Vous êtes sur la page 1sur 47

Université CADI AYYAD

Ecole Supérieure de Technologie, SAFI

Département : technique de management

Projet de fin d’étude présentée pour :


Obtenir le diplôme du diplôme universitaire de technologie (DUT)
Spécialité : Techniques de management

L’impact de coronavirus sur le


Secteur touristique au Maroc

Présenté par :
- Raja Aderdour
-Fatimezzahra Elalami Idrissi
-Oualid Bedda

Encadrant :
Mr.Rachid Boutannoura
Dédicace

Qu’il nous soit permis de dédier notre travail à tous ceux qui compatissent à
nos chagrins et partagent nos bonheurs, qui nous développent par leurs
admirations, et à qui nous devons nos gratitudes et nos reconnaissances.

Notamment :

• A nos chers parents pour leur tendresse et leur amour profond exprimé,
• A nos respectueux formateurs et enseignants pour leur soutien
Remerciement :
Avant de vous présenter ce rapport, nous tenons à remercier tous ceux qui n’ont
aidé pendant notre étude à l’école supérieure de technologie, nous voudrons
particulièrement remercier :

Mr. le directeur général de notre école pour nous accorder la chance de

Suivre nos études supérieures à l’école supérieure de technologie (ESTS).

Le chef de département technique de management (TM)

Aussi le corps professoral et administratif pour tous les efforts déployé en


faveur de la renommée de notre école.

Mr. RACHID BOUTANNOURA pour son encadrement et


sonaccompagnement afin de réussir ce travail.

Nous présentons nos vifs remerciements aux honorables membres de jury qui ont
accepté d’évaluer ce modeste travail.

Finalement, nous remercions : nos familles, amis, et toutes les personnes qui ont contribué à l’élaboration de ce rapport.
Sommaire :

Dédicace:

Remerciement :

Sommaire:

Introduction:

Partie 01: les concepts de base

Chapitre 01: généralité sur le coronavirus

1. pandémie de Covid_19:…………………………………

2 .Qu'est-ce que le coronavirus?.....................................

3. l'impact de covid_19 sur le management et la gouvernance des entreprises marocaines :…………………

4. les mesures de protection contre la pandémie du covid_19 au Maroc:…………….

Chapitre 02: secteur touristique

1. Définition du tourisme :……………………………..

2. Le rôle du tourisme dans un pays

3. Différents types de tourisme:……………………..

4. Le tourisme au Maroc:………………………………

5. Les arrivés au Maroc en 2020:……………………..

Partie 02:

Chapitre 01 :

Le tourisme au MAROC entre les périodes précédentes et post COVID

Chapitre 02:

Les mesures étatiques pour faire face aux impacts du Covid-19

Méthodologie de travail:…………………………………………………………

Préparation…………………………………………………………………………

Synthèse générale des résultats………………………………………………..

Synthèse ……………………………………………………………………………

Suggestions des pistes d'amélioration……………………………………….

Conclusion générale……………………………………………………………..
Introduction :

Le covid-19 poursuit son expansion dans le monde entier engendrant des


conséquences dramatiques non seulement sur la vie humaine mais aussi sur
l’économie. Le tourisme mondial frappé de plein fouet, évalue déjà ses pertes
qui se chiffrent à des milliards de dollars. Ayant fait preuve de résilience face à de
nombreuses crises dans le passé.

Le secteur des services est très largement impacté, notamment toutes les
activités autour du tourisme et de la restauration qui se trouvent aujourd’hui à
l'arrêt, ou quasiment. Les pertes économiques des entreprises de ce secteur
vont être énormes et ne seront pas forcément compensées sur la fin de
l’année(les hôtels ne peuvent pas louer plu de chambres qu’ils n’en disposent
par exemple). Au-delà de ne pas connaitre la date de fin de confinement, il ne
serait pas étonnant que la population reste toutefois assez prudente pendant
un certain temps après cette période et ne se rue pas dans les restaurants, les
théâtres, cinémas…(les lieux fermés/confinés avec un nombre important de
personne), ce qui implique un redémarrage progressif de l’activité de ce
secteur.

Le secteur touristique marocain se trouve aujourd’hui dans l’incapacité de


répondre efficacement à ce choc inédit. Un plan de sauvetage est à mettre en place
dans l’urgence pour limiter les pertes et éviter l'effondrement d'un secteur
touristique sinistré.
Partie 1 : les
concepts de
base
Chapitre1 : Généralité sur coronavirus

1. La pandémie de Covid-19 :

Est une pandémie d’une maladie infectieuse émergente, appelée la maladie à coronavirus 2019
ou covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-coV-2. Elle apparait le 19 novembre 2019
dans la province de Hubei (en chine centrale), et plus précisément dans la ville Wuhan, puis se
propage dans le monde entier.

L’Organisation mondial de la santé (OMS) alerte dans un premier temps la république populaire
de Chine et ses autres états membre, puis prononce l'état d’urgence de santé publique de portée
international le 30 janvier 2020. Au total ce sont environ 200 pays et territoires qui sont touchés
par cette crise sanitaire mondiale, avec des foyers de plus de 50000 cas confirmé dans plusieurs
pays tel que (Etats-Unis, brésil, France, Allemagne…)

La pandémie est due à un coronavirus, un type de virus enveloppé de symétrie sphérique et


couvet de spicules (constituées de diverses protéines) lui donnant l’apparence d’une couronne
(cette couronne se réfère à une représentation commune de virus en deux dimensions ; en terme
mathématiques et en trois dimensions, ces protubérances s'inscrivent dans ce qui s’apparente à
une couronne solide). Deux souches différentes seraient en circulation actuellement.

2. Qu’est-ce que le coronavirus ?


Les coronavirus sont des virus qui constituent la sous-famille ortho coronavirus de la famille
coronavirus. Le nom « coronavirus », du latin signifiant « virus à couronne », est dû à
l'apparence des virions sous un microscope électronique, avec une frange de grandes
projections bulbeuses qui évoquent une couronne solaire.

Les coronavirus sont munis d’une enveloppe virale incluant une capside caractérisée par des
protéines en forme de massue (dites « protéines de pointe »).

Il ils ont un génome à ARN monocaténaire (c’est-à-dire à un seul brin), de sens positif, de 26 à
32 kilo bases (ce qui en fait les plus grands génomes parmi les virus à ARN). Ils se classent
parmi les nids viraux, puisque tous les virus de cet ordre produisent un jeu imbriqué d’ARNm
Sous-génomique lors de l'infection. Des protéines en forme de pointe. Une enveloppe.
Membrane et capside contribuent à la structure d’ensemble de tous les coronavirus. Ils peuvent
muter et se recombiner.
3. L’impact de coronavirus sur le management et la gouvernance des entreprises marocaines :
Le grand confinement a favorisé l’expérimentation accélérée de nouvelles pratiques
organisationnelles. Les impacts de la crise sanitaire ont été très forts, dès le mois de mars 2020
pendant le temps de confinement et ensuite dans les temps de dé confinement à partir du 11 mai
et de la relance après le 24 juin, en termes d’engagement collectif et individuel, d’adaptation, de
santé, d’adoption très rapide de nouveaux modes de travail, de remise en cause du management.
Les entreprises ont été mises au défi de s’ajuster très rapidement pour faire face à l’urgence.

C’est pendant les crises que les personnalités se révèlent. Les véritables leaders ont su
transmettre tant bien que mal une énergie positive malgré le contexte d’incertitude engendré par le
coronavirus. Les autres ont dupliqué, à distance, leurs modèles hiérarchiques de bureau, avec des
demandes irréalisables pour un employé, désormais noyé par de nouvelles tâches jusque-là déléguées :
la garde des enfants et l’école à la maison. D’où le besoin d’un leadership fort. Comment motiver les
équipes à distance lorsque le leader est lui-même impacté par la crise ? Voici trois points essentiels
pour y remédier et se préparer pour l’avenir : COMMUNIQUER – RENFORCER LES OUTILS
TECHNOLOGIQUES FLEXIBILITE

Le Maroc et l’ensemble des entreprises marocaines existants dans le territoire marocain ont subi
des dégâts graves quelques soit leurs secteurs d’activité (transport, tourisme, immobilier,
banques, assurances …). Près de 142 000 entreprises, soit 57 % du tissu économique, ont arrêté
définitivement ou temporairement leurs activités. Les TPE sont les plus touchées : elles
représentent 72 % des entreprises en difficulté, tandis que 26 % sont des PME et seulement 2 %
des grandes entreprises.

27 % des entreprises ont réduit temporairement ou définitivement leurs effectifs, ce qui


représente près de 726 000 postes, soit 20% de la main d’œuvre des entreprises organisées, hors
secteur financier et agricole.

Certains secteurs ont montré des signes précoces de vulnérabilité tels que le tourisme, les
Transports et la logistique dans les chaînes d’approvisionnement, mais aussi – et plus difficile à
mesurer – le secteur informel transversal. Comme attendu, le secteur le plus touché est celui de
l’hébergement et de la restauration, dont 89 % des entreprises qui sont à l’arrêt. Elles sont 76 %
Dans le secteur des industries textiles et du cuir et 73 % dans celui des industries métalliques
et mécaniques et 60 % dans la construction. La pêche, les mines et l’agro-industrie sont les
secteurs les moins touchés par la crise sanitaire, comptant respectivement 24 %, 32 % et 34 %
d’entreprises à l’arrêt.

4. Les mesures de protection contre Pandémie de covid-19 au Maroc :


-Durant la semaine du 9 au 15 mars 2020 le Maroc a mis en place des mesures pour contenir la
propagation de l'épidémie. Ainsi, les vols à destination de plusieurs pays sont suspendus mais
les vols de retour sont toutefois autorisés. En parallèle, les liaisons maritimes avec l’Espagne et
la France sont suspendues.

-Le 13 mars, le ministre de l'’éducation national, de la formation professionnelle, de


l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique annonce la fermeture des crèches, des
écoles, des collèges, des lycées et des universités, à partir du 16 mars et «jusqu’à nouvel ordre »,
les cours sont à présent dispensés à distance et une continuité pédagogique est instaurée.

-Le 16 mars, le ministre de l'’intérieur ordonne la fermeture de nombreux espace publique


et installations du domaine public. Cette décision concerne les cafés, restaurants, salle de fêtes,
clubs et salle de sport, hammams, salles de jeux et terrains de proximité.

-Le 19 mars, le ministre de l'intérieur déclare l'état d’urgence sanitaire et restreint de la


circulation au Maroc à partir de vendredi à 18h jusqu’à nouvel ordre, et déclare ceci comme
seul moyen inévitable pour garder le coronavirus sous contrôle.

-Le 26 mars, le premier ministre marocain, Saad Eddine Othmani, a annoncé un arrêt
D’embauche jusqu'à la fin de la crise du coronavirus.
-Le 07 avril, en plus du permis de circulation nécessaire à tout déplacement hors du domicile
et des mesures de sécurité qui l’accompagnent l’usage du masque de protection est désormais
obligatoire lors des déplacements.

-Le 17 avril, le ministre de santé a invité ses directrices et directeurs régionaux ainsi que les
directeurs des CHU à actualiser les informations concernant les cas du covid-19 deux fois par
jour (à 10h et à 18h).

-Les autorités publiques ont limité les déplacements autorisés durant le moins de ramadan,
interdisant tous les déplacements de nuit, entre la tranche horaire de 19h à 5h, sauf pour les
employés des secteurs primordiaux.

-Le 12 mai, le ministre de l’éducation a mis la lumière sur quelques-unes des mesures de
protection qui seront établies afin d’éviter les infections durant les périodes d’examens, et la
programmation de cours intensifs à distance pour assurer la préparation nécessaire aux
épreuves régionales et nationales du baccalauréat.

-Les ouvriers sont particulièrement touchés par l ’épidémie. Certaines entreprises ont en
effet été autorisées à poursuivre leur activité à condition de suivre un protocole sanitaire.
Plusieurs ONG marocaines ont d’ailleurs interpellé le gouvernement sur les mesures de
prévention sur les lieux de travail.

-Le 28 mai, la réouverture des cafés et divers restaurants pouvant assurer les commandes à
emporter et les livraisons à domicile a été annoncée par le ministre de l’industrie, du
commerce et de l’économie vert et numérique. Réouverture pouvant prendre effet à partir du
lendemain, 29 mai il faudra cependant respecter des mesures sanitaires précises pour éviter
l’apparition de foyers épidémique

-Le 01 juin, le ministre de la santé national met en ligne l’application wilaya destinée à pister
les cas contacts des cas confirmés de COVID-19 au Maroc.
Chapitre 2 : Secteur touristique

Le tourisme n'est plus désormais un choix, c’est un impératif, il constitue une ressource
alternative aux hydrocarbures en tant que ressource épuisable au cours de ce siècle. La prise de
conscience national de l'enjeu du développement économique et social aux côtés des autres
secteurs productifs (industrie, agriculture…) impose la nécessité pour l’état de se doter d’un
cadre stratégique de référencée d’une vision claire à l'horizon 2025, s’appuyant sur des
objectifs chiffrés et précis.

Le Maroc occupe une place relativement confortable concernant le tourisme à l'échelle


continentale, il fait partie du trio de tête constitué avec l’Afrique du sud et l’Egypte ce pendant le
Maroc arrive à la 29 -ère place de rêve de se hisser à la 20èmme place à l’horizon 2020. Le
nombre d’arrivées de touristes au Royaume du Maroc du Maroc est passée de 4.4 millions en
2001 à 9.3 millions en 2010 avec une croissance des revenus touristiques passant de 31
milliards de dirhams après de 60 milliards de dirhams à la fin de la dernière décennie à la veille
du printemps arabe. La progression du secteur touristique au Maroc a été accompagnée par un
plan stratégique dit vision 2010 d’un objectif de 10 millions de touristes 2010. Le tourisme est
devenu une activité vitale pour certains pays et une source d’emplois. Le tourisme donne d’un
travail de 10% de la population active mondiale

1. Définition du tourisme

• le tourisme est considéré comme l’action de voyager pour son agrément. La notion s’est modifiée
sous l 'effet des changements sociaux et économiques, pour devenir
«L’art de satisfaire les aspiration les plus diverses qui incitent l’homme à se déplacer hors de son
univers quotidien ». Aujourd’hui, il n’est plus considéré comme une activité d'agrément
uniquement, il peut comprendre l’idée de déplacement à des fins professionnelles ou
culturelles.

• Le tourisme comprend les activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et
séjours dans des lieux situés en dehors de leur environnement habituel pour une période qui ne
dépasse une année, à des fins de loisirs pour affaires et autre motifs non liés à l'exercice d’une
Activité rémunérée dans le lieu visité.

La définition du tourisme selon les normes internationales retenues par la commission


statistique de l’ONU, englobe tout voyage hors du domicile habituel pour au moins une nuit et
au plus un an. Le motif du voyage n’importe pas : affaires, vacances, santé,
… Les loisirs ont des temporalités différentes : journée, soirée par exemple
1. Le rôle du tourisme dans un pays

Le tourisme est aujourd’hui la première source de recettes d’exportations bien devant l’automobile
l’alimentation …. Il met enjeux des investissements considérables de capitaux génère des revenus
substantiels et crée des emplois importants. Ainsi pour de nombreux pays il est une source indispensable
de devises il en est même la première source pour 38% des pays selon un rapport de l’organisation
mondiale du tourisme sur le développement du tourisme dans le monde publié en 2003.

Le secteur touristique occupe une place importante dans l’économie marocaine. Une analyse
du rapport annuel de la banque centrale du Maroc publié en 2004 montre que sa part est trois
fois supérieure à celles des produits de la mer du textile et de l’agriculture. Ainsi, un des
secteurs les plus importants pour ce qui est de la croissance économique des devises des
investissements et de la création des emplois se révèle être le tourisme. En effet en 2003 selon
ce même rapport, le tourisme a représenté 6,9% du PIB, créé 600000 emplois directs, généré
5,9 milliards de dirhams de flux d’investissements avec une capacité de 97000 lits classés.
Tout cela explique cette étroite corrélation qu’on suppose souvent entre tourisme et
développement. L’apport économique de l’activité é touristique au Maroc est certes important.
Il est de plus en plus considéré par les hauts responsables comme un secteur stratégique pour
accompagner le développement économique.

2. Différents types de tourisme :

Le tourisme de vacance : Le tourisme balnéaire :


Tout séjour touristique en bord de mer ou les touristes disposent, en plus des loisirs de la mer,
’Autres activités liées à l'animation en milieu marin.

Le tourisme de montagne :

Le tourisme de montagne se plie à une fonction résidentielle plus ou moins diffuse il entraine
des opérations immobilières massives ou des équipements massives ou des équipements de
loisirs de grande envergure : stations intégrées de sports d’hiver, gros villages de vacances,
grands lotissements.
Le tourisme saharien:

En effet, le tourisme saharien est un “phénomène” récent. Il l’est dans l’histoire du tourisme. La
fabrication de la destination du Sahara en tant que destination touristique ne débutera qu’au
cours de la seconde moitié du 19e siècle. C’est dire que cette gamme de tourisme est récente.

Le tourisme Culturel :

Est toute activité de détente dont la motivation principal est la recherche des connaissances et
des à travers la découverte d’un patrimoine architectural tel que les
villes, villages, sites archéologique, jardins, édifices religieux ou immatériels telles que les fêtes
traditionnelles et les coutumes nationales olacales.

Le tourisme d’affaires :

Désigne les déplacements à but professionnel. Il combine les composantes classiques du


tourisme (transport, hébergement, restauration) avec une activité économique pour
l’entreprise.

Le tourisme d’affaires et de confiance est séjour temporaire des personnes hors leurs domiciles,
effectué essentiellement au cours de la semaine et motivé par des raisons professionnelles.

Le tourisme de santé :

Tout déplacement en vue de subir un traitement naturel à base d’eau de mer. Ils couvrent une
clientèle qui nécessite un traitement dans un environnement équipé d’installation de soins, de
détente et de loisirs.

Le tourisme de sport :

Il apparait dans les années 80, en Europe ou aux Etats-Unis, pour caractérises un ensemble de
pratique qui relèvent à la fois du tourisme et du sport pris dans une acceptation large : peut
constituer un support pour le développement des échanges, particulièrement chez les jeunes
fervents de l’activité sportive.

Le tourisme religieux :

C’est la visite des lieux saints ou édifices ayant une symbolique religieuse et dogmatique tel que
« La Mecque », pour les musulmans et « le Vatican », pour les chrétiens. Prendre l’idée de
déplacement à de fins professionnelles ou culturelles.

3. Le tourisme au Maroc
Dès la fin des années soixante la Maroc a inscrit le tourisme comme un secteur économique
prioritaire. Le Maroc a été considéré à L’époque comme une destination méditerranéenne
pionnière. Toutefois, il a peu bénéficié de cette avancé puisque le Maroc n’a pas pu préserver
cette position et d’autres pays méditerranéens (La Tunisie, l’Égypte notamment) sont venus le
concurrencer. Plusieurs facteurs expliquent ce constat et particulièrement l’absence d’une vision
globale du secteur avant l’année 2001 il n’y a jamais eu une politique touristique globale
Prévoyant une croissance soutenue et mettent en place des moyens nécessaires pour y parvenir.

Ce secteur n’a connu qu’un développement précaire durant la décennie 19801992. Durant cette
période le tourisme a stagné dans un palier dévolution invariable car sa croissance s’est limitée à
3% sur la période pour une tendance mondiale de 4,6%.

De 1992 1998, ce secteur a connu une véritable régression puisque le nombre des touristes hors
MRE et Maghrébin s’est passé de 1,5 millions de 1992 à 1,4 millions de dirhams en 1995
avec un ralentissement des investissements qui sont passés de 1,5 milliards en 1995 à 0,2
milliards en 1998.

Actuellement, le tourisme est un phénomène qui frappe par son évolution au Maroc le tourisme
est en train de vivre de sérieuses mutations, suite à la reprise a été enregistrée depuis 2001 après
l'adoption de la vision 2010 et avec l'apparition de nouvelles formes ainsi de nouveaux acteurs
; ce qui ne manque pas de se répercuter sur l’espace et la société.

Classification des différents types de tourisme:

Tourisme d’affaires.

Tourisme de nature, d’observation Tourisme de détente, de relaxation.


Tourisme sportif.

Tourisme culturel. Tourisme religieux.

4. Les arrivés au Maroc en 2020 :


Au premier semestre 2020, les arrivées de touristes ont chuté de 63% et les nuitées de 55%.Les
recettes touristiques ont connu une baisse plus modérée à 30%.
Ainsi, au premier semestre de l’année en cours, les arrivées des touristes ont chuté de 63% pour
s’établir à un peu moins de 2 millions de touristes contre 5,4 millions de touristes à fin juin
2019.

L’activité touristique a clôturé l’année 2019 avec un total des arrivés aux postes frontières
d’environ 13 millions de touristes, ce qui correspond à une évolution positive de +5,2% en 2019,
comparativement à l’année 2018 (+5,4% pour les touristes étrangers et+5% pour les marocains
résidant à l’étranger) selon l’observatoire du tourisme.
Le nombre de nuitées dans les établissements d’hébergement a quant à lui baissé de 55% pour
s’établir à un peu plus de 5,1 millions de nuitées contre plus de 11,46 millions de nuitées à la
même période en 2019.
Les recettes de voyages en devises qui étaient à fin juin 2019 à hauteur de 32,764 MMDH ont
enregistré une baisse de 30% pour s’établir à 22,9 MMDH. « Ce dernier chiffre a été atténué
par les réalisations des premiers mois de l’année, car le Maroc a bien démarré 2020. Il a fait des
croissances à deux chiffres au cours des mois de janvier et février. Mais malheureusement ce
chiffre va se dégrader au cours des mois à venir », explique Tarik Sadik.

Ce dernier rappelle que le secteur du tourisme est de loin l’un des secteurs les plus touchés dans
le monde. Selon les estimations de l’organisation mondiale du tourisme, le secteur enregistrera
entre 800 millions à un milliard de voyageurs en moins dans le monde par rapport à 2019.

Le manque à gagner en termes des recettes de voyage est estimé à plus de 750 milliards de
dollars. Et plus de 300 millions d’emplois sont menacés dans le monde.
Partie 02 :
Problématique et cadre
méthodologique
Chapitre 01 : le tourisme au MAROC entre les périodes précédentes et post COVID

Secteur stratégique pour l’économie marocaine, le secteur du tourisme a été frappé de plein
fouet par la crise sanitaire liée au Covid-19. Une situation qui n’a pas épargné d’autres
branches d’activités qui croulent à cause d’un marasme économique des plus sévères.

En effet, les dernières statistiques font montre que le secteur touristique a connu une baisse de
sa valeur ajoutée de 7% au premier trimestre 2020, après une hausse de 2,9% il y a une année.
Malgré le dé confinement, le secteur du tourisme continue d’afficher des retraits importants
auniveau de ses recettes. Il s’avère que celles-ci ont cumulé une baisse de 71,7% au titre du
deuxième trimestre 2020, soit une perte de 11,1 Mds de DH. Au terme des six premiers mois
de 2020, ce recul est de 33,2% ou de 11,1 milliards de dirhams.

Quant au nombre des arrivées touristiques, il s’est replié de 63% à fin juin 2020 et celui des
nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés de 59%. Pour le mois de juin,
le nombre des nuitées réalisées s’est établi à 68.199, en retrait de 97% en une année. « Une
évolution plus favorable, bien que modeste, est attendue durant les prochains mois, nourrie
particulièrement de la relance du marché touristique local », expliquent les analystes de la
DEPF. Ils nourrissent leur optimisme à partir des mesures sanitaires instaurées par les
autorités le 25 juin 2020 autorisant l’ouverture de l’activité d’hébergement touristique,
conditionnée par des mesures permettant, dans un premier temps, l’exploitation uniquement
de 50% des capacités d’hébergement, conjuguée à la reprise des vols domestiques dans le
Royaume à partir de la même date.

Au titre de l’année 2020, le retrait du flux des arrivées internationaux est estimé par
l’Organisation Mondiale de Tourisme (OMT) entre 60% et 80%, ce qui conduira à une baisse
des dépenses touristiques mondiales entre 800 et 1000 milliards de dollars soit -60% par
rapport à l’année précédente. « Au Maroc, l’impact estimé de cette crise pour l’année 2020
relève d’une baisse de 69% pour les arrivées touristiques, de 60% pour les recettes en devises
et d’environ 50% de perte d’emplois », apprend-on dans la note de conjoncture de la DEPF.
Afin de limiter l’impact néfaste de cette crise pour le secteur touristique et d’accélérer sa relance, un contrat
programme a été signé le 03 août 2020 au profit du secteur, alliant acteurs publics et privés au niveau national et
régional afin de retrouver les performances d’avant crise. Le contrat programme, recouvrant la période 2020-2022,
ambitionne avec ses 21 mesures de donner une forte impulsion au secteur et de lui insuffler une nouvelle dynamique
pour accompagner sa relance et sa transformation, à travers trois objectifs majeurs, notamment, préserver le tissu
économique et l’emploi, accélérer la phase de redémarrage et poser les bases d’une transformation durable pour le
secteur.

Chapitre 02 : mesures étatiques pour faire face aux impactes du COVID

Le Maroc a entrepris une série de mesures pour atténuer les répercussions de la pandémie de
Covid-19 sur le secteur du tourisme, selon un nouveau rapport du Fonds Monétaire Arabe
(FMA).

Sur le plan intérieur, le Royaume a mis en place de nombreuses mesures pour augmenter le
nombre des nuitées hôtelières provenant des touristes marocains et proposer des offres et
produits touristiques adaptés aux coutumes, traditions et aux habitudes de consommation et de
voyages des touristes locaux, indique ce rapport sur “l’impact du secteur du tourisme sur la
croissance économique des pays arabes”.

Dans ce cadre, l’étude du FMA cite le programme “BILADI” visant à créer des
stations touristiques homogènes en termes de produits touristiques répondant aux
aspirations et habitudes des touristes nationaux.

S’agissant du tourisme extérieur, le Fonds relève que le Royaume a intensifié les efforts
destinés à promouvoir et à commercialiser la destination Maroc, notamment en renforçant le
rôle des plateformes numériques et en améliorant la compétitivité des services aériens.

D’après l’étude, la coopération avec les pays exportateurs de touristes et les partenariats
stratégiques avec compagnies aroc d’améliorer la connectivité aérienne interne et externe.
Par ailleurs, le FMA démontre que les autorités marocaines ont mis en place un ensemble de
mesures pour attirer les investissements locaux et étrangers destinés au secteur touristique,
notant dans cette optique que le Royaume a accordé une attention particulière à l’amélioration
du climat des affaires, ce qui lui a permis d’occuper le 53è rang dans l’indice Doing Business
2020.

Selon l’étude, chaque opportunité d’emploi direct dans le secteur du tourisme au Maroc donne
lieu à 1,5 opportunité d’emploi indirect.

Au niveau arabe, le Fonds souligne que tourisme est l’un des secteurs les plus touchés par la
pandémie de Covid-19 en raison des restrictions imposées sur le voyage, précisant que la
suspension des vols a conduit à une baisse significative des activités touristiques dans le monde
arabe.

Le FMA prévoit une baisse sans précédent de 60 à 80% du PIB du secteur du tourisme dans le
monde arabe au cours de l’année 2020, une baisse qui menace des millions d’emplois directs et
indirects et représente un défi de taille pour les pays arabes.

Aériennes ont permis au M


Dans ce chapitre nous allons intéresser plus au contenu de notre outil d’enquête à savoir le
questionnaire (voir l’annexe) commençant par la méthodologie de travail choisit pour notre
étude et puis une explication approfondir et détailler des questionnes, pour arriver enfin aune
synthèse qui met la lumière sur l’impact de coronavirus sur le tourisme au Maroc.

Après avoir donné une idée générale sur le tourisme au Maroc et COVID 19 au premier
chapitre, nous allons passer maintenant à la partie importante de notre recherche, cette partie
reposera sur plusieurs parties principales et que la motivation de choix de sujet, ainsi nous allons
présenter une problématique concernant le thème. Après donner les hypothèses, nous allons
représenter lecadre méthodologique qui va nous aider dans notre analyse.

Motivation de choix du sujet


Le tourisme au Maroc durant la pandémie connait une détérioration importante ce qui a poussé
l’arrêt définitive de toutes agences touristiques (hôtels, agences de location de voitures, agences
de voyage, …) alors le secteur connait un effet négatif ainsi une grande perte. Aussi le tourisme
représente une part importante dans l’économie Marocaine, est considéré comme un secteur
stratégique favorisant le développement économique et social du pays. C’est pour cela on a
choisi cela comme thème de notre stage de fin d’études.

Problématique de recherche
Le tourisme au Maroc est le secteur le plus touché par la pandémie coronavirus ce qui lui a
causé l’arrêt définitif de toutes les activités du secteur.

Afin de ce constat de fait, nous avons choisi d’étudier l’impact du COVID 19 sur le tourisme au
Maroc. Donc la question primordiale représente la base de notre recherche est la suivante
« Quelles conséquences sur le secteur touristique après la pandémie COVID 19 ? »

Afin de répondre à cette question nous allons poser deux hypothèses que nous affirmerons ou
infirmerons à la fin de ce projet. Pour cela nous avons deux hypothèses :

H1: "une fois le confinement levé les personnes estiment pouvoir reprendre leurs activités
touristiques"

H2 : "le tourisme au Maroc connaitra une baisse importante dans la consommation dans le secteur"
Méthodologie de travail :

Afin de mener notre étude quantitative, on a eu recours à l’administration de questionnaire qui


comporta des variables qualitatives et quantitatives (voir annexe). Ce questionnaire a été créé
par nos propres soins. L’administration des questionnaires a été faite de deux façons différentes.
L’objectif étant de récolter le maximum de réponses afin d’arriver à un échantillon représentatif
de la population et qui serait également non biaisé.
« Une étude quantitative est une analyse qui mesure des comportements des attentes ou
opinions réalisés par questionnaire auprès d’un échantillon de la population étudiée. Elle permet
de répondre de façons chiffrées et à des nombres et à des questions. Les informations
quantitatives obtenues se rapportent à l’observation du comportement des personnes interrogées
»

Préparation :
Afin de maximiser le taux de réponses, des actions de communication ont été réalisées sur des
réseaux sociaux tels que Facebook (pages ayant pour thématique la montagne) ou Vidéo et sur
des forums de voyage.

Synthèse Générale des résultats :


Nous allons à présent procéder à l’analyse collectées à travers le questionnaire qui a été
principalement destiné à un échantillon de la population marocaine.

En effet ce questionnaire est composé de 22 Questions qui ont été regroupées, selon leur
finalité.

Nous allons de ce fait y aller question par question afin d’aboutir à une analyse structurée et
cohérent.

Fiche signalétique :
Dans notre enquête, nous avons retenu un échantillon de 80 personnes qui présentent diverses
caractéristiques au niveau du sexe, de l’âge, catégorie socioprofessionnelle. Au premier lieu, la
plupart des personnes qui ont rempli le questionnaire de notre enquête sont des femmes par un
pourcentage de 51.9%, Alor que les hommes représentent 48.1%.

L’échantillon étudié représente 88.9% qui ont un âge entre 18 ans à 28 ans, et 9.9% qui ont un
âge entre 25ans et 32ans, on peut expliquer ce résultat par le fait que les jeunes d’abord, sont
plus intéressé par le tourisme intérieur et à la découverte des endroits marocaine plus que le
tourisme extérieur.
En ce qui concerne la catégorie socioprofessionnelle de notre échantillon on est devant un
pourcentage très important de 72.8% des étudiants et seulement 11.1% pour les employés. Da
ce fait, tout est dans le même contexte (ces chiffres expliquent les résultats précédentes) ; par
ce que si les jeunes sont eux qui on l’envi de découvert le Maroc et veulent faire du tourisme
intérieur plus que le tourisme intérieur donc cela signifie automatiquement que la plupart entre
eux seront soit des étudiants ou employés (qui leurs salaire arrive jusqu’à 7000 Drh : ce qui
montre que le tourisme intérieur favorise tous les niveaux de vivre une expérience de voyage).
L’analyse des réponses :

La fréquence de voyage :

Fréquence de voyage

28%
Une fois par an
Deux fois
56% paran.
Plus de deux fois
16% paran

Nous avons remarqué que la majorité de l'échantillon enquêté à savoir 56% ,


voyage pour le tourisme plus que deux fois par an, cela s’explique par la situation
économique des employé et étudiants qui peuvent se permettre de voyager pour le
tourisme plusieurs fois par an.
La deuxième catégorie représente des enseignants, des entrepreneurs, des
commerçants avec un taux de 28%, qui passent leur congé une seule fois par an.
Les saisons préférées pour le tourisme :
Pendant quelle période de l'année vous voyager
plus

67%

34%
27%

12,30%

été printemps Automne Hiver


Réponse en pourcentage 67% 34% 27% 12,30%

✓ Les résultats ci-dessus, montrent que l’échantillon enquêté préféré les


quatre saisons pour faire le tourisme, mais la grande tendance c’est l’été
avec un pourcentage de 67%.
✓ 34% pour le printemps, ce choix peut être en période des vacances du
printemps, période où la nature la forêt et la montagne soit la destination
Saison cette pendant gens des préférée
✓ Suivie par les périodes d’Automne et hiver avec un taux de 27%,
12.3%.
Les moyens pour choix de destination :

Quel est le moyen auquel vous avez recours pour choisir votre destination ?

69,10%

6,20% 8,60%

✓ Le graphique ci-dessous montre que 69,1% de l’échantillon étudiée se base sur l’entourage
et les relations pour choisir la destination parfaite, et en deuxième lieu média qui est aussi
un moyen très important pour choix de destination avec un pourcentage de 16%. Et
finalement le guide touristique et l’agence de voyage avec un pourcentage de 7,4% qui est
vraiment faible.
Les critères de choix de destination :

Quels sont les critères primordiaux sur lesquels vous vous basez pour choisir votre
destination ?

Motivation de choix

60,00% 50,60%
40,00% 29,60%
20,00% 14,80%
0,00%
EMPLACEMENT LE CLIMAT LA DISTANCE L'HOSPITALITÉ DE LA
GÉOGRAPHIQUE POPULATION

✓ D’après le graphique suivant on constate que la forte motivation de choix de destination de


notre échantillon et l’emplacement géographique (50.6%) et le climat (29.6%)
La destination privilège :

Quelles destination privilège-vous ?

✓ D’après les résultats présenter dans ce graphique nous constatant plus que la moitié de notre
échantillon préfèrent de passer leurs voyages et congé dans l’Est avec un taux de 55%, et 30%
préfèrent le nord, cela nous confirmeront la question précédents de motivation de choix de
destination, puisque les interrogé choisit leurs destination de voyage grâce
A l’emplacement géographique et au climat alors les meilleurs choix sont logiquement celle
de Nord et l'Est.
Les activités Fréquemment effectué dans un voyage :

Loisirs

Traitement pour raison de santé

✓ D’après l'analyse de ce graphique, nous remarquons que 48% des personnes interrogées faire
du tourisme pour objectif de loisirs et effectuer des activités que l’on fait durant leurs temps
libre dont t on peut disposer, et profiter de ce type de voyage pour sortir de quotidienne et le
stresse du travail et la routine,aussi 46% des personnes profites de ces voyages pour rendre visite de
leurs amis et famille .
Le voyage après l’épidémie mondial de coronavirus :
À l’occasion de cette crise, pensez-vous à effectuer des voyages ?

réponses en pourcentage

35%
Oui
Non

65%

✓ D’après ce graphique on constate que 65% de personnes interrogés acceptent de voyager


après cette crise sanitaire et 35% ne veulent plus, cela montre que le virus n'a pas empêché
les gens de voyager, mais il y a une classe de soutien et un groupe d’opposition, la première
catégorie parce qu'il a fallu trois mois de quarantaine et ils attendent la décision du
Gouvernement de dé confinement pour retourner à leur vie normale et la deuxième ne
veulent pas voyager en raison de sa peur de la deuxième vague du virus donc c’est risqué, et
aussi à la contrainte budgétaire à cause de l'arrêt de travail.
Le tourisme domestique :
Voyez-vous que l'épidémie encourage vraiment le tourisme domestique ?

réponses en
pourcentage

32%
oui
68% non

✓ D’après ce graphique on voit que la majorité (68%) des répondants est d’accord avec cette
logique, et juste 32% qui ne sont pas d’accord, donc Il est clair pour nous que ce virus n'a pas
que des aspects négatifs, mais même les aspects positifs. Grâce à la fermeture des
frontières entre les pays, le tourisme domestique sera encouragé, y compris l'économie. Il
peut récupérer les pertes causées par la mise en quarantaine et l'arrêter de l'économie
pendant 3 mois.
L’encouragement des agences de voyage :

Pensez-vous que les promotions offertes par les différents hôtels et les agences de voyage encouragent le
tourisme pendant la crise ?

✓ Nous constatant que 68% de la population, trouve qu’il y a un effort d’encouragement de la


part des agences de voyage d’un côté, d’autre coté 32% des interrogés trouve l’inverse, cela
veut dire que les agences de voyage on adaptée le marketing de crise qui a pour objectif de
trouver un point d’équilibre entre les charges et la capacité économique des personnes dans
cette crise qui n’est pas juste sanitaire mais aussi économique .
Le tourisme intérieur :
Le concept du tourisme intérieur va-t-il changer pendant le coronavirus ?

✓ 86% de nos interrogées déclarent que le tourisme intérieur va connaitre un changement très
important pendant le coronavirus ce qui va pousser à encourager le tourisme intérieur entre
les villes Marocaines pour améliorer les performances du secteur. Mais 14% de nos
interrogés ont déclaré que le tourisme ne va connaitre un changement grâce à COVID- 19.
Le programme du tourisme intérieur pendant la pandémie :

Le programme du tourisme intérieur motive-t-il les Marocains à voyager pendant que la


pandémie se poursuit ?

✓ D’après ce graphique nous constatons que le programme du tourisme en courage vraiment


le tourisme intérieur avec un pourcentage de 63% est cela est dû aux efforts du
gouvernement Marocain face à la pandémie qui offre des promotions très importantes dans
les nuitées aux hôtels ainsi il veille sur la sécurité des citoyens pendant ces voyages… Par
contre 37% des interrogés pensent que le programme du tourisme n’encourage plus le
tourisme intérieur.
Synthèse :
Cette étude a été effectué pour mesurer l’impact de la pandémie Covid-19 sur le tourisme au
Maroc à travers les résultats obtenus de notre étude ça nous amène à vérifier deux hypothèses
déjà fixés et qui répondent à la problématique suivante :"Quelles conséquences sur le
tourisme au Maroc après la pandémie Covid-19 ?"

Les hypothèses sont les suivantes

➢ H1 : "Une fois le confinement levé les personnes estiment pouvoir reprendre leurs
activitéstouristiques".

➢ H2 : "Le tourisme au Maroc connaitra une baisse dans la consommation dans le secteur
par rapport aux années précédentes".
Après l’analyse des réponses de nos interrogés et recevoir leur feedback on constate que Pour
la première hypothèse on affirmera que 65% de nos interrogés sont prêts à effectuer leurs
activités touristique dès la levée de l’épidémie alors on constate que la majorité des personnes
sont plutôt motivés à voyager et reprendre leurs activités touristiques et cela montre qu’il
accorde leur confiance aux précautions prises par l’Etat ainsi ces personnes sont motivés par les
promotions offertes par les institutions touristiques ( les hôtels, les agences de voyage, les
agences de location,…) chose qui nous pousse à valider cette hypothèse .

Pour la deuxième hypothèse 35% de nos interrogés n’effectueront pas leurs activités
touristiques et leurs voyages à cause de la pandémie même si la levée de l’épidémie alors ils
préfèrent qu’ils restent chez eux c’est à cause de leur peur d’une deuxième vague du virus ainsi ils
ne sont plus motivés par les promotions offertes par les institutions touristiques et ceci montre
qu’il refuse le tourisme intérieur pendant la pandémie ce qui résulte une baisse dans la
consommation dans le secteur touristique et ceci nous pousse à valider cette hypothèse

Suggestions et pistes d’amélioration :


Après avoir analysé les résultats du questionnaire destiné aux citoyens nous pouvons suggérer
un certain nombre de suggestions et des actions adressés au gouvernement marocain en
collaboration avec ministère du tourisme visant à améliorer et développer le tourisme intérieur
au niveau du pays ainsi d’encourager les personnes à voyager :
• La baisse des prix au niveau des établissements hôteliers et auberges pour permettre au secteur
de survivre ainsi de récupérer.

• Assurer la protection et la confiance des citoyens pour qu’ils se sentent protégés afin de les
encourager à voyager.
• Faire progresser la facilitation des voyages.
• Se préparer aux crises améliorées la résilience et veiller à inclure le tourisme dans le
mécanisme et les systèmes d’urgence nationaux.
Ces actions citées comme des pistes d’amélioration doivent être exécuté par le ministère de
tourisme afin d’encourager les personnes à voyager et cela ne peut intervenir que par la mise
en place des mesures de sécurité et de précaution pour que les citoyens sentent sécurisées.
Conclusion Générale :
Le tourisme est un phénomène de portée mondiale qui répond aux plus profondes aspirations
de tous les peuples, ainsi qu’un important de développement social, économique et politique
pour de nombreux pays

Reconnaissant que le tourisme, de part caractère ambivalent, puisqu’il peut contribuer


de maniéré positive au développement socio-économique et culturel, mais aussi à la
détérioration de l’environnement et à la perte de l'identité locale, doit être abordé dans
une perspective global.

Par définition, qui dit tourisme dit voyage, traversée du temps et de l’espace, des cultures,
des peuples et des époques. C’est pourquoi le tourisme à un rôle vital à jouer, d’abord en tant
que source de connaissance, de dialogue et de compréhension entre les cultures, mais aussi
au cœur du processus de développement. D’un certain point de vue, il se peut que chaque
touriste soit d’abord un voyageur égoïste, mais on peut dire aussi que les voyages
touristiques, en tant que vecteurs d’échanges et de développement, sont indissociables du
voyage immémorial de l'humanité. En tant que tels, ils sont une expérience commune à tous
les peuples et qui devrait être accessible à tous.

Cette année le secteur de tourisme extérieur et étranger et touché par la pandémie mondiale
de coronavirus mais cette dernière encourage t ils le tourisme domestique ou intérieur
puisque les frontières sont fermé et aussi la peur des citoyens de se déplacer ailleurs
à cause des taux élever des cas traité dans les autres payé par rapport aux cas traité au
Maroc.
Annexe :

Stage de fin d’étude :


Mesure de l’impact de coronavirus sur le secteur touristique marocaine

Questionnaire
Nous sommes des étudiants de 2ème année techniques de management à l'école Supérieure de
Technologie Safi. On réalise un Stage de fin D’études sur l'impact de covid-19 sur le tourisme
au Maroc. Dans ce cadre, on vous Remercie de bien vouloir consacrer quelques minutes pour
répondre au questionnaire ci-Joint. Vos réponses seront anonymes.

Réalisé par
Raja aderdour

Fatimezahra elalami idrissi


Encadré par :
Oualid bedda
Mr.Rachid
Boutannoura
01 : Avez-vous déjà visité une ville Marocaine autre que celle de votre résidence habituelle ?
o Oui
o Non

02 : À quelle fréquence ?
o Une fois par an
o Deux fois par an
o Plus de deux fois
03 : Pendant quelle période de l’année vous voyagez le plus ?

o Hiver
o Automne
o Printemps
o L’été

04 : Quel est le moyen auquel vous avez recours pour choisir votre destination ?
o Guide touristique
o Agence de voyage
o Média
o Entourage et relation

05 : Quels sont les critères primordiaux sur lesquels vous vous basez pour choisir
votredestination ?
o Emplacement géographique
o Le climat
o La distance
o L’hospitalité de la population

06 : Quelle destination privilégiez-vous ?


o Nord
o Sud
o L’Ouest
o L’Est

07 : Durée de vos séjours ?


o Week-end
o Une semaine
o Plus qu’une semaine

08 : Quel budget consacrez-vous aux voyages ?


……………………………………………….
09 : Vous voyagez ?
o Seul
o Avec famille
o Avec amis
o Autre
10 : Par quel moyen de transport vous vous déplacez ?
o Aérien
o Routière
o Maritimes
o Ferroviaires

11 : Pendant vos voyages quelles sont les activités que vous effectuez ?
o Rendre visite famille et amis
o Traitement pour raison de santé
o Loisirs
12 : À l’occasion de cette crise, pensez-vous à effectuer des voyages ?

o Oui
o Non

13 : Sinon pourquoi ?
………………………………………….
14 : Envisagez-vous repartir aux mêmes destinations déjà visité pendant l’épidémie ?
o Oui
o Non

15 : Voyez-vous que l'épidémie encourage vraiment le tourisme domestique ?


o Oui
o Non
16 : Pensez-vous que les promotions offertes par les différents hôtels et les agences de voyage
encouragent le tourisme pendant la crise ?

o Oui
o Non
17 : Le concept du tourisme intérieur va-t-il changé pendant le coronavirus ?
o Oui
o Non

18 : Le programme du tourisme intérieur motive-t-il les Marocains à voyager pendant que


la pandémie se poursuit?

o Oui
o Non

19 : Êtes-vous ?

o Homme
o Femme

20 : Quelle est votre catégorie socioprofessionnelle ?


o Enseignant
o Employé
o Entrepreneur
o Commerçant
o Etudiant (e)
o Autre :………

21 : Quel âge avez-vous

✓ 18 ans à 25 ans
✓ 25 ans à 32 ans
✓ 32 ans à 40 ans
✓ plus de 40 ans

22 : Votre salaire varie entre ?

o [0-7000[
o [7000-12000[
o [12000-et plus [
d

Vous aimerez peut-être aussi