Vous êtes sur la page 1sur 12

REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple – un But – Une Foi


*******
Région de Dakar
*******

TITRE DU PROJET

SUNU MBAAY-MI
LE PROMOTEUR

 Raison sociale : SUNU MBAAY-MI

 Personne à contacter : Le promoteur

 Prénom et Nom : Abdoul Aziz Fall TEUW

 Adresse : Ouest Foire, villa N°9

 Téléphone : +221 77 692 00 92 | 77 609 79 06

 E-mail : aziz.teuw@aiesec.net

Mois et année d’élaboration du projet : Juin / 2016


FICHE SYNOPTIQUE

1. Intitulé du projet : Projet de création d’un périmètre maraîcher


2. Forme juridique : Entreprise Individuelle
3. Localisation : Thiadiaye
4. Promoteur : Abdoul Aziz Fall TEUW Tel : 77 692 00 92
5. Coût du projet : 4 539 000F CFA
 Investissements : 2 725 500F
 Fonds de roulement : 1 813 500F
6. Besoins de financement : 4 539 000F CFA

7. Modalité de financement :
8. Coût du projet : 4 539 000F
 Apport GIE : Néant
 Crédit sollicité : 4 539 000F
 Durée : 3 ans
 Taux d’intérêts : 7%
 Différé : 3 mois
 Source de Financement : FONGIP

9. Nombre d’emplois créés : 05

I. PRESENTATION DU PROMOTEUR

I.1 Raison sociale : SUNU MBAAY-MI

2
I.2 Forme juridique : Entreprise Individuelle

I.3 Coordonnées : Ouest Foire, villa N°9 Tél : 77 692 00 92

I.4 Localisation du projet : Thiadiaye

I.5 Expérience académique et professionnelle  :

 Plus de 02 ans dans le métier ;


 Il a commencé par ses propres moyens ;
 Entrepreneur depuis septembre 2014
 Plus de 05 ans de volontariat
 Master 2 en Audit
 Licence en Gestion des entreprises
 Baccalauréat en série G

II. PRESENTATION GÉNÉRALE DU PROJET

II.1 Contexte du projet

L’éradication de la pauvreté et la faim en Afrique passe nécessairement par le


développement de la production agricole dans les régions rurales où les activités agricoles
dominent largement sur le plan national dans presque tous les pays africains.

Au Sénégal, l’exode rural, surtout chez les jeunes, reste un phénomène toujours actuel et
contribue fortement à la paupérisation de leurs régions d’origine. Il y a donc urgence à ce
que les personnes physiques et morales conscientes et de bonne volonté, acceptent de
s’engager pleinement dans le développement rural afin de fixer dans les villages toute cette
population qui, faute de travail et de ressources, se voit obliger de venir s’entasser dans les
bidonvilles de la capitale au détriment des compagnes.

Cependant, il n’est plus nécessaire de démontrer que l’autosuffisance alimentaire, c’est à dire
le fait de pouvoir se nourrir soi-même, est le passage obligé de tout peuple vers un
développement socio-économique durable.

Le désengagement de l’Etat oblige la nouvelle génération à se prendre en charge et à


trouver par des initiatives personnelles et privées le moyen de s’en sortir, dés l’instant où le
marché de l’emploi est saturé.

Ainsi, initier individuellement ou collectivement un projet de développement reste une des


meilleures façons de trouver soi-même un travail et permet aussi de créer des emplois au
bénéfice de sa collectivité.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le présent projet Maraîcher initié par un jeune très
expérimenté et confirmé.

II.2 Objectifs du projet

Le projet a pour objet de :

3
 Valoriser la consommation des céréales locales.
 Participer au développement économique du pays.
 Générer des emplois qui permettront de lutter contre le chômage et la pauvreté.

Localisation du projet

La ferme sera localisée à Thiadiaye, une ville de Thiès dans l'ouest du Sénégal. C'est dans le
département de M'bour où le promoteur dispose de deux hectares.

Nous avons choisi ce lieu non seulement nous avons à notre disposition des parcelles de
terre de deux hectares exploitables mais aussi, nous savons aussi que ses habitants y
pratiquer depuis longtemps l'agriculture et l'élevage.

En ce qui concerne l’environnement, il est parfait de pratiquer l’agriculture et l’élevage, ces


activités climatiques sont bonnes, le seul bémol est l'enclavement des lieux, raison pour
laquelle nous demandons des moyens de transport pour rendre fluide le déplacement des
biens et personnes.

II.3. Montant du crédit

Désignation Montants Pourcentage

Coût du projet 4 539 000F CFA


Crédit d’investissement 2 725 500F CFA 60%
Crédit de trésorerie 1 813 500F CFA 40%

II.4. Description des besoins


2.4.1 Besoin en investissement
2.4.1.1 Frais de premier établissement

Désignation Montants
Frais de dossiers 25 000F
Total 25 000F

1. Aménagement des parcelles

Désignation Superficie Prix unitaire Montant


Offsetage 2 ha 17 000 34 000
Bionnage 2 ha 17 000 34 000
Total 68 000

2. Installations

Désignation Quantité Prix unitaire Montant

4
Puits 02 200 000 400 000F
Motopompe 02 300 000 600 000F
Clôture 2000 500 1 000 000F
Magasin 1 500 000 500 000F
Total 2 500 000F

3. Le matériel d’exploitation

Désignation Quantité Prix Unitaire Montant

Pulvérisateurs 1 35 000 35 000


Herses 2 15 000 30 000
Balances de 20 kg 1 12 500 12 500
Brouettes 1 25 000 25 000
Total 132 500

4. Besoins en semences

Désignation Superficie Quantité (g) Prix Montant


unitaire

Piment 0,5 ha 400g 15 000 6 000


Oignon 0,5 ha 250g 22 000 5 500
Poivron 0,5 ha 300g 35 000 10 500
Tomate 0,5 ha 100g 45 000 4 500
Total 26 500

5. Besoins en engrais

Désignation Quantité Prix Unitaire Montant

Urée 20 sacs 20 000 400 000


10.10.20 25 sacs 20 000 500 000

Total 900 000

6. Besoins en produits phytosanitaires

Désignation Quantité Prix Unitaire Montant

5
Furadan 03,5 kg 1 250 4 3750
Diméthoate (bouteille de 50 ml) 02 bouteilles 2 500 5 000
Décis (bouteilles de 100 ml) 02 bouteilles 2 000 4 000

Total 24,8 31000 40 000

7. Autres charges

Les autres charges sont estimées pour la durée d’une campagne.

Désignation Montant
Entretien et réparation 35 000
Achat de sacs 37 500
Frais de transport 35 000
Carburant 200 000
Total 307 500

8. Besoins en main d’œuvre

La réalisation des objectifs visés par le projet nécessite le recrutement d’un personnel
qualifié. Ce personnel sera composé d’employés permanents et d’employés temporaires.

Désignation Nombre Mois 1 campagne


Promoteur chef du projet 01 75 000 300 000
Employés permanents 02 30 000 240 000
Total 540 000

9. Récapitulatif du besoin en fonds de roulement

Désignation Périodes / 04 mois Montants

Semences 01 campagne 26 500


Engrais 01 campagne 900 000
Produits phytosanitaires 01 campagne 40 000
Personnel 01 campagne 540 000
Autres charges 01 campagne 307 000

Total 1 813 500

10.Description du processus de production


Le processus de production des légumes se fera en quatre phases : la phase de pépinières,
la phase de repiquage, la phase de maturation et la phase de la récolte/vente. Le choix de
ses spéculations ne s’est pas fait dans le hasard parce qu’ils sont plus prisées non seulement
au niveau national mais également au niveau de la sous-région.
6
Le promoteur va choisir des périodes où la demande pour ce produit est très forte par
rapport aux quantités disponibles.

2.4.4 Récapitulatif des investissements


Rubriques Montant
Frais de premiers établissements 25 000F
Aménagements et installations 68 000F
Equipements 2 632 500F
Total 2 725 500F

III. PRESENTATION COMMERCIALE DU PROJET

III.1. Présentation des produits :

Les produits offerts sont : le piment, la pomme de terre, l’oignon, le poivron et la tomate.

III.2. Canaux de distribution

La stratégie de distribution d’un produit exige la mise en place d’un réseau de distribution. Le
choix de ce circuit de distribution dépend de la répartition géographique des
consommateurs, leur densité, leurs habitudes d’achat comme la fréquence, le volume… Avec
la proximité et l’accessibilité de la zone d’implantation du projet d’une part et les prix de
vente très attractifs d’autre part, toute la production sera entièrement vendue à bord champ.
La production sera vendue sur le marché national et sous régional surtout au niveau des
pays limitrophes (Mauritanie, Mali, Guinée….) par les revendeurs.
Le développement ultérieur et imminent de la zone appel une augmentation démographique
sure et certaine ce qui augmente la demande ce qui est un facteur primordial de la réussite
du projet compte non tenue du marché sis mentionné.
Les spéculations seront produites selon un planning cultural en fonction des périodes
d’’abondance ou de rareté de ces légumes sur les marchés de Dakar, Kaolack et Thiès ou
des « loumas » environnants. L’accent sera mis sur la qualité afin que nos produits soient
plus compétitifs sur le marché. IL faut signaler qu’à l’heure actuelle, plus de la moitié des
produits agricoles et surtout ceux du maraîchage viennent des régions du nord du pays.

En ce qui concerne l’aviculture, les œufs seront produits durant tout le cycle. Et pour éviter
les ruptures, une bande sera mise au démarrage et l’autre après six mois d’élevage.

III.4. Nature du marché

Il s’agit ici d‘un marché très porteur car la demande se fait de plus en plus sentir dans la
zone d’exploitation du périmètre.
Les personnes qui se lancent dans cette activité, le font sur une courte période avec des
moyens rudimentaires et des superficies très réduites. La demande est toujours de loin
supérieure à l’offre d’où la nécessité de combler ce gap par de fortes importations.

7
La mise en place donc d’une telle ferme à Thiadiaye s’avère très rentable et permettra non
seulement de réduire les importations mais également de lutter contre l’exode rural et ses
méfaits sur la jeunesse.

III.5. Analyse concurrentielle


La concurrence n’est pas très forte dans ce secteur très porteur de l’économie Sénégalaise.
La production des spéculations choisis est une activité très sous exploités à cause de la
prédominance de l’aviculture. La réalisation d’un tel projet à Thiadiaye inversera petit à petit
la tendance.

III.6. Facteurs clés de succès ; barrières à l’entrée du marché


Les facteurs clés de succès :
 Existence du terrain
 Les facteurs pédoclimatiques favorables de la zone
 Qualité des produits
 Planification de la production
 Professionnalisme des promoteurs
 Niveau très raisonnable des prix de vente.
Les barrières à l’entrée au marché s’expliquent par des difficultés d’accès au crédit.

III.7. Présentation des risques


Les risques liés à l’exécution de ce projet résultent de trois facteurs essentiels :
 Difficultés d’accès au crédit
 Manque de moyens modernes d’exploitation
 Absence de clôture en bon état pour protéger les cultures contre les animaux en
divagation.

III.8. Analyse FFOM


A partir d’une analyse exhaustive du projet, on relève à la fois des forces, faiblesses ainsi
que des opportunités :
 Forces :
Existence d’un verger bien protégé
Fertilité des sols
Motivation des promoteurs
Encadrement technique des professionnels du secteur car le promoteur
compte nouer un partenariat avec eux.

 Faiblesses :
Difficultés d’accès au crédit.

 Opportunités :
Disponibilité de la main d’œuvre et autres facteurs de production
Accès facile à la zone d’exploitation du projet
Existence de marché porteur.

 Menaces :

8
Absence de clôture solide pour protéger les cultures contre les animaux en
divagation mais il est facile de palier à ce là.

III. PRESENTATION FINANCIERE DU PROJET

4.1. Récapitulatif du coût du projet

Rubriques Montant

Investissement 2 725 500F
Frais de premiers établissements 25 000F
Aménagements et installations 68 000F
Equipements 2 632 500F
Besoin en fonds roulement 1 813 500F
Semences 26 500
Engrais 900 000
Produits phytosanitaires 40 000
Main d’œuvre 540 000
Autres charges 307 000
Coût total 4 539 000F

4.2. Schéma de financement


Coût du projet : 4 539 000F CFA
Apport  : Néant
Crédit sollicité : 4 539 000F CFA
Durée : 3 ans
Taux d’intérêts : 7%
Différé : 6 mois
Source de Financement : FONGIP

4.3 Situation d’endettement auprès des banques et autres institutions financières


(montant ; durée ; type de concours).

Le promoteur n’a contracté aucun emprunt auprès d’une institution financière de la place.

4.4 Données d’exploitation prévisionnelle


1.4.1 Les charges d’exploitation

Désignation Montants Charges annuelles


Semences 26 500 106 000
Engrais 900 000 3 600 000

9
Produits phytosanitaires 40 000 160 000
Main d’œuvre 540 000 2 160 000
Autres charges 307 000 1 228 000
Total 7 254 000

4.4.2 Les recettes d’exploitation


4.4.2.1 Le rendement

Rendement Rendement Production


Désignation Superficie Perte
par hectare attendu commercialisée
Piment 0.5 ha 6000 3000 150 2850
Oignon 0.5 ha 15000 7500 375 7125
Poivron 0,5 ha 7000 3500 175 3325
Tomate 0,5 ha 7000 3500 175 3325

4.4.2.2 Recettes issues

Production
Désignation Prix unitaire Prix total
commercialisée
Piment 8550 600 5 130 000
Oignon 21375 150 3 206 250
Poivron 9975 600 5 985 000
Tomate 9975 150 1 496 250
Total 15 817 500

4.4.3 Compte d’exploitation prévisionnel

Rubriques 1 2 3
Produits d'exploitation 15 817 500 16 608 375 17 438 794
Charges d'exploitation 7 254 000 7 471 620 7 695 769
Excédent brut 8 563 500 9 136 755 9 743 025
Intérêt 317 730 231 076 115 538

10
Dotation aux amortissements 573 000 573 000 526 000
Résultat d'exploitation 7 672 770 8 332 679 9 101 487
CAF 8 245 770 8 905 679 9 627 487

4.5 Analyse d’impact


L’étude économique permet de mesurer les incidents du projet dans la vie socio-économique
des populations de Dakar, Thiès et Kaolack. Cela permet aussi de voir l’incidence du projet
dans la sphère étatique.
Le projet permet de :

- S’insérer dans le tissu productif ;


- Créer 03 emplois permanents ;
- Lutter contre le chômage et la pauvreté ;
- Gérer des revenus substantiels permettant à des jeunes de subvenir à leurs besoins
et celui de leurs familles sans se recouvrir vers d’autres canaux,
- D’assurer l’autosuffisance alimentaire.

Conclusion

Le présent projet de ferme agricole d’environ deux (02) hectares est une initiative assez
rentable. Ainsi son exécution à travers le financement du FONGIP sollicité permettra au
promoteur, détenteur déjà du terrain, de renforcer ses moyens financiers. Aussi, avec
une telle rentabilité financière, l’Entreprise réalisera au bout de trois années d’activités
des bénéfices appréciables, d’où la raison d’espérer un financement rapide.

ANNEXES

I. Tableaux d’amortissement financier

Capital restant
Année Intérêt Amortissement Année

1 4 539 000 317 730 1 237 909 1 555 639

11
2 3 301 091 231 076 1 650 545 1 881 622

3 1 650 545 115 538 1 650 545 1 766 084


5 203
Total 664 345 4 539 000
345

II. Tableau d’amortissement comptable


Coût Duré
Amortissement
Désignation d’acquisitio e de
n vie 1 2 3
Frais de premiers
25 000F 2 12 500 12 500
établissements
Aménagement et installations 68 000F 2 34 000 34 000 0
526 526 526
Equipements 2 632 500F 5
500 500 500
573 573 526
Total
000 000 000

12