Vous êtes sur la page 1sur 1

ments, ainsi que les dépenses rete- lables mis en concession par le con-

nues pour être éligibles. cessionnaire et devant revenir gratui-


Le dossier est soumis à tement à l’autorité concédante en fin
l’Administration des impôts qui dis- de concession.
pose d’un délai d’un (1) mois pour se (2) L’amortissement de caducité se
prononcer. Passé ce délai, l’accord calcule sur la valeur d’acquisition ou
est réputé avoir été donné. le prix de revient du premier bien ac-
(6) En aucun cas, l’amortissement quis ou construit devant être renou-
des charges provisoirement immobi- velé.
lisées ne peut bénéficier du régime (3) Il est pratiqué sous forme de do-
fiscal des amortissements réputés dif- tation linéaire pendant toute la durée
férés en période déficitaire. de la concession.
Article 254.- (1) L’entreprise conces- (4) Le régime de l’amortissement
sionnaire est soumise à toutes les réputé différé en période déficitaire
dispositions du droit commun, rela- applicable en matière
tives aux amortissements des biens d’amortissement pour dépréciation
amortissables. visé à l’Article 254 ci-dessus
(2) Nonobstant les dispositions de s’applique également à
l’alinéa (1) ci-dessus, elle ne peut l’amortissement de caducité.
passer en charges déductibles la dé- (5) Toutefois, la caducité desdites
préciation du dernier bien renouve- provisions ne s’exerce que dans la
lable devant revenir gratuitement en limite de la différence entre, d’une
fin de concession à l’autorité concé- part, le coût estimé de remplacement
dante. du bien à la clôture de l’exercice de
dotation et, d’autre part, son prix de
(3) Les amortissements ultérieurs,
revient affecté d’un coefficient pro-
pratiqués sur des biens renouvelables
gressif.
rétrocédés à titre gratuit à l’autorité
concédante, ne sont pas admis parmi Article 256.- (1) Les provisions
ses charges déductibles. comptabilisées, au titre du renouvel-
(4) L’entreprise concessionnaire lement des biens renouvelables cons-
peut amortir, sur une durée de quinze tituées par l’entreprise concession-
(15) ans ou sur la durée de la conces- naire, sont admises parmi les charges
sion si elle est inférieure à quinze déductibles des bénéfices impo-
(15) ans, le droit d’entrée éventuel- sables, sans qu’il soit nécessaire de
lement versé à l’autorité concédante. les rapporter au résultat lors de la réa-
lisation du renouvellement du bien
Article 255.- (1) Outre concerné.
l’amortissement pour dépréciation,
l’entreprise concessionnaire peut dé- (2) Toutefois, le montant de la provi-
duire de ses bénéfices imposables un sion déductible ne peut excéder
amortissement de caducité au titre l’écart entre, d’une part, le coût esti-
des biens amortissables renouve- mé de remplacement du bien à la clô-
ture de l’exercice de dotation et,
Code Général des Impôts – Edition 2020
108