Vous êtes sur la page 1sur 1

de la succession, autrement que par le

Valeur de
décès d’une des parties contractantes, Valeur de la nue-
les héritiers, donataires et légataires, l’usufruit propriété
et les personnes réputées interposées Age de par rapport par rap-
ont le droit de prouver la sincérité de l’usufruitier à la valeur port à la
cette dette et son existence au jour de de la pleine valeur de
propriété la pleine
l’ouverture de la succession, auquel propriété
cas ladite dette devient déductible. Moins de 20 ans 7/10 3/10
De 20 à 30 ans 6/10 4/10
SECTION XVII De 30 à 40 ans 5/10 5/10
De 40 à 50 ans 4/10 6/10
VALEUR DE LA NUE-
De 50 à 60 ans 3/10 7/10
PROPRIETE ET L’USUFRUIT De 60 à 70 ans 2/10 8/10
Au-delà de 70
1/10 9/10
Article 301.- La valeur de la nue- ans
propriété et de l’usufruit des biens
meubles et immeubles est détermi- Pour déterminer la valeur de la nue-
née, pour la liquidation et le paiement propriété, il n’est tenu compte que
des droits, en fonction de l’âge de des usufruits ouverts au jour de la
l’usufruitier ainsi qu’il suit : mutation de cette nue-propriété. Tou-
(1) pour les transmissions à titre tefois, dans le cas d’usufruits succes-
onéreux de biens autres que créances, sifs, l’usufruit éventuel venant à
rentes ou pensions, par le prix expri- s’ouvrir, le nu-propriétaire aura droit
mé, en y ajoutant toutes les charges à la restitution d’une somme égale à
en capital ; ce qu’il aurait payé en moins si le
droit acquitté par lui avait été calculé
(2) pour les apports en mariage, les
d’après l’âge de l’usufruitier éven-
délivrances de legs, ainsi que pour
tuel.
les transmissions entre vifs à titre
gratuit ou celles qui s’opèrent par dé- L’action en restitution ouverte au
cès des mêmes biens, par une évalua- profit du nu-propriétaire se prescrit
tion de la manière suivante : selon les délais en vigueur dans
chaque Etat à compter du jour du dé-
cès du précédent usufruitier.
L’usufruit constitué pour une durée
fixe est estimé aux 2/10 de la valeur
de la propriété entière pour chaque
période de dix ans de la durée de
l’usufruit, sans fraction et sans égard
à l’âge de l’usufruitier.

Code Général des Impôts – Edition 2020


119