eme 1.2.5.

Exercice 2.3.

Soient (X,M), (Y, N ) des espaces mesurables et T un espace m´etrique s´eparable muni

de la tribu des bor´eliens. Soient u1,...,ud des applications mesurables de X dans T et

Φ : T d → Y mesurable. Montrer que l’application

X→Y

x→Φ

u1(x),...,ud(x)

est mesurable.

Corrig´e. C’est l’´enonc´e du th´eor`eme 1.2.5 dans les notes de cours.

18

Exercice 2.4.

Soient (X,M) un espace mesurable et f : X → C une application mesurable. Montrer

qu’il existe une fonction mesurable α : X → C avec |α| ≡ 1, telle que f = α|f|.

Corrig´e. cf. le lemme 1.2.6 dans les notes de cours.

Vous aimerez peut-être aussi