Vous êtes sur la page 1sur 19

LES COMPOSES CARBONYLES : ALDEHYDES - CETONES

PLAN DU CHAPITRE VIII

I) - CARACTERISTIQUES DE LA FONCTION

1°) Polarisation de la liaison

2°) Mobilité des protons en α du groupement carbonyle

3°) Accroissement de l’électrophilie du groupement carbonyle


: activation de la fonction

II) - REACTION D’ ADDITION NUCLEOPHILE

1°) Addition d’alcool – Formation d’hémiacétals et acétals

a) Mécanisme
b) Utilité de cette réaction en synthèse
c) Transposition de cette réaction aux sucres (oses)

2°) Addition d’amine primaire – Formation d’ imines

3°) Action des hydrures métalliques : réduction en alcool

III) - REACTION DUES A LA MOBILITE DES PROTONS EN α DU C=O

1°) Enolisation

a) en milieu basique
b) en milieu acide

2°) Réaction d’aldolisation –cétolisation

3°) Déshydratation du β–aldol ou β–cétol : crotonisation

4°) Importance de l’aldolisation en milieu biologique

IV) - REACTION D’OXYDATION DES ALDEHYDES


E.N. E.N.
LA FONCTION ALDEHYDE OU CETONE
2,5 3,5

_
δ+ δ
C O C O

carbone déficitaire en électrons


pôle électrophile

+ -
δ δ
Nu H O O OH
N H Nu

SCHEMA GENERAL D’UNE ADDITION NUCLEOPHILE SUR UN CARBONYLE

H
C O C O H C OH

Protonation d’un groupement carbonyle pour le rendre plus réactif vis-à-vis d’un nucléophile

δ pKa = 45 - 50
C O H

C pKa = 20 à comparer à... H C H


δ+
H
H

Acidité des hydrogènes en alpha du groupement carbonyle due à l’effet mésomère -I de l’oxygène

C C C C + BH C C + BH

O O O
B H
carbanion énolate

Stabilisation de la base conjuguée ( carbanion ↔ énolate ) par mésomérie


ADDITION D'ALCOOLS : FORMATION D' HEMIACETALS ET D' ACETALS

L'alcool est un nucléophile faible : il est nécessaire d'activer le groupement carbonyle

H
C O C O H C OH

attaque première R O H
molécule d'alcool

H
O H O H
H H H2O
C OH C C
O O R O R
R H
hémiacétal

O R
C O R C O R C + H
O O R
proton récupéré
R O H R H catalyse acide
acétal
attaque seconde
molécule d'alcool

Cette réaction sert à protéger (à masquer temporairement) une fonction carbonylée

Cette réaction est totalement REVERSIBLE (renversable).

On régénère le composé carbonylé en milieu acide AQUEUX par hydrolyse de l'acétal...

O R H2O excès
C C O + 2 R-O-H
O R H

acétal

Les acétals sont stables en milieu neutre et basique.


APPLICATION DE LA REACTION D' HEMIACETALISATION AUX SUCRES

Exemple de la molécule de GLUCOSE

Forme "ouverte" aldéhydique


fonction alcool
CH2OH
H
H O H
D-(+)-Glucose
H
0,003 % C O
OH H
OH fonction aldéhyde
H OH

Une réaction d'hémiacétalisation intramoléculaire peut avoir lieu, sous catalyse acide
pour conduire à la forme hémiacétal cyclique du sucre

Forme hémiacétal cyclique

CH2OH H OH

H O H
H
nouveau centre
O
H HO
OH H
C stéréogène
HO H
OH H OH
OH
H OH H OH

D-(+)-Glucopyrannose
à 99 %

On a interconversion des 2 formes pyrannosiques (formes cycliques) du D-glucose


via la forme en chaîne ouverte

CHO

H OH H OH H OH

H
O HO H H
O
HO H H HO
HO H OH
H OH HO
H OH H OH
H OH H OH H H

α D-(+)-Glucopyrannose CH2OH β - D-(+)-Glucopyrannose


ADDITION D'AMINES PRIMAIRES : FORMATION D' IMINES

L'amine est un meilleur nucléophile qu'un alcool :


il n'est pas nécessaire d'activer le groupement carbonyle

O O H
C O C C
H
N N H
H
R NH2 R R
hémiaminal

H
O H O H
H
C C H2O + C N R
N H N H
H
R R

C N R C N + H
R
H proton récupéré
catalyse acide
imine

Cette réaction est totalement REVERSIBLE (renversable).

On régénère le composé carbonylé en milieu acide AQUEUX par hydrolyse de l'imine..

H2O excès
C N C O + R-NH2
R H

imine
REACTIONS DUES A LA MOBILITE DES PROTONS EN ALPHA DU C O

ENOLISATION
En milieu basique

La base B arrache un proton en alpha du groupement carbonyle

C C C C C C + BH

H O O O
B
carbanion énolate

En milieu acide

Une prototropie, par catalyse acide, génère la forme ENOL

H H
H C O
C O C O
C C C
H H H

O H ol
C C + H

proton récupéré
catalyse acide
ène énol
REACTIONS DUES A LA MOBILITE DES PROTONS EN ALPHA DU C O

ALDOLISATION - CETOLISATION
En milieu basique

Le carbanion - énolate généré par arrachement d'un proton en alpha du groupement carbonyle
joue le rôle de NUCLEOPHILE vis à vis d'une seconde molécule de composé carbonylé

Prenons l'exemple de l'éthanal (acétaldéhyde)

H EtO Na
H3C C ?
O

H H
H H
H C C H H C C H C C + EtOH

EtO H O O H O

carbanion énolate

H H H
δ+ H
H3C C + H2C C H3C C CH2 C
_
Oδ O O
O

H OEt

H
H
β α
H3C C CH2 C + EtO
O
OH
régénéré :
catalyse basique

aldéhyde -β - alcool
β - aldol

Dans une condensation mixte (entre un aldéhyde et une cétone) c'est toujours
le carbanion de la cétone. qui se forme et attaque la fonction carbonyle de l'aldéhyde.
REACTIONS DUES A LA MOBILITE DES PROTONS EN ALPHA DU C O

ALDOLISATION - CETOLISATION

Réaction de déshydratation du β - aldol : crotonisation

Reprenons l'exemple du bêta-aldol obtenu par condensation de


l'éthanal (acétaldéhyde) sur lui même :

H H
H H
H
H3C C CH2 C H3C C CH2 C
O O
OH O
H H

β aldol

H
H H
H3C C CH C + H2O H3C CH CH C + H
O O
H régénéré :
catalyse acide
aldéhyde éthylénique

On aurait pu également envisager ......

H
H H
H2C C CH2 C + H2O H2C CH CH2 C + H
O O
H régénéré :
catalyse acide

mais ce 2ème composé ne se forme pas car la double liaison C=C n'est pas conjuguée
avec la double liaison C=O (ce qui est le cas pour le 1er composé obtenu)

La réaction porte le nom générique de CROTONISATION car l'aldéhyde éthylénique encadré


ci-dessus porte le nom, en nomenclature non officielle, d'aldéhyde crotonique (butèn-2-al)
et c'est sur ce composé qu'elle a été découverte.
Un exemple de réaction d’aldolisation et de crotonisation en milieu biologique :
Aldolisation conduisant à la réticulation de deux chaînes peptidiques du collagène

En milieu biologique, une réaction d’aldolisation non enzymatique participe à la


formation de liaisons covalentes entre les chaînes de collagène.

Le collagène est une protéïne fibreuse du tissus conjonctif dont les chaînes peptidiques sont reliées
par des liaisons covalentes.

O C C O
CH (CH2)3 CH2 NH2 H 2N CH2 (CH2)3 CH
HN
NH

chaîne
peptidiqu chaîne
oxydation enzymatique peptidiqu

des deux lysines


2 NH3

O C C O
CH (CH2)2 CH2 CHO OHC CH2 (CH2)2 CH
HN NH

chaîne
peptidique chaîne
peptidiqu
aldolisation

bêta-aldol
O C C O
CH (CH2)2 CH2 CH CH CH2 CH2 CH
HN NH
OH CHO

chaîne
chaîne
peptidique
peptidique

déshydratation
"crotonisation"
H2 O

O C C O
CH (CH2)2 CH2 CH C CH2 CH2 CH
HN NH
CHO

chaîne chaîne
peptidique peptidique

Remarque : un autre mode de réticulation implique la formation de fonction imines entre les chaînes
latérales de lysine.
LES ACIDES CARBOXYLIQUES ET LEURS DERIVES

PLAN DU CHAPITRE IX

I) - ACIDITE DES ACIDES CARBOXYLIQUES

II) - REACTION D’ADDITION - ELIMINATION : GENERALITES

III) - ACTION DE SOCl2 SUR LES ACIDES CARBOXYLIQUES :


FORMATION DE CHLORURES D’ACYLE

IV) - ESTERIFICATION DES ACIDES CARBOXYLIQUES

V) - FORMATION D’ ESTERS ET D’ AMIDES


A PARTIR DE CHLORURES D’ ACYLE

1°) Formation d’esters

2°) Formation d’amides

VI) - FORMATION D’ ESTERS ET D’ AMIDES


A PARTIR D’ ANHYDRIDES D’ ACIDE

VII) - REACTION D’HYDROLYSE DES ESTERS ET DES AMIDES

1°) Hydrolyse des esters

a) hydrolyse en milieu acide


b) hydrolyse en milieu basique : saponification

2°) Hydrolyse des amides

VIII) - REACTION DE CLAISEN

IX) - REACTION DE DECARBOXYLATION DES β-CETO-ACIDES

♥♦♣ ♠♥♦♣ ♠♥
ACIDES ET DERIVES

Ce sont tous les composés de type :

R C Y
Y = OH ; OR' ; NH-R' ; Cl ....
O

R C OH R C OR' R C NH-R'
O O O

acide carboxylique ester amide

R C Cl R C O C R

O O O

chlorure d'acyle anhydride d'acide

Quelquechose de particulier distingue les acides carboxyliques des autres composés:


c'est l'existence d'un proton "mobile", acide, dû à la polarisation de la liaison O-H

pKa voisin de 15-20


δ- δ+ pKa voisin de 4 - 5 δ- δ+
R C O H R O H

Rappel : ce pKa est beaucoup plus élevé que celui d'un alcool R-O-H (qui est un acide très faible :
pKa entre 15 et 20 ) car la base conjuguée de l'acide carboxylique est stabilisée par mésomérie.

R C O R C O
O O

ceci déplace l'équilibre acido-basique vers la formation de la base :


l'acide est plus dissocié donc plus fort.
MECANISME GENERAL D'UNE REACTION D'ADDITION - ELIMINATION

Bilan global

δ+ Y Nu
R C + Nu R C + Y
O O
δ-

1 - Phase d'addition

δ+ Y add. Y
R C R C intermédiaire
tétraédrique
O Nu O
Nu δ-

2 - Phase d'élimination

Y élim.
Nu
R C R C + Y
Nu O O

Exemple :

FORMATION D'ESTERS A PARTIR DE CHLORURES D'ACYLE

δ+ Cl Cl O R'
R C R C Cl
R C +
O O
δ- R' O O
R' O H
H

O R'
R C + H neutralisé par :
O N

ester
ESTERIFICATION DES ACIDES CARBOXYLIQUES

Acide + Alcool Ester + Eau

1 - Protonation - Activation

R R
R
C O H
C O H C OH
HO HO HO

acide

2 - Attaque du nucléophile - Prototropie


H

O H O H
R
prototropie
C OH R C R C
HO OH OH
O R' O
R' H
R' O H

alcool

3 - Départ de la molécule d'eau et récupération du proton

O R' O R'
H2O + R C R C + H
O H O
proton récupéré
eau
catalyse acide
ester

Cette réaction est totalement REVERSIBLE (renversable).

On régénère l'acide carboxylique en milieu acide AQUEUX par hydrolyse de l'ester..

O R' H2O excès O H


R C R C + R'-O-H
O O
ester
FORMATION D'AMIDES A PARTIR DE CHLORURES D'ACYLE

H
H
δ+ Cl add.
Cl
élim. N
R C R C R'
R C + Cl
O O
δ- R' NH O
R' NH2
H

N H R'
R C + H neutralisé par :
O N

amide

H Cl chlorure de
+
pyridinium
N N ; Cl
pyridine H

FORMATION D' ESTERS ET D'AMIDES A PARTIR D' ANHYDRIDES D'ACIDE

ou R' NH2

R' H
O
R' O H
R C O C R R C O C R
addition élimination
O O O O

anhydride d'acide
( -NH-R' )
H
R C O R' + O C R R C O R' + HO C R

O O O O

ester
( amide )
HYDROLYSE ACIDE DES ESTERS

H
Ester + Eau Acide + Alcool

1 - Protonation - Activation

R R
R
C O H
C O H C OH
R'O R'O R'O

ester

2 - Attaque du nucléophile - Prototropie


H

O R' O R'
R
prototropie
C OH R C R C
R'O OH OH
O H O
H H
H O H

eau

3 - Départ de la molécule d'alcool et récupération du proton

O H O H
R'OH + R C R C + H
O H O
alcool proton récupéré
catalyse acide
acide

Cette réaction est totalement REVERSIBLE (renversable).


HYDROLYSE BASIQUE DES ESTERS : SAPONIFICATION

Ester + HO Sel de l'Acide + Alcool


(ion carboxylate)

1 - Attaque nucléophile de l'ion hydroxyle

R R OH
HO O H
C O C R C R'O
+
R'O add. élim.
R'O O O

ester

2 - Equilibre acido-basique

O H O (Na )
R C + R'O (Na ) R C + R'OH
O O

Sel de sodium de
l'acide carboxylique

puisque RCOOH / RCOO : pKa = 4 - 5 ET R'OH / R'O : pKa = 15 - 16

Les sels de sodium des acides gras à longue chaîne sont les SAVONS
d'ou le nom de SAPONIFICATION donné à cette réaction.

CH2O C (CH2)14-CH3
O
NaOH
CHO C (CH2)14-CH3 CH3-(CH2)14-COONa
O
palmitate de sodium
CH2O C (CH2)14-CH3
principal constituant du
"savon de Marseille"
palmitate de glycérol
(triester du glycérol)
MOBILITE DES PROTONS EN ALPHA DU C=O : REACTION DE CLAISEN

Condensation d'un ester sur lui même en milieu basique

O R EtO Na
H3C C ?
O

1 - Formation du nucléophile

H H
H OEt
H C C OEt H C C OEt C C + EtOH

EtO H O O H O

carbanion énolate
pKa = 20

2 - Addition du nucléophile sur le groupement C=O d'une autre molécule d'ester

O Et OEt OEt
OEt
δ+
H3C C + H2C C H3C C CH2 C
_
Oδ O O
O

3 - Phase d'élimination

OEt
OEt OEt
H3C C CH2 C H3C C CH2 C + EtO
O O
O O
pKa = 11 - 12

OEt OEt
H3C C CH C H3C C CH C + EtOH
O (Na ) O
O H O
EtO

OEt OEt
H2O β α
H3C C CH C H3C C CH2 C
(Na ) O H O
O O

β - cétoester
IMPORTANCE DES THIOESTERS DANS LA CHIMIE DU VIVANT

En BIOCHIMIE, plutôt que les esters, ce sont les THIOESTERS qui sont les molécules
pivots dans la synthèse de nombreux composés importants.

R C O R'
THIOESTER R C S R'
O
O
ester

Le préfixe " THIO " caractérise, en chimie organique, les composés soufrés

Ex : R O H alcool R S H thiol

Ces THIOESTERS interviennent dans la BIOSYNTHESE DES ACIDES GRAS

Ce sont des acides carboxyliques à longue chaîne carbonée : (de 12 à 22 atomes de carbone).

CH3(CH2)14COOH CH3(CH2)7 (CH2)7COOH

Acide palmitique H H
Acide oléique

L'acide ARACHIDONIQUE est un acide gras insaturé très important en biologie:


Ce composé est le précurseur d'une multitude de composés importants pour les êtres
humains comme les THROMBOXANES, les PROSTACYCLINES, les LEUCOTRIENES
et les PROSTAGLANDINES....
HO
COOH COOH
précurseur biologique de ...

Acide arachidonique HO OH
Prostaglandine F 2 α

déclenche la menstruation,
l'accouchement, l'avortement

Le mécanisme de la biosynthèse des acides gras et très compliqué mais on peut en donner
une idée générale qui met en oeuvre deux réactions étudiées : la condensation de CLAISEN
et la décarboxylation des bêta-cétoacides.
SCHEMA DU PRINCIPE DE SYNTHESE DES ACIDES GRAS

( très simplifié )

1 - Formation d'un thioester

CH3COOH + CoA S H H3C C S CoA + H2O


(R S H )
O
thiol
H3C S
C R
thioester
2 - Carboxylation O

O
δ+
acétylCoA
" " δ- carboxylase
H2C C S CoA + O C O O C H2C C S CoA

O O

3 - Transfert de grpt CoA

O OH
source de protons
O C H2C C S CoA O C H2C C S Prot
transfert avec protèine
O O

4 - Couplage

H3C C S Prot
OH O
O
O C H2C C S Prot H3C C H2C C S Prot

O " CO2" O

bêta-cétoacide DECARBOXYLATION bêta-cétothioester


CLAISEN

5 - Réduction C=O en CH2 - Condensation - hydrolyse du thioester

H3C C S Prot
O
Réd. O
H3C C H2C C S Prot H3C CH2 H2C C S Prot
CLAISEN
O O

H2O
H3C CH2 ( H2C ) C S Prot H3C CH2 ( H2C ) C OH
n n
O O

acide gras