Vous êtes sur la page 1sur 20

UNIVERSITÉ HASSAN II DE CASABLANCA

ENSET MOHAMMEDIA

ELECTRONIQUE DE PUISSANCE 2

ONDULEURS AUTONOMES
Chapitre 1:
Principes des onduleurs autonomes

Mohammed KISSAOUI
Email: kissaouimed@gmail.com
samedi 26 décembre 2020

1. DÉFINITIONS

Un onduleur autonome est un convertisseur continu - alternatif ; la source


est de type continu et la charge de type alternatif : les valeurs moyennes de u
et i doivent être nulles.

1
samedi 26 décembre 2020

2. CLASSIFICATION

Les montages onduleurs sont très nombreux en fonction de leurs


applications, de leurs structures et de leurs commandes.

Nous pouvons classer les onduleurs suivant :


➢ le nombre de phases de la charge : nous distinguerons
❖ les onduleurs monophasés
❖ les onduleurs triphasés.

➢ la nature de la source :

❖ l'onduleur de tension : alimenté par un générateur de


tension continu, il impose par sa commande la tension u(t);
la charge impose alors l'intensité i(t).
❖ l'onduleur de courant : alimenté par un générateur de
courant continu, il impose par sa commande le courant i(t);
la charge impose la tension u(t).

2
samedi 26 décembre 2020

2. CLASSIFICATION (SUITE)

➢ la structure du convertisseur : on trouve des structures en


demi-point, en pont, avec transformateur …

➢ la nature des interrupteurs : interrupteurs commandés à


l'ouverture et à la fermeture (transistor bipolaire, MOS ou
IGBT, GTO), interrupteurs commandés à la fermeture
(thyristors) avec blocage naturel ou forcé, interrupteurs
commandés à l'ouverture (thyristor dual).

➢le mode de commande : la forme de la grandeur imposée y(t)


= u(t) ou i(t) peut être à deux niveaux Yo , à trois niveaux
+ Yo, 0, - Yo , en marche d'escalier (plusieurs niveaux par
alternance), à modulation de largeur d'impulsion ( en abrégé
MLI ou PWM pour Pulse Width Modulation)

3
samedi 26 décembre 2020

3. RÉVERSIBILITÉ

➢ Réversibilité Instantanée

Prenons par exemple un onduleur de tension imposant u(t). Si la charge n'est


pas purement résistive, le courant i(t) est décalé par rapport à la tension. Sur
chaque période, il y a donc des phases de fonctionnement où u et i sont de
signes opposés; la puissance instantanée p = u.i est alors négative durant ces
phases et la charge restitue de la puissance à la source.
➢ Réversibilité Fonctionnelle
Lorsqu'on alimente un moteur alternatif à travers un onduleur, on a souvent
besoin d'inverser le transfert d'énergie pour freiner la machine. En
fonctionnement moteur la puissance P = (u.i) moy est positive alors qu'elle est
négative en fonctionnement générateur de la charge.
La réversibilité des échanges d'énergie impose la réversibilité de la source
continue :
❖ pour un onduleur de tension, la source doit être réversible en courant
❖ pour un onduleur de courant, la source doit être réversible en tension.

4
samedi 26 décembre 2020

4. APPLICATIONS

Les onduleurs ont deux types d'application suivant que le réseau alternatif créé
est de fréquence fixe ou variable.

➢ Onduleurs à tension et fréquence constantes

➢ Onduleurs à tension et fréquence variables

5
samedi 26 décembre 2020

4.1 ONDULEURS À TENSION ET FRÉQUENCE CONSTANTES

Le convertisseur est généralement un onduleur de tension bien adapté à


l'alimentation par batteries.

❖ alimentations de secours destinées à pallier les défaillances du réseau pour


l'alimentation de systèmes informatiques, de centraux téléphoniques,
d'hôpitaux .
Ces onduleurs fonctionnent à f = 50 Hz avec une tension alternative de 127 à
400 V pour des puissances de 100 VA à 100 kVA. L'alimentation se fait à partir
de batteries.

❖ alimentations embarquées : sur les avions, les trains ou les bateaux , on


trouve des onduleurs à fréquence de 50 à 400 Hz, de tension 12 à 400 V avec
des puissances de 50 VA à 10 kVA. Ces onduleurs sont alimentés par une
batterie ou un redresseur .

6
samedi 26 décembre 2020

4.1 ONDULEURS À TENSION ET FRÉQUENCE CONSTANTES

❖ générateurs photovoltaïques : dans des installations alimentées par des


panneaux solaires, un certain nombre de systèmes ne peuvent être alimentés
directement en continu. Un onduleur 50 Hz , 127 à 400 V peut alimenter des
charges alternatives avec des puissances de quelques 100 VA à quelques
dizaines de kVA.

❖ onduleurs moyenne fréquence : dans le chauffage par induction, on crée un


champ magnétique alternatif qui induit des courants de Foucault dans les
pièces métalliques à chauffer; l'énergie dissipée par effet Joule dans la pièce
étant proportionnelle au carré de la fréquence, on a intérêt à créer un champ
haute fréquence dans les bobines inductrices; pour cela on les alimente par un
onduleur fonctionnant à une fréquence de quelques kHz à 100 kHz.

7
samedi 26 décembre 2020

4.2 ONDULEURS À TENSION ET FRÉQUENCE VARIABLES

Ces onduleurs sont destinés à alimenter des machines alternatives fonctionnant


à vitesse variable; le plus souvent on doit faire varier simultanément la tension
efficace et la fréquence.

Les onduleurs utilisés sont généralement triphasés, ils fonctionnent à des


fréquences de 0 à quelques 100 Hz, des tensions de 130 V à 5 kV et des
puissances de 1 kVA à 1 MVA.

8
samedi 26 décembre 2020

5. MODES DE COMMANDE

La grandeur y(t) imposée par l'onduleur à la charge (tension u ou courant i)


n'est pas sinusoïdale sauf dans les onduleurs à résonance.

Dans la plus part des applications, seul le fondamental de cette grandeur


transmettra de la puissance active à la charge.

les harmoniques ne créeront que des pertes supplémentaires.

Pour réduire les harmoniques, il faut soit intercaler un filtre entre onduleur et
charge, soit agir sur le mode de commande.

9
samedi 26 décembre 2020

5.1 ONDULEUR À DEUX NIVEAUX (COMMANDE SYMÉTRIQUE)

Dans ce type d'onduleur la grandeur y(t) est égale à Yo = Cste sur une demie
période et à -Yo sur la deuxième demie période .

Étudions la décomposition en série de Fourier du signal y(t); cette fonction


étant alternative et impaire, il n'y a que des termes en sinus de rang impair
n = 2.k+1 :

10
samedi 26 décembre 2020

5.2 ONDULEUR À TROIS NIVEAUX (COMMANDE DÉCALÉE)

Le signal y(t) est représenté sur la fig.3; l'angle α peut être réglé entre 0 et 180°
par la commande de l'onduleur.

La valeur efficace du signal est : Y=Yo.[(p-a)/p]. La commande permet


donc de faire varier la valeur efficace de 0 à Yo.

Posons q' = q -a/2, la fonction y(q') est alternative et impaire.

11
samedi 26 décembre 2020

5.2 ONDULEUR À TROIS NIVEAUX (SUITE)

12
samedi 26 décembre 2020

5.2 ONDULEUR À TROIS NIVEAUX (SUITE)

13
samedi 26 décembre 2020

5.2 ONDULEUR À TROIS NIVEAUX (SUITE)

Le réglage de a est utilisé pour :

➢ régler la valeur efficace du signal y(t) ou de son premier harmonique

➢ éliminer un harmonique ou atténuer plusieurs harmoniques :

si cos(n.a/2) = 0 soit si a = p / n, l'harmonique de rang n est d'amplitude


nulle ainsi que tous ceux de rang impair multiple de n.

Par exemple si a = 60°, l'harmonique 3 est nul ainsi que les harmoniques 9,
15, 21 …; le premier harmonique est de rang 5

14
samedi 26 décembre 2020

5.3 ONDULEUR MLI ( MODULATION SINUS-TRIANGLE )

Soit un signal sinusoïdal s(q) = m.sin(q) avec q = 2.p.f.t de fréquence f et


d'amplitude m  1 et un signal triangulaire symétrique tr(q) d'amplitude 1 et
de fréquence p.f, avec p entier. La commande MLI compare ces deux signaux
et crée en sortie de l'onduleur un signal :

y(q) = Yo si s(q) > tr(q) et y(q) = - Yo si s(q) < tr(q) .

Modulante

Comparateur Y(q)

Porteuse

15
samedi 26 décembre 2020

5.3 ONDULEUR MLI (SUITE )

➢ si p est impair ( pour p = 9), on a une symétrie par rapport à 180°

16
samedi 26 décembre 2020

5.3 ONDULEUR MLI (SUITE )

L'allure du spectre pour p = 9 et m =0,8.

17
samedi 26 décembre 2020

5.3 ONDULEUR MLI (SUITE )

Ce mode de modulation donne un taux d'harmoniques toujours très élevé :

Pour m = 1, tH = 100 % et pour m = 0,8 tH =146 %.

L'intérêt est de rejeter au rang p-2 le premier harmonique;

si p est grand, cet harmonique sera de fréquence élevée par rapport au

fondamental donc facile à filtrer.

18
samedi 26 décembre 2020

19