Vous êtes sur la page 1sur 4

Дідіцька Олександра, ФІНб-1-18

Cours 1 : La lexicologie (Introduction)


2. Quel est l’objet d’étude et la problématique de la lexicologie?
L'objet d'étude de la lexicologie.
L’objet d’étude de la lexicologie est le mot, ses particularités de sens, les voies de
son apparition, les procédés de sa formation, etc. Mais la notion de mot est floue
dans la linguistique moderne.
L’objet d’étude de la lexicologie n’est pas seulement un mot concret mais aussi
les masses des mots qui forment le lexique d'une langue, et le stock lexical, le
vocabulaire d’un individu.(28) Une remarque est à faire: les deux notions
désignent des choses bien différentes. Le lexique est l’ensemble des mots d’une
langue mis à la disposition des locuteurs, qui existe au niveau de la communauté.
Le vocabulaire est l’ensemble des mots utilisés par un locuteur donné dans des
circonstances données. Un vocabulaire suppose l’existence du lexique.
Tout individu possède un vocabulaire actif, bien compris de lui et utilisé
spontanément pour s’exprimer et un vocabulaire passif qui n’est compris que
d’une façon plus ou moins précise par l’individu. Il est clair que le vocabulaire actif
d'un individu change avec le temps. On apprend des mots nouveaux (ou on en
fabrique au moyen des mécanismes de créativité lexicale) et on les utilise. En
même temps, il existe des mots qu'on laisse de côté, soit parce qu'ils sont passés
de mode, soit parce qu'ils appartiennent au parler d'une autre couche d'âge.
Les probèmes étudiés.
La lexicologie étudie les problèmes suivants: théorie du mot, sources de
l'enrichissement du vocabulaire, motivation, polysémie, antonymie, formation
des mots, phraséologie, emprunts, méthodes d'études du lexique et d'autres.
Les mots du vocabulaire se subdivisent en trois groupes d'après leur source:
1. Les mots d'origine latine (testa – tête), celtique (chêne, bouleau), germanique
(guerre, garder, marcher, danser).
2. Les mots d'origine française (refaire, alunir, métissage).
3. Les emprunts (valse, tramway, colonne). La tâche de la lexicilogie est d'étudier
le vocabulaire avec ses lois, ses liens, son développement et ses régularités.
3. Expliquez la différence entre la lexicologie historique (diachronique) et la
lexicologie descriptive.
La lexicologie peut être historique et descriptive, elle peut être orientée vers une
ou plusieurs langues. La lexicologie historique examine le développement du
vocabulaire d'une langue des origines jusqu'à nos jours, c’est une
étude diachronique. Une étude diachronique du lexique nous apprend que
certains moyens de formation conservent depuis des siècles leur productivité (par
exemple, la formation des substantifs abstraits à l'aide des suffixes -ation, -
(e)ment, -age, -ité, -isme), d'autres ont acquis depuis peu une importance
particulière (ainsi, la formation de substantifs avec les suffixes -tron, -rama,
-matique), d'autres encore perdent leur ancienne productivité (telle, la formation
des substantifs avec les suffixes -esse, -ice, -ie). Les phénomènes du français
moderne tels que la polysémie, l'homonymie, la synonymie et autres ne peuvent
être expliqués que par le développement historique du vocabulaire. La
lexicologie descriptive s'intéresse au vocabulaire d'une langue dans le cadre d'une
période déterminée, un tableau synchronique. Si l'approche diachronique permet
d'expliquer l'état actuel du vocabulaire, l'approche synchronique aide à révéler
les facteurs qui en conditionnent le mouvement progressif. Ainsi la synchronie se
rattache intimement à la diachronie.

5. A quelles autres sciences linguistiques est liée la lexicologie?

La lexicologie se situe au carrefour des autres disciplines linguistiques : la


phonologie pour la forme des mots, la syntaxe pour tout ce qui touche à la
combinatoire des unités lexicales. Quant à la morphologie, on sait que les
morphèmes se divisent en grammaticaux et lexicaux : ces derniers font alors
l᾽intérêt de la lexicologie.
Il ne faut pas non plus oublier la sémantique qui fournit les outils de description
du sens des mots et des syntagmes lexicaux.

Exercises
Ex.1
1 gestes de la main — agiter la main pour dire au revoir, mettre l’index devant la
bouche pour
demander le silence, ... ;
2 expressions faciales, qui sont des formes de gestes faits avec le visage — tirer la
langue, sourire,
faire la moue, ... ;
3 gestes faits avec l’ensemble du corps — tourner le dos à quelqu’un, croiser les
bras et baisser la
tête pour bouder, ... ;
4 gestes basés sur un contact physique avec une autre personne — serrer la main,
donner une tape
sur l’épaule, embrasser, ..
Dans cette situation, le coup de poing est la manifestation d’un acte de
communication.
Un coup de poing au visage est donné , pour porter atteinte physiquement, sans
que ce geste ne vise
aucune communication. C’est un geste qui n’est pas destiné à fonctionner comme
un signe.
Ex. 2
Les éléments qui dansidentifient le locuteur et le destinataire sont les deux
pronoms
le pronom me de « première personne », qui désigne le locuteur ; le pronom tu
de « deuxième
personne » , qui désigne le destinataire.

Cours 2
Exercises
Ex.3
Parce que Il est très important de bien comprendre que le signe, en tant
qu’élément de la langue, est une entité entièrement psychique, qui réside dans
notre cerveau. Deux personnes distinctes ne vont jamais prononcer le même mot
de la même façon, mais on saura que c’est le même mot qu’elles ont utilisé parce
que dans chacun des cas la suite de sons produite pourra être associée à un
même patron sonore abstrait, à une même image acoustique.