Vous êtes sur la page 1sur 6

La gestion d’un aéroport international : la coordination d’un réseau d’un millier

d’entreprises

Les plates-formes aéroportuaires fournissent l’exemple de d’unités indépendantes du point de vue juridique et
réseaux d’entreprises concentrées sur un site avec des financier. Le fonctionnement de cette « entreprise
secteurs d’activité et des relations très variées. éclatée » nécessite des structures de coordination étroites
pour assurer une prestation globale de qualité : comité de
Le groupe Aéroports de Paris (ADP) gère plusieurs plates- coordination, clubs de qualité, PC opérationnels pour
formes aéroportuaires dont les deux principales sont l’activité quotidienne. D’autres plates-formes
Roissy et Orly. Cette activité n’est pas assurée par une aéroportuaires sont organisées différemment, ainsi les
seule unité intégrée mais par un ensemble de près d’un aéroports anglais intègrent les activités commerciales et
millier d’entreprises, lesquelles emploient plus de 100 000 de restauration. On expliquera ce choix d’organisation et
salariés. ADP, centré sur son cœur de métier, n’emploie on décrira la variété des relations nouées avec les
directement qu’environ 8 000 salariés et coordonne cet entreprises associées.
ensemble plus large qui forme ainsi une sorte d’entreprise
éclatée ou de système productif local. Souhaitant une bonne insertion des aéroports dans leur
environnement, ADP cherche aussi à développer un
Au premier rang du réseau, on trouve évidemment les véritable système productif local en favorisant l’essor de
compagnies aériennes mais il y aussi des entreprises nouvelles unités par la mise en place de pépinières
commerciales, de restauration, de sécurité, de nettoyage, d’entreprises et d'un centre de ressources et de
d’appui technique pour les escales, de BTP. Sur le site de valorisation du bassin d'emploi de Roissy, pour faciliter
l'aéroport de Paris-CDG, 700 entreprises sont implantées l'implantation d'investisseurs étrangers. Ce centre ouvrira
auprès desquelles des recensements annuels sont ses portes avant la fin de l'année 2004. La pépinière de
effectués pour mieux connaître leurs effectifs, et les Roissy héberge ainsi 18 entreprises innovantes dans des
conditions d'emplois. Les relations vont du partenariat (par secteurs très variés des domaines de l'aéronautique, de
exemple pour les compagnies aériennes) à la sous- l'innovation et de la technologie, de préférence à
traitance simple (pour les entreprises de nettoyage) en dimension et vocation internationales. La structure
passant par la concession, notamment pour les activités « Coopération économique et sociale » d’ADP leur fournit
de restauration, de boutiques et l'hôtellerie. Les ainsi des locaux, des conseils juridiques, l’accès à
concessionnaires, choisis par un jury, paient une certaines bases de données pour faciliter leur démarrage
redevance indexée sur leur chiffre d'affaires. De fait, les avant un essaimage à proximité. Cette activité se fait avec
quelques filiales d’ADP n’occupent qu’une place marginale le concours de collectivités locales (conseil régional,
dans ce réseau de partenaires, pour l’essentiel constitué conseils généraux, communes).

Les entreprises en réseau : la diversité des partenariats 39


LA GESTION D’UN AÉROPORT INTERNATIONAL :
LA COORDINATION D’UN RÉSEAU D’UN MILLIER
D’ENTREPRISES

Jean-Paul MILLET
Chef du département coopération économique et sociale, Aéroports de Paris

L’organisation de l’activité aéroportuaire de la région Ile-de-France est complexe. Elle joue un rôle majeur pour
l’attractivité de la région et l’ensemble de ses entreprises.

Je suis responsable du département coopération économique et sociale des Aéroports de Paris, où j’ai effectué
l’intégralité de ma carrière. J’y ai assumé des missions très variées, qu’elles soient techniques, commerciales ou
de gestion.

L’activité aéroportuaire en Île-de-France : 105 000 emplois directs, soit 2 %


de l’emploi régional
Les flux financiers annuels de l’activité aéroportuaire sont très importants. Le chiffre d’affaires annuel de
l’ensemble des entreprises aéroportuaires est évalué à 16,7 milliards d’euros. Il comprend notamment :

§ 2 milliards pour les investissements ;

§ 8,9 milliards de consommations ;

§ 4,7 milliards consacrés aux frais de personnel ;

§ 0,3 milliard en paiement de taxes diverses.

Les emplois de l’activité aéroportuaire sont très nombreux. 105 000 emplois directs en 2004 faisaient
fonctionner les aéroports d’Orly, de Roissy et du Bourget. Ils représentaient 2 % des emplois de la région en
2002, contre 1,4 % en 1990. Il a été estimé que près de 300 000 personnes dépendent indirectement de l’activité
aéroportuaire, soit 6 % de l’emploi régional.

Sur l’ensemble des départements de la région, les emplois sont répartis de manière à peu près égale. Ils
concernent également d’autres régions, notamment la Picardie. Un dixième des salariés aéroportuaires utilise les
transports en commun pour se rendre au travail, ce qui est très peu. Les nouveaux embauchés éprouvent, par
ailleurs, de réelles difficultés à rejoindre leur poste de travail. Neuf employés sur dix ont un contrat à durée
indéterminée et sept dixièmes travaillent en horaire décalé. En effet, les aéroports fonctionnent tous les jours de
la semaine et bien souvent 24 heures sur 24, sauf Orly.

Le tableau 1 retrace la répartition des effectifs selon le type d’activité selon pour les sites d’Orly et de Roissy.

L’emploi a augmenté en particulier à Roissy, contrairement à Orly où il a baissé. Ces tendances s’expliquent par
le transfert d’activités d’Orly vers Roissy et la faillite d’Air Liberté. Il a été dénombré 10 000 emplois de plus au
cours de ces trois dernières années, malgré la conjoncture peu propice de la période post-11 septembre et des
menaces de propagation de l’épidémie du SRAS.

ADP est une entreprise publique dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière placée sous la
tutelle du ministère de l’équipement, du transport et du logement et de celui de l’économie, des finances et de
l’industrie.

Vous n’êtes pas sans savoir que le changement de statut de l’entreprise ADP est en débat dans les assemblées
parlementaires. Elle deviendrait une société anonyme publique.

Les entreprises en réseau : la diversité des partenariats 41


Tableau 1 - Répartition des emplois aéroportuaires part type d’activité

Type d’activité Part de l’emploi total aéroportuaire

Transport aérien 49 %

Assistance et services aéroportuaires 17 %


(manutention et nettoyage)

dont ADP 8%

Hôtellerie, restauration, commerce 11 %

Services publics (douanes et 5%


administrations de contrôle)

Transport express et fret 6%

Sécurité et sûreté 6%

Autres 6%

ADP possède les filiales suivantes :

§ ADP Management s’occupant de l’implantation et de la gestion des aéroports à l’étranger ;

§ Alyzia Handling réalisant des prestations d’escale pour les compagnies aériennes ;

§ ADP Ingénierie en charge de la conception de nouveaux aéroports ;

§ ADP Télécom.

Le tableau 2 donne la répartition des 8 200 salariés d’Aéroports de Paris par catégorie d’emploi et site.

Un trafic aéroportuaire au deuxième rang européen


Le trafic aéroportuaire d’Île-de-France est au deuxième rang européen, après Londres, et au sixième mondial.
L’aéroport d’Orly reçoit 22,4 millions de passagers par an et celui de Roissy 48,2 millions, soit un total de plus
de 70 millions de passagers annuels. Un tiers de ce trafic concerne les pays de l’Union européenne, un quart la
métropole et 10 % est inhérent aux déplacements nord-américains. À Roissy, 120 pays sont desservis et, en un
jour de pointe, les services aéroportuaires doivent gérer le trafic de 210 000 passagers par jour et 1 800 avions,
départs et arrivées confondus.

Les mouvements d’avions sont de 203 000 par an à Orly et de 505 000 à Roissy, soit 708 000 au total.

L’activité de fret est prise en charge à 90 % par Roissy avec l’équivalent de 1,59 million de tonnes. Roissy se
positionne au deuxième rang européen pour cette activité également.

42 Insee Méthodes
Tableau 2 - Répartition des salariés d’ADP par catégorie d’emploi et site

Type d’activité Part de l’emploi total aéroportuaire

Catégorie d’emploi (sites d’Orly et de Roissy) :

- encadrement 1 000

- maîtrise 4 500

- exécution 2 300

Site :

- Orly 3 700

- Roissy CDG 4 100

- Le Bourget 100

- siège social (Paris 14ème) 300

Un triple activité : les transports, les services et l’industrie de


transformation
L’activité réelle d’ADP est triple et non exclusive puisqu‘elle concerne les transports, les services et l’industrie
de transformation.

Le marché du fret aérien se fait dans le cadre du transport mixte (par avions de passagers). Il concerne
principalement la poste aérienne. En effet, ADP dispose d’un hub important. Il s’agit d’un réseau de
correspondances, organisé par le groupe Air France avec ses compagnies partenaires. Ce réseau est très puissant
et assure la prospérité de la compagnie.

L’autorité aéroportuaire peut être privée, comme à Londres, ou publique, comme ADP. Il peut s’agir d’une
concession de l’Etat, comme pour l’ensemble des aéroports de province qui sont concessions des départements
ou des villes. Les missions de cette autorité sont les suivantes :

§ coordonner et fédérer les actions de tous les partenaires ;

§ permettre à chacun d’entre eux de mener sa mission ;

§ veiller à ce que tout le monde vise le même objectif.

Pour ce faire, l’autorité ADP doit accomplir les tâches suivantes :

1. la régulation des ressources aéroportuaires ;

2. l’information au public ;

3. la maintenance et l’entretien des infrastructures ;

4. la gestion des accès aux aéroports ;

5. la production des énergies et la gestion des systèmes de secours ;

Les entreprises en réseau : la diversité des partenariats 43


6. les services généraux.

Nos clients sont, avant tout, les passagers avec les accompagnants et attendants que nous devons également
gérer.

Une multiplicité de relations partenariales


Nos partenaires sont les compagnies aériennes, les agents de voyages, les tour operators et les agents de fret, tels
que La Poste. Les transports terrestres (taxis et transports en commun) en font également partie.

Nous pouvons y ajouter les opérateurs que sont les organismes d’assistance, les pétroliers, le commissariat
hôtelier et les entreprises de maintenance d’avions. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les
services publics, de police, des douanes et de gendarmerie, ainsi qu’avec les concessionnaires (boutiques,
restaurants, bars et hôtels).

Nous avons besoin d’établir des relations partenariales suivies et régulières pour assurer la coordination de ces
entreprises sur les plates-formes. ADP entretient donc des relations suivies avec les partenaires suivants :

§ les compagnies aériennes (relations locale, générale et internationale) ;

§ les clubs des partenaires réunissant les représentants des compagnies, du service public et des
gestionnaires ;

§ le comité opérationnel de sûreté fixant les règles de sécurité ;

§ les comités de suivi des prestations ;

§ les concessionnaires ;

§ les passagers auprès desquels nous réalisons une enquête directe de satisfaction tous les trimestres.

Notre rôle est également de faire accepter le mieux possible l’activité aéroportuaire par les populations
environnantes et les collectivités locales. Cette activité a, certes, des conséquences économiques positives,
cependant elle provoque beaucoup de nuisances sonores.

Nous avons donc mis au point une forte stratégie partenariale avec les grandes villes et les départements
limitrophes des plates-formes aéroportuaires. Cette stratégie partenariale met en œuvre des actions qui
s’inscrivent dans la durée, inspirent un mode de relation directe et des réalisations concrètes, telles que la
création de pépinières d’entreprises ou la réinsertion de populations défavorisées.

Ces actions ont des objectifs avant tout citoyens, visant à favoriser l’accessibilité à l’emploi pour tous,
développer l’économie et les entreprises locales et déployer l’espace social de manière optimale.

44 Insee Méthodes

Vous aimerez peut-être aussi