Vous êtes sur la page 1sur 76

UNVERSITE HASSAN PREMIER

Faculté des sciences et techniques


-SETTAT-

MASTER :
MANAGEMENT COMMERCE ET DISTRIBUTION EN AGROALIMENTAIRE

Projet de fin d’étude pour l’obtention du diplôme de


master

La gestion de stock dans le


département frais

Présenter par :
FADLOULLAH OSSAMA

Stage effectué au :

Soutenu 03/07/2020 devant le jury composé de :


Mr HILALI SAID : Professeur Faculté des Sciences et Technique Settat ; Président
Mr HMITTI HICHAM : Directeur Régionale du groupe LABELVIE ; Examinateur
Mr KOULALI YAHYA : Professeur Faculté des Sciences et Technique Settat ; Examinateur
Mme MAATOUI SOUAD : Professeur Faculté des Sciences et Technique Settat ; Encadrante

Année universitaire :2019-2020


Dédicaces
A qui
Se sont échinés pour bien être …
Orientés pour notre bonheur…
A qui nous étions le brandon de leur espoir…
Et le fruit de leur effort…
A nos chères mères.
A nos chers pères.
A qui
Nous a pris la main …
Eclairé notre chemin…
Nous a aidés à grand effort…
Pour éprouver tout le respect fort…
A nos grands formateurs.
A tous, nous dédions ce modeste travail.
A qui
Nous étions les grands dans leurs vies …
Les petits dans les miennes…
Ceux qui nous ont fourni la chaleur fraternelle…
A nos chères frères et sœurs …
A nos chères amis(e)…
Remerciement
L’élaboration de ce travail de projet de fin d’études n’aurait pas pu voir le jour
Sans le soutien de plusieurs personnes, qu’elles trouvent ici l’expression de notre
Profonde gratitude.
Je tiens, dans un premier temps, à remercier infiniment l’entreprise LABELVIE
de nous avoir accueillir et offert l’opportunité de progresser à travers cette
expérience. Plus précisément, je remercie sincèrement :
Monsieur YOUSSEF SEBBAR, Responsable Démarque, et Monsieur
BESAADI Responsable magasin SETTAT pour leurs encadrements, leurs suivis,
leurs soutiens, leurs Confiances, leurs encouragements et leurs conseils.

Je tiens également à témoigner toutes nos reconnaissances à Madame


MAATAOUI SOUAD, notre professeur et encadrante à la FST SETTAT, pour
son
Implication, ses conseils lucides, ses propositions enrichissantes, son immense
soutien
Et son précieux encadrement.
Je tiens également à remercier Monsieur BIDANI et Monsieur SAID HILAI pour
toutes les informations et leur soutien qu’ils nous ont prodigué durant les deux ans
de notre formation.

Je souhaite également remercier les membres du jury, pour l’honneur qu’ils nous
ont accordé en acceptant de juger notre travail.

Finalement, nous adressons également nos plus vifs remerciements au corps


professoral et administratif de la FST et la direction d’exploitation de LABELVIE
pour tous leurs efforts et leur engagement durant toute notre période d’étude.
Sommaire
Dédicace
Remerciement
Avant-propos
Résumé
Liste des aBREVIATIONS
Liste de figures
Liste de tableaux
Introduction……………………………………………………………………..…1
Description de stage……………………………………………………….……3
Chapitre I : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE
I. Généralités la gestion de stock : ................................................................................................................ 9
1 Définition de concept : .......................................................................................................................... 9
1.1 Gestion : ........................................................................................................................................ 9
1.2 Stock : ............................................................................................................................................ 9
1.3 Gestion de stock : .........................................................................................................................10
2 Les types de stock :...............................................................................................................................10
2.1 Classification par type de produit : ................................................................................................10
Stocks de production ou de commercialisation :....................................................................10
Stocks hors production : ........................................................................................................11
2.2 Classification par fonction de stock : .............................................................................................11
Stock de sécurité : .................................................................................................................11
Stock d'anticipation : .............................................................................................................12
Stock spéculatif : ...................................................................................................................12
Le stock d’alerte : ..................................................................................................................12
3 Les raisons et Inconvénients des stocks : ..............................................................................................12
3.1 Raison du stock : ...........................................................................................................................13
3.2 Inconvénients : .............................................................................................................................14
II. Les fonctions de stock : ............................................................................................................................15
1 Fonction de régulation : .......................................................................................................................15
2 Fonction logistique : .............................................................................................................................15
3 Fonction économique : .........................................................................................................................15
4 Fonction d'anticipation – spéculation : .................................................................................................15
5 Fonction technique :.............................................................................................................................15
III. Objectif du stock : ................................................................................................................................16
IV. Gestion administrative du stock : .........................................................................................................17
1 Documents de gestion de Stocks : ........................................................................................................17
2 Inventaire : ...........................................................................................................................................20
V. Cout de stock : .........................................................................................................................................22
1 Coût d’acquisition ou coût de passation de commande : Ca..................................................................22
2 Coût de possession : Cp ........................................................................................................................22
3 Frais de rupture de stock : ....................................................................................................................23
VI. Valorisation de stock : ..........................................................................................................................24
1 Le prix unitaire moyen pondéré (PUMP) : .............................................................................................25
2 Les méthodes de valorisation par lots : .................................................................................................25
2.1 La méthode FIFO (First In – First Out) : ..........................................................................................25
2.2 La méthode LIFO (Last In – First Out) :...........................................................................................26
VII. Méthodes d’analyse du stock : .............................................................................................................27
1 La gestion des stocks à flux tendus, ou " Juste à temps ".......................................................................27
2 La gestion des stocks par étiquettes " Kanban " : ..................................................................................27
3 Le modèle de gestion des stocks à point de commande : ......................................................................28
4 Le modèle de ré complément périodique : ...........................................................................................28
5 Le diagramme de Pareto (loi des 20/80) : .............................................................................................28
6 Modèle de Wilson : ..............................................................................................................................29
1 Qu’est-ce qu’un gestionnaire de stock ? ...............................................................................................31
2 Pourquoi il faut analyser un stock ? ......................................................................................................31
3 Le choix du démarche utilisée :.............................................................................................................32
Chapitre II : Méthodologie
I. La méthodologie utiliser pour analyser le stock : ......................................................................................33
1 L’analyse de Pareto et la segmentation ABC : .......................................................................................33
1.1 Analyse de Pareto : .......................................................................................................................33
1.2 Comment réaliser un Pareto ? ......................................................................................................35
1.3 Spécification des classes A, B, C :...................................................................................................38
2 Déterminer l’indicateur de maitrise de stock : ......................................................................................39
3 Comment calculer le stock moyen, stock outil, stock sécurité : .............................................................42
3.1 Stock moyen : ...............................................................................................................................42
3.2 Stock outils : .................................................................................................................................43
3.3 Stock sécurité : .............................................................................................................................43
Chapitre III : Recommandations et Discussions
I. Résultats d’analyse sur notre stock : .........................................................................................................46
1 Résultat du classification ABC : .............................................................................................................47
1.1 Famille crémerie : .........................................................................................................................47
1.2 Famille fromagerie : ......................................................................................................................49
1.3 Famille charcuterie : .....................................................................................................................51
1.4 Famille surgelée : ..........................................................................................................................53
2 Exemple du résultats d’indicateur (SM/SO) :.........................................................................................55
2.1 Famille crèmerie : .........................................................................................................................55
2.2 Famille Fromagerie : .....................................................................................................................55
2.3 Famille charcuterie : .....................................................................................................................56
2.4 Famille surgelée : ..........................................................................................................................56
II. Discussion et recommandation des résultats : ..........................................................................................57
1 Famille crémerie :.................................................................................................................................57
2 Famille fromagerie : .............................................................................................................................58
3 Famille charcuterie : .............................................................................................................................59
4 Famille surgelée : .................................................................................................................................60
Avant-propos :

Ce projet de fin d’étude rentre dans le cadre de la préparation


du Master Spécialisé : Management, Commerce, Distribution
en Agroalimentaire. Le travail présenté dans ce mémoire a été
effectué Magasin, Supermarché Label Vie à SETTAT, sous la
direction du Mr BENSAADI, pendant la période allant de
04 FEVRIER au 17 MARS 2020.
Résumé
L’analyse du stock des articles et des produits est le seul moyen pour un chef du rayon ou
un chef de département frais ou d’un responsable magasin de vérifier la performance de
son travail en matière de paramétrage et de maitrise de ses niveaux de stock.

Si le stock est non maitrisé, on peut tomber soit dans la rupture (qui provoque le
mécontentement et perdre la satisfaction du client, aussi crée une mauvaise image de
l’entreprise…) ; soit dans le surstock (risque de péremption des produits sensible ce qui va
augmenter la démarque, ainsi l’augmentation du cout de stockage…) ce qui va amener la
réduction du bénéfice de l'entreprise.

L’objectif de mon projet est de mettre en place une démarche structurée et efficace pour
maitriser les niveaux de stock et détecter les causes de dysfonctionnement. Cette démarche
est constituée de deux méthodes qui sont complémentaire c’est la classification ABC, et le
calcul de l’indice de maitrise de stock (IMS).

Après l’application de méthode ABC, on prend des articles de classe A comme des
échantillons, et on applique sur ses derniers l’indice de maitrise de stock (IMS) en fonction
de stock moyen et stock outil ; qui va nous donner comme résultat ; si stock de façon
générale est maitrisé ou il est sous contrôle (rupture ou surstock).

Mot clés : SURSTOCK, RUPRURE, CLASSIFICATION ABC, STOCK MOYEN,


STOCK OUTIL, IMS
ABSTRACT
Stock analysis of items and products is the only way for a Department Head or a Fresh
Department Head or a Stock Manager to verify the performance of their work in
configuring and controlling their stock levels.

If the stock is not controlled, one can either fall into the rupture (which causes discontent
and lose customer satisfaction, also create a bad image of the company…); or into the
overstock (risk of expiry of sensitive products which will increase the differentiation, thus
the increase in the cost of storage…) which will lead to the reduction of the profit of the
company.

The objective of my project is to implement a structured and effective approach to control


stock levels and detect the causes of dysfunction. This approach consists of two
complementary methods, namely the ABC classification and the calculation of the stock c

After the application of the Pareto method, we take items as samples (it is better to take
items of class A), and we apply on these the index of stock control (ISC) according to the
average stock and stock-tool; which will give us as a result; if the stock in general is
controlled or is Under control (out or over stock).

Keywords : OVERSTOCK, OUT OF STOCK, ABC CLASSIFICATION, AVERAGE


STOCK, STOCK TOOL, ISC
Liste des abréviations

APLS : Autre Produits Libres Services

CDF : Chef de département frais

CP : Cout de possession

CR : Chef de rayon

GDS : Gestionnaire de stock

IMS : Indice de maitrise de stock

PVP : Pain viennoiserie pâtisserie

QC : Quantité commande

SF : Stock final

SI : Stock initial

SM : Stock moyen

SO : Stock outil
Liste de figures

Figure 1 : magasin carrefour market labelvie…………………………………………………………………….……3

Figure 2 : entrée du magasin carrefour market labelvie……………………………………………….…….…4

Figure 3 : les valeurs du groupe labelvie……………………………………………………………………………………7

Figure 4 : exemple de commande………………………………………………………………………………………..………17

Figure 5 : exemple de facture. ………………………………………………………………………………………………..……18

Figure 6 : exemple bon de livraison…………………………………………………………………………………….………19

Figure 7 : exemple d’une fiche de stock. ………………………………………………………………………..…………19

Figure 8 : Méthodes de valorisation des stocks…………………………………………………………………….…24


Figure 9 : Analyse ABC…………………………………………………………………………………………………………………33
Figure 10 : Graphique de l’évolution d’un stock……………………………………………………………………40

Figure 11 : Les familles du rayon APLS……………………………………………………………………………..……45


Listes des tableaux
Tableau 1 : exemple de consommation valorisée ………………………………………………………………………35

Tableau 2 : exemple de de trie et calculé en cumulé……………………………………………………….……….35


Tableau 3 : exemple complet segmenté en fonction de la règle ABC …………………………………..36

Tableau 4 : les classes ABC en fonction d’autres paramètres ………………………………………………..37

Tableau 5 : Classification ABC famille crèmerie : ………………………………………………………….……….46

Tableau 6 : Classification ABC famille fromagerie : …………………………………………………….………..48

Tableau 7 : Classification ABC famille charcuterie : ……………………………………………………….…….50

Tableau 8 : Classification ABC famille surgelé……………………………………………………………….……….52

Tableau 9 : Indicateur clés du famille crèmerie ……………………………………………………………..………….54

Tableau 10 : Indicateur clés du famille Fromagerie……………………………………………………….………..54

Tableau 11 : Indicateur clés du famille Charcuterie……………………………………………………….……….55

Tableau 12 : Indicateur clés du famille Surgelée……………………………………………………….……………..55


INTRODUCTION :

A l'heure de la mondialisation de l'économie, où l'environnement fortement


concurrentiel des entreprises n'autorise aucune erreur de gestion, la plupart des entreprises
des pays en voie de développement tant du secteur public que privé font malheureusement
face à des difficultés énormes de gestion. Comme autres difficultés, la gestion des stocks
constitue de plus en plus une préoccupation des dirigeants d'entreprises. [2]

Aussi, les entreprises sont- elles astreintes à l'élaboration des stratégies leurs permettant
d'atteindre leurs objectifs à travers une distribution régulière et croissante de leurs
produits. En amont de toute distribution de marchandise, il est sans nul doute que
l'approvisionnement et le stockage de ces derniers constituent une action d'importance
capitale. Aussi en ce sens qu'elle se justifie par le souci légitime de pérenniser le cycle
d'exploitation. [2]

En effet, les stocks constituent des valeurs d'exploitation à gérer. Toutefois, leurs
existences engendrent des coûts. Lorsque des stocks sont moins importants, l'entreprise
est menacée de rupture de stock. Cette rupture crée des coûts supplémentaires et surtout
entache l'image de marque de l'entreprise. Par contre, lorsque les stocks sont trop
importants (surstock), ils constituent des immobilisations qui gonflent le prix de revient
et perturbent l'équilibre de la trésorerie et le risque de perdre la qualité du produits (perte
de gestion).

1
Et c'est en considération de l'importance de cette discipline qu'est la gestion des stocks
que nous avons décidé d'étudier cette notion à travers l'étude de cas d'une entreprise de
grande distribution (carrefour market label’vie). La problématique abordée est
d’analysé notre stock dans le département frais et déterminer si ce dernier et sous
contrôle ou sur contrôle (rupture ou surstock) ; ensuite détecter les causes de ce
dysfonctionnement.

Ce rapport est donc devisé en trois parties ;

• La première partie c’est une revue bibliographique, de la gestion de stock de façon


générale.
• La deuxième partie, j’ai éclairci la méthode et la démarche utilisée pour résoudre le
problème de la non maitrise des niveaux de stock.
• Enfin dans la dernière partie j’ai présenté des recommandations sur cette démarche,
et le discuter et montrer l’importance de cette démarche pour éviter la rupture et le
surstock et aussi détecter les causes de ce dysfonctionnement.

2
Description de stage :
1. HISTORIQUE :

C’est dans les années 80 que l’histoire commence.


Trois jeunes ingénieurs rentrent chez eux, au
Maroc, leur diplôme d’informaticien en poche,
et des projets plein la tête. Le secteur est
néanmoins très peu développé dans le pays et les
opportunités se font rares. Un an plus tard, ils décident de se
réorienter vers un tout autre métier, tout aussi méconnu : celui de la grande distribution.
Ils se lancent avec beaucoup d’enthousiasme et d’ambition, mais aussi très peu de
connaissance du marché et de ses spécificités, et se heurtent vite à des problèmes de
financement face à ce projet un peu fou. Mais à force de persuasion et motivés par le goût
du challenge et leur ambition, ils finissent par convaincre leurs proches de les suivre dans
cette épopée entrepreneuriale. C’est le début d’une belle histoire. [10]

Figure 1 : magasin carrefour market labelvie

3
En 2003, Label’Vie rachète les supermarchés Super Sol implantés au Maroc et
l’entreprise réalise un chiffre d’affaire annuel de 100 millions de Dirhams et compte 150
salariés. L’élément humain est au cœur de leur stratégie et malgré une concurrence
acharnée sur le secteur, Label’Vie se crée une réputation d’entreprise jeune, dynamique
et attractive. Les ouvertures de magasin se succèdent et le groupe commence à attirer les
investisseurs. [10]

Figure 2 : entrée du magasin carrefour market labelvie

4
2. Organigramme du magasin SETTAT :

5
3. Valeur de groupe label’vie :

Culture de la Satisfaction :

Le métier de la grande distribution est avant tout un métier de service. Chez Label’Vie,
cette conviction est partagée par tous nos femmes et nos hommes. Nous œuvrons tous
les jours pour satisfaire nos clients en leur proposant une expérience unique dans nos
magasins, des produits et services qui s’adaptent à leurs besoins.

Nous mesurons constamment l’évolution de cette satisfaction et tirons les leçons de nos
analyses pour continuer à offrir le meilleur service à nos clients. [10]

Relever les Challenges :

L’histoire du Groupe repose sur l’audace, la force et l’ambition de ses fondateurs. Notre
succès, quant à lui, s’explique par la capacité de tous nos femmes et nos hommes à
s’inspirer de cette histoire pour réinventer le futur.

Chacun de nos salariés est encouragé à se développer et à développer ses compétences


pour évoluer dans ses fonctions et faire évoluer le groupe avec lui.

C’est avec un état d’esprit encourageant les challenges, une endurance et persévérance
sans faille, et surtout la capacité d’imaginer l’avenir que nous continuerons à relever
tous les défis et à écrire l’histoire du groupe ensemble. [10]

6
Transparence et confiance :
Si nous sommes aujourd’hui un des groupes leaders de la distribution moderne au
Maroc, c’est grâce à la confiance de nos femmes et de nos hommes.

Nous fournissons des conditions de travail favorables et équitables à nos collaborateurs


et les intégrons dans l’ensemble des processus de décisions de manière responsable afin
qu’ils puissent agir et mener à bien leurs missions.

Chacun est acteur et porteur de cette confiance afin d’apporter des solutions concrètes
aux attentes de nos clients. [10]

Esprit d’appartenance :

Chez Label’Vie, chaque femme et chaque homme contribue à l’effort commun pour bâtir
l’entreprise. Ils éprouvent la fierté d’appartenir à un groupe majeur de la distribution au
Maroc, présent sur 24 villes du Royaume, et qui ne cesse de grandir.

Nous continuerons à cultiver le partage, la confiance et la sincérité au sein de nos


équipes pour consolider cet esprit d’appartenance à une famille de bâtisseurs et
d’entrepreneurs.[10]

Figure 3 : les valeurs du groupe labelvie

7
8
INTRODUCTION :
Dans ce chapitre, nous allons présenter les notions de base de la gestion des
stocks. Dans la première partie, on va définir les principaux concepts de ce domaine, après
on va définir les différentes typologies des stocks et ses utilités, objectifs, la valorisation
et les méthodes d’analyse du stock.

I. Généralités la gestion de stock :


1 Définition de concept :

1.1 Gestion :
C'est un concept complexe vu qu'il existe autant de définitions qu'il y a autant d'auteurs.
Mais de toutes les définitions ressortent les éléments communs à savoir : la mise en œuvre
des ressources pour atteindre des objectifs dans un cadre bien déterminé. [12]

1.2 Stock :
Le mot « stock » peut être défini comme étant un produit que l’on garde en vue d’une
utilisation ultérieure. Il représente les biens achetés, transformés ou à vendre dans une
entreprise à un moment donné. Il est ainsi constitué de matières premières, matières
consommables, composants achetés ou fabriqués, sous-ensembles achetés ou fabriqués,
articles sous-traités, produits finis, articles de rechange, articles défectueux à retoucher,
articles obsolètes, emballages, etc. [12]

9
1.3 Gestion de stock :
La gestion des stocks consiste à planifier et à mettre en œuvre une méthode pour
maximiser la rentabilité. Et à avoir la quantité nécessaire au bon moment. Si le stock n’est
pas assez important on parle de rupture de stock, ce qui est mauvais pour la production
qui risque d’être interrompue. Un excédent de stock, par contre, coûte cher sans oublier
qu’il y a risque de dépréciation du stock.

Une bonne gestion des stocks consiste donc à trouver cet équilibre qui permettra de
maximiser le profit en minimisant les coûts. Les prévisions et la planification sont des
outils efficaces au service de la gestion des stocks. [12]

2 Les types de stock :


2.1 Classification par type de produit :

Stocks de production ou de commercialisation :

2.1.1.1 Stock de matières premières :

Ce sont les matières de base qui n'ont pas encore été fournies au processus de production
en vue d'une transformation. Le but de ce stock de matière première est de découpler la
fonction de production de la fonction d'achat pour que des retards d'approvisionnements
en matière ne retardent pas la production. [11]

2.1.1.2 Stock d'en-cours de production (semi-finis) :

Ce sont les matières fournies au processus de production, mais celui-ci n'est pas encore
achevé. Le but est de découpler les opérations diverses dans le processus de production
pour que les pannes des machines et les arrêts de travail liés à une opération n'affectent
pas les autres opérations de production. [11]

10
2.1.1.3 Stock de produits finis :

Ce sont les produits pouvant être vendus après avoir été fabriqués. Le but est de découpler
la fonction de production des fonctions commerciales et assurer la disponibilité produit
nécessaire. [11]
2.1.1.4 Stock de marchandises :

Dans le cas d'activité de négoce, les produits sont revendus sans opération de
transformation par l'entreprise. On parle, ici, de stocks de commerçants composés de
produits sans valeur ajoutée de transformation de la part de l’entreprise qui les revend à
profit. [12]
Stocks hors production :

2.1.2.1 Stock d'emballages :

Ce sont les emballages nécessaires aux opérations logistiques et commerciales (palettes,


cartons...).
2.1.2.2 Stock de pièces de maintenance des machines et des
consommables :

Ces pièces n'interviennent pas dans la production du produit fini mais permettent
l'entretien et la réparation des machines. Les consommables de bureau rentrent également
dans cette catégorie. [11]

2.2 Classification par fonction de stock :


Stock de sécurité :
Le stock de sécurité est le niveau de stock qui permet de limiter les ruptures de stock dues
aux aléas (prévisions non-conforme à la demande, délai d’approvisionnement plus long
que prévu, etc.). [6]

11
Stock d'anticipation :
Parfois, les sociétés achètent et tiennent en stock plus de produits que nécessaire à ce
moment donné. Ce stock dit d'anticipation peut être justifié par une augmentation des
prix, une augmentation saisonnière de la demande, la mise en place future d'une nouvelle
gamme ou d'une campagne, ou même une grève menaçante.

Cette tactique créant une forte couverture de stock avant que la demande de leurs produits
ne soit exceptionnellement haute (AID LAADHA, rentrée scolaire, Ramadan...).
L'échelonnement des livraisons nécessaires pour constituer ce stock permet également de
lisser la charge de travail en amont de la chaîne logistique et de production, permettant
ainsi le maintien d'un niveau constant de production et une main-d’œuvre stable. [6]

Stock spéculatif :
Ce stock est constitué dans le but de dégager un bénéfice grâce à une variation du prix
d'achat du produit visé.

C’est un stock servant d'amortisseur, atténuant la désynchronisation entre les différents


sous processus de production (ou même de distribution). Il doit permettre un
fonctionnement sans arrêt. Il est donc nécessaire de contrôler que le coût de stockage
n'excède pas le gain en efficacité du système. [6]

Le stock d’alerte :
C’est le niveau de stock prédéfini par le gestionnaire, supérieur au stock de sécurité qui
déclenche le réapprovisionnement. Il est égal à Stock minimum + Stock de sécurité. [1]

3 Les raisons et Inconvénients des stocks :


Il est n´nécessaire pour toute entreprise d’avoir des produits en stock pour mieux assurer
la continuité de la production. Néanmoins, ce procédé n’a pas que des avantages.

12
3.1 Raison du stock :
La constitution d’un stock s’explique par différentes raisons. Ces raisons sont
expliquées ci-après.

La première raison est la non-coïncidence dans le temps et l’espace de la


production et de la consommation. Effectivement, il est impossible de produire
où et quand la demande se manifeste.

L’existence d’un stock peut également se justifier afin de parer aux incertitudes.
Plusieurs incertitudes peuvent coexister : sur la demande, le délai de livraison et
l’offre. [3]
La demande a tendance à fluctuer, il est possible que celle-ci soit inférieure à ce
qui était prévu. Les unités invendues ou non consommées entrainent la
constitution d’un stock. Ce stock constitue aussi une sécurité afin de répondre à la
demande lorsque celle-ci sera plus forte. Le délai de livraison peut aussi être une
incertitude. Suite à un retard de livraison, l’entreprise peut être en difficulté de
production et ne pas savoir fournir les produits demandés. [3]
Une autre incertitude concerne la spéculation sur les prix. L’entreprise peut
détenir des stocks en anticipation d’une augmentation du prix du produit. Celle-
ci peut acheter des marchandises pour les revendre plus cher plus tard ou alors
acheter une grande quantité de matières et les stocker afin de ne pas subir
l’augmentation du prix de la matière et maintenir le prix de son produit fini à peu
près constant. [3]
Avoir un stock permet aussi de réduire les coûts associés à des commandes de
marchandises. Il n’est pas rare que la commande de marchandises soit associée à
un coût fixe, par exemple, les frais de livraison. Si l’entreprise commande souvent
de petites. Quantités, elle aura de grosses charges fixes. Par contre, si elle
commande une grande quantité moins souvent, cela permettra de réduire ce coût
fixe mais nécessitera de détenir un stock. [5]

13
3.2 Inconvénients :

Un stock présente cependant quelques inconvénients. L’inconvénient le plus


important est relatif à l’immobilisation de la trésorerie. Effectivement, chaque unité
en stock représente une immobilisation de capital. Tant que ces unités restent en stock,
aucun profit n’est réalisé et l’entreprise ne récupère pas non plus les coûts engagés
pour disposer de ces unités. [5]

Le second inconvénient concerne le caractère périssable de certains produits. En


effet, certains produits ne se conservent pas ou très peu de temps ou encore dans des
conditions précises, par exemple, à température constante et à l’abri de l’humidité.

En ce qui concerne les produits Carrefour, la plupart d’entre eux doivent être
conservés à une température contrôlée, comprise entre -18°C et 10°C. Maintenir des
produits en stock est donc coûteux et risqué si ceux-ci ne sont pas conservés dans de
bonnes conditions. [6]

En plus d’occuper de l’espace, il faut également garder en tête qu’un stock doit être
gardé, protégé des intempéries, de l’incendie, des inondations, des rongeurs, ce qui
entraine bien évidemment des coûts afin de garantir la sécurité des produits
stockés. On parle d’ailleurs de coûts de possession. [6]

Le troisième inconvénient est relatif aux invendus. Si certains articles sont invendus,
utiliser une vente au rabais ne permet que la récupération d’une partie de la trésorerie.

La rupture est le quatrième inconvénient. Si le stock n’est pas suffisant pour répondre
à la demande, on parle de rupture de stock. Cela entraine une perte de vente et peut
aller jusqu’à la perte de clients ou encore à l’arrêt de la production lorsqu’il s’agit
d’une matière première. On parle dans ce cas de frais de rupture de stock. [8]

14
II. Les fonctions de stock :
Les stocks ont plusieurs fonctions :

1 Fonction de régulation :
Les stocks permettent le lissage des irrégularités d'approvisionnements et/ou de la
production, réduisent les risques de ruptures et favorisent le maintien d’une activité
continuelle. [9]

2 Fonction logistique :
Les stocks permettent de maintenir les articles à proximité de leur lieu de consommation.
Ils limitent considérablement les délais d’attente. [9]

3 Fonction économique :
Lorsque le fournisseur accorde des remises importantes pour des achats en grande
quantité, le stockage peut s’avérer utile. De même pour un souci d’optimisation des
approvisionnements, la constitution d’un stock est généralement une solution indiquée.
[9]

4 Fonction d'anticipation – spéculation :


Le stockage permet de se mettre à l’abri des hausses de prix des matières ou des produits
achetées ou vendues. Il s’agit donc ici de stocks saisonniers. [2]

5 Fonction technique :
Le stockage peut être liée à un procédé indispensable avant la consommation des articles.
C’est le cas par exemple, du séchage du bois, de la maturation des fruits et légumes, de la
fermentation des vins. [2]

15
III. Objectif du stock :
Maintenant intéressons-nous à la gestion d’un stock. Gérer un stock, c’est s’assurer que
le stock puisse répondre aux demandes des clients, des utilisateurs des articles stockés.
Nous avons vu qu’il existe plusieurs raisons d’avoir un stock. Cependant, ceux-ci
engendrent une immobilisation financière ainsi que des coûts de possession. C’est
pourquoi les stocks doivent être gérés au mieux. [3]

L’objectif de la gestion des stocks consiste donc à atteindre le meilleur équilibre entre le
coût des stocks et le taux de service

Le niveau moyen des stocks et le taux de service ne sont pas deux objectifs indépendants.
En effet, si on se concentre uniquement sur l’amélioration du taux de service sans tenir
compte du niveau de stock, l’objectif peut être réalisé en augmentant le stock mais cela
engendre des coûts élevés si l’augmentation est importante. Cette augmentation
nécessitera que de l’argent soit investi pour constituer ce stock mais aussi pour
l’entreposer dans de bonnes conditions. Par conséquent, l’immobilisation financière et les
coûts de possession augmenteront. [2]

A l’inverse, si le niveau de stock est trop bas, le taux de service peut se dégrader et
impacter l’image de l’entreprise. Voilà pourquoi, il faut pouvoir trouver un compromis
entre taux de service et niveau de stock.

Dans ce sens, il convient de préciser que le gestionnaire du stock ne cherche pas toujours
à minimiser son niveau. En effet, il arrive que le stock soit construit volontairement, par
exemple, dans le but de réaliser des économies d’échelles sur l’achat des produits ou sur
la production comme nous l’avons vu dans le point consacré aux raisons du stock. [2]

16
IV. Gestion administrative du stock :
1 Documents de gestion de Stocks :

Dans les transactions des stocks, les gestionnaires de stocks ou le réceptionniste recourent
à certains documents, les plus utilisés sont :

Bon de Commande :
c’est un document émanant du client à l'adresse du fournisseur qui précise la quantité, la
qualité et la référence du produit désiré dans un délai précis. Mais, la commande peut
également mettre aux prises deux services à l'intérieur d'une même organisation. Le bon de
commande porte dans ce cas le nom de « réquisition » ou « état de besoin ».

Figure 4 : exemple de commande

17
Facture :
Elle est établie par le fournisseur et adressée à son client au moment de la vente d'un produit
ou d'un service. Elle précise la référence, la qualité et le prix de l'article livré.

Figure 5 : exemple de facture.

Bon de livraison :
Lorsque le gestionnaire livre des articles, consécutivement à une commande, il les fait
accompagner d'un bon de livraison, appelé encore bordereau d'expédition.

18
Figure 6 : exemple bon de livraison.

Fiche de Stock :
Chaque mouvement des articles en magasin, au moment de leur entrée comme de leur
sortie, doit faire l'objet d'un enregistrement sur une fiche de stock. C'est un précieux outil
de gestion, car s'il est bien tenu à jour, il recèle d'importantes informations pour la prise de
décisions de gestion de stocks.

Figure 7 : exemple d’une fiche de stock.

19
2 Inventaire :
L'inventaire est le décompte manuel des quantités de marchandises stockées. Le but
principal de ce décompte est de faire une comparaison entre le stock théorique (celui fourni
par le logiciel) et le stock physique, afin de desceller les différences de quantités, les erreurs
d'adressage, les stocks dormants...etc. Selon la fréquence de décompte, on distingue trois
types d'inventaires : l'inventaire permanent, l'inventaire tournant et l'inventaire annuel :

L’inventaire permanent :
L’inventaire permanent est le décompte des quantités disponibles en stock immédiatement
après chaque entrée marchandise et chaque sortie marchandise. C’est une méthode
d’inventaire adaptée particulièrement pour les stocks dont les quantités par référence sont
petites et les unités stockées faciles à dénombrer. Les logiciels qui offrent la possibilité
d’effectuer de telles écritures donnent lieu à deux opérations de saisie à chaque occasion :

• Lors d’une entrée marchandise : saisie des quantités entrées et saisie du stock final
• Lors d’une sortie marchandise : saisie des quantités sorties et saisie du stock restant

L’inventaire permanent présente l’avantage d’assurer en permanence des écritures justes.


Chaque écart constaté est immédiatement corrigé. Son point faible réside cependant sur
sa lourdeur. En effet, lorsque le nombre de référence est élevé, où simplement l’activité
du magasin haute, la quantité de travail de saisie que cela représente est énorme. [13]

L’inventaire tournant :
L’inventaire tournant est le comptage périodique et planifié des stocks sur l’année. Dans la
pratique, il se révèle comme une meilleure alternative aux inventaires permanent et annuel.
Avec un inventaire tournant, des listes d’articles classés sont fournies à des périodes bien

20
définies et le décompte des quantités disponibles pour chacune des listes se fait plusieurs
fois.[13]
Les inventaires tournant permettent particulièrement de :
• Alléger, voire supprimer la pratique d’un inventaire annuel (trop lourd, pénible
et très coûteux lorsque l’arrêt des opérations s’avère indispensable durant cette
période) ;
• Eviter la rupture des stocks critiques. Ce sont des articles dont le manque
engendre des conséquences graves sur les opérations (arrêt de la production,
goulets d’étranglement, pertes des ventes, annulation de commandes…) ;
• Eviter de conserver trop longtemps les erreurs d’écritures.

21
V. Cout de stock :
Les stocks supportent trois sortes de frais. Les frais de passation de commande (parfois
appelés frais d’acquisition) tiennent a la constitution et au renouvellement du stock et
viennent s’ajouter au prix d’achat des articles. Les frais de possession de stock, inhérents
à l’existence même d’un stock, vont majorer les prix a la sortie du magasin. Les frais de
rupture de stock engendrent par le fais que le stock ne permet plus de satisfaire la demande.
Pour arriver à une bonne gestion des stocks c’est le total de ces trois catégories de frais
qu’il faut minimiser.

1 Coût d’acquisition ou coût de passation de commande : Ca


Quand une commande est lancée, cela engendre un certain coût pour l’entreprise, appelé
coût de lancement ou de façon plus générale, coût d’acquisition (Ca). Ce coût est composé
de l’ensemble des dépenses annuelles indispensables pour passer et réceptionner des
commandes. On peut par exemple citer la masse salariale des approvisionneurs, les
consommations telles que l’électricité, les télécommunications, le chauffage, les frais
informatiques liés à la gestion des commandes et au traitement des entrées en stock, etc.
[1]

2 Coût de possession : Cp
Le coût de possession est composé de deux types de charges. La première charge est liée
aux frais de financement des capitaux pour l’achat du stock. Cela correspond à l’intérêt du
capital immobilisé dans le stock, souvent de l’ordre de 5 à 7%3 de la valeur du stock moyen
par an. La deuxième charge est liée au stockage physique. Cela inclut le loyer et l’entretien
des locaux de stockage, les assurances, les frais de personnel et de manutention, le

22
gardiennage, etc. Pour cette seconde charge, l’ordre de grandeur est de 10 à 30 %4 du stock
moyen par an et dépend de la nature du stock, par exemple si le stock est automatisé, cette
charge sera plus élevée. [1]

3 Frais de rupture de stock :


Les coûts de rupture de stock sont souvent difficiles à évaluer mais sont généralement
élevés. Les conséquences d’une rupture sont différentes suivant que nous parlons d’une
demande interne ou externe.

Dans le cas d’une demande externe, deux cas peuvent se présenter :

Soit le client ira chez un concurrent pour avoir ce qu’il souhaitait. Dans ce cas, on parle de
« lost sales » ou en français de ventes manquées. Le coût de rupture est la marge
bénéficiaire perdue suite à la non fourniture d’une unité.

Soit le client reviendra plus tard pour acheter ce qu’il n’a pas eu. On parle d’ailleurs de «
backorder » ou en français de commandes différées. Si l’entreprise propose de donner en
location un produit de remplacement, le coût de rupture correspond à la prise en charge de
la location par l’entreprise.

Une rupture de stock peut également mener à la perte d’un client, une pénalité de retard
de livraison, un impact sur l’image de marque, etc. [1]

23
VI. Valorisation de stock :
Il existe trois méthodes principales de valorisation des stocks :

1. Méthode du prix unitaire moyen pondéré (PUMP).

2. Méthode du premier entré – premier sorti (First In – First Out ; FIFO).

3. Méthode du dernier entré – premier sorti (Last In - First Out ; LIFO).

Figure 8 : Méthodes de valorisation des stocks

24
1 Le prix unitaire moyen pondéré (PUMP) :
Cette méthode permet de valoriser le stock et les sorties de stock au coût moyen. Cette
méthode exige que ce coût moyen soit recalculé à chaque entrée en stock. [3]

La formule de calcul est la suivante :

Avantages :

• Cette méthode est préconisée par le fisc.


• Elle permet une gestion simple évitant de conserver un historique.
• Elle « lisse » les variations de prix.

Inconvénients :

• Elle nécessite le calcul du PUMP à chaque entrée en stock d’où les indices n et n-1.
• Elle pose problème, bien entendu, si le prix n’est pas connu à la réception.

2 Les méthodes de valorisation par lots :


Ces méthodes fonctionnent comme si chaque lot était stocké séparément et son prix
d’acquisition mémorisé. Chaque sortie de stock se fait sur un lot bien identifié au prix
correspondant à ce lot jusqu’à son épuisement. Ensuite, on passe au suivant jusqu’à son
épuisement à son tour. Deux méthodes sont généralement exploitées dans ce cadre. [3]

2.1 La méthode FIFO (First In – First Out) :


Cette méthode permet la sortie systématique des articles du lot le plus ancien jusqu’à son
épuisement au prix de ce lot. Ensuite, on passe au suivant en ancienneté.

25
Avantages :

• Le stock est valorisé à un coût proche de celui de remplacement.

Inconvénients :

• Les coûts des sorties sont sous-valorisés en période de hausse des prix et
survalorisés en période de baisse des prix.
• En période de hausse des prix, la méthode augmente les bénéfices fiscaux.

2.2 La méthode LIFO (Last In – First Out) :


Cette méthode permet la sortie systématique des articles du lot le plus récent au prix de ce
lot jusqu’à son épuisement. Ensuite, on passe au lot suivant selon son ancienneté.

Avantages :

• Les sorties de stock sont valorisées à un coût récent.


• En période de hausse, la méthode diminue les bénéfices fiscaux

Inconvénients :

• Cette méthode n’est pas admise par le fisc.


• Les stocks sont sous-valorisés en période d’inflation et survalorisés en période de
baisse des prix.

26
VII. Méthodes d’analyse du stock :
1 La gestion des stocks à flux tendus, ou " Juste à temps "
Inventée par Toyota dans les années 60, la méthode de gestion des stocks à flux tendus (ou
juste à temps) vise à réduire ces derniers au strict minimum. Pour cela, une idée simple :
attendre la commande du client pour déclencher l'approvisionnement. Cette méthode de
gestion, qui réduit les stocks dormants à zéro, n'est pas adaptée à tous les business. Elle est
réservée aux secteurs ou le client peut accepter un délai (relativement court) entre sa
commande et la livraison (par exemple, dans l'automobile. [2]

La méthode du juste à temps est à privilégier lorsque la supply chain de l'entreprise est
parfaitement fiable. Il est également indispensable de s'approvisionner localement, et
d'avoir des équipes flexibles. Cette gestion de stock repose sur un contrôle des détails
optimal : le leitmotiv de ses créateurs était celui des 5 zéros :

• Zéro panne ;
• Zéro délai ;
• Zéro papier ;
• Zéro stock ;
• Zéro défaut.

2 La gestion des stocks par étiquettes " Kanban " :


Cette méthode assure un suivi de chaque étape de la commande jusqu'à la livraison.

La méthode Kanban est à recommander si l'entreprise travaille avec des cycles de


production courts, et si le nombre d'opérations est faible ou moyen. [2]

27
3 Le modèle de gestion des stocks à point de commande :
C’est une méthode qui consiste à commander une quantité fixe Q, la quantité économique,
dès qu’un stock d’alerte Sa est atteint. Selon que la consommation est plus ou moins forte,

la date de commande sera différente, d’où sa variation. C’est une méthode qui nécessite
donc un suivi permanent du stock disponible pour détecter l’atteinte de son niveau d’alerte.

Le calcul précis de la quantité à commander permet une réduction des stocks dormants. Ce
modèle de gestion des stocks implique une totale confiance dans son suppl. Chain. Il est
également nécessaire de parfaitement connaître la consommation et ses fluctuations, pour
un calcul précis. [1]

4 Le modèle de ré complément périodique :


Le modèle de ré complément périodique consiste à calculer précisément la quantité à
commander. Il inclut un stock de sécurité pour éviter la rupture de stock. Ce modèle se
base sur plusieurs variables :
• La demande moyenne
• La période fixe entre deux commandes
• Le stock disponible
• Le stock de sécurité
• Le délai de réapprovisionnement
• Le niveau de ré complément.
Ce modèle est donc à choisir seulement en cas de commandes fournisseurs passées à dates
fixes. [1]

5 Le diagramme de Pareto (loi des 20/80) :


« Est un moyen simple pour classer les phénomènes par ordre 20 % des phénomènes
représentent 80 % des intérêts ».

28
Le classement par ordre décroissant des valeurs des articles d’un stock permet de constater
que 20 % uniquement des références représentent à elles seules 80 % de la valeur totale
des articles. [1]
Le restant des références 80 % ne représente que 20 % de la valeur totale des articles.
Une attention toute particulière doit être accordée à 20 % de référence les autres peuvent
être gérés par des procédures sommaires. [1]
La méthode ABC :
Dans le même esprit, cette méthode classe les références en trois classes :

• Classe A : 20% des références représentent 80% de la valeur totale des articles.
• Classe B : 30 % des références représentent 15% de la valeur totale des articles.
• Classe C : 50 % des références représentent 5% de la valeur totale des articles.

6 Modèle de Wilson :
Cette formule est basée sur un modèle mathématique simplificateur dans lequel on
considère que la demande est stable sans tenir compte des évolutions de prix, des risques
de ruptures et des variations dans le temps des coûts de commande et de lancement (on dit
aussi « en avenir certain »). [3]
Nous avons distingué et regroupé les éléments de coût des stocks en trois groupes
• Le coût de passation des commandes.
• Le coût de possession des stocks.
• Le coût de pénurie.

29
30
Dans cette partie de ce rapport, on va essayer de montrer la méthode suivie pour analyser
un stock au sein de carrefour market LABELVIE SETTAT.

Pour mettre en place une méthode d’analyse de stock il y a plusieurs étapes à respecter.

Premièrement on va faire une analyse Pareto pour déterminer les catégorie A, B, C. Puis
on va définir indicateurs de maitrise de stock ; qui va nous montrer si le stock est sous
contrôle ou non. Mais d’abord ; il faut répondre à deux questions critiques : Qu’est-ce
qu’un gestionnaire de stock ? pourquoi il faut analyser un stock ?

1 Qu’est-ce qu’un gestionnaire de stock ?


Le rôle de l’approvisionnement est de rendre disponible au bon moment la juste quantité
de composants (ou matières) permettant de fabriquer les produits finis. Dire cela peut
paraître une évidence mais force est de constater que les limites entre la fonction
approvisionnement et d’autres fonctions de l’entreprise ne sont pas toujours tout à fait
claires. C’est pourquoi, en plus détailler le rôle désapprovisionnements, nous allons
tenter de bien marquer les différences fondamentales qui existent entre les
approvisionneurs et les acheteurs (car la confusion des rôles est souvent très importante
sur ce thème dans la mesure où ces deux acteurs sont en relation avec les
fournisseurs).Pour résumer et simplifier la présentation de la fonction approvisionnement,
cela se traduit par la phrase suivante : « L’approvisionneur ou le gestionnaire de
stock a pour mission de définir quand et combien commander. » [2]

2 Pourquoi il faut analyser un stock ?


L’analyse des stocks des produits est le seul moyen pour un gestionnaire
d’approvisionnement de vérifier la performance de son travail en matière de paramétrage
et de maîtrise de ses niveaux de stocks. En effet, nous avons vu précédemment que lorsque
survient une rupture d’approvisionnement ou de stock (dont la cause peut être diverse) le

31
gestionnaire est très rapidement informé dans la mesure où cette rupture va avoir des
conséquences sur l’organisation du rayon et du stock. En revanche, lorsque les paramètres
sont trop hauts, lorsque les stocks sont pollués par des aléas, rien n’alerte le gestionnaire
d’approvisionnement. Rappelons au passage qu’un gestionnaire d’approvisionnement peut
avoir la charge d’un portefeuille composé de plusieurs milliers de références. [2]
Rien n’alerte le gestionnaire sauf si ce dernier prend le temps d’analyser ses couvertures
de stock et prendre les décisions adéquates suivant une démarche structurée et efficace
d’analyse des stocks. Nous allons voir plus loin comment mettre en place une démarche
d’analyse des stocks (nous détaillons les grandes étapes de cette analyse plus loin dans le
rapport).

3 Le choix de la démarche utilisée :


La démarche utilisée, se compose de deux méthodes qui sont cmoplementaires.la première
c’est l’application de la loi de Pareto avec la classification ABC, qui classe les articles
selon leurs chiffres d’affaires réalisés durant une période donnée ; et déterminer les top
ventes dans le rayon.
La deuxième méthode est calculée l’indice de maitrise de stock, pour les articles les plus
importants en termes de chiffre d’affaire ; et définir le niveau de maitrise du stock.
Le choix de ces deux méthodes est dû à la compatibilité de ces derniers avec le domaine
étudié (la grande distribution). Ces deux méthodes vont nous donner des résultats qui sont
très importants et efficaces. Ce qui permette de déterminer l’état du stock, et trouver les
causes s’il y a un dysfonctionnement au niveau de stock pour les résoudre.

32
I. La méthodologie utiliser pour analyser le stock :
1 L’analyse de Pareto et la segmentation ABC :
1.1 Analyse de Pareto :
Il s’agit d’une analyse d’une population qui consiste à classer par ordre décroissant les
articles selon une grandeur donnée pour identifier la minorité d’articles représentant la
majorité de la valeur mesurée. Cette valeur peut être très différente en fonction du Pareto
que nous voulons réaliser. Les commerciaux par exemple vont réaliser un Pareto de leurs
clients afin d’identifier les principaux d’entre eux, les achats vont faire de même avec leurs
fournisseurs. Dans tous les cas, il convient de définir 3 catégories [2] :
• La catégorie A représenté 70 à 80 % de la valeur mesurée ;
• La catégorie B représente la fourchette 80 % à 95 % ;
• La catégorie C représente les autres articles, soit de 95 % à 100 %
Quelle que soit la valeur mesurée, nous sommes en présence d’une répartition suivant la
loi de Pareto si nous obtenons un graphique représentant la courbe suivante :

33
Figure 9 : Analyse ABC

En logistique d’une façon générale (industrielle et commerciale), nous effectuons souvent


un Pareto en consommation valorisée tout simplement car l’activité d’une référence doit
être reliée à sa valeur financière. La valeur 1 devient alors la consommation multipliée par
la valeur et la valeur 2 le nombre d’articles dans la gestion des stocks. Il est alors possible
d’interpréter ce diagramme de la façon suivante [2] :

• 20 % des articles représentent 80 % du consommation valorisée (catégorie A).

• 40 % des articles représentent 15 % du consommation valorisée (catégorie B).

• 50 %des articles représentent 5 % du consommation valorisée (catégorie C).

34
Nous voyons bien que nous n’allons pas traiter de la même façon les articles de catégorie
A et ceux de catégorie C. Ils n’ont pas la même importance. En effet, la détermination de
ces catégories permet de :

✓ Mettre un poids aux articles et ne pas les considérer avec la même importance (un
article stratégique qui coûte très cher ne sera pas considéré de la même façon qu’une
boîte de vis sans valeur) ;
✓ Organiser les inventaires. En effet, dans le cas d’inventaires tournants, les articles
de catégorie A seront comptés plus souvent que ceux de catégorie C ;
✓ Définir des politiques de gestion et des règles de calcul des paramètres de stock
(stock de sécurité, quantité de commande, période de réapprovisionnement…) ;
✓ Analyser le stock en tenant compte du poids des articles. Un article stratégique sera
suivi de manière plus régulière qu’un article de catégorie C.

1.2 Comment réaliser un Pareto ?


Il s’agit d’une démarche très structurée mais également très simple. Nous allons la détailler
au travers d’un exemple avec 10 articles.

❖ Calculer la valeur sur laquelle faire le Pareto en fonction du problème que l’on
souhaite traiter. Prenons pour cet exemple la consommation valorisée.
❖ Recenser les articles en stock en notant les informations importantes (références,
consommation, prix unitaire…) Et calculer la valeur sur laquelle va s’effectuer le
Pareto (ici, la consommation valorisée). Le tableau montre à partir d’une
application numérique la méthode pour réaliser une analyse de Pareto à partir d’un
exemple. [2]

35
Tableau 1 : exemple de consommation valorisée

Code article Libelle C.A. T.T.C.


6,11103E+12 BEURRE CENTRALE 2,5KG 45247,3
6,11103E+12 FLAN VANILLE COULIS FRAMBOISE DANETTE 80G 54180,75
6,11103E+12 LAIT CENTRALE ENTIER UHT 500 ML 50050,5
6,11124E+12 LAIT DE CROISSANCE JAOUDA 500 ML 55855,6
6,11113E+12 LAIT FERME CHERGUI RAIB BANANE 900G 49231,3
6,11113E+12 LAIT FRAIS A CONSERVATION PROLONGEE CHERGUI 900 ML 50503,25
6,11125E+12 LAIT JIBAL ENTIER UHT 1L 50800,2
6,11124E+12 LAIT PASTEURISE CARTON JAOUDA 1/2L 154211,55
6,11103E+12 LAIT PASTEURISE CENTRALE 470 ML 103596,8
6,11124E+12 LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1/2L 192631,35
6,11124E+12 LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1L 151350,3
6,11124E+12 LAIT UHT LINEA 0% 1L 46769,4
6,11124E+12 PACK DESSERT FLAN NAPPE CARAMEL JAOUDA 8 POTS 90G 53971,1
6,11125E+12 PACK LAIT JIBAL *8 1L 48138,5
6,11103E+12 PACK LAIT UHT ENT 6X1L P CHO 307453,4

❖ Trier par valeur décroissante pour faire ressortir en haut du tableau les plus fortes
valeurs (consommations valorisées) et en bas les plus faibles. Le tableau 2.2 montre
le résultat de cette opération.

Tableau 2 : exemple de de trie et calculé en cumulé

Code article Libelle C.A. T.T.C. cumul


6,11103E+12 PACK LAIT UHT ENT 6X1L P CHO 307453,4 307453,4
6,11124E+12 LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1/2L 192631,35 500084,75
6,11124E+12 LAIT PASTEURISE CARTON JAOUDA 1/2L 154211,55 654296,3
6,11124E+12 LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1L 151350,3 805646,6
6,11103E+12 LAIT PASTEURISE CENTRALE 470 ML 103596,8 909243,4
6,11124E+12 LAIT DE CROISSANCE JAOUDA 500 ML 55855,6 965099
6,11103E+12 FLAN VANILLE COULIS FRAMBOISE DANETTE 80G 54180,75 1019279,75
6,11124E+12 PACK DESSERT FLAN NAPPE CARAMEL JAOUDA 8 POTS
53971,1
90G 1073250,85
6,11125E+12 LAIT JIBAL ENTIER UHT 1L 50800,2 1124051,05
6,11113E+12 LAIT FRAIS A CONSERVATION PROLONGEE CHERGUI
50503,25
900 ML 1174554,3
6,11103E+12 LAIT CENTRALE ENTIER UHT 500 ML 50050,5 1224604,8
6,11113E+12 LAIT FERME CHERGUI RAIB BANANE 900G 49231,3 1273836,1
6,11125E+12 PACK LAIT JIBAL *8 1L 48138,5 1321974,6
6,11124E+12 LAIT UHT LINEA 0% 1L 46769,4 1368744
6,11103E+12 BEURRE CENTRALE 2,5KG 45247,3 1413991,3

36
❖ Calculer la consommation valorisée cumulée en additionnant chaque ligne avec la
précédente afin d’arriver en bas de la colonne au total de la valeur mesurée
(consommation valorisée). Le tableau montre également le cumul des
consommations valorisées.
❖ Calculer le pourcentage de la valeur cumulée afin de faire ressortir les3 catégories

A, B et C. Cela donne le résultat présenté en tableau.

Tableau 3 : exemple complet segmenté en fonction de la règle ABC

Code article Libelle C.A. T.T.C. cumul cumul % categorie


6,11103E+12 PACK LAIT UHT ENT 6X1L P CHO 307453,4 307453,4 22% A
6,11124E+12 LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1/2L 192631,35 500084,75 35% A
6,11124E+12 LAIT PASTEURISE CARTON JAOUDA 1/2L 154211,55 654296,3 46% A
6,11124E+12 LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1L 151350,3 805646,6 57% A
6,11103E+12 LAIT PASTEURISE CENTRALE 470 ML 103596,8 909243,4 64% A
6,11124E+12 LAIT DE CROISSANCE JAOUDA 500 ML 55855,6 965099 68% A
6,11103E+12 FLAN VANILLE COULIS FRAMBOISE DANETTE 80G 54180,75 1019279,75 72% A
6,11124E+12 PACK DESSERT FLAN NAPPE CARAMEL JAOUDA 8 POTS
53971,1
90G 1073250,85 76% A
6,11125E+12 LAIT JIBAL ENTIER UHT 1L 50800,2 1124051,05 79% A
6,11113E+12 LAIT FRAIS A CONSERVATION PROLONGEE CHERGUI
50503,25
900 ML 1174554,3 83% B
6,11103E+12 LAIT CENTRALE ENTIER UHT 500 ML 50050,5 1224604,8 87% B
6,11113E+12 LAIT FERME CHERGUI RAIB BANANE 900G 49231,3 1273836,1 90% B
6,11125E+12 PACK LAIT JIBAL *8 1L 48138,5 1321974,6 93% B
6,11124E+12 LAIT UHT LINEA 0% 1L 46769,4 1368744 97% C
6,11103E+12 BEURRE CENTRALE 2,5KG 45247,3 1413991,3 100% C

37
1.3 Spécification des classes A, B, C :

Tableau 4 : les classes ABC en fonction d’autres paramètres :

38
2 Déterminer l’indicateur de maitrise de stock :
Nous verrons plus loin dans cette partie comment s’analyse un stock. Mais pour bien
comprendre la démarche d’analyse des stocks, il faut dès à présent appréhender la
problématique d’activité du stock. En effet, même si nous pouvons penser que toutes les
articles présentes dans un stock à un instant T sont le résultat d’une décision du
gestionnaire, force est de constater que c’est souvent loin d’être le cas. En effet, lorsque
nous analysons un stock, il est fréquent de s’apercevoir qu’il n’y a pas que des
stocks « actifs » mais au contraire, que notre stock est composé d’articles dormants,
d’erreurs diverses, de choses qui théoriquement n’ont rien à faire dans le stock mais
qui pourtant viennent augmenter son contenu de façon désordonnée et non maîtrisée pour
repérer ce phénomène, il faut commencer par comprendre quel est le niveau théorique
d’un stock. Cette notion s’appelle également le stock-outil. [2]

Le stock-outil représente la valeur théorique du stock en fonction de ces paramètres


fondamentaux que sont le stock de sécurité et la quantité minimum de commande. [2]

Le stock de sécurité (SS) : il s’agit du niveau de stock nécessaire pour pallier aux aléas
que pourra subir un article. Son calcul est très important dans la maîtrise de la qualité de
service client puisque c’est lui qui va permettre d’éviter une rupture lorsque survient un
aléa. [2]

La quantité de commande (QC) : il s’agit du nombre des articles que va réceptionner


l’entreprise après avoir passé une commande d’approvisionnement ou effectué un
lancement en fabrication. [2]

Stock outil = (Quantité commande / 2) + SS

Le stock de sécurité, sauf aléas n’est jamais entamé. Le système de réapprovisionnement


s’arrangera pour le recompléter après chaque utilisation. Il est donc normal que le niveau
de stock se situe au-dessus de la valeur de ce stock de sécurité.

39
Lorsque nous venons de recevoir une commande, nous pouvons la retrouver complètement
dans nos stocks tandis que la veille d’une réception, elle est normalement à son niveau le
plus bas. Nous pouvons donc représenter l’activité normale d’un stock par le schéma

. Figure 10 : Graphique de l’évolution d’un stock

Le stock instantané est le niveau de stock constaté au moment de l’interrogation du stock

Le stock moyen est le niveau de stock constaté sur une période. Il s’agit d’une moyenne
des stocks instantanés relevés à la même période (un jour précis du mois par exemple) sur
une plage plus ou moins longue (3 mois,6 mois etc.). [2]

40
Le stock-outil lui est donc le stock moyen théorique, résultat mécanique des paramètres de
gestion calculés et simulés par le gestionnaire de stock. Autrement dit le niveau que devrait
avoir le stock moyen observé si le système n’est pas perturbé. [2]

Dans le schéma de la figure 10 le stock de sécurité est de 30 pièces. Le stock moyen observé
doit donc être constamment au-dessus de cette valeur autrement, cela signifierait que le
système est très régulièrement en rupture. La quantité de commande étant de 50 pièces,
nous avons un stock théorique qui doit varier entre 30 pièces (au minimum) et 80 pièces
(maximum lorsque nous venons de recevoir une commande). En moyenne, nous devrions
être au stock-outil, c’est-à-dire à 55 pièces. Le fait de comparer le stock moyen observé au
stock-outil (stock moyen théorique), cela nous permet de mesurer le degré de maîtrise de
notre stock. En effet, plus le stock moyen est loin du stock-outil, plus cela signifie que des
perturbations viennent augmenter de façon anarchique et désordonnée ce niveau de stock.
On s’éloigne de la maîtrise [2]. L’indicateur de maîtrise du stock est donc :

Indicateur de maitrise de stock : stock moyen /stock outils.

Exemple :
Si nous considérons qu’au-delà de 1,5 entre le stock moyen et le stock-outil nous ne
maitrisons pas notre niveau de stock, que penser de la situation suivante ?

• Stock moyen = 600


• Pièces QC = 100 pièces et SS = 150 pièces
• Stock-outil = QC/2 + SS = 100/2 + 150 = 200 pièces
• Stock moyen/stock-outil = 600/200 = 3

41
Nous avons 3 fois le stock que nous devrions avoir s’il était le simple résultat des
paramètres de gestion. Nous avons 3 fois le stock que nous devrions avoir compte tenu de
ce que nous maîtrisons.

Conclusion : ce stock n’est pas sous contrôle !

3 Comment calculer le stock moyen, stock outil, stock sécurité :

3.1 Stock moyen :

Le stock moyen est le niveau de stock durant une période ( mois, semaine, année )

Stock moyen = (stock initial + stock final) / 2

Le stock initial : est le stock que vous comptez au début d'un exercice.

Le stock final : c'est ce qui reste quand vous avez terminé.

Exemple : Si votre stock en début d’année est de 25 000 DH et que le stock en fin
d’année est de 32 000 DH. Alors votre stock moyen annuel sera donc de (25 000 + 32
000) ÷ 2 = 28 500 DH

42
3.2 Stock outils :

Les stock outils c’est le stock moyen théorique si le système n’est pas perturbé.

Stock outil : (Qc/2) + SS

Qc : c’est la quantité commande durant une période.


SS : stock sécurité

3.3 Stock sécurité :


Différentes méthodes peuvent être utilisées pour le calcul du stock de sécurité.
Généralement, on simule chacune d’elle et le choix de la méthode finale portera sur celle
réduit au mieux le risque de rupture. Dans la pratique on peut soit utiliser une méthode
déterministe (la méthode « expert ») et une méthode probabiliste (la méthode de la loi
normale ou loi de Laplace Gauss). [12]

Calcul du stock de sécurité par la méthode de la loi normale :

En reprenant les données du magasin CECADO de Port-Gentil, une analyse a permis


d’obtenir :

• Ventes moyennes hebdomadaires : VMh = 75 pots de beurre


• Ecart type des ventes hebdomadaires : σV = 9 pots
• Délai moyen d’approvisionnement : D = 2 semaines
• Ecart type sur délai d’approvisionnement : σD = 0,4 semaine

On choisi par ailleurs un niveau de satisfaction Z = 1,65 qui correspond à un taux de


95,05%. (On trouve les différentes valeurs de Z dans le tableau de probabilité cumulative
encore appelé tableau de la loi normale) [12]

43
➢ Approche selon la loi normale avec variation de la demande seulement :

Le stock de sécurité : SS = Z x D x σV
• SS = 1,65 x 2 x 9 = 30 pots

Le point de commande : P = (Demande moyenne hebdomadaire x nombre de


semaines) + SS
• P = (75 x 2) + 30 = 180 pots

➢ Approche selon la loi normale avec variation du délai de livraison


seulement :

Le stock de sécurité : SS = Z x VMh x σD


• SS = 1,65 x 75 x 0.4 = 49 pots

Le point de commande : P = (Demande moyenne hebdomadaire x nombre de


semaines) + SS
• P = (75 x 2) + 49 = 199 pots

➢ Approche selon la loi normale avec variation de la demande et du délai de


livraison :

Le stock de sécurité : SS = Z x √ [(D x σV²) + (VMh² x σD²)]


• SS = 1,65 x racine carrée [(2x9²) + (75²x0.4²)] = 53 pots

Le point de commande : P = (Demande moyenne hebdomadaire x nombre de


semaines) + SS
• P = (75 x 2) + 53 = 203 pots

44
45
I. Résultats d’analyse sur notre stock :
Au sein du magasin carrefour market LABELVIE SETTAT. On a décidé du travailler sur
le rayon APLS (Autres Produits Libres Service).

Le rayon APLS est un rayon qui est très important, parce qu’il est parmi les rayons les plus
grandes du département frais sur toutes les niveaux (chiffre d’affaire, superficie du
stockage, nombre d’articles …) ; aussi c’est un rayon qui représente une image de fraicheur
pour le magasin.

Le rayon APLS se compose de quatre familles : Crèmerie, Fromagerie, Charcuterie ;


surgelé.

Figure 11 : Les familles du rayon APLS

46
1 Résultat de la classification ABC :
Apres l’application de la loi de Pareto et la méthode ABC sur les quatre familles ; on obtient
les résultats sur les tableaux.

1.1 Famille crémerie :


Tableau 5 : Classification ABC famille crèmerie :

Libelle frs C.A. T.T.C. cumul % categorie


PACK UHT ENTIER 1L 6 STE COPAG UHT 372541 372541 7% A
PACK LAIT UHT ENT 6X1L P CHO CENTRALE DANONE UHT 307453,4 679994,4 13% A
PACK PERLY SUCRE 8 POTS 90G COPAG STE 219491,35 899485,75 17% A
LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1/2L STE COPAG UHT 192631,35 1092117,1 20% A
LAIT PASTEURISE CARTON JAOUDA 1/2L
COPAG STE 154211,55 1246328,65 23% A
LAIT UHT ENTIER JAOUDA 1L STE COPAG UHT 151350,3 1397678,95 26% A
YAB RAIBI JAMILA POT 8X165G CENTRALE DANONE 123012,7 1520691,65 28% A
LAIT PASTEURISE CENTRALE 470 ML CENTRALE DANONE 103596,8 1624288,45 30% A
SURPACK VANILLE YAWMY ASSIL 8X110G
CENTRALE DANONE 102080,35 1726368,8 32% A
YAC PERLY SUCRE 90G COPAG STE 78142,5 1804511,3 34% A
YAB DANONE VANILLE 170G CENTRALE DANONE 66080,8 1870592,1 35% A
YAB DANONE FRAISE 170G CENTRALE DANONE 64235,9 1934828 36% A
LAIT DE CROISSANCE JAOUDA 500 ML STE COPAG UHT 55855,6 1990683,6 37% A
FLAN VANILLE COULIS FRAMBOISE DANETTE
CENTRALE
80G DANONE 54180,75 2044864,35 38% A
PACK DESSERT FLAN NAPPE CARAMEL COPAG
JAOUDASTE
8 POTS 90G 53971,1 2098835,45 39% A
SURPACK DANETTE CREME DESSERT CHOCOLAT
CENTRALE80G*12
DANONE 50909,35 2149744,8 40% A
LAIT JIBAL ENTIER UHT 1L SAFILAIT UHT 50800,2 2200545 41% A
LAIT FRAIS A CONSERVATION PROLONGEE
SOCIETE
CHERGUI
LAITIERE
900 ML
CHERGUI SA 50503,25 2251048,25 42% A
LAIT CENTRALE ENTIER UHT 500 ML CENTRALE DANONE UHT 50050,5 2301098,75 43% A
PACK YAC BANANE DANONE YAWMY 8*110G
CENTRALE DANONE 50004,85 2351103,6 44% A
LAIT FERME CHERGUI RAIB BANANE 900G
SOCIETE LAITIERE CHERGUI SA 49231,3 2400334,9 45% A
PACK LAIT JIBAL *8 1L SAFILAIT UHT 48138,5 2448473,4 46% A
YAB BANANE DANUP 170G CENTRALE DANONE 47701,5 2496174,9 46% A
LAIT UHT LINEA 0% 1L STE COPAG UHT 46769,4 2542944,3 47% A
SURPACK DANETTE FLAN CARAMEL 80GX12
CENTRALE DANONE 46524,7 2589469 48% A
BEURRE CENTRALE 2,5KG CENTRALE DANONE 45247,3 2634716,3 49% A
PACK LAIT DE CROISSANCE JAOUDA *8STE
500ML
COPAG UHT 45032,15 2679748,45 50% A
YAC NATURE JAOUDA 110G COPAG STE 42722,05 2722470,5 51% A
YAC JAOUDA CREMY VANILLE 8X110G COPAG STE 41754,5 2764225 51% A

47
YAC BRA DANONE NATURE 110G CENTRALE DANONE 19478,55 2783703,55 81% B
LBEN PASTEURISE EXTRALAIT 900ML EXTRA LAIT 19450,75 2803154,3 82% B
DESSERT FLAN NAPPE CARAMEL JAOUDA COPAG
90G STE 19159,65 2822313,95 82% B
FAWAKIH AU LAIT OR/FRA 0%900ML SOCIETE LAITIERE CHERGUI SA 19102,2 2841416,15 82% B
CREME DESSERT CARAMEL ELLE ET VIRESOFRALIM
100G 19030,1 2860446,25 83% B
CREME FRAICHE 30% EN POT PRESIDENT COPRALIM
200G 18801,85 2879248,1 83% B
YAC YAWMY JOCKEY SUCRE 80G CENTRALE DANONE 18708,8 2897956,9 83% B
LBEN PAST SACHE EXTRALAIT 1 2L EXTRA LAIT 18704,95 2916661,85 84% B
CREME FRAICHE 35% EN POT CHERGUI SOCIETE
200G LAITIERE CHERGUI SA 18515,15 2935177 84% B
YAC FRAISE DANINO 45G CENTRALE DANONE 18302,7 2953479,7 84% B
OEUF TWIMEN PLATEAU 30U OVO DIS 18277,15 2971756,85 85% B
YAC BRA CEREALE ACTIVIA 110G CENTRALE DANONE 18095,3 2989852,15 85% B
CREME DESSERT CHOCOLAT ELLE VIRESOFRALIM
100G 17944 3007796,15 85% B
YAC YAWMY ASSIL BANAN 110G CENTRALE DANONE 17510,35 3025306,5 86% B
BEURRE JAOUDA 1 KG COPAG STE 17429,75 3042736,25 86% B
SURPACK VELOUTE MANGUE 110GR X 8CENTRALE DANONE 17284,6 3060020,85 86% B
MARGARINE LA PRAIRIE CLASSIQUE OVALSOCIETE
250GAL HAMD LOGISTIQUE 17002,35 3077023,2 87% B
CREME DESSERT VANILLE ELLE VIRE 100G
SOFRALIM 16885,3 3093908,5 87% B
YAC GREC MUESLI 110G COPAG STE 16869,6 3110778,1 87% B
JUS MANGUE ORNGE PRESS UP 950G COPAG STE 16724,05 3127502,15 88% B
PACK DESSERT GOURMAND CHOCOLATCOPAG JAOUDASTE
8 POTS 90G 16713 3144215,15 88% B
YAC FRUITS ZOTTIS 150G SOFRALIM 16517,45 3160732,6 88% B
PACK MUSCLY 8 POTS 80G COPAG STE 12555,05 3173287,65 96% C
MARGARINE LA PRAIRIE 1KG SOCIETE AL HAMD LOGISTIQUE 12361,1 3185648,75 96% C
FLAN DOUBLE CHOCOLAT DANETTE 80G CENTRALE DANONE 12004,2 3197652,95 96% C
LAIT FRAIS CARTON JIBAL 1/2L SAFILAIT 11935 3209587,95 96% C
PACK YAC POIRE FINESSE DE CHERGUI110GX
SOCIETE4 LAITIERE CHERGUI SA 11884,45 3221472,4 96% C
YAC CREMY VANILLE 110G COPAG STE 11797,7 3233270,1 97% C
YAOURT DESSERT FRAISE TOM MILK 500GSOFRALIM 11733,3 3245003,4 97% C
FROMAGE FRAIS CITRON JOCKEY DANONE CENTRALE
80G DANONE 11707,2 3256710,6 97% C
PACK YAC ANANAS FINESSE DE CHERGUI110GX4
SOCIETE LAITIERE CHERGUI SA 11645,7 3268356,3 97% C
OEUF MATINALE GROS 6U OVO DIS 11362,25 3279718,55 98% C
LAIT PRESIDENT DEMI ECREME 1L COPRALIM 11270,55 3290989,1 98% C
DESSERT VANILLE LIEGEOIS ZOTT 175G SOFRALIM 11239,85 3302228,95 98% C
PACK LINEA CEREALES 8 POTS 110G COPAG STE 11044,2 3313273,15 98% C
PACK YAC JNANE FERME NATURE SUCRSOCIETE
110G XLAITIERE
4 CHERGUI SA 11024,65 3324297,8 98% C
MARGARINE OVALE VITAL 450G SOCIETE AL HAMD LOGISTIQUE 10924,25 3335222,05 99% C
PACK ECO CREME CIRON 8*110 7 1 GRTSOCIETE LAITIERE CHERGUI SA 10901,95 3346124 99% C
PACK LINEA NATURE 8 POTS 110G COPAG STE 10817,3 3356941,3 99% C
PACK RAIBI PANACHE AVEC BANDEROLE COPAG
JAOUDA
STE 8 POTS 17 10776,1 3367717,4 99% C
BEURRE EXCELO BADAOUIA 500G EXCELO DISTRIBUTION 10775,65 3378493,05 99% C
YAOURT DESSERT PECHE PASSION TOMSOFRALIM
MILK 500G 10741,1 3389234,15 100% C
PACK LAIT UHT ENTIER 1L COLAINORD 10703,4 3399937,55 100% C
LAIT FERME RAIB VANILLE CHERGUI 900G
SOCIETE LAITIERE CHERGUI SA 10582,65 3410520,2 100% C

48
1.2 Famille fromagerie :

Tableau 6 : Classification ABC famille fromagerie :

Libelle frs C.A. T.T.C. CUMUL % CATEGORIE


EDAM NEUTRE PORTION COPRALIM 238160,28 238160,28 6% A
KROON BOULE EDAM AU KG FRIESLANDCAMPINA MOROCCO SARL 218989 457149,28 12% A
EDAM FRICO BOULE KG FRIESLANDCAMPINA MOROCCO SARL
131203,81 588353,09 15% A
MOZZARELLA OR BLANC 2,5 2,7KG COPRALIM 71297,13 659650,22 17% A
MAASDAM MEULE ACHEESE AU KG A-WARE 67470,36 727120,58 19% A
EDAM PORTION OR BLANC AU KG COPRALIM 67218,79 794339,37 21% A
FROMAG BLANC BEAT LIGHT KG SODIPOL 63902,91 858242,28 22% A
BOULE EDAM ACHEESE 40%MG KG A-WARE 54579,33 912821,61 24% A
CHEESARELLA KHAYRAT SPECIAL PIZZA COPRALIM 41079,62 953901,23 25% A
BOULE EDAM CHEESA AU KG RIYADA 39945 993846,23 26% A
EDAM BOULE GRAND COEUR AU KG SOCIETE HINNES DISTRIBUTION 37982,42 1031828,65 27% A
FROMAGE MAASDAM MIA MIA KG PARTNERS & PARTNERS FROMAGERIE
35807,98 1067636,63 28% A
EDAM BADAOUIA BOULE KG EXCELO DISTRIBUTION 34423,82 1102060,45 28% A
EDAM BOULE OR BLANC AU KG COPRALIM 28081,06 1130141,51 29% A
GOUDA NATURE ACHEESE AU KG A-WARE 26999,96 1157141,47 30% A
BRIE PRESIDENT KG COPRALIM 21780 1178921,47 30% A
MOZZARELLA SOCRECH BLOC KG SOCRECH 17733,89 1196655,36 31% A
MOZZARELLA BEAT KG SODIPOL 16828,56 1213483,92 31% A
FROMAG BLANC BEAT LIGHT SANS SEL KG SODIPOL 15203,2 1228687,12 32% A
FROMAGE FUME NATURE ACHEESE AU KG A-WARE 13259 1241946,12 32% A
FROMAGE COEUR DE LAIT * 64P CENTRALE DANONE 381627,06 1623573,18 42% A
FROMAGE FRAIS JEBLI POT 190G CENTRALE DANONE 158338,05 1781911,23 46% A
LOT DE 2 POTS JEBLI GROUPEE 190G CENTRALE DANONE 144211,4 1926122,63 50% A
KROON BABY EDAM 900 GRS COPRALIM 111454,15 2037576,78 53% A
FROMAGE FONDU KIRI 36P FROMAGERIES BEL MAROC 107563,25 2145140,03 55% A
LOT FROMAGE VQR 64P STD FROMAGERIES BEL MAROC 101841,65 2246981,68 58% A
FROMAGE TRIANGLE CAMPO VERDE 64P LAND OR MAROC 86108 2333089,68 60% A
FROMAG VACHE QUI RIT 16P FROMAGERIES BEL MAROC 76511,7 2409601,38 62% A
LES ENFANTS 64 P FROMAGERIES BEL MAROC 73391,14 2482992,52 64% A
TRANCHE FONDANT KHAYRAT 24TR 400G COPRALIM 66745,55 2549738,07 66% A
LOT KIRI 8 PLUS 2 PORTION GRATUITES FROMAGERIES BEL MAROC 60606 2610344,07 67% A
FROMAGE LA HOLLANDAISE 64P ECO SOCIETE AL HAMD LOGISTIQUE 59092,05 2669436,12 69% A
FROMAG VACHE QUI RIT 24P FROMAGERIES BEL MAROC 55222,1 2724658,22 70% A
LOT VQR STD 48P FROMAGERIES BEL MAROC 51897 2776555,22 72% A
PACK LAND OR BLEU 80P LAND OR MAROC 50389,55 2826944,77 73% A

49
MOZZARELLA BEAT 500G SODIPOL 30918,5 3114774,52 81% B
FROMAGE FONDU AU CHEDDAR OR BLANC 200G COPRALIM 30133,8 3144908,32 81% B
FROMAGE FONDU HAMBURGER OR BLANC 200G COPRALIM 27599,4 3172507,72 82% B
CARRE CREME 24P CENTRALE DANONE 27161,35 3199669,07 83% B
FROMAG VACHE QUI RIT LIGHT 16P X15G FROMAGERIES BEL MAROC 26553,15 3226222,22 83% B
FROMAG KIRI 12P FROMAGERIES BEL MAROC 26207 3252429,22 84% B
LVQR 64P MIXTE 2X24P LVQR STD PLUS 16P LVQRFROMAGERIES
CREAM BEL MAROC 25838,4 3278267,62 85% B
FROMAGE FRAIS PERLY JAOUDA 190G COPAG STE 25264,6 3303532,22 85% B
FROMAGE FONDU KHAYRAT 64P COPRALIM 24879,95 3328412,17 86% B
FROMAGE EDAM PORTION OR BLANC 145G COPRALIM 23735,4 3352147,57 87% B
LOT VQR 16 X 2 SDT 8P CFR GRATUIT FROMAGERIES BEL MAROC 23422,75 3375570,32 87% B
FROMAGE BABY EDAM 900GR FRIESLANDCAMPINA MOROCCO SARL
23253,25 3398823,57 88% B
FROMAGE FONDU A L EMMENTAL OR BLANC 200GCOPRALIM 22255,7 3421079,27 88% B
FROMAG LES ENFANTS 16P FROMAGERIES BEL MAROC 21291 3442370,27 89% B
LES ENFANTS 40P 2X16P PLUS 8P GRATUITES FROMAGERIES BEL MAROC 20675,35 3463045,62 90% B
LOT 40P MIXTE 16PX2 STD PLUS 8P EXTRA CREME FROMAGERIES BEL MAROC 20349,8 3483395,42 90% B
FROMAGE A TARTINER POT PUCK 140G PARTNERS & PARTNERS FROMAGERIE
19763,9 3503159,32 91% B
MOZZARELLA BEAT 250G SODIPOL 19585,8 3522745,12 91% B
PORTION EDAM 40%MG BLE DOR KG SARL AFE DISTRIBUTION 19362,64 3542107,76 92% B
BABY EDAM FRICO 900G FRIESLANDCAMPINA MOROCCO SARL
19041,6 3561149,36 92% B
MOZZARELLA SOCRECH 400G SOCRECH 18477,35 3579626,71 93% B
LOT VQR STD 16PX2 ET LIGHT 8P GRT FROMAGERIES BEL MAROC 18460,25 3598086,96 93% B
FROMAG VACHE QUI RIT LIGHT 8X15G FROMAGERIES BEL MAROC 18181,5 3616268,46 93% B
LOT FROMAGE OR BLANC 64P 960G COPRALIM 16292,85 3632561,31 94% B
PARMESAN RAPE OR BLANC 60G COPRALIM 16110,1 3648671,41 94% B
LOT BELLE VACHE 64P FROMAGERIES BEL MAROC 15618,75 3664290,16 95% B
PACK VQR 48P MIXTE 32P STD 16P CFR FROMAGERIES BEL MAROC 15395,8 3679685,96 95% C
FRMG BLANC BARQUETTE KIRI DELICE 200G FROMAGERIES BEL MAROC 15392,8 3695078,76 96% C
FROMAGE MOZZARELLA R P OR BLANC 38% MG 200G COPRALIM 15345,5 3710424,26 96% C
FROMAGE FONDU LA HOLLANDAIS CHEDDAR 16PSOCIETE AL HAMD LOGISTIQUE 14698,45 3725122,71 96% C
FROMAGE KIRI 8 PORTIONS FROMAGERIES BEL MAROC 14012,5 3739135,21 97% C
FROMAGE MINI BLOC EDAM OR BLANC 500G COPRALIM 13534,75 3752669,96 97% C
FROMAGE BABY EDAM PORTION OR BLANC 105GCOPRALIM 13356 3766025,96 97% C
FROMAGE VQR CREAMY 16P FROMAGERIES BEL MAROC 13356 3779381,96 98% C
LOT FROMAGE BADAOUIA 64P PLUS P TE TARTINER EXCELO
SERGDISTRIBUTION 13163,5 3792545,46 98% C
FROM FONDU LA FERMIERE X24 400G EXCELO DISTRIBUTION 12990,25 3805535,71 98% C
MOZZARELLA SOCRECH 250G SOCRECH 12950,4 3818486,11 99% C
FROMAGE EDAM PORTION 145G GRAND COEUR SOCIETE HINNES DISTRIBUTION 12943,2 3831429,31 99% C
BLOC CUISINE EDAM VQR 180G FROMAGERIES BEL MAROC 12708 3844137,31 99% C
FROM EDAM PORTION MIA MIA 210G PARTNERS & PARTNERS FROMAGERIE
12682,5 3856819,81 100% C
FROMAGE FRAIS JEBLI LIGHT 150G CENTRALE DANONE 12318,75 3869138,56 100% C

50
1.3 Famille charcuterie :
Tableau 7 : Classification ABC famille charcuterie :

Libelle frs C.A. T.T.C. CUMUL % CATEGORIE


LUNCHEON DINDE SS BOYAU 600GSAPAK 73149,8 73149,8 7% A
PACK CAMPEON 600G MORTADELLE SAPAK
PLUS KASHER MOINS 50%71851,65 145001,45 14% A
LOT (MORTAD DINDY NAT 900G PLUS
BANCHEREAU
SAU PIQUANT DINDY 58127,4 203128,85 20% A
FILET DINDE FUME KOUTOUBIA KGSAPAK 52074,18 255203,03 25% A
LUNCHEON DINDE SS BOYAU 350GSAPAK 51633,1 306836,13 30% A
MORTADELLE NATURE TORO 600G BANCHEREAU 49693 356529,13 34% A
CUISSE DINDE FUME POIVRE BENNASAPAK
AU KG 38304,27 394833,4 38% A
SAUCISSON PIQUANT TORO 600G BANCHEREAU 35315,1 430148,5 41% A
LOT 2LUNCHEON DE DINDE DINDY BANCHEREAU
350G 1GRATUIT 30640,4 460788,9 44% A
LOT 2LUNCHEON DE POULET DINDYBANCHEREAU
350G 1GRATUIT 30562,4 491351,3 47% A
MORTADELLE DINDE CAMPEON 600G SAPAK 29786,9 521138,2 50% A
JAMBON DINDE FUME KOUTOUBIASAPAK
KG 28059,61 549197,81 53% A
FILET DINDE CUIT FUME BENNA AUSAPAK
KG 24716,53 573914,34 55% A
CUISSE DINDE KOUTOUBIA POIVRESAPAK
NOIR KG 24322,62 598236,96 58% A
FILET DINDE FUME DINDY KG BANCHEREAU 23710,01 621946,97 60% A
CUISSE DINDE DINDY FUME POIVREBANCHEREAU
KG 22999,91 644946,88 62% A
LOT LUNCHEON 350G 2 1 GRATUIT MADEC WORLD FOOD SA 16583,75 661530,63 64% A
BATONNET SURIMI SAINT MALO 200G
COPRALIM CHARCUTERIE 15486,48 677017,11 65% A
MORTADELLE DINDE KOUTOUBIA EL SAPAK
CAMPO NATURE 350G 13704,7 690721,81 66% A
PACK MORTADELLE EL CAMPO 900G SAPAK
PLUS KASHER HASSAN 3 12464,2 703186,01 68% A
FEUILLE PASTILLE BELPATE 200G SODIFEM 12408,55 715594,56 69% A
ROUL SURIM SAV CRAB ST MALO KGCOPRALIM CHARCUTERIE 12150,08 727744,64 70% A
MORTADELLE OLIVE KOUTOUB ELCAMPO
SAPAK 350G 11680,95 739425,59 71% A
MORTADELLE NATURE EL CAMPO 600G
SAPAK 11638,6 751064,19 72% A
FEUILLE PASTILLE BELPATE 350G SODIFEM 11357 762421,19 73% A
MORTADELLE DINDE KOUTOUBIA FINES
SAPAKHERBES 350G 11106,95 773528,14 74% A
JAMBON KOUTOUBIA BOEUF KG SAPAK 11072,83 784600,97 76% A
KASHER DE BOEUF PIQUANT 350 GRS
SAPAK 10164,9 794765,87 76% A
SAUCISSON PIQUANT DINDY 600GBANCHEREAU 9656,2 804422,07 77% A
SAUMON FUME CRF BLANC 100G CACI 9236,3 813658,37 78% A
KASHER DE DINDE PIQUANT CAMPEON
SAPAK 600G 9164,85 822823,22 79% A
MORTADELLE DINDE KOUTOUBIA FROMAGES
SAPAK 350G 8946,5 831769,72 80% A
PATE A PASTILA AHL FES 470 G PATE AHL FES 8919,45 840689,17 81% B

51
LUNCHEON DINDE SOUS BOYAU 1,7 SAPAK
KG 8880,42 849569,59 82% B
KASHER DE BOEUF OLIVE 350 GRS SAPAK 8618,7 858188,29 83% B
SALAMI CUIT FUME KOUT AU KG SAPAK 8550,62 866738,91 83% B
FILET DINDE FUME MAVI KG BANCHEREAU 8408,34 875147,25 84% B
MORTADELLE DINDE DINDY 380G BANCHEREAU 7163,4 882310,65 85% B
KASHER DE B UF NATURE 350 GRS SAPAK 7039,2 889349,85 86% B
12 BATON SURIMI SAV CRABE VICI VICHIUNAI
170G EUROPE 6924,15 896274 86% B
FILET DE DINDE FUME KOUT TR 80 G
SAPAK 6526,7 902800,7 87% B
BATONNETS DE SURIMI DEL PACHAMADEC
200G WORLD FOOD SA 6521,3 909322 88% B
TRIPACK LUNCHEON KOUTOUBIA 350GSAPAK POULET 6377,8 915699,8 88% B
TRIPACK LUNCHOUN KOUTOUBIA 350GSAPAK DINDE 6000,7 921700,5 89% B
SAUCISSE STRASBOURG BENNA 250 SAPAK
GR 5903,65 927604,15 89% B
SAUCISSON DINDE DINDY PIQUANT BANCHEREAU
380G 5826,6 933430,75 90% B
SAUCISSON BOEUF DINDY PIQUANT BANCHEREAU
KG 5683,6 939114,35 90% B
SURIMI DEL PACHA CRABE 350G MADEC WORLD FOOD SA 5570,6 944684,95 91% B
SAUCISSON PIQUANT ASSILA 800GMADEC WORLD FOOD SA 5362,5 950047,45 91% B
MORTADELLE PIQUANTE EL CAMPOSAPAK600G 5354,75 955402,2 92% B
SAUCISSE HOT DOG BENNA 250 GRS SAPAK 5348,8 960751 92% B
FEUIILLE DE PASTILLA 200 GRS LOGIFOOD CHARCUTERIE 5309,8 966060,8 93% B
MORTADELLE DINDE DINDY FROMAGESBANCHEREAU
380G 5279,5 971340,3 93% B
JAMBON DE DINDE CUIT 350G SAPAK 5213,2 976553,5 94% B
KASHER BOEUF NATURE KOT AU KG SAPAK 5054,32 981607,82 94% B
KASHER DE DINDE NATURE CAMPEON SAPAK600G 5046,25 986654,07 95% B
CUISSE DE DINDE FUME KOUT TR 80SAPAK
G 5003,6 991657,67 95% C
SAUCISSON BOEUF DINDY PIQUANT BANCHEREAU
380G 4848,55 996506,22 96% C
LUNCHEON DE B UF KOUTOUBIA 800 SAPAK
GR 4841 1001347,22 96% C
FILET DE DINDE NATURE KOUT TR 80
SAPAK
G 4838 1006185,22 97% C
MORTADELLE DINDE DINDY FINES HERBES
BANCHEREAU
380G 4821,8 1011007,02 97% C
MORTADELLE AFH DINDY 600G BANCHEREAU 4798,4 1015805,42 98% C
SALAMI DE DINDE AU POIVRE NOIRSAPAK
350 G 4777,8 1020583,22 98% C
KASHER KOUTOUBIA PIQUANT KG SAPAK 4753,11 1025336,33 99% C
JAMBON DINDE FUME KOUTOUBIASAPAK 80G 4719,45 1030055,78 99% C
15 BATON SURIMI SAV CRABE VICI VICHIUNAI
250G EUROPE 4686,95 1034742,73 100% C
SAUCISSES HOT DOG DINDY 250G BANCHEREAU 4400,95 1039143,68 100% C

52
1.4 Famille surgelée :
Tableau 8 : Classification ABC famille surgelé

Libelle frs C.A. T.T.C. % CATEGORIE


GLACONS SPEEDY 2KG FUSION SARL-AU 211934 21% A
GLACONS GLASMATIC 2KG GLASMATIC SA 78123 28% A
FRITE SURGELEE 9/9 TASTU 1KG J.P.B 57217 34% A
CALAMAR SURGELE HEYCO 800G HEYCO 50718 39% A
FRITE SURGELEE 6/6 STARFARM 1KG J.P.B 49693 44% A
CREVETTES HEYCO 100/200 800G HEYCO 36630 47% A
FRITES SURGELEE 9/9 TASTU 2,5KG J.P.B 34019 51% A
CREVETTES ROUGES 100/200 LANDAEUR 800GLANDAUER LIMITED 25166 53% A
COCKTAIL FRUIT DE MER SURGELE EASY 400GEASYFOOD 24125 55% A
LOT 1L PANACHE ACHETE 1L NOVITA GRATUITGLACE YASMINA 22433 58% A
PANGA SURGELE HEYCO 800G HEYCO 22309 60% A
FRITE SURGELEE 6/6 STARFARM 2,5KG J.P.B 22179 62% A
COCKTAIL FRUIT DE MER SURGELE 400G HEYCO 16814 64% A
CREVETTE HEYCO 70/90 800G HEYCO 16099 65% A
CREVETTES ROUGES 30/50 LANDAEUR 400G LANDAUER LIMITED 14566 67% A
NUGGETS SEARA 330G ATLANTIC FOOD FRAIS
14519 68% A
CREVETTES ROUGES 70/100 LANDAEUR 800G LANDAUER LIMITED 12758 69% A
GLACONS SPEEDY 1KG FUSION SARL-AU 12241 70% A
CREVETTE SURGELE 70/100 1 KILO EASYFOOD 9161 71% A
FILET COLIN ALASKA BLANC 800G LANDAUER LIMITED 8750 72% A
SACS ISOTHERME ALUMINISE 20L ALTERNATIVE PLASTICS
8733 73% A
BATONNET GLACE DOUBLE CHOCOLAT MAGNUM PINGOUIN
95ML 8547 74% A
COCKTAIL FRUIT DE MER SURGELE LAND 400GLANDAUER LIMITED 8489 75% A
PANGA SURGELE LAND 800G LANDAUER LIMITED 7702 75% A
BATONNET GLACE DOUBLE CARAMEL MAGNUM PINGOUIN
95ML 7664 76% A
LOT SMOOTHIE OU SORBET 1L ACHET 1 NOVITA
GLACE
GRTYASMINA 7656 77% A
2.5KG FRITE 9/9 CARREFOUR BLANC CACI 7599 78% A
POM FRITES KING GENERATION CRISPY 2,5KGKING GENERATION 7387 78% A
PANGA SURGELE EASY 800G EASYFOOD 6846 79% A
RONDELLES DE CALMAR 800GRS HAFSSA SAMAC 6814 80% A
NUGGETS POULET KING GENERATION 300G KING GENERATION 6255 80% B
CREVETTE SURGELE 100/200 1 KILO EASYFOOD 6163 81% B
PORTION DE SAUMON CONGELE HIGH SEAS 200G
HEYCO 6010 81% B
FRUITS DE MER CONGELES HIGH SEAS 400G HEYCO 6009 82% B
BATONNET MINI DOUBLE CHOCOLAT MAGNUM UNILEVER
6X60MLFRANCE 5939 83% B
POM FRITES KING GENERATION 750G KING GENERATION 5871 83% B
NUGGETS BANVIT 280G BANVIT 5592 84% B
GLAC YASMINA PANACHE PISTA CHOCO 1L GLACE YASMINA 5431 84% B

53
PACK MINI BATONNET AMANDES BLANC MAGNUM ABCDIS6*60ML 5417 85% B
LOT TWIN CHOCOLAT VANILLE 1L 2 EME A MOITIE
GIPAMPRIX 5234 85% B
GLACONS GLASMATIC 1KG GLASMATIC SA 5204 86% B
FRITES CARREFOUR 9/9 1KG CACI 5010 86% B
GLAC YASMINA PANACHE VANI PISTA 1L GLACE YASMINA 4998 87% B
VIANDE DE MOULE CONGELEE 100/200 HIGH SEAS
HEYCO400G 4988 87% B
LOT TWIN FRAISE VANILLE 1L 2 EME A MOITIEGIPAM
PRIX 4969 88% B
LOT TWIN CHOCOLAT PISTACHE 1L 2 EME A MOITIE
GIPAMPRIX 4926 88% B
DESS BOULES D OR TWIN TOP GLACE TIRAMISU GIPAM
1L 4841 89% B
CREVETTES DECORTIQUEES 100/200 800GRS HAFSSA SAMAC 4840 89% B
CREM GLACEE CHOC BOULES DOR 1L GIPAM 4693 90% B
CREM GLACEE VANI BOULES DOR 1L GIPAM 4689 90% B
LO TWIN NOUGAT CARAMEL 1L 2 EME A MOITIE GIPAM
PRIX 4689 91% B
LOT CREME GLACE BOULES D OR FRAISE 1L 2 EME
GIPAM
MOITIE 4278 91% B
GLAC YASMINA PANACHE NOUG CARAM 1L GLACE YASMINA 4242 91% B
GLAC YASMINA PANACHE VANI CHOCO 1L GLACE YASMINA 3990 92% B
GLACE POT CARAMEL BEURRE SALE HAAGEN DASZGTC SURGELE
460ML 3959 92% B
ESCALOPE DE POULET PAN VOSSKO 250G ATLANTIC FOOD FRAIS
3895 93% B
CREVETTES D CORTIQUEES 30/50 HAFSSA SAMACHAFSSA
800GRS
SAMAC 3887 93% B
CREM GLAC YASMINA NOVITA CHOCOLAT 1LGLACE YASMINA 3824 93% B
CREM GLAC YASMINA NOVITA FRAISE 1L GLACE YASMINA 3741 94% B
PIZZA 4 FORMAGE CHEF ANDREW 350 G ANDREU 3716 94% B
ESCALOPE POULET PANEE PERDRIX 400G KING GENERATION 3687 94% B
BATONNET GLACE AMANDES MAGNUM 100ML ABCDIS 3684 95% B
CREM GLACEE FRAI BOULES DOR 1L GIPAM 3673 95% C
BATONNET OREO 65G PATY'S 3571 95% C
CREVETTES FISHER KING 800G KING GENERATION 3570 96% C
CORDON BLEU GOURMET CLUB POULET 320GPATY'S 3551 96% C
BATONNET MILKA AMANDE CARAMEL 110 ML PATY'S 3532 97% C
TWIN FRAISE VANILLE 1L GIPAM 3502 97% C
BATON YASMINA POLO JUNIOR ORANGE FRAISE GLACE
10X50ML
YASMINA 3402 97% C
BATONNET DOUBLE CHOCOLAT TITAN SIGNATURE PINGOUIN
120 ML 3385 98% C
NUGGETS DE POULET PAN VOSSKO 300G ATLANTIC FOOD FRAIS
3374 98% C
POPCORN POULET BANVIT 350G BANVIT 3373 98% C
BUCH SELJA FIESTA VANIL CHOCO 1L GIPAM 3303 98% C
CREME GLACE YASMINA NOVITA VANILLE 1L GLACE YASMINA 3167 99% C
ESCALOPE POULET KING GENERATION 320G KING GENERATION 3161 99% C
LOT CREM GLAC BOULES D OR VANILLE 1L 2 EME
GIPAM
MOITIE 3049 99% C
LOT CREM GLAC BOULES D OR CHOCOLAT 1L 2GIPAM
EME MOITIE 3030 100% C
BATON PINGOUIN TITAN VANI CHOCO AMANDE PINGOUIN
120ML 2992 100% C

54
2 Exemple de résultat d’indicateur (SM/SO) :

A cause du confinement et la suspension du stage on n’a pas pu calculer les indicateurs,


pour cela on a juste donné les valeurs du SM/SO comme exemple, afin de mieux
comprendre l’importance de cette démarche.

2.1 Famille crèmerie :

Tableau 9 : Indicateurs clés de la famille crèmerie

Rayon APLS Articles Categorie SI (DH) SF(DH) SM (DH) SS (DH) Qc/2 (DH ) SO (DH) SM/SO

PACK UHT ENTIER 1L 6 A 0,92


cremerie YAC BRA DANONE NATURE 110G A 2,29
PACK PERLY SUCRE 8 POTS 90G A 0,60
2.2 Famille Fromagerie :

Tableau 10 : Indicateurs clés de la famille Fromagerie

Rayon APLS Articles Categorie SI (DH) SF(DH) SM (DH) SS (DH) Qc/2 (DH ) SO (DH) SM/SO

EDAM NEUTRE PORTION A 2,48


fromagerie MOZZARELLA BEAT 500G A 1,18
FROMAGE FONDU AU CHEDDAR OR BLANC 200GA 0,48

55
2.3 Famille charcuterie :

Tableau 11 : Indicateurs clés de la famille Charcuterie

Rayon APLS Articles Categorie SI (DH) SF(DH) SM (DH) SS (DH) Qc/2 (DH ) SO (DH) SM/SO

LUNCHEON DINDE SS BOYAU 600G A 1,34


charcuterie FILET DINDE FUME KOUTOUBIA KG A 0,81
KASHER DE BOEUF OLIVE 350 GRS A 0,86

2.4 Famille surgelée :

Tableau 12 : Indicateurs clés de la famille Surgelée

Rayon APLS Articles Categorie SI (DH) SF(DH) SM (DH) SS (DH) Qc/2 (DH ) SO (DH) SM/SO

GLACONS SPEEDY 2KG A 0,54


surgelé NUGGETS POULET KING GENERATION 300G A 1,62
FRITE SURGELEE 9/9 TASTU 1KG A 1,13

56
II. Discussion et recommandation des résultats :
1 Famille crémerie :

PACK UHT ENTIER 1L 6 : cet article semble bien géré car le


ratio stock moyen / stock outil a une valeur qui est près de 1. Donc
pour ce produit, nous maitrisons le niveau de stock.

YAC BRA DANONE NATURE 110G : l’article pose un


problème. Le stock n’est pas sous contrôle dans la mesure
ou le ratio stock moyen / stock outil est de 2.29 (supérieur
à 1) ; il y a donc un aléa et qu’il faut mettre à jour pour
pouvoir l’éradiquer. Le chef de rayon ou le chef de
département frais doit chercher les causes de surstock qui
peuvent être soit d’un écart d’inventaire en observant les
mouvements de stock ou il s’agit d’une conséquence d’une
prévision trop forte.

PACK PERLY SUCRE 8 POTS 90G : cet article à un


ratio stock moyen/ stock outil de 0.60. On peut dire qu’il
est en rupture. Il faut trouver les causes de ce
dysfonctionnement qui peuvent être dû à une mauvaise
passation de la commande.

57
2 Famille fromagerie :
EDAM NEUTRE PORTION : cet article est en
surstock ; et qui peut être due à une mauvaise gestion
de commande ou une mauvaise anticipation de la
consommation. Le produit est sur contrôle.

MOZZARELLA BEAT 500G : il est plus ou moins sous


contrôle car le ratio stock moyen /stock outil a une
valeur qui est près de 1 ; mais il faut être vigilant pour
ne pas perdre la maitrise du stock de cet article.

FROMAGE FONDU AU CHEDDAR OR BLANC 200G :


ce produit ne pose pas un problème de sur stock mais plutôt
de sous stock car le stock moyen est inférieur de stock outil.
Il est probable que le dysfonctionnement vienne du mode de
la consommation de l’article (consommation erratique, erreur
dans la sortie d’article etc…).

58
3 Famille charcuterie :
LUNCHEON DINDE SS BOYAU 600G : le ratio de stock
moyen /stock outil est supérieur à 1 (1.34), le surstock est dû à
une quantité de commande très importante ou une présence
d’un stock dormant ou bien une incertitude chronique de
prévision.

FILET DINDE FUME KOUTOUBIA KG : la valeur


du stock moyen est très proche du stock outil (0.81) ; la
gestion de cet article est généralement maitrisée.

KASHER DE BOEUF OLIVE 350 GR : le produit semble


bien géré ; le ratio du stock moyen /stock est de 0.86. On
déduit que le niveau de stock est maitrisé.

59
4 Famille surgelée :
GLACONS SPEEDY 2KG : cet article pose un problème de
sous stock parce que le stock outil est supérieur du stock
moyen. Ce problème peut être à cause du stock sécurité mal
paramétré ou un écart inventaire …

GLACONS SPEEDY 2KG

NUGGETS POULET KING GENERATION 300G : ce


produit est sur stock (stock moyen /stock outil =1.62). Ce
dysfonctionnement vient d’une prévision forte ou d’un
écart inventaire.

FRITE SURGELEE 9/9 TASTU 1KG : cet article est


largement surstock. Donc le produit est non maitrisé. Il
est nécessaire d’investiguer pour trouver les causes qui
peut être dû à stock dormant ou un écart d’inventaire
positif.

60
Conclusion

Les entreprises de commerce et surtout la grande distribution, rencontre des difficultés


énormes dans la maitrise de stock. Quoi qu’il en soit, le rôle d’un gestionnaire de stock
(chef de rayon, chef de département frais, GDS) est de contrôler et optimiser la gestion du
stock (bonne quantité au bon moment) tout en évitant la rupture et le surstock.

La démarche utilisée dans ce projet peut être efficace si elle est pratiquée de façon régulière
afin de maitriser les niveaux de stock des produits et de ne pas perdre le contrôle qui va
engendrer des problèmes soit à l’insatisfaction du client ou une perte de gestion
(l’augmentation du démarque).

Cette démarche peut s’améliorer en ajoutant d’autres paramètres, la couverture du stock et


les motifs de chaque articles (articles avec clause de retour ou sans clause de retour,
liquidation) ; ou faire une classification ABC en fonction de la valeur démarqué des
produits.

61
Références
Livres :

[1] ZERMATI P., « Pratique de la gestion des stocks », 6e édition, Dunod, Paris, 2001

[2] FABRICE MOCELLIN. Gestion des stocks et des magasins.2011

[3] DRISS BOUAMI. Le grand livre de la gestion de stock et d’approvisionnement.2019

[4] BONNEFOUS P., COURTOIS A., MARTIN C., PILLET M., « Gestion de
production », 4e édition, éditions d’organisation, Paris, 2003

[5] BONNEFOUS P., COURTOIS A., MARTIN C., PILLET M., « Gestion de
production », 5e édition, éditions d’organisation, Paris, 2011

[6] BREUZARD J.-P., FROMENTIN D., « Gestion pratique de la chaîne logistique »,


éditions Demos, Paris, 2004
[7] JOMAUX F., « Statistiques descriptives », UCL-Mons, Mons,

[8] SWAMIDASS P., « Encyclopedia of Production and Manufacturing Management »,


Kluwer Academic Publishers, Boston, 2000, p. 462

[9] TANCREZ J.-S., « Logistique et Supply Chain Management », UCL-Mons, Mons,


2011-2012

62
Webographie :

[10] Page officiel du groupe LABELVIE

https://www.labelvie.ma/ (Consulté le 26/03/ 2020).

[11] Notions de base de la gestion des stocks,

http://www.logistiqueconseil.org/Articles/Entrepot-magasin/Gestion-des-stocks.htm.

(Consulté le 05/04/2020).

[12] Gestion des stocks, cabinet de conseil spécialisé en logistique,

2201http://www.cat-logistique.com/stocks.htm, (Consulté le 27/03/2020).

[13] Les types d’inventaires physiques (Inventaire tournant, inventaire permanent et

Inventaire, annuel), Recherches, Information, Etudes & Conseils,

http://www.logistiqueconseil.org/Articles/Entrepot-magasin/Inventaires.htm.
(Consulté le 28/04/2020)

63

Vous aimerez peut-être aussi